Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/ Europe Solidaire Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/logo.gifEurope Solidairehttp://www.europesolidaire.eu/ Thu, 23 Feb 2017 12:57:54 GMT L'Europe capitule devant les multinationales atlantiques http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2471 2471 <br /><h1> </h1> <font face="Arial" size="2">Nous avions pr&eacute;c&eacute;demment salu&eacute; le courage de la Wallonnie, qui avait tent&eacute; de s'opposer au CETA. Mais elle a &eacute;t&eacute; ramen&eacute;e &agrave; la raison.<a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2328">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2328</a> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Que sera la d&eacute;cision finale des Parlements nationaux, qui est n&eacute;cessaire pour l'entr&eacute;e&nbsp; en vigueur d&eacute;finitive du CETA ?&nbsp; Difficile &agrave; dire.<br /> <br /> En France, selon Lib&eacute;ration, l'accord est d&eacute;cri&eacute; par la majorit&eacute; des candidats &agrave; l'&eacute;lection pr&eacute;sidentielle <a href="http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/15/le-ceta-un-accord-decrie-par-la-plupart-des-candidats-a-la-presidence_1548434">http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/15/le-ceta-un-accord-decrie-par-la-plupart-des-candidats-a-la-presidence_1548434</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Mais n'est-ce pas une attitude pour complaire &agrave; un &eacute;lectorat majoritairement hostile?&nbsp; On peut craindre que ces candidats, dont les campagnes sont largement financ&eacute;es par des multinationales, ne fassent rien de concret pour s'opposer au CETA. Dans l'imm&eacute;diat, les partis qui les soutiennent sont &agrave; peu pr&egrave;s muets. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Rappelons que derri&egrave;re le CETA, ce seront&nbsp; l'ensemble des int&eacute;r&ecirc;ts atlantistes qui, par effet de vases communiquants, s'imposeront en France.<br /> <br /> Il faut donc plus que jamais mener campagne contre la ratification du CETA par le parlement fran&ccedil;ais.<br /> <br /> Voir Kit militant &laquo;&nbsp;STOP CETA&nbsp;&raquo;</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2"><a href="https://www.collectifstoptafta.org/ressources-materiels/ceta/article/kit-militant-stop-cetaoir">https://www.collectifstoptafta.org/ressources-materiels/ceta/article/kit-militant-stop-ceta</a></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">ainsi que <br /> <a href="https://www.collectifstoptafta.org/ressources-materiels/ceta/">https://www.collectifstoptafta.org/ressources-materiels/ceta/</a></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> Tue, 14 Feb 2017 23:00:00 GMT Dany Lang: Emmanuel Macron comme candidat neuf et hors système - «une escroquerie absolue» http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2460 2460 <br /><p><font face="Arial" size="2">Dany Lang est ma&icirc;tre de conf&eacute;rences en &eacute;conomie &agrave; l'Universit&eacute; de Paris 13. Il est responsable du groupe de travail &quot;Analyses et mod&eacute;lisations Post-Keyn&eacute;siennes&quot; du Centre d'Economie de Paris Nord (UMR CNRS).&nbsp;<br /> <br /> Il enseigne actuellement la macro&eacute;conomie, l'&eacute;conomie du travail, l'&eacute;conomie europ&eacute;enne, la finance et la mod&eacute;lisation, tant en premier qu'en deuxi&egrave;me cycles. Ses cours sont assur&eacute;s &agrave; Paris 13, &agrave; l'universit&eacute; de Haute Alsace (Mulhouse) et &agrave; l'Universit&eacute; de Paris 1 Panth&eacute;on-Sorbonne.&nbsp; </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Il est membre du groupe, tr&egrave;s &eacute;cout&eacute;, des &laquo;&nbsp;Economistes atterr&eacute;s&nbsp;&raquo;</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Voici des extraits de ce qu'il pense d'Emmanuel Macron et de son programme &ndash; plus exactement de son absence de programme (source <a href="https://francais.rt.com/opinions/33450-emmanuel-macron-candidat-neuf-escroquerie-absolue">https://francais.rt.com/opinions/33450-emmanuel-macron-candidat-neuf-escroquerie-absolue</a>) <font color="#993300"><em><br /> </em></font></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em /></font> <p><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em><strong><span style="font-weight: normal"><strong>RT France</strong> : Emmanuel Macron vient d&rsquo;annoncer qu&rsquo;<a href="https://francais.rt.com/france/33297-pas-programme-detaille-emmanuel-macron-propose-contrat-avec-nation">il ne d&eacute;voilerait pas son projet avant le mois de mars</a>. Pourquoi en reporte-t-il la publication ?</span></strong></em></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em><strong>Dany Lang (D. L.) :</strong>&nbsp;Selon Le Gorafi <a href="http://www.legorafi.fr/2017/01/24/emmanuel-macron-confirme-quil-ne-revelera-son-programme-que-sil-est-elu/">http://www.legorafi.fr/2017/01/24/emmanuel-macron-confirme-quil-ne-revelera-son-programme-que-sil-est-elu/</a> il a dit qu'il ne r&eacute;v&eacute;lerait son programme que lorsqu'il serait &eacute;lu. Cela fait dix ans qu&rsquo;Emmanuel Macron est &agrave; la man&oelig;uvre et il r&eacute;ussit &agrave; se faire passer pour un homme neuf. Il faut rappeler que Nicolas Sarkozy lui avait propos&eacute; un poste de ministre, qu&rsquo;il a refus&eacute; par ce qu&rsquo;il pensait pouvoir obtenir mieux. Il a ensuite &eacute;t&eacute; nomm&eacute; rapporteur de la Commission Attali pour la lib&eacute;ration de la croissance, qui a inspir&eacute; des propositions de loi. Sous Fran&ccedil;ois Hollande, Macron a agi dans l&rsquo;ombre, puis en plein jour. </em></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em>Son programme &eacute;conomique, tel qu'on peut le comprendre, est dans la droite ligne de ce qui s&rsquo;est fait depuis dix ans et, au-del&agrave;, lors des trois derni&egrave;res d&eacute;cennies. Je ne vois pas comment il pouvait rester populaire et continuer d&rsquo;avoir le&nbsp;programme que l&rsquo;on conna&icirc;t, vu&nbsp;la popularit&eacute; des politiques qu&rsquo;il a inspir&eacute;es. C&rsquo;est une politique de l&rsquo;offre, un programme en faveur des tr&egrave;s grandes entreprises financiaris&eacute;es, des grandes banques.</em></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em>Il a suffisamment travaill&eacute; sous Fran&ccedil;ois Hollande &agrave; faire en sorte que la r&eacute;forme bancaire promise par le candidat soit vid&eacute;e de tout contenu. La fameuse s&eacute;paration des banques de d&eacute;p&ocirc;ts et d&rsquo;investissement, d&eacute;favorable aux grandes banques, a &eacute;t&eacute; soigneusement enterr&eacute;e.</em></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p align="LEFT"><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em><strong>D. L.&nbsp;:</strong>&nbsp;Cela ne m&rsquo;&eacute;tonne gu&egrave;re. C&rsquo;est tout-&agrave;-fait coh&eacute;rent. Jean Pisani-Ferry est depuis longtemps sur cette ligne lib&eacute;rale dure qui est celle d&rsquo;Emmanuel Macron. Les ralliements concernent des personnes qui sont sur une ligne lib&eacute;rale, mais qui ne partagent pas forc&eacute;ment le conservatisme de Fran&ccedil;ois Fillon en mati&egrave;re de m&oelig;urs, tout en &eacute;tant sur la m&ecirc;me ligne que lui en mati&egrave;re d&rsquo;&eacute;conomie.</em></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em><strong><span style="font-weight: normal"><strong>RT France&nbsp;</strong>: Vous avez dit qu&rsquo;Emmanuel Macron &eacute;tait dans la politique depuis des ann&eacute;es et pourtant dans les m&eacute;dias il est pr&eacute;sent&eacute; comme un homme neuf et hors syst&egrave;me. Pourquoi&nbsp;?</span></strong></em></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em><strong>D. L.&nbsp;:</strong>&nbsp;C&rsquo;est une escroquerie absolue. On s&rsquo;en rend bien compte en voyant ce qu&rsquo;est Emmanuel Macron &ndash; il n&rsquo;a rien de neuf. Il a &eacute;t&eacute; le rapporteur de la commission Attali sous Nicolas Sarkozy et une partie de ses propositions se sont traduites par des propositions de loi sous Nicolas Sarkozy, puis Fran&ccedil;ois Hollande.&nbsp;</em></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em>Les id&eacute;es lib&eacute;rales d&eacute;fendues par Macron &nbsp;sont de vieilles recettes du XIXe si&egrave;cle, recycl&eacute;es, pour &ecirc;tre rendues plus attractives et soutenues par les m&eacute;dias qui appartiennent &agrave; des grands groupes. Il n&rsquo;y a absolument rien de surprenant. Donnez-mois une seule id&eacute;e neuve d&rsquo;Emmanuel Macron, qui soit neuve par rapport au XIXe&nbsp;si&egrave;cle ?&nbsp;</em></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em>Macron d&eacute;fend la vieille loi de Jean Baptiste Say, l&rsquo;id&eacute;e que l&rsquo;offre cr&eacute;e sa propre demande, une id&eacute;e compl&egrave;tement d&eacute;cr&eacute;dibilis&eacute;e lors de la crise des ann&eacute;es 1930. Macron, c&rsquo;est la politique de l&rsquo;offre, c&rsquo;est la continuation des politiques de baisse des salaires, la baisse des cotisations sociales, c&rsquo;est l&rsquo;uberisation g&eacute;n&eacute;ralis&eacute;e de la soci&eacute;t&eacute;. L&rsquo;exploitation g&eacute;n&eacute;ralis&eacute;e des gens qui conduisent des voiture n&rsquo;a strictement rien de neuf&nbsp;! Il s&rsquo;agit toujours d&rsquo;accro&icirc;tre les profits des grandes banques et des 0,1 % les plus riches.</em></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em><br /> </em></font><br /> </p> Sat, 04 Feb 2017 23:00:00 GMT L'ennemi pour Trump, ce n'est pas la Finance. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2458 2458 <br /><font face="Arial" size="2">Il a par ailleurs d&eacute;clar&eacute; vouloir annuler une r&eacute;glementation du Labor Department devant prendre effet en avril et demandant aux banquiers et &agrave; leurs conseillers de faire passer les int&eacute;r&ecirc;ts des clients avant les leurs. Il ne fallait pas trop attendre de toutes ces bonnes intentions, mais avec Trump elles disparaissent totalement du paysage r&eacute;glementaire. </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">C'est sur le conseil d'un groupe de travail pr&eacute;sid&eacute; par le multimilliardaire Stephen Schwarzman que ces d&eacute;cisions ont &eacute;t&eacute; prises. Celui-ci est pr&eacute;sident du g&eacute;ant de la finance Blackstone Group. Dans ce groupe de travail, d&eacute;sormais promu en conseiller officiel de Trump, l'on trouve Jamie Dimon, pr&eacute;sident de la JPMorgan Chase, et Laurence Fink, chef de la firme d'investissement BlackRock, tous deux &eacute;galement multimilliardaires. Il faut rappeler que Dimon s'&eacute;tait vu imposer des milliards de dollars d'amende &agrave; la suite des multiples violations de la r&eacute;glementation concernant les banques dont s'&eacute;tait rendue coupable la Morgan Chase, consid&eacute;r&eacute;e comme principale responsable de la crise dite des subprimes (mortgages). Cette crise avait ruin&eacute; des millions d'am&eacute;ricains travailleurs et &eacute;pargnants des classes moyennes, au vote desquels cependant Donald Trump avait bruyamment fait appel. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Le jour suivant les d&eacute;cisions concernant le Dodd-Franck Act, Wall Street a enregistr&eacute; une hausse de 186 point de l'indice Dow Jones, comblant largement les baisses pr&eacute;c&eacute;dentes.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Parall&egrave;lement &agrave; ses concessions &agrave; la finance, Trump avait les jours pr&eacute;c&eacute;dents annul&eacute; les r&egrave;glements oppos&eacute;s &agrave; la construction du pipeline dit Keystone and Dakota Access oil pipelines. Il a &eacute;galement nomm&eacute; &agrave; la t&ecirc;te de l'Environmental Protection Agency des &laquo;&nbsp;amis&nbsp;&raquo; &agrave; lui oppos&eacute;s aux r&eacute;glementations visant &agrave; prot&eacute;ger la sant&eacute; et limiter les pollutions destructrices du milieu naturel. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Rappelons que parmi les ministres et conseillers de Trump se trouvent d'autres multimilliardaires et multimillionnaires, notamment Wilbur Ross, Betsy DeVos, Carl Icahn, Stephen Mnuchin, Rex Tillerson, Andrew Puzder, Elaine Chao et Gary Cohn. Le cadre du pr&eacute;sent article ne permet pas de d&eacute;tailler leurs hauts faits dans la finance et la sp&eacute;culation. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">En d&eacute;pit des mesures mises en place sous Barack Obama dans le cadre du Dodd-Frank Act, les profits des banques n'ont cess&eacute; d'augmenter, permettant aux 400 am&eacute;ricains les plus riches de voir leur fortune passer de $1.57 trillion &agrave; $2.4 trillion. On imagine ce qu'il en sera sous l'&eacute;gide de Donald Trump. La concentration des richesses aux mains des 10% des plus riches et plus pr&eacute;cis&eacute;ment du 1% de ceux-ci, ne cessera d'augmenter. Comme ils ont les moyens de d&eacute;cider de l'avenir de l'&eacute;conomie mondiale, ce ne seront pas seulement les &eacute;lecteurs de Trump qui en souffriront, mais chacun d'entre nous.2)</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2"><span style="font-weight: normal"> </span><strong>Notes</strong></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">1) <a href="https://en.wikipedia.org/wiki/Dodd%E2%80%93Frank_Wall_Street_Reform_and_Consumer_Protection_Act">https://en.wikipedia.org/wiki/Dodd%E2%80%93Frank_Wall_Street_Reform_and_Consumer_Protection_Act</a></font> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">2) La France sous Fran&ccedil;ois Hollande, lequel&nbsp; s'&eacute;tait d&eacute;clar&eacute; &quot;ennemi de la finance&quot;, n'a pas &eacute;t&eacute; mieux servie. D&egrave;s son &eacute;lection, &agrave; la surprise g&eacute;n&eacute;rale de ses &eacute;lecteurs , il s'est&nbsp; empress&eacute; de nommer &agrave; son cabinet un certain Emmanuel&nbsp; Macron, banquier d'affaire chez&nbsp; Rothschild &sect; Cie.&nbsp;</font></p> Fri, 03 Feb 2017 23:00:00 GMT Valls et Hamon, ou la gauche face à la mondialisation http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2451 2451 <br /><p style="font-style: normal"> </p> <font size="2" face="Arial">Jacques Nikonoff (<a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Nikonoff">https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Nikonoff</a>) est peu connu en France. C'est un &eacute;conomiste fran&ccedil;ais et professeur associ&eacute; &agrave; l&rsquo;Institut d&rsquo;&eacute;tudes europ&eacute;ennes de l&rsquo;Universit&eacute; Paris 8. Il est &eacute;galement pr&eacute;sident du Parti de la d&eacute;mondialisation (<a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Nikonoff">https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Nikonoff</a>) </font> <p><font size="2" face="Arial">Pour lui, un vrai programme de gauche, qui pourrait &ecirc;tre aussi un programme s'inscrivant dans la ligne dite souverainiste, devrait remettre en cause l'actuel rapport &agrave; la mondialisation. Le terme de mondialisation d&eacute;signe g&eacute;n&eacute;ralement le refus de toute politique national (voire europ&eacute;enne) face aux int&eacute;r&ecirc;ts financiers transnationaux. Ceux-ci &eacute;taient li&eacute;s jusqu'&agrave; pr&eacute;sent &agrave; la politique am&eacute;ricaine. Donald Trump semble vouloir aujourd'hui s'en lib&eacute;rer en ce qui concerne les Etats-Unis. Mais ceci ne se fera pas au profit des pays europ&eacute;ens, si ceux-ci ne prennent pas directement leur avenir en mains. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#993300" face="Arial"><em>Jacques Nikonoff</em></font></p> <font size="2" color="#993300" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#993300" face="Arial"><em>Un bon programme c&rsquo;est un programme qui va scier les trois piliers sur lesquels reposent les politiques de mondialisation n&eacute;olib&eacute;rale. C&rsquo;est &agrave; cette condition qu&rsquo;un programme pourra r&eacute;duire le ch&ocirc;mage, am&eacute;liorer le niveau de vie de la population, am&eacute;liorer la qualit&eacute; de l&rsquo;environnement et r&eacute;soudre les probl&egrave;mes de protection sociale et de services publics.</em></font></p> <font size="2" color="#993300" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#993300" face="Arial"><em>Le premier pilier c&rsquo;est le libre-&eacute;change. Il faut arr&ecirc;ter le libre-&eacute;change. Aucun des candidats, ni Manuel Valls, ni Beno&icirc;t Hamon, ne propose de l&rsquo;arr&ecirc;ter. &Ccedil;a signifie que la mondialisation va continuer, la d&eacute;sindustrialisation va continuer, le ch&ocirc;mage va continuer avec leur programme.</em></font></p> <font size="2" color="#993300" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#993300" face="Arial"><em>Le deuxi&egrave;me pilier c&rsquo;est la globalisation financi&egrave;re. C&rsquo;est-&agrave;-dire, la dictature des march&eacute;s financiers. Il faut se retirer des march&eacute;s financiers, il faut revenir &agrave; un syst&egrave;me simple de financement de l&rsquo;&eacute;conomie par le cr&eacute;dit bancaire. Aucun de ces deux programmes ne propose quoi que ce soit en la mati&egrave;re, nous allons rester sous la domination des march&eacute;s financiers, et les entreprises continueront d&rsquo;&ecirc;tre &eacute;touff&eacute;es, car elles n&rsquo;auront pas de cr&eacute;dit. Et l&rsquo;Etat lui-m&ecirc;me sera plac&eacute; sous la tutelle des march&eacute;s financiers, comme aujourd&rsquo;hui. Leurs programmes ne changent rien de ce point de vue-l&agrave;.</em></font></p> <font size="2" color="#993300" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#993300" face="Arial"><em>Le troisi&egrave;me pilier qu&rsquo;il faut scier c&rsquo;est la domination des institutions supranationales, telles que l&rsquo;OTAN, l&rsquo;UE, l&rsquo;euro, l&rsquo;OMC, la Banque mondiale, l&rsquo;Organisation mondiale du commerce. Toutes ces institutions ont &eacute;t&eacute; mises en place pour &eacute;touffer la souverainet&eacute; des nations, afin que seule une politique n&eacute;olib&eacute;rale puisse s&rsquo;appliquer. Il faut que la France et chaque pays sorte de l&rsquo;ordre n&eacute;olib&eacute;ral mondial.</em></font></p> <font size="2" color="#993300" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><em><font color="#993300">Aucune des propositions dans les programmes de Beno&icirc;t Hamon et de Manuel Valls ne porte sur ces trois piliers, ils veulent rester dans le syst&egrave;me mondial actuel. Tout le reste, toutes les diff&eacute;rences qui existent entre eux, sont des diff&eacute;rences p&eacute;riph&eacute;riques qui ne vont rien changer d&rsquo;essentiel. &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; </font>&nbsp;</em></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-style: normal"><font size="2" face="Arial">Nous sommes ici globalement d'accord avec ces trois grandes orientations. Tout au plus faudrait-il souligner que chacun des Etats europ&eacute;ens ne pourrait &agrave; lui seul &ndash; sauf peut-&ecirc;tre l'Allemagne - s'engager dans une politique aussi ambitieuse. Des regroupements entre Etats sur la base d'engagements mutuels contractuels seraient n&eacute;cessaires. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-style: normal"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Convaincre les &eacute;lecteurs</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-style: normal"><font size="2" face="Arial">Mais dans l'imm&eacute;diat, la question n'est pas l&agrave;. Aucun candidat &agrave; la pr&eacute;sidentielle fran&ccedil;aise, ni aucun des partis le soutenant, n'auraient de chances d'&ecirc;tre entendus par les &eacute;lecteurs s'ils proposaient de s'engager au service des trois objectifs d&eacute;finis par Jacques Nikonoff. Si Manuel Valls ou Beno&icirc;t Hamon, en ce qui les concerne, avaient propos&eacute; ce programme, m&ecirc;me avec des nuances, lors des d&eacute;bats pour la primaire de la gauche, ils n'auraient pratiquement pas &eacute;t&eacute; compris. La mise en place d'un revenu de base, recommand&eacute;e par Beno&icirc;t Hamon, parle beaucoup plus aux imaginations. Cependant, cette mise en place n'aura aucune chance d'aboutir, sauf &agrave; dose infinit&eacute;simale, si les trois piliers de la mondialisation, tels que d&eacute;finis par Jacques Nikonoff, n'&eacute;taient profond&eacute;ment remis en cause. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-style: normal"><font size="2" face="Arial">La m&ecirc;me objection pourrait &ecirc;tre faite au Front National, s'il s'en tenait aux quelques r&eacute;formes mises &agrave; son programme. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-style: normal"><font size="2" face="Arial"><strong><font color="#000080">Les d&eacute;mondialisateurs</font></strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-style: normal"><font size="2" face="Arial">La remise en cause de la mondialisation telle que d&eacute;finie par Jacques Nikonoff supposerait, au minimum, que le futur gouvernement fran&ccedil;ais se rapproche, concr&egrave;tement et en profondeur, avec des pays apparaissant aujourd'hui comme d&eacute;mondialisateurs. Ce pourrait &ecirc;tre l'Am&eacute;rique de Trump, cela serait &agrave; coup s&ucirc;r la Russie de Vladimir Poutine. Mais il semble bien que le choix aujourd'hui s'arr&ecirc;te l&agrave;. Ainsi la Chine de Xi Jinping s'est-elle pr&eacute;sent&eacute;e &agrave; Davos comme r&eacute;solument favorable &agrave; la mondialisation, mondialisation qu'il faut d'ailleurs dans son cas associer avec la volont&eacute; de domination de ce qui sera bient&ocirc;t la seconde ou premi&egrave;re puissance &eacute;conomique mondiale. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-style: normal"><font size="2" face="Arial">Se rapprocher des d&eacute;mondialisateurs ne devrait pas par par ailleurs signifier accepter de se mettre sous la coupe de ces pays, qu'il s'agisse de l'Am&eacute;rique de Trump ou de la Russie de Poutine. Cela voudrait dire faire les sacrifices n&eacute;cessaires pour devenir &agrave; leur &eacute;gard des partenaires respectables et avec qui n&eacute;gocier.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-style: normal"><font size="2" face="Arial">Mais ni la France ni aucun Etat de l'actuelle Union europ&eacute;enne ne sont pr&ecirc;ts &agrave; franchir ce pas. Faut-il en conclure que ni Manuel Valls ni Beno&icirc;t Hamon, en ce qui les concernait, ne devaient aborder les grandes objectifs de la d&eacute;mondialisation? Certainement pas. Si avant 1914 les hommes politiques socialistes n'avaient pas propos&eacute; de remettre en cause le capitalisme et le lib&eacute;ralisme, aussi irr&eacute;aliste que ceci puisse para&icirc;tre &agrave; l'&eacute;poque, nous en serions rest&eacute;s &agrave; Adam Smith ou Jean Baptiste Say. </font></p> Wed, 25 Jan 2017 23:00:00 GMT La Chine à Davos. Consécration&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2441 2441 <br /><font size="2" face="Arial">Sur Davos, voir <a href="https://www.weforum.org/events/world-economic-forum-annual-meeting-2017">https://www.weforum.org/events/world-economic-forum-annual-meeting-2017</a></font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Par contre, tous les sp&eacute;cialistes pensent que la Chine, sous l'&eacute;gide du pr&eacute;sident Xi Jinping, jouera &agrave; Davos un r&ocirc;le &eacute;minent. Celui-ci y r&eacute;-affirmera que son pays est un fervent partisan du lib&eacute;ralisme &eacute;conomique international, autrement dit de la globalisation, pr&eacute;sent&eacute;e comme un facteur essentiel pour le d&eacute;veloppement de la paix et de la prosp&eacute;rit&eacute;. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Personne ne lui fera remarquer, car l'on se trouvera entre gens polic&eacute;s, que sous le terme de globalisation, la Chine vise &agrave; exporter &agrave; bas prix dans le monde entier des produits industriels fabriqu&eacute;s chez elle par un prol&eacute;tariat sous-pay&eacute;. Au nom des vertus de la globalisation, elle combat donc toutes les tentations de protectionnisme, sous forme notamment de droits de douanes renforc&eacute;s, que pourraient avoir les pays victimes de cette concurrence. Ceux des pays europ&eacute;ens qui r&ecirc;vent &agrave; un retour, m&ecirc;me timide, &agrave; un certain protectionnisme, devront se le tenir pour dit.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">La Russie de Vladimir Poutine, en ce qui la concerne, a fait son choix. Apr&egrave;s avoir, avant l'arriv&eacute;e de Poutine, failli &ecirc;tre ruin&eacute;e par la globalisation, sous l'influence d'oligarques russes d&eacute;vou&eacute;s au capitalisme notamment am&eacute;ricain, elle a retrouv&eacute; la voie d'une ind&eacute;pendance reposant sur des investissements financ&eacute;s par les citoyens russes, quel qu'en soit le prix pay&eacute; en terme notamment de consommation. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Faut-il en conclure que Davos mettre en &eacute;vidence une fracture grandissante entre une Chine globalisant &agrave; tout va, au service de ses int&eacute;r&ecirc;ts, et une Russie ne comptant que sur elle pour se d&eacute;velopper? Ce serait aller un peu vite, m&ecirc;me si l'Am&eacute;rique de Trump para&icirc;t d&eacute;cider &agrave; jouer, y compris en termes militaires dans le Pacifique, l'opposition avec P&eacute;kin et le rapprochement avec Moscou. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Chine et Russie partagent dans la perspective de l'Eurasie des int&eacute;r&ecirc;ts de bien plus long terme que ceux qui seront &eacute;voqu&eacute;s &agrave; Davos. Voir <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2431&amp;r_id=&amp;t=Trump%20ne%20pourra%20pas%20compromettre%20l%27alliance%20russo-chinoise">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2431&amp;r_id=&amp;t=Trump%20ne%20pourra%20pas%20compromettre%20l%27alliance%20russo-chinoise </a><br /> L'alliance avec la Russie permettra de compenser, comme l'indique cet article, les faiblesses fondamentales de la Chine, notamment son manque de territoire et de mati&egrave;res premi&egrave;res.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"> De plus on ne voit pas d&eacute;sormais comment la Chine pourrait coop&eacute;rer en profondeur avec les Etats-Unis, compte tenu des propos belliqueux que devrait continuer &agrave; tenir &agrave; son &eacute;gard Donald Trump. Pour que la coop&eacute;ration entre Wall Street et P&eacute;kin se d&eacute;veloppe, il faudrait sans doute que Trump soit, d'une fa&ccedil;on ou d'une autre, chass&eacute; de la Maison Blanche. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> Sun, 15 Jan 2017 23:00:00 GMT Trump: le moins pire mais de peu http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2435 2435 <br /><font size="2" face="Arial"><br /> Au sein de cet Etat profond, comme nous l'indiquions ce m&ecirc;me 11 janvier dans l'article r&eacute;f&eacute;renc&eacute; ci-dessous 1), beaucoup le redoutait, ce qui pouvait expliquer la v&eacute;ritable perversit&eacute; des attaques men&eacute;es contre Trump. Mais celui-ci, lors de cette conf&eacute;rence de presse, n'a pas donn&eacute; &agrave; l'establishment am&eacute;ricain de v&eacute;ritables raisons d'inqui&eacute;tude.</font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Certes, au plan personnel, il s'est pr&eacute;sent&eacute; comme on le connaissait d&eacute;j&agrave;: spontan&eacute; (parlant apparemment sans notes), impulsif, non respectueux des r&egrave;gles concernant les rapports avec la presse. En comparaison avec les discours empes&eacute;s de tous les responsables politiques et parlementaires am&eacute;ricains, cela n'a pu que para&icirc;tre rafraichissant. Qu'il continue &agrave; l'avenir. </font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais la conf&eacute;rence de presse, en dehors des questions li&eacute;es &agrave; ses relations avec Poutine, que nous n'&eacute;voquerons pas ici, devait d'abord lui permettre de s'expliquer sur les rapports qu'il entretiendrait avec ses int&eacute;r&ecirc;ts personnels une fois en charge des int&eacute;r&ecirc;ts de la nation Il a r&eacute;affirm&eacute; qu'ils ne se confondraient pas dor&eacute;navant. Mais dans les faits on peut en douter.<br /> <br /> Le but de la conf&eacute;rence &eacute;tait en effet pour lui d'annoncer qu'il confierait d&eacute;sormais la gestion de sa propre entreprise, la Trump Organisation, &agrave; ses deux fils Donald Jr et Eric. Il ne prendrait plus de responsabilit&eacute; dans la direction de celle-ci, tout en y gardant des pouvoirs d'actionnaire majoritaire.<br /> <br /> Jusqu'ici, les Pr&eacute;sidents avaient pris soin de confier leur fortune &agrave; un trust ind&eacute;pendant afin de pr&eacute;venir les conflits d'int&eacute;r&ecirc;ts. Ceci &eacute;tait &eacute;videmment assez formel mais moins cependant que de faire directement appel &agrave; des fils, dont on peut douter qu'ils s'opposent jamais aux int&eacute;r&ecirc;ts de leur p&egrave;re, d'autant plus que ceux seront un jour les leurs. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Ministres multimilliardaires </strong></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Quand on constate par ailleurs qu'il a choisi ses ministres et les membres de son cabinet parmi les plus visibles des multimilliardaires repr&eacute;sentant le pouvoir extra-l&eacute;gal de l'oligarchie sur l'&eacute;conomie et la diplomatie, on peut douter qu'il s'oppose jamais &agrave; cette oligarchie. Celle-ci repr&eacute;sente la forme la plus visible des 1% de super-riches et super-puissants d&eacute;sormais reconnus par tous comme dominant le monde, et dont les mieux repr&eacute;sent&eacute;s se trouvent aux Etats-Unis.</font></p> <font size="2" face="Arial"> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Trump s'&eacute;tait acquis le soutien &eacute;lectoral des &laquo;&nbsp;pauvres blancs&nbsp;&raquo; repr&eacute;sentant l'Am&eacute;rique ruin&eacute;e par le capitalisme financier. Aujourd'hui, il propose encore de cr&eacute;er des millions d'emplois nouveaux. Mais en consid&eacute;rant Wilbur Ross, son secr&eacute;taire au Commerce, dit aussi le &laquo;&nbsp;Roi de la faillite&nbsp;&raquo; car il a fait fortune en rachetant les entreprises en difficult&eacute; afin de construire des conglom&eacute;rats hyper-rentables - ou Andy Puzder, son secr&eacute;taire au Travail, par ailleurs magnat de la restauration rapide fortement concentr&eacute;e, on doute que le gouvernement f&eacute;d&eacute;ral soit pris d&eacute;sormais d'une passion d'investir au profit des emplois pauvres et non rentables. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Manifestement, &agrave; la Maison Blanche, Donald Trump sera la personnalisation du pouvoir de ces 1%, tirant leurs profits principaux de pratiques extra-l&eacute;gales pour ne pas dire semi-criminelles, dans le monde entier comme en Am&eacute;rique m&ecirc;me...sans mentionner la fraude et la dissimulation fiscale au sein d'innombrables paradis. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais alors, dira-t-on, ne fallait-il pas que les &laquo;&nbsp;pauvres&nbsp;&raquo; &eacute;lisent Hillary Clinton ? Or cela aurait &eacute;t&eacute; encore pire pour eux. Les oligarchies d&eacute;mocrates et r&eacute;publicaines, sous la pr&eacute;sidence de celle-ci, auraient &eacute;t&eacute; tout autant repr&eacute;sent&eacute;es et d&eacute;fendues, mais ceci se serait fait de fa&ccedil;on moins visible.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">L'Etat profond am&eacute;ricain, cit&eacute; au d&eacute;but de cet &eacute;ditorial, n'est pas seulement le complexe militaro-industriel et diplomatique. Il est aussi constitu&eacute; des int&eacute;r&ecirc;ts financiers dits n&eacute;ocapitalistes, qui prolif&egrave;rent autour de Wall Street et de la Banque F&eacute;d&eacute;rale de R&eacute;serve, sans mentionner le D&eacute;partement d'Etat charg&eacute; de les d&eacute;fendre au plan international. Mais ils ont toujours eu l'habitude de se cacher, pour n'en agir que plus facilement, non seulement dans l'&eacute;conomie mais au niveau du Congr&egrave;s et de la Pr&eacute;sidence. Avec Trump, cette dissimulation sera sans doute moins visible. C'est ce que nous pourrions consid&eacute;rer comme le moins pire. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Pour les forces politiques europ&eacute;ennes de demain, s'il en &eacute;tait qui veuillent s'affranchir un tant soit peu de la domination historique de Wall Street and Co, les adversaires, avec Trump, seront en tous cas plus visibles. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <ol> <li> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Voir: </font><font size="2" face="Arial">&quot;Trump effraie de plus en plus l'Etat profond am&eacute;ricain&quot;<br /> <br /> <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2433&amp;r_id=&amp;t=Trump%20effraie%20de%20plus%20en%20plus%20l%27Etat%20profond%20am%E9ricain">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2433&amp;r_id=&amp;t=Trump%20effraie%20de%20plus%20en%20plus%20l%27Etat%20profond%20am%E9ricain</a></font></p> </li> </ol> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> </font> Wed, 11 Jan 2017 23:00:00 GMT Avenir de STX France http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2427 2427 <br /><font size="2" face="Arial">A priori, l'entreprise est saine et son carnet de commandes bien fourni ; elle poss&egrave;de notamment une &laquo; forme &raquo; de tr&egrave;s grande taille qui lui permet de construire des b&acirc;timents g&eacute;ants, super-paquebots ou porte-avions. Un tiers de son capital appartient &agrave; l'Etat fran&ccedil;ais, qui dispose d'un droit de pr&eacute;emption.</font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Le repreneur pressenti est l'italien Fincantieri, groupe vieux de 230 ans, propri&eacute;t&eacute; &agrave; 72% de l'Etat italien, &agrave; qui l'on reproche d'&ecirc;tre le cheval de Troie de P&eacute;kin du fait d'une r&eacute;cente joint-venture avec un groupe naval public chinois. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Certains, non sans raisons &ndash; nous &eacute;tions de ceux-l&agrave; &ndash; avaient demand&eacute; la nationalisation pure et simple de l'entreprise. Mais quel d&eacute;cideur en France poss&egrave;de l'ampleur de vue n&eacute;cessaire pour retenir cette id&eacute;e? A d&eacute;faut, la reprise de STX par Fincantieri pourrrait &ecirc;tre l'occasion, via une entente positive entre pouvoirs publics fran&ccedil;ais et italiens, de fonder les bases du futur champion europ&eacute;en n&deg;1 mondial de la construction navale ?</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais sans doute l&agrave; </font><font size="2" face="Arial">encore est-ce trop demander? </font></p> Sat, 07 Jan 2017 23:00:00 GMT Trump et la prise de pouvoir par les milliardaires http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2393 2393 <br /><font size="2" face="Arial">Il est possible que celles-ci (Main Street) s'en aper&ccedil;oivent rapidement. Dans ce cas, que feront les &eacute;lecteurs de Trump, &agrave; supposer qu'ils aient la volont&eacute; et les capacit&eacute;s de r&eacute;agir. Ils r&eacute;agiront d'autant moins que Trump, comme nous l'avons rappel&eacute; dans un article pr&eacute;c&eacute;dent, vient de nommer en mati&egrave;re de s&eacute;curit&eacute; et de d&eacute;fense une &eacute;quipe de g&eacute;n&eacute;raux et d'amiraux qui seront &agrave; son service pour r&eacute;primer la moindre protestation provenant de ces &eacute;lecteurs d&eacute;&ccedil;us. <br /> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Faut-il pour autant consid&eacute;rer que ceux qui se sont r&eacute;jouis du premier succ&egrave;s de Trump et esp&egrave;rent son &eacute;lection d&eacute;finitive dans quelques jours sont des na&iuml;fs? Sans doute pas. Si Trump n'avait pas &eacute;t&eacute; &eacute;lu, Hillary Clinton l'aurait &eacute;t&eacute;. Or entre deux maux, comme l'on dit, il faut choisir le moindre. D'une part Hillary Clinton a &eacute;t&eacute; financ&eacute;e et soutenue par un nombre consid&eacute;rable d'autres milliardaires. Ceux-ci esp&eacute;raient bien sous sa pr&eacute;sidence poursuivre et amplifier leurs activit&eacute;s elles-aussi pr&eacute;datrices, continuer &agrave; sp&eacute;culer en bourse et abriter leurs fortunes dans les paradis fiscaux. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais par ailleurs, comme nous l'avons ici m&ecirc;me souvent rappel&eacute;, avec elle acc&eacute;daient au pouvoir tous ceux qui, dans le lobby militaro-industriel, voulaient poursuivre et si possible gagner la guerre contre la Russie. Ceci non seulement au Moyen Orient mais en Europe. Ils esp&eacute;raient ainsi pouvoir acc&eacute;der, sans frais pour eux, aux richesses potentielles de l'Eurasie. Ils n'auraient pas h&eacute;sit&eacute; pour ceci de risquer un conflit nucl&eacute;aire. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Les int&eacute;r&ecirc;ts financiers et industriels qui ont soutenu Trump, de m&ecirc;me que le lobby militaire sur lequel il va s'appuyer, raisonnent tout autrement. Plut&ocirc;t qu'engager une guerre &agrave; outrance avec Moscou, il vaut mieux, dans leur esprit, au moins pour le moment, explorer les possibilit&eacute;s d'entente avec les Russes. Celle-ci permettrait d'envisager avec eux des possibilit&eacute;s partag&eacute;es d'exploitation du reste du monde. Dans leurs esprits, ceci inclurait certainement une guerre &eacute;conomique avec la Chine, d&eacute;j&agrave; annonc&eacute;e par Trump, et dans laquelle le silence, sinon la complicit&eacute; discr&egrave;te de la Russie, serait indispensable. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Ce qu'il faut conclure dans l'imm&eacute;diat est que l'Empire am&eacute;ricain, quelles que soient les formes qu'il prendra, sera plus puissant que jamais. Ceci contrairement aux pr&eacute;visions de certains &laquo;&nbsp;lib&eacute;raux&nbsp;&raquo; ou anti-syst&egrave;me qui tous les jours annoncent sa chute prochaine. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Les Europ&eacute;ens devraient pour leur part en conclure, s'ils avaient quelque clairvoyance, que tant qu'ils ne feront pas d'efforts pour se rendre ind&eacute;pendants de l'Empire, ils ne devront en attendre aucun cadeau. Y compris bien s&ucirc;r en provenance du si sympathique et truculent Donald Trump. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">1) Voir Zero hedge <a href="http://www.zerohedge.com/news/2016-12-09/trumps-bait-and-switch">http://www.zerohedge.com/news/2016-12-09/trumps-bait-and-switch</a></font></p> Fri, 09 Dec 2016 23:00:00 GMT La loi dite Sapin2 et la lutte contre la fraude fiscale aggravée. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2389 2389 <br /><font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial">Voir&nbsp; <a href="https://www.senat.fr/espace_presse/actualites/201606/le_senat_examine_la_loi_sapin_2.html">https://www.senat.fr/espace_presse/actualites/201606/le_senat_examine_la_loi_sapin_2.html</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial"> Cette loi entend lutter, entre autres objectifs politiquement importants, contre la corruption, renforcer la transparence dans le monde financier et moderniser l'&eacute;conomie, notamment encadrant le salaire des dirigeants. Elle pr&eacute;voit notamment la cr&eacute;ation d'une agence contre la corruption, facilite les poursuites pour de tels faits, garantit l'anonymat des lanceurs d'alerte, instaure un registre o&ugrave; devront s'inscrire les lobbies quand ils auront des contacts avec la puissance publique,&nbsp;etc. Pour plus de d&eacute;tails, voir <a href="http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl15-691.html">http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl15-691.html</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial">On doit noter que la loi pr&eacute;voit, quasi incidemment, dans son art. 23, d'accorder les pleins pouvoirs au Parquet national financier en mati&egrave;re de justice financi&egrave;re. Le Parquet national aura comp&eacute;tence pour faire appel &agrave; l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financi&egrave;res et fiscales. Il s'agit d'une brigade de policiers et de gendarmes sp&eacute;cialis&eacute;s dans les affaires de fraudes fiscales et de corruption. Jusque-l&agrave;, le Parquet national financier n'avait de comp&eacute;tence exclusive qu'en mati&egrave;re de d&eacute;lit boursier et une comp&eacute;tence concurrente avec les autres juridictions pour le reste du contentieux financier. <br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">On mentionne parfois l'argument selon lequel &laquo;&nbsp;&eacute;voquer&nbsp;&raquo; des affaires potentiellement importantes aupr&egrave;s d'un Parquet national permettrait de soustraire les juges r&eacute;gionaux aux pressions venant des int&eacute;r&ecirc;ts locaux, Paris &eacute;tant par d&eacute;finition plus difficile &agrave; atteindre par ces derniers. Mais l'argument ne tiendrait que si le Parquet national voyait ses effectifs consid&eacute;rablement augment&eacute;s. Or ce n'est pas le cas &agrave; ce jour, comme nous le rappelons ci-dessous. <br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT"><font size="2" face="Arial">Voir sur ce point <a href="http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/12/07/01016-20161207ARTFIG00172-fraude-fiscale-le-putch-du-parquet-national-financier.php"><span lang="fr-FR">h</span><span lang="zxx">ttp://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/12/07/01016-20161207ARTFIG00172-fraude-fiscale-le-putch-du-parquet-national-financier.php</span></a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">La loi a provoqu&eacute; &agrave; cet &eacute;gard diverses r&eacute;actions dubitatives, sinon hostiles. On peut se demander en effet la raison d'un tel dispositif, alors que d'ores et d&eacute;j&agrave; le Parquet national financier est d&eacute;bord&eacute; par le poids des dossiers - sans parler des centaines de brillants avocats auquel il doit faire face, financ&eacute;s par les personnes ou entit&eacute;s mises en cause. Ce Parquet ne comporte qu'une petite &eacute;quipe d'une vingtaine de magistrats qui, si l'on peut dire, travaillent largement au del&agrave; des 35 heures. Il vaudrait mieux parler de 50h et plus. Sans mentionner la r&eacute;daction des arr&ecirc;ts qu'ils font souvent &agrave; leur domicile. L'article cit&eacute; mentionne le &laquo;&nbsp;lobbying intensif aupr&egrave;s des parlementaires&nbsp;&raquo; auxquels ils ont proc&eacute;d&eacute; pour obtenir l'&eacute;largissement de leur pouvoirs. Ceci para&icirc;t curieux. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Avec quels effectifs suppl&eacute;mentaires?