Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/ Europe Solidaire Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/logo.gifEurope Solidairehttp://www.europesolidaire.eu/ Sun, 21 Jan 2018 19:09:49 GMT Un discours incendiaire de Rex Tillerson à propos de la Syrie http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2871 2871 <br /><p>Il est curieux de voir qu&#39;en Europe, et notamment en France, ce discours qui est une v&eacute;ritable d&eacute;claration de guerre, n&#39;ait pas re&ccedil;u plus d&#39;&eacute;chos. Tillerson, contrairement aux affirmations pr&eacute;c&eacute;dentes de Washington envisageant un retrait du Moyen-Orient apr&egrave;s une pr&eacute;tendue victoire am&eacute;ricaine sur le terrorisme islamique, affirme dor&eacute;navant que les Etats-Unis resteront ind&eacute;finiment en Syrie et qu&#39;ils n&#39;accepteront jamais &agrave; Damas un gouvernement qui ne se plie pas aux injonctions de la politique am&eacute;ricaine.</p> <p>Il a ainsi renonc&eacute; &agrave; justifier la pr&eacute;sence militaire am&eacute;ricaine par les besoins de la lutte contre le terrorisme. De plus, il a multipli&eacute; les accusations contre l&#39;Iran. Il est en cela dans la ligne d&eacute;finie par Donald Trump, selon laquelle ce pays &eacute;tait un adversaire de l&#39;Am&eacute;rique qu&#39;il fallait d&eacute;truire le plus vite possible. Selon lui, l&#39;Iran chercherait &agrave; dominer enti&egrave;rement le Moyen Orient. Les Etats-Unis n&#39;accepteront jamais les interf&eacute;rences hostiles de T&eacute;h&eacute;ran en Syrie : <em>&laquo; the US was committed to reducing and expelling malicious Iranian influence from Syria&nbsp;&raquo;.</em> Il a exig&eacute; &eacute;galement de la Russie qu&#39;elle cesse son soutien &agrave; Assad.</p> <p>Ce discours signifie implicitement que Tillerson pr&eacute;pare la partition de la Syrie en deux r&eacute;gions, l&#39;une au nord devenant un protectorat am&eacute;ricain &agrave; travers les nationalistes kurdes &ndash; ce que n&#39;acceptera jamais la Turquie - et l&#39;autre &agrave; l&#39;est contr&ocirc;l&eacute;e par les milices islamiques qu&#39;a toujours encourag&eacute; et arm&eacute; Washington.</p> <p>Tillerson est dans la ligne de la pr&eacute;c&eacute;dente d&eacute;cision am&eacute;ricaine consistant &agrave; cr&eacute;er une force de 30.000 hommes command&eacute;e de fait par les 2.000 militaires am&eacute;ricains maintenus en Syrie et appuy&eacute;e par l&#39;US Air Force bas&eacute;e en Irak et dans les Etats du Golfe. (Voir notre article, les Etats Unis s&#39;installent militairement en Syrie).</p> <p>Mais il va beaucoup plus loin. Dans l&#39;imm&eacute;diat, son objectif est de contrecarrer la prochaine r&eacute;union de Sochi, en Russie, destin&eacute;e &agrave; instaurer un processus de paix. Au del&agrave;, pr&eacute;pare-t-il un affrontement militaire direct entre l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaines et les troupes de Bashar al Assad, qui conduirait &agrave; un affrontement avec les Russes, install&eacute;s en Syrie et qui ne s&#39;en retireront jamais, sauf &agrave; accepter une retraite honteuse devant l&#39;Am&eacute;rique ? Pr&eacute;pare-t-il par ailleurs l&#39;opinion &agrave; une guerre totale contre l&#39;Iran?</p> <p>Il conviendra de suivre avec attention dans les prochains jours la r&eacute;ponse que la Russie entendra donner &agrave; ces provocations.</p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></p> <p>Le discours de Tillerson le 17 janvier 2018<br /> <a href="https://www.state.gov/secretary/remarks/2018/01/277493.htm">https://www.state.gov/secretary/remarks/2018/01/277493.htm</a></p> <p>On lira sur ce discours l&#39;article que vient de publier Counterpunch<br /> <a href="https://www.counterpunch.org/2018/01/19/the-new-us-syria-strategy-a-recipe-for-continued-disaster/">https://www.counterpunch.org/2018/01/19/the-new-us-syria-strategy-a-recipe-for-continued-disaster/</a></p> Thu, 18 Jan 2018 23:00:00 GMT Les Grands américains de l'Internet et le terrorisme islamique http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2870 2870 <br /><p>A cette fin, ils avaient multipli&eacute; les aides en dollars et en armement. Il para&icirc;t tr&egrave;s probable que cette aide se poursuit plus discr&egrave;tement.</p> <p>Mais il est une forme d&#39;aide dont on a peu parl&eacute;, consistant &agrave; apprendre &agrave; ces terroristes &agrave; manipuler les &laquo;&nbsp;r&eacute;seaux sociaux&nbsp;&raquo; de l&#39;Internet pour diffuser des exhortations au djihad et aux attentats, visant non seulement les populations arabophones, mais des groupes terroristes implant&eacute;s dans tous les pays europ&eacute;ens.</p> <p>Ces messages utilisaient et utilisent encore les grands de l&#39;Internet am&eacute;ricain, notamment Facebook, Twitter et You Tube. Cela ne pouvait pas se faire sans que ces organismes d&eacute;tectent de tels &eacute;changes. Mais pendant plusieurs ann&eacute;es ils n&#39;ont rien fait pour les pr&eacute;venir, &agrave; la demande sans doute du gouvernement am&eacute;ricain qui y a vu une forme d&#39;aide tr&egrave;s pr&eacute;cieuse &agrave; leurs &laquo;&nbsp;proxies&nbsp;&raquo; terroristes.</p> <p><strong>Lancer une pierre en l&#39;air et elle vous retombera sur la t&ecirc;te. </strong></p> <p>Le point de vue a cependant r&eacute;cemment chang&eacute;, quand les services am&eacute;ricains ont vu de tels messages p&eacute;n&eacute;trer des milieux musulmans anglophones aux Etats-Unis susceptibles de comporter des candidats aux attentats en Am&eacute;rique m&ecirc;me. Une Commission du S&eacute;nat vient de se r&eacute;unir r&eacute;cemment pour discuter de ce probl&egrave;me.</p> <p>Mais les repr&eacute;sentants des R&eacute;seaux sociaux interrog&eacute;s ont pr&eacute;venu qu&#39;ils ne pouvaient pratiquement rien faire dor&eacute;navant pour contrer un ph&eacute;nom&egrave;ne devenu prolif&eacute;rant. Bien &eacute;videmment, ils ne peuvent confier &agrave; des contr&ocirc;leurs humains la charge de contr&ocirc;ler des millions de messages par jour. Ils ont mis au point des algorithmes capables d&#39;identifier et d&eacute;truire les messages violents dont ces &laquo;&nbsp;robots&nbsp;&raquo; ont re&ccedil;u la description. Comme il fallait s&#39;y attendre cependant, les techniciens (souvent pr&eacute;c&eacute;demment form&eacute;s aux Etats-Unis) des organisations islamiques &eacute;mettant ces messages ont vite appris comment &eacute;chapper &agrave; ces algorithmes en changeant en permanence la fa&ccedil;on dont ces messages se pr&eacute;sentent. Comme il a &eacute;t&eacute; dit &agrave; la Commission, une sorte de jeu du chat et de la souris s&#39;est install&eacute;, o&ugrave; le chat am&eacute;ricain est toujours perdant</p> <p>De plus, les terroristes islamistes ont appris &agrave; utiliser dor&eacute;navant des plates formes plus discr&egrave;tes, utilisant des logiciels de cryptage. On connait &agrave; cet &eacute;gard Telegram, Reddit and WhatsApp, tr&egrave;s utilis&eacute;s par les &eacute;changes n&#39;ayant rien de criminel. Par ailleurs, comme les services de police le savent depuis longtemps, le fait que tous les messages et textes produits sur l&#39;Internet permettent l&#39;anonymat des auteurs ne fait que compliquer, sinon rendre impossible, l&#39;identification et la poursuite en justice des sources.</p> <p>Clint Watts, expert anti-terrorisme au Foreign Policy Research Institute, a reconnu que les Grands de l&#39;Internet &eacute;taient devenus capables de d&eacute;truire 95% des messages islamiques. Mais 5% de ceux-ci, en renouvellement constant de format, leur &eacute;chappera toujours, quelque soit les progr&egrave;s attendus de l&#39;Intelligence Artificielle utilis&eacute;e. Cela suffira &agrave; recruter dans les pays occidentaux un nombre consid&eacute;rable de candidats terroristes.</p> <p><strong>Addendum</strong><br /> Nous recevons ce message d&#39;un de nos correspondants, que nous ne nommerons pas ici. Pas de liens avec le terrorisme...encore que&nbsp;<br /> <br /> <em>L&#39;explorateur internet &quot;Opera&quot; introduit une protection contre l&#39;emprunt&nbsp;<br /> clandestin de notre puissance de calcul :<br /> <br /> &quot;New year, new browser. Opera 50 introduces anti-Bitcoin mining tool.<br /> &quot;The only major browser that stops Bitcoin mining on your computer<br /> Everyone is talking about Bitcoins these days. Their sudden rise in value&nbsp;<br /> resulted in the fact that more and more people set out to mine them by&nbsp;<br /> running shady scripts on the PCs of unsuspecting users. This situation might&nbsp;<br /> sound familiar: your CPU is suddenly working at 100 percent capacity, the&nbsp;<br /> fan is going crazy for seemingly no reason and your battery is quickly&nbsp;<br /> depleting. These are signs someone might be using your computer to mine for&nbsp;<br /> cryptocurrency and can continue to do so even after you have left the site.