Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/ Europe Solidaire Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/logo.gifEurope Solidairehttp://www.europesolidaire.eu/ Tue, 28 Jul 2015 16:41:37 GMT L'interdiction des armes létales autonomes http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1848 1848 <br /><br /> Parmi les signataires, on trouve le milliardaire Elon Musk, le constructeur des voitures &eacute;lectriques Tesla et du lanceur SpaceX, l&rsquo;astrophysicien britannique Stephen Hawking, le cofondateur d&rsquo;Apple Steve Wozniak, le linguiste am&eacute;ricain Noam Chomsky ou Demis Hassabis, le fondateur de DeepMind, une entreprise consacr&eacute;e &agrave; l&rsquo;intelligence artificielle rachet&eacute;e par Google. <p>La lettre d&eacute;nonce un &quot;danger imminent&quot; d&eacute;coulant du niveau aujourd'hui atteint par l'intelligence Artificielle (AI ou IA)) et de ses progr&egrave;s pr&eacute;visibles.: L&rsquo;intelligence artificielle a atteint un point o&ugrave; le d&eacute;ploiement de tels syst&egrave;mes d'ALA sera faisable d&rsquo;ici quelques ann&eacute;es si les enjeux militaires et plus g&eacute;n&eacute;ralement politiques sont importants. Les ALA ont &eacute;t&eacute; d&eacute;crites comme la troisi&egrave;me r&eacute;volution dans les techniques de guerre, apr&egrave;s la poudre &agrave; canon et les armes nucl&eacute;aires. </p> <p>D'ores et d&eacute;j&agrave;, en pratique, l'arm&eacute;e am&eacute;ricaine, qui sera bient&ocirc;t suivie d'autres, d&eacute;ploie sur le terrain, notamment dans la lutte contre les djihadistes islamiques, des drones capables de nombreuses d&eacute;cisions autonomes, notamment s&eacute;lectionner avec le plus de pertinence possible&nbsp; les cibles et diriger vers elles des tirs pr&eacute;cis. Mais l'ordre final de tir est r&eacute;serv&eacute; &agrave; des op&eacute;rateurs humains &agrave; distance, op&eacute;rant dans des postes de commandement souvent situ&eacute;s &agrave; des centaines de kilom&egrave;tres, sinon aux Etats-Unis m&ecirc;mes. Ce qui n'emp&ecirc;che pas de nombreuses erreurs de se produire, produisant des victimes civiles comptabilis&eacute;es comme &laquo;&nbsp;risques collat&eacute;raux&nbsp;&raquo;.</p> <p> Ce fut Barack Obama lui-m&ecirc;me qui a pris la d&eacute;cision de g&eacute;n&eacute;raliser de telles op&eacute;rations, pour remplacer des troupes sur le terrain. Les pays touch&eacute;s, notamment le Pakistan et l'Afghanistan, ont protest&eacute;, mais sans effets. Il semble aujourd'hui que le Pakistan soit de son c&ocirc;t&eacute; en train de se doter de telles armes acquises aupr&egrave;s des Etats-Unis. </p> <p><span style="font-style: normal">La p&eacute;tition craint que les Etats ne se lancent dans </span><em><span style="font-style: normal">une course &agrave; l&rsquo;armement</span></em><span style="font-style: normal">, justifi&eacute;e par le fait que </span><em><span style="font-style: normal">&nbsp;remplacer des hommes par des machines permet de limiter le nombre de victimes du c&ocirc;t&eacute; de celui qui les poss&egrave;de</span></em><span style="font-style: normal">. Mais ce ne sont pas seulement les Etats qui le feront. Tous les groupes d'opposition militaris&eacute;s pourront suivre cet exemple. Ils seront suivis par des individus op&eacute;rant pour leur compte. En effet, ces armes ne </span><em><span style="font-style: normal"> n&eacute;cessitent pas beaucoup de mat&eacute;riels de base co&ucirc;teux ou difficile &agrave; obtenir. Elles pourront &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute;s souvent &agrave; partir de produits&nbsp; disponibles &laquo;&nbsp;sur &eacute;tag&egrave;re &raquo;. Des modes de savoir-faire et modes d'emploi circuleront sur le Net. &nbsp;Tr&egrave;s vite ces armes apparaitront sur les march&eacute;s parall&egrave;les, &agrave; la disposition de groupes terroristes souhaitant imposer leurs objectifs et leurs religions aux populations. </span></em> </p> <p><span style="font-style: normal">Le texte ne se veut pas une charge contre l&rsquo;intelligence artificielle. Les chercheurs qui l&rsquo;ont sign&eacute; redoutent au contraire qu&rsquo;une telle application de l&rsquo;IA ne </span><span style="font-style: normal">ne suscite un </span><em><span style="font-style: normal">rejet&nbsp; du grand public contre l&rsquo;IA qui couperait court &agrave; tous ses b&eacute;n&eacute;fices soci&eacute;taux futurs</span></em><span style="font-style: normal">. La question de l&rsquo;interdiction des ALA&nbsp; a fait l&rsquo;objet d&rsquo;une r&eacute;union de l&rsquo;ONU en avril 2015. Le rapporteur sp&eacute;cial de l&rsquo;ONU Christof Heyns plaide depuis plus de deux ans pour un moratoire sur le d&eacute;veloppement de ces syst&egrave;mes, en attendant la d&eacute;finition d&rsquo;un cadre juridique adapt&eacute;. L&rsquo;ONG Human Rights Watch a quant &agrave; elle d&eacute;nonc&eacute;, dans <a href="https://www.hrw.org/report/2015/04/09/mind-gap/lack-accountability-killer-robots">un rapport publi&eacute; en avril</a>, &laquo;&nbsp;</span><em><span style="font-style: normal">l&rsquo;absence de responsabilit&eacute; l&eacute;gale</span></em><span style="font-style: normal">&nbsp;&raquo; s&rsquo;appliquant aux actes de ces &laquo;&nbsp;robots tueurs&nbsp;&raquo;.</span></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><span style="font-style: normal">La Lettre Ouverte a &eacute;t&eacute; publi&eacute;e par le<em> Future of Life Institute </em>(FLI), un organisme am&eacute;ricain &agrave; but non lucratif qui qui &eacute;tudie notamment </span><em><span style="font-style: normal">les risques potentiels du d&eacute;veloppement d&rsquo;une intelligence artificielle de niveau humain vue d'att&eacute;nuer les risques &laquo;&nbsp;existentiels 'auxquels doit selon lui faire face l&rsquo;humanit&eacute; </span></em><span style="font-style: normal">&raquo;. Le FLI avait r&eacute;cemment annonc&eacute; le financement de 37 projets visant &agrave; pr&eacute;venir les risques de l'IA et financ&eacute;s par un don d&rsquo;Elon Musk. </span> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font color="#000080"><strong><span style="font-style: normal">Nos commentaires</span></strong></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><span style="font-style: normal">* L'initiative est &eacute;videmment louable. Plus on s'interrogera sur les risques de l'IA, notamment sous sa forme autonome, mieux cela vaudra. Plus les pouvoirs publics, voire l'ONU ou d'autres instances, pourront interdire certaines armes, comme ce fut le cas pr&eacute;c&eacute;demment des gaz de combat, mieux cela vaudra. </span> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><span style="font-style: normal">* Mais il ne faudra pas se faire d'illusion. La recherche et le d&eacute;veloppement en mati&egrave;re d'ALA se poursuivra dans tous les Etats disposant du niveau technologique suffisant. Ce sera notamment le cas au Etats-Unis, dont les strat&egrave;ges ont toujours affich&eacute; la volont&eacute; de se donner une avance de quelques ann&eacute;es sur le reste du monde. Les Etats pr&eacute;sent&eacute;s comme une menace contre l'Am&eacute;rique, notamment la Russie et la Chine, r&eacute;agiront &agrave; leur tour. Il y aura n&eacute;cessairement des fuites profitant, comme indiqu&eacute; ci-dessus, &agrave; divers groupes terroristes. </span> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><span style="font-style: normal">* Le d&eacute;veloppement d'ALA se fera d'autant plus n&eacute;cessairement qu'il sera in&eacute;vitablement un aspect d&eacute;riv&eacute; d'une marche mondiale vers ce que l'on nomme le post-humain. En pratique, ce concept n'int&eacute;ressera que ceux ayant les moyens financiers n&eacute;cessaires pour le financer. Ce sera in&eacute;vitablement le cas des Etats-Unis en premier lieu. En termes g&eacute;ostrat&eacute;giques, quand on &eacute;voque les Etats-Unis, il ne pas seulement &eacute;voquer le D&eacute;partement de la D&eacute;fense et son Agence scientifique, la Darpa. Il faut aussi mentionner les grands du Web am&eacute;ricain, notamment Google qui a rachet&eacute; pratiquement toutes les start-up(s) investissant dans le domaine de la robotique autonome et de l'IA en r&eacute;seaux intelligents et dont un des directeurs, Ray Kurzweil, se fait le champion du post-humanisme .</span></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><span style="font-style: normal">* Des syst&egrave;mes de d&eacute;cision autonomes se construisent d&eacute;j&agrave; en utilisant notamment les &laquo;&nbsp;big data&nbsp;&raquo; collect&eacute;es dans le monde entier &agrave; partir des services en ligne offerts par ces Grands du Net et l'appui multiforme de la NSA et de la CIA am&eacute;ricaines. Il ne s'agira pas, dira-t-on, d'ALA. Mais en ce domaine, la nuance entre syst&egrave;mes d'IA autonomes, armes autonomes et armes l&eacute;tales autonomes sera difficile &agrave; faire. En guerre, tous les moyens sont bons. Le danger de d&eacute;bordement sera plus grand en ce domaine que celui souvent &eacute;voqu&eacute; par la litt&eacute;rature r&eacute;sultant de prises de pouvoir par des robots autonomes s'&eacute;rigeant en adversaires de l'humanit&eacute;. </span> </p> <span style="font-style: normal"><br /> Faut-il enfin limiter le concept d'ALA &agrave; des syst&egrave;mes technologiques? Une mine qui explose aveugl&eacute;ment aux d&eacute;pends de tous v&eacute;hicules passant &agrave; proximit&eacute; n'est-il pas l'anc&ecirc;tre des ALA? Plus gravement, quand on consid&egrave;re aujourd'hui la fa&ccedil;on dont des groupes islamistes terroristes conditionnent des gamines de 14 ans afin de les transformer en bombes vivantes, la diff&eacute;rence d'avec les ALA n'est pas grande. Pour se d&eacute;fendre contre de telles armes vivantes autonomes, dont le nombre in&eacute;vitablement se multipliera, les pays refusant de transformer des enfants en robots tueurs ne seront-ils pas en droit d'utiliser des ALA?</span><br /> <br /> <strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong> <p style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal"><a href="http://futureoflife.org/AI/open_letter_autonomous_weapons">http://futureoflife.org/AI/open_letter_autonomous_weapons</a></p> <p style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal"><br /> </p> Mon, 27 Jul 2015 23:00:00 GMT La marche à l'enfer climatique http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1837 1837 <br /><div class="node-inner" id="bloggPostInner"><span>Nous les avons bri&egrave;vement r&eacute;sum&eacute;es ici :<br /> </span> <div class="content"> <p><span>Nous pr&eacute;senteront ensuite un petit questionnaire permettant au lecteur de se situer par rapport au concepts de r&eacute;chauffement climatique et risques associ&eacute;s<br /> </span></p> <p>&nbsp;</p> <p class="center"><img width="459" height="224" class="external" alt="cyclone.jpg" src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2015/159/cyclone.jpg" /></p> <hr /> <p><span><font color="#000080"><strong><span>La marche &agrave; l'enfer climatique. Les raisons pour lesquelles les humains n'agissent pas suffisamment pour lutter contre le changement climatique, ou m&ecirc;me n'agissent pas du tout. </span></strong></font><br /> <br /> NewScientist The road to climate hell Robert Gifford<br /> <a target="_blank" class="external" href="https://www.newscientist.com/article/mg22730290-300-33-reasons-why-we-cant-think-clearly-about-climate-change/">https://www.newscientist.com/article/mg22730290-300-33-reasons-why-we-cant-think-clearly-about-climate-change/</a></span></p> <p><span><strong>Famille 1. Connaissances limit&eacute;es</strong></span></p> <p><span>1: Insuffisance du cerveau cognitif<br /> Le cerveau humain n'a pas suffisamment &eacute;volu&eacute;, depuis 30.000 ans, pour percevoir les complexit&eacute;s du monde actuel<br /> <br /> 2: Ignorance<br /> Ignorance concernant le ph&eacute;nom&egrave;ne proprement dit. Ignorance relative aux rem&egrave;des pouvant &ecirc;tre appliqu&eacute;s. Ignorance volontairement entretenue par les groupes d'int&eacute;r&ecirc;ts ayant int&eacute;r&ecirc;t &agrave; ce que rien ne change. <br /> <br /> 3: Incapacit&eacute; &agrave; appr&eacute;hender la complexit&eacute; des ph&eacute;nom&egrave;nes environnementaux <br /> On ne peut pas tout envisager donc on choisit les ph&eacute;nom&egrave;nes qui nous frappent le plus, qui peuvent ne pas &ecirc;tre les plus dangereux. A l'oppos&eacute;, &agrave; force d'entendre r&eacute;p&eacute;ter les m&ecirc;mes mises en garde, on finit par ne plus y attacher d'importance. <br /> <br /> 4: Incertitude<br /> La prudence avec laquelle les scientifiques, notamment ceux de l'Intergovernmental Panel on Climate Change, formulent leurs propositions entra&icirc;ne un doute sur la certitude des ph&eacute;nom&egrave;nes &eacute;tudi&eacute;s.<br /> <br /> 5: Sous &eacute;valuation<br /> Sous &eacute;valuation des ph&eacute;nom&egrave;nes se produisant loin de l'observateur ou qui n'interviendront que dans le futur. <br /> <br /> 6: D&eacute;formation par exc&egrave;s d'optimisme<br /> Ne pas s'inqui&eacute;ter car des solutions ne manqueront d'&ecirc;tre trouv&eacute;es. </span></p> <p><span>7: Perception du manque de moyens de contr&ocirc;le<br /> Ces moyens semblent hors de port&eacute;e. Des changements de comportements individuels sont suppos&eacute;s n'avoir pas d'effet. Il en r&eacute;sulte de la r&eacute;signation ou du fatalisme.