Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/ Europe Solidaire Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/logo.gifEurope Solidairehttp://www.europesolidaire.eu/ Thu, 23 Feb 2017 12:58:25 GMT Les chances de Marine Le Pen d'accéder à l'Elysée http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2477 2477 <br /><font face="Arial" size="2">Mais que seraient ses chances d'&ecirc;tre &eacute;lue au second tour, autrement dit de devenir pr&eacute;sidente de la R&eacute;publique. Tous les analyses politiques la consid&egrave;rent comme devant alors &ecirc;tre battue. Certes une partie des voix des R&eacute;publicains, de la gauche et des &eacute;lecteurs de Macron pourraient se reporter sur elle, voire certains abstentionnistes, mais ceci ne suffirait pas, selon les pr&eacute;visionnistes, &agrave; lui donner la majorit&eacute;. <br /> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Ceci dit, il faut se m&eacute;fier des pr&eacute;visions qui sont rarement d&eacute;sint&eacute;ress&eacute;es. Elles &eacute;manent de &laquo;&nbsp;sp&eacute;cialistes&nbsp;&raquo; dont on peut craindre la proximit&eacute; avec l'actuel syst&egrave;me politique. En ce sens, elles ont int&eacute;r&ecirc;t &agrave; sous-&eacute;valuer le nombre des partisans de Marine Le Pen, ceux-ci se trouvant alors peu incit&eacute;s &agrave; voter. <br /> <br /> Pour notre part, nous pensons que les pr&eacute;visionnistes officiels sous-estiment, involontairement ou plut&ocirc;t volontairement, un ph&eacute;nom&egrave;ne nouveau qui s'est produit r&eacute;cemment aux &eacute;lections am&eacute;ricaines et qui risque de se reproduire dans d'autres &eacute;lections europ&eacute;ennes. Un nombre important d'&eacute;lecteurs s'&eacute;tant port&eacute;s au premier tour sur d'autres candidats, comme un nombre plus important d'&eacute;lecteurs jusqu'ici abstentionnistes, voteront pour Marine Le Pen dans l'espoir de casser ce que l'on nomme dor&eacute;navant le Syst&egrave;me, c'est-&agrave;-dire la conjonction des int&eacute;r&ecirc;ts financiers et politiques d'inspiration atlantiste qui gouvernent la France depuis la fin de la derni&egrave;re guerre. En ce sens, ils ne s'arr&ecirc;teront pas &agrave; son pass&eacute; politique, sa personnalit&eacute; ou m&ecirc;me son programme. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Peu importe alors que Marine Le Pen n'ait pour le moment rien de convaincant &agrave; proposer, notamment sur le plan &eacute;conomique (notons que ces lacunes pourraient &ecirc;tre rapidement combl&eacute;es). Il lui suffit de laisser penser qu'en recommandant par exemple la sortie de l'euro et le rapprochement avec Moscou, elle bouleverserait le Syst&egrave;me d'une fa&ccedil;on telle que des id&eacute;es et initiatives nouvelles pourraient enfin se faire entendre. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Bien plus, certains de ceux qui souhaitent un changement profond en France, lequel aurait d'ailleurs des r&eacute;percussions dans d'autres pays europ&eacute;ens, pensent qu'un d&eacute;sordre g&eacute;n&eacute;ral, y compris dans la rue, momentan&eacute;ment provoqu&eacute; par l'arriv&eacute;e de Marine Le Pen &agrave; l'Elys&eacute;e, serait la matrice d'o&ugrave; pourraient renaitre une France et une Europe actuellement englu&eacute;es dans un conservatisme mortif&egrave;re. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm" align="LEFT"><font face="Arial" size="2">Beaucoup d'&eacute;lecteurs, notamment dans les classes moyennes et le prol&eacute;tariat, pourraient s'inqui&eacute;ter d'un tel d&eacute;sordre o&ugrave; ils risqueraient de perdre leurs faibles avantages actuels. Mais d'autres devraient &ecirc;tre pr&ecirc;ts &agrave; courir le risque, dans l'espoir du changement profond et positif qui pourrait en r&eacute;sulter. M&ecirc;me si les conditions de ce changement sont actuellement indiscernables, ils seraient pr&ecirc;ts &agrave; faire confiance &agrave; l'avenir, c'est-&agrave;-dire aux forces que lib&eacute;rerait alors l'&eacute;clatement de l'actuel carcan. <br /> <br /> <font color="#FF0000">NB. Cet article ne recueille pas n&eacute;cessairement l'approbation de tous les membres de notre conseil de r&eacute;daction.<br /> </font></font></p> Mon, 20 Feb 2017 23:00:00 GMT Conférence annuelle de Sécurité: Trump fait arrière toute http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2474 2474 <br /><font face="Arial" size="2">La conf&eacute;rence a rassembl&eacute; plus de 500 d&eacute;cideurs provenant du monde entier, 25 chefs d'Etat et de gouvernement, 80 ministres des affaires &eacute;trang&egrave;res et de la d&eacute;fense. Si Donald Trump n'y a pas personnellement particip&eacute;, les Etats-Unis y ont envoy&eacute; d''importantes d&eacute;l&eacute;gations provenant de l'Administration et du Congr&egrave;s. L'objet en a &eacute;t&eacute;, comme pour les pr&eacute;c&eacute;dentes, de discuter des enjeux internationaux de s&eacute;curit&eacute;. Classiquement, parmi ces menaces, est &eacute;voqu&eacute;e celle que &laquo;&nbsp;fait peser la Russie sur la paix du monde&nbsp;&raquo;. La conf&eacute;rence a toujours &eacute;t&eacute;, en effet, d'esprit atlantiste et anti-russe. Celle de f&eacute;vrier 2017 n'a pas d&eacute;rog&eacute; &agrave; la r&egrave;gle. </font><font face="Arial" size="2"> </font> <p style="font-weight: normal"><font face="Arial" size="2">La d&eacute;l&eacute;gation am&eacute;ricaine &eacute;tait tr&egrave;s attendue. Allait-elle faire entendre un son un peu discordant. Il n'en a rien &eacute;t&eacute;. Le secr&eacute;taire de la d&eacute;fense James &ldquo;Mad Dog&rdquo; Mattis a rassur&eacute; les &laquo;&nbsp;occidentaux&nbsp;&raquo;, et notamment les Europ&eacute;ens. Il a d&eacute;nonc&eacute; la pr&eacute;sence d'un &laquo;&nbsp;arc d'instabilit&eacute;&nbsp;&raquo; s'&eacute;tant &eacute;tablie &agrave; la p&eacute;riph&eacute;rie de l'Otan et au del&agrave;, soit le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. M&ecirc;me s'il n'a pas clairement d&eacute;signer les responsables de cet arc d'instabilit&eacute;, chacun a compris qu'il s'agissait de la Russie et de l'Iran. </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><span style="font-weight: normal">Il a ajout&eacute; que la s&eacute;curit&eacute; de l'Am&eacute;rique est en permanence attach&eacute;e &agrave; celle de l'Europe. Par ailleurs, il a reconnu avoir un &laquo;&nbsp;grand respect&nbsp;&raquo; pour le leadership allemand en Europe. Il s'est inscrit ainsi en contradiction avec les affirmations pr&eacute;c&eacute;dentes de Trump d&eacute;non&ccedil;ant l'Otan comme obsol&egrave;te et demandant &agrave; ses membres d'accroitre sensiblement leur contribution. Trump avait par ailleurs pr&eacute;c&eacute;demment pr&eacute;sent&eacute; l'Union europ&eacute;enne comme un &laquo;&nbsp;consortium&nbsp;&raquo; au service des int&eacute;r&ecirc;ts allemands. </span></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><span style="font-weight: normal">Dans la suite de la d&eacute;mission forc&eacute;e du conseiller &agrave; la S&eacute;curit&eacute; Michael Flynn, suspect&eacute; d'intelligence avec la Russie, Mattis &agrave; Munich et parall&egrave;lement le secr&eacute;taire d'Etat Tillerson au sommet du G2 qui s'&eacute;tait pr&eacute;c&eacute;demment tenu &agrave; Bonn, ont indiqu&eacute; que Washington n'envisageait aucune perspective de rapprochement significatif avec Moscou. Les Etats-Unis d'ailleurs n'ont en rien ralenti le d&eacute;ploiement des 4.000 hommes s'ajoutant aux forces de l'Otan &agrave; la fronti&egrave;re de la Russie. </span></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Concernant le Moyen Orient, Tillerson a pr&eacute;cis&eacute; &agrave; ses homologues fran&ccedil;ais, britannique, saoudien et turc qu'aucune coop&eacute;ration avec la Russie ne serait envisageable tant que celle-ci ne se distancierait pas de Bashar al Assad et continuait &agrave; l'aider dans sa lutte contre les pr&eacute;tendus &laquo;&nbsp;rebelles mod&eacute;r&eacute;s&nbsp;&raquo; soutenus par eux. Ceci serait &eacute;videmment totalement envisageable par Moscou, pour qui l'alliance avec Damas est un incontournable g&eacute;ostrat&eacute;gique. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Parall&egrave;lement, l'ultra-n&eacute;oconservateur s&eacute;nateur John McCain, pr&eacute;sent &agrave; Munich, s'est fait remarquer par une mise en cause radicale des positions pr&eacute;c&eacute;demment affich&eacute;es vis &agrave; vis de la Russie par Flynn, Mattis, John Kelly et le vice-Pr&eacute;sident Mike Pence. Il a salu&eacute; leur retour &agrave; plus de raison. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Cette conf&eacute;rence de Munich met en lumi&egrave;re aux yeux du monde l'incapacit&eacute; o&ugrave; se trouve d&eacute;sormais Donald Trump de d&eacute;finir et maintenir une position diplomatique quelque peu diff&eacute;rente et moins catastrophique que celle jusqu'ici soutenue par Obama. Faut-il y voir le fait qu'il c&egrave;de consciencieusement et par int&eacute;r&ecirc;t aux forces bellicistes bipartisanes qui avaient soutenu Obama et Hillary Clinton? Faut-il y voir, comme beaucoup le disent, une nouvelle preuve de son incapacit&eacute; &agrave; g&eacute;rer des dossiers complexes et &agrave; r&eacute;sister &agrave; tous ceux, y compris parmi ses ministres, qui veulent le voir rentrer dans le rang? </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><strong>R&eacute;f&eacute;rences</strong></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><a href="https://www.securityconference.de/fr/">https://www.securityconference.de/en/</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><a href="https://www.securityconference.de/en/news/article/what-is-happening-at-the-munich-security-conference-2017-analyses-and-press-reports/">https://www.securityconference.de/en/news/article/what-is-happening-at-the-munich-security-conference-2017-analyses-and-press-reports/</a></font></p> Fri, 17 Feb 2017 23:00:00 GMT Bashar al Assad fustige François Hollande http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2473 2473 <br /><font face="Arial" size="2">Dans son interview, le pr&eacute;sident syrien a expliqu&eacute; pourquoi il consid&eacute;rait comme terroristes tous les groupes qui se battent contre lui, sans distinguer entre rebelles mod&eacute;r&eacute;s et rebelles terroristes et simples. Pour lui, ce sont tous des &eacute;manations d'un islamisme de combat qui veut d&eacute;truire non seulement la Syrie mais tous les pays voisins, y compris l'Europe. <br /> </font> <p><font face="Arial" size="2">Il a remis en cause les all&eacute;gations de Amnesty international, qui lui imputaient des milliers de morts injustifi&eacute;s dans les prisons syriennes. Il faut dire, sachant combien Amnesty est p&eacute;n&eacute;tr&eacute;e par la CIA, qui la man&oelig;uvre &agrave; son gr&eacute;, que le flou de ses accusations, d&eacute;nonc&eacute; par Bashar, pouvait semer le doute. Derri&egrave;re Bashar, c'est bien la Russie qui en effet est vis&eacute;e. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Il a par ailleurs vivement critiqu&eacute; les autorit&eacute;s fran&ccedil;aises pour le soutien qu'elles apportent &agrave; ceux qui, selon Bachar el-Assad, ne sont rien d'autre que des terroristes.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><em>&laquo; Ce sont eux (les Fran&ccedil;ais) qui le disent. Je ne les accuse pas. Ils ont dit &agrave; plusieurs reprises avoir soutenu la guerre. Fran&ccedil;ois Hollande a m&ecirc;me r&eacute;cemment d&eacute;clar&eacute; que cela avait &eacute;t&eacute; une erreur de ne pas avoir d&eacute;clench&eacute; la guerre en 2013. Ce sont eux qui ont dit qu'ils envoyaient de l'armement &agrave; ce qu'ils appellent des groupes &quot;mod&eacute;r&eacute;s&quot;, et qui sont en fait des terroristes. Ce sont eux qui l'ont dit, pas moi. &raquo;.</em></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Concernant Fran&ccedil;ois Hollande, il s'est montr&eacute; plut&ocirc;t m&eacute;prisant. <em>&laquo; Je ne l'ai jamais rencontr&eacute;. Pour &ecirc;tre franc, je ne me soucie aucunement de lui avec ses 11% de popularit&eacute;, ce qui je pense s'appelle toucher le fond comme jamais aucun de ses pr&eacute;d&eacute;cesseurs dans l'histoire de France &raquo;.