&nbsp;<br /> It&rsquo;s a problem which affects approximately 500 million people worldwide but&nbsp;<br /> not for those who choose Opera 50.<br /> &quot;We, as the only major browser with an integrated ad blocker, have a&nbsp;<br /> built-in solution to keep miners from trespassing onto your machine.<br /> &quot;After we recently updated the rules of our built-in ad blocker mechanism,&nbsp;<br /> we eliminated cryptocurrency mining scripts that overuse your device&rsquo;s&nbsp;<br /> computing ability.&quot;<br /> <br /> L&#39;annonce n&#39;est pas claire : s&#39;agit-il sp&eacute;cifiquement de &quot;bitcoin&quot; ? ou un&nbsp;<br /> peu plus largement de toutes monnaies crypt&eacute;es ?<br /> Ou encore, ce qui serait le mieux, d&#39;une protection contre tout emprunt non&nbsp;<br /> autoris&eacute; des ressources de l&#39;ordinateur ?<br /> S&#39;il ne s&#39;agit que un certain type d&#39;&quot;emprunt&quot;, quelles conditions font&nbsp;<br /> qu&#39;on puisse la particulariser ou, qu&#39;elle ne puisse &ecirc;tre plus g&eacute;n&eacute;rale ?<br /> <br /> =====<br /> cet exemple me sugg&egrave;re un probl&egrave;me plus large, qu&#39;il serait int&eacute;ressant de&nbsp;<br /> traiter de mani&egrave;re syst&eacute;mique. Peut-&ecirc;tre ceci a-t-il &eacute;t&eacute; entrepris :&nbsp;<br /> quelqu&#39;un est-il au courant ? :<br /> L&#39;ensemble des ordinateurs connect&eacute;s &agrave; Internet sont en interaction (via&nbsp;<br /> celui-ci) : ils forment donc un syst&egrave;me. Ces relations sont des &eacute;changes&nbsp;<br /> d&#39;information ou d&#39;ordres. Il en est de diverses sortes : courrier&nbsp;<br /> &eacute;lectronique, consultation de sites, conversations (Skype, r&eacute;seaux sociaux,&nbsp;<br /> travail collaboratif, ...), t&eacute;l&eacute;chargement de programmes, logiciels,&nbsp;<br /> pilotes, etc., mises &agrave; jour de logiciels d&eacute;j&agrave; install&eacute;s, implantation de&nbsp;<br /> cookies, circulations de virus et malwares divers, captation de carnets&nbsp;<br /> d&#39;adresses, physhing, espionnage, etc. &nbsp;... et emprunt de ressources comme&nbsp;<br /> l&#39;exemple ci-dessus.<br /> <br /> Certaines interactions se font au su et avec l&#39;accord &agrave; la fois de&nbsp;<br /> l&#39;&eacute;metteur que du destinataires ; pour d&#39;autres, les situations de&nbsp;<br /> connaissance et de consentement sont diverses et plus ou moins claires.&nbsp;<br /> L&#39;initiative est tant&ocirc;t chez l&#39;&eacute;metteur du message ou de la requ&ecirc;te, tant&ocirc;t&nbsp;<br /> chez le receveur de l&#39;information ou du logiciel. Aussi, des transactions&nbsp;<br /> licites et consenties sont parfois l&#39;occasion d&#39;offres incidentes&nbsp;<br /> (suggestions commerciales, documentaires, ou autres) et parfois le v&eacute;hicule&nbsp;<br /> de communications ou installations occultes.<br /> <br /> Divers encha&icirc;nements ou r&eacute;troactions sont donc possibles : soit que le&nbsp;<br /> destinataire accepte ou bloque de nouvelles possibilit&eacute;s de communication,&nbsp;<br /> soit qu&#39;elles s&#39;&eacute;tablissent automatiquement. C&#39;est en particulier le cas&nbsp;<br /> pour les mises &agrave; jour automatiques et pour l&#39;espionnage. D&#39;o&ugrave; une dynamique&nbsp;<br /> fort complexe.<br /> <br /> Comment &eacute;tudier ce fonctionnement, ses implications techniques, &eacute;conomiques,&nbsp;<br /> politiques , culturelles et civilisationnelles ?</em><br /> &nbsp;</p> Wed, 17 Jan 2018 23:00:00 GMT Les Etats-Unis s'installent militairement en Syrie http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2864 2864 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180116105446_syrie.png" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Celle ci sera compos&eacute;e pour moiti&eacute; par des membres des Forces d&eacute;mocratiques syriennes (FDS) qui rassemblent des combattants kurdes et arabes oppos&eacute;es &agrave; Damas, &nbsp;le reste des effectifs seront compos&eacute;s de nouvelles recrues dont sans doute des forces sp&eacute;ciales de l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine, d&eacute;j&agrave; pr&eacute;sentes en Syrie. D&#39;ores et d&eacute;j&agrave;, le Pentagone a maintenu un contingent de 2.000 hommes de l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine, qu&#39;ils n&#39;ont pas l&#39;intention de rapatrier.</p> <p>Apr&egrave;s avoir proclam&eacute; la d&eacute;faite de l&#39;Etat Islamique EI, et s&#39;en attribuant d&#39;ailleurs le m&eacute;rite, Washington n&#39;a donc pas l&#39;intention de quitter la Syrie. Il veut conserver sous son contr&ocirc;le une partie du territoire syrien. Ceci n&#39;est manifestement pas pour &eacute;viter, comme proclam&eacute;, une r&eacute;surgence de l&#39;EI, mais pour en faire une base arri&egrave;re &agrave; partir de laquelle poursuivre le projet de renverser Bashar al Assad et obtenir le d&eacute;part des Russes install&eacute;s dans les bases de la c&ocirc;te syrienne. Cette BSF mettra n&eacute;cessairement les Etats-Unis en conflit direct avec la Russie et l&#39;Iran, qui soutiennent Bashar.</p> <p><strong>R&eacute;action turque</strong></p> <p>Dans l&#39;imm&eacute;diat, la BSF annonc&eacute;e par Washington met directement celui-ci en conflit avec la Turquie. Les FDS sont domin&eacute;es par les Unit&eacute;s de protection du peuple kurde (YPG), une milice kurde consid&eacute;r&eacute;e par la Turquie comme l&#39;extension en Syrie du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation kurde qui livre une gu&eacute;rilla contre Ankara depuis 1984.</p> <p>Le pr&eacute;sident Erdogan n&#39;a pas tard&eacute; &agrave; r&eacute;agir: &laquo;&nbsp;Un pays, que nous qualifions d&#39;alli&eacute;, insiste pour implanter &agrave; notre fronti&egrave;re une arm&eacute;e terroriste, en d&eacute;pit de toutes nos objections, de nos mises en garde et de nos recommandations bien intentionn&eacute;es&nbsp;&raquo; a-t-il affirm&eacute; le 15. Son porte-parole, Bekir Bozdag, a accus&eacute; Washington de &quot;jouer avec le feu&quot; en constituant cette force.<br /> <br /> Dans ce contexte de tensions, Erdogan a affirm&eacute; que l&#39;arm&eacute;e turque &eacute;tait pr&ecirc;te &agrave; lancer une op&eacute;ration &agrave; tout moment contre les bastions des YPG &agrave; Afrine et Minbej, dans le nord de la Syrie.&nbsp;L&#39;arm&eacute;e turque vient d&#39;ailleurs d&#39;envoyer un convoi d&#39;une vingtaine de blind&eacute;s &agrave; la fronti&egrave;re avec la Syrie, selon l&#39;agence de presse &eacute;tatique Anadolu</p> <p>L&#39;annonce de la cr&eacute;ation de la nouvelle force frontali&egrave;re en Syrie a &eacute;galement fait r&eacute;agir la Russie, dont le ministre Sergue&iuml; Lavrov a dit attendre &laquo;&nbsp;des explications d&eacute;taill&eacute;es&nbsp;&raquo;. Il a r&eacute;affirm&eacute; que la Russie n&#39;accepterait jamais une partition de la Syrie. Pr&eacute;c&eacute;demment, Moscou avait accus&eacute; les Am&eacute;ricain de prot&eacute;ger et de r&eacute;armer des combattants de l&#39;EI suppos&eacute;s vaincus par l&#39;alliance am&eacute;ricaine.</p> <p>Tr&egrave;s probablement, Vladimir Poutine, pour ne pas attiser les inqui&eacute;tudes turques, renoncera &agrave; une &eacute;ventuelle participation des YPG &agrave; un congr&egrave;s qu&#39;il souhaite organiser les&nbsp;29&nbsp;et&nbsp;30&nbsp;janvier dans la station baln&eacute;aire de Sotchi afin de trouver une issue &agrave; ce conflit qui a fait plus de 340.000 morts.</p> <p>Tout aussi inqui&eacute;tant est le fait que Washington reconna&icirc;t ouvertement vouloir s&#39;opposer avec cette force &agrave; l&#39;influence grandissante de l&#39;Iran. Devant la Commission du S&eacute;nat pour les Affaires &eacute;trang&egrave;res, le vice secr&eacute;taire d&#39;Etat David Batterfield en charge du Moyen Orient, a indiqu&eacute; que son gouvernement &eacute;tait &laquo;&nbsp;tr&egrave;s pr&eacute;occup&eacute;&nbsp;&raquo; par la part que prenait d&eacute;sormais l&#39;Iran &agrave; la lutte contre le djihadisme. Mais il a refus&eacute; de commenter ces propos. Nul n&#39;ignore cependant que l&#39;Iran est alli&eacute;e &agrave; la Russie et &agrave; la Syrie.</p> <p>Ajoutons que Washington, avec la cr&eacute;ation de cette force de s&eacute;curit&eacute; frontali&egrave;re, escompte une intervention militaire turque contre elle, comme promis par Erdogan. Cette intervention serait tr&egrave;s mal vue par Damas et surtout par Moscou. Washington esp&egrave;re ainsi fragiliser l&#39;alliance turco-russe.