Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Au Forum de Boao, Xi Jinping a remis l'Amérique à sa place

Un article du très compétent Pepe Escobar dans Asia Times, daté du 12 avril 2018 , explique pourquoi la Chine ne se laissera pas arrêter par une « guerre de tarifs » ou toutes autres mesures protectionnistes que pourrait décider contre elle Donald Trump ou d'autres pays qu'inquiète sa montée en puissance économique.

Voir  http://www.atimes.com/article/even-trade-war-wont-derail-made-china-2025/

Comme nous l'avions indiqué précédemment, le président Xi Jinping avait clairement décrit devant le 19e Congrès du Parti Communiste chinois le 18/10/2017 ce qu'était le « rêve chinois » et les moyens d'y atteindre vers 2050. Pour simplifier disons qu'il s'agit de prendre le 2e rang, voire le 1er, dans tous les domaines fondant la puissance pour le 21e siècle, notamment les secteurs scientifique , économique et spatial. La Chine devrait sur ces différents plans, dépasser les Etats-Unis, y compris dans le secteur numérique. Tout montre qu'elle est en train de le faire. Cf http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2734&r_id=

Xi Jinping a réitéré cette affirmation en avril 2018 devant le Forum de Boao qui est pour l'Asie l'équivalent du Forum de Davos http://english.boaoforum.org/hyhden/index.jhtml

Sans nommer précisément les Etats-Unis, il y a indiqué que la Chine ne craignait aucune guerre de tarifs susceptible de limiter sa compétitivité à l'exportation. Ceci pour une raison simple, ce modèle faisant de la Chine un réservoir de main d'oeuvre bon marché pour les investisseurs occidentaux était en train de devenir obsolète devant le nouvel objectif chinois, devenir un des premiers investisseurs du monde.
Ceci lui permettra, notamment à travers l'OBOR (One Belt One Road) qui mettra en relation plusieurs dizaines d'Etats asiatiques et européens, de concurrencer efficacement tous les pays encore soumis à l'influence américaine au sein de la zone dollar. la chose n'est pas encore faite, mais ce ne seront pas les rodomontades de Trump, ni le poids de l'armée américaine, vingt fois supérieure en moyens à l'armée chinoise, qui pourront l'empêcher. Le combat ne se livrera pas en termes de bombardement mais en termes de coopérations économiques.

Il est surprenant de voir que Donald Trump n'ait pas été averti par ses conseillers du fait que la guerre contre la Chine ne se livrera ni en hausse de droits de douanes, ni en manifestations navales en mer de Chine. Si la France de Emmanuel Macron en doute encore, ce n'est certainement pas le cas concernant l'Allemagne d'Angela Merkel, non plus d'ailleurs que l'Italie et l'Espagne.

I

24/04/2018


A LIRE AUSSI
Les articles sur les mêmes thèmes
Europe Solidaire