<br /> <br /> 8: Conviction d'avoir raison <br /> L'on ne prend en compte que les informations confirmant cette conviction <br /> <br /> 9: Le temps c'est de l'argent<br /> Les pratiques de sauvegarde demandant trop de temps ne sont pas adopt&eacute;es. <br /> <br /> 10: Incapacit&eacute; d'agir<br /> Incapacit&eacute; r&eacute;elles (par exemple utiliser une bicyclette compte tenu de l'&acirc;ge, plut&ocirc;t qu'une voiture). Incapacit&eacute; suppos&eacute;e. Par exemple changer de r&eacute;gime alimentaire. <br /> <br /> <strong>Famille 2 Id&eacute;ologies </strong><br /> <br /> 11: Conceptions du monde<br /> La croyance dans les bienfaits de la libre entreprise ou du capitalisme d&eacute;courage la participation &agrave; des actions collectives r&eacute;gul&eacute;es. De m&ecirc;me celle selon laquelle les &laquo;&nbsp;biens communs&nbsp;&raquo; sont &agrave; la disposition de tous, m&ecirc;me d'entreprises susceptibles de d&eacute;truire ces biens<br /> <br /> 12: Croyances religieuses<br /> C'est Dieu qui a voulu que le monde soit ainsi. Il pourvoira &agrave; la solution des difficult&eacute;s. De toutes fa&ccedil;ons, dans une autre vie, ces probl&egrave;mes ne se poseront plus . Si ce n'est pas Dieu, c'est la Nature qui prendra les choses en charge. <br /> <br /> 13: Croyances aux solutions technoscientifiques<br /> La science et la technique trouveront en temps utile les solutions aux probl&egrave;mes rencontr&eacute;s, m&ecirc;me si ce sont elles qui ont &eacute;t&eacute; &agrave; l'origine de ces probl&egrave;mes..<br /> <br /> 14: D&eacute;fense du statu quo<br /> Ceci soit du fait des avantages imm&eacute;diats qu'apporte le statu quo, soit du fait de l'importance des sacrifices &agrave; consentir pour le modifier.<br /> <br /> <strong>Famille 3 Mim&eacute;tisme</strong><br /> <br /> 15: Mim&eacute;tisme de proximit&eacute;<br /> Nous imitons nos voisins, m&ecirc;me s'ils sont climato-sceptiques<br /> <br /> 16: Mim&eacute;tisme sociologique <br /> Les informations et d&eacute;bats, notamment sur les r&eacute;seaux sociaux, nous d&eacute;terminent, m&ecirc;me s'ils sont climato-sceptiques.<br /> <br /> 17: Sens de l'&eacute;galit&eacute;<br /> Pourquoi se donner du mal si les autres ne le font pas? <br /> <strong><br /> Famille 4. Poids du patrimoine et des acquisitions </strong><br /> <br /> 18: Investissements<br /> Difficult&eacute; &agrave; renoncer &agrave; des investissements de confort ou &agrave; des prise de participation dans des entreprises, m&ecirc;me si celles-ci ont un effet destructeur sur le climat. <br /> <br /> 19: Habitudes<br /> Il est tr&egrave;s difficile de changer de comportements ou de mode de penser dont on a l'habitude depuis longtemps. La r&eacute;sistance aux changements est une force sociale tr&egrave;s effective? <br /> <br /> 20: Conflits entre objectifs, valeurs et aspirations<br /> L'aspiration au progr&egrave;s individuel ou collectif, ou simplement au changement, entre en conflit avec les valeurs de d&eacute;croissance qui permettront de r&eacute;duire les charges sur le climat et l'environnement <br /> <br /> 21: Attachement au cadre de vie. <br /> Si le cadre de vie ne para&icirc;t pas menac&eacute; par le changement climatique, au contraire de ce qu'il par exemple dans les iles du Pacifique, on refusera les d&eacute;marches pouvant le transformer, par exemple la mise en place de parcs d'&eacute;oliennes &agrave; proximit&eacute;. <br /> <br /> <strong>Famille 5. Incertitudes</strong><br /> <br /> 22: Incr&eacute;dulit&eacute; <br /> Incr&eacute;dulit&eacute; &agrave; l'&eacute;gard des recommandations des scientifiques ou des pouvoirs publics, soup&ccedil;onn&eacute;s de mentir pour de raisons diverses. <br /> <br /> 23: Caract&egrave;re non obligatoire des d&eacute;cisions <br /> Si les d&eacute;cisions prises par les autorit&eacute;s ne sont pas obligatoire, beaucoup de personnes trouveront diverses raisons pour ne pas les appliquer<br /> <br /> 24: D&eacute;ni<br /> Ceux qui nient la r&eacute;alit&eacute; du changement climatique, qu'ils soient ou non scientifiques, recueillent une audience, voire un prestige, disproportionn&eacute;s par rapport aux preuves et arguments qu'ils apportent <br /> <br /> 25: R&eacute;sistance syst&eacute;matique<br /> Certaines personnes r&eacute;sistent spontan&eacute;ment aux informations, conseils et instructions, d&egrave;s lors que la source en est une autorit&eacute; quelconque. Ils en prennent syst&eacute;matiquement le contre-pied<br /> <strong><br /> Famille 6.Perception des risques pouvant r&eacute;sister des politiques de protection du climat<br /> </strong><br /> 26: Risques fonctionnels<br /> Les nouvelles solutions propos&eacute;es vont-elles fonctionner? Vont-elles &ecirc;tre efficaces? <br /> <br /> 27: Risques physiques<br /> Le recours &agrave; la bicyclette, par exemple, peut entrainer un risque d'accident plus grand que celui d&eacute;coulant de l'usage raisonnable d'une automobile. <br /> <br /> 28: Risques financiers ou &eacute;conomiques <br /> Les nouvelles solutions, telle la mise en place de panneaux solaires, ou l'achat d'un v&eacute;hicule &eacute;lectrique, ne vont-elles pas entra&icirc;ner des d&eacute;penses impr&eacute;vues? <br /> <br /> 29: Risques sociaux<br /> Certains comportements ne vont-ils pas donner &agrave; ceux qui les adoptent des r&eacute;putations bizarres? Par exemple devenir v&eacute;g&eacute;tarien ou conserver un t&eacute;l&eacute;phone portable d&eacute;mod&eacute;. <br /> <br /> 30: Risques psychologiques<br /> Les critiques et moqueries pouvant susciter l'adoption de comportements protecteurs de l'environnement feront reculer certaines personnes, car elles diminueront l'estime de soi et la confiance dans le bien-fond&eacute; de leurs choix qu'elles pouvaient avoir. <br /> <br /> 31: Risques apparaissant &agrave; l'usage<br /> Crainte du fait que le temps et les ressources consacr&eacute;s &agrave; l'adoption de comportements protecteurs puissent se r&eacute;v&eacute;ler &agrave; l'usage disproportionn&eacute;s au regard des r&eacute;sultats obtenus <br /> <strong><br /> Famille 7. En faire le moins possible devrait &ecirc;tre suffisant</strong><br /> <br /> 32: Se satisfaire d'actions symboliques<br /> Ainsi se limiter &agrave; trier les d&eacute;chets domestiques ou utiliser pour les achats des sacs en papier plut&ocirc;t que des sacs plastiques. <br /> <br /> 33: Effets de rebond<br /> On appelle ainsi les comportements plus destructeurs que les pr&eacute;c&eacute;dents, une fois que ceux-ci ont &eacute;t&eacute; adopt&eacute;s. Par exemple utiliser un v&eacute;hicule &eacute;lectrique bien plus souvent que le pr&eacute;c&eacute;dent v&eacute;hicule &agrave; essence. </span></p> <hr /> <p>&nbsp;</p> <p><span><img width="463" height="291" class="external" alt="typhon.jpg" src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2015/159/typhon.jpg" /></span><span><br /> <font color="#000080"><strong><br /> Ce que vous pensez &agrave; propos du r&eacute;chauffement climatique</strong></font></span><span><span><br /> <br /> </span><span>Nous vous proposons de r&eacute;pondre &agrave; ce petit questionnaire. </span></span><span>Le signataire de cet article a fait cet exercice pour son propre compte. Ces r&eacute;ponses n'engagent que lui. Vous pourriez &eacute;videmment en ce qui vous concerne modifier les questions ou vous en poser d'autres. </span></p> <p><span>Successivement&nbsp;: Objet de la conviction &ndash; raison de la conviction - taux de conviction</span></p> <p><span><strong>Le climat terrestre enregistre un r&eacute;chauffement acc&eacute;l&eacute;r&eacute; g&eacute;n&eacute;ralis&eacute; depuis environ &frac12; si&egrave;cle</strong><br /> * preuves pr&eacute;sent&eacute;es par les scientifiques<br /> * 90%. On ne peut jamais &ecirc;tre certain &agrave; 100%<br /> <br /> <strong>Ce r&eacute;chauffement va s'acc&eacute;l&eacute;rer encore dans le prochain demi si&egrave;cle, jusqu'&agrave; un point de non retour (ou tipping point)</strong><br /> * pr&eacute;visions pr&eacute;sent&eacute;es par la majorit&eacute; des scientifiques<br /> * 80%</span></p> <p><strong><span>Je ne le constate pas moi-m&ecirc;me &agrave; ce jour</span></strong><span><br /> * pas de preuves cr&eacute;dibles compte tenu de mes moyens d'observation<br /> * 80%</span></p> <p><span><strong>Le r&eacute;chauffement est pour l'essentiel d'origine humaine</strong><br /> *preuves pr&eacute;sent&eacute;es par les scientifiques<br /> * 90%. On ne peut jamais &ecirc;tre certain &agrave; 100%</span></p> <p><span><strong>Les cons&eacute;quences du r&eacute;chauffement seront pour l'essentiel, si rien n'est fait, catastrophiques tant pour l'humanit&eacute; que pour les esp&egrave;ces vivantes actuelles.</strong><br /> * pr&eacute;visions pr&eacute;sent&eacute;es par les scientifiques<br /> * 90%. On ne peut jamais &ecirc;tre certain &agrave; 100%</span></p> <p><span><strong>Il est pas possible d'arr&ecirc;ter le r&eacute;chauffement sans des mesures radicales et imm&eacute;diates</strong><br /> * pr&eacute;visions pr&eacute;sent&eacute;es par les scientifiques<br /> * 90%. On ne peut jamais &ecirc;tre certain &agrave; 100%</span></p> <p><span><strong>Il est possible de ralentir le r&eacute;chauffement par des mesures imm&eacute;diates</strong><br /> * pr&eacute;visions pr&eacute;sent&eacute;es par les scientifiques<br /> * 90%. On ne peut jamais &ecirc;tre certain &agrave; 100%</span></p> <p><span><strong>Il devrait s'agir de mesures prises &agrave; un niveau mondial et effectivement appliqu&eacute;es</strong><br /> * pr&eacute;visions pr&eacute;sent&eacute;es par les scientifiques<br /> * 90%. On ne peut jamais &ecirc;tre certain &agrave; 100%</span></p> <p><span><strong>Je peux appliquer certaines mesures &agrave; ma port&eacute;e, mais elles n'auront qu'un effet insignifiant </strong><br /> * observations des sociologues<br /> * 80%</span></p> <p><span><strong>Je le ferai cependant, mais seulement si ces mesures ne s'opposent pas trop imm&eacute;diatement &agrave; mes int&eacute;r&ecirc;ts</strong><br /> * Observations personnelles<br /> * 80%<br /> </span></p> <p>&nbsp;</p> </div> </div> Fri, 17 Jul 2015 23:00:00 GMT Arianespace. Le gouvernement capitule http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1790 1790 <br /><p> </p> <font size="2" face="Arial"><br /> Airbus depuis des ann&eacute;es convoitait cette activit&eacute;. On dira qu'il n'a que moindre mal, Car Airbus est le fleuron de l'industrie europ&eacute;enne. Cependant ses pr&eacute;occupations ne sont pas v&eacute;ritablement l'espace et son manque de culture en ce domaine p&egrave;sera n&eacute;cessairement dans la suite. De plus, faut-il rappeler que Airbus est pass&eacute; de fait sous un contr&ocirc;le allemand, pour qui l&agrave; aussi la culture spatiale n'est pas le point fort. La France qui avait via le CNES un poids politique important dans le domaine des lanceurs et de leurs applications perd ainsi consid&eacute;rablement de son influence. Ce ne sera pas son r&ocirc;le relativement effac&eacute; au sein de l'Agence spatiale europ&eacute;enne qui pourra maintenir celle-ci. </font> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Une r&eacute;union interminist&eacute;rielle a annonc&eacute; le 10 juin la cession des parts du Centre national de recherches spatiales (CNES), jusqu&rsquo;alors premier actionnaire d&rsquo;Arianespace avec 34,68 % du capital, &agrave; une nouvelle joint-venture, Airbus Safran Launchers, cr&eacute;&eacute;e en juin 2014 avec Airbus. L&rsquo;annonce officielle est pr&eacute;vue &agrave; l&rsquo;ouverture du salon du Bourget le 15 juin.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Comme on peut le pr&eacute;voir, les salari&eacute;s de Arianespace sont tr&egrave;s inquiets, non seulement pour leur avenir, mais pour celui des lanceurs Ariane en g&eacute;n&eacute;ral. On peut observer que les autres &Eacute;tats europ&eacute;ens, actionnaires minoritaires de la soci&eacute;t&eacute; de commercialisation des lanceurs, sont r&eacute;ticents &agrave; voir les industriels d&eacute;finir dor&eacute;navant ce que devra devenir l'Europe spatiale. L&rsquo;Agence spatiale europ&eacute;enne, qui coordonne l&rsquo;ensemble des programmes de recherche et industriels spatiaux, manifeste elle-m&ecirc;me de l'inqui&eacute;tude. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">La d&eacute;cision de l'Etat, prise sous la pression des industriels et des financiers, repose sur l'argument qu'un regroupement &eacute;tait n&eacute;cessaire. Pour les repr&eacute;sentants des minist&egrave;res du budget et de l'&eacute;conomie, tous acquis &agrave; la non intervention de l'Etat, il est clair que les &nbsp;industriels sont toujours plus comp&eacute;tents qu&rsquo;une structure parapublique. L'argument de ceux-ci est la comp&eacute;titivit&eacute;, face aux industries russes et chinoises en plein d&eacute;veloppement et financ&eacute;es de fa&ccedil;on obscure par les Etats, comme au red&eacute;marrage de l'industrie am&eacute;ricaine. La soci&eacute;t&eacute; SpaceX appartenant au multimilliardaire Elon Musk a mis au point un nouveau type de lanceur, le Falcon 9, cens&eacute; r&eacute;aliser des lancements &agrave; bas co&ucirc;t. Le fonctionnement de celui-ci reste encore al&eacute;atoire, mais propose des lancements commerciaux 30 % moins cher que ses concurrents. Or le gouvernement fran&ccedil;ais, apparemment, refuse de voir que ces tarifs sont rendus possibles par les subventions de la Nasa destin&eacute;es aux vols scientifiques et militaires.