</p> <p><em>NB. La carte n&#39;est pas &agrave; jour. Pour des cartes d&#39;actualit&eacute;, voir&nbsp;</em><a href="https://southfront.org/category/all-articles/products/maps/">https://southfront.org/category/all-articles/products/maps/</a></p> <p><strong>Post scriptum</strong></p> <p>Sur ce sujet, nous lisons un article plus d&eacute;taill&eacute; de Moon of Alabama<br /> <a href="http://www.moonofalabama.org/2018/01/syria-us-commits-to-occupation-traps-itself-and-helps-to-sustain-the-astana-agreement.html#more">http://www.moonofalabama.org/2018/01/syria-us-commits-to-occupation-traps-itself-and-helps-to-sustain-the-astana-agreement.html#more</a></p> <p><br /> &nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> Mon, 15 Jan 2018 23:00:00 GMT Fausse alerte au missile à Hawaii. Questions http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2863 2863 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180115180620_hawai.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Cependant quelques minutes apr&egrave;s l&#39;alerte, le gouverneur de Hawa&iuml; David Ige et l&rsquo;agence locale de gestion des &eacute;v&eacute;nements d&rsquo;urgence (EMA) ont chacun assur&eacute; que l&#39;ile n&#39;&eacute;tait pas menac&eacute;e par un missile. Le porte-parole du centre de commandement militaire am&eacute;ricain pour la zone pacifique a &eacute;galement affirm&eacute; que le centre n&rsquo;avait&nbsp;<em><em>&laquo;d&eacute;tect&eacute; aucune menace de missile balistique sur Hawa&iuml;&raquo;</em></em>. L&#39;alerte a &eacute;t&eacute; ensuite imput&eacute;e &agrave; une erreur de manipulation d&#39;un employ&eacute; du service d&#39;alerte.</p> <p>Il faut rappeler que, &agrave; plusieurs occasions, le pr&eacute;sident nord-cor&eacute;en Kim Jung-Un avait pr&eacute;venu qu&#39;il faisait d&eacute;velopper un missile intercontinental &agrave; t&ecirc;te nucl&eacute;aire susceptible de frapper les Etats am&eacute;ricains de la c&ocirc;te Pacifique, et en priorit&eacute; Hawaii. Mais il avait toujours affirm&eacute; qu&#39;il ne proc&eacute;derait jamais &agrave; une premi&egrave;re frappe. Le tir n&#39;aurait lieu qu&#39;en repr&eacute;sailles &agrave; une attaque am&eacute;ricaine.</p> <p>Donald Trump avait toujours affirm&eacute; de son c&ocirc;t&eacute; qu&#39;il n&#39;h&eacute;siterait pas &agrave; attaquer la Cor&eacute;e du Nord en premi&egrave;re frappe, si celle-ci poursuivait son programme d&#39;&eacute;quipement en missiles et bombes. Les Hawaiiens pouvaient donc l&eacute;gitimement penser que Trump avait d&eacute;cid&eacute;, sans pr&eacute;venir personne, de bombarder Pyongyang et que celui-ci ripostait.</p> <p>Ce que l&#39;on a nomm&eacute; depuis un &laquo;&nbsp;incident&nbsp;&raquo; n&#39;a gu&egrave;re &eacute;t&eacute; comment&eacute; dans les m&eacute;dias occidentaux, une fois diffus&eacute; abondamment les images de panique et confusion. Seul &agrave; notre connaissance le World Socialist Web Site a pris l&#39;affaire tr&egrave;s au s&eacute;rieux, y voyant un signal tr&egrave;s inqui&eacute;tant de ce qui se passerait &agrave; l&#39;annonce d&#39;une attaque r&eacute;elle de missile.</p> <p>Dans un article du 15 janvier, cit&eacute; en r&eacute;f&eacute;rence et obligeamment traduit par le site Dedefensa, le WSWS pose les questions suivantes:</p> <p><em>Quelle a &eacute;t&eacute; la r&eacute;action en Russie, en Chine et en Cor&eacute;e du Nord &agrave; l&#39;annonce diffus&eacute;e dans le monde entier qu&#39;une alerte aux missiles balistiques avait &eacute;t&eacute; d&eacute;clar&eacute;e dans un &Eacute;tat am&eacute;ricain&nbsp;? Y a-t-il eu des contacts entre Washington, P&eacute;kin et Moscou&nbsp;? Des ordres ont-ils &eacute;t&eacute; donn&eacute;s pour se pr&eacute;parer aux repr&eacute;sailles nucl&eacute;aires am&eacute;ricaines anticip&eacute;es contre Pyongyang&nbsp;? Les forces nucl&eacute;aires de ces pays ont-elles &eacute;t&eacute; mises alerte pour une action imm&eacute;diate&nbsp;?</em></p> <p><em>Il y a d&#39;autres questions. Si une telle &ldquo;erreur&rdquo; avait lieu dans un service ou une agence militaire impliqu&eacute;e dans la cha&icirc;ne de commandement des op&eacute;rations nucl&eacute;aires, plut&ocirc;t que dans le service civil de l&rsquo;Agence de Gestion des Urgences, combien de temps s&rsquo;&eacute;coulerait-il avant que des missiles am&eacute;ricains doivent &ecirc;tre lanc&eacute;s vers la Cor&eacute;e du Nord en &ldquo;repr&eacute;sailles&rdquo; pour l&#39;attaque suppos&eacute;e sur le sol am&eacute;ricain&nbsp;? Si un incident similaire se produisait en Russie ou en Cor&eacute;e du Nord, quelle serait la r&eacute;action des &Eacute;tats-Unis &agrave; une telle alerte&nbsp;?</em></p> <p><em>Les &eacute;v&eacute;nements d&#39;Hawa&iuml; montrent &agrave; quoi ressembleraient les premi&egrave;res minutes d&#39;une guerre nucl&eacute;aire. Malgr&eacute; les fanfaronnades de la Maison Blanche, du Pentagone et des m&eacute;dias, l&rsquo;annonce d&rsquo;un tir de missile(s) conduirait imm&eacute;diatement &agrave; la panique et &agrave; une d&eacute;gradation g&eacute;n&eacute;rale de la soci&eacute;t&eacute;. Un pays dont l&#39;infrastructure ne peut supporter une temp&ecirc;te de neige ne pourrait gu&egrave;re faire face &agrave; la gestion d&rsquo;une attaque nucl&eacute;aire, d&egrave;s ses d&eacute;buts.</em></p> <p>Nous pensons pour notre part que ces questions sont tr&egrave;s pertinentes. Mais peut-&ecirc;tre faudrait-il y ajouter quelques r&eacute;flexions suppl&eacute;mentaires. Donald Trump, et derri&egrave;re lui une majorit&eacute; des partis D&eacute;mocrates et R&eacute;publicains, ainsi que ce que l&#39;on connait du complexe militaro-industriel, sont en train, dans l&#39;indiff&eacute;rence g&eacute;n&eacute;rale des opinions publiques, de mener le monde &agrave; sa destruction par une guerre nucl&eacute;aire totale.</p> <p><strong>La nouvelle strat&eacute;gie nucl&eacute;aire am&eacute;ricaine</strong></p> <p>Nous avions indiqu&eacute; dans notre article du 12 janvier,<em> </em><em>Guerre nucl&eacute;aire. La menace am&eacute;ricaine se pr&eacute;cise </em><a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2857&amp;r_id=&amp;t=Guerre%20nucl%E9aire.%20La%20menace%20am%E9ricaine%20se%20pr%E9">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2857&amp;r_id=&amp;t=Guerre%20nucl%E9aire.%20La%20menace%20am%E9ricaine%20se%20pr%E9cise</a>&nbsp;&nbsp;que la strat&eacute;gie nucl&eacute;aire am&eacute;ricaine d&eacute;finie par la toute r&eacute;cente<strong> </strong>Nuclear Posture Review (NPR), est particuli&egrave;rement inqui&eacute;tante. Selon ce document, le Pentagone a d&eacute;cid&eacute; de d&eacute;velopper de petites armes nucl&eacute;aires facilement utilisables. Il autorisera leur emploi m&ecirc;me en cas de conflit conventionnel, c&#39;est-&agrave;-dire n&#39;utilisant pas l&#39;arme atomique. Comme ceux-ci sont nombreux aujourd&#39;hui, g&eacute;n&eacute;ralement provoqu&eacute;s par les Am&eacute;ricains, comme en Ukraine ou au Moyen-Orient, et faisant appel &agrave; des forces sp&eacute;ciales de l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine, il est facile d&#39;en d&eacute;duire qu&#39;&agrave; tout moment celle-ci pourrait recourir &agrave; l&#39;emploi d&#39;une arme nucl&eacute;aire, fut-elle de petite taille.</p> <p>Plus imm&eacute;diatement, l&#39;incident de Hawaii montre que l&#39;emploi de cette arme pourrait &ecirc;tre d&eacute;cid&eacute; sans enqu&ecirc;te pr&eacute;alable, &agrave; la suite d&#39;une erreur toujours possible d&#39;un individu &eacute;chappant aux proc&eacute;dures mises en place, en principe, pour pr&eacute;venir de tels &laquo;&nbsp;incidents&nbsp;&raquo;.</p> <p>L&#39;&eacute;v&egrave;nement d&eacute;clencherait &agrave; juste titre, en attente d&#39;une &eacute;ventuelle riposte de la Cor&eacute;e du Nord, de la Chine et de la Russie, une panique mondiale paralysant sans doute tr&egrave;s longtemps, et mortellement, l&#39;Europe et les Etats-Unis, sans mentionner les autres Etats.</p> <p>Il est clair, comme Moscou et P&eacute;kin, sans mentionner Pyongyang, semblent pr&ecirc;ts &agrave; le faire, que les Etats europ&eacute;ens devraient d&eacute;cider de leur c&ocirc;t&eacute;, et sans attendre, d&#39;intervenir au plus haut niveau pour calmer Donald Trump et ceux qui le poussent &agrave; la guerre.</p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></p> <p><a href="http://www.wsws.org/en/articles/2018/01/15/pers-j15.html">http://www.wsws.org/en/articles/2018/01/15/pers-j15.html</a></p> <p><strong>Note au 17/01</strong><br /> Alert<a href="http://www.wsws.org/en/articles/2018/01/17/japa-j17.html">l</a>e identique au Japon le 16/01</p> <p><a href="http://www.wsws.org/en/articles/2018/01/17/japa-j17.html">http://www.wsws.org/en/articles/2018/01/17/japa-j17.htm</a></p> Sun, 14 Jan 2018 23:00:00 GMT Guerre nucléaire. La menace américaine se précise http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2857 2857 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180112182834_NPD.