</strong></font><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> D'autant plus qu'aucune disposition n'a &eacute;t&eacute; prise &agrave; ce jour pour renforcer les effectifs du Parquet, non plus d'ailleurs semble-t-il que les effectifs de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financi&egrave;res et fiscales. Il s'agit d'une brigade de policiers et de gendarmes sp&eacute;cialis&eacute;s dans les affaires de fraudes fiscales et de corruption. On ne peut pas non plus esp&eacute;rer que des magistrats du parquet et de l'instruction travaillant sur ces th&egrave;mes dans les grandes juridictions de province et les huit juridictions inter-r&eacute;gionales sp&eacute;cialis&eacute;es (JIRS) puissent &ecirc;tre transf&eacute;r&eacute;s &agrave; Paris car ils sont d&eacute;j&agrave; eux aussi pris &agrave; plein temps, avec des dizaines voire centaines de dossiers &agrave; traiter. Il en r&eacute;sulte d'ailleurs des retards &agrave; juger que notamment les services de police financi&egrave;re ne cessent de d&eacute;plorer &ndash; sans mentionner les justiciables.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Or comme l'indique l'article du Figaro,&laquo;<em>&nbsp;Toutes les enqu&ecirc;tes en cours - auditions, perquisitions, &eacute;coutes, confrontations - seront suspendues sous peine de nullit&eacute; et les juges d'instruction travaillant sur ces dossiers, toujours complexes, au long cours et souvent li&eacute;s &agrave; d'autres infractions comme l'escroquerie, le trafic de stup&eacute;fiants ou d'armes vont devoir se dessaisir imm&eacute;diatement au profit de la juridiction parisienne&nbsp;&raquo;.</em></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Plut&ocirc;t que mettre cause le lobbying du parquet g&eacute;n&eacute;ral, on peut penser que cette disposition tr&egrave;s discut&eacute;e de la Loi Sapin 2 a &eacute;t&eacute; obtenue des parlementaires et en dernier lieu du gouvernement, par un autre lobbying, autrement plus actif, celui provenant des pressions multiples faites par les auteurs pr&eacute;sum&eacute;s des d&eacute;lits soumis &agrave; l'instruction, tant aupr&egrave;s des d&eacute;put&eacute;s &ndash; de toute appartenance - qu'apr&egrave;s du gouvernement. L'hypoth&egrave;se n'aurait rien de surprenant vu le poids politique et &eacute;lectoral que peuvent avoir aupr&egrave;s des institutions publiques les auteurs de tels d&eacute;lits de fraude fiscale aggrav&eacute;e. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">L'affaire Cahusac, qui vient d'&ecirc;tre jug&eacute;e, donne un bon exemple de la fa&ccedil;on dont ces lobbies proc&egrave;dent pour b&eacute;n&eacute;ficier de l'impunit&eacute;. Ceci a toujours &eacute;t&eacute; le cas, quelles qu'aient &eacute;t&eacute; les majorit&eacute;s au pouvoir. Ceci ne changera pas &agrave; l'avenir.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Comment le citoyen de la base pourrait protester contre ces pratiques, alors qu'elles se d&eacute;roulent dans une opacit&eacute; compl&egrave;te?<br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><strong>Notes</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">* Sur ce sujet, voir un article beaucoup plus positif de La Croix<br /> <a href="http://www.la-croix.com/Actualite/France/Fraude-fiscale-le-parquet-national-financier-a-trouve-sa-place-2015-12-15-1393215">http://www.la-croix.com/Actualite/France/Fraude-fiscale-le-parquet-national-financier-a-trouve-sa-place-2015-12-15-1393215</a></font><br /> <a href="http://www.la-croix.com/Actualite/France/Fraude-fiscale-le-parquet-national-financier-a-trouve-sa-place-2015-12-15-1393215"><br /> </a><font size="2" face="Arial">Ainsi que celui de Mediapart<br /> <a href="http://www.la-croix.com/Actualite/France/Fraude-fiscale-le-parquet-national-financier-a-trouve-sa-place-2015-12-15-1393215">https://www.mediapart.fr/journal/france/081216/fraude-fiscale-controle-des-elus-ce-que-laffaire-cahuzac-change<br /> </a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">* Voir &eacute;galement la pr&eacute;sentation, encore plus optimiste, du Minist&egrave;re de la Justice<br /> <a href="http://www.justice.gouv.fr/le-garde-des-sceaux-10016/fraude-et-evasion-fiscales-28554.html">http://www.justice.gouv.fr/le-garde-des-sceaux-10016/fraude-et-evasion-fiscales-28554.html</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><strong>Mise a jour au 09/12/2016</strong><br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Le Conseil constitutionnel qui examinait jeudi 8 d&eacute;cembre le projet de loi Sapin 2 relative &agrave; la transparence de la vie financi&egrave;re et &agrave; la lutte contre le corruption, a censur&eacute; l'article 23 qui donne plein pouvoir au Parquet national financier pour enqu&ecirc;ter sur les fraudes fiscales aggrav&eacute;es en bande organis&eacute;e. <br /> <br /> Le Conseil constitutionnel a estim&eacute; que l'absence de mesures transitoires, c'est- &agrave;- dire notamment l'absence de nouveaux moyens donn&eacute;s au Parquet national, comme nous l'avions signal&eacute; ci-dessus, mena&ccedil;ait les enqu&ecirc;te en cours. Il reste &eacute;tonnant qu'il ait fallu l'intervention du Conseil constitutionnel pour que le gouvernement fasse retirer un texte qu'il aurait du combattre d&egrave;s l'origine, quels que soient les soutiens que ce texte avait trouv&eacute; dans sa majorit&eacute;.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><a href="http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/12/08/01016-20161208ARTFIG00352-les-sages-empechent-le-parquet-financier-d-etre-seul-maitre-a-bord-de-la-justice-financiere.php?een=600189d253a200e956d284014a344c09&amp;seen=6&amp;m_i=Mf2iXdBr4mvI6rnCGc3Chb3hVOuNBcaTwUsO9ye_POSO443N2KNo_O2tKM7t37nP8WmYG3vubjylZcfsAD9sK4NE9L55I_2MMg#xtor=EPR-300-[actualites]-20161209">http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/12/08/01016-20161208ARTFIG00352-les-sages-empechent-le-parquet-financier-d-etre-seul-maitre-a-bord-de-la-justice-financiere.php?een=600189d253a200e956d284014a344c09&amp;seen=6&amp;m_i=Mf2iXdBr4mvI6rnCGc3Chb3hVOuNBcaTwUsO9ye_POSO443N2KNo_O2tKM7t37nP8WmYG3vubjylZcfsAD9sK4NE9L55I_2MMg#xtor=EPR-300-[actualites]-20161209</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> </font><br /> </p> <p><br /> </p> <p><br /> <br /> </p> <p><br /> <br /> </p> Wed, 07 Dec 2016 23:00:00 GMT Après Matteo Renzi? Continuer comme avant? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2388 2388 <br /><font size="2" face="Arial">On notera que ce budget, dans son &eacute;tat actuel, est directement inspir&eacute; par la volont&eacute; de l'Union europ&eacute;enne (UE), soutenue par Angela Merkel, visant &agrave; renforcer les programmes de &laquo;&nbsp;r&eacute;forme&nbsp;&raquo; se traduisant notamment par la baisse des d&eacute;penses publique. Il devait permettre la restructuration de la dette laquelle vu son importance mettrait en danger le syst&egrave;me bancaire italien. Mais ceci ne pourra se faire qu'en faisant porter aux classes moyennes et pauvres le poids des d&eacute;penses sociales et de transfert &ndash; ce que pr&eacute;voit, en plus radical encore, le programme de Fran&ccedil;ois Fillon. </font> <p><font size="2" face="Arial">D'ores et d&eacute;j&agrave;, celles-ci en Italie supportent tout le poids du d&eacute;clin de 25% de la production industrielle, &agrave; la suite de la crise financi&egrave;re de 2008. Le ch&ocirc;mage des jeunes touche 40% de ceux-ci, chiffre record en Europe. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Apr&egrave;s Matteo Renzi, &agrave; qui pourrait faire appel le pr&eacute;sident? On parle du ministre des finances Carlo Padoan et du pr&eacute;sident du S&eacute;nat Pietro Grasso. Ils pourraient l'un ou l'autre constituer un gouvernement de transition, mais celui-ci ne pourrait prendre que des mesures techniques. Les partis de droite ayant soutenu le non au r&eacute;f&eacute;rendum appellent &agrave; des &eacute;lections imm&eacute;diates. Il s'agit notamment du Mouvement Cinq Etoiles de Beppe Grillo et de la Ligue du Nord, se voulant elle-m&ecirc;me souverainiste. On consid&egrave;re chez les repr&eacute;sentants de la coalition gouvernementale ayant jusqu'ici soutenu Renzi, le Parti dit Nouveau centre-droit, Nuovo Centrodestra (NCD) et le Parti D&eacute;mocrate, Partito Democratico (PD) que malgr&eacute; le rejet du r&eacute;f&eacute;rendum, et malgr&eacute; l'actuelle absence de nouvelle loi &eacute;lectorale, ces &eacute;lections seraient possibles. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Mais que diront ou feront les 20 millions d'&eacute;lecteurs ayant refus&eacute; de voter le r&eacute;f&eacute;rendum, contre les 13 millions ayant vot&eacute; en faveur de la r&eacute;forme constitutionnelle ? Les refus se situent en majorit&eacute; dans les provinces pauvres de la p&eacute;ninsule, notamment celles du Sud. Dans le grandes villes, ce furent les plus favoris&eacute;s qui ont vot&eacute; pour Matteo Renzi. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Beaucoup d'observateurs consid&egrave;rent que, globalement, les Italiens rejettent leur Etat, leurs autorit&eacute;s politiques et le mode de vie auquel ils sont contraints. Comme partout ailleurs en Europe, la mondialisation a fait appara&icirc;tre une &eacute;troite minorit&eacute;s de gagnants et une tr&egrave;s large majorit&eacute; de perdants, renfor&ccedil;ant ainsi l'in&eacute;galit&eacute; sociale d&eacute;j&agrave; tr&egrave;s grande en Italie. Les instances de UE, de m&ecirc;me que les Allemands, sont tr&egrave;s inquiets du d&eacute;part de Renzi, mais nul n'envisage de remettre en cause les politiques d'aust&eacute;rit&eacute;s. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Cependant, les milieux &eacute;conomiques europ&eacute;ens craignent que la d&eacute;faite de Renzi n'encourage ceux qui en Italie voudraient sortir de l'euro et m&ecirc;me de l'UE. Beaucoup consid&egrave;rent qu'il ne se passera pas 5 ans avant un &laquo;&nbsp;Italexit&nbsp;&raquo; . Les gagnants du r&eacute;f&eacute;rendum, notamment le Mouvement Cinq Etoiles (qui refuse non sans raison le qualificatif de &quot;populiste&quot;), devraient rapidement faire conna&icirc;tre leurs programmes et notamment leurs intentions au regard de l'UE. Il est pr&eacute;matur&eacute; d'en discuter ici. Mais il y a tout lieu de pr&eacute;voir qu'ils int&eacute;resseront une majorit&eacute; de citoyens, tant en Italie que dans les autres pays du sud de l'UE, y compris la France. Les candidats &agrave; la pr&eacute;sidence de la R&eacute;publique fran&ccedil;aise devront n&eacute;cessairement en tenir compte. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Post Scriptum. Au soir du 07/12, Matteo Renzi vient d'annoncer sa d&eacute;mission. <br /> </font><br /> </p> Tue, 06 Dec 2016 23:00:00 GMT Donald Trump ne ment-il pas délibérément à ses électeurs? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2377 2377 <br />Ceci parce que Trump a paru prendre le contre-pied de l'actuelle politique de Barack Obama, caract&eacute;ris&eacute;e par la stagnation des salaires, la baisse des revenus, l'accroissement des dettes &eacute;tudiantes et la g&eacute;n&eacute;ralisation de l'ins&eacute;curit&eacute; sociale. <p>Ils sont donc loin d'avoir &eacute;lu Trump, comme le dit l'opposition d&eacute;mocrate, pour ses affirmations racistes et pro-Blancs. Moins encore parce que Poutine l'aurait encourag&eacute;. Ils l'ont fait principalement parce qu'ils esp&eacute;raient que les projets de Trump permettraient partout de r&eacute;habiliter les usines d&eacute;truites par la concurrence chinoise et reconstruire les infrastructures. Ceci non pas en refusant l'immigration mexicaine mais parce que les projets de Trump ont &eacute;t&eacute; annonc&eacute; comme reposant sur la baisse des imp&ocirc;ts et la d&eacute;r&eacute;gulation. </p> <p>La baisse des imp&ocirc;ts devrait se traduire par une r&eacute;duction des taxes sur les entreprises de 35% &agrave; 15% ainsi qu'une diminution des imp&ocirc;ts pay&eacute;s par les riches contribuables acceptant de rapatrier leurs fonds. Globalement la nouvelle fiscalit&eacute; se traduirait par une r&eacute;duction du poids de la fiscalit&eacute; de 39,6 % &agrave; 33% environ. </p> <p>Mais ces baisses d'imp&ocirc;ts diminueront les ressources publiques de plusieurs dizaines de milliards de $ sur 10 ans. Elles b&eacute;n&eacute;ficieront en majorit&eacute; aux contribuables les plus riches, n'apportant que des baisses insignifiantes aux plus pauvres. </p> <p>La d&eacute;r&eacute;gulation propos&eacute;e consisterait &agrave; repousser les dispositions de la loi dite Dodd-Frank de 2010, cens&eacute;e emp&ecirc;cher que les banques ne renouvellent leurs op&eacute;rations sp&eacute;culatives ayant conduit &agrave; la d&eacute;route de 2008. Les banques, selon Trump, devraient profiter de cette d&eacute;r&eacute;gulation pour soutenir des op&eacute;rations favorables &agrave; la croissance et &agrave; l'investissement. Autrement dit, les r&eacute;gulations protectrices seraient remplac&eacute;e par un plus large appel au march&eacute; et &agrave; la concurrence. Les escrocs ayant dans le syst&egrave;me bancaire pr&eacute;c&eacute;dent provoqu&eacute; la crise des &laquo;&nbsp;subprimes&nbsp;&raquo; seraient encourag&eacute;s &agrave; reprendre leurs op&eacute;rations dans un cadre encore plus d&eacute;r&eacute;gul&eacute;. </p> <p>Concernant enfin la promesse de Trump au sujet d'un plan de d&eacute;veloppement d'infrastructures de 1.000 milliards de $ sur 5 ans, il ne s'agira pas d'un programme n&eacute;o-keyn&eacute;sien se traduisant par des financements publics massifs au niveau f&eacute;d&eacute;ral comme &agrave; celui des Etats. Le plan de Trump se borne &agrave; promettre des d&eacute;gr&egrave;vements d'imp&ocirc;ts aux entrepreneurs priv&eacute;s investissant en faveur de ce plan.</p> <p>Or ceux-ci ne s'int&eacute;resseront pas aux &eacute;quipements non productifs de revenus capitalistes. Ainsi les &eacute;quipements routiers n'int&eacute;resseront pas les r&eacute;gions d&eacute;j&agrave; d&eacute;munies mais au mieux les quelques projets autoroutiers susceptibles de b&eacute;n&eacute;ficier d'importants p&eacute;ages. A plus forte raison en sera-t-il de m&ecirc;me des &eacute;coles publiques. Seules en profiteront les universit&eacute; les plus riches, d&eacute;j&agrave; abondamment pourvues. </p> <p>De plus, les investisseurs ne s'int&eacute;resseront pas particuli&egrave;rement &agrave; la cr&eacute;ation d'emplois pour les ch&ocirc;meurs. Ils feront n&eacute;cessairement appel &agrave; de nouvelles technologies ne cr&eacute;ant aucun emploi. Il en a toujours &eacute;t&eacute; ainsi des si pris&eacute;s &laquo;&nbsp;partenariats publics priv&eacute;s&nbsp;&raquo;. </p> <p>Dans le domaine enfin de la s&eacute;curit&eacute; sociale, la diminution annonc&eacute;e des Obamacare et autres politiques de relative redistribution des soins ne b&eacute;n&eacute;ficiera qu'aux patients les plus riches et aux professions de sant&eacute; &agrave; leurs services. </p> <p>Reposons la question: qui Donald Trump trompe-t-il? </p> <p><br /> * Pour plus de d&eacute;tails sur ce sujet, voir de Whit Witney <em>Will Donald Trump be good for the US economy?</em><br /> <a href="http://www.counterpunch.org/2016/11/25/trumps-economic-plan-this-isnt-going-to-work/">http://www.counterpunch.org/2016/11/25/trumps-economic-plan-this-isnt-going-to-work/</a></p> <p><br /> <br /> </p> <p><br /> <br /> </p> Fri, 25 Nov 2016 23:00:00 GMT La droite française a 30 ans de retard. Et la gauche? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2374 2374 <br /><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Nulle part, sauf par de vagues allusions, ils ne mentionnent la n&eacute;cessit&eacute; d'investir massivement dans les nouvelles technologies et la transition climatique. Plus pr&eacute;cis&eacute;ment, ils n'indiquent pas en quoi l'Etat pourra lancer et soutenir ce mouvement, puisqu'il sera plus que jamais d&eacute;pourvu par leurs soins de moyens humains et budg&eacute;taires. Apparemment ils comptent sur les entreprises pour faire le travail. . entreprises dont ils oublient de dire que les plus influentes sont sous le contr&ocirc;le de Wall Street et ne feront rien pour se donner des concurrents en France.</span></font><font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Apparemment, ils n'ont pas compris les m&eacute;thodes par lesquelles les grandes puissances dominent de plus en plus le monde, que ce soit la Russie, la Chine o&ugrave; les Etats-Unis. Selon des modalit&eacute;s diff&eacute;rentes, ces Etats ont depuis trente ans fourni des liquidit&eacute;s aux investisseurs, comptant sur les gains en retour pour que ces pr&ecirc;ts soient rembours&eacute;s. On peut parler de politiques n&eacute;o-keyn&eacute;siennes. Par ailleurs, ils ont toujours compt&eacute; sur la puissance publique pour pr&eacute;voir l'avenir, engager les mesures n&eacute;cessaires &agrave; la mise en place de solutions et redresser les erreurs in&eacute;vitables. Les agents publics de tous statuts sont mobilis&eacute;s au service de ces politiques. </span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">La venue de Trump &agrave; la Maison Blanche ne modifiera en rien le r&ocirc;le de pilotage assum&eacute; par la puissance publique et la banque f&eacute;d&eacute;rale de r&eacute;serve. Au contraire, la promotion des grands travaux d'investissement, la conduite de la nation dans une perspective durcie par le nouveau protectionnisme annonc&eacute;, n&eacute;cessitera plus que jamais le recrutement de nouvelles comp&eacute;tences, tant au niveau du pouvoir f&eacute;d&eacute;ral, que de celui des Etats. Cela se fera peut-&ecirc;tre discr&egrave;tement, mais cela se fera. </span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Il ne sera donc pas n&eacute;cessaire d'attendre 5 ans pour juger des effets de la politique ultra-lib&eacute;rale promise par Fillon et Jupp&eacute;. La France restera dans l'&eacute;tat de sous-investissement, de pertes de comp&eacute;tences et de colonisation &eacute;conomique qui est le sien actuellement. </span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Mais on ne voit pas ce que le futur candidat de la gauche &agrave; la pr&eacute;sidentielle proposera de tr&egrave;s diff&eacute;rent. Ce sera entre droite et gauche un assaut de propositions de r&eacute;ductions budg&eacute;taires et d'&eacute;conomies en mati&egrave;re d'investissements. Tout au plus comptera-t-on sur l'Union europ&eacute;enne pour assouplir de fa&ccedil;on hom&eacute;opathique certaines contraintes en mati&egrave;re d'&eacute;quilibre. <br /> </span></font></p> <font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Personne ne viendra leur rappeler que si la France s'&eacute;tait redress&eacute;e apr&egrave;s la seconde guerre mondiale, c'&eacute;tait par l'intervention d'un Etat investisseur qui ne se pr&eacute;occupait pas des d&eacute;ficits, et qui attirait &agrave; son service les meilleures comp&eacute;tences techniques. La France s'&eacute;tait dot&eacute;e d'un Commissariat g&eacute;n&eacute;ral au Plan, tr&egrave;s critiqu&eacute; mais sans lequel elle aurait sombr&eacute; dans l'anarchie. Aujourd'hui il faut supplier un Jean Claude Juncker compromis jusqu'aux os avant de faire la moindre d&eacute;pense.<br /> </span></font><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal"><br /> Note</span></font><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal"></span></font><br /> <font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal"></span></font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Sur le th&egrave;me de ce que devrait &ecirc;tre un programme de gauche, voir un excellent article de Dominique M&eacute;da. Son propos s'adresse moins &agrave; la gauche am&eacute;ricaine qu'&agrave; ceux qui en France se sont dit ou se disent encore de gauche. Elle n'aborde pas suffisamment la question de l'investissement public, comme le fait notre propre article, mais elle y fait cependant allusion</span></font><font size="2" face="Arial"><br /> </font></p> <h1 class="western"><font size="2" face="Arial"><a href="http://www.les-crises.fr/lecrasante-responsabilite-de-la-gauche-dans-la-victoire-de-donald-trump-par-dominique-meda/"><span style="font-weight: normal">L&rsquo;&eacute;crasante responsabilit&eacute; de la gauche dans la victoire de Donald Trump, par Dominique M&eacute;da</span></a></font></h1> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><br /> </p> Mon, 21 Nov 2016 23:00:00 GMT Offensive de la Chine à l'APEC http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2373 2373 <br /><font size="2" face="Arial">Les Etats-Unis y &eacute;taient officiellement repr&eacute;sent&eacute;s par l'encore pr&eacute;sident Obama, mais manifestement les 21 chefs de gouvernements s'adressaient officieusement &agrave; Trump. Avec sa menace d'imposer des droits de 45% aux importations chinoises et par extension &agrave; celles provenant d'autres membres de l'OPEC, Trump manifestait qu'il rejetait officiellement la pr&eacute;tention am&eacute;ricaine pr&eacute;c&eacute;dente d'imposer le &laquo;&nbsp;libre-&eacute;change&nbsp;&raquo; aux pays de la r&eacute;gion. Aucun de ces chefs de gouvernement n'ignorait que ce &laquo;&nbsp;libre &eacute;change&nbsp;&raquo; &eacute;tait un moyen de perp&eacute;tuer la domination am&eacute;ricaine mise en place &agrave; la fin de la 2eGM dans la zone Asie Pacifique. Mais ils l'avaient jusqu'alors accept&eacute; car leurs classes dominantes y trouvaient avantage. </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Jusque l&agrave;, les Etats-Unis avaient tent&eacute; d'imposer ce libre-&eacute;change &agrave; travers un <em>Trans Pacific Partnership </em>(TPP) n&eacute;goci&eacute; avec ces pays. Celui-ci n'&eacute;tait qu'un nouveau moyen de les maintenir dans l'orbite am&eacute;ricaine, puisque la Chine en &eacute;tait exclue ainsi que certains &eacute;tats jug&eacute;s trop soumis &agrave; son influence. Il s'agissait de l'aspect &eacute;conomique du &laquo;&nbsp;pivot vers l'Asie&nbsp;&raquo; destin&eacute; &agrave; contenir l'influence chinoise. Divers d&eacute;ploiements militaires l'accompagnaient. Obama avait affirm&eacute; sans retenue diplomatique qu'&agrave; travers le TPP, les Etats-Unis seraient seuls &agrave; d&eacute;cider des r&egrave;gles du commerce global. On sait que la m&ecirc;me d&eacute;marche est encore poursuivie vis-&agrave;-vis des Etats europ&eacute;ens par l'interm&eacute;diaire du TTIP. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Cependant, &agrave; Lima, d&eacute;sarm&eacute; par les affirmations de Trump d&egrave;s avant son &eacute;lection, ,&ldquo;<em>America First</em>&rdquo; et &laquo;<em>&nbsp;Make America great again</em>&nbsp;&raquo; Obama a paru abandonner tout espoir de faire aboutir le TPP. La Chine n'a pas tard&eacute; &agrave; profiter de ce recul. Lors du sommet, le pr&eacute;sident Xi Jinping a propos&eacute; un <em>Comprehensive Economic Partnership</em> (RCEP) qui inclurait l'Inde mais dans un premier temps exclurait les Etats-Unis et les autres membres am&eacute;ricains de l'OPEC. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Il a propos&eacute; en contrepartie que le RCEP soit consid&eacute;r&eacute; comme un premier pas vers une nouvelle zone de libre &eacute;change dite <em> Free Trade Area of the Asia-Pacific</em> (FTAAP) qui inclurait les 21 membres de l'OPEC. Xi a promis dans ce cadre d'ouvrir les march&eacute;s int&eacute;rieurs chinois et de freiner l'exploitation de la main d'oeuvre chinoise par les compagnies internationales. Cependant celles provenant des membres de l'OPEC pourraient partager avec la Chine les perspectives de croissance que celle-ci attendaient d'investissements massifs. C'est ce qui avait &eacute;t&eacute; promis dans les jours pr&eacute;c&eacute;dents au Pr&eacute;sident indon&eacute;sien Rodrigo Duterte et au Premier ministre malais Najib Razak.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Inqui&eacute;tudes en Australie, en Nouvelle Z&eacute;lande et au Japon.</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Cette situation pose d'importants probl&egrave;mes &agrave; l'Australie et &agrave; la Nouvelle Z&eacute;lande. Elles d&eacute;pendent lourdement de leurs exportations vers la Chine mais aussi de leur alliance strat&eacute;gique et militaire avec Washington. A Lima, le premier ministre australien Malcolm Turnbull et son homologue n&eacute;o-z&eacute;landais John Key ont expos&eacute; &agrave; la presse que, faute d'avoir pu recevoir des assurances de Trump (celui-ci ayant pris divers pr&eacute;textes pour ne pas les rencontrer) ils seraient oblig&eacute;s de se rapprocher de la Chine. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Le Japon, jusqu'ici fid&egrave;le alli&eacute; et appui militaire des Etats-Unis, est all&eacute; plus loin. Le Premier ministre Shinzo Abe comptait sur le TPP pour relancer un d&eacute;but de croissance. Mais les d&eacute;clarations de Trump concernant les droits sur les exportations, ainsi que sa menace de demander au Japon de payer pour les troupes am&eacute;ricaines stationn&eacute;es dans le pays le conduisent &agrave; reprendre les n&eacute;gociations avec la Chine. <br /> <br /> Dans le m&ecirc;me temps, Shinzo Abe a fait conna&icirc;tre qu'il pourrait proposer aux membres de l'APEC de mettre en place un TPP limit&eacute; o&ugrave; le Japon assurerait un r&ocirc;le majeur. Il avait pr&eacute;c&eacute;demment bri&egrave;vement rencontr&eacute; Donald Trump, mais cette rencontre n'avait abouti qu'&agrave; des banalit&eacute;s. Il est &eacute;vident que les exportations du Japon, troisi&egrave;me &eacute;conomie mondiale, ne peuvent que menacer les ambitions protectionnistes de Trump. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">En Australie, un article du quotidien de Murdoch <em>Australian </em><span style="font-style: normal">avait pr&eacute;venu que les guerres tarifaires qu'initialiserait Trump, une fois d&eacute;finitivement &eacute;lu,&nbsp; co&ucirc;teraient beaucoup &agrave; l'Australie et plus g&eacute;n&eacute;ralement au monde. De fait, les guerres commerciales conduisent quasi n&eacute;cessairement &agrave; des guerres proprement dites. Trump le sait puisqu'il a promis d'&eacute;lever les effectifs de l'US Army jusqu'&agrave; 550.000 hommes et les moyens de la marine jusqu'&agrave; 350 navires. Ainsi, selon une d&eacute;claration du nouveau conseiller de Trump et ancien maire de New-York, Rudolf Giuliani : </span><em>China can&rsquo;t match us in the Pacific.</em></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Il est &eacute;vident que la situation instable cr&eacute;&eacute;e par un retour du protectionnisme am&eacute;ricain, si celui-ci &eacute;tait effectivement mis en oeuvre, b&eacute;n&eacute;ficierait rapidement &agrave; la Chine et &agrave; la Russie, comme sans doute &agrave; l'Inde, tous membres influents du Brics et de l'OCS, Organisation de coop&eacute;ration de Shanghai. A l'inverse, la France, qui exporte vers les Etats-Unis sensiblement plus qu'elle n'en importe, et pas seulement en vins et en fromages, en souffrira. </span></font> </p> Sun, 20 Nov 2016 23:00:00 GMT Donald Trump. Espoirs à Main Street, assurance tranquille à Wall Street http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2362 2362 <br />Les gaffes de Trump durant sa campagne, son absence d'exp&eacute;rience politique, ses pauvres performances lors des trois d&eacute;bats t&eacute;l&eacute;vis&eacute;s, son manque d'une organisation capable de le soutenir et de personnalit&eacute;s capables de l'aider &agrave; gouverner, ne les ont pas arr&ecirc;t&eacute;s. Ces &eacute;lecteurs ont intuitivement pens&eacute; qu'&agrave; eux tous, et sans avoir &agrave; s'organiser en rien dans ce sens, ils pourraient former une force nouvelle capable de changer le jeu politique. Le m&ecirc;me ph&eacute;nom&egrave;ne de &laquo;&nbsp;masse&nbsp;&raquo; s'est manifest&eacute; lors du Brexit et pourrait le faire aussi lors des prochaines &eacute;lections en Allemagne et en France, au profit de leaders (telle en France Marine Le Pen) stigmatis&eacute;s comme populistes parce que proclamant leur refus de la vie politique traditionnelle. <p style="margin-bottom: 0cm">Aussi bien, outre les &laquo;&nbsp;Blancs pauvres&nbsp;&raquo;, beaucoup de femmes, de &laquo;&nbsp;latinos&nbsp;&raquo; et de Noirs, pr&eacute;sent&eacute;s comme des soutiens inconditionnels de Hillary Clinton, ont montr&eacute;, en votant Trump, qu'&agrave; travers lui ils voulaient un changement profond de soci&eacute;t&eacute;. Ce n'&eacute;tait &eacute;videmment pas le cas de tous, comme le montrent aujourd'hui les manifestations anti-Trump, mais ils ont &eacute;t&eacute; suffisamment nombreux pour faire basculer la majorit&eacute;. D'autres, sans voter Trump, se sont abstenus, ce qui a contribu&eacute; aussi &agrave; l'&eacute;chec de Clinton. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">Le Parti D&eacute;mocrate, traditionnellement pr&eacute;sent&eacute; comme le d&eacute;fenseur des travailleurs face au libre-&eacute;change, aux emplois pr&eacute;caires et mal pay&eacute;s, &agrave; la privatisation des services sociaux, avait ces derniers mois montr&eacute;, en trahissant sans &eacute;tats d'&acirc;me les &eacute;lecteurs &laquo;&nbsp;socialistes&nbsp;&raquo; de Bernie Sanders, qu'il &eacute;tait tout autant au service des oligarchies que l'a toujours &eacute;t&eacute; le Parti R&eacute;publicain. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">L'incapacit&eacute; de Barack Obama et du gouvernement d&eacute;mocrate &agrave; prot&eacute;ger les masses populaires, que nous appelons ici Main Street, selon l'expression am&eacute;ricaine, des d&eacute;g&acirc;ts produits par le crise financi&egrave;re de 2008, la fa&ccedil;on dont au contraire la majorit&eacute; d&eacute;mocrate a pris sans faiblir la d&eacute;fense de Wall Street et des oligarchies, les ont d&eacute;finitivement d&eacute;consid&eacute;r&eacute;s aux yeux de Main Street. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">Les &eacute;lecteurs pauvres se sont rendu compte que les profits des entreprises ont doubl&eacute; pendant la crise, les b&eacute;n&eacute;fices boursiers ( US Dow stock market) ont &eacute;t&eacute; multipli&eacute;s par trois, la sp&eacute;culation sur les produits d&eacute;riv&eacute;s et autres titres a permis des b&eacute;n&eacute;fices consid&eacute;rables. Mais ceux-ci ne se sont pas r&eacute;investis en biens et services, ils ont au contraire aliment&eacute; la sp&eacute;culation, tout en s'abritant &agrave; des niveaux records dans les paradis fiscaux. Dans le m&ecirc;me temps, les sp&eacute;culateurs ont eu acc&egrave;s pendant la m&ecirc;me p&eacute;riode &agrave; des quantit&eacute;s illimit&eacute;es de dollars gratuits, notamment dans le cadre du Quantitative Easing appliqu&eacute; par la Banque f&eacute;d&eacute;rale. Parall&egrave;lement les imp&ocirc;ts sur les revenus les plus &eacute;lev&eacute;s ont &eacute;t&eacute; r&eacute;duits en permanence. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">Les &laquo;&nbsp;have not&nbsp;&raquo; ont au contraire constat&eacute; que pendant la m&ecirc;me p&eacute;riode, les salaires stagnaient ou diminuaient, les emplois mal pay&eacute;s se multipliaient, aucune am&eacute;lioration pr&eacute;visible n'&eacute;tait offerte aux jeunes g&eacute;n&eacute;rations. Les 50 millions de retrait&eacute;s, pour ce qui les concerne, du fait des int&eacute;r&ecirc;ts z&eacute;ro appliqu&eacute;s par les banques, ont vu leurs rentes perdre une partie de sa valeur, leurs propri&eacute;t&eacute;s immobili&egrave;res devenir invendables &agrave; la suite de la crise dite des surprimes, le montant des pensions et retraites diminuer sans cesse alors qu'augmentait, malgr&eacute; les pr&eacute;tentions de l'Obamacare, pour les 85% de ceux qui n'en b&eacute;n&eacute;ficiaient pas, le co&ucirc;t des services m&eacute;dicaux et hospitaliers. Les jeunes, quant &agrave; eux, ne pouvaient plus esp&eacute;rer faire d'&eacute;tudes du fait de la hausse continue des tarifs universitaires. <br /> <br /> Par ailleurs, Main Street, d&eacute;j&agrave; ruin&eacute;e par l'ouverture des fronti&egrave;res aux travailleurs clandestins et par la d&eacute;localisation des entreprises et des emplois, voyait cette tendance s'acc&eacute;l&eacute;rer avec la n&eacute;gociation par Obama des trait&eacute;s de libre-&eacute;change, tant en Asie qu'en Europe. Sur le plan int&eacute;rieur, les populations urbaines voyaient se d&eacute;grader continuellement les conditions de transport, d'habitat et m&ecirc;me de protection comme la pollution, comme les empoisonnements au plomb de la ville de Flint en avaient t&eacute;moign&eacute; aux yeux du monde entier.