</em></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><em><span style="font-style: normal">Pour notre part, nous devons avouer, quitte &agrave; nous faire &agrave; nouveau traiter par quelques exalt&eacute;s de basharophiles et de poutinol&acirc;tres, que nous avons trouv&eacute; le dit Bashar plut&ocirc;t convaincant. Mais nos lecteurs jugeront. Ils trouveront l'int&eacute;gral de l'interview, dont il faut remercier Europe 1, &agrave;</span></em></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><em><a href="http://www.europe1.fr/international/retrouvez-linterview-integrale-exclusive-de-bachar-al-assad-2979629#xtor=CS1-16"><span style="font-style: normal">http://www.europe1.fr/international/retrouvez-linterview-integrale-exclusive-de-bachar-al-assad-2979629#xtor=CS1-16</span></a></em></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><br /> <br /> </p> Wed, 15 Feb 2017 23:00:00 GMT L'Europe capitule devant les multinationales atlantiques http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2471 2471 <br /><h1> </h1> <font face="Arial" size="2">Nous avions pr&eacute;c&eacute;demment salu&eacute; le courage de la Wallonnie, qui avait tent&eacute; de s'opposer au CETA. Mais elle a &eacute;t&eacute; ramen&eacute;e &agrave; la raison.<a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2328">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2328</a> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Que sera la d&eacute;cision finale des Parlements nationaux, qui est n&eacute;cessaire pour l'entr&eacute;e&nbsp; en vigueur d&eacute;finitive du CETA ?&nbsp; Difficile &agrave; dire.<br /> <br /> En France, selon Lib&eacute;ration, l'accord est d&eacute;cri&eacute; par la majorit&eacute; des candidats &agrave; l'&eacute;lection pr&eacute;sidentielle <a href="http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/15/le-ceta-un-accord-decrie-par-la-plupart-des-candidats-a-la-presidence_1548434">http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/15/le-ceta-un-accord-decrie-par-la-plupart-des-candidats-a-la-presidence_1548434</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Mais n'est-ce pas une attitude pour complaire &agrave; un &eacute;lectorat majoritairement hostile?&nbsp; On peut craindre que ces candidats, dont les campagnes sont largement financ&eacute;es par des multinationales, ne fassent rien de concret pour s'opposer au CETA. Dans l'imm&eacute;diat, les partis qui les soutiennent sont &agrave; peu pr&egrave;s muets. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Rappelons que derri&egrave;re le CETA, ce seront&nbsp; l'ensemble des int&eacute;r&ecirc;ts atlantistes qui, par effet de vases communiquants, s'imposeront en France.<br /> <br /> Il faut donc plus que jamais mener campagne contre la ratification du CETA par le parlement fran&ccedil;ais.<br /> <br /> Voir Kit militant &laquo;&nbsp;STOP CETA&nbsp;&raquo;</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2"><a href="https://www.collectifstoptafta.org/ressources-materiels/ceta/article/kit-militant-stop-cetaoir">https://www.collectifstoptafta.org/ressources-materiels/ceta/article/kit-militant-stop-ceta</a></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">ainsi que <br /> <a href="https://www.collectifstoptafta.org/ressources-materiels/ceta/">https://www.collectifstoptafta.org/ressources-materiels/ceta/</a></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> Tue, 14 Feb 2017 23:00:00 GMT L'Amiral Kuznetsof et les autres http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2467 2467 <br /><p>&nbsp;voir <a href="https://www.nytimes.com/2016/10/22/world/europe/russia-admiral-kuznetsov-syria.html?smid=fb-share&amp;_r=0">https://www.nytimes.com/2016/10/22/world/europe/russia-admiral-kuznetsov-syria.html?smid=fb-share&amp;_r=0</a></p> <p>Il faut admettre qu'une partie des navires et avions de combat russes exigent beaucoup d'entretien, mais le gouvernement fait en sorte que les moyens n&eacute;cessaires soient obtenus sans trop de retard</p> <p>Pr&eacute;c&eacute;demment l'on avait appris que</p> <p>- Le HMS Duncan, destroyer britannique moderne du Type 45, &eacute;tait tomb&eacute; en avarie en mer et avait du &ecirc;tre remorqu&eacute; au port. voir <a href="http://www.telegraph.co.uk/news/2016/11/24/royal-navy-type-45-destroyer-towed-back-port-two-days-sailed/">http://www.telegraph.co.uk/news/2016/11/24/royal-navy-type-45-destroyer-towed-back-port-two-days-sailed/</a></p> <p> Ses homologues souffraient tous de probl&egrave;mes de propulsion<br /> <br /> - Le destroyer am&eacute;ricain le plus moderne et le plus co&ucirc;teux, le USS Zumwalt, &eacute;tait tomb&eacute; en avarie alors qu'il envisageait de passer le canal de Suez. Voir <a href="https://www.theguardian.com/us-news/2016/nov/23/us-navys-most-expensive-destroyer-breaks-down-in-panama-canal">https://www.theguardian.com/us-news/2016/nov/23/us-navys-most-expensive-destroyer-breaks-down-in-panama-canal</a><br /> <br /> - La totalit&eacute; de la flotte des 10 porte-avions nucl&eacute;aires am&eacute;ricains se trouvait en cale s&egrave;che en vue de r&eacute;parations. Voir <a href="http://www.foxnews.com/us/2016/12/30/no-us-carrier-at-sea-leaves-gap-in-middle-east.html">http://www.foxnews.com/us/2016/12/30/no-us-carrier-at-sea-leaves-gap-in-middle-east.html</a><br /> <br /> - La totalit&eacute; de la flotte de sous-marins nucl&eacute;aires d'attaque britanniques &eacute;tait &eacute;galement retenue au port pour r&eacute;paration. Voir <a href="http://news.sky.com/story/uks-entire-fleet-of-hunter-killer-submarines-out-of-action-10762484">http://news.sky.com/story/uks-entire-fleet-of-hunter-killer-submarines-out-of-action-10762484</a><br /> <br /> - Les deux tiers des appareils de l'US Navy F/A-18 Hornet and Super Hornet &eacute;taient incapables de voler, les cr&eacute;dits n&eacute;cessaires pour les r&eacute;parer n'&eacute;tant pas disponibles. Voir <a href="http://www.defensenews.com/articles/grounded-nearly-two-thirds-of-us-navys-strike-fighters-cant-fly">http://www.defensenews.com/articles/grounded-nearly-two-thirds-of-us-navys-strike-fighters-cant-fly</a></p> <p>Tout ceci ne veut pas dire que les marines de guerre am&eacute;ricaines et britanniques ne repr&eacute;sentent pas une force redoutable, la premi&egrave;re au monde. Mais cela relativise l'inf&eacute;riorit&eacute; russe et chinoise &ndash; d'autant plus que les marines de ces pays disposent d'une avance consid&eacute;rable en mati&egrave;re de missiles autonomes<br /> <br /> Concernant la marine fran&ccedil;aise, rappelons que le porte-avions nucl&eacute;aire Charles de Gaulle est rentr&eacute; d'une mission prolong&eacute;e en M&eacute;diterran&eacute;e sans incidents autre que de routine </p> <p><br /> <br /> </p> Sat, 11 Feb 2017 23:00:00 GMT Marine Le Pen http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2464 2464 <br /><font face="Arial" size="2"><br /> Elle s'est montr&eacute;e tr&egrave;s a l'aise dans les d&eacute;bats, connaissant bien les questions, malgr&eacute; quelques approximations. Elle a &eacute;t&eacute; respectueuse de ses contradicteurs, souriante et avenante. Sur le fond, elle a expos&eacute; un programme qui, &agrave; quelques points pr&egrave;s, correspond aux exigences de tous ceux qui aujourd'hui voudraient voir la France sortir de la domination am&eacute;ricaine et s'affranchir progressivement du carcan, lui aussi atlantiste, de l'Union europ&eacute;enne et de l'euro. Les m&eacute;dias, toujours tr&egrave;s soumis aux pouvoirs actuels, lui reprochent &agrave; l'envi certains &laquo;&nbsp;reniements&nbsp;&raquo;, comme en ce qui concerne le fait qu'elle refuse d&eacute;sormais la peine de mort. Mais il y a des reniements qui grandissent ceux (ou celles) qui acceptent de s'y livrer. </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Elle n'a d'ailleurs pas &agrave; ce sujet dit qu'au cas o&ugrave; elle serait &eacute;lue, elle provoquerait imm&eacute;diatement un Francexit, mais qu'elle consulterait les &eacute;lecteurs par r&eacute;f&eacute;rendum, ce qui n'a rien de contraire &agrave; la d&eacute;mocratie. Elle se bornerait dans un premier temps &agrave; renforcer les fronti&egrave;res nationales contre les man&oelig;uvres du 1% des plus favoris&eacute;s, lesquels d&eacute;tiennent 99% des richesses mondiales. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Concernant l'islamisme, sur lequel une majorit&eacute; des Fran&ccedil;ais voient dans le Front National le seul recours s&eacute;rieux, elle a r&eacute;pondu aux attentes, en r&eacute;affirmant son opposition absolue. Mais elle ne l'a pas fait au nom du catholicisme, comme un certain Fran&ccedil;ois Fillon, mais au nom de la la&iuml;cit&eacute;, valeur essentielle de la R&eacute;publique fran&ccedil;aise. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Nous pourrions ici lui reprocher trop de vague concernant la relance indispensable des investissements productifs. Celle-ci ne se fera pas seulement par l'augmentation des revenus des consommateurs, mais par un programme d'investissements publics syst&eacute;matiques reposant en grande partie sur la ren&eacute;gociation de la dette et l'appel aux &eacute;pargnes nationale aujourd'hui st&eacute;rilis&eacute;es par les sp&eacute;culations bancaires et boursi&egrave;res.Mais aujourd'hui il lui reste assez de temps avant les &eacute;lections pour approfondir ces points<br /> </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Elle n'a pas assez non plus pr&eacute;cis&eacute; les alliances internationales que la France une fois sortie de l'Union europ&eacute;enne devrait n&eacute;gocier pour ne pas rester isol&eacute;e. Mais l'on sait que sur ce sujet, elle est la seule candidate aujourd'hui &agrave; pr&eacute;coniser un rapprochement avec la Russie.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Ajoutons que si elle &eacute;tait &eacute;lue pr&eacute;sident de la R&eacute;publique, elle pourrait donner de la France un autre visage que celui d'un pays enti&egrave;rement gouvern&eacute; par les hommes et pas n&eacute;cessairement les plus comp&eacute;tents d'entre eux. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Bien s&ucirc;r, elle ne pourrait pas gouverner convenablement si l'appareil du FN restait aux mains de la vieille garde Le P&eacute;niste rejet&eacute;e presque unanimement par les Fran&ccedil;ais. Il faudrait que de nombreux &eacute;l&eacute;ments comp&eacute;tents provenant tant de la droite r&eacute;publicaine que de la gauche ou de l'extr&ecirc;me gauche, la rejoignent et lui permettre de disposer des cadres n&eacute;cessaires. Mais on peut penser que, devant l'incoh&eacute;rence, pour ne pas dire l'inanit&eacute;, des programmes de ces concurrents d&eacute;clar&eacute;s, cela se ferait facilement. </font></p> <font face="Arial" size="2"><br /> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font color="#FF0000" face="Arial" size="2">NB. Cet article ne refl&egrave;te pas n&eacute;cessairement le point de vue de tous les membres de notre comit&eacute; de r&eacute;daction. </font></p> Thu, 09 Feb 2017 23:00:00 GMT De qui Macron est-il l'agent&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2463 2463 <br />Aujourd'hui tout l'&eacute;cho donn&eacute;, y compris par Emmanuel Macron lui-m&ecirc;me, aux all&eacute;gations concernant sa vie sexuelle, permet d'&eacute;vacuer la question des liens pr&eacute;sum&eacute;s entre Macron et la CIA. <p style="margin-bottom: 0cm">La question reste pos&eacute;e cependant. Il serait anormal que les rares candidats &ndash; ou candidate - aux &eacute;lections de la R&eacute;publique fran&ccedil;aise souhaitant voir la France s'&eacute;manciper enfin du pouvoir am&eacute;ricaniste, ne la reprennent pas &agrave; leur compte. </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong>Note</strong></p> <p style="margin-bottom: 0cm"> Nous lisons dans Boursorama, qui est un organe du Kremlin, comme chacun sait, ce courrier tr&egrave;s pertinent d'un lecteur. (peut-&ecirc;tre aussi il est vrai lui-m&ecirc;me un agent du Kremlin) Nous le reprenons ici in extenso </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em>La main du Kremlin est d&eacute;cid&eacute;ment toute puissante: apr&egrave;s les accusations des perdants &ndash; personnel politique et media &ndash; am&eacute;ricains &agrave; l&rsquo;&eacute;lection pr&eacute;sidentielle, voici les accusations des (futurs perdants?) personnel politique et m&eacute;dias fran&ccedil;ais contre la Russie! Le th&egrave;me est le m&ecirc;me: Moscou veut manipuler les &eacute;lections pr&eacute;sidentielles.