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Aujourd&#39;hui, ce que l&#39;on sait de la pr&eacute;paration de la politique am&eacute;ricaine dans le domaine nucl&eacute;aire, pr&eacute;cis&eacute;e chaque ann&eacute;e par un document dit Nuclear Posture review (NPR), est beaucoup plus inqui&eacute;tant. Selon celui-ci, le Pentagone a d&eacute;cid&eacute; de d&eacute;velopper de petites armes nucl&eacute;aires facilement utilisables. Il permettra leur emploi en r&eacute;ponse &agrave; des attaques, fussent-elles non nucl&eacute;aires. Le Huffington Post donne des d&eacute;tails &agrave; ce sujet (voir r&eacute;f&eacute;rence ci-dessous) . On peut penser que ces informations lui ont &eacute;t&eacute; fournies par le Pentagone lui-m&ecirc;me, afin qu&#39;elles servent d&egrave;s maintenant d&#39;avertissement.</p> <p>Lorsque l&#39;on comprend que le terme d&#39;attaque non nucl&eacute;aire contre l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine pourrait s&#39;appliquer &agrave; n&#39;importe quelle action, envoyer un missile ou simplement un drone arm&eacute;e, il devient &eacute;vident que le principe jusqu&#39;ici admis par toutes les puissances nucl&eacute;aires, de ne pas proc&eacute;der &agrave; de premi&egrave;res frappes, est d&eacute;sormais d&eacute;menti par les Etats-Unis. Il leur suffirait de simuler une attaque de missile non nucl&eacute;aire contre une des bases am&eacute;ricaines encerclant la Russie pour riposter par l&#39;emploi sur le territoire russe de telles petites armes &laquo;&nbsp;usable&nbsp;&raquo;.</p> <p>Ces armes &laquo;&nbsp;usable&nbsp;&raquo; ne sont pas inoffensives. Elles pourraient avoir la puissance de la bombe utilis&eacute;e sur Hiroshima. Elles g&eacute;n&eacute;raliseraient les morts soit par effet direct soit du fait des retomb&eacute;es &eacute;tendues qu&#39;elles provoqueraient.</p> <p>In&eacute;vitablement, le commandement russe (Russian military&rsquo;s Operation Command) en a conclu que les Etats-Unis pr&eacute;paraient une attaque nucl&eacute;aire surprise sur la Russie. Aussi, sans pr&eacute;ciser ce que serait sa riposte, le gouvernement russe a pr&eacute;venu que la Russie n&#39;accepterait jamais plus de conduire une guerre sur son territoire.</p> <p>Lorsque l&#39;on connait l&#39;irresponsabilit&eacute; et l&#39;incomp&eacute;tence de Donald Trump comme chef des arm&eacute;es, il y a tout lieu de craindre une prochaine catastrophe. Mais la Nuclear Posture review n&#39;est pas le fait de Donald Trump seul. Elle repr&eacute;sente la strat&eacute;gie du complexe militaro-industriel tout entier. L&#39;on peut donc craindre que celui-ci ne pr&eacute;pare la guerre nucl&eacute;aire contre la Russie. Les Europ&eacute;ens bien entendu seront pris de court. Ce sera pourtant eux qui subiront le poids d&#39;une r&eacute;ponse russe, utilisant sans doute elle-aussi des armes nucl&eacute;aires &laquo;&nbsp;usable&nbsp;&raquo; .</p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></p> <p><a href="https://www.huffingtonpost.com/entry/trump-nuclear-posture-review-2018_us_5a4d4773e4b06d1621bce4c5">https://www.huffingtonpost.com/entry/trump-nuclear-posture-review-2018_us_5a4d4773e4b06d1621bce4c5</a></p> <p>Voir aussi au 18/01</p> <p><a href="http://www.spacewar.com/reports/US_nuclear_review_calls_for_development_of_low-yield_weapons_999.html">http://www.spacewar.com/reports/US_nuclear_review_calls_for_development_of_low-yield_weapons_999.html</a></p> <p>&nbsp;</p> Thu, 11 Jan 2018 23:00:00 GMT Attaque de drones contre les bases russes en Syrie http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2849 2849 <br /><p>Les Etats-Unis, qui se sont vu pratiquement &eacute;vinc&eacute;s ces derniers mois de Syrie devant les troupes de Bashar al Assad et l&#39;appui a&eacute;rien russe, n&#39;auraient ainsi pas renonc&eacute; &agrave; reconqu&eacute;rir militairement le terrain perdu. Le risque d&#39;un engagement direct entre l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine et les forces russes se rapprocherait dangereusement.</p> <p>Selon Sputnik (voir r&eacute;f&eacute;rence ci-dessous) le ministre russe de la D&eacute;fense a relat&eacute; que, dans la nuit du 6 janvier, des syst&egrave;mes russes de d&eacute;fense a&eacute;rienne ont bloqu&eacute; une attaque terroriste massive de drones ciblant la base a&eacute;rienne de Hmeimim et la base de soutien logistique de Tartous. Les drones ont &eacute;t&eacute; identifi&eacute;s puis abattus par les dispositifs de d&eacute;fense antia&eacute;rienne et anti balistiques install&eacute;s par les Russes sur ces bases.</p> <p>Le ministre russe indique que si ce sont des rebelles oppos&eacute;s &agrave; Bashar al Assad et &agrave; la pr&eacute;sence russe qui ont utilis&eacute; ces drones, ils les auraient re&ccedil;u &quot; d&#39;un pays poss&eacute;dant de hautes capacit&eacute;s technologiques permettant de commettre des attentats dans tout pays.&quot;<br /> <br /> Deux pays poss&egrave;dent de telles capacit&eacute;s, Isra&euml;l et les Etats-Unis. Il est fort peu probable qu&#39;Isra&euml;l, avec sa prudence habituelle, se soit engag&eacute; dans une telle op&eacute;ration. Restent &eacute;videmment les Etats-Unis. Deux raisons principales font que la pr&eacute;sence de bases russes sur les c&ocirc;tes syriennes m&eacute;diterran&eacute;ennes est de plus en plus insupportable pour l&#39;Am&eacute;rique. D&#39;une part ces bases restreignent les capacit&eacute;s manoeuvri&egrave;res de l&#39;US Navy dans les eaux adjacentes. D&#39;autre part, elles interdisent l&#39;acc&egrave;s &agrave; la mer d&#39;un &eacute;ventuel Kurdistan Autonome que les Am&eacute;ricains cherchent &agrave; mettre en place dans la r&eacute;gion avec l&#39;appui de certaines factions kurdes.</p> <p>Un tel Kurdistan syrien ind&eacute;pendant et auto-suffisant acceptant de servir de base arri&egrave;re &eacute;ventuelle aux forces am&eacute;ricaines continuant &agrave; op&eacute;rer en Syrie, malgr&eacute; le retrait annonc&eacute;, serait important pour Washington. Cependant, pour qu&#39;il soit viable, il doit ne pas &ecirc;tre enclav&eacute; mais d&eacute;boucher sur la M&eacute;diterran&eacute;e.<br /> <br /> Bien entendu la Turquie s&#39;opposerait &agrave; la pr&eacute;sence d&#39;un tel Kurdistan &agrave; ses portes. Mais les Etats-Unis constatant l&#39;engagement pro-russe croissant de la Turquie ne tiendraient pas compte de cette hostilit&eacute;. De m&ecirc;me, ce Kurdistan autonome pouvant servir de base arri&egrave;re aux Am&eacute;ricains, inqui&eacute;terait aussi beaucoup l&#39;Iran. Mais fort opportun&eacute;ment, des troubles foment&eacute;s en Iran par les Etats-Unis g&ecirc;nent actuellement les capacit&eacute;s de man&oelig;uvre de T&eacute;h&eacute;ran.</p> <p>Devant cette attaque de drones qui r&eacute;v&egrave;lerait un d&eacute;but symbolique d&#39;engagement am&eacute;ricain direct contre la pr&eacute;sence des Russes, manifestement, Moscou reste prudent. Il ne serait pas concevable pour lui de s&#39;en prendre directement en riposte aux bases am&eacute;ricaines, car ce serait une porte ouverte &agrave; la guerre mondiale. Restera &agrave; renforcer l&#39;armement de ses propres bases ainsi que la lutte contre les &laquo;&nbsp;proxies&nbsp;&raquo; am&eacute;ricains dans la r&eacute;gion.&nbsp;</p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></p> <p><a href="https://fr.sputniknews.com/international/201801081034665356-echec-terroriste/">https://fr.sputniknews.com/international/201801081034665356-echec-terroriste/</a></p> <p>* Rappelons que ce n&#39;&eacute;tait pas la premi&egrave;re fois que la base de&nbsp;Hmeimim avait &eacute;t&eacute; attaqu&eacute;e. Voir&nbsp;<a href="http://russiafeed.com/russian-media-tries-to-sort-out-source-of-attack-on-syria-air-base/">http://russiafeed.com/russian-media-tries-to-sort-out-source-of-attack-on-syria-air-base/</a></p> <p><strong>Note </strong>au 09/01,18h</p> <p>Il n&#39;est pas impossible, selon certains observateurs, que l&#39;affaire ne d&eacute;g&eacute;n&egrave;re en un affrontement majeur entre les USA et la Russie. Voir<br /> <a href="http://theduran.com/breaking-russian-official-claims-drones-used-attack-russias-syrian-bases-shipped-us/">http://theduran.com/breaking-russian-official-claims-drones-used-attack-russias-syrian-bases-shipped-us/</a></p> <p><strong>Note</strong> au 10/11/2017<br /> <br /> Sur ces attaques, voir un article de Philippe Grasset, dans Dedefensa<br /> <a href="http://www.dedefensa.org/article/du-drone-a-la-strategie-du-chaos">http://www.dedefensa.org/article/du-drone-a-la-strategie-du-chaos</a></p> <p><strong>Note</strong> au 13/01/2017<br /> Voir un nouvel article tr&egrave;s bien inform&eacute; de Philippe Grasset, dans Dedefensa. Nous reviendrons sans doute sur ce sujet<br /> <a href="http://www.dedefensa.org/article/les-drones-antirusses-devoiles-parfakenews">http://www.dedefensa.org/article/les-drones-antirusses-devoiles-parfakenews</a></p> <p><strong>Note </strong>au 14/01/2017<br /> Le 12/1, le minist&egrave;re de la d&eacute;fense russe annonce avoir &eacute;limin&eacute; tous les djihadistes impliqu&eacute;s dans cet attentat. Inutile de pr&eacute;voir pour eux, comme en France,&nbsp;proc&egrave;s,&nbsp;avocats et interviews dans les m&eacute;dias<br /> <a href="http://tass.com/defense/984904">http://tass.com/defense/984904</a></p> Mon, 08 Jan 2018 23:00:00 GMT Priorités pour les forces armées russes en 2018. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2850 2850 <br /><p>Cela signifie entre autres le d&eacute;veloppement de syst&egrave;mes &laquo;&nbsp;intelligents&nbsp;&raquo; dits intersp&eacute;cifiques, syst&egrave;mes de g&eacute;olocalisation spatiale, syst&egrave;mes de contr&ocirc;le automatique des unit&eacute;s et des armes, syst&egrave;mes de communications, syst&egrave;mes robotiques, etc.</p> <p>L&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine s&#39;est d&eacute;j&agrave; dot&eacute;e de tels syst&egrave;mes, s&#39;appuyant sur l&#39;incontestable avance dont, gr&acirc;ce notamment &agrave; la DARPA, elle dispose dans ce domaine. Mais manifestement la Russie veut rattraper son retard. Il en est de m&ecirc;me, autant que l&#39;on sache, des forces arm&eacute;es chinoises.</p> <p>La France poss&egrave;de des ressources potentielles qui bien exploit&eacute;es, lui permettraient de mieux &eacute;quiper ses forces arm&eacute;es &ndash; comme simultan&eacute;ment d&#39;enrichir son offre civile. Malheureusement les quelques start-up qui commencent &agrave; maitriser ces questions pi&eacute;tinent faute de cr&eacute;dits ou se font racheter par les Am&eacute;ricains ou les Japonais.</p> <p>Citons l&#39;exemple d&eacute;sastreux de la soci&eacute;t&eacute; fran&ccedil;aise Aldebaran Robotics, que nous avions longtemps suivie sur ce site. Elle a finie rachet&eacute;e dans l&#39;indiff&eacute;rence g&eacute;n&eacute;rale par le japonais SoftBank Robotics. Ce ne sont pas les Russes qui auraient laiss&eacute; faire.<br /> <br /> <strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></p> <p><a href="http://www.pravdareport.com/news/russia/economics/08-01-2018/139620-russian_army-0/">http://www.pravdareport.com/news/russia/economics/08-01-2018/139620-russian_army-0/</a></p> <p>&nbsp;</p> Mon, 08 Jan 2018 23:00:00 GMT Un Plan C pour se débarrasser de Donald Trump http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2841 2841 <br /><p>Comme cette enqu&ecirc;te n&#39;a rien pu prouver, l&#39;Etat profond avait mis ses espoirs dans un Plan B. Celui-ci consistait &agrave; obtenir l&#39;accord d&#39;une majorit&eacute; des collaborateurs de Trump pour le d&eacute;clarer incapable d&#39;exercer ses fonctions. Une proc&eacute;dure dite d<em>&#39;impeachment</em>, conforme au 25e amendement de la Constitution, aurait pu alors &ecirc;tre d&eacute;clench&eacute;e.</p> <p>Mais ce Plan B &agrave; son tour n&#39;a pu aboutir, Trump ayant conserv&eacute; assez d&#39;appuis dans son cabinet. Aussi parle-t-on maintenant avec semble-t-il beaucoup d&#39;insistance, d&#39;un Plan C consistant &agrave; assassiner le Pr&eacute;sident. Il n&#39;y aurait rien d&#39;original &agrave; cela, puisque c&#39;est par ce moyen simple que less ennemis de Kennedy avaient pu s&#39;en d&eacute;barrasser..</p> <p>Qui est &agrave; l&#39;origine de ce bruit? C&#39;est un conseiller fid&egrave;le de Trump, Roger Stone, qui s&#39;en est ouvert au NewAmerican 1) . Selon lui, le Deep State refuse que Trump puisse mener &agrave; bien un point essentiel de son programme, purger le mar&eacute;cage &laquo;&nbsp;drain the swamp&nbsp;&raquo;. Trump serait un authentique patriote, ce qui exasp&egrave;re l&#39;Etat profond, voulant se r&eacute;server le monopole du patriotisme.</p> <p>Stone n&#39;est pas le seul &agrave; &eacute;voquer un attentat contre le Pr&eacute;sident. Un certain Mike Adams, responsable de l&#39;association dite Health Rangers, qui se bat contre l&#39;invasion des produits chimiques dans l&#39;alimentation, a affirm&eacute; que le Deep State n&#39;h&eacute;siterait pas &agrave; nucl&eacute;ariser une ville am&eacute;ricaine o&ugrave; se trouverait Trump pour que l&#39;on puisse en imputer la responsabilit&eacute; &agrave; la Cor&eacute;e du Nord 2).<br /> <br /> S&#39;agit-il l&agrave; de fausses informations destin&eacute;es &agrave; finalement prot&eacute;ger Trump contre d&#39;&eacute;ventuels assassins politiques, provenant de ses nombreux ennemis tant chez les R&eacute;publicains que chez les D&eacute;mocrates? On peut le penser, auquel cas nous ne devrions pas accorder le moindre cr&eacute;dit &agrave; leurs affirmations. Aujourd&#39;hui d&#39;ailleurs, quand on voit avec quel enthousiasme Donald Trump reprend &agrave; son compte les projets d&#39;agressions militaires contre non seulement la Cor&eacute;e du Nord, mais la Chine et m&ecirc;me la Russie, on ne voit pas pourquoi l&#39;Etat Profond ne le laisserait pas faire.</p> <p>Il n&#39;est pas exclu cependant que certains irr&eacute;ductibles opposants &agrave; Trump, s&#39;estimant mieux capables que lui de mener &agrave; la Maison Blanche ces projets &agrave; bien, voudraient s&#39;en d&eacute;barrasser pour faire le travail &agrave; sa place. Ils craignent certainement que l&#39;impr&eacute;visibilit&eacute; de Trump puisse le conduire, dans un tweet impr&eacute;vu, a d&eacute;clarer qu&#39;il n&#39;a pas de meilleurs amis que Kim Jung Un, Xi et Poutine.</p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rences</strong></p> <p>1) <a href="https://www.thenewamerican.com/usnews/politics/item/27847-deep-state-plan-c-is-to-kill-trump-advisor-roger-stone-warns">https://www.thenewamerican.com/usnews/politics/item/27847-deep-state-plan-c-is-to-kill-trump-advisor-roger-stone-warns</a></p> <p>2) <a href="http://www.shtfplan.com/headline-news/the-deep-state-would-nuke-a-us-city-to-murder-trump-and-blame-north-korea_12122017">http://www.shtfplan.com/headline-news/the-deep-state-would-nuke-a-us-city-to-murder-trump-and-blame-north-korea_12122017</a></p> <p>&nbsp;</p> Thu, 04 Jan 2018 23:00:00 GMT Des porte-avions volants http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2842 2842 <br /><p>Dans le projet, nomm&eacute; Gremlins, un grand nombre de ces drones, con&ccedil;us pour &ecirc;tre r&eacute;utilisables, pourraient &ecirc;tre d&eacute;ploy&eacute;s &agrave; plusieurs milliers de km du territoire am&eacute;ricain ou d&#39;une base &agrave; l&#39;&eacute;tranger. Ils pourraient surveiller ou attaquer des cibles dans une zone s&#39;&eacute;tendant jusqu&#39;&agrave; 300 km de leur avion porteur. L&#39;enjeu technique en ce cas est la possibilit&eacute; de r&eacute;cup&eacute;rer ces drones afin de les r&eacute;approvisionner pour une nouvelle mission, sans pr&eacute;sence humaine &agrave; bord du porte-avions.</p> <p>Celui-ci pourrait &ecirc;tre un C-130 ou le futur bombardier furtif &agrave; grande port&eacute;e, le B-21. Il faudrait &eacute;videmment que le porte-avion reste hors de port&eacute;e de l&#39;adversaire, afin qu&#39;il ne soit pas d&eacute;truit. Ceci ne serait pas possible dans des affrontements avec un adversaire conventionnel. Par contre, dans des op&eacute;rations men&eacute;es contre des organisations terroristes, voire contre des noyaux insurrectionnels sur le territoire am&eacute;ricain, le projet devrait avoir une grande utilit&eacute;.</p> <p><em>Image: vue d&#39;artiste d&#39;un projet pr&eacute;c&eacute;dent&nbsp;n&#39;ayant jamais &eacute;t&eacute; entrepris</em><br /> <br /> R&eacute;f&eacute;rence</p> <p><a href="https://www.darpa.mil/program/gremlins">https://www.darpa.mil/program/gremlins</a></p> <p>&nbsp;</p> Thu, 04 Jan 2018 23:00:00 GMT Dieu sauvera-t-il l'Amérique&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2837 2837 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180102214134_admiral_mike_mullen_flag_lg.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Il ne mettait aucun espoir dans une solution diplomatique. Le responsable de cette situation, a-t-il affirm&eacute;, est Donald Trump, dont la pr&eacute;sidence, selon lui, est incroyablement productrice de d&eacute;sordre (disruptive).</p> <p>Il a ajout&eacute; qu&#39;il&nbsp;ne fallait pas compter sur Jim Mattis, H.R. McMaster et John Kelly, le trio des g&eacute;n&eacute;raux ayant apparemment pris en tutelle la Pr&eacute;sidence Trump pour &eacute;viter des catastrophes provenant de ce dernier. Pour lui la politique &eacute;trang&egrave;re, y compris la guerre, restent dans la main du Pr&eacute;sident des Etats-Unis.</p> <p>Mullen avait servi comme haut conseiller militaire sous George W. Bush et Barack Obama. Peut-on consid&eacute;rer que par ces propos il a d&eacute;cid&eacute; de venir en appui aux nombreux parlementaires, R&eacute;publicains et D&eacute;mocrates, qui veulent d&eacute;sormais forcer Trump &agrave; d&eacute;missionner pour irresponsabilit&eacute;.