</p> <p style="margin-bottom: 0cm">Aussi, dans les discours de Donald Trump, Main Street avait surtout retenu la promesse de mettre en place de nouvelles protections aux fronti&egrave;res, notamment contre les importations venues de Chine, ainsi que la volont&eacute; de favoriser de nouvelles relocalisations et localisations s'accompagnant de la cr&eacute;ation de centaines de milliers d'emplois productifs et bien r&eacute;mun&eacute;r&eacute;s. De m&ecirc;me le programme annonc&eacute; de grands travaux dans les infrastructures a redonn&eacute; espoir aux r&eacute;gions de l'Am&eacute;rique pauvre abandonn&eacute;es par les services publics. Personne ne s'est vraiment pos&eacute; la question de la couverture des co&ucirc;ts budg&eacute;taires qui en r&eacute;sulteront (Voir notre article &laquo;&nbsp;Budget. O&ugrave; Donald Trump trouvera-t-il l'argent?)&nbsp; <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2361&amp;r_id=&amp;t=Budget.%20O%F9%20Donald%20Trump%20trouvera-t-il%20l%27argent">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2361&amp;r_id=&amp;t=Budget.%20O%F9%20Donald%20Trump%20trouvera-t-il%20l%27argent</a></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font color="#000080"><strong>Wall Street rassur&eacute;e</strong></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm">Aujourd'hui cependant, il faut bien admettre qu'il faudra de nombreux mois ou ann&eacute;es pour que les promesses de Trump, si elles sont jamais mises en oeuvre, produisent les effets attendus. Main Street est donc oblig&eacute;e de vivre d'espoir. Dans le m&ecirc;me temps, Wall Street, qui s'&eacute;tait les premi&egrave;res heures inqui&eacute;t&eacute;e de l'&eacute;lection de Trump, comme en avait t&eacute;moign&eacute; la baisse de la Bourse, n'a pas tard&eacute; &agrave; se rassurer. </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">La victoire de Trump a entrain&eacute; une remont&eacute; des march&eacute;s d'actions, du fait des fortes baisses d'imp&ocirc;ts sur les entreprises et les hauts revenus attendues en application des promesses du candidat. </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Le retard sinon l'abandon des trait&eacute;s de libre-&eacute;change n'inqui&eacute;tera pas le big business, qui sait comment faire face &agrave; la protection des fronti&egrave;res depuis longtemps tent&eacute;e sans succ&egrave;s par les Etats &eacute;mergents.</span></strong></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">La Cour Supr&ecirc;me, d&eacute;j&agrave; fortement conservatrice, le deviendra d&eacute;finitivement avec la nomination par Trump de nouveaux juges acquis aux id&eacute;es conservatrices de toutes sortes. Les mouvements anti-Noirs et anti-Mexicains profiteront de la militarisation des forces de police, dont Trump n'a jamais critiqu&eacute; l'action. Les projets de r&eacute;forme du syst&egrave;me financier, dites </span></strong><strong><em><span style="font-weight: normal">Dodd Frank reforms,</span></em></strong><strong><span style="font-weight: normal"> seront d&eacute;finitivement oubli&eacute;s. Le pouvoir des banques, dont Donald Trump n'avait jamais montr&eacute; qu'il s'inqui&eacute;tait, sera renforc&eacute;. </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Au plan de la politique internationale, Wall Street ne craint pas les vell&eacute;it&eacute;s de reprise de dialogue avec Moscou propos&eacute;s par Donald Trump<strong>.&nbsp; </strong>La possibilit&eacute; d'exportations nouvelles pourra en r&eacute;sulter. La fin des aides militaires aux pays de l'Otan ne g&eacute;n<strong>e</strong>ra personne, au contraire. Ce sera autant d'argent disponible pour les sp&eacute;culations boursi&egrave;re<strong>s </strong></span></strong><span style="font-weight: normal">1).&nbsp;</span><strong><span style="font-weight: normal"> </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Aussi bien, Wall Street affiche d&eacute;sormais une tranquille assurance. Chacun sait que les int&eacute;r&ecirc;ts financiers et &eacute;conomiques du 1% des dominants &eacute;chappent n&eacute;cessairement &agrave; toute perspective de r&eacute;forme, compte tenu du fait que ceux-ci conservent tous les leviers de commande, &agrave; tous les plans, &eacute;conomiques comme politiques. Ceci ne devrait pas changer avec la pr&eacute;sidence Trump. </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Ceux qui esp&egrave;rent dans les pays europ&eacute;ens pouvoir changer quelque chose au syst&egrave;me dominant auront beaucoup &agrave; apprendre des premiers mois de cette pr&eacute;sidence. Ils ne devront pas continuer &agrave; promettre l'impossible. </span></strong><span style="font-weight: normal"><br /> </span></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><span style="font-weight: normal">1) Et si finalement, le grand vaincu de l'&eacute;chec d'Hillary Clinton n'&eacute;tait pas Wall Street, mais le Pentagone, autrement dit le parti de la guerre? Nul ne s'en plaindrait</span><strong><span style="font-weight: normal"><br /> </span></strong> </p> Thu, 10 Nov 2016 23:00:00 GMT Budget. Où Donald Trump trouvera-t-il l'argent? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2361 2361 <br /><p align="left"><font size="2">L'accent a &eacute;t&eacute; mis notamment sur l'engagement d'un programme de grands travaux dans le domaine des infrastructures, dont tout le monde avait pu constater que faute d'investissements, certaines &eacute;taient devenus proches de celles d'un pays sous-d&eacute;velopp&eacute;. Mais le co&ucirc;t estim&eacute; en sera important, soit estimation sur 10 ans 1 000 Md USD soit 100 Md USD annuels. Une partie devrait &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute;e dans le cadre de &quot;partenariats publics-priv&eacute;s&quot; Encore faudra-t-il que le priv&eacute; s&quot;y int&eacute;resse. Il faudra ajouter la construction d'un mur &agrave; la fronti&egrave;re mexicaine, qui ne sera pas directement productif et qui n&eacute;cessitera d'importantes d&eacute;penses.</font></p> <p><font size="2">Parall&egrave;lement, en termes de recettes, Donald Trump promet une r&eacute;duction massive des imp&ocirc;ts sur le revenu et sur les soci&eacute;t&eacute;s. Soit une diminution de l'imp&ocirc;t sur le revenu (33% contre 39,5% pour la derni&egrave;re tranche) et une r&eacute;duction des tranches (de 7 &agrave; 3 tranches). Concernant l'imp&ocirc;t sur les soci&eacute;t&eacute;s, il promet une baisse de 35% &agrave; 15% ainsi que diminuer la taxe de rapatriement sur les b&eacute;n&eacute;fices r&eacute;alis&eacute;s &agrave; l'&eacute;tranger.</font></p> <p><font size="2">Ces baisses seraient compens&eacute;es par de nouvelles taxes douani&egrave;res: 45% sur les produits chinois, 35% sur les biens mexicains et 10% pour le reste du monde. Encore faudrait-il que les Am&eacute;ricains continuent &agrave; importer des produits en provenance de ces pays, alors que Donald Trump envisage de relocaliser de nouvelles industries. Le co&ucirc;t pour l'Etat de ces relocalisations n'a d'ailleurs &agrave; notre connaissance pas &eacute;t&eacute; estim&eacute;. Tout ne pourra pas &ecirc;tre support&eacute; par les entreprises concern&eacute;es.</font></p> <p><font size="2">Globalement Donald Trump estime le co&ucirc;t de son programme &agrave; 4.400 milliards sur 10 ans. Mais il esp&egrave;re que la baisse massive des imp&ocirc;ts provoquera un boom de la croissance et en cons&eacute;quence un afflux de recettes fiscales suppl&eacute;mentaires de 1.800 milliards de dollars. Ceci, qui n'est en rien garanti, repr&eacute;sente encore une augmentation de 2.600 milliards de dollars de la dette publique sur dix ans. Pour information, la dette publique am&eacute;ricaine &eacute;tait en 2013 de 17 559 Md USD ou 104,5 % du PIB.. On peut la comparer &agrave; celle de la France soit &agrave; la m&ecirc;me date 1 935 Md USD ou 93,9 % du PIB 10 ans.</font></p> <p><font size="2">De nouvelles recettes, ou plus exactement de nouvelles &eacute;conomies budg&eacute;taires, pourront provenir dans les prochaines ann&eacute;es d'une diminution du budget militaire, lequel est estim&eacute; pour 2015 &agrave; 590 MdUSD annuels. Une normalisation des relations avec la Russie pourrait la justifier, comme de moindres interventions militaires en mer de Chine et ailleurs. Mais il faudrait r&eacute;ussir &agrave; convaincre deux lobbies tr&egrave;s forts, celui des responsables de ces actions au Pentagone et celui du complexe militaro-industriel qui vit essentiellement de d&eacute;penses d'armement. Par ailleurs, une part importantes des d&eacute;penses rel&egrave;ve de l'entretien d'environ 200 bases militaires dans le monde. On voit mal comment faire accepter au Pentagone la fermeture rapide de certaines d'entre elles et la reconversion du personnel militaire qui y est affect&eacute;.</font></p> <p><font size="2">Donald Trump pourra-t-il compter, pour couvrir une partie des co&ucirc;ts de son programme, sur des pr&ecirc;ts de la Banque f&eacute;d&eacute;rale de r&eacute;serve, se traduisant par l'&eacute;mission de Bons du Tr&eacute;sor f&eacute;d&eacute;raux, que divers investisseurs am&eacute;ricains ou &eacute;trangers pourraient accepter d'acheter (en attendant un remboursement accompagn&eacute; du paiement d'int&eacute;r&ecirc;ts)? C'est par des mesures de cette sorte que le Tr&eacute;sor am&eacute;ricain a pu ces derni&egrave;res ann&eacute;es couvrir un nombre important de d&eacute;penses non rentables, notamment dans le domaine militaire. Ceci n'aurait rien d'impossible. <br /> <br /> Encore faudrait-il que la conjoncture politique interne et internationale soit suffisamment favorable pour convaincre des investisseurs, dont une grande partie provenait de Chine, de continuer &agrave; acheter des US Bonds. Rappelons que la Chine, dans le cadre du BRICS, met en place diverses mesures visant &agrave; rendre le dollar moins attractif en attendant de le remplacer par une autre unit&eacute; mon&eacute;taire</font></p> <p><font size="2">Ne tirons pas ici de conclusion concernant la fa&ccedil;on dont Donald Trump pourra faire face &agrave; ses engagements, si dans l'intervalle il ne les abandonne pas. Disons seulement que les majorit&eacute;s r&eacute;publicaines au Congr&egrave;s, principalement &eacute;manant d'&eacute;lecteurs vivant plus de b&eacute;n&eacute;fices boursiers que de retours sur investissements publics, devront accepter de le soutenir</font></p> <p><font size="2"><strong>R&eacute;f&eacute;rences</strong></font></p> <font size="2">- Budget f&eacute;d&eacute;ral pour l'ann&eacute;e fiscale 2012 : budget vot&eacute; 3 796 milliards Md USD , recettes de 2 469 USD d&eacute;ficit 1 327 MdUSD.<br /> - Dette publique 2013 17 559 Md USD ou 104,5 % du PIB. pour info France 1 935 Md USD ou 93,9 % du PIB 10 ans</font> Wed, 09 Nov 2016 23:00:00 GMT