Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Donald Trump ne ment-il pas délibérément à ses électeurs?

La question doit être posée, au moins sur le plan économique. Les mesures d'opinions récentes montrent qu'environ 90% de ses électeurs espèrent que les projets de Trump en ce domaine amélioreront la croissance économique et créeront des emplois. Leurs propres revenus personnels en bénéficieront aussi.
Ceci parce que Trump a paru prendre le contre-pied de l'actuelle politique de Barack Obama, caractérisée par la stagnation des salaires, la baisse des revenus, l'accroissement des dettes étudiantes et la généralisation de l'insécurité sociale.

Ils sont donc loin d'avoir élu Trump, comme le dit l'opposition démocrate, pour ses affirmations racistes et pro-Blancs. Moins encore parce que Poutine l'aurait encouragé. Ils l'ont fait principalement parce qu'ils espéraient que les projets de Trump permettraient partout de réhabiliter les usines détruites par la concurrence chinoise et reconstruire les infrastructures. Ceci non pas en refusant l'immigration mexicaine mais parce que les projets de Trump ont été annoncé comme reposant sur la baisse des impôts et la dérégulation.

La baisse des impôts devrait se traduire par une réduction des taxes sur les entreprises de 35% à 15% ainsi qu'une diminution des impôts payés par les riches contribuables acceptant de rapatrier leurs fonds. Globalement la nouvelle fiscalité se traduirait par une réduction du poids de la fiscalité de 39,6 % à 33% environ.

Mais ces baisses d'impôts diminueront les ressources publiques de plusieurs dizaines de milliards de $ sur 10 ans. Elles bénéficieront en majorité aux contribuables les plus riches, n'apportant que des baisses insignifiantes aux plus pauvres.

La dérégulation proposée consisterait à repousser les dispositions de la loi dite Dodd-Frank de 2010, censée empêcher que les banques ne renouvellent leurs opérations spéculatives ayant conduit à la déroute de 2008. Les banques, selon Trump, devraient profiter de cette dérégulation pour soutenir des opérations favorables à la croissance et à l'investissement. Autrement dit, les régulations protectrices seraient remplacée par un plus large appel au marché et à la concurrence. Les escrocs ayant dans le système bancaire précédent provoqué la crise des « subprimes » seraient encouragés à reprendre leurs opérations dans un cadre encore plus dérégulé.

Concernant enfin la promesse de Trump au sujet d'un plan de développement d'infrastructures de 1.000 milliards de $ sur 5 ans, il ne s'agira pas d'un programme néo-keynésien se traduisant par des financements publics massifs au niveau fédéral comme à celui des Etats. Le plan de Trump se borne à promettre des dégrèvements d'impôts aux entrepreneurs privés investissant en faveur de ce plan.

Or ceux-ci ne s'intéresseront pas aux équipements non productifs de revenus capitalistes. Ainsi les équipements routiers n'intéresseront pas les régions déjà démunies mais au mieux les quelques projets autoroutiers susceptibles de bénéficier d'importants péages. A plus forte raison en sera-t-il de même des écoles publiques. Seules en profiteront les université les plus riches, déjà abondamment pourvues.

De plus, les investisseurs ne s'intéresseront pas particulièrement à la création d'emplois pour les chômeurs. Ils feront nécessairement appel à de nouvelles technologies ne créant aucun emploi. Il en a toujours été ainsi des si prisés « partenariats publics privés ».

Dans le domaine enfin de la sécurité sociale, la diminution annoncée des Obamacare et autres politiques de relative redistribution des soins ne bénéficiera qu'aux patients les plus riches et aux professions de santé à leurs services.

Reposons la question: qui Donald Trump trompe-t-il?


* Pour plus de détails sur ce sujet, voir de Whit Witney Will Donald Trump be good for the US economy?
http://www.counterpunch.org/2016/11/25/trumps-economic-plan-this-isnt-going-to-work/





26/11/2016


A LIRE AUSSI
Les articles sur les mêmes thèmes
Europe Solidaire