Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

François Hollande en Algérie

La presse s'interroge sur les raisons précises de la brève visite que François Hollande, accompagné de Laurent Fabius fait ce jour 15 juin à Alger, où il rencontre le Premier ministre Abdelmalek Sellal puis le président Bouteflika.


 Le journal algérien El Watan propose quelques réponses non officielles - voir http://elwatan.com/actualite/algerie-france-que-vient-faire-hollande-a-alger-15-06-2015-297373_109.php

« Il s'agit d'étudier la perspective d'actions communes, concertées, relatives aux problèmes régionaux, particulièrement en ce qui concerne la Libye, en étendant la coopération bilatérale menée au Mali à la Libye, sachant que l'Algérie est un partenaire régional incontournable et que la sécurité de la région concerne directement l'Algérie de par ses frontières communes avec des pays en conflit ou instables.

La formation d'un gouvernement d'union nationale en Libye, de manière à ramener la paix et la stabilité dans ce pays, sera un des principaux sujets qu'abordera le président Hollande avec les responsables algériens. La relance de la coopération en Méditerranée occidentale dans les domaines agricole, de la sécurité et aussi du dialogue politique sera un autre sujet important de discussion. Il est important que les deux pays puissent travailler ensemble de manière à pouvoir contribuer à la stabilité, au développement, aux échanges au Maghreb et en Méditerranée, laisse-t-on entendre à Paris. »

Tout ceci nous paraît de première urgence, notamment si l'on veut éviter que les dégâts résultant de la prétendue guerre menée par Washington contre le terrorisme au Moyen Orient ne s'étendent à l'Algérie. En prenant cependant un peu de recul, nous ne pouvons pas oublier que, comme l'affirment certains analystes, l'Algérie soit une sorte de Titanic en train de couler, risquant d'entraîner dans son sillage, non pas peut-être la France, mais beaucoup d'intérêts franco-algériens.

L'économie

Le principal problème est économique. Le régime n'a su vivre jusqu'à présent que de la rente pétrolière, distribuée à de nombreux bénéficiaires sans l'exigence d'investissements en retour susceptibles de prendre le relais du pétrole et du gaz. Face au double phénomène de baisse de la production et de baisse des cours des hydro-carbures, l'Etat algérien paraît condamné à prendre des mesures impopulaires: suspension des recrutements de fonctionnaires, abandon de projets sociaux indispensables, de projets de transport comme en ce qui concerne les tramways et les voies ferrées.

Il devra sans doute rétablir les licences d'importation afin de limiter les achats à l'étranger, dont le coût n'est plus supportable – compris dans le domaine des productions traditionnelles (dattes, oranges, semoule pour le couscous) de plus en plus insuffisantes. Selon certains chiffres dont nous ne pouvant garantir l'exactitude, le coût d'importation des biens de consommation est ainsi passé de 10 milliards de dollars en 2000 à une prévision de plus de 65 milliards de dollars pour 2015.

L'Algérie va donc devoir procéder à des choix économiquement vitaux mais politiquement risqués, sinon explosifs. Les 80 milliards de dollars de son fonds de régulation (FFR) et ses réserves de change  tombées à 180 milliards de dollars au mois de janvier 2015, ne lui permettront en effet de faire face que durant deux années, à défauts d'autres ressources, à des dépenses budgétaires qui pour 2015 seraient de 100 milliards de dollars...

Que pourrait faire la France pour aider l'Algérie, d'autant plus que les islamistes y restent en embuscade et menacent les deux pays? Il ne faudrait pas compter uniquement sur les transferts de ressources en euro provenant des immigrés. De grands programmes comme le développement massif de l'énergie solaire ou de diverses bio-technologies seraient nécessaires. Mais la France peut-elle y contribuer, ayant beaucoup de mal pour sa propre part à se tourner vers de nouvelles productions? 

15/06/2015


A LIRE AUSSI
Les articles sur les mêmes thèmes
Europe Solidaire