Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

La France et les Mistrals russes.

Gangstérisme? Même pas. Couardise déshonorante
La France, par la bouche du président de la République, vient de confirmer le 25 novembre que la livraison aux Russes des BPC Mistrals, qui leur appartiennent, serait remise sine die. On ne trouve pas de mots trop forts pour qualifier cette forfaiture. Brigandage, gangstérisme à l'échelle internationale? Même pas. Les gangsters prennent quelques risques personnels quant ils commettent leurs actes. François Hollande, du fond de son bureau, ne prend aucun risque, sinon celui de compromettre là aussi sine die de bonnes relations avec la Russie, indispensables pour l'avenir autant de la France que de l'Europe.

Une nation maritime comme la France, ayant toujours cultivé (sauf devant Hitler) des traditions d'honneur naval, acceptera-t-elle de voir laisser débarquer du Vladivostock des marins russes qui avaient pu penser y être chez eux, malgré les rebuffades incessantes dont les autorités de Saint Nazaire, au mépris de toute solidarité entre gens de mer, les accablaient? Et s'ils n'acceptaient pas d'abandonner leur bord volontairement, leur enverrait-on les CRS?

Plutôt que de gangstérisme, il faudrait parler de couardise déshonorante face aux pressions de l'Amérique – Amérique qui ne se prive pas de négocier avec la Russie lorsque ses intérêts l'exigent, comme actuellement face à l'Iran. Mais ce qui est bon pour Washington ne doit pas être autorisé à la France, qui depuis la mort de De Gaulle a perdu toute indépendance. Couardise aussi face aux membres européens de l'Otan, notamment les irresponsables Pologne et Etats Baltes, qui au lieu de contribuer à une vraie défense européenne, ne savent que confier la garde de leurs bijoux de famille à une puissance hégémonique atlantiste devant laquelle ils se sont toujours couchés.

Que l'on ne dise pas que les deux BPC, à peine livrés aux Russes, seraient engagés dans des manœuvres d'intimidation sinon dans de vrais conflits, contre l'Ukraine et autres grands alliés de l'Amérique. La Russie , détentrice de l'arme nucléaire tactique et de missiles qui sont les plus performants du monde, n'aurait pas besoin de tels arguments pour se faire entendre, si véritablement elle poursuivait des fins militaires. Connaissant la prudence de Poutine, elle n'y ferait appel qu'en réponse à des attaques délibérées.

Dieu sait qu'ici nous n'avons guère de sympathie pour le Front National. Mais nous ne pourrions que voter en faveur de Marine Le Pen aux prochaines élections, si elle s'opposait, sur le terrain et avec la vigueur nécessaire, à la trahison par la France de ses engagements à l'égard de la Russie.

26/11/2014


A LIRE AUSSI
Les articles sur les mêmes thèmes
Europe Solidaire