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font color="#003366"><strong><font size="2" face="Arial">Diminuer les co&ucirc;ts de 30%</font></strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Plut&ocirc;t que porter ces d&eacute;tournements de concurrence devant l&rsquo;Organisation mondiale du commerce comme les Am&eacute;ricains l'avaient fait pr&eacute;c&eacute;demment concernant Airbus, les Europ&eacute;ens n'ont retenu qu&rsquo;un objectif&nbsp;: les vols spatiaux europ&eacute;ens devaient diminuer de 30 % pour rester comp&eacute;titifs. Nous avons relat&eacute; pr&eacute;c&eacute;demment les oppositions entre les d&eacute;fenseurs d'une version rajeunie et &agrave; capacit&eacute; augment&eacute;e du lanceur lourd Ariane 5 et ceux du programme Ariane 6. Il s'agit d'un lanceur devant prendre le relais d&rsquo;Ariane 5 &agrave; partir de 2020, dont les performances ne sont gu&egrave;re modifi&eacute;es, mais dont les co&ucirc;ts devraient &ecirc;tre moindres. Or contrairement aux arguments des industriels, beaucoup de sp&eacute;cialistes de l'espace ont avertis que sur la longue p&eacute;riode, les poids des satellites ne cesseront pas d'augmenter, tandis que la capacit&eacute; de mise en orbite multiple s'am&eacute;liorera r&eacute;guli&egrave;rement. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Rappelons par ailleurs que l'actuelle Arianespace prend &agrave; sa charge les frais de location et d&rsquo;entretien de la base spatiale de Kourou. Les nouveaux actionnaires ont fait valoir que c'&eacute;tait &agrave; l'Etat de prendre en charge les sommes correspondantes, soit 150 millions d&rsquo;euros annuels. Il n'y a pas de petits profits. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">On constate &agrave; nouveau dans cette affaire Arianespace que le gouvernement (socialiste) actuel s'&eacute;loigne une nouvelle fois des ambitions r&eacute;galiennes affich&eacute;es jusqu'ici par les pr&eacute;c&eacute;dents gouvernements fran&ccedil;ais, ceci depuis De Gaulle. Derri&egrave;re les industriels europ&eacute;ens mis en avant pour faire passer la privatisation, inutile de dire par ailleurs que se trouvent une myriade d'int&eacute;r&ecirc;ts financiers internationaux, dont la plupart d&eacute;pendent de Wall Street et de Washington. <br /> </font></p> <p><strong>Note</strong></p> <p style="margin-bottom: 0cm">Ariane 6 versus Ariane 5. Voir notre article du 17/02/2014 <em>Choix difficiles pour Arianespace</em> dans la page <a target="_blank" href="http://www.automatesintelligents.com/actu/140431_actu.html">http://www.automatesintelligents.com/actu/140431_actu.html</a><br /> <br /> <br /> </p> <p> </p> Wed, 10 Jun 2015 23:00:00 GMT L'Iran n'est pas prête à se soumettre aux pressions de Washington http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1782 1782 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20150603202711_touhani.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br />L'int&eacute;r&ecirc;t jusqu'ici&nbsp; port&eacute; aux n&eacute;gociations sur le nucl&eacute;aire iranien a perdu beaucoup de son importance, compte tenu du fait que tous les renseignements disponibles, y compris provenant de l'espionnage am&eacute;ricain, montrent que l'Iran, malgr&eacute; les affirmations d'Isra&euml;l, n'a ni la possibilit&eacute; ni m&ecirc;me l'intention de se doter de la bombe. De ce fait, l'Iran ne se pr&eacute;occupe plus gu&egrave;re, &agrave; supposer qu'il l'ai jamais fait, de conserver les faveurs de l'Am&eacute;rique. Cela est visible dans deux secteurs clefs. <p style="margin-bottom: 0cm">Le premier concerne l'affrontement avec l'EI, que T&eacute;h&eacute;ran para&icirc;t beaucoup plus d&eacute;termin&eacute; &agrave; combattre que la coalition men&eacute;e par Obama. Dans une r&eacute;ception donn&eacute;e le 3 juin dans la capitale iranienne en honneur de Jihad al-Lahham, speaker du parlement de Damas, le pr&eacute;sident iranien Hassan Rouhani a accus&eacute; les pays arabes et les pays occidentaux membres de la coalition contre l'EI, dont les chefs se r&eacute;unissaient au m&ecirc;me moment &agrave; Paris, d'avoir en fait provoqu&eacute; la naissance de l'EI en armant les pseudos &laquo;&nbsp;rebelles&nbsp;mod&eacute;r&eacute;s&nbsp;&raquo; en guerre contre Bashar al Assad. Les djihadistes ainsi encourag&eacute;s et arm&eacute;s se sont imm&eacute;diatement retourn&eacute; contre les Occidentaux et leurs alli&eacute;es arabes sunnites. Or a dit Rouhani, les ennemis de la Syrie, qui pensaient venir en quelques mois &agrave; bout de Bashar al Assad apr&egrave;s 4 ans de r&eacute;sistance de celui-ci, ont &eacute;t&eacute; d&eacute;&ccedil;us. </p> <p>Rouhani a prononc&eacute; ainsi enfin les paroles qu'attendaient ceux pour qui Bashar al Assad, malgr&eacute; sa brutalit&eacute;, est bien pr&eacute;f&eacute;rable &agrave; une Syrie livr&eacute;e comme l'est aujourd'hui la Libye, aux djihadistes. <em>&laquo;&nbsp;The government and nation of Iran will stand by the government and nation of Syria till the end.</em>&nbsp;&raquo; a-t-il affirm&eacute;. Inutile de traduire. Pour Bashar et ses troupes qui ces derni&egrave;res semaines avaient affront&eacute; de grandes difficult&eacute;s, ces paroles seront un r&eacute;confort. On peut penser que l'Iran sera pr&ecirc;te &agrave; mettre des troupes sur le terrain pour combattre les terroristes de l'EI afin de soulager Bashar. Cette intervention, si elle se produisait, sera tr&egrave;s bien vue de la Russie, qui h&eacute;sitait encore &agrave; intervenir militairement en soutien de Damas, malgr&eacute; l'int&eacute;r&ecirc;t qu'elle porte &agrave; conserver l'usage de la base strat&eacute;gique de Tartous.</p> <p>Le chef du Conseil supr&ecirc;me de s&eacute;curit&eacute; iranien, l'amiral Ali Shamkhani, a fait imm&eacute;diatement &eacute;cho aux propos de Hassan Rouhani. La Syrie, a-t-il dit, est en premi&egrave;re ligne dans la d&eacute;fense des pays islamiques contre les djihadiste de l'EI et leur alli&eacute; le Front Al Nusra. Il s'agit, a-t-il pr&eacute;cis&eacute;, d'un terrorisme sunnite (takfiri ) qui, s'il triomphe, mettra tout le Moyen et Proche Orient dans une situation incontr&ocirc;lable. Ajoutons pour notre part que, face &agrave; cet engagement iranien renouvel&eacute; en faveur de Bashar al Assad, les Am&eacute;ricains et plus encore leurs alli&eacute;s isra&eacute;liens et fran&ccedil;ais devraient r&eacute;fl&eacute;chir &agrave; deux fois avant de continuer &agrave; se mettre l'Iran &agrave; dos&ndash; d'autant plus que celle-ci appara&icirc;t comme un facteur de stabilit&eacute; dans une r&eacute;gion qui en a bien besoin.</p> <p><strong><font color="#000080">IranStream</font></strong></p> <p>Dans un tout autre domaine, mais &agrave; terme aussi important, l'Iran semble d&eacute;cid&eacute;e &agrave; s'entendre avec la Russie pour favoriser l'exportation de gaz russe vers divers pays du Moyen Orient et d'Europe. Comme le rapporte ce jour Dedefensa, Azizollah Ramezani, directeur des affaires internationales de la Compagnie nationale du gaz iranien (NIGC), envisage <em><span style="font-style: normal">la possibilit&eacute; de livrer du gaz en Europe via le gazoduc russe Turkish Stream, une fois que les sanctions &eacute;conomiques d&eacute;cr&eacute;t&eacute;es contre l'Iran seront lev&eacute;es. L'Iran pourrait ainsi avoir avec la Russie des domaines d'activit&eacute; conjointe, &agrave; commencer par le d&eacute;veloppement du r&eacute;seau des gazoducs. </span></em> </p> <p><em><span style="font-style: normal">A l'avenir, les gazoducs iraniens et russes &agrave; destination de l'Europe pourraient s'unifier et livrer ensemble le gaz en Europe. Dans cette perspective, Azizollah Ramezani a indiqu&eacute; dans les couloirs du congr&egrave;s mondial du gaz qui se tient en ce moment &agrave; Paris, que le gaz russe puis iranien (dont les r&eacute;serves sont consid&eacute;rables) pourraient &ecirc;tre transf&eacute;r&eacute;s vers le hub qui sera construit &agrave; la fronti&egrave;re avec la Gr&egrave;ce dans le cadre du projet russe Turkish Stream, afin de permettre des livraisons du gaz en Europe. </span></em> </p> <p><span style="font-style: normal">Inutile de dire qu'il s'agirait d'une nouvelle d&eacute;faite diplomatique pour Washington, lequel esp&eacute;rait pouvoir disposer du gaz iranien afin de priver la Russie de ses d&eacute;bouch&eacute;s actuels et futurs en Europe. Accessoirement, la Gr&egrave;ce ne pourrait que se r&eacute;jouir de cette perspective. Elle lui permettrait de reprendre un peu d'ind&eacute;pendance face aux exigences du FMI. </span> </p> Tue, 02 Jun 2015 23:00:00 GMT Nos sociétés sauront-elles refuser la malédiction des pertes d'emploi? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1779 1779 <br /><font size="2" face="Arial">Il s'agit d'un fait d&eacute;crit par de multiples statistiques. Certaines montrent par exemple que la dur&eacute;e&nbsp;de travail annuelle&nbsp;en France &eacute;tait pass&eacute;e de 1810 heures &agrave; 1656 entre 1980 et 1997. Par ailleurs, la tendance dans l'ensemble des pays de l'OCDE confirme la diminution du temps de travail. Tout indique que le mouvement va se poursuivre.</font><font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">De plus, la diminution du temps de travail ne permet pas aux emplois restants de s'investir dans des m&eacute;tiers et t&acirc;ches &agrave; forte valeur ajout&eacute;e. Sauf en ce qui concerne une proportion tr&egrave;s r&eacute;duite des travailleurs, cadres sup&eacute;rieurs, techniciens de haut niveau, les emplois restant ne survivront qu'&agrave; condition d'&ecirc;tre de bas niveaux et faiblement r&eacute;mun&eacute;r&eacute;s (low cost). Inutile de rappeler que les centaines de millions de ch&ocirc;meurs vivant &agrave; la limite de la survie dans les pays moins d&eacute;velopp&eacute;s serviront toujours d'argument aux employeurs pour refuser des salaires un tant soit peu sup&eacute;rieurs au SMIC. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Il en est de m&ecirc;me de la perspective souvent &eacute;voqu&eacute;e dans les d&eacute;cennies pr&eacute;c&eacute;dentes, selon laquelle le temps libre dont b&eacute;n&eacute;ficie un travailleur aux horaires r&eacute;duits peut &ecirc;tre consacr&eacute; &agrave; des loisirs jusqu'ici hors de port&eacute;e d'un titulaire de plein temps. Comme la r&eacute;duction du temps de travail se traduit pour l'&eacute;crasante majorit&eacute; de ceux auxquels elle s'applique par une r&eacute;duction des revenus et l'impossibilit&eacute; de consacrer le temps gagn&eacute; &agrave; des activit&eacute;s enrichissantes, elle est g&eacute;n&eacute;ratrice de troubles multiples. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial" color="#000080"><strong>La robotisation </strong></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Les discussions au sujet du temps de travail &eacute;voquent de plus en plus souvent le r&ocirc;le des robots. Le th&egrave;me &agrave; la mode se r&eacute;sume ainsi: &laquo;&nbsp; Les robots sont d&eacute;j&agrave; parmi nous dans les fonctions industrielles et de service. Vont-ils d&eacute;truire des emplois ou en cr&eacute;er de nouveaux&nbsp;? &raquo;. La question est de plus en plus pos&eacute;e m&ecirc;me en qui concerne les &laquo;&nbsp;cols blancs&nbsp;&raquo; ing&eacute;nieurs, chercheurs, enseignants, avocats. </font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Les promoteurs de la robotisation expliquent souvent que les technologies, notamment robotiques, vont cr&eacute;er plus d&rsquo;emploi qu&rsquo;elles vont en supprimer. Concr&egrave;tement, les d&eacute;monstrations de cette affirmation optimiste sont rares. M&ecirc;me dans le domaine militaire, o&ugrave; le r&ocirc;le du combattant de terrain, ayant le grand m&eacute;rite d'accepter de mourir aux ordres du commandement, est toujours exalt&eacute;, la g&eacute;n&eacute;ralisation des armes robotis&eacute;es de toutes cat&eacute;gories laisse esp&eacute;rer aux diff&eacute;rentes arm&eacute;es des diminutions importantes d'effectifs.<br /> <br /> Dans le domaine civil, les branches qui vont &ecirc;tre touch&eacute;es par ces nouvelles technologies et qui licencient du personnel se multiplient. Les plus visibles rel&egrave;vent de la banque (en France, plusieurs milliers de d&eacute;part en retraite, dans les ann&eacute;es qui viennent, ne seront pas remplac&eacute;s), de la grande distribution, de l'informatique. Il est inutile de multiplier les exemples, ils abondent. M&ecirc;me dans les industries qui con&ccedil;oivent et produisent des robots, on ne pr&eacute;voit pas &agrave; court terme, du fait qu'elles se robotisent elles-m&ecirc;mes la cr&eacute;ation de nouveaux emplois qui soient &agrave; la fois qualifi&eacute;s et bien r&eacute;mun&eacute;r&eacute;s.<br /> <br /> Il est courant aussi d'expliquer que si les apports du num&eacute;rique et de la robotisation entrainent des pertes d'emplois, celles-ci seront compens&eacute;es par l'apparition de nouveaux services. Mais en y regardant de pr&egrave;s, on voit qu'il s'agira de contrats &agrave; dur&eacute;e d&eacute;termin&eacute;e, dans des secteurs n'offrant pas beaucoup de perspectives d'acquisition de qualification: restauration, services &agrave; la personne, emplois dans des maisons de retraite, tri des ordures au service de la protection de l'environnement... Tout ceci, sauf exception, n'est gu&egrave;re exaltant pour les jeunes, surtout avec la perspective de devoir y demeurer 50 ans.