Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Hillary Clinton: guerre avec la Chine et la Russie

Hillary Clinton, désormais candidate du parti démocrate à la Maison Blanche, ne l'a pas dit formellement dans son adresse finale mais tout au long de la Convention démocrate ses partisans ont confirmé que si elle était élue, elle serait prête à décider d'une guerre contre la Russie et la Chine, présentées comme des ennemis mortels des Etats-Unis. Or qui dit guerre dit nécessairement guerre nucléaire, avec des centaines de millions de morts, sinon plus.
L'opinion avait été préparée du fait des avertissements récents d'un conflit imminent entre grandes puissances provenant de revues de politique étrangère, de groupes de réflexion militaires et même de responsables militaires de haut rang.

Dennis Blair, l'ancien commandant des forces américaines dans le Pacifique, avait déclaré lors d'une audition au Congrès que, contrairement à la politique actuelle, les États-Unis devraient être « prêts à utiliser la force militaire » si la Chine cherche à faire valoir ses prétentions sur un ensemble de rochers en mer de Chine du Sud qui sont également réclamés par les Philippines. Les responsables chinois, sans illusions quant à ce que signifient ces déclarations, ont déclaré dans le Global Times : « La Chine espère que les différends peuvent être résolus par des négociations, mais elle doit se tenir prête à toute confrontation militaire. »

Dans le dernier numéro de la prestigieuse revue Foreign Affairs, John Mearsheimer et Stephen Walt déclarent : « Il y a des régions en dehors de l'hémisphère occidental qui valent la peine de dépenser du sang et de l'argent américains pour les défendre. » Ils ajoutent : « En Europe et en Asie du Nord-Est, la principale préoccupation est la montée d'une hégémonie régionale qui dominerait sa région aussi bien que les États-Unis dominent l'hémisphère occidental. » https://www.foreignaffairs.com/articles/united-states/2016-06-13/case-offshore-balancing

En ce qui concerne la Russie, des généraux de premier plan appellent à une politique encore plus dure que celle proposée contre la Chine. Sir Richard Shirreff, général britannique ex-Vice-commandant suprême des forces alliées de l'OTAN en Europe, a laissé entendre que la guerre avec la Russie pourrait bien avoir lieu l'année prochaine dans un livre intitulé « 2017 : guerre avec la Russie : un avertissement urgent du commandement militaire principal. » http://www.dailymail.co.uk/news/article-3601918/Why-war-Russia-year-apocalyptic-vision-British-General-Nato-chief-threatened-sack-blasting-Tory-defence-cuts.html

Shirreff a développé ces points dans un document de stratégie intitulé : « S'armer afin de dissuader », publié cette semaine par le groupe de réflexion, l'« Atlantic Council », aux États-Unis. Il a déclaré que la Russie a la capacité et l'éventuelle intention d'envahir les alliés baltes les États-Unis « du jour au lendemain ». À cette fin, il propose de convertir la Pologne, actuellement sous l'emprise d'un gouvernement de droite autoritaire, en un fer-de-lance militaire contre la Russie. La Pologne doit « se réserver le droit d'attaquer des cibles russes » de façon préventive, devenir un terrain de transit pour les armes nucléaires et publier « une liste potentielle des cibles » à l'intérieur de la Russie. http://www.atlanticcouncil.org/publications/reports/arming-for-deterrence

La perspective d'une guerre avec la Russie après l'élection de Hillary Clinton est ouvertement discutée dans les cercles politiques, avec le National Interest déclarant dans son article principal le plus récent, intitulé « La Russie et l'Amérique : destinées à entrer en conflit ? », « Les relations entre les deux parties se sont détériorées à des niveaux dangereux [...] Si Moscou refuse de faire preuve de bonne volonté, Washington devrait faire tout ce qui est nécessaire pour protéger ses intérêts. » http://nationalinterest.org/feature/russia-america-destined-conflict-16726
Il est tout aussi catégorique concernant une guerre avec la Chine http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/why-the-showdown-the-south-china-sea-far-over-17180

Nous voilà prévenus. Trump pour le moment ne cautionne pas de tels discours.


30/07/2016


A LIRE AUSSI
Les articles sur les mêmes thèmes
Europe Solidaire