</p> <p>Exprime-t-il seulement l&#39;inqui&eacute;tude grandissante qui s&#39;est empar&eacute;e du complexe militaire confront&eacute; aux d&eacute;clarations r&eacute;p&eacute;t&eacute;es de Trump, mena&ccedil;ant d&#39;an&eacute;antir en totalit&eacute; le Cor&eacute;e du Nord, an&eacute;antissement auquel la Cor&eacute;e du Sud ne pourrait &eacute;chapper, sans mentionner la probabilit&eacute; d&#39;une guerre nucl&eacute;aire avec la Chine et la Russie.</p> <p>En tous cas, le s&eacute;nateur R&eacute;publicain Lindsey Graham a d&eacute;clar&eacute; le 31 d&eacute;cembre devant l&#39;&eacute;mission de CBS &quot;Face the Nation.&quot; qu&#39;il apportait son plein appui aux d&eacute;clarations de Trump relatives &agrave; la Cor&eacute;e du Nord. &laquo;&nbsp;Alors que l&#39;Iran nous regarde, si nous h&eacute;sitons, que Dieu nous sauve&nbsp;&raquo;.<br /> <br /> <strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></p> <p><a href="http://abcnews.go.com/ThisWeek/week-transcript-12-31-17-adm-mike-mullen/story?id=52058444">http://abcnews.go.com/ThisWeek/week-transcript-12-31-17-adm-mike-mullen/story?id=52058444</a></p> <p>&nbsp;</p> Mon, 01 Jan 2018 23:00:00 GMT Comparaison entre les moyens militaires américains et russes http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2833 2833 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20171231182549_basesUS.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Il est int&eacute;ressant de comparer les moyens de celles-ci &agrave; ceux de l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine. Le site <em>Russiafeed</em> fournit des &eacute;l&eacute;ments &agrave; cet &eacute;gard. Nous ne pouvons &eacute;videmment pas garantir la validit&eacute; des chiffres. Disons seulement qu&#39;ils paraissent tr&egrave;s vraisemblables. Pr&eacute;cisons qu&#39;ils ne concernent pas les moyens a&eacute;ro-navals, notamment en nombre de porte-avions et de flottes a&eacute;riennes embarqu&eacute;es. Sur ce point l&#39;Am&eacute;rique dispose d&#39;une sup&eacute;riorit&eacute; &eacute;crasante. La Russie est en train de mettre au point de nouveaux missiles capables de traverser les barri&egrave;res &eacute;lectroniques actuelles des navires am&eacute;ricains. Mais l&#39;US Navy ne restera certainement pas sans r&eacute;ponse.</p> <p>Voir <a href="http://russiafeed.com/russia-vs-us-who-has-the-stronger-military/">http://russiafeed.com/russia-vs-us-who-has-the-stronger-military/</a></p> <p>Nous en retiendrons les &eacute;l&eacute;ments suivants:</p> <p><strong>Budget militaire annuel.</strong><br /> Etats-Unis $594 milliards, Russie $67 milliards.</p> <p><strong>Personnels d&#39;active. </strong><br /> Etats-Unis 1.492.200, Russie 845.000</p> <p><strong>Bases militaires &agrave; l&#39;&eacute;tranger</strong><br /> Etats-Unis 800 dans 80 pays dont 174 en Allemagne, Russie 12 dont 10 dans les anciens Etats de l&#39;Union sovi&eacute;tique &agrave; sa fronti&egrave;re sud, 2 autres l&#39;une en Syrie et l&#39;autre au Viet-Nam.</p> <p><strong>Arsenal nucl&eacute;aire.</strong><br /> Nous ne reprendrons pas ici les chiffres. Disons que chacun des deux adversaires &eacute;ventuels dispose de la capacit&eacute; de rayer l&#39;opposant de la carte mais aussi d&#39;an&eacute;antir la Terre enti&egrave;re. N&eacute;anmoins, r&eacute;cemment, Donald Trump a ordonn&eacute; de moderniser et renforcer les moyens am&eacute;ricains, t&egrave;tes nucl&eacute;aires et ICBM, sans doute sous la pression du complexe militaro-industriel, toujours avide de nouveaux contrats, m&ecirc;me s&#39;ils ne reposent sur aucun besoin.</p> <p><strong>Aptitude &agrave; la &laquo;&nbsp;r&eacute;ponse asym&eacute;trique&nbsp;&raquo;.</strong><br /> On appelle ainsi, dans le cas des grandes puissances, la disponibilit&eacute; de syst&egrave;mes de d&eacute;fense a&eacute;rienne, de syst&egrave;mes de d&eacute;tection, de syst&egrave;mes de d&eacute;fense anti-missiles. Or sur ce point la Russie, beaucoup plus expos&eacute;e que l&#39;Am&eacute;rique aux attaques provenant des bases militaires qui l&#39;encerclent, &agrave; mis au point divers syst&egrave;mes qui semblent beaucoup plus efficaces que leurs homologues am&eacute;ricains. Elle a pu les utiliser avec succ&egrave;s et les am&eacute;liorer encore lors de la r&eacute;cente campagne en Syrie.<br /> <br /> Le repr&eacute;sentant russe &agrave; l&#39;Otan a pr&eacute;venu en &eacute;t&eacute; 2016 ses homologues des capacit&eacute;s de r&eacute;ponse asym&eacute;trique russes, non seulement peu couteuses, mais hautement efficace <a href="https://www.rt.com/news/337818-russia-nato-asymmetrical-response/">https://www.rt.com/news/337818-russia-nato-asymmetrical-response/</a>. Voir aussi, en langue russe <a href="https://ria.ru/syria/20161006/1478654294.html?utm_source=rnews">https://ria.ru/syria/20161006/1478654294.html?utm_source=rnews</a></p> <p><strong>Cyber-guerres.</strong><br /> Sur ce point, l&#39;Am&eacute;rique poss&egrave;de une ind&eacute;niable sup&eacute;riorit&eacute; sur la Russie, compte tenu du nombre et de la vari&eacute;t&eacute; de syst&egrave;mes d&#39;espionnage, y compris spatiaux, dont disposent notamment la CIA et la NSA (National Security Agency). On peut penser que rien d&#39;important de ce qui de passe &agrave; Moscou ou plus g&eacute;n&eacute;ralement en Russie n&#39;&eacute;chappe aux &laquo;&nbsp;grandes oreilles am&eacute;ricaines.</p> <p>Les capacit&eacute;s russes ont &eacute;t&eacute; volontairement sur&eacute;valu&eacute;es par le Pentagone et le D&eacute;partement d&#39;Etat &agrave; propos de l&#39;affaire dite du Russiagate. Il avait &eacute;t&eacute; dit que des Hackers russes &eacute;taient intervenus dans l&#39;&eacute;lection pr&eacute;sidentielle am&eacute;ricaine pour g&ecirc;ner la candidature d&#39;Hillary Clinton. Mais apr&egrave;s des mois d&#39;enqu&ecirc;tes approfondies, les services am&eacute;ricains n&#39;ont jamais pu identifier la moindre cyber-intervention. Ceci n&#39;est pas la preuve d&#39;une &laquo;&nbsp;incomparable sup&eacute;riorit&eacute; de la Russie dans la cyber-guerre&nbsp;&raquo;, comme pr&eacute;tendu par le gouvernement am&eacute;ricain, mais de l&#39;absence de toute intervention russe d&#39;ampleur, faute de moyens ad&eacute;quats.</p> <p>Dans son r&eacute;cent discours au Club de Valda&iuml;, Vladimir Poutine avait ironis&eacute; sur la capacit&eacute; de son pays d&#39;intervenir dans la vie politique am&eacute;ricaine avec des moyens &eacute;lectroniques. <em>&laquo;&nbsp; L&#39;Am&eacute;rique est un grand Etat et non une r&eacute;publique banani&egrave;re. Dites moi si je me trompe&nbsp;&raquo; </em></p> <p><strong>Note au 02/01</strong></p> <p>Plus g&eacute;n&eacute;ralement, l&#39;arm&eacute;e russe a encore des progr&egrave;s &agrave; faire, comme le montre une analyse de ses op&eacute;rations en Syrie par<em> War is boring. </em>Mais ses progr&egrave;s seraient rapides<em>.&nbsp;</em>L&#39;article semble objectif et le site n&#39;est pas apparemment anti-russe&nbsp;<a href="http://warisboring.com/for-the-russian-military-in-syria-old-habits-die-hard/">http://warisboring.com/for-the-russian-military-in-syria-old-habits-die-hard/</a></p> <p>&nbsp;</p> Sat, 30 Dec 2017 23:00:00 GMT Opération « Regime change » en Iran http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2834 2834 <br /><p>Quand on connait le crainte et la rage que suscite l&#39;Iran en voie de devenir une grande puissance r&eacute;gionale, tant aux Etats-Unis de Trump que dans les p&eacute;tromonarchies sunnites, il est tentant de penser que les manifestations de rue anti-gouvernementales qui se d&eacute;roulent actuellement dans plusieurs villes d&#39;Iran ont &eacute;t&eacute; provoqu&eacute;es ou du moins sont appuy&eacute;es par les services sp&eacute;ciaux am&eacute;ricains. Pourquoi ne pas renouveler une op&eacute;ration qui leur a si bien profit&eacute; &agrave; Kiev?</p> <p>Ces manifestations ont &eacute;t&eacute; initialis&eacute;es, selon tous les observateurs, par la hausse des prix et la rar&eacute;faction des produits de premi&egrave;re n&eacute;cessit&eacute; dans les milieux populaires. Mais aurait-ce &eacute;t&eacute; un facteur suffisant? D&#39;autres ph&eacute;nom&egrave;nes de m&ecirc;me nature s&#39;&eacute;taient d&eacute;j&agrave; produit sans d&eacute;clencher des r&eacute;actions d&#39;ampleur.</p> <p>S&#39;agit-il, plus vraisemblablement, d&#39;une r&eacute;volte des milieux religieux les plus int&eacute;gristes contre le parti du pr&eacute;sident Rohani, accus&eacute; de faire trop facilement le jeu de &laquo;&nbsp;Occident&nbsp;&raquo;, non seulement dans le domaine nucl&eacute;aire mais en favorisant une lib&eacute;ralisation des moeurs, notamment &agrave; T&eacute;h&eacute;ran. C&#39;est possible, mais l&#39;image qui vient d&#39;&ecirc;tre diffus&eacute;e d&#39;une jeune femme arrachant publiquement son voile devant une foule apparemment approbative, pourrait nourrir un argument oppos&eacute;. Les plus lib&eacute;raux des Iraniens pourraient reprocher &agrave; Rohani sa trop grande lenteur dans l&#39;adoption des r&eacute;formes.