<br /> <br /> Ajoutons que la plupart des emplois r&eacute;ellement &agrave; valeur ajout&eacute;e d&eacute;coulant de la diffusion des nouvelles technologies seront cr&eacute;&eacute;s en Chine, Inde, et autres pays neufs, du fait de l'abondance de mati&egrave;re grise dont ils disposent dor&eacute;navant, de niveaux de formation au moins aussi sup&eacute;rieurs aux n&ocirc;tres, et d'exigences salariales infiniment plus faibles. </font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Les emplois relevant du tertiaire sup&eacute;rieur, recherche scientifique, enseignement, journalisme, cr&eacute;ation artistique, ne seront pas prot&eacute;g&eacute;s de la concurrence des robots. L'on verra de plus en plus de syst&egrave;mes d'intelligence artificielle compl&eacute;ter voir m&ecirc;me d&eacute;passer en performance les humains les utilisant. Certes, ces humains, selon l'hypoth&egrave;se que nous avons plusieurs fois pr&eacute;sent&eacute;e ici dit de l'anthropotechnique, se qualifieront de plus en plus, en symbiose avec l'intelligence artificielle et la robotique, mais leur nombre n'aurait aucune raison de s'accroitre, &agrave; moins que les ambitions globales de nos soci&eacute;t&eacute;s ne se transforment pour viser de nouveaux horizons.</font></p> <font size="2" face="Arial" /> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial" color="#000080"><strong>Viser de nouveaux horizons</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Ceux qui r&eacute;fl&eacute;chissent aux nouveaux besoins collectifs dont la satisfaction devrait permettre la cr&eacute;ation d'un nombre consid&eacute;rables de nouveaux emplois qualifi&eacute;s, ne manquent pas d'imagination. Ces th&egrave;mes sont souvent &eacute;voqu&eacute;s sur notre site. Ils concernent en priorit&eacute; les perspectives </font><font size="2" face="Arial">li&eacute;es &agrave; la recherche et au d&eacute;veloppement dans le domaine des sciences et technologies &eacute;mergentes: nouvelles &eacute;nergies, nouvelles m&eacute;thode pour la protection des &eacute;cosyst&egrave;mes, g&eacute;n&eacute;tique artificielle, exploration accrue de l'espace, &agrave; terme r&eacute;ing&eacute;nierie du syst&egrave;me solaire, sans mentionner bien entendu la poursuite de la num&eacute;risation des soci&eacute;t&eacute;s. La demande dans ces divers domaines est potentiellement sans limite. Il en serait de m&ecirc;me des nouveaux emplois qualifi&eacute;s cr&eacute;&eacute;s en ces occasions. De telles perspectives sont, en principe, indiscutables. Pourquoi ne sont-elles pas retenues par les d&eacute;cideurs politiques?</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Certes, on peut faire valoir que de tels programmes aboutiraient tr&egrave;s vite &agrave; l'&eacute;puisement des diff&eacute;rentes r&eacute;serves dont dispose encore la plan&egrave;te. Mais &agrave; cela on r&eacute;pond habituellement que la progression quasiment exponentielle et convergente des technologies et sciences concern&eacute;es pourrait permettre d'atteindre, sinon la Singularit&eacute; que font miroiter les d&eacute;fenseurs de ce concept, du moins des solutions nouvelles capables progressivement de prendre le relais des ressources naturelles terrestres en voie d'&eacute;puisement. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">La vraie difficult&eacute;, qui se pose d&egrave;s maintenant et n'est pas encore envisag&eacute;e par les &laquo;&nbsp;experts&nbsp;&raquo;, moins encore par les d&eacute;cideurs politiques, concerne la fa&ccedil;on dont les premiers investissements, n&eacute;cessaires au d&eacute;marrage de tous ces d&eacute;veloppements, pourraient &ecirc;tre financ&eacute;s. Il ne s'agit pas seulement d'un financement mon&eacute;taire, qui pourrait &ecirc;tre momentan&eacute;ment r&eacute;solu par de la cr&eacute;ation de monnaie au niveau des banques centrales en attendant les retours sur investissements productifs. Il s'&nbsp;agit d'un pr&eacute;l&egrave;vement sur les &eacute;pargnes et les modes de consommation de l'&eacute;troite minorit&eacute; dite des 5%, c'est-&agrave;-dire les 5% d'individus aussi riches que les 95% restant. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">On estime globalement que, pour la France seule, les &eacute;pargnes disponibles et r&eacute;investissables dans les activit&eacute;s d'avenir &eacute;num&eacute;r&eacute;es ci-dessus, s'&eacute;l&egrave;veraient &agrave; quelques 4000 milliards. Mais ils sont aux mains d'une minorit&eacute; de citoyens qui n'ont actuellement aucune raison de s'en dessaisir pour cr&eacute;er de nouveaux emplois. Ceci m&ecirc;me s'il s'agissait de former des jeunes et d&eacute;velopper des activit&eacute;s susceptibles de concurrencer la domination actuelle et future des puissances scientifiques dominantes (USA, Brics) Il s'agit en premier lieu d'&eacute;go&iuml;sme de leur part. Les plus riches&nbsp; pr&eacute;f&egrave;rent la sp&eacute;culation hors de France et les modes de vie luxueux en r&eacute;sultant aux investissements n&eacute;cessairement peu profitables &agrave; court terme dans les activit&eacute;s innovantes. Il en est de m&ecirc;me dans les autres pays de l'Union europ&eacute;enne. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Mais pourquoi le leur reprocher? Les partis politiques, en France comme en Europe, m&ecirc;me lorsqu'ils affirment &ecirc;tre au service de l'int&eacute;r&ecirc;t g&eacute;n&eacute;ral et non &agrave; celui des &laquo;&nbsp;&eacute;lites&nbsp;&raquo;, se montrent incapables de d&eacute;finir des programmes scientifiques et techniques ambitieux, moins encore d'imposer la mise en place de gouvernements capables de les appliquer dans un cadre aussi d&eacute;mocratique que possible. Face aux perspectives des nouvelles sciences, ils ne savent qu'&eacute;voquer le principe de pr&eacute;caution pour se donner l'excuse de ne rien faire.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Inutile dans ces conditions de se demander pourquoi les emplois productifs et bien r&eacute;mun&eacute;r&eacute;s continueront en Europe &agrave; fondre comme neige au soleil.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">&nbsp;</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> </font><br /> </p> Mon, 01 Jun 2015 23:00:00 GMT Solar Impulse 2: des traversées océaniques encore impossibles pour lui. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1778 1778 <br /><font size="2" face="Arial"><br /> Ce matin du 01/06, 06hGMT, on lisait ceci dans la presse:</font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><em><font color="#800000">&laquo;&nbsp;L'avion Solar Impulse 2 avait d&eacute;coll&eacute; de Nankin, en Chine, dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 mai et mis le cap sur Hawa&iuml;, pour la plus p&eacute;rilleuse des &eacute;tapes de son tour du monde, la travers&eacute;e du Pacifique. Le d&eacute;part de l&rsquo;appareil, propuls&eacute; par la seule &eacute;nergie solaire, avait &eacute;t&eacute; report&eacute; &agrave; plusieurs reprises en raison d'une m&eacute;t&eacute;o d&eacute;favorable. Jamais Solar Impulse 2 n'a vol&eacute; au-dessus d'un oc&eacute;an ni n'est rest&eacute; en l'air plus de vingt-quatre heures. Le pilote suisse Andr&eacute; Borschberg, 62 ans, devra tenir six jours et six nuits de suite seul aux commandes pour parcourir 8 500 kilom&egrave;tres.&nbsp;&raquo; </font></em></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Or peu apr&egrave;s, nous apprenons qu'une m&eacute;t&eacute;o difficile a oblig&eacute; l'avion &agrave; atterrir au Japon. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Selon moi, malgr&eacute; les comp&eacute;tences immenses d&eacute;velopp&eacute;es pour avoir mis au point un tel appareil, les moyens exceptionnels d&eacute;ploy&eacute;s pour assurer le suivi du vol, les qualit&eacute;s hors du commun des pilotes, Solar Impulse rencontrera dans ses deux travers&eacute;es oc&eacute;aniques pr&eacute;vues des difficult&eacute;s qui me paraissent insurmontables, notamment durant la premi&egrave;re d'entre elles:<br /> </font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <ul> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">- La fragilit&eacute; intrins&egrave;que de l'appareil, pouvant &ecirc;tre mise en danger par une perturbation atmosph&eacute;rique un peu forte.<br /> <br /> - Sa lenteur qui lui rend impossible la moindre progression vent debout ou le fait de contourner un tant soit peu les perturbations.<br /> <br /> - La quasi impossibilit&eacute; dans les zones travers&eacute;es, bien qu'en principe stables, de pr&eacute;voir &agrave; l'avance afin de les &eacute;viter des ph&eacute;nom&egrave;nes m&eacute;t&eacute;orologiques dangereux.<br /> <br /> - Les capacit&eacute;s de r&eacute;sistance physique d'Andr&eacute; Borschberg,, vu son &acirc;ge et les moyens de survie dont il dispose &agrave; bord. </font> </p> </ul> <font size="2" face="Arial"> </font> <ul> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> Autrement dit, selon moi toujours, ces vols n'&eacute;viteront pas un amerrissage d'urgent. Il faudra esp&eacute;rer que les secours pr&eacute;vus pourront atteindre &agrave; temps l'&eacute;pave et surtout le pilote. Je commenterai dans la suite de cet article les r&eacute;sultats de la tentative, heureux ou malheureux, et les conclusions susceptibles d'en &ecirc;tre tir&eacute;es. <br /> </font><br /> </p> </ul> Sun, 31 May 2015 23:00:00 GMT Le retard russe dans le spatial http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1766 1766 <br /><font size="2"> <font face="Arial"><br /> En cons&eacute;quence, le vice premier ministre russe Dmitry Rogozin, en charge des secteurs de la d&eacute;fense et du spatial, a engag&eacute; un audit se voulant approfondi du Centre spatial Krunichev, qui produit les Protons. Il a d&eacute;nonc&eacute; des cadres &laquo;&nbsp;moralement d&eacute;faillants&nbsp;&raquo;, autrement dit corrompus et un personnel incroyablement sous-pay&eacute;s. Des documents falsifi&eacute;s ont entrain&eacute; des pertes de 160 millions d'euros. </font></font><font face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0.5cm"><font size="2" face="Arial">Les audits pr&eacute;c&eacute;dents n'avaient fourni aucune justification concernant ces &eacute;checs. Khrunichev emploie 13 fois plus de personnel que la firme am&eacute;ricaine analogue Orbital Sciences. Pour Rogozin, l'industrie spatiale am&eacute;ricaine est 9 fois plus efficace que son homologue russe.Sans attendre, il a pr&eacute;sent&eacute; &agrave; la Douma des projets de r&eacute;forme dont les budgets devront &ecirc;tre ult&eacute;rieurement approuv&eacute;s par Vladimir Poutine. Parmi ces projets figure un important recours aux processus num&eacute;ris&eacute;s. La conception et la fabrication en seraient rest&eacute;es, a-t-il dit, au 20e si&egrave;cle</font></p> <font face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0.5cm"><font size="2" face="Arial">Dans la m&ecirc;me d&eacute;marche, il a propos&eacute; que l'agence spatiale russe Roscosmos soit transform&eacute;e en entreprise d'Etat et voit les salaires de son encadrement augment&eacute;s. Il nous est difficile de dire si ce changement de statut, sur le mod&egrave;le de l'agence Rosatom, augmentera son efficacit&eacute;. </font> </p> <font face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0.5cm"><font size="2" face="Arial">Dans l'imm&eacute;diat cependant, nous pouvons constater que si beaucoup de produits de l'industrie spatiale russe sont suffisamment efficaces pour participer, notamment, &agrave; des programmes de l'ESA, l'ensemble manifeste des retards h&eacute;rit&eacute;s de la p&eacute;riode Eltsine. Ceci, dans le domaine spatial comme dans celui de l'armement.. Cet &eacute;tat de choses doit n&eacute;cessairement limiter pour le moment les ambitions de Vladimir Poutine. Non seulement pour atteindre l'efficacit&eacute; du spatial am&eacute;ricain et europ&eacute;en, mais pour coop&eacute;rer avec la Chine et l'Inde, engag&eacute;es au sein du Brics dans d'ambitieux projets visant la mise en place de stations spatiales habit&eacute;es, le retour sur la Lune et l'exploration de Mars. </font> </p> <font face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0.5cm"><font size="2" face="Arial">Le probl&egrave;me majeur &agrave; prendre en consid&eacute;ration pour am&eacute;liorer les performances du secteur spatial russe, comme d'ailleurs de son secteur militaire, est qu'il faut plusieurs mois, sinon plusieurs ann&eacute;es, pour mettre en place, au del&agrave; des budgets, des ressources humaines aux performances professionnelles et morales totalement renouvel&eacute;es. <br /> </font></p> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0.5cm"><font size="2" face="Arial">NB. </font><br /> <br /> J'ajoute une question. Que faisait jusqu'ici Rogozin? Il dormait? Avec des vice-pr&eacute;sidents de ce mod&egrave;le, Poutine n'est pas second&eacute;</p> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0.5cm"><font face="Arial"><strong><font size="2" color="#000080">Pour en savoir plus</font></strong></font></p> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0.5cm"><font size="2" face="Arial">* Wikipedia. Proton<br /> <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Proton_%28fusée%29">http://fr.wikipedia.org/wiki/Proton_%28fus%C3%A9e%29</a></font></p> <font face="Arial">* Sputnik.fr. Crash de la fus&eacute;e Proton. A qui la faute?