Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le lancement réussi du lanceur lourd Angara.A5 remet la Russie dans la course à l'espace

Ce n'était pas qu'elle n'y était pas précédemment et ceci depuis l'époque de Gagarine. Mais la plupart des moyens dont elle disposait jusqu'ici, notamment en termes de lanceurs, étaient localisés en Ukraine.

Pendant des années, la Russie a dépendu de l'Ukraine pour la fabrication des lanceurs Zenit, Dnepr et Cyclone. De même les fusées Cyclone, fabriquées à Dnepropetrovsk, ont été plus de 120 fois lancées du Cosmodrome de Plessetsk situé en Russie près d'Arkhangelsk.

A la suite du durcissement des relations entre Kiev et Moscou, ainsi que des « sanctions » appliquées sous la pression américiane, il fallait que la Russie récupère son indépendance. C'est ce que lui permet de faire la série des lanceurs Angara 1) . Ce lanceur, notamment dans sa version A.5, est destiné à remplacer le lanceur lourd Proton, qui a vieilli, malgré ses innombrables succès. Proton est notamment considéré comme utilisant un carburant trop toxique.

Le premier vol de la version Angara A5 a lieu avec succès le 23 décembre 2014 depuis Plessetsk. Celui ci sera capable de placer en orbite haute les futurs satellites russes. Soit 2 tonnes de charge utile à 36.000 km d'altitude. Le plus lourd de la série, l'Angara-A7, pesant 1133 tonnes, pourra mettre 35 tonnes de charge utile en orbite basse (193-220 km) and 7.6 tonnes en orbite haute. Son moteur est du type RD-191 utilisant un mélange de kerosène et d'oxygène, considéré comme aussi « écologique » que possible à ce jour.

Le système est développé par l'entreprise publique basée à Moscou dite
Khrunichev State Research and Production Space Center. Il a fallu 20 ans et plus d'un milliard de dollars pour le mettre au moint. Compte tenu de l'enjeu, on peut considérer que le prix à payer n'a rien eu d'excessif. Le lanceur contribuera notamment à la mise en place de la future station spatiale russe, annoncée par Roscosmos et destinée à remplacer l'ISS.

Le président Poutine, comme il se devait, a félicité chaleureusement les responsables de l'opération.

1) Voir Wikipedia . Angara
28/12/2014


A LIRE AUSSI
Les articles sur les mêmes thèmes
Europe Solidaire