</p> <p>Pour le moment, en attendant de nouvelles informations, nous ne pouvons nous emp&ecirc;cher au soir du 31/12, de penser que les manifestations avaient &eacute;t&eacute; pr&eacute;par&eacute;es depuis longtemps par des organisations secr&egrave;tes iraniennes achet&eacute;es avec force dollars par la CIA et d&#39;autres services occidentaux.</p> <p>R&eacute;ussir un changement de r&eacute;gime &agrave; T&eacute;h&eacute;ran serait pour Washington un coup de maitre. Il permettrait de restaurer la puissance am&eacute;ricaine au Moyen-Orient, mais aussi de signifier &agrave; Vladimir Poutine, alli&eacute; de l&#39;Iran, qu&#39;il devra renoncer au r&ocirc;le d&#39;arbitre qu&#39;il &eacute;tait en train de se donner dans toute la r&eacute;gion, et au del&agrave;.</p> <p><strong>Note au 01/01/2018</strong><br /> On &nbsp;lira ici une analyse tr&egrave;s &eacute;clairante montrant comment la CIA et autres agences am&eacute;riciaines avaient pr&eacute;par&eacute; depuis au moins 6 mois une op&eacute;ration de changement de r&eacute;gime en Iran.<br /> <a href="http://www.moonofalabama.org/2017/12/iran-early-us-support-for-rioters-hints-at-a-larger-plan.html#more">http://www.moonofalabama.org/2017/12/iran-early-us-support-for-rioters-hints-at-a-larger-plan.html#more</a></p> <p><strong>Note au 03/01/2018</strong><br /> Voici un article apparemment bien inform&eacute; qui confirme ce qui pr&eacute;c&egrave;de<br /> <a href="http://theduran.com/ukraine-libya-syria-and-now-iran-we-have-seen-this-song-and-dance-before/">http://theduran.com/ukraine-libya-syria-and-now-iran-we-have-seen-this-song-and-dance-before/</a></p> <p><strong>Note au 04/01/2018</strong><br /> Selon l&#39;auteur les troubles seraient pratiquement termin&eacute;s. On notera &eacute;galement que le gouvernement ne mettrait pas en cause, au moins officiellement, les Am&eacute;ricains, mais seulement les Saoudiens.&nbsp;<br /> <a href="http://theduran.com/protests-in-iran-coming-to-an-end">http://theduran.com/protests-in-iran-coming-to-an-end</a></p> <p><strong>Note au 06/01/2018</strong><br /> * Voici un article de Micha&euml;l Rozeff qui explique au contraire que, selon les d&eacute;clarations du procureur g&eacute;n&eacute;ral d&#39;Iran Montazeri, celui-ci a d&eacute;sormais la preuve que la CIA et autres agences avaient pr&eacute;par&eacute; depuis longtemps le coup de novembre-d&eacute;cembre. On peut s&#39;&eacute;tonner cependant que le gouvernement iranien ne se soit pas pr&eacute;par&eacute; plus t&ocirc;t &agrave;&nbsp;ce genre d&#39;attaque, pourtant&nbsp;tr&egrave;s&nbsp;pr&eacute;visible.&nbsp;<br /> <a href="https://www.lewrockwell.com/lrc-blog/iran-accuses-cia-detail/">https://www.lewrockwell.com/lrc-blog/iran-accuses-cia-detail/</a><br /> Traduction et commentaire de Dedefensa<br /> <a href="http://www.dedefensa.org/article/anatomie-de-lhypothese-cia-en-iran">http://www.dedefensa.org/article/anatomie-de-lhypothese-cia-en-iran</a></p> <p>*Voir aussi<br /> <a href="https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/pas-de-regime-change-a-teheran-20030">https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/pas-de-regime-change-a-teheran-20030</a><a href="https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/pas-de-regime-change-a-teheran-200302" target="https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/pas-de-regime-change-a-teheran-200302">2</a></p> <p>&nbsp;</p> Sat, 30 Dec 2017 23:00:00 GMT Les nouvelles forces armées russes. Position française souhaitable http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2832 2832 <br /><p>Mais les cons&eacute;quences de l&#39;intervention russe sont beaucoup plus importantes. Les deux ans d&#39;engagement ont &eacute;t&eacute; accompagn&eacute;s d&#39;un effort sans pr&eacute;c&eacute;dents de l&#39;industrie militaire russe pour moderniser les mat&eacute;riels pr&eacute;c&eacute;demment utilis&eacute;s par l&#39;arm&eacute;e. Celle-ci &eacute;tait principalement &eacute;quip&eacute;e de chars poussifs, dont chacun a pu constater les m&eacute;diocres performances lors de la campagne de G&eacute;orgie en 2008. Aujourd&#39;hui, &agrave; la faveur de l&#39;engagement en Syrie, l&#39;arm&eacute;e russe est devenue, au moins sur terre et dans les airs, la plus efficace du monde, tant sur le plan des hommes que des mat&eacute;riels.</p> <p>L&#39;article r&eacute;f&eacute;renc&eacute; ci-dessous du Russia Insider fournit, entre autres consid&eacute;rations tactiques, une liste d&eacute;taill&eacute;e des nouveaux armements a&eacute;riens et terrestres &agrave; la disposition des forces arm&eacute;es russes. Ceux-ci leur donne une capacit&eacute; de projection, c&#39;est-&agrave;-dire d&#39;intervention &agrave; des distances de 1.000 km et plus, infiniment sup&eacute;rieures &agrave; celles que pourraient utiliser d&#39;&eacute;ventuelles offensives de l&#39;Otan aux fronti&egrave;res orientales de la Russie.</p> <p>Il est toujours possible de suspecter des publications comme celle de Russia Insider de d&eacute;sinformations destin&eacute;es &agrave; d&eacute;moraliser un adversaire &eacute;ventuel (de bourrage de cr&acirc;ne, selon l&#39;expression utilis&eacute;e durant la 2e guerre mondiale). Mais autant que l&#39;on sache, les services de renseignements occidentaux ne s&#39;y trompent pas. Il est tr&egrave;s probable que les Etats-Unis et ses alli&eacute;s de l&#39;Otan ne se risqueront plus, malgr&eacute; des gesticulations verbales dont la Pologne en particulier est experte, &agrave; menacer d&#39;attaquer la Russie avec des moyens conventionnels. Si jamais par ailleurs, elles prenaient la responsabilit&eacute; immense de faire appel pour ce faire &agrave; des armes nucl&eacute;aires tactiques, m&ecirc;me de faible puissance, la r&eacute;ponse russe serait &agrave; la hauteur.</p> <p><strong>La France</strong></p> <p>Cette nouvelle puissance russe n&#39;est pas sans poser de questions &agrave; la France qui veut toujours non sans raisons, malgr&eacute; les restrictions budg&eacute;taires, maintenir un minimum de forces arm&eacute;es en &eacute;tat op&eacute;rationnel, tant sur terre que dans les airs ou en mer. Officiellement, la France, pouss&eacute;e par les Etats-Unis, a toujours pr&eacute;tendu se conserver en &eacute;tat, non v&eacute;ritablement d&#39;attaquer la Russie, mais de combattre l&#39;arm&eacute;e russe en cas d&#39;agression. Mais pour ce faire, son arm&eacute;e&nbsp;et son industrie militaire devraient se doter de moyens permettant, au moins quelques jours, de r&eacute;sister &agrave; l&#39;arm&eacute;e russe. Compte tenu du niveau de performances acquis depuis deux ans par cette derni&egrave;re, ce serait une parfaite illusion.</p> <p>Ceci ne veut pas dire qu&#39;il faudrait renoncer &ndash; l&agrave; encore si le budget le permettait - &agrave; mettre au point des armes terrestres, a&eacute;riennes et spatiales disposant des performances russes. Tout progr&egrave;s fait par l&#39;industrie de d&eacute;fense trouve rapidement des applications dans le secteur civil, malgr&eacute; ce que certains experts pr&eacute;tendent. Mais les &eacute;quipements en r&eacute;sultant pouvant &eacute;quiper les arm&eacute;es seraient &agrave; dose hom&eacute;opathique.</p> <p>Ceci veut dire que la France fait face &agrave; un nombre suffisant de menaces pouvant exiger des r&eacute;ponses militaires qu&#39;elle devrait cesser, quoiqu&#39;en veuille l&#39;Otan, de consid&eacute;rer la Russie comme un adversaire. Il faudrait m&ecirc;me le faire conna&icirc;tre officiellement &agrave; Moscou. La France proposerait en &eacute;change de jouer un r&ocirc;le actif dans un ensemble g&eacute;opolitique en train de transformer l&#39;Eurasie en profondeur, le Bric. Dans un tel ensemble, ses forces arm&eacute;es efficaces pourraient coop&eacute;rer, notamment avec celles de la Russie, &agrave; la d&eacute;fense des territoires communs contre les prochaines offensives du terrorisme islamique et de ceux qui le commanditent.<br /> <br /> <strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong><br /> <a href="http://russia-insider.com/en/russia-has-gathered-immense-military-experience-syria/ri22018">http://russia-insider.com/en/russia-has-gathered-immense-military-experience-syria/ri22018</a></p> <p>&nbsp;</p> <p>.</p> Thu, 28 Dec 2017 23:00:00 GMT Islamabad et la lutte contre le terrorisme http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2829 2829 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20171227120212_afghanistan_carte.