<font size="2"><a href="http://fr.sputniknews.com/presse/20150518/1016118545.html"><br /> http://fr.sputniknews.com/presse/20150518/1016118545.html</a></font></font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0.5cm"><font size="2"><a href="http://fr.sputniknews.com/presse/20150518/1016118545.html"><br /> </a></font></p> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0.5cm"> </p> Tue, 19 May 2015 23:00:00 GMT Les pudeurs gazières de la Commission européenne http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1743 1743 <br /><font size="2" face="Arial">On peut se demander pourquoi la Commission d&eacute;couvre subitement que Gasprom est un trust d'Etat. Ceci se savait depuis des ann&eacute;es et n'a pas emp&ecirc;ch&eacute; un certain de pays europ&eacute;ens dont l'Allemagne, de s'adresser &agrave; lui pour se fournir en gaz. Ils y sont en quelque sorte oblig&eacute;s puisque l'Europe n'a gu&egrave;re d'autres sources de gaz disponibles, en dehors des quantit&eacute;s livr&eacute;es par m&eacute;thaniers et provenant de pays &eacute;trangers, principalement l'Alg&eacute;rie. Obama avait propos&eacute; que les Europ&eacute;ens ach&egrave;tent du gaz de schiste am&eacute;ricain, mais tous les experts ont consid&eacute;r&eacute; cette offre comme une aimable plaisanterie. <br /> <br /> Il y a quelques mois, la Commission avait comme nous l'avions relat&eacute; bloqu&eacute; le projet de gazoduc russe dit Southtream qui devait apporter du gaz aux Etats du sud de l'Europe, au pr&eacute;texte que ce gazoduc donnerait &agrave; Gazprom une situation de monopole. Mais cela ne r&eacute;solvait pas la question de l'approvisionnement en gaz de ces Etats. Aussi bien d'ailleurs, Vladimir Poutine avait imm&eacute;diatement d&eacute;cid&eacute; de remplacer l'ancien trac&eacute; de Southstream par un autre, baptis&eacute; du nom de Turkishstream, dont le d&eacute;bouch&eacute; (hub) sera en Turquie. A partir de ce point, les Etats europ&eacute;ens demandeurs pourront s'approvisionner en gaz. La Gr&egrave;ce s'est montr&eacute;e particuli&egrave;rement int&eacute;ress&eacute;e. </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">C'en &eacute;tait trop pour la Commission europ&eacute;enne et pour les lobbies am&eacute;ricains qui y op&egrave;rent. Leur peur est que la Gr&egrave;ce puisse &eacute;chapper &agrave; l'&eacute;tranglement que lui impose tant l'Europe que le FMI, en allant chercher des aides aupr&egrave;s de la Russie et plus g&eacute;n&eacute;ralement des institutions financi&egrave;res qui se mettent en place au sein du Brics. Si par l'interm&eacute;diaire de Gazprom, autrement dit de Poutine, comme l'ont pr&eacute;tendu les strat&egrave;ges de la Commission, la Gr&egrave;ce pouvait obtenir des conditions favorables lui permettant non seulement de se fournir en gaz, mais de redistribuer celui-ci aux Etats voisins demandeurs, ce serait l&agrave; un premier pas vers le sc&eacute;nario de l'horreur, la Gr&egrave;ce sortant de l'Union et se rapprochant de la Russie.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">La Gr&egrave;ce se laissera-t-elle impressionner par l'action anti-trust contre Gazprom, ou au contraire passera-t-elle outre? Nous le saurons rapidement. Pour notre part, nous ne pourrions que conseiller &agrave; la Gr&egrave;ce, si Alexis Tsipras nous demandait notre avis (rassurez-vous, il ne le fera pas) de ne pas c&eacute;der aux oukazes gaziers de la Commission, non plus qu'aux autres oukazes de celle-ci. Ajoutons qu'au strict point de vue de la r&eacute;gularit&eacute; des contrats pass&eacute;s par les pays europ&eacute;ens avec Gazprom, il pourrait &ecirc;tre utile qu'a posteriori, celle-ci s'inqui&egrave;te des conditions dans lesquelles l'Allemagne se procure du gaz russe par l'interm&eacute;diaire du gazoduc Northstream, bien connu d'un certain ex-chancelier allemand. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* Voir sur ce sujet un article plus d&eacute;taill&eacute;, en date du 23/04, de l'analyste Alexander Mercouris dans Russia-insider <a href="http://russia-insider.com/en/eu-versus-gazprom-battle-intensifies-gazprom-looks-set-cut-deal-greece/5968">http://russia-insider.com/en/eu-versus-gazprom-battle-intensifies-gazprom-looks-set-cut-deal-greece/5968</a></font></p> Sat, 25 Apr 2015 23:00:00 GMT Course à la numérisation totale, course au contrôle total. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1740 1740 <br /><p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Or Marc Goodman, dans le livre Future Crimes que nous avons pr&eacute;sent&eacute; ici, explique avec de tr&egrave;s bons arguments que le processus de num&eacute;risation globale dans lequel nous sommes engag&eacute;s, &agrave; un niveau d'ailleurs mondial, se traduira par le fait que les moyens dont disposeront les criminels seront toujours plus efficaces que ceux des services de police, tant pour mettre au point de nouvelles techniques que pour d&eacute;samorcer les techniques officielles de pr&eacute;vention et de r&eacute;pression. Il ne sera m&ecirc;me plus n&eacute;cessaire pour ces criminels de faire appel &agrave; des techniciens sp&eacute;cialis&eacute;s. Les outils seront &agrave; leur disposition sur &eacute;tag&egrave;re s'ils disposent d'un peu d'argent. Ce point de vue n'est pas seul en son genre. Il est partag&eacute; par de nombreux auteurs.<br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Ces outils seront mis au point non seulement par les grands op&eacute;rateurs ou par les laboratoires sp&eacute;cialis&eacute;s, mais par de simples start-up(s) high-tech. Celles-ci inventent sans arr&ecirc;t de technologies de plus en plus efficaces, non seulement au service d'utilisations l&eacute;gitimes, mais aussi au service de ceux voulant &eacute;chapper &agrave; la loi (cf-ci dessous l'article de Numerama). Il en r&eacute;sulte une marche de plus en plus acc&eacute;l&eacute;r&eacute;e vers une soci&eacute;t&eacute; non seulement num&eacute;ris&eacute;e mais robotis&eacute;e, avec des robots autonomes de plus en plus autonomes et donc de moins en moins contr&ocirc;lables. Ainsi s'intensifiera la course &agrave; l'armement d&eacute;j&agrave; engag&eacute;e entre les criminels de droit commun, d'un c&ocirc;t&eacute;, les services officiels de justice et de police de l'autre. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Faudrait-il dans ces conditions que les Etats renoncent &agrave; des lois telles qu'en France celle sur le renseignement, au pr&eacute;texte qu'elles seraient inefficaces ou dangereuses? Ceci para&icirc;t difficile &agrave; justifier. Ne pas prendre de tels textes ne ferait qu&rsquo;encourager le nombre des inventeurs et utilisateur de technologies susceptibles d'utilisations criminelles ou terroristes.&nbsp;Il convient pas contre de s'assurer, dans la limite du possible, que ces textes sont pris en toute connaissance de cause par les l&eacute;gislateurs, et qu'ils sont appliqu&eacute;s par des services administratifs plac&eacute;s sous un minimum de contr&ocirc;le.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Dans le domaine des armes dites de poing, on retrouve le m&ecirc;me probl&egrave;me. Celles-ci se perfectionnent (kalachnikov par ex.) et se commercialisent de plus en plus. L&rsquo;ancienne loi qui demande aux armuriers d&rsquo;enqu&ecirc;ter sur l'honorabilit&eacute; de leurs clients est devenue tout &agrave; fait&nbsp; insuffisante. Il faudra donc des lois autorisant des d&eacute;marches beaucoup plus intrusives. Mais celles-ci &nbsp;&agrave; leur tour encourageront de plus en plus&nbsp;de trafics d&rsquo;armes, et la mise au point d&rsquo;armes dissimul&eacute;es ou sophistiqu&eacute;es sous l&rsquo;apparence d&rsquo;innocents outils, telle une perceuse &eacute;lectrique. Faudrait-il pour autant renoncer &agrave; l&eacute;gif&eacute;rer? Certainement pas. On constate aux Etats-Unis les d&eacute;g&acirc;ts majeurs r&eacute;sultant du 2e Amendement constitutionnel autorisant le port d'armes par les particuliers.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Pour prendre une autre comparaison, dans un domaine tr&egrave;s diff&eacute;rent, selon les oc&eacute;anographes, le niveau des mers pourrait monter de 1 &agrave; plusieurs m&egrave;tres d'ici la fin du si&egrave;cle. Le ph&eacute;nom&egrave;ne sera irr&eacute;versible. Les digues et autres protections seront de plus en plus d&eacute;bord&eacute;es. Faut-il cependant aujourd'hui renoncer &agrave; les fortifier, m&ecirc;me si ceci oblige souvent &agrave; empi&eacute;ter sur les propri&eacute;t&eacute;s priv&eacute;es de bord de mer ? Certainement pas. La Hollande conna&icirc;t depuis longtemps d&eacute;j&agrave; ce probl&egrave;me.&nbsp;</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><strong>R&eacute;f&eacute;rences</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> <ul> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* Site Andro&iuml;d . Loi sur le Renseignement : ce qu&rsquo;il faut en retenir et pourquoi elle est dangereuse : <a href="http://www.frandroid.com/0-android/justice/280804_loi-renseignement-quil-faut-retenir-dangereuse">http://www.frandroid.com/0-android/justice/280804_loi-renseignement-quil-faut-retenir-dangereuse</a></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* Revue Num&eacute;rama. Imsi catchers <a href="http://www.numerama.com/magazine/32763-detecter-les-imsi-catchers-sur-votre-telephone-android.html"> http://www.numerama.com/magazine/32763-detecter-les-imsi-catchers-sur-votre-telephone-android.html</a> <br /> <br /> * Marc Goodman, Future Crimes <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1739&amp;r_id">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1739&amp;r_id</a>=</font></p> </ul> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Rappelons par ailleurs que Alain Cardon, dans ses ouvrages r&eacute;f&eacute;renc&eacute;s sur le site Automates Intelligents, a depuis longtemps abord&eacute; le probl&egrave;me du contr&ocirc;le total. </font></p> </font> Wed, 22 Apr 2015 23:00:00 GMT Future crimes. Everything Is Connected, Everyone Is Vulnerable and What We Can Do http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1739 1739 <br /><p align="left"><font size="2" face="Arial, Helvetica, sans-serif"><img width="150" height="180" align="left" src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2015/156/futurecrimes.jpg" alt="" /><strong><font color="#000099" /></strong></font></p> <br /> <p align="left"><font size="2" face="Arial, Helvetica, sans-serif">Pr&eacute;sentation par Jean-Paul Baquiast </font></p> <p align="left">&nbsp;</p> <p align="left"><font color="#990000"><em><font size="2" face="Arial, Helvetica, sans-serif"><img width="170" height="128" align="left" src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2015/156/goodman.jpg" alt="" />Marc Goodman a longtemps travaill&eacute; au sein de la police technologique sur Internet, en liaison avec le FBI et Interpol. Aujourd'hui il se pr&eacute;sente comme le futuriste du nouveau monde num&eacute;rique qui se g&eacute;n&eacute;ralise actuellement. Son nouveau livre, pr&eacute;sent&eacute; ici, est Future Crimes: A journey to the dark side of technology &ndash; and how to survive it (Bantam Press)</font></em></font></p> <p align="left">&nbsp;</p> <p align="left"><strong><font size="2"> </font></strong></p> <p align="left"><strong><font size="2">Pour en savoir plus<br /> </font></strong>* <font size="2" face="Arial, Helvetica, sans-serif"><a href="http://www.marcgoodman.net/">blog</a><br /> * <a href="http://www.amazon.ca/Future-Crimes-Everything-Connected-Vulnerable/dp/0804193037">Le livre sur Amazon</a></font></p> <font face="Arial"> </font> <p align="left"><font size="2" face="Arial">L'exp&eacute;rience de Marc Goodman lui permet de pr&eacute;voir la g&eacute;n&eacute;ralisation d'une criminalit&eacute; sur les r&eacute;seaux (cyber-criminalit&eacute;) dont l'ampleur d&eacute;passera largement, non seulement celle du crime traditionnel, au r&eacute;volver ou au couteau, mais celle des escroqueries et vols sur internet que nous connaissons d&eacute;j&agrave;. Il cite ainsi le piratage des donn&eacute;es du revendeur am&eacute;ricain Target, survenu en 2013, dont ont &eacute;t&eacute; victimes pr&egrave;s de 100 millions de citoyens am&eacute;ricains. <br /> <br /> D&egrave;s 1980-90, l'auteur, avait lors de ses responsabilit&eacute;s dans la police, avait constat&eacute; que les gangsters et les trafiquants de drogues utilisaient des ordinateurs portables, bien en avance sur les autres milieux professionnels. De m&ecirc;me ils ont utilis&eacute; des t&eacute;l&eacute;phones cellulaires bien avant la police. Aujourd'hui, plus la technologie progresse, plus ils en anticipent les usages. <br /> <br /> Ainsi en est-il du hacking. Il y a quelques ann&eacute;es, le hacking n&eacute;cessitait le recours &agrave; un expert. Aujourd'hui existent des automates utilisables par des enfants un tant soit peu avertis. N'importe qui ou presque peut par exemple hacker une banque, si celle-ci ne se prot&egrave;ge pas. C'est sans doute ce qui s'est pass&eacute; avec le piratage de TV5Monde par le pr&eacute;tendu Etat islamique. On s'est extasi&eacute; en France sur la comp&eacute;tence de ces djihadistes. Elle n'avait sans doute rien que de tr&egrave;s ordinaire. <br /> <br /> <font color="#000099"><strong>Un oc&eacute;an</strong></font><br /> <br /> Il faut cependant se pr&eacute;parer &agrave; des crimes d'une toute autre ampleur et parfois d'une toute autre technicit&eacute;. L'Internet est en train de devenir, si aucune catastrophe ne survient, un oc&eacute;an qui submergera chaque personne, chaque entreprise et, avec la g&eacute;n&eacute;ralisation de l'internet des objets, chaque objet, fut-il de la vie courante. L'ancien protocole Internet &eacute;tait pr&eacute;vu pour traiter simultan&eacute;ment 4,6 milliards de connections simultan&eacute;es. Aujourd'hui, le nouveau Protocol IP version 6 en supportera 78 millions &agrave; la puissance 5 (quintillions). Ceci ne s'arr&ecirc;tera pas, si les ressources de base ne manquent pas. La progression exponentielle de l'internet permet de comparer celle-ci &agrave; celle d'une balle de tennis qui grandirait pour atteindre la taille du soleil. Bien &eacute;videmment, chacun de nos objet pourra &ecirc;tre hack&eacute;, par des criminels ou par des instituions officielles. Les protections disponibles n'auront &eacute;videmment pas cru dans les m&ecirc;mes proportions.