<br /> <br /> Les m&eacute;dias fran&ccedil;ais ne se fatiguent pas, ils se bornent &agrave; constater que certains m&eacute;dias russes &ndash; aux ordres du Tsar comme il se doit! &ndash; osent publier des &eacute;l&eacute;ments n&eacute;gatifs sur leur chouchou du moment, Emmanuel Macron. Macron &agrave; qui tous les m&eacute;dias fran&ccedil;ais tressent des lauriers, admirant sans doute sa servilit&eacute; et sa soumission aux forces atlantistes et se gardant bien de mentionner son absence totale de programme ni m&ecirc;me de mettre en &eacute;vidence l&rsquo;incapacit&eacute; dont il a fait preuve en tant que Ministre de l&rsquo;Economie de Fran&ccedil;ois Hollande dont le r&eacute;sultat calamiteux de sa gestion se voit &agrave; chaque instant en France.<br /> <br /> C&rsquo;est ainsi qu&rsquo;on apprend dans &laquo; Le Point &raquo; que &laquo; Une campagne de d&eacute;sinformation t&eacute;l&eacute;guid&eacute;e par la Russie prend pour cible &raquo; Emmanuel Macron! Quelle est cette &laquo; campagne de d&eacute;sinformation &raquo;? Une simple interview d&rsquo;un d&eacute;put&eacute; &ndash; fran&ccedil;ais! &ndash; &agrave; un m&eacute;dia russe qui ose affirmer &laquo; sans ciller qu&rsquo;Emmanuel Macron serait un &laquo;agent du grand syst&egrave;me banquier am&eacute;ricain&raquo; &raquo; Pour qui connait un tant soit peu Macron, ceci est une &eacute;vidence et lui-m&ecirc;me ne s&rsquo;en cache d&rsquo;ailleurs pas, puisqu&rsquo;il revendique fi&egrave;rement sa carri&egrave;re dans les grands groupes financiers am&eacute;ricains! Le crime est donc que des m&eacute;dias russes osent interviewer un d&eacute;put&eacute; fran&ccedil;ais qui ose critiquer le candidat &agrave; la mode! Par contre lors des &eacute;lections en Russie, quand les torchons du style &laquo; Le Monde &raquo; ou &laquo; Lib&eacute;ration &raquo; publient des monceaux d&rsquo;ordures sur Vladimir Poutine, &ccedil;a n&rsquo;est que de l&rsquo;information et en aucun cas des tentatives d&rsquo;influer sur les &eacute;lections.<br /> <br /> Ceci n&rsquo;est en fait qu&rsquo;une campagne de plus de d&eacute;sinformation contre la Russie dont le but est de pr&eacute;senter &agrave; l&rsquo;opinion publique fran&ccedil;aise la Russie comme un pays totalitaire pr&ecirc;t &agrave; tout pour manipuler les &eacute;lections dans les havres de d&eacute;mocratie que sont les pays occidentaux, France en t&ecirc;te. Elle montre parfaitement le degr&eacute; de servilit&eacute; et de soumission des m&eacute;dias fran&ccedil;ais qui ne r&ecirc;vent que d&rsquo;une chose: que le syst&egrave;me politique actuellement en vigueur en France depuis une trentaine d&rsquo;ann&eacute;es perdure et que les Fran&ccedil;ais soient persuad&eacute;s que l&rsquo; &laquo; ennemi Russe &raquo; veille et qu&rsquo;ils doivent &ecirc;tre pr&ecirc;ts &agrave; devoir le neutraliser &agrave; tout moment. Dans cette optique, ils ne peuvent bien entendu qu&rsquo;approuver le d&eacute;ploiement massif de moyens militaires de l&rsquo;OTAN aux fronti&egrave;res de la Russie. La pr&eacute;paration de l&rsquo;opinion publique &agrave; la proche guerre contre la Russie se fait aussi par le biais des &eacute;lections pr&eacute;sidentielles!</em></font></p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em><br /> </em></font> </p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font color="#993300" face="Arial" size="2"><em><br /> </em></font> </p> <font color="#993300" face="Arial" size="2"><em> </em></font> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> Tue, 07 Feb 2017 23:00:00 GMT Visite de Vladimir Poutine à Budapest http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2461 2461 <br /><p><font face="Arial" size="2">A peu pr&egrave;s seul &agrave; pr&eacute;senter une analyse s&eacute;rieuse des tenants et aboutissants de la rencontre a &eacute;t&eacute; le site Breizh-info, dont nous avons plusieurs fois salu&eacute; le professionnalisme. On pourra lire le relev&eacute; d&eacute;taill&eacute; des propos &eacute;chang&eacute;s dans l'article suivant <a href="http://www.breizh-info.com/2017/02/04/61370/vladimir-poutine-a-rencontre-viktor-orban-a-budapest">http://www.breizh-info.com/2017/02/04/61370/vladimir-poutine-a-rencontre-viktor-orban-a-budapest</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Pour notre part, nous consid&eacute;rons que cette rencontre, et les d&eacute;cisions &eacute;conomiques concr&egrave;tes qui ont &eacute;t&eacute; prises, montrent que les Etats europ&eacute;ens, en priorit&eacute; la Hongrie, tent&eacute;s de prendre des distances &agrave; l'&eacute;gard d'une Union europ&eacute;enne jug&eacute;e irr&eacute;ductiblement soumise aux int&eacute;r&ecirc;ts financiers atlantistes, trouveront d'ores et d&eacute;j&agrave; avec la Russie des perspectives de collaboration fructueuses. Celles-ci, comme nous l'avons plusieurs fois expos&eacute; dans des articles pr&eacute;c&eacute;dents, se feraient dans l'int&eacute;r&ecirc;t r&eacute;ciproque des partenaires. On peut imaginer sans difficult&eacute;s tout ce que la coop&eacute;ration avec la Russie de pays beaucoup plus &eacute;conomiquement et technologiquement solides, tels l'Allemagne et la France, pourrait apporter. A court terme, la visite de Poutine viserait sans doute &agrave; rassurer les anciennes d&eacute;mocraties populaires constituant le groupe dit de Visegrad. M&ecirc;me si Trump se retire quelque peu de l'Otan, elles ne seront pas aval&eacute;es par l'ogre russe.</font><font face="Arial" size="2" /></p> <font face="Arial" size="2"><br /> Les enjeux d'un rapprochement entre la France et la Russie, en court-court-circuitant le cas &eacute;ch&eacute;ant les interdictions impos&eacute;es par Bruxelles, sont peu &eacute;voqu&eacute;s par les candidats &agrave; la pr&eacute;sidence fran&ccedil;aise de la R&eacute;publique. Marine Le Pen y fait allusion, mais sans approfondir. Quant &agrave; Fran&ccedil;ois Fillon, n'en parlons plus pour le moment. Par contre il a &eacute;t&eacute; affligeant d'entendre les t&eacute;nors du parti socialiste tenir un discours anti-russe digne des beaux jours de la guerre froide. Pour eux, et aujourd'hui pour le premie</font><font size="2">r d'entre eux, Benoit Hamon, cens&eacute; en cas de succ&egrave;s gouverner dans quelques mois, le danger pour la France reste et restera toujours Moscou. </font> Sun, 05 Feb 2017 23:00:00 GMT Malte, le sommet de toutes les impuissances http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2456 2456 <br />Ainsi le Premier ministre belge a -t-il appel&eacute; &agrave; un &quot;<em>patriotisme europ&eacute;en</em>&quot;, &quot;<em>sans na&iuml;vet&eacute;, mais avec r&eacute;alisme</em>&quot;, &quot;<em>Nous ne devons pas &ecirc;tre aveugles ou sourds</em>&quot;, L'&eacute;lection de Donald Trump &quot;<em>signifie un nouveau mod&egrave;le pour les relations transatlantiques</em>&quot;, mais il ne faut pas perdre de vue la Chine ou la Russie. &quot;<em>Nous ne devons pas devenir le jouet de Donald Trump, de Vladimir Poutine ou de Xi Jinping</em>&quot;.<br /> <p style="margin-bottom: 0cm">On peut penser que tous trois doivent trembler dans leurs chaussettes. Mais ils auraient tort. S'ils se r&eacute;f&egrave;rent &agrave; la d&eacute;claration pr&eacute;liminaire pr&eacute;sent&eacute;e par le pr&eacute;sident du conseil des ministres Donald Tusk, (voir <a href="http://www.consilium.europa.eu/en/press/press-releases/2017/01/31-tusk-letter-future-europe/">http://www.consilium.europa.eu/en/press/press-releases/2017/01/31-tusk-letter-future-europe/</a>&nbsp; ) ils ne trouveront rien de concret incitant les Europ&eacute;ens &agrave; prendre leur destin en main pour devenir la deuxi&egrave;me puissance mondiale que l'Europe pourrait &ecirc;tre. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">Le sommet est consacr&eacute; &agrave; une r&eacute;p&eacute;tition d'incantations concernant le Brexit, l'immigration et la r&eacute;sistance verbale &agrave; Donald Trump. Aucune des mesures qu'il faudrait prendre pour relancer l'investissement europ&eacute;en, prot&eacute;ger les fronti&egrave;res, sortir du carcan impos&eacute; par la Banque centrale europ&eacute;enne ne sont envisag&eacute;es. Il est inqui&eacute;tant de voir qu'en France, les divers candidats &agrave; l'&eacute;lection pr&eacute;sidentielle qui se sont prononc&eacute;s jusqu'&agrave; pr&eacute;sent ont soigneusement &eacute;vit&eacute; le sujet. <br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm">Concernant la guerre que relance l'Ukraine contre les &laquo;&nbsp;s&eacute;paratistes&nbsp;&raquo; russophones du Donbass, rien n'est propos&eacute;. L'Union europ&eacute;enne se bornera &agrave; renouveler les &laquo;&nbsp;sanctions &laquo;&nbsp; impos&eacute;es &agrave; la Russie sous l'influence de l'ancienne administration am&eacute;ricaine. L'Otan de son c&ocirc;t&eacute;, pouss&eacute;e notamment par la Pologne et les Etats baltes, accumule des troupes &agrave; la fronti&egrave;re russe &ndash; troupes d'ailleurs d&eacute;risoires en cas de vrai conflit...Le sujet n'est m&ecirc;me pas abord&eacute;.</p> <p style="margin-bottom: 0cm">Trump pousse de plus en plus &agrave; une guerre contre l'Iran, qui serait catastrophique pour l'Europe: silence de l'Europe. Silence de plus en plus voyant &eacute;galement devant les appels de Trump &agrave; une v&eacute;ritable guerre &eacute;conomique, puis militaire contre la Chine, dont l'Europe serait la premi&egrave;re victime. Seule l'Allemagne manifeste quelque inqui&eacute;tude. Mais comme Xi Jinping est une menace principielle pour l'Europe, &agrave; en croire Tusk pr&eacute;cit&eacute;, l'Europe devrait se r&eacute;jouir de la tournure des &eacute;v&egrave;nements. Peut-&ecirc;tre m&ecirc;me faudrait-il demander d'envoyer en mer de Chine, pour pr&eacute;tendument prot&eacute;ger la &laquo;&nbsp;libert&eacute; de circulation dans les d&eacute;troits&nbsp;&raquo; l'unique porte avion dont gr&acirc;ce &agrave; la France pourrait disposer la d&eacute;fense europ&eacute;enne, inexistante par ailleurs.</p> <p style="margin-bottom: 0cm">Quant aux r&eacute;formes que les gouvernements europ&eacute;ens devraient imposer &agrave; l'UE pour &eacute;viter que se produisent de nouveaux Brexit, si elles sont dans toutes les t&ecirc;tes, aucun des participants au sommet de Malte n'en soufflera mot. Rappelons &agrave; cet &eacute;gard que la moindre des choses serait de transformer l'eurogroupe en un quasi Etat de type f&eacute;d&eacute;ral, disposant notamment de r&eacute;glementations fiscales, douani&egrave;res et &eacute;conomiques communes. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">On ne voit pas dans ces conditions comment Donald Trump pourrait sortir du m&eacute;pris abyssal qu'il a jusqu'ici manifest&eacute; &agrave; l'&eacute;gard de l'Europe. <br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong>PS.</strong> Le &laquo;&nbsp;clash&nbsp;&raquo; avec l'Iran</p> <p style="margin-bottom: 0cm">Nul participant europ&eacute;en au sommet de Malte n'a apparemment &eacute;voqu&eacute; les contradictions de Donald Trump qui le fragilisent, notamment dans ses rapports avec la Russie, et que la diplomatie europ&eacute;ene, si celle-ci existait, pourrait exploiter. La premi&egrave;re de celle-ci, que nous avions d&eacute;j&agrave; soulign&eacute; dans des articles pr&eacute;c&eacute;dents, est de croire qu'il pourra d&eacute;clencher et gagner une guerre avec l'Iran, sans provoquer une r&eacute;action tr&egrave;s violente de la Russie. Vladimir Poutine, peut-on penser, ne sacrifiera pas ses bonnes relations avec T&eacute;h&eacute;ran dans l'espoir d'al&eacute;atoires coop&eacute;rations avec Donald Trump dans la guerre contre le terrorisme. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">On lira &agrave; ce sujet un article du tr&egrave;s averti Pat Buchanan, dat&eacute; du 2 f&eacute;vrier, et publi&eacute; sur son blog</p> <p style="margin-bottom: 0cm"><a href="http://buchanan.org/blog/coming-clash-iran-126494">http://buchanan.org/blog/coming-clash-iran-126494</a></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p><br /> <br /> </p> Thu, 02 Feb 2017 23:00:00 GMT De profundis macronibus http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2455 2455 <br /><font face="Arial" size="2">En 2016, le ministre de l&rsquo;Economie (c'est-&agrave;-dire Emmanuel Macron) aurait utilis&eacute; &laquo;&agrave; lui seul&raquo; 80% de la totalit&eacute; de l&rsquo;enveloppe des frais de repr&eacute;sentation accord&eacute;e &agrave; son minist&egrave;re&hellip; pour toute une ann&eacute;e &ndash; soit 120 000 euros du 1er janvier au 30 ao&ucirc;t.