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Il est ind&eacute;niable que le Pakistan, qui comporte en son sein de tr&egrave;s nombreux groupes approch&eacute;s par le terrorisme islamique, n&#39;est nulle part consid&eacute;r&eacute; comme un agent tr&egrave;s actif du contre-terrorisme. Ceci n&#39;a pas emp&ecirc;ch&eacute; la tenue &agrave; Islamabad les 20-22 d&eacute;cembre d&#39;une conf&eacute;rence r&eacute;gionale sur le terrorisme. Y participaient des parlementaires d&#39;Iran, de Turquie et d&#39;Afghanistan. La Russie et la Chine y &eacute;taient repr&eacute;sent&eacute;es en tant qu&#39;invit&eacute;es.&nbsp;</p> <p>L&#39;Iran &eacute;tait repr&eacute;sent&eacute;e par le Speaker Ali Larijani, la Russie par le Speaker de la Douma Vyacheslav Volodin, tr&egrave;s proche du Kremlin, la Turquie par le vice-pr&eacute;sident de l&#39;Assembl&eacute;e Ismail Kahraman et l&#39;Afghanistan par le Speaker Abdul Rauf Ibrahimi, porte-parole du&nbsp;Hezb-e-Islami&nbsp;Gulbuddin qui est la plus grande des factions du parti&nbsp;Hezb-e-Islami&nbsp;d&#39;Afghanistan.&nbsp;On observera que celui-ci a &eacute;t&eacute; plac&eacute;, &agrave; tort ou &agrave; raison, sur la liste officielle des organisations terroristes par le Canada, les &Eacute;tats-Unis et le Royaume-Uni.</p> <p>L&#39;objet de la conf&eacute;rence &eacute;tait la lutte contre le terrorisme en Afghanistan. L&#39;accent a &eacute;t&eacute; mis sur les substantielles ressources que lui procurait le narco-trafic. Le Pakistan et l&#39;Iran consid&egrave;rent que depuis l&#39;arriv&eacute;e dans le pays de la coalition sous direction am&eacute;ricaine, les cultures de pavot se sont consid&eacute;rablement multipli&eacute;es, ainsi que le nombre des laboratoires manufacturant la drogue. Les vues a&eacute;riennes confirment d&#39;ailleurs ce jugement.</p> <p>Vyacheslav Volodin a mis en parall&egrave;le la Syrie et l&#39;Afghanistan, exposant que si les m&ecirc;mes efforts internationaux n&#39;&eacute;taient pas faits pour combattre les organisations terroristes islamiques en Afghanistan, celle-ci pourrait devenir le fiel d&#39;un Etat Islamique EI ressuscit&eacute;. L&#39;on constate en effet depuis l&#39;&eacute;limination de l&#39;EI en Syrie, que des transferts importants de militants islamiques et m&ecirc;me d&#39;armements se font vers l&#39;Afghanistan. Or la Russie se pr&eacute;occupe de plus en plus d&#39;infiltrations islamiques dans les pays dits du &#39;Stan &agrave; sa fronti&egrave;re sud (Afghanistan, Tajikistan et Uzbekistan). Celles-ci pourraient tr&egrave;s vite multiplier les attentats en Russie m&ecirc;me.</p> <p><strong>Vladimir Poutine</strong></p> <p>Vladimir Poutine, dans un communiqu&eacute; le lendemain de la conf&eacute;rence d&#39;Islamabad, a constat&eacute; qu&#39;en effet, sous la pr&eacute;sence am&eacute;ricaine, les trafics de drogues et le terrorisme n&#39;ont pas diminu&eacute;, mais au contraire augment&eacute;. Cependant, avec sa prudence habituelle, il s&#39;est refus&eacute; &agrave; en faire porter la responsabilit&eacute; sur les Etats-Unis. Sans les Am&eacute;ricains, a-t-il dit, la situation aurait pu &ecirc;tre pire.<br /> Il ne para&icirc;t pas favorable &agrave; une intervention russe en Afghanistan sur le mod&egrave;le qui a rencontr&eacute; un plein succ&egrave;s en Syrie.</p> <p>Cependant, le 26 d&eacute;cembre, lors d&#39;un sommet &laquo;&nbsp;informel&nbsp;&raquo; des Etats du CIS (Commonwealth of Independent States) &agrave; Moscou, il a mis l&#39;accent sur la volont&eacute; russe de participer aux efforts communs contre le terrorisme, le crime trans-fronti&egrave;res, le trafic de drogues et d&#39;armes. Il a par ailleurs confirm&eacute; la volont&eacute; de renforcer la coop&eacute;ration &eacute;conomique et les investissements productifs au sein des pays du CIS et du Collective Security Treaty Organization (CSTO).</p> <p>Moins discr&egrave;tement, le chef d&#39;Etat-Major g&eacute;n&eacute;ral russe le g&eacute;n&eacute;ral Valery Gerasimov a confirm&eacute; qu&#39;apr&egrave;s leur d&eacute;faite en Syrie des milliers de combattants de l&#39;EI se dirigeaient vers la Libye et les pays de l&#39;Asie du sud-ouest. Il a par ailleurs indiqu&eacute; que, selon des observations spatiales ou d&#39;autres sources, des centaines de combattants de l&#39;EI s&#39;entrainent d&eacute;sormais dans les bases am&eacute;ricaines en Syrie. Les questions russes sur cette question sont rest&eacute;es sans r&eacute;ponse des Am&eacute;ricains.</p> <p>Concernant l&#39;Afghanistan, les experts militaires russes consid&egrave;rent qu&#39;elle est en train de devenir un point fort de l&#39;EI, avec plus de 10.000 hommes entrain&eacute;s et bien arm&eacute;s s&#39;y &eacute;tant retranch&eacute;s.</p> <p>Le Pakistan proche ne devrait pas consid&eacute;rer ceci sans inqui&eacute;tude, s&#39;il &eacute;tait bien d&eacute;cid&eacute;, comme le gouvernement l&#39;affirme, &agrave; lutter contre le terrorisme.</p> <p>Quoi qu&#39;il en soit, rien n&#39;a &eacute;t&eacute; dit officiellement sur ces questions lors de la conf&eacute;rence de d&eacute;cembre 2017 &agrave; Islamabad.</p> <p>&nbsp;</p> Tue, 26 Dec 2017 23:00:00 GMT Brèves d'actualités aérospatiales http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2828 2828 <br /><p><strong>Nouveau satellite nord-Cor&eacute;en</strong><br /> <br /> En d&eacute;pit des menaces am&eacute;ricaines de guerre et de multiples sanctions, d&eacute;sormais aussi chinoises, la Cor&eacute;e du Nord n&#39;abandonne pas son programme de satellites &agrave; usages militaires, pr&eacute;parant un programme d&#39;ICBM pouvant &eacute;ventuellement emporter une t&ecirc;te nucl&eacute;aire miniaturis&eacute;e.<br /> <br /> S&#39;il faut en croire le propos d&#39;un journal sud-Cor&eacute;en, Pyongyang aurait mis au point un satellite dit Kwangmyongsong-5 &eacute;quip&eacute; de cam&eacute;ras et de capacit&eacute;s de t&eacute;l&eacute;communications. Il devrait &ecirc;tre mis en orbite prochainement et compl&eacute;ter le Kwangmyongsong-4 lanc&eacute; en f&eacute;vrier 2016. On avait alors consid&eacute;r&eacute;&nbsp;qu&#39;il s&#39;agissait de tester un ICBM pouvant atteindre sans difficult&eacute;s les Etats-Unis.</p> <p>A l&#39;Assembl&eacute;e g&eacute;n&eacute;rale de l&#39;ONU d&#39;octobre 2017, l&#39;ambassadeur nord-cor&eacute;en Kim In-Ryong avait annonc&eacute; que son pays mettait en oeuvre un plan 2016-2020 de satellites visant &agrave; contribuer au d&eacute;veloppement &eacute;conomique et am&eacute;liorer le niveau de vie de la population. 26/12/2017</p> <p><strong>Nouveau chasseur russe &agrave; d&eacute;collage vertical</strong></p> <p>Le vice ministre de la d&eacute;fense russe Yuri Borisov a confirm&eacute; en novembre 2017 que la mise au point d&#39;un nouvel appareil de combat &agrave; d&eacute;collage vertical &eacute;tait en cours dans un chantier sp&eacute;cialis&eacute;. Ce type d&#39;appareil, dit<em> vertical take-off and landing (VTOL</em>) n&#39;est pas encore &agrave; la disposition de l&#39;aviation ou de la marine russe. Or le besoin s&#39;en fait de plus en plus sentir.</p> <p>Il pourrait s&#39;agir du d&eacute;veloppement des appareils YAK sovi&eacute;tiques dont les performances &eacute;taient bien connues, notamment le Yak-141. Compte-tenu cependant du co&ucirc;t en carburant et des contraintes d&#39;emploi des VTOL, ceux-ci n&#39;ont pas d&#39;int&eacute;r&ecirc;t, selon les experts russes, pour des applications terrestres. Ils seront au contraire tr&egrave;s utiles pour les diff&eacute;rentes sortes de porte-h&eacute;licopt&egrave;res et d&#39;unit&eacute;s d&#39;attaque en d&eacute;veloppement par la marine russe.<br /> <br /> En France, le projet de Rafales &agrave; d&eacute;collage vertical, un moment &eacute;tudi&eacute; par Dassault, semble pour le moment abandonn&eacute; faute de cr&eacute;dits.<br /> 26/12/2017</p> <p><strong>Un successeur am&eacute;ricain au supersonique fran&ccedil;ais de transport civil Concorde</strong><br /> <br /> Les deux leaders am&eacute;ricians dans le domaine de l&#39;aviation militaire supersonnique, Aerion et Locheed Martin, vienent d&#39;annoncer leur accord pour &eacute;tudier la faisabilit&eacute; d&#39;un appareil commercial supersonnique, d&eacute;j&agrave; nomm&eacute; Aerion 32. Cet accord comprendra toutes les phases du d&eacute;veloppement, allant jusqu&#39;&agrave; la production. Lockheed Martin est connu pour son exp&eacute;rience dans les supersoniques militaires F-16 et F-22 ainsi l&#39;avion de reconnaissance dit Mach 3+ SR-71, capable comme son nom l&#39;indique, de voler &agrave; 3 fois la vitesse du son.<br /> <br /> A&eacute;rion avait collabor&eacute; avec Airbus concernant la mise au point en commun d&#39;un transport commercial supersonique. Mais rien de concret n&#39;&eacute;tait sorti de cette collaboration. Chez Airbus Toulouse, comme nous l&#39;avions indiqu&eacute; pr&eacute;c&eacute;demment, celle-ci avait &eacute;t&eacute; consid&eacute;r&eacute;e comme une am&eacute;ricanisation discr&egrave;te de l&#39;entreprise europ&eacute;enne.</p> Mon, 25 Dec 2017 23:00:00 GMT