<br /> <br /> D'ores et d&eacute;j&agrave;, aucun syst&egrave;me informatique, quelle que soit sa taille, ne peut &eacute;chapper au piratage. Chacun des objets du futur internet pourra lui aussi &ecirc;tre hack&eacute;. Ceci pour la plupart des utilisateurs n'aura pas grande importance, mais il n'en sera de m&ecirc;me des grands syst&eacute;miques informatiques sur lesquels repose le fonctionnement quotidien de nos soci&eacute;t&eacute;s. Selon l'expession de Marc Goodman, aujourd'hui, celui qui contr&ocirc;le le code contr&ocirc;le le monde.<br /> <br /> Les services de police et de s&eacute;curit&eacute; tardent encore &agrave; s'en rendre compte. Certains villes, telles Londres, compte beaucoup sur des r&eacute;seaux de cam&eacute;ras (CCTV) pour assurer leur s&eacute;curit&eacute;. Mais en fait, rien de ce que montrent les &eacute;crans ne peut &ecirc;tre consid&eacute;r&eacute; comme fiable. Par ailleurs, tout ce qu'ils montrent n'est pas seulement vu par la police, mais par n'importe qui d'autre, bien ou mal intentionn&eacute; soit-il. Il en est de m&ecirc;me de l'internet. Les messages faux (phishing) provenant des banques ou de toutes autres institutions se g&eacute;n&eacute;raliseront. Ils seront de plus en plus difficiles &agrave; identifier, vu leur conformit&eacute; avec les originaux. <br /> <strong><font color="#000099"><br /> La na&iuml;vet&eacute; g&eacute;n&eacute;ralis&eacute;e<br /> </font></strong><br /> Le meilleur alli&eacute; du crime est &eacute;videmment la na&iuml;vet&eacute; de l'utilisateur. Si celui-ci utilise son i-phone en confiance, faisant appel &agrave; des applications apparemment inoffensives, il se met en danger. Il faudrait donc enseigner ce que Marc Goodman nomme la cyber-hygi&egrave;ne. Ceci voudra dire non seulement se d&eacute;fendre contre la contamination mais &eacute;viter de r&eacute;pandre autour de soi sans y r&eacute;fl&eacute;chir et &agrave; grande &eacute;chelle les nouveaux virus.<br /> <br /> Il faudra d&eacute;sormais tenir &eacute;galement compte du fait que demain la plupart des agents qui se connecteront &agrave; internet seront des robots autonomes. Leur nombre se multipliera facilement. Ils suivront chacun lors de tous ses d&eacute;placements, dans chacun de ses comportements. De plus en plus, ils circuleront &eacute;galement dans le monde r&eacute;el &agrave; bord de drones de plus en plus petits et ind&eacute;tectables. Bient&ocirc;t certains de ceux-ci pourront observer une personne par sa fen&ecirc;tre, transmettre des images r&eacute;v&eacute;latrices et implanter des logiciels malveillants dans ses objets connect&eacute;s. <br /> <br /> La question pr&eacute;occupante est que tous les robots d&eacute;crits ici vont se d&eacute;velopper en toute libert&eacute; et &agrave; grande &eacute;chelle, alors que la police n'aura jamais des robots de s&eacute;curit&eacute; en nombre suffisants &agrave; leur opposer. Les militaires sont mieux arm&eacute;s, mais ils garderont pour eux les technologies qu'ils auront d&eacute;velopp&eacute;es. Les technologies dites duales seront tr&egrave;s rares dans ce futur univers. <br /> <br /> Marc Goodman ne voit de solution possible &agrave; ces difficult&eacute;s quedans la mise en place par les Etats (ceux du moins qui ne feront pas partie des Etats voyous ou pourris) d'&eacute;quivalents du Manhattan project de la seconde guerre mondiale, faisant d&egrave;s maintenant travailler &agrave; fonds perdus des milliers de sp&eacute;cialistes. Mais il ne croit pas s&eacute;rieusement &agrave; cette perspective. Du temps du projet Manhattan, les hommes politiques am&eacute;ricains croyaient vraiment aux dangers de la bombe nucl&eacute;aire, alert&eacute;s par de grands physiciens. Aujourd'hui, quel homme politique se pr&eacute;occupe du chaudron de sorci&egrave;re mondial qui se met en place. La na&iuml;vet&eacute; domine au plus haut des Etats. </font></p> <font face="Arial"> </font><hr /> <font face="Arial"> </font> <p align="left"><font size="2" face="Arial">Ajoutons ici pour notre compte que les seuls qui investissent sont les grands du web am&eacute;ricain. Ils visent &agrave; mettre en place des cerveaux globaux artificiels. Mais cela ne sera pas fait dans l'int&eacute;r&ecirc;t final des citoyens.</font></p> <font face="Arial"> </font> <p align="left"><font size="2" face="Arial">Bien &eacute;videmment, beaucoup de lecteurs pr&eacute;tendront que Marc Goodman dramatise &agrave; outrance, ne fut-ce que pour s'assurer un avenir professionnel dans sa sp&eacute;cialit&eacute;. Pour notre part, nous ne le pensons pas<br /> </font> </p> <font face="Arial"> </font> <p align="left"><font face="Arial">&nbsp;</font></p> Tue, 21 Apr 2015 23:00:00 GMT Les renouvelables vont gagner la guerre contre les combustibles fossiles http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1727 1727 <br /><font size="2" face="Arial, Helvetica, sans-serif"><br /> </font> <p align="left"><img width="600" height="350" src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2015/156/fossilfuel.png" alt="" /></p> <p align="left"><font size="2" face="Arial, Helvetica, sans-serif">Les mouvements actuels de baisse du prix du p&eacute;trole ne changeront rien &agrave; ces perspectives. La seule question qui se pose est de savoir si le recours aux renouvelables viendra suffisamment rapidement pour bloquer la hausse des temp&eacute;ratures pr&eacute;vue par les climatologues et consid&eacute;r&eacute;e comme un seuil &agrave; ne pas d&eacute;passer. Des milliards de dollars de nouveaux investissements seront n&eacute;cessaires &agrave; cette fin au niveau mondial chaque ann&eacute;e. <br /> <br /> Voici en tous cas de nouveaux objectifs &agrave; prendre en compte par ceux qui veulent relancer la croissance, sur une base &eacute;cocompatible. Ce sera le solaire, comme il n'est pas &eacute;tonnant, qui devrait gagner la course. Encore faudra-t-il que les techniques permettant de l'obtenir fassent des progr&egrave;s importants, en &eacute;chappant &agrave; la tyrannie des &quot;terres rares&quot;. On imagine que des changements importants dans les &eacute;quilibres g&eacute;ostrat&eacute;giques en r&eacute;sulteront, au d&eacute;triment de ceux qui n'auront pas pu ou voulu s'adapter . </font></p> Tue, 14 Apr 2015 23:00:00 GMT L'Arabie saoudite dans la guerre du pétrole http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1720 1720 <br /><font size="2" face="Arial">L'objectif est de laisser la production mondiale augmenter afin de faire baisser le prix du baril sur les march&eacute;s internationaux. Pour cela l'Arabie continue &agrave; accro&icirc;tre sa production. Le ministre du p&eacute;trole Ali al-Naimi vient d'annoncer qu'en mars la production a atteint un record de 10,3 million de barils par jour,. Le prix du brent a continu&eacute; sa descente, tombant &agrave; $56.45 le baril. <br /> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Ceci entraine d'importantes restructurations destin&eacute;es &agrave; faire diminuer les co&ucirc;ts. Les cons&eacute;quences sociales en seront lourdes. C'est ainsi que la Royal Dutch Shell vient d'annoncer l'achat du groupe britannique BG Group anciennement British Gas, pour une somme de 87 milliards de dollars. Ceci devrait se traduire dan s un premier temps par le licenciement de 600 personnes travaillant sur les gisements de la mer du Nord. Shell explique que pour le moment, il n'a pas besoin de nouveaux forages, l'achat des stocks sur le march&eacute; lui suffit pour acqu&eacute;rir les r&eacute;serves strat&eacute;giques dont elle a besoin.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">En provoquant la baisse des prix, l'Arabie saoudite rend plus co&ucirc;teuses les productions dont elle a besoin pour r&eacute;pondre &agrave; une demande int&eacute;rieure en hausse forte. Mais l'objectif &agrave; long terme est de rendre plus difficile l'entr&eacute;e de l'Iran sur la march&eacute;, pr&eacute;visible &agrave; la suite de la lev&eacute;e des embargos. Ceci pose deux questions. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">La d&eacute;marche, visant &agrave; freiner les ambitions r&eacute;gionales de l'Iran, se fait-elle avec l'appui des Etats-Unis, m&ecirc;me si elle impose de lourde p&eacute;nalit&eacute;s aux producteurs am&eacute;ricain? Et surtout, &agrave; long terme, ne poussera-t-elle pas &agrave; un rapprochement multiforme entre l'Iran et la Russie, afin d'une part de rationaliser leurs productions respectives de produits p&eacute;troliers, et surtout &agrave; terme de coop&eacute;rer dans des projets d'investissements susceptibles, notamment dans le cadre du Brics, de diversifier leurs &eacute;conomies ? </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> Wed, 08 Apr 2015 23:00:00 GMT Pétrole biotique ou pétrole abiotique&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1707 1707 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20150329135632_brent.png" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p style="margin-bottom: 0cm"> <font size="2" face="Arial">Il faut d'abord rappeler que les sp&eacute;cialistes du p&eacute;trole d&eacute;signent par le terme de biotique le p&eacute;trole ordinaire ou p&eacute;trole d'origine biologique, celui que tout le monde connait. Ce p&eacute;trole est dit biologique ou biotique parce que l'on consid&egrave;re qu'il r&eacute;sulte de processus complexes de transformations de la mati&egrave;re organique, v&eacute;g&eacute;tale et animale, accumul&eacute;e depuis souvent des milliers d'ann&eacute;es ou plus dans des sites terrestres ou sous-oc&eacute;anique de type s&eacute;dimentaire qui l'y ont s&eacute;questr&eacute;e pour diverses causes de nature g&eacute;ologique. </font><font size="2" face="Arial"> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Ce p&eacute;trole, et le gaz qui y est souvent associ&eacute;, peuvent &ecirc;tre obtenus par des forages toujours co&ucirc;teux et dont beaucoup, malgr&eacute; les techniques modernes de localisation, se r&eacute;v&egrave;lent st&eacute;riles. Les plus co&ucirc;teux sont &eacute;videmment ceux qui forent en milieu marin, obligeant &agrave; traverser des centaines de m&egrave;tres d'eau, dans des zones pouvant &ecirc;tre tr&egrave;s agit&eacute;es. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Certes, dans certaines rares r&eacute;gions du globe, le p&eacute;trole affleure spontan&eacute;ment. Ceci avait permis d&egrave;s l'Antiquit&eacute; d'identifier le produit et de s'int&eacute;resser aux usages pouvant en &ecirc;tre tir&eacute;s, &eacute;clairage ou chauffage. Dans d'autres r&eacute;gions l'on trouve des bitumes ou goudrons m&eacute;lang&eacute;s aux mat&eacute;riaux de surface (sables bitumineux par exemple) consid&eacute;r&eacute;s comme r&eacute;sultant de phases de transformations incompl&egrave;tes. On peut faire enfin du p&eacute;trole synth&eacute;tique comme l'avait r&eacute;alis&eacute; &agrave; grande &eacute;chelle l'Allemagne hitl&eacute;rienne.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais dans l'ensemble le p&eacute;trole est consid&eacute;r&eacute; comme une ressource relativement peu r&eacute;pandue, dont les r&eacute;serves bien qu'encore tr&egrave;s grandes mais souvent encore non identifi&eacute;es, sont n&eacute;cessairement rares. Comme une part consid&eacute;rable de l'activit&eacute; humaine actuelle repose sur le p&eacute;trole, cette raret&eacute; peut l&eacute;gitimement inqui&eacute;ter, justifier le prix &eacute;lev&eacute; du baril observ&eacute; jusqu'&agrave; ces derniers mois, et plus g&eacute;n&eacute;ralement permettre d'expliquer une grande partie des affrontements g&eacute;opolitiques pass&eacute;s et actuels, reposant sur des conflits pour l'acc&egrave;s &agrave; la ressource. Les industries du p&eacute;trole, notamment celles capables d'assumer la charge de l'exploration, des forages, de l'extraction, du stockage et du transport, ont acquis de ce fait aussi un poids politique que certains jugent excessifs, d'autant plus qu'elles se sont organis&eacute;es en monopoles peu ouverts &agrave; la concurrence et &eacute;troitement associ&eacute;s aux politiques de puissance des grands Etats. On peut &agrave; juste titre parler de complexe p&eacute;tro-industriel et militaire &agrave; leur propos. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Depuis quelques ann&eacute;es cependant, la tr&egrave;s grande majorit&eacute; des climatologues d&eacute;noncent l'influence sur la hausse des temp&eacute;ratures terrestres actuellement observ&eacute;e, de la production de gaz carbonique et autres rejets atmosph&eacute;rique contribuant &agrave; ce que l'on nomme l'effet de serre. Il en r&eacute;sulte que de plus en plus d'efforts sont faits pour d&eacute;velopper des sources d'&eacute;nergie dites alternatives au p&eacute;trole dites aussi renouvelables. Mais le prix en est &eacute;lev&eacute;, les mati&egrave;res premi&egrave;res n&eacute;cessaires ne seront pas elles-m&ecirc;mes en quantit&eacute; in&eacute;puisable, et leur p&eacute;n&eacute;tration en termes d'usages demeure tr&egrave;s lente. La course au p&eacute;trole ne se ralentit donc en rien aujourd'hui, avec ce r&eacute;sultat d&eacute;sastreux, selon les climatologues, que la production des gaz &agrave; effets de serre continue &agrave; augmenter, ainsi que la temp&eacute;rature de la plan&egrave;te.