</font><font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT"><font face="Arial" size="2">Philippe Vigier, d&eacute;put&eacute; UDI a saisi la Haute autorit&eacute; pour la transparence de la vie publique afin qu&rsquo;une enqu&ecirc;te soit ouverte pour savoir si Emmanuel Macron a bien utilis&eacute; de l&rsquo;argent public pour la campagne de son mouvement politique </font><font face="Arial" size="2"><em>En Marche !&laquo;Il y a des choses importantes qu&rsquo;on a apprises hier, notamment au niveau des frais de bouche, puisque 120 000 euros des cr&eacute;dits du ministre &agrave; Bercy ont &eacute;t&eacute; utilis&eacute;s pour des agapes d&rsquo;</em>En marche !,<em> pour r&eacute;unir tel ou tel, afin de pr&eacute;parer sa campagne pr&eacute;sidentielle.&raquo;.</em></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT"><font face="Arial" size="2"><em><span style="font-style: normal">Curieusement, aucune suite ne parait devoir &ecirc;tre donn&eacute;e &agrave; ces accusations. L'entourage de Macron parle de clapotis. Ceci au moment o&ugrave; Fran&ccedil;ois Fillon et sa femme font l'objet d'une enqu&ecirc;te d'une tr&egrave;s grande s&eacute;v&eacute;rit&eacute;.<br /> <br /> Nous n'avons pas d'&eacute;l&eacute;ments pour prendre en quoi que ce soit la d&eacute;fense de Fran&ccedil;ois Fillon. Remarquons seulement que l'affaire a &eacute;t&eacute; r&eacute;v&eacute;l&eacute;e au moment o&ugrave; le candidat des R&eacute;publicains se pr&eacute;parait &agrave; appeler Moscou pour envisager les prochains rapports entre la France, l'Union europ&eacute;enne et la Russie. Pourtant cette affaire elle ne pouvait pas ne pas &ecirc;tre connue depuis longtemps par les autorit&eacute;s. </span></em></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT"><font face="Arial" size="2"><em><span style="font-style: normal">Les mauvaises langues attribuent &agrave; Macron l'initiative de cette attaque. Il en esp&egrave;re manifestement des ralliements &agrave; son propre mouvement, venant principalement des R&eacute;publicains et de la droite du parti socialiste. </span></em></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT"><font face="Arial" size="2"><em><span style="font-style: normal">Les mauvaises langues, dont nous nous empressons ici de nous d&eacute;solidariser, font &eacute;galement &eacute;tat d'informations non rendues publiques selon lesquelles Macron et son mouvement auraient &eacute;t&eacute; fortement aid&eacute;s par la CIA am&eacute;ricaine. Pour celle-ci, un &eacute;ventuel pr&eacute;sident de la R&eacute;publique Macron serait un atout inestimable pour le contr&ocirc;le de la politique fran&ccedil;aise. Ainsi seraient d&eacute;courag&eacute;es les personnalit&eacute;s de plus en plus nombreuses qui d&eacute;fendent la n&eacute;cessit&eacute; pour la France d'&eacute;tablir des relations normales avec Moscou. Parmi ceux-ci, il y avait comme par hasard Fran&ccedil;ois Fillon. Il y a encore Marine Le Pen. Mais au fait celle-ci n'est elle pas un peu emp&ecirc;tr&eacute;e elle-m&ecirc;me dans une affaire d'emplois au Parlement europ&eacute;en...affaire qui l&agrave; encore sort des limbes peu avant les &eacute;lections.</span></em></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT"><font face="Arial" size="2"><em><span style="font-style: normal">Donald Trump, grand ami de la CIA, comme chacun sait, l'encouragera-t-il &agrave; continuer sa chasse aux Europ&eacute;ens pro-Poutine?</span></em></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> Mon, 30 Jan 2017 23:00:00 GMT La Chine et la mondialisation http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2452 2452 <br /><font color="#000000" face="Arial" size="2">Il a cibl&eacute; sans le nommer les projets actuels de Donald Trump, visant &agrave; faire pratiquer tout le contraire aux Etats-Unis. &laquo;Cela ne sert &agrave; rien de bl&acirc;mer la mondialisation pour les probl&egrave;mes de la plan&egrave;te&raquo;, a-t-il rappel&eacute;, citant le ch&ocirc;mage, les migrations et la crise financi&egrave;re de 2008. Li Xinping serait-il venu, trop tard il est vrai, en soutien aux partisans am&eacute;ricains d'Hillary Clinton. Celle-ci avait promis d'&eacute;tendre &agrave; toute la plan&egrave;te les b&eacute;n&eacute;fices de la politique mondialisatrice d&eacute;fendue par l'ancienne administration &ndash; sans mentionner il est vrai des interventions militaires permanentes destin&eacute;s &agrave; convaincre des bienfaits de la mondialisation &agrave; l'am&eacute;ricaine les Etats jusqu'ici r&eacute;ticents. </font><font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000000" face="Arial" size="2">Le plaidoyer de Li Xinping en faveur de la mondialisation est apparu tr&egrave;s vite comme la manifestation de puissance propre &agrave; un pays devenant rapidement la premi&egrave;re &eacute;conomie mondiale. Un tel pays ne craint pas la concurrence et peut ouvrir largement ses fronti&egrave;res, compte tenu de l'&eacute;tat de faiblesse des concurrents &eacute;ventuels. Il faut voir cependant que depuis la fin des ann&eacute;es 1990 la Chine avait d&eacute;cid&eacute; de s'inscrire dans une marche vers l'&eacute;conomie de march&eacute; &agrave; l'&laquo;&nbsp;occidental&nbsp;&raquo;. </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000000" face="Arial" size="2">Les protagonistes en furent notamment Wu Jinglian et Zhou Xiaochen, celui ci actuel gouverneur de la <font color="#333333">People&rsquo;s Bank of China. D&egrave;s 1992, le PC chinois a entrepris un vaste processus de d&eacute;r&eacute;gulation, de lib&eacute;ralisation et de privatisation ayant permis en 2001 &agrave; la Chine d'entrer dans l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC)</font></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000000" face="Arial" size="2"><font color="#333333">Mais l'arriv&eacute;e d'une &eacute;conomie dynamique de 1,4 milliard d&rsquo;individus dans la r&egrave;gle lib&eacute;rale a rapidement boulevers&eacute; le jeu de l'OMC. Dans la mesure o&ugrave; jusqu'&agrave; pr&eacute;sent, la marche &agrave; la mondialisation &eacute;tait pilot&eacute;e par une seule super-puissance, les Etats-Unis, les choses se passaient bien. Les pays plus faibles n'avaient que deux solutions, se soumettre ou entrer en r&eacute;sistance, comme la Cor&eacute;e du Nord. Mais l'arriv&eacute;e de la Chine a tout boulevers&eacute;. A qui la mondialisation allait d&eacute;sormais profiter? </font></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000000" face="Arial" size="2"><font color="#333333">C'est ainsi que le cycle de Doha, lanc&eacute; un mois avant l&rsquo;int&eacute;gration de la Chine &agrave; l&rsquo;OMC et destin&eacute; &agrave; finaliser en trois ans la lib&eacute;ralisation du commerce mondial (avec pour objectif officiellement annonc&eacute; d'assurer le d&eacute;veloppement des pays du tiers-monde), s&rsquo;est retrouv&eacute; bloqu&eacute; par les Occidentaux. Si</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">la</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">globalisation</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">au</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">service</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">d&rsquo;un</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">p&ocirc;le</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">unique</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">de</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">puissance (ou</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">imp&eacute;rialisme), ne pose gu&egrave;re de probl&egrave;mes, l&rsquo;arriv&eacute;e de la Chine a provoqu&eacute; un changement structurel profond, introduisant la notion de monde multipolaire &ndash; en l&rsquo;occurrence &laquo; bipolaire &raquo;.</font></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000000" face="Arial" size="2"><font color="#333333">La Chine a longtemps cherch&eacute; &agrave; mettre, au moins en apparence, sa puissance au service de plusieurs partenaires diff&eacute;rents, comme dans le cadre du Brics. Mais ces derniers temps, l'Inde s'est pratiquement retir&eacute;e du Brics. Quant &agrave; la Russie, elle a vite paru ressentir la crainte d'une concurrence chinoise potentiellement d&eacute;stabilisatrice, au sein du Brics ou ailleurs.</font></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000000" face="Arial" size="2"><font color="#333333"> Devant les offensives, principalement am&eacute;ricaine dont le Brics a &eacute;t&eacute; l'objet, la Chine s'est repli&eacute;e sur une strat&eacute;gie<font color="#333333"> </font><font color="#333333">de</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">cr&eacute;ation</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">d&rsquo;une</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">nouvelle</font><font color="#333333"> s&eacute;rie </font><font color="#333333">d&rsquo;institutions internationales &agrave; initiative BRICS ou chinoise (OBOR, NDB, AIIB, etc.) Nous en avons ici plusieurs fois rendu compte, en notant d'ailleurs que divers pays europ&eacute;ens, dont la Grande Bretagne, avaient accept&eacute; de braver les interdictions am&eacute;ricaines en devenant membres de certaines de ces organisations. Ce faisant la Chine a &eacute;tabli </font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">autour</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">d&rsquo;elle</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">un</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">r&eacute;seau</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">de</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">partenariats</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">commerciaux, &eacute;conomiques, politiques et strat&eacute;giques avec un nombre croissant de pays et de r&eacute;gions, appartenant &agrave; son environnement g&eacute;ographique proche, ou relevant de l'influence europ&eacute;enne. L'influence chinoise a ainsi cru au sein de l&rsquo;ASEAN,</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">malgr&eacute;</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">la</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">pr&eacute;sence</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">en</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">son</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">sein</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">d&rsquo; alli&eacute;s notoires des Etats-Unis, Vietnam,</font><font color="#333333"> </font><font color="#333333">Japon, Cor&eacute;e du Sud, Philippines</font><font color="#333333">&hellip;</font><font color="#333333">Quant aux Philippines, celle-ci a bascul&eacute;, sans doute d&eacute;finitivement, hors de la zone d'influence am&eacute;ricaine. </font></font></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000080" face="Arial" size="2"><strong>Perspectives d'une guerre, au moins &eacute;conomico-politique, entre Etats-Unis et Chine</strong></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000000" face="Arial" size="2"><font color="#333333">Les Etats-Unis, concernant les conflits potentiels en mer de Chine sud, avaient sous la pr&eacute;sidence d'Obama et dans le cadre d'un&nbsp;pr&eacute;tendu pivot vers l'Asie, consid&eacute;rablement renforc&eacute; les moyens militaires am&eacute;ricains dans cette zone. Mais les affrontements directs avec la Chine avaient &eacute;t&eacute; &eacute;vit&eacute;s. </font></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000000" face="Arial" size="2"><font color="#333333">L'arriv&eacute;e &agrave; la Maison Blanche de Donald Trump risque de changer le jeu. Il peut se traduire par un affrontement direct Etats-Unis-Chine, y compris sur le plan militaire. Donald Trump, d&egrave;s avant son &eacute;lection, avait montr&eacute; qu'en affichant une volont&eacute; de rapprochement avec la Russie, il avait l'intention de mener au sein d'un Brics russo-chinois la politique de &laquo;&nbsp;diviser pour r&eacute;gner&nbsp;&raquo;. Depuis, toutes ses initiatives, tant au plan du protectionnisme &eacute;conomique qu'au plan directement militaire, avec des ministres ouvertement anti-chinois, sont dirig&eacute;es contre la Chine. Il ne semble pas en craindre les cons&eacute;quences potentiellement catastrophiques. </font></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000000" face="Arial" size="2"><font color="#333333">Au plan international la Chine se heurte d&eacute;sormais &agrave; l'hostilit&eacute; de l'Inde qui avec son grand plan de d&eacute;mon&eacute;tisation, s&rsquo;est d&eacute;gag&eacute;e de sa d&eacute;pendance financi&egrave;re envers la Chine. Le Japon ne manifeste aucune intention de se lib&eacute;rer de la tutelle am&eacute;ricaine. Quant aux gouvernements europ&eacute;ens, s'ils conservent encore beaucoup de r&eacute;serve face &agrave; Donald Trump, ils ne manifestent pas pour autant de grande sympathie &agrave; l'&eacute;gard du g&eacute;ant chinois. </font></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm" lang="fr-FR"><font color="#000000" face="Arial" size="2"><font color="#333333">L'avenir ultime de la confrontation Etats-Unis-Chine d&eacute;pendra pourtant en grande partie de ces m&ecirc;mes pays europ&eacute;ens. Si ceux-ci rejettent la Chine, s'&eacute;tendra un nouveau rideau de fer sur le monde d&egrave;s avant la fin de 2017. Nul n'y sera gagnant. Les nouvelles n&eacute;cessit&eacute;s de coop&eacute;ration, notamment dans le cadre de la lutte contre le r&eacute;chauffement climatique et la d&eacute;gradation de l'environnement, seront tu&eacute;es dans l'oeuf.