Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le Minotaure planétaire: L'ogre américain, la désunion européenne et le chaos mondial de Yanis Varoufakis et Olivier Goulon

Ce livre, écrit en 2008 et qui vient d'être traduit en français, devrait intéresser tous ceux qui se préoccupent de géopolitique mondiale. Il ne semble pas être désavoué aujourd'hui par son auteur. Au contraire

Yanis Varoufakis, nouveau ministre de l'Economie grec (voir notre article http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1643&r_id=) a déclaré en prenant son poste « Nous allons détruire le système oligarchique grec ! ». Ceci veut dire qu'il se tient près à combattre, et Alexis Tsipras avec lui, tous les pouvoirs qui depuis le temps des colonels dominent la Grèce et la manipule au mieux de leurs intérêts. Ces pouvoirs sont basés en Grèce, mais ils s'appuient sur leurs homologues au sein de l'Union européenne et à Washington-Wall Street.

Il s'agit, en résumant de façon un peu simple, des banquiers et assureurs grecs, des armateurs, de l'Eglise orthodoxe à la richesse colossale, des spéculateurs fonciers et de la classe des dominants sociétaux et médiatiques, dont les représentants brillants se rencontrent plus souvent dans les lieux internationaux où il faut être vu que dans les faubourgs d'Athènes.

Aussi, même si cette déclaration suscite le plus grand intérêt de la part de tous ceux qui sont engagés, en fait ou en parole (la parole compte, surtout sur Internet) dans le combat contre le Système, terme général pour désigner la coalition de ces pouvoirs au niveau mondial, elle peut laisser sceptique. En France, le souvenir de la déclaration pré-électorale tonitruante « Mon ennemie, c'est la Finance », déclaration suivie d'une soumission totale à cette même Finance, a laissé de l'amertume dont on peut craindre que la majorité socialiste actuelle ne se relève pas.

Ceci dit, nous redécouvrons en France un livre-programme prémonitoire qu'avait écrit en 2008 le professeur d'économie Yanis Varoufakis. Ce livre n'avait pas été traduit en français, les éditeurs ayant sans doute pensé qu'il n'avait aucun intérêt pour la pensée économico-politique nationale dont la hardiesse dans les analyses surprend toujours. Rappelons à titre d'exemple pour n'y plus revenir que le dernier Prix Nobel en économie a été un Français spécialiste, avions nous compris, des algorithmes statistico-financiers.

En fait, l'analyse de Yanis Varoufakis, portant sur le capitalisme financier mondial dont le centre est à Wall Street, et qu'il appelle le Nouveau Minotaure, paraît n'avoir en France inspiré que quelques rares auteurs, peu audibles. Pierre Jovanocic, que nous avons récemment présenté (voir http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1608&r_id= ) est l'un d'eux, avec son livre récent sur le même sujet , 666, où il présente ce qu'il nomme la Bête de l'Apocalypse.

Nous avons ici plusieurs fois repris la même analyse, bien connue aujourd'hui – mais qu'aucun décideur européen n'est assez maître de ses mouvements pour s'en inspirer. Les Etats-Unis, écrasé sous le poids des dettes générées par la crise de 1929 et la seconde guerre mondiale, mais surtout par un effort d'armement et d'interventions armées ininterrompues, avaient trouvé la bonne solution, faire porter à tous ceux qui avaient par le fruit de leur travail acquis quelques économies, la charge de rembourser – sans intérêt – les dettes américaines.

La date de 1971 est désormais bien connue, Il s'agit de l'année où les Etats-Unis ont décidé de suspendre la convertibilité du dollar en or afin d'assurer leur hégémonie par l'émission de bons du Trésor en dollar dont ils ont pratiquement imposé, au sein de la zone dollar mondiale ainsi créée, tous les épargnants du monde à acquérir. C'est à ce système que Yanis Varoufakis donne le nom de Minotaure planétaire : un ogre à la fois tuteur et cannibale de l'économie mondiale.

En 2008, date à laquelle ce livre fut écrit, le Minotaure planétaire avait paru tomber sous les coups portés par les abus de la dérégulation bancaire aux Etats-Unis et la spéculation des banques d'affaires mondiales . Aujourd'hui, nous savons ce qu'il en est, le Minotaure est ressuscité, plus fort et plus agressif que jamais. Certes des parties entiers du monde, au sein du BRICS, semblent décidés à y échapper, mais rien n'est encore joué.

Que pourra faire la Grèce dans le déchainement contre elle qui se prépare. Reverra-t-on les militaires reprendre le pouvoir? Je pense que le gouvernement Tsipras n'en a encore que de vagues idées. Pourquoi ne pas envisager de s'associer au Brics, comme certains le proposent? Cependant, si Yanis Varoufakis et le gouvernement tout entier persistent dans leur volonté de rupture, des évènements intéressants, parfaitement imprévisibles à ce jour, pourraient survenir.




30/01/2015


A LIRE AUSSI
Les articles sur les mêmes thèmes
Europe Solidaire