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">On ajoutera dans cette perspective que le r&eacute;chauffement climatique entrainera la lib&eacute;ration de quantit&eacute; apparemment immenses de m&eacute;thane actuellement pi&eacute;g&eacute; dans le permafrost continental ou les fonds oc&eacute;aniques sous une forme non gazeuse, dites clathrate ou hydrate de m&eacute;thane se d&eacute;composant en m&eacute;thane lorsque la temp&eacute;rature s'&eacute;l&egrave;ve. Ce compos&eacute; est g&eacute;n&eacute;ralement consid&eacute;r&eacute; comme d'origine organique, mais il faut savoir que le m&eacute;thane est tr&egrave;s pr&eacute;sent dans l'univers, y compris dans le syst&egrave;me solaire. </font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Une autre th&eacute;orie</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial">Cependant, il existe une autre th&eacute;orie sur l'origine du p&eacute;trole. Elle est tr&egrave;s peu connue jusqu'&agrave; ce jour, pour des raisons complexes sur lesquelles nous reviendrons. D&eacute;velopp&eacute;e dans les ann&eacute;es cinquante du 20e si&egrave;cle par des g&eacute;ologues russes et ukrainiens, elle r&eacute;fute l&rsquo;hypoth&egrave;se selon laquelle le p&eacute;trole proviendrait de d&eacute;tritus biologiques fossilis&eacute;s et affirme qu&rsquo;il d&eacute;rive de mol&eacute;cules hydrocarbon&eacute;es qui furent emprisonn&eacute;es dans la cro&ucirc;te terrestre lors de la formation de la terre, il y a 4,5 milliards d&rsquo;ann&eacute;es. Le p&eacute;trole se serait donc form&eacute; &agrave; partir de la roche cristalline pr&eacute;cambrienne et non de fossiles. Comme il n'aurait pas r&eacute;sult&eacute; de causes biologiques, il est dit abiologique ou abiotique. Ce p&eacute;trole serait g&eacute;n&eacute;r&eacute; dans les couches g&eacute;ologiques profondes. Mais dans certains conditions favorables, li&eacute;es par exemple &agrave; l'existence de failles, il pourrait remonter vers la surface. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial">Faudrait-il en conclure que tout le p&eacute;trole aujourd'hui connu et consid&eacute;r&eacute; comme biologique serait d'origine abiotique? Les deux sources pourraient elles au contraire co-exister? La question oblige &agrave; r&eacute;pondre &agrave; divers probl&egrave;mes scientifiques complexes, concernant notamment les processus suppos&eacute;s donner naissance aux deux formes de p&eacute;trole consid&eacute;r&eacute;es. Nous ne l'aborderont pas dans cette courte note sauf ci-dessous par allusion. Notons seulement &agrave; ce stade que si l'hypoth&egrave;se abiotique se trouvait v&eacute;rifi&eacute;e, il faudrait en conclure que des r&eacute;serves de p&eacute;trole consid&eacute;rables et renouvelables se trouveraient disponibles, &agrave; condition de disposer de techniques d'extraction &agrave; des co&ucirc;ts abordables. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial">Or cette hypoth&egrave;se ou th&eacute;orie du p&eacute;trole abiotique n'est pas r&eacute;cente. Durant tout le 19<sup>e</sup> si&egrave;cle et le d&eacute;but du 20<sup>e</sup> si&egrave;cle, plusieurs scientifiques ont r&eacute;fut&eacute; l'origine fossile des hydrocarbures : le naturaliste et g&eacute;ologue Alexandre von Humboldt, le chimiste et thermodynamicien fran&ccedil;ais Louis Joseph Gay-Lussac, ainsi que le chimiste fran&ccedil;ais Marcellin Berthelot, connu pour avoir men&eacute; une exp&eacute;rience qui lui a permis de d&eacute;montrer la possibilit&eacute; de g&eacute;n&eacute;rer du p&eacute;trole dans des conditions abiotiques. Enfin, le chimiste russe Dmitri Ivanovitch Mendele&iuml;ev a &eacute;galement repris les travaux de ses pr&eacute;d&eacute;cesseurs et &eacute;nonc&eacute; le postulat selon lequel le p&eacute;trole serait une mati&egrave;re primaire &eacute;mergeant des structures g&eacute;ologiques d&rsquo;origine. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial">Mais c'est surtout apr&egrave;s la Seconde Guerre Mondiale que le postulat abiotique prend de l'ampleur. L'Union sovi&eacute;tique ne disposait alors pas d'&eacute;normes ressources p&eacute;troli&egrave;res et, n'ayant plus acc&egrave;s aux r&eacute;gions riches telles que celles du Caucase (Bakou) envahies par l'Allemagne,elle &eacute;tait contrainte d&rsquo;en trouver sur son sol. Le gouvernement russe d&eacute;cide donc de lancer un vaste projet concernant l'approfondissement des conditions permettant la formation de p&eacute;trole: son origine, sa formation et l'&eacute;tude des meilleurs moyens de prospection et d'extraction.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial">L'&eacute;tude r&eacute;unit un grand nombre de scientifiques sovi&eacute;tiques: g&eacute;ologues, chimistes, p&eacute;trochimistes, physiciens et thermodynamiciens. Elle est dirig&eacute;e par les professeurs Nikolai Krudyavtsev et Vladimir Porfiriev. Elle identifie ce qu'elle consid&egrave;re comme des erreurs et incoh&eacute;rences dans la th&eacute;orie biotique. Apr&egrave;s un certain nombre d'exp&eacute;riences destin&eacute;es &agrave; confirmer sa validit&eacute; scientifique de l'&eacute;tude, l'&eacute;tude est pr&eacute;sent&eacute;e au gouvernement russe qui les valide. Des travaux sont imm&eacute;diatement entrepris sur le territoire de l'URSS. Ils permettront de d&eacute;couvrir de nombreux gisements de p&eacute;trole et de gaz sur des sites excluant l'hypoth&egrave;se d'une formation biologique.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial">On aurait pu penser que ces d&eacute;couvertes, ayant donn&eacute; &agrave; la Russie l'acc&egrave;s &agrave; des ressources en hydrocarbures qui produisent aujourd'hui une partie de sa richesse, auraient du faire l'objet de questionnement et de publications dans la litt&eacute;rature scientifique occidentale. Or malgr&eacute; les nombreux articles &eacute;crits en russe et publi&eacute;s dans les journaux sovi&eacute;tiques, il n'en fut rien. Plus curieusement, dans les d&eacute;cennies r&eacute;centes o&ugrave; la litt&eacute;rature scientifique circule tr&egrave;s facilement, fut-elle &eacute;crite en russe, aucun travail critique ne fut entrepris syst&eacute;matiquement hors de Russie pour en discuter. Aujourd'hui le th&eacute;orie du p&eacute;trole abiotique demeure encore tr&egrave;s largement ignor&eacute;e. Constatons &agrave; titre anecdotique que le titre de notre article: &laquo;&nbsp;P&eacute;trole biotique ou p&eacute;trole abiotique ?&nbsp;&raquo; imposait une explication liminaire, sans quoi il n'aurait pas &eacute;t&eacute; compris par la plupart des lecteurs.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial">On a fait valoir que la science communiste fut longtemps discr&eacute;dit&eacute;e &agrave; l'ouest par l 'affaire Lyssenko. Mais la raison n'est pas suffisante, car la science russe, y compris sous l'&egrave;re stalinienne, a produit et produit encore des r&eacute;sultats la pla&ccedil;ant au niveau des meilleurs du monde. Une autre raison, qui reste a d&eacute;monter mais qui para&icirc;t plus s&eacute;rieuse, est que le gouvernement communiste, puis russe, n'a pas tenu &agrave; donner de pr&eacute;cisions sur les travaux entrepris avec succ&egrave;s, notamment <span lang="fr-BE"><span style="font-style: normal"> dans le bassin Dnieper-Donets, r&eacute;gion situ&eacute;e entre la Russie et l'Ukraine et consid&eacute;r&eacute;e pendant plus de quarante-cinq ans comme un bassin g&eacute;ologiquement st&eacute;rile. Or le pourcentage de r&eacute;sultat des forages ayant eu des r&eacute;sultats productifs y a &eacute;t&eacute; sup&eacute;rieur au moins de moiti&eacute; &agrave; celui des forages conduits dans d'autres parties du monde. On pense aujourd'hui que des champs consid&eacute;rables existent dans cette zone, comme d'ailleurs dans d'autres r&eacute;gions du territoire russe ou dans des fonds sous-marins appartenant &agrave; la zone &eacute;conomique exclusive russe. Or pourquoi ce peu de publicit&eacute; donn&eacute; &agrave; ces hypoth&egrave;ses par le gouvernement russe, y compris aujourd'hui par Vladimir Poutine? Comment se fait-il que parall&egrave;lement les complexes industrielo-politiques du p&eacute;trole et du gaz, extr&eacute;mement puissants dans le monde, comme nous l'avons rappel&eacute; plus haut, n'abordent pas ce probl&egrave;me? </span></span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Probl&egrave;mes scientifiques</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial"><span lang="fr-BE"><span style="font-style: normal">Une premi&egrave;re r&eacute;ponse &agrave; la question est le peu de clart&eacute; des r&eacute;ponses apport&eacute;es par la science aux raisons profondes selon lesquelles se forme le p&eacute;trole, qu'il soit biotique ou abiotique. Nous avons indiqu&eacute; ici que nous ne pourrions aborder pour notre compte cette question, faute d'informations suffisantes. Bornons nous &agrave; indiquer que plusieurs points essentiels &agrave; toute prospective s&eacute;rieuse demeurent encore relativement obscurs. <br /> <br /> Concernant le p&eacute;trole biotique: <br /> <br /> - Comment la d&eacute;composition de la mati&egrave;re organique donne-t-elle naissance, non seulement &agrave; des produits de fermentation mais au p&eacute;trole tel que nous le connaissons ?<br /> <br /> - Cette mati&egrave;re organique, bien que produite depuis plus de 4 milliards d'ann&eacute;es, l'aurait-elle &eacute;t&eacute; en quantit&eacute; suffisante pour g&eacute;n&eacute;rer les &eacute;normes gisements de p&eacute;trole exploit&eacute;s jusqu'&agrave; ce jour auxquels s'ajoutent ceux des r&eacute;serves probables?<br /> <br /> Concernant le p&eacute;trole abiotique<br /> <br /> - Les processus de production envisag&eacute;s, qui supposent d'importantes pressions et temp&eacute;ratures, sont-ils compatibles avec l'&eacute;volution g&eacute;ologique et tectonique de notre plan&egrave;te, telle que connue &agrave; ce jour? <br /> <br /> - Ces processus se poursuivent-ils actuellement? <br /> <br /> - Pourra-t-on un jour d&eacute;montrer l'existence de tels p&eacute;troles abiotiques sur d'autres plan&egrave;tes et lunes du syst&egrave;me solaire, ayant suivi des &eacute;volutions comparables &agrave; celles de la Terre, sans pour autant y ayant h&eacute;berg&eacute; de formes de vie analogues &agrave; la vie terrestre ? <br /> <br /> - Plus imm&eacute;diatement, comment &eacute;valuer les r&eacute;serves abiotiques &eacute;ventuelles, accessibles &agrave; terme d'environ un si&egrave;cle compte-tenu de l'&eacute;volution pr&eacute;visible des m&eacute;thodes de prospection et de forage? </span></span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal"><font size="2" face="Arial">- Peut-on envisager que la production de p&eacute;trole abiotique ait pu coexister avec celle du p&eacute;trole biotique, au vu des r&eacute;ponses apport&eacute;es aux questions pr&eacute;c&eacute;dentes?</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial"><span lang="fr-BE"><span style="font-style: normal">Quoi qu'il en soit de ces r&eacute;ponses scientifiques, on peut sugg&eacute;rer que si la th&eacute;orie du p&eacute;trole abiotique se trouvait v&eacute;rifi&eacute;e, il en r&eacute;sulterait une avalanche de cons&eacute;quences, sur le plan non seulement scientifique et industriel, mais g&eacute;opolitiques, d'une importance consid&eacute;rable. Ce ne serait pas seulement les relations de la Russie avec le reste du monde qui se trouveraient boulevers&eacute;es, mais une grande partie des pr&eacute;visions actuellement formul&eacute;es concernant l'avenir de l'humanit&eacute; sur la Terre. Il serait presque possible de parler de r&eacute;volution. </span></span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><span lang="fr-BE"><span style="font-style: normal"><strong>Peut-on parler de conspiration du silence? </strong></span></span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="2" face="Arial">La litt&eacute;rature sur le p&eacute;trole abiotique, comme le montrent les sources cit&eacute;es en fin d'article, soup&ccedil;onne tr&egrave;s g&eacute;n&eacute;ralement le complexe p&eacute;trol&eacute;o-militaro-indsutriel, tel qu'&eacute;voqu&eacute; ci-dessus, d'avoir toujours voulu faire le silence sur les perspectives offertes par le p&eacute;trole abiotique. La raison principale en &eacute;tait que la ressource &eacute;tant pr&eacute;sent&eacute;e comme devant se faire plus rare (pic) un prix &eacute;lev&eacute; du p&eacute;trole se justifiait pour maximiser les profits. La raret&eacute; croissante justifiait par ailleurs d'entreprendre non seulement des forages de plus en plus co&ucirc;teux, mais de v&eacute;ritables guerres pour mettre la main sur les ressources. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="2" face="Arial">Faut-il donc parler de conspiration organis&eacute;e entre les Grands du p&eacute;trole et les Etats concern&eacute;s, Etats-Unis ou Arabie saoudite notamment, pour instaurer la raret&eacute;? Peut-&ecirc;tre pas, ne fut-ce que pour ne pas encourir en retour le reproche de conspirationnisme. Il est difficile d'imaginer que pendant des ann&eacute;es et &agrave; l'&eacute;chelle du monde entier, une telle conspiration entre int&eacute;r&ecirc;ts p&eacute;troliers ait pu s'&eacute;tablir sans fuites et d&eacute;fections. Parlons plus simplement ici d'un processus de pens&eacute;e en groupe qui se serait &eacute;tabli et fortifi&eacute; &agrave; l'usage. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="2" face="Arial">Ajoutons qu'a contrario, les prix &eacute;lev&eacute;s du p&eacute;trole, tant &agrave; la production qu'&agrave; la vente, ne sont pas sans dangers pour le lobby du p&eacute;trole. Ils encouragent, comme nous l'avons indiqu&eacute;, la recherche de sources d'&eacute;nergie alternatives, comme celle d'&eacute;conomies dans les modes de consommation. Certes, ces &eacute;nergies, vertes ou nucl&eacute;aires, co&ucirc;tent cher &agrave; d&eacute;velopper et ne prennent que lentement la place du p&eacute;trole, cependant elles repr&eacute;sentent une menace pour ceux des int&eacute;r&ecirc;ts p&eacute;troliers n'ayant pas les ressources n&eacute;cessaires pour se diversifier. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Questions pos&eacute;es par la baisse actuelle du prix du baril</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="2" face="Arial">Ceci dit, notre article doit tenir compte d'un &eacute;l&eacute;ment qui s'est produit r&eacute;cemment et a surpris beaucoup d'observateurs, m&ecirc;me bien inform&eacute;s. Il s'agit de la baisse du prix du baril, enregistr&eacute;e depuis quelques mois et s'&eacute;tant actuellement stabilis&eacute;e autour d'un baril &agrave; 50 ou 60</font><font size="2" face="Arial"> dollars</font><font size="2" face="Arial"> (cf courbe ci-dessus) . Nous avons sur ce site &eacute;voqu&eacute; certaines raisons pouvant expliquer cette baisse, &agrave; supposer qu'elle devienne durable. Il s'agirait de la diminution globale mondiale des activit&eacute;s productives, comme de la volont&eacute; conjointe des Etats-Unis et de l'Arabie saoudite visant &agrave; mettre en difficult&eacute; les &eacute;conomies de la Russie et du V&eacute;n&eacute;zuela, qui avaient eu le tort de trop compter sur les revenus de la vente des hydrocarbures. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="2" face="Arial">Il est aussi possible d'imaginer que les pays producteurs, en organisant cette baisse, visent &agrave; d&eacute;courager les investissements dans les &eacute;nergies renouvelables. Mais du m&ecirc;me coup, si la baisse &eacute;tait durablement maintenue, ils d&eacute;courageraient leurs propres investissements en mati&egrave;re de recherche de nouvelles ressources. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="2" face="Arial">Dans une approche toute diff&eacute;rente, quitte &agrave; encourir &agrave; notre tour le reproche de conspirationnisme, ne pourrions nous envisager que les lobbies p&eacute;troliers auraient pris conscience r&eacute;cemment &ndash; et en toute discr&eacute;tion pour le moment - des perspectives de d&eacute;couverte et d'exploitation du p&eacute;trole abiotique. Dans ce cas, leur meilleure d&eacute;fense serait l'offensive. La baisse des prix du p&eacute;trole biotique encouragerait des usages de plus en plus &eacute;tendus du p&eacute;trole en g&eacute;n&eacute;ral, justifiant le recours aux ressources &agrave; terme consid&eacute;rables du p&eacute;trole abiotique &ndash; et d&eacute;couragerait de ce fait les investissements en mati&egrave;re d'&eacute;nergies renouvelables et d'&eacute;conomies d'&eacute;nergie. Le complexe p&eacute;trolier serait&nbsp; le mieux plac&eacute;, compte tenu des moyens consid&eacute;rables dont il dispose, pour lancer la recherche et l'exploitation du p&eacute;trole abiotique. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="2" face="Arial">Mais objectera-t-on, une telle politique de production et de consommation &agrave; outrance de produits p&eacute;troliers, toutes origines confondues, se heurterait tr&egrave;s vite aux craintes l&eacute;gitimes des climatologues. En pratique, elle ne serait pas longtemps soutenable, compte tenu de l'augmentation rapide des temp&eacute;ratures qui en r&eacute;sulterait.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="2" face="Arial">C'est l&agrave; que l'argument un moment &eacute;voqu&eacute; par Claude All&egrave;gre, et rejet&eacute; compte tenu du prix du baril &agrave; l'&eacute;poque, consistant &agrave; dire qu'il deviendrait rapidement possible de s&eacute;questrer tout le CO2 produit par la consommation de p&eacute;trole, pourrait redevenir d'actualit&eacute;. Si des sources consid&eacute;rables et de plus en plus faciles &agrave; exploiter de p&eacute;trole abiotique se d&eacute;couvraient, le passage rapide &agrave; une &eacute;conomie mondiale tout-p&eacute;trole pourrait se faire sans risques pour le climat, compte tenu du co&ucirc;t devenu tr&egrave;s faible de la s&eacute;questration. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="2" face="Arial">Les ma&icirc;tres du monde de demain seraient alors les industriels et les Etats capables d'imposer &agrave; tous les pratiques monopolistiques qu'ils mettraient au point, tant en mati&egrave;re de production de produits p&eacute;troliers qu'en mati&egrave;re d'utilisation de ces m&ecirc;mes produits. Dans cette perspective d'ailleurs, &agrave; supposer que le prix actuel du p&eacute;trole remonte, les forces capables d'exploiter le p&eacute;trole abiotique resteraient les m&ecirc;mes que celles dominant le march&eacute; actuel du p&eacute;trole. Ce que l'on a nomm&eacute; la mal&eacute;diction du p&eacute;trole, dont souffrent en premier lieu les pays disposant de r&eacute;serves mais incapables de les exploiter par leurs propres moyens, se retrouverait dans des termes peu diff&eacute;rents un peu partout dans le monde. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Quelques sources &agrave; consulter</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="2" face="Arial">On constatera que beaucoup d'entre elles proviennent d'articles ou sites dits alternatifs, refusant d'accepter sans discussion ce que leurs auteurs nomment les doxas officielles. Mais une lecture attentive de ces textes ne permet pas de dire qu'ils ne font pas appel &agrave; des raisonnements scientifiques. Au contraire.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_du_pétrole_abiotique">http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_p%C3%A9trole_abiotique</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* <a href="http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/les-avancees-recentes-sur-l-143349">http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/les-avancees-recentes-sur-l-143349</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* Forum Futurasciences <a href="http://forums.futura-sciences.com/debats-scientifiques/268290-petrole-abiotique.html">http://forums.futura-sciences.com/debats-scientifiques/268290-petrole-abiotique.html</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* <a href="https://resistance71.wordpress.com/2011/06/12/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-petrole-abiotique/">https://resistance71.wordpress.com/2011/06/12/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-petrole-abiotique/</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* <a href="http://petrole-abiotique.blogspot.fr/">http://petrole-abiotique.blogspot.fr/</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* <a href="http://www.diatala.org/article-12938617.html">http://www.diatala.org/article-12938617.html</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* <a href="http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole.html">http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole.html</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">* <a href="http://www.politiques-energetiques.com/et-le-baril-vacille/#xtor=SEC-4-GOO--[57348004523]-S-[%2Bpétrole">http://www.politiques-energetiques.com/et-le-baril-vacille/#xtor=SEC-4-GOO--[57348004523]-S-[%2Bp%C3%A9trole</a>]</font></p> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal; font-weight: normal"> <font size="4" style="font-size: 16pt"><font size="3">*<font size="2" face="Arial"> <a href="http://www.alterinfo.net/Tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-petrole-abiotique-Seconde-addition-au-dossier_a101056.html">http://www.alterinfo.net/Tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-petrole-abiotique-Seconde-addition-au-dossier_a101056.html</a></font></font></font></p> <br /> <p lang="fr-BE" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-style: normal; font-weight: normal"> <br /> </p> Fri, 27 Mar 2015 23:00:00 GMT Le gaz russe vers l'Europe http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1705 1705 <br /><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><br /> L'Europe a cependant un grand besoin de gaz russe, en suppl&eacute;ment de celui utilisant une voie vers l'Allemagne dite North Stream, mise en place avec un fort soutien de Berlin. Le gaz arrivant par m&eacute;thaniers d'Alg&eacute;rie ou du golfe Persique est largement insuffisant. <br /> <br /> La Russie a remplac&eacute; le projet South Stream, comme nous l'avions indiqu&eacute; pr&eacute;c&eacute;demment, par un projet dit Turkish Stream dont le point terminal (le hub) sera en Turquie. A partir de ce point, les pays europ&eacute;ens le souhaitant pourront importer du gaz russe. Mais le Turkish Stream, dans sa configuration compl&egrave;te, n'entrera pas en service avant quelques ann&eacute;es. Cependant, le monde du p&eacute;trole et les consid&eacute;rations g&eacute;ostrat&eacute;giques et &eacute;conomiques qu'il implique, est complexe, et le paysage offert change rapidement<br /> <br /> C'est ainsi que la compagnie d'ing&eacute;nierie russe <a href="http://en.wikipedia.org/wiki/Stroytransgaz">Stroytransgazl</a>, bien que soumise aux sanctions impos&eacute;es par les Etats-Unis, n'a pas pour autant renonc&eacute; &agrave; ses projets de mise en place de gazoducs ou pipelines vers l'Europe. Elle vient d'annoncer qu'elle construira un gazoduc &agrave; travers la Mac&eacute;doine, candidate &agrave; l'Union europ&eacute;enne. Celui-ci diminuera d'environ 50% la d&eacute;pendance de la Mac&eacute;doine &agrave; l'&eacute;gard de gaz russe transitant &agrave; travers l'Ukraine, dont l'avenir est tr&egrave;s incertain. Il aura vocation &eacute;galement &agrave; devenir un &eacute;l&eacute;ment important d'un vaste r&eacute;seau interbalkanique li&eacute; au projet russo-turc TurkisStream pr&eacute;cit&eacute;. (Voir carte). <br /> <br /> Stroytransgaz installera 60 km de tubes pouvant entrer en service en juin 2016. Dans le m&ecirc;me temps, Gazprom et ses interlocuteurs turcs s'efforcent d'acc&eacute;l&eacute;rer les d&eacute;cisions concernant le Turkish Stream proprement dit, son point d'arriv&eacute;e en Turquie et les voies permettant d'atteindre la Gr&egrave;ce. Inutile de pr&eacute;ciser que l'actuel gouvernement grec, &agrave; la recherche de revenus nouveaux, s'int&eacute;resse beaucoup &agrave; cette perspective. <br /> <br /> Le Turkish Stream aura la m&ecirc;me capacit&eacute; que le d&eacute;funt South Stream, soit 63 milliards de m&egrave;tres3 (bcm) annuellement. 16 bcm resteront en Turquie pour les besoins propres du pays, le reste pourra &ecirc;tre export&eacute;. La Serbie comme la Bulgarie commencent &agrave; s'inqui&eacute;ter du refus du South Stream auquel elles ont particip&eacute; sous les injonctions am&eacute;ricano-europ&eacute;ennes. </font> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">La Mac&eacute;doine pour sa part ne sera pas pour la Russie une partenaire de toute tranquillit&eacute;, du fait du facteur d'instabilit&eacute; tenant &agrave; la question de l'Albanie, tr&egrave;s certainement attis&eacute;e par les Etats-Unis (CIA) comme l'ont montr&eacute; les r&eacute;cents &eacute;v&egrave;nements de Skopie. Mais le besoin de p&eacute;trole et de gaz conduira certainement les pays des Balkans &agrave; s'entendre pour collaborer, sinon avec Vladimir Poutine, du moins avec Gazprom.</font>&nbsp;<br /> <br /> </p> <p align="center"><img width="600" height="500" src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2015/155/caucase-turquie-en.png" alt="" /></p> Tue, 24 Mar 2015 23:00:00 GMT Conseil européen du 20-21 mars. Sécurité énergétique http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1699 1699 <br /><p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2">Il est &eacute;videment normal que les Europ&eacute;ens ne veuillent pas d&eacute;pendre pour le gaz de la seule Russie (Gasprom). Mais &agrave; cet &eacute;gard le Turkish Stream qu'ils ont par leur intransigeance sur le South Stream pouss&eacute; la Russie &agrave; mettre en place sera la pire des solutions. A la d&eacute;pendance russe, il ajoutera la d&eacute;pendance &agrave; l'&eacute;gard de la Turquie, de moins en moins &laquo;&nbsp;islamiste mod&eacute;r&eacute;e&nbsp;&raquo; comme on le constate tous les jours. </font> </p> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="3"><font size="2">Il ne faut pas d&eacute;pendre non plus des p&eacute;tro-dollars ni des Etats-Unis. Autrement dit, le Conseil europ&eacute;en du 20 mars aurait du recommander des investissement massifs dans le renouvelable et les &eacute;conomies d'&eacute;nergies, financ&eacute;s par des QE cibl&eacute;s de la BCE.. Sans parler, n'en d&eacute;plaise aux anti-nucl&eacute;aires compulsifs, dans le nucl&eacute;aire. L'Allemagne qui ne fait rien de tout cela, est dans une tr&egrave;s mauvaise phase. La France, p</font>our une <font size="2">fois, s'en tire bien mieux. <br /> </font></font></p> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="3"><font size="2">NB. Pr&eacute;cisons que la baisse actuelle du prix du p&eacute;trole ne devrait en aucun cas &ecirc;tre un pr&eacute;texte pour ne pas investir.<br /> </font></font></p> Thu, 19 Mar 2015 23:00:00 GMT