</font></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0.42cm; line-height: 0.49cm"><font face="Arial" size="2"><font color="#333333"><span lang="fr-FR">Si au contraire l'Europe se montrait capable d'&eacute;chapper &agrave; la domination am&eacute;ricaine, qu'elle soit ou non repr&eacute;sent&eacute;e aujourd'hui par Donald Trump, les conditions seraient r&eacute;unies pour l&rsquo;&eacute;mergence d'un monde multipolaire, comprenant aussi bien la Russie que la Chine, auquel l'exp&eacute;rience durement acquise au sein de l'Union europ&eacute;enne permettra aux pays europ&eacute;ens de contribuer &agrave; la hauteur de ses nombreuses capacit&eacute;s. Il conviendra donc que les mouvements politiques europ&eacute;ens cessent de pr&eacute;senter Vladimir Poutine et Xi Jinping comme des ennemis existentiels de l'Europe. </span></font></font> </p> Fri, 27 Jan 2017 23:00:00 GMT De l'Europe et de son avenir… http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2453 2453 <br /><p class="retrait-1re-ligne-western"><br /> <font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Vaste sujet, oh combien malmen&eacute; depuis que la crise s&rsquo;est abattue sur l&rsquo;Union Europ&eacute;enne, r&eacute;animant les &eacute;go&iuml;smes nationaux de chacun de ses 28 Etats membres, ce qui a du reste conduit l&rsquo;un d&rsquo;entre eux- et non des moindres en importance et en poids historique- &agrave; d&eacute;cider de sortir de l&rsquo;Union&hellip;</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="retrait-1re-ligne-western"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Il est clair que l&rsquo;&eacute;difice europ&eacute;en construit laborieusement, pierre par pierre depuis les ann&eacute;es 50, traverse une crise dont la nature et la dimension sont existentielles. Certains expliquent doctement que la faute en est aux&nbsp;&laquo;&nbsp;&eacute;lites politiques et administratives&nbsp;&raquo;&nbsp; qui ont viol&eacute; les aspirations et la volont&eacute; des peuples et que l&rsquo;Europe, telle qu&rsquo;elle existe &agrave; ce jour, n&rsquo;est pas celle qu&rsquo;ils souhaitaient. Ce discours qui rel&egrave;ve plus du populisme de campagne que d&rsquo;une pratique r&eacute;aliste des relations internationales, a &eacute;t&eacute; notamment celui des &laquo;&nbsp;nonistes&nbsp;&raquo; lors du r&eacute;f&eacute;rendum constitutionnel en 2005, ce n&rsquo;est pas pour autant qu&rsquo;il soit fond&eacute;&nbsp;: la volont&eacute; des peuples en la mati&egrave;re, on peut se poser la question se savoir ce que cela veut dire, compte tenu de la diversit&eacute; des opinions &eacute;mises par chacun des partis politiques &ndash; et &agrave; fortiori par chacun des ressortissants nationaux. Et dans l&rsquo;affirmative, comment dans un r&eacute;gime d&eacute;mocratique cette volont&eacute; populaire s&rsquo;exprime-t-elle si ce n&rsquo;est par le truchement des parlementaires qui la repr&eacute;sentent&nbsp;? Il est un fait, c&rsquo;est que tous les trait&eacute;s europ&eacute;ens du Trait&eacute; de Rome en 1957 &agrave; celui de Lisbonne en 2008 en passant par celui de Maastricht en 1992 ont &eacute;t&eacute; ratifi&eacute;s par chacun des Etats membres par voie parlementaire ou par r&eacute;f&eacute;rendum pour certains d&rsquo;entre eux. Il n&rsquo;en aurait pas &eacute;t&eacute; de m&ecirc;me si les clauses de ces trait&eacute;s avaient &eacute;t&eacute; r&eacute;ellement &agrave; l&rsquo;oppos&eacute; de la volont&eacute; populaire.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="text-indent: 0.37cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">En fait la cause r&eacute;elle de l&rsquo;euroscepticisme et des d&eacute;sillusions si r&eacute;pandues en Europe, et tout particuli&egrave;rement en France depuis plus d&rsquo;une d&eacute;cennie, est infiniment plus complexe et ne saurait se traduire par le simplisme des slogans de meeting ou des postures d&eacute;magogiques.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="text-indent: 0.37cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Cela tient tout d&rsquo;abord &agrave; l&rsquo;essence m&ecirc;me de l&rsquo;Union qui n&rsquo;est pas un Etat souverain et qui, &agrave; son stade actuel de d&eacute;veloppement, est une construction politico-juridique originale, &agrave; mi-chemin d&rsquo;un Etat f&eacute;d&eacute;ral et d&rsquo;une simple coalition d&rsquo;Etat souverains, en fait une construction inachev&eacute;e. L&rsquo;Union Europ&eacute;enne est d&eacute;sormais &agrave; la crois&eacute;e des chemins&nbsp;: l&rsquo;immeuble sera-t-il couronn&eacute; en d&eacute;finitive par une toiture couvrant l&rsquo;ensemble de ses habitants ou laisserons-nous les diff&eacute;rents &eacute;tages se s&eacute;parer dans le chaos de son effondrement&nbsp;?</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="text-indent: 0.37cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">La question fondamentale est celle de la faiblesse politique inh&eacute;rente &agrave; cette situation, tant en interne qu&rsquo;en politique &eacute;trang&egrave;re, faiblesse qui est encore plus marqu&eacute;e depuis quelques ann&eacute;es du fait de la conjonction de multiples facteurs de d&eacute;stabilisation.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.64cm; margin-bottom: 0cm"><font size="4" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="4" face="Arial"> </font> <ol> <li> <p style="margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="4" face="Arial">-</font><font size="4" face="Arial"><strong>La faiblesse structurelle de l&rsquo;Union Europ&eacute;enne</strong></font><font style="font-size: 16pt" size="4" face="Arial">&nbsp;:</font></p> </li> </ol> <font size="4" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Elle tient &agrave; l&rsquo;h&eacute;t&eacute;rog&eacute;n&eacute;it&eacute; de ses &eacute;tats membres qui, r&eacute;unis par les valeurs communes de la d&eacute;mocratie et des droits de l&rsquo;homme et par la volont&eacute; de surmonter les antagonismes qui ont engendr&eacute; les 2 guerres mondiales et creus&eacute; un profond foss&eacute; id&eacute;ologique entre les 2 blocs de la guerre froide, ne partagent pas les m&ecirc;mes ambitions et les m&ecirc;mes objectifs g&eacute;opolitiques. De plus les aspirations pacifistes et la r&eacute;ticence commune quant au recours &agrave; la force dans les rapports internationaux, qui sont &agrave; la source de la naissance de l&rsquo;Union Europ&eacute;enne et qui marquent profond&eacute;ment les mentalit&eacute;s des europ&eacute;ens, ont engendr&eacute; une faiblesse militaire qui est un handicap majeur en mati&egrave;re de diplomatie.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"><strong>1.1 L&rsquo;h&eacute;t&eacute;rog&eacute;n&eacute;it&eacute; des Etats membres de l&rsquo;UE</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 1.25cm"><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 1.25cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Il serait abusif de reprendre l&rsquo;interrogation de Henri Kissinger, se demandant quel num&eacute;ro de t&eacute;l&eacute;phone appeler d&egrave;s lors que l&rsquo;on veut s&rsquo;adresser &agrave; l&rsquo;Union Europ&eacute;enne. Il est n&eacute;anmoins ind&eacute;niable que la responsabilit&eacute; collective europ&eacute;enne est difficile &agrave; identifier, &eacute;cartel&eacute;e entre un Conseil Europ&eacute;en peinant &agrave; d&eacute;finir une vision commune, une Commission qui s&rsquo;est condamn&eacute;e &agrave; un r&ocirc;le normatif, d&eacute;laissant les sujets majeurs, et un Parlement Europ&eacute;en &eacute;lu au suffrage universel sur une base &eacute;lectorale contest&eacute;e et dont le pouvoir l&eacute;gislatif n&rsquo;est pas encore suffisamment connu.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 1.25cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Au-del&agrave; des d&eacute;ficiences de ces 3 composantes, c&rsquo;est bien la structure m&ecirc;me de l&rsquo;UE qui explique cette difficult&eacute; &agrave; d&eacute;finir une ligne politique partag&eacute;e par tous et une strat&eacute;gie commune dans chacun des domaines d&rsquo;activit&eacute;, notamment dans les domaines int&eacute;rieurs de la fiscalit&eacute; ou du social, mais encore plus dans celui de l&rsquo;action ext&eacute;rieure. L&rsquo;h&eacute;t&eacute;rog&eacute;n&eacute;it&eacute; des Etats membres, tant au plan diplomatique qu&rsquo;au regard de l&rsquo;histoire et de la culture, rend particuli&egrave;rement difficile l&rsquo;&eacute;tablissement d&rsquo;une vision commune sur les relations politiques et strat&eacute;giques &agrave; &eacute;tablir vis-&agrave;-vis du monde ext&eacute;rieur, qu&rsquo;il s&rsquo;agisse de la Chine et des puissances &eacute;mergentes, de la Russie ou m&ecirc;me des Etats-Unis. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="text-indent: 1.25cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Ces puissances ext&eacute;rieures du reste ne se privent pas d&rsquo;en tirer b&eacute;n&eacute;fice et se gardent bien de donner &agrave; l&rsquo;UE et &agrave; ses instances politiques le poids et la consid&eacute;ration d&rsquo;un interlocuteur majeur au plan g&eacute;opolitique. Elles privil&eacute;gient les relations bilat&eacute;rales avec chacun des Etats membres de l&rsquo;UE et savent tirer profit de ce vide strat&eacute;gique dans une relation qui s&rsquo;apparente beaucoup plus au rapport de forces qu&rsquo;au dialogue entre partenaires&hellip; et qui s&rsquo;inspire de la strat&eacute;gie d&rsquo;Horace vis-&agrave;-vis des Curiaces&hellip;<br /> </font><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"><strong>1.2 La faiblesse militaire de l&rsquo;Union Europ&eacute;enne</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Cette faiblesse de l&rsquo;Union Europ&eacute;enne, d&rsquo;essence politique, s&rsquo;accompagne d&rsquo;une faiblesse militaire, non pas que l&rsquo;Europe soit totalement d&eacute;munie en mati&egrave;re de moyens de d&eacute;fense -la somme des budgets de d&eacute;fense des 28 pays de l&rsquo;UE atteint 180 milliards d&rsquo;Euro - mais parce que l&rsquo;emploi de ces capacit&eacute;s souffre d&rsquo;un manque de coordination et de mutualisation qui en rend l&rsquo;efficacit&eacute; peu optimale, tant au plan de l&rsquo;engagement op&eacute;rationnel qu&rsquo;&agrave; celui de l&rsquo;&eacute;quipement des forces et des programmes d&rsquo;armement. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.32cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Le possible d&eacute;sengagement des Etats-Unis dans leur rapport avec l&rsquo;Europe, et tout particuli&egrave;rement en mati&egrave;re de d&eacute;fense, que les propos du Pr&eacute;sident Trump laissent pr&eacute;voir, devrait avoir- tout au moins peut-on le penser- un effet mobilisateur sur les pays de l&rsquo;Union Europ&eacute;enne. Peut-&ecirc;tre assisterons-nous enfin au r&eacute;veil cette belle endormie&hellip;, en d&eacute;pit de la concomitance de nombreux facteurs de d&eacute;stabilisation qui la fragilisent. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p> <font size="4" face="Arial"><strong>2- Une Europe d&eacute;stabilis&eacute;e par de multiples crises</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"><br /> C&rsquo;est d&rsquo;abord une Europe d&eacute;stabilis&eacute;e par une interrogation profonde sur sa finalit&eacute; et sur son p&eacute;rim&egrave;tre g&eacute;ographique qui a trouv&eacute; son point d&rsquo;orgue un certain 23 juin 2016 dans ce r&eacute;f&eacute;rendum britannique terriblement significatif de la crise identitaire qui secoue notre continent.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">C&rsquo;est aussi une Union Europ&eacute;enne d&eacute;stabilis&eacute;e par une crise migratoire dont les dirigeants ne maitrisent ni l&rsquo;ampleur &agrave; venir, ni les profondes cons&eacute;quences sociales, culturelles et religieuses et qui a fait appara&icirc;tre un clivage politique et id&eacute;ologique entre l&rsquo;est et l&rsquo;ouest, s&rsquo;ajoutant au clivage nord sud engendr&eacute; par la crise mondiale de 2008. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Un continent d&eacute;stabilis&eacute; &eacute;galement par le terrorisme et par le retour du spectre de la guerre apr&egrave;s plus d&rsquo;un demi-si&egrave;cle de paix et de prosp&eacute;rit&eacute;, une puissance &eacute;conomique de premier plan d&eacute;stabilis&eacute;e par l&rsquo;absence de la &laquo;&nbsp;d&eacute;esse&nbsp;&raquo; croissance qui avait &eacute;t&eacute; pendant plusieurs d&eacute;cennies le ressort de sa prosp&eacute;rit&eacute;, enfin une soci&eacute;t&eacute; europ&eacute;enne min&eacute;e par un ch&ocirc;mage end&eacute;mique aux cons&eacute;quences dramatiques tant pour les jeunes que pour les seniors. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Ajoutons &agrave; cette convergence de multiples facteurs d&eacute;stabilisants les agissements d&rsquo;une Russie en pleine renaissance de sa puissance perdue qui se manifeste dangereusement aux fronti&egrave;res de l&rsquo;Union et qui poursuit au Moyen-Orient une politique muscl&eacute;e, aux buts de guerre peu clairement affich&eacute;s sinon oppos&eacute;s &agrave; ceux des pays europ&eacute;ens engag&eacute;s avec les Etats-Unis dans la lutte contre l&rsquo;Etat Islamique..</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Et voil&agrave; que s&rsquo;ajoute &agrave; cette accumulation d&rsquo;avatars la sortie de la Grande-Bretagne&hellip;qui avec une duplicit&eacute; et une habilit&eacute; qui ne sont pas pour nous surprendre, a l&rsquo;espoir de garder un pied dedans apr&egrave;s avoir maintenu un pied dehors pendant plus de 40 ans &hellip; </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">A vrai dire, il est encore trop t&ocirc;t pour mesurer les cons&eacute;quences du choc que la sortie de la Grande-Bretagne va provoquer sur l&rsquo;avenir &agrave; moyen terme de la construction europ&eacute;enne. Evoquer les cons&eacute;quences politiques, financi&egrave;res, &eacute;conomiques, commerciales et humaines de cette d&eacute;cision, &eacute;valuer son impact sur l&rsquo;image d&rsquo;une Europe reconnue dans le monde entier pour l&rsquo;extraordinaire le&ccedil;on de paix qu&rsquo;elle apporte aux peuples en guerre, mesurer le risque d&rsquo;un possible effet domino au sein m&ecirc;me de l&rsquo;UE, tout cela constitue un lot suppl&eacute;mentaire d&rsquo;interrogations sans r&eacute;ponse . Le Brexit dur qui semble s&rsquo;engager va &agrave; l&rsquo;encontre de l&rsquo;espoir britannique d&rsquo;obtenir de la n&eacute;gociation avec l&rsquo;UE le beurre et l&rsquo;argent du beurre. Les 27 &eacute;tats membres semblent heureusement d&eacute;cid&eacute;s &agrave; ne pas transiger sur ce qui fait l&rsquo;essence m&ecirc;me de l&rsquo;Union. C&rsquo;est l&rsquo;avenir de cette extraordinaire exp&eacute;rience europ&eacute;enne qui est en jeu d&egrave;s lors qu&rsquo;un membre majeur en d&eacute;nonce les principes, notamment celui de la libre circulation des ressortissants des Etats membres, v&eacute;ritable catalyseur de la fusion des individus dans un espace politique et &eacute;conomique commun </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Tout au plus pourrait-on &eacute;voquer bri&egrave;vement ici ce que l&rsquo;on peut supputer comme cons&eacute;quences du Brexit en mati&egrave;re de d&eacute;fense.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Force est de constater que, contrairement &agrave; l&rsquo;id&eacute;e que l&rsquo;on s&rsquo;en fait souvent, la Grande-Bretagne, seule puissance nucl&eacute;aire europ&eacute;enne avec la France, et dont l&rsquo;effort de d&eacute;fense d&eacute;passe tr&egrave;s sensiblement celui des Etats membres de l&rsquo;UE les plus motiv&eacute;s, est beaucoup plus impliqu&eacute;e dans une d&eacute;fense de l&rsquo;Europe dans le cadre de l&rsquo;OTAN que dans celui de l&rsquo;UE. Nos alli&eacute;s d&rsquo;Outre-Manche se sont toujours oppos&eacute;s &agrave; la cr&eacute;ation de structures de d&eacute;fense communautaires au niveau de l&rsquo;UE, estimant que seule l&rsquo;Alliance Atlantique et son bras arm&eacute; de l&rsquo;OTAN devaient assumer la d&eacute;fense collective des pays Europ&eacute;ens. Les exemples sont nombreux et significatifs de cette volont&eacute; affich&eacute;e de longue date par la Grande-Bretagne, qu&rsquo;il s&rsquo;agisse de son opposition l&eacute;gendaire &agrave; la cr&eacute;ation d&rsquo;un Etat-major d&rsquo;op&eacute;rations Europ&eacute;en permanent, ou encore du financement de l&rsquo;Agence Europ&eacute;enne de D&eacute;fense.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">En fait, selon les termes m&ecirc;mes de Th&eacute;r&eacute;sa May, &laquo;&nbsp;la Grande-Bretagne quitte l&rsquo;Union Europ&eacute;enne, elle ne quitte pas l&rsquo;Europe&nbsp;&raquo;. Ce grand pays li&eacute; au continent par bien autre chose qu&rsquo;un simple tunnel ferroviaire est depuis son entr&eacute;e en 1973 &agrave; la fois dans et hors de l&rsquo;Union, il restera sans nul doute li&eacute; par des accords bilat&eacute;raux de d&eacute;fense, notamment avec la France et n&rsquo;h&eacute;siterait pas &agrave; l&rsquo;avenir, si l&rsquo;Europe &eacute;tait gravement menac&eacute;e, &agrave; intervenir militairement &agrave; son profit soit dans le cadre de l&rsquo;OTAN, soit dans celui du trait&eacute; Franco-Britannique de Lancaster House qui demeure.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Il n&rsquo;emp&ecirc;che que le rejet de l&rsquo;Union Europ&eacute;enne par les citoyens britanniques constitue un coup extr&ecirc;mement grave port&eacute; &agrave; une Europe d&eacute;j&agrave; bien secou&eacute;e lors de ces derni&egrave;res ann&eacute;es. Il s&rsquo;agit d&rsquo;un choc existentiel et symbolique susceptible de provoquer l&rsquo;&eacute;clatement de l&rsquo;&eacute;difice Europ&eacute;en, mais misons plut&ocirc;t sur l&rsquo;espoir d&rsquo;une profonde refondation sur des bases mieux reconnues et mieux comprises par l&rsquo;ensemble des citoyens europ&eacute;ens.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 1cm; margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 1cm; text-indent: -0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font size="4" face="Arial"><strong>3. Une strat&eacute;gie europ&eacute;enne encore &agrave; d&eacute;finir</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.5cm"><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Dans un tel contexte il n&rsquo;est pas &eacute;tonnant que l&rsquo;Union Europ&eacute;enne soit d&eacute;sorient&eacute;e et se montre incapable de construire une strat&eacute;gie &eacute;tay&eacute;e face &agrave; la crise de civilisation qui la secoue de l&rsquo;int&eacute;rieur et face aux bouleversements du contexte international, qu&rsquo;il s&rsquo;agisse des puissances solidement &eacute;tablies comme les Etats-Unis et la Chine et r&eacute;tablie comme la Russie ou qu&rsquo;il s&rsquo;agisse des puissances &eacute;mergentes dans une &eacute;conomie mondialis&eacute;e. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">En toute logique l&rsquo;Union Europ&eacute;enne devrait rechercher l&rsquo;&eacute;tablissement d&rsquo;un &eacute;quilibre strat&eacute;gique avec chacun de ces acteurs, notamment avec les Etats-Unis en d&eacute;pit de leur probable isolationnisme, avec la Chine et avec l&rsquo;Inde acteurs g&eacute;opolitiques majeurs du 21</font><font size="2" face="Arial"><sup><font style="font-size: 16pt">&egrave;me</font></sup><font style="font-size: 16pt"> si&egrave;cle, avec le continent Africain et son milliard d&rsquo;habitants, mais aussi avec la F&eacute;d&eacute;ration de Russie qui est partie au continent Europ&eacute;en. La crise Ukrainienne et le comportement certes brutal de la Russie, que la faiblesse de l&rsquo;Union Europ&eacute;enne n&rsquo;a pas pu ou pas su contrer, ont creus&eacute; un peu plus encore un foss&eacute; entre deux ensembles qui, pour n&rsquo;avoir pas la m&ecirc;me </font><font color="#000000"><font style="font-size: 16pt">conception du pouvoir politique</font></font><font color="#000000"><font style="font-size: 16pt"><em>,</em></font></font><font color="#ff0000"><font style="font-size: 16pt"><em> </em></font></font><font style="font-size: 16pt">n&rsquo;en ont pas moins des int&eacute;r&ecirc;ts communs, ne serait-ce que pour vivre en bon entendement sur le continent qu&rsquo;ils se partagent. Il est vrai que le jeu strat&eacute;gique et diplomatique entre les deux parties est quelque peu biais&eacute; par l&rsquo;existence de l&rsquo;OTAN, dont la survie tient encore pour une part &agrave; l&rsquo;agressivit&eacute; r&eacute;elle ou suppos&eacute;e de la Russie, biais&eacute; surtout par le poids politique et &eacute;conomique des Etats-Unis et par l&rsquo;attitude que leur nouveau Pr&eacute;sident semble vouloir tenir dans sa relation avec notre continent. Un rapprochement avec la Russie ne serait pas pour autant le signe d&rsquo;un renversement des alliances. L&rsquo;autonomie strat&eacute;gique que l&rsquo;Union Europ&eacute;enne devrait rechercher signifierait simplement sa volont&eacute; de maitriser son destin et de se mettre en mesure de choisir les alliances susceptibles de d&eacute;fendre ses int&eacute;r&ecirc;ts. Mais force est de constater que, dans le spectacle de d&eacute;sarroi donn&eacute; par la frilosit&eacute; des instances europ&eacute;ennes et par l&rsquo;absence de volont&eacute; politique des chefs des Etats membres, la strat&eacute;gie Europ&eacute;enne, tant en interne qu&rsquo;en externe, reste &agrave; d&eacute;finir&hellip;</font></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <h1 class="western"><font size="4" face="Arial">Et pourtant&hellip;, tout n&rsquo;est pas perdu&hellip;&nbsp;!</font></h1> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.5cm; text-indent: 0.37cm"><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">Lorsque, avec un peu de recul, on jette un regard sur ce qu&rsquo;ont &eacute;t&eacute; les rapports conflictuels entre les diff&eacute;rents pays d&rsquo;Europe dans les si&egrave;cles pass&eacute;s, on ne saurait r&eacute;futer la n&eacute;cessit&eacute; pour ceux-ci, d&eacute;sormais plus proches au sein d&rsquo;un espace politique commun, de d&eacute;finir une ligne politique claire pour un avenir assum&eacute; en commun. Il y a toujours eu, m&ecirc;me dans les p&eacute;riodes d&rsquo;affrontement les plus sombres, une attirance r&eacute;ciproque entre chacune des parties de ce continent aux plans philosophique et artistique, aux plans scientifique et culturel, aux plans &eacute;conomique et industriel, certes plus ou moins marqu&eacute;e selon les circonstances. Ce pass&eacute; historique, autant que le poids des racines chr&eacute;tiennes qui avaient en leur temps r&eacute;alis&eacute; l&rsquo;unit&eacute; Europ&eacute;nne au Moyen-Age, l&rsquo;Europe des monast&egrave;res, des cath&eacute;drales et des chemins de Saint Jacques, cette Europe dont la civilisation, la culture et la science ont marqu&eacute; l&rsquo;humanit&eacute; enti&egrave;re pendant plus d&rsquo;un mill&eacute;naire, ne peuvent &ecirc;tre oubli&eacute;s et doivent nous inciter &agrave; surmonter les obstacles et les divergences de vue dans la p&eacute;riode critique qu&rsquo;elle traverse . </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="text-indent: 0.5cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial">L&rsquo;Allemagne et la France sont un bel exemple que l&rsquo;entente est, non seulement possible en d&eacute;pit des conflits les plus meurtriers de l&rsquo;Histoire, mais r&eacute;ellement la seule voie d&rsquo;avenir. C&rsquo;est aussi le cas pour cette Union Europ&eacute;enne si critiqu&eacute;e et en apparence si affaiblie&hellip;</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 20pt" size="2" face="Arial"><strong> </strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 20pt" size="2" face="Arial"><strong>Que conclure&nbsp;?