Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Un nouveau Tchernobyl ?

Un article de RT.com en date du 28 août 2014 fait état des préoccupations de l'actuel président de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) et président de la Confédération Suisse pour 2014, Didier Burkhalter, compte-tenu d'un risque de contamination nucléaire majeure.
Image:réacteur nucléaire ukrainien. Source RT

Le sujet pourrait être particulièrement important, non seulement pour l'Ukraine, mais pour la Russie, les pays de l'Union européenne et la Suisse. Il faut s'étonner qu'il n'ait eu aucun écho à notre connaissance dans les médias français – non plus que dans les associations anti-nucléaires si promptes à dénoncer les dangers des centrales françaises.

Le président Burkhalter a fait connaître qu'il partageait pleinement les préoccupations de la Russie faisant suite à l'annonce de la fourniture de combustible nucléaire américain aux 4 centrales atomiques de l'Ukraine, lesquelles totalisent un ensemble de 16 réacteurs. La question avait été soulevée par le vice-président du Conseil industriel de la Douma Vladimir Gutenev.

L'affaire remonte à juin 2014. A cette date, Vladimir Gutenev avait averti le président de l'OFCE des risques que courraient les pays européens si un accident survenait dans l'une des centrales ukrainiennes. Kiev envisage en effet de signer un contrat avec la firme américaine Westinghouse Electric Company en vue de l'obtention de barres de combustible nucléaire (assemblies) de type TBC-W . Or ces dernières ne sont pas compatibles avec les réacteurs nucléaires de fabrication russe équipant ces centrales.

Il ne s'agissait pas d'un avertissement fait à la légère. En effet, en 2006, des barres d'uranium expérimentales Westinghouse avaient été mises à l'essai dans une centrale d'Ukraine du Sud équipée de réacteurs russes, en parallèle avec les barres de fabrication russe jusqu'ici utilisées. Or l'expérimentation avait montré que les barres Westhinghouse se déformaient en cours de mise en service et risquaient de mettre en danger le coeur du réacteur. Les barres russes sont en effet de section hexagonale tandis que les barres américaines sont de section carré.

Dans ces conditions, les essais furent arrêtés et le gouvernement ukrainien avait interdit l'usage du combustible américain, tant que le problèmee serait pas été résolu. Cela n'a cependant pas été fait, malgré l'appel en renfort de techniciens russes. Cependant aujourd'hui le gouvernement de Kiev, ne voulant plus de relations avec la Russie, a renouvelé son contrat de 2008 avec Westinghouse en vue de la fourniture jusqu'en 2020 de combustible destiné à remplacer dans 25% du parc les barres fabriquées en Russie. Rien n'a semble-t-il été spécifié dans le contrat concernant l'adaptation du combustible aux réacteurs ukrainiens.

Par ailleurs, Kiev a annoncé la fabrication d'un centre de stockage des déchets dans la zone d'exclusion de Tchernobyl, alors que c'est jusqu'à présent la Russie qui procède à cette opération.

Didier Burkhalte a fait part de son extrème préoccupation face au risque d'un nouveau Tchernobyl. Même s'il peut paraître faible à ce jour, il ne peut être nié. Ce serait alors l'ensemble de la Confédération suisse qui serait contaminé. Didier Burkhalte veut donc relancer un projet d'amendement à la Convention sur la sureté nucléaire renforçant la prévention des contamination à long terme. Il demande aussi d'urgence des négociations entre régulateurs nucléaires des pays concernés, incluant en premier lieu des représentants de l'Ukraine et de la Russie.

Les gouvernements européens devraient appuyer la Suisse dans une démarche visant à rappeler à la raison le gouvernement ukrainien. Apparemment celui-ci semble prêt, avec la caution des Etats-Unis, à courir le risque d'un ou plusieurs Tchernobyl dans le désir de couper ses relations commerciales avec la Russie.

Pour en savoir plus.

OSCE shares Moscow's concerns over Ukraine's nuclear deal with US

http://rt.com/news/183248-nuclear-ukraine-threat-osce/

OSCE http://www.osce.org/

OSCE. http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_pour_la_s%C3%A9curit%C3%A9_et_la_coop%C3%A9ration_en_Europe


31/08/2014


A LIRE AUSSI
Les articles sur les mêmes thèmes
Europe Solidaire