</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> Si c&rsquo;&eacute;tait &agrave; refaire, il est probable que les dirigeants des 15 pays de l&rsquo;Union Europ&eacute;enne des ann&eacute;es 90 ne d&eacute;cideraient pas d&rsquo;int&eacute;grer aussi rapidement toute la partie orientale et balte du continent europ&eacute;en, insuffisamment pr&eacute;par&eacute;e &agrave; partager les objectifs politiques et &eacute;conomiques d&rsquo;une Union &agrave; vrai dire elle-m&ecirc;me d&eacute;j&agrave; &eacute;cartel&eacute;e entre des visions doublement ou triplement oppos&eacute;es&nbsp;: celle d&rsquo;un simple espace &eacute;conomique commun et celle d&rsquo;une puissance politique ind&eacute;pendante, celle d&rsquo;une Europe du Nord &laquo;&nbsp;fourmi&nbsp;&raquo; et celle d&rsquo;une Europe du sud &laquo;&nbsp;cigale&nbsp;&raquo;, ou encore celle de l&rsquo;&eacute;conomie lib&eacute;rale et celle du keyn&eacute;sianisme .</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> On ne refait pas l&rsquo;histoire et il est bien vrai qu&rsquo;il &eacute;tait l&eacute;gitime apr&egrave;s la chute du communisme et la disparition du rideau de fer de tendre la main &agrave; ces hommes et ces femmes qui avaient &eacute;t&eacute; cruellement victimes de la dictature communiste pendant des d&eacute;cennies et qui aspiraient l&eacute;gitimement &agrave; la libert&eacute; et &agrave; la prosp&eacute;rit&eacute; des pays occidentaux. Qui du reste oserait pr&eacute;tendre que Prague, Budapest ou Varsovie n&rsquo;ont pas leur place en Europe&nbsp;? Qui pourrait oublier la part de l&rsquo;Europe Centrale dans la civilisation occidentale, de Copernic &agrave; Chopin et &agrave; tant d&rsquo;autres&nbsp;?</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"> <font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> L&rsquo;&eacute;largissement est donc un fait, on ne saurait revenir dessus, contrairement &agrave; ce que certains pourraient pr&eacute;coniser. Les trait&eacute;s qui unissent librement les pays de l&rsquo;UE ne peuvent &ecirc;tre d&eacute;nonc&eacute;s sans qu&rsquo;il y ait consentement mutuel au divorce et le Brexit est l&agrave; pour illustrer l&rsquo;extr&ecirc;me complexit&eacute; d&rsquo;un &eacute;ventuel d&eacute;tricotage de l&rsquo;Union. Nous ne sommes pas &agrave; l&rsquo;&egrave;re o&ugrave; les trait&eacute;s ne seraient que &laquo;&nbsp;chiffons de papier&nbsp;&raquo; et les Etats membres, li&eacute;s par ces trait&eacute;s, &eacute;troitement imbriqu&eacute;s et interd&eacute;pendants, se doivent de trouver des solutions pour surmonter leurs diff&eacute;rences au sein de l&rsquo;Union et pour atteindre une meilleure harmonie dans tous les aspects de leur vie commune. Tout est possible quand des hommes et des femmes de bonne volont&eacute;, anim&eacute;s par l&rsquo;espoir de surmonter les p&eacute;rip&eacute;ties, fussent-elles aussi profondes et multiples, et par la certitude que le succ&egrave;s sera au terme de leurs efforts.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font size="4" face="Arial"><strong>Alors quelles solutions&nbsp;? </strong></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> Beaucoup de voies sont possibles pour sortir victorieusement de la situation d&eacute;crite ci-dessus. Parmi celles-ci, l&rsquo;option dite des cercles concentriques est celle qui, &agrave; mon modeste &eacute;chelon de citoyen pro europ&eacute;en, me semble la plus r&eacute;aliste.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> Le 1</font><font size="2" face="Arial"><sup><font style="font-size: 16pt">er</font></sup><font style="font-size: 16pt"> cercle est celui des 27 Etats membres, unis dans une zone de libre &eacute;change &eacute;conomique, de libert&eacute; de circulation des personnes, des biens et des capitaux sous la protection d&rsquo;une agence europ&eacute;enne de gardes-c&ocirc;tes et de gardes-fronti&egrave;res aux moyens d&eacute;cupl&eacute;s par rapport &agrave; Frontex et d&rsquo;un syst&egrave;me PNR pour les voyageurs a&eacute;riens , assumant un contr&ocirc;le efficace et sans faiblesse des flux migratoires aux fronti&egrave;res de l&rsquo;Union.</font></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> Le 2</font><font size="2" face="Arial"><sup><font style="font-size: 16pt">&egrave;me</font></sup><font style="font-size: 16pt"> cercle est celui des 19 pays de la zone Euro ayant vocation &agrave; pousser rapidement l&rsquo;int&eacute;gration dans les domaines r&eacute;galiens - pas dans les autres domaines qui pour la plupart doivent rester de la responsabilit&eacute; des Etats selon un principe de subsidiarit&eacute; quelque peu oubli&eacute;&hellip;- et &agrave; constituer &agrave; moyen terme une conf&eacute;d&eacute;ration Europ&eacute;enne. Celle-ci disposerait d&rsquo;institutions propres, d&eacute;riv&eacute;es des structures actuelles de l&rsquo;UE. Le Conseil Conf&eacute;d&eacute;ral resterait coll&eacute;gial, son Pr&eacute;sident serait &eacute;lu par le Parlement europ&eacute;en, mais les responsabilit&eacute;s au sein du Conseil devraient &ecirc;tre r&eacute;gies par un processus d&eacute;cisionnel clair et adapt&eacute; aux exigences de la vie internationale et de la n&eacute;cessaire convergence interne au sein de la Conf&eacute;d&eacute;ration.</font></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> Enfin un 3&egrave;me cercle, celui de la D&eacute;fense Commune, serait compos&eacute; sur la substance des Etats membres du second cercle et r&eacute;unirait dans une Structure Permanente de Coop&eacute;ration les pays qui souhaitent et qui peuvent aller plus vite et plus loin dans l&rsquo;int&eacute;gration de leurs forces arm&eacute;es et de leur industrie de d&eacute;fense. Ce 3</font><font size="2" face="Arial"><sup><font style="font-size: 16pt">&egrave;me</font></sup><font style="font-size: 16pt"> cercle constituerait l&rsquo;outil de d&eacute;fense de l&rsquo;Union Europ&eacute;enne, sans toutefois exclure l&rsquo;un ou l&rsquo;autre des 27 qui accepterait de faire un effort r&eacute;ellement significatif au regard de sa taille et de ses capacit&eacute;s. Cette &laquo;&nbsp;Coop&eacute;ration Structur&eacute;e Permanente&nbsp;&raquo;, disposition malheureusement obscure inscrite au trait&eacute; de Lisbonne et encore inutilis&eacute;e, partirait de l&rsquo;initiative lanc&eacute;e par la lettre conjointe des Ministres de la D&eacute;fense Fran&ccedil;ais et Allemand du 11 septembre 2016, v&eacute;ritable appel &agrave; la convergence et &agrave; l&rsquo;optimalisation des efforts de d&eacute;fense des pays membres et pourrait potentiellement r&eacute;unir au moins les 6 pays d&eacute;j&agrave; engag&eacute;s dans l&rsquo;Eurocorps, se construisant ainsi de fa&ccedil;on pragmatique &agrave; partir de l&rsquo;existant.</font></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> La d&eacute;fense qui est actuellement un pilier d&eacute;ficient, pour ne pas dire inexistant, d&rsquo;une Union Europ&eacute;enne marqu&eacute;e depuis plus d&rsquo;un demi-si&egrave;cle par la culture de la d&eacute;pendance vis-&agrave;-vis des Etats-Unis, deviendrait alors r&eacute;alit&eacute; et la diplomatie Europ&eacute;enne, fruit qui devrait d&eacute;couler de l&rsquo;int&eacute;gration des pays du second cercle, disposerait d&rsquo;un outil de d&eacute;fense cr&eacute;dible et susceptible d&rsquo;affirmer le r&ocirc;le de notre continent dans le concert international. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> </font><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"><strong>xxxxxxxxxxxx</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"> La vision du devenir de l&rsquo;Europe expos&eacute;e ci-dessus paraitra sommaire, voire na&iuml;ve et simpliste, aux vieux routiers de la politique et des institutions europ&eacute;ennes. Il est bien vrai qu&rsquo;elle n&rsquo;est que l&rsquo;&eacute;bauche d&rsquo;un v&eacute;ritable sch&eacute;ma directeur &agrave; &eacute;laborer pour placer l&rsquo;Union Europ&eacute;enne &agrave; la hauteur des d&eacute;fis du 21</font><font size="2" face="Arial"><sup><font style="font-size: 16pt">&egrave;me</font></sup><font style="font-size: 16pt"> si&egrave;cle, d&eacute;fis qui sont en fait ceux de la r&eacute;g&eacute;n&eacute;ration d&rsquo;une civilisation mill&eacute;naire que l&rsquo;on pourrait croire sur la pente du d&eacute;clin Mais ce document n&rsquo;a d&rsquo;autre pr&eacute;tention que d&rsquo;ajouter une brique d&rsquo;espoir dans la difficile construction d&rsquo;un espace politique commun sur notre continent et d&rsquo;ouvrir des voies de r&eacute;flexion &agrave; ceux qui, &agrave; l&rsquo;&eacute;chelon national et &agrave; celui de l&rsquo;Union, ont la responsabilit&eacute; de construire l&rsquo;avenir de nos enfants et petits-enfants. </font></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" color="#ff0000" face="Arial"><font style="font-size: 20pt"><strong> Unis dans la diversit&eacute;, Unis dans l&rsquo;adversit&eacute;&hellip;.</strong></font></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm" align="CENTER"> <font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 0.5cm; margin-bottom: 0cm"><font size="4" color="#339933" face="Arial"><strong>Plus que jamais, c&rsquo;est le message que je lance dans ces quelques r&eacute;flexions sur les temps pr&eacute;sents et &agrave; venir&hellip;</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 1.25cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"><strong>G&eacute;n&eacute;ral(2s) Jacques Favin L&eacute;v&ecirc;que</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="text-indent: 1.25cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"><strong>Membre du Bureau d&rsquo;EuroD&eacute;fense France</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p class="western" style="margin-left: 1.25cm; margin-bottom: 0cm"><font style="font-size: 16pt" size="2" face="Arial"><strong>Administrateur de l&rsquo;Association Relations R&eacute;alit&eacute;s Internationales</strong></font></p> Fri, 27 Jan 2017 23:00:00 GMT Le Brexit de Theresa May http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2449 2449 <br /><p><font size="2" face="Arial">Dans les pays europ&eacute;ens, un certain nombre de mouvements ou de responsables politiques se disent favorable &agrave; une sortie de l'UE. Mais que signifiera celle-ci si rien n'est fait pour r&eacute;tablir les investissements industriels dans ces pays et restreindre le pouvoir des groupes bancaires et financiers ? </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Ce sont ces derniers qui ont ruin&eacute; depuis 1970 les atouts &eacute;conomiques du RU h&eacute;rit&eacute;s de la 2e guerre mondiale: une bonne puissance industrielle et la capacit&eacute; d'exporter des biens de l'&eacute;conomie r&eacute;elle Ce sont ces atouts qui avaient maintenu l'emploi &agrave; un bon niveau et limit&eacute; le recours &agrave; la dette. Ce sont ces m&ecirc;mes atouts que l'Allemagne pour sa part a d&eacute;velopp&eacute; depuis les ann&eacute;es 1970. Ils lui ont donn&eacute; sa forte puissance &eacute;conomique et politique actuelle. La France l'a fait dans une certaine mesure avec sa politique de grands travaux et ses programmes de haute technologie, dans les transports et la d&eacute;fense notamment. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Le RU, avec l'arriv&eacute;e de Margaret Thatcher, a fait tout le contraire. Celle-ci a donn&eacute; le pouvoir aux int&eacute;r&ecirc;ts financiers (dits de la City) qui ont d&eacute;lib&eacute;r&eacute;ment sacrifi&eacute; les capacit&eacute;s industrielles du pays, jug&eacute;es insuffisamment productives de profits pour eux. Ils ont tout brad&eacute; pour se donner les moyens de sp&eacute;culer au plan transnational, en plein accord avec Wall Street. Une certaine Angleterre, celle des beaux quartiers de Londres, s'est enrichie. Mais ceci aux d&eacute;pends de toute l'Angleterre laborieuse. Les &eacute;quipements industriels ont &eacute;t&eacute; vendus, les exportations de biens mat&eacute;riels ont &eacute;t&eacute; arr&ecirc;t&eacute;es, le ch&ocirc;mage s'est g&eacute;n&eacute;ralis&eacute; et la dette n'a cess&eacute; d'augmenter. Par contre s profits de la classe financi&egrave;re &agrave; forte implantation internationale se sont envol&eacute;s versle haut. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Ceci ne pouvait manifestement pas continuer. Le Brexit a &eacute;t&eacute; pr&eacute;sent&eacute;, au moins par certains, comme un moyen de restructurer la dette et de relancer les emplois productifs &agrave; l'int&eacute;rieur de barri&egrave;res protectionnistes. La gauche du Labour, dont le porte voix est aujourd'hui Jeremy Corbyn, voulait faire beaucoup plus. Corbyn proposait de reconstituer un Etat investisseur et social du type de celui ayant permis au RU de gagner la guerre. Mais comme nous l'avons plusieurs fois rappel&eacute;, il n'a pas &eacute;t&eacute; suivi. La droite du Labour, et l'ensemble des Conservateurs, n'ont qu'une ambition, poursuivre hors de l'UE et &agrave; plus grande &eacute;chelle les politiques sp&eacute;culatives dont seuls b&eacute;n&eacute;ficient les int&eacute;r&ecirc;ts des super-riches et de la City. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Theresa May, a ce jour, n'a pas manifest&eacute; la moindre intention de reprendre &agrave; son compte les propositions de Jeremy Corbyn, seules capables de redresser en profondeur le RU. Ceci ne peut pas d&eacute;plaire &agrave; Donald Trump mais devrait faire r&eacute;fl&eacute;chir ceux qui, ailleurs en Europe, proposent de sortir de l'UE. Serait-ce pour renforcer encore le pouvoir des financiers, en &eacute;chappant aux contraintes, pourtant bien faibles, d&eacute;coulant de l'appartenance &agrave; l'UE et &agrave; l'euro? Serait-ce au contraire pour relancer la recherche scientifique, l'investissement industriel et la participation effective aux grands programmes de d&eacute;veloppement qui se mettent actuellement en place au sein de l'Eurasie? </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Concernant la France, les d&eacute;bats qui pr&eacute;c&egrave;dent l'&eacute;lection pr&eacute;sidentielle sont affligeants. La plupart des candidats refusent la sortie de l'UE. Mais ils n'envisagent pas d'agir pour faire de l'UE la troisi&egrave;me puissance g&eacute;opolitique mondiale qu'elle pourrait &ecirc;tre. Chez les socialistes, le seul candidat, Arnaud Montebourg, qui proposait, ne fut-ce que timidement, d'aller en ce sens, a &eacute;t&eacute; s&egrave;chement balay&eacute; par les partisans d'un lib&eacute;ralisme de soumission. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> </font><br /> </p> Mon, 23 Jan 2017 23:00:00 GMT Trump et les prochaines élections européennes http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2445 2445 <br /><font size="2" face="Arial">Or les campagnes &eacute;lectorales relatives &agrave; ces &eacute;lections se d&eacute;rouleront dans des conjonctures internationales inimaginables jusqu'&agrave; ce jour. Si tout se passe comme actuellement pr&eacute;visibles, l'on verra le nouveau Pr&eacute;sident am&eacute;ricain, Donald Trump, faire triompher une politique de l'<em>America first</em> qui ne tiendra aucun compte des politiques adopt&eacute;es par les actuels gouvernements europ&eacute;ens et par l'Union europ&eacute;enne. Or celles-ci ont &eacute;t&eacute; jusqu'&agrave; ce jour marqu&eacute;es par une docilit&eacute; sans pareil aux injonctions de l'ancien pouvoir am&eacute;ricain, symbolis&eacute; par Barack Obama. Celles-ci imposaient au plan diplomatique la quasi-pr&eacute;paration d'une guerre avec la Russie, et l'abandon de toute volont&eacute; d'ind&eacute;pendance et d'investissement au plan int&eacute;rieur, ceci pour ne pas concurrencer la domination des int&eacute;r&ecirc;ts financiers am&eacute;ricains. </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Trump, d&egrave;s son discours d'investiture, a confirm&eacute; qu'il rechercherait une d&eacute;tente avec Moscou. La perspective de celle-ci obligera les gouvernements europ&eacute;ens &agrave; faire un choix crucial: suivre &agrave; nouveau l'exemple de Washington et se rapprocher de Moscou, alors que la diabolisation de la Russie, et plus r&eacute;cemment de Vladimir Poutine &eacute;tait le fondement m&ecirc;me de leur action internationale - ou poursuivre seuls, avec des moyens de d&eacute;fense quasi inexistants, une opposition &agrave; la Russie qui pourrait d&eacute;boucher sur des conflits militaires locaux, notamment &agrave; la fronti&egrave;re euro-russe. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Dans le domaine &eacute;conomique, il en sera de m&ecirc;me. Les Europ&eacute;ens ne pourront plus compter sur l'aide des dollars am&eacute;ricains et des multinationales bas&eacute;es &agrave; Wall Street, pour satisfaire &agrave; leur place et &agrave; cr&eacute;dit les besoins des populations. Ils devront reprendre une politique d'investissement en propre, qu'ils devront n&eacute;cessairement financer par d'importants sacrifices, notamment au plan fiscal. Dans le cadre de l'America First, toutes les possibilit&eacute;s industrielles et financi&egrave;res am&eacute;ricaines seront consacr&eacute;es au d&eacute;veloppement de l'Am&eacute;rique.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais l'opinion publique et les partis politiques europ&eacute;ens seront-ils capables en quelques mois d'effectuer ce changement de cap radical?&nbsp; Manifestement, l'exemple fran&ccedil;ais n'est pas encourageant. La grande majorit&eacute; des candidats dits de gouvernement n'ont rien compris &agrave; ce qui se passe. Les d&eacute;bats au sein des primaires socialistes ont &eacute;t&eacute; particuli&egrave;rement scandaleux. Tous n'avaient qu'&agrave; la bouche le respect des consignes de Bruxelles en ce qui concerte la limitation de la dette et de la fiscalit&eacute;. Tous par ailleurs mentionnaient la n&eacute;cessit&eacute; de durcir militairement le ton &agrave; l'&eacute;gard de Poutine.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Dans la droite de gouvernement, il en a &eacute;t&eacute; &agrave; peu pr&egrave;s de m&ecirc;me, le candidat Fillon ayant &agrave; peine os&eacute; parler d'un rapprochement avec Poutine. En ce qui concerne l'extr&ecirc;me-droite du Front National, Marine Le Pen n'a toujours pas pr&eacute;cis&eacute; de quelle fa&ccedil;on elle tiendrait compte de la nouvelle politique am&eacute;ricaine. On peut craindre que la peur d'&ecirc;tre accus&eacute;e de &laquo;&nbsp;populisme&nbsp;&raquo; l'emp&ecirc;che de prendre clairement position. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Il en sera tr&egrave;s probablement de m&ecirc;me en Hollande et en Allemagne. Ainsi l'Europe, face au tourbillon Trump, se pr&eacute;pare-t-elle plus que jamais au r&ocirc;le peu glorieux de feuille morte emport&eacute;e par le vent.</font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> Fri, 20 Jan 2017 23:00:00 GMT Trump, encore lui. Il ne nous déçoit pas. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2440 2440 <br /><font size="2" face="Arial">Dans les quotidiens europ&eacute;ens Times et Bild, Trump a employ&eacute; quelques formules &eacute;nergiques&nbsp; pour exprimer ce que pourraient &ecirc;tre les bases de sa future politique internationale. </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Sur la Russie, il se propose de rechercher de &laquo;&nbsp;bons accords&nbsp;&raquo;, comprenant une r&eacute;duction des arsenaux nucl&eacute;aires respectifs. En &eacute;change d'une acceptation de Moscou, il conviendrait de lever les &laquo;&nbsp;sanctions&nbsp;&raquo; contre ce pays, qui &laquo;&nbsp;font du mal &agrave; la Russie&nbsp;&raquo;. Ces &laquo;&nbsp;sanctions&nbsp;&raquo; &eacute;taient l'arme absolue d&eacute;ploy&eacute;e par l'ancienne Administration et ses alli&eacute;es europ&eacute;ens pour obliger Moscou &agrave; r&eacute;troc&eacute;der la Crim&eacute;e. Elles n'eurent d'ailleurs aucun effet, Vladimir Poutine ayant d&eacute;cid&eacute; de relancer les investissements dans les secteurs sanctionn&eacute;s. </span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Concernant l'Otan, il la consid&egrave;re comme obsol&egrave;te, &laquo;&nbsp;parce qu&rsquo;elle a &eacute;t&eacute; con&ccedil;ue il y a des ann&eacute;es et des ann&eacute;es&raquo; et &laquo;parce qu&rsquo;elle ne s&rsquo;est pas occup&eacute;e du terrorisme&nbsp;&raquo;. De toutes fa&ccedil;ons, il a rappel&eacute; aux Etats-membres de l'Otan qu'ils devaient payer leur part de d&eacute;fense et ne plus se reposer pour cela sur les Etats-Unis. Les Etats-Unis supportent environ 70% des d&eacute;penses militaires de l&rsquo;organisation. Peu, sinon aucun Etat de l&rsquo;Alliance atlantique atteignent le niveau de 2% de leur produit int&eacute;rieur brut pour les d&eacute;penses militaires, objectif que s&rsquo;est fix&eacute; l&rsquo;Otan en 2014. On voit mal comment ils pourraient subitement de r&eacute;organiser rapidement en ce sens leurs budgets militaires.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Sur ce sujet de l'Otan, Trump devra rapidement mettre des propos en application. Un important convoi de v&eacute;hicules blind&eacute;s am&eacute;ricains est entr&eacute; jeudi 12 janvier en Pologne. Il s'agit d&rsquo;un des plus grands d&eacute;ploiements des forces am&eacute;ricaines en Europe depuis la Guerre froide. La pr&eacute;sence par rotation de l'unit&eacute; blind&eacute;e en Pologne, mais aussi dans les pays baltes, la Hongrie, la Roumanie et la Bulgarie, doit renforcer la s&eacute;curit&eacute; de la r&eacute;gion, selon Washington. Si Trump fait ce qu'il dit, ces blind&eacute;s devraient rapidement reprendre le chemin des bases am&eacute;ricaines en Europe, avant de se rembarquer pour les Etats-Unis. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Concernant la chanceli&egrave;re allemande Angela Merkel, Trump l'a accus&eacute; &laquo;&nbsp;d'avoir fait une erreur catastrophique en acceptant d'accueillir des centaines de milliers de migrants ill&eacute;gaux&nbsp;&raquo;. L&agrave; encore il a dit tout haut ce que la plupart de gouvernements europ&eacute;ens pensent tout bas. Il a par ailleurs accus&eacute; l&rsquo;Allemagne de dominer l&rsquo;Union europ&eacute;enne. &laquo;Vous regardez l&rsquo;Union europ&eacute;enne (...) c&rsquo;est en gros un instrument pour l&rsquo;Allemagne. C&rsquo;est la raison pour laquelle je pense que le Royaume-Uni a eu bien raison d&rsquo;en sortir&raquo;. Le Brexit sera un succ&egrave;s, a-t-il assur&eacute;, annon&ccedil;ant vouloir conclure un accord commercial avec le Royaume-Uni. Il estime &eacute;galement que d&rsquo;autres pays vont quitter l&rsquo;Union europ&eacute;enne.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Faut-il rappeler que pour l'administration sortante, comme pour toute la politique am&eacute;ricaine depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l'Union Europ&eacute;enne avait pour objectif d'emp&ecirc;cher les Etats europ&eacute;ens de se rapprocher de Moscou. Pour la m&ecirc;me raison, tout r&eacute;cemment, Washington avait fait des pressions consid&eacute;rables sur la Gr&egrave;ce pour qu'elle n'en sorte pas.</span></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Il est clair que par ces propos sur l'Union et le Brexit, Trump va relancer tous ceux qui en Europe demandent &agrave; sortir de l'Union pour voler de leurs propres ailes. Ceux qui ont suivi le d&eacute;bat pour la primaire de la gauche le 15 janvier ont pu constater que, pour cette gauche, l'Union europ&eacute;enne et l'Otan &eacute;taient intouchables. Fran&ccedil;ois Fillon et Marine Le Pen, qui sont bien moins cat&eacute;goriques sur ce sujet, devraient rapidement applaudir Donald Trump. <br /> </span></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Dans l'imm&eacute;diat, comme le montre ce matin la presse, la panique est g&eacute;n&eacute;rale chez les atlantistes europ&eacute;ens qui ne con&ccedil;oivent pas d'autre vie possible que sous l'aile am&eacute;ricaine. Mais que cherche donc Trump, se demandent les plus avis&eacute;s des commentateurs? De l&agrave; &agrave; sugg&eacute;rer de nouveau qu'il est une<em> puppet </em>de Poutine...</span></font> </p> <p> </p> Sun, 15 Jan 2017 23:00:00 GMT