Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/ Europe Solidaire Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/logo.gifEurope Solidairehttp://www.europesolidaire.eu/ Wed, 21 Feb 2018 08:31:05 GMT Faut-il pleurer à l'excès les civils tués à la Ghouta&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2917 2917 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180220112504_ghouta.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Elle abriterait quelques milliers de djihadistes&nbsp;bien arm&eacute;s. Le gouvernement les accuse de tirer r&eacute;guli&egrave;rement des missiles sur Damas. Les bombardements pr&eacute;pareraient une offensive de l&#39;arm&eacute;e syrienne pour reconqu&eacute;rir enti&egrave;rement la Ghouta.</p> <p>L&#39;opposition syrienne en exil a d&eacute;nonc&eacute; <em>une guerre d&#39;extermination</em> et le <em>silence international</em> face aux <em>crimes</em> du pouvoir Assad &nbsp;&raquo;. Le coordinateur de l&#39;ONU pour l&#39;aide humanitaire en Syrie, Panos Moumtzis. a d&eacute;clar&eacute; que les bombardements de civils &laquo;&nbsp;<em>doivent cesser imm&eacute;diatement&nbsp;&raquo;</em>.</p> <p>La presse occidentale donne ce jour un grand &eacute;cho &agrave; ces bombardements et aux victimes civiles en r&eacute;sultant. Manifestement elle relaie un point de vue largement diffus&eacute; par Washington selon laquelle les Russes sont &agrave; la manoeuvre derri&egrave;re le gouvernements de Bashar al Assad afin d&#39;assurer d&eacute;finitivement la pr&eacute;sence russe en Syrie. Avec la Ghouta disparaitrait en effet le dernier territoire dans lequel pourrait encore librement jouer l&#39;influence am&eacute;ricaine, influence assortie de l&#39;appui de forces sp&eacute;ciales et la livraison d&#39;armes aux rebelles anti-Assad.</p> <p>Cette situation conduit &agrave; relativiser l&#39;&eacute;motion que l&#39;on pourrait ressentir au spectacle de civils fuyant les tirs dans la Ghouta. Il convient d&#39;abord de rappeler que l&#39;Observatoire Syrien des Droits de l&#39;Homme est une pseudo ONG bas&eacute;e &agrave; Londres, tr&egrave;s influenc&eacute;e par les islamistes et qui r&eacute;percute fid&egrave;lement toutes les informations pouvant nuire &agrave; Damas et aux Russes. On ne l&#39;a gu&egrave;re entendue lors de la reprise de Mossoul par une coalition fortement aid&eacute;e par l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine et qui avait fait des centaines &ndash; ou milliers- de morts.</p> <p>Au del&agrave; de ce point, il est incompr&eacute;hensible de laisser penser que Damas puisse accepter ind&eacute;finiment une poche de &laquo;&nbsp;rebelles&nbsp;&raquo; de plus en plus nombreux et bien arm&eacute;s &agrave; ses portes, dans laquelle les combattants djihadistes chass&eacute;s du reste de la Syrie viendraient continuer leur combat meurtrier. Il est in&eacute;vitable que des civils soient tu&eacute;s lors des op&eacute;rations de reconqu&ecirc;te. Il a &eacute;t&eacute; rappel&eacute; r&eacute;cemment que Churchill avait command&eacute; le bombardement de la ville allemande de Dresde, tuant &agrave; 200 &agrave; 300.000 civils, alors que l&#39;arm&eacute;e allemande ne s&#39;y trouvait pas. Par ailleurs lors de cette guerre, la R&eacute;sistance fran&ccedil;aise n&#39;avait jamais reproch&eacute; aux Alli&eacute;s les morts de civils r&eacute;sultant de leurs bombardement. La guerre est la guerre.&nbsp;</p> <p>Enfin, il est difficile de croire que les 300.000 civils de la Ghouta n&#39;aient pas quelque complicit&eacute; avec les djihadistes islamistes. Pourquoi, m&ecirc;me si ceux-ci sont bien arm&eacute;s, les laissent-ils man&oelig;uvrer &agrave; l&#39;aise parmi eux. Ce seront il est vrai ces m&ecirc;mes civils, une fois la Ghouta reprise, qui deviendront de chauds partisans de Bashar al Assad.</p> <p><strong>Note</strong></p> <p>Evidemment, nos journaux ne parlent pas des bombardements de Damas par les djihadistes contre lesquels Bashar al Assad s&#39;est d&eacute;cid&eacute; &agrave; r&eacute;agir. Il faut que ce soit Sputnik qui le mentionne<br /> <br /> *&nbsp;Centre-ville de Damas pilonn&eacute;: au moins 5 morts et plus de 20 bless&eacute;s&nbsp;<br /> <a href="https://fr.sputniknews.com/international/201802201035212080-pilonnage-damas-victimes/" target="_blank">https://fr.sputniknews.com/international/201802201035212080-pilonnage-damas-victimes/</a></p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <table style="width:798.08px"> <tbody> <tr> <td style="vertical-align:top"> <p>&nbsp;</p> </td> </tr> </tbody> </table> Mon, 19 Feb 2018 23:00:00 GMT Le plan de Trump sur les infrastructures ou le mensonge politique à l'état brut http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2918 2918 <br /><p>Celle-ci souffre en effet tous les jours de la d&eacute;gradation des infrastructures, routes, chemins de fer, voies navigables, inimaginable dans un pays europ&eacute;en.</p> <p>Comme il fallait s&#39;y attendre, cette promesse de Trump se r&eacute;v&egrave;le &ecirc;tre une duperie monumentale. Une analyse attentive des chiffres fournis par la Maison Blanche montre que le budget f&eacute;d&eacute;ral ne consacrera sur les 10 ans que 200 milliards de dollars &agrave; ce vaste projet, soit 0,09 du Produit National brut.</p> <p>Aujourd&#39;hui Trump laisse entendre que le reste sera fourni par les Etats et les administrations locales, ainsi que par des entrepreneurs priv&eacute;s. De son c&ocirc;t&eacute;, il a d&eacute;cid&eacute; de r&eacute;duire largement le budget de Amtrack, un &eacute;quivalent de la SNCF se consacrant en priorit&eacute; au trafic voyageurs. Il en sera de m&ecirc;me d&#39;autres d&eacute;penses d&#39;infrastructure pourtant d&eacute;j&agrave; budg&eacute;tis&eacute;es.</p> <p>Ceci parce que l&#39;accroissement consid&eacute;rable des d&eacute;penses militaires du budget f&eacute;d&eacute;ral, ainsi que le refus d&#39;un certain nombre de Repr&eacute;sentants et S&eacute;nateurs d&#39;apporter la moindre contribution aux promesses de Trump, rend le plan parfaitement irr&eacute;alisable. Il est d&#39;ailleurs probable que Trump lui m&ecirc;me s&#39;en moque aujourd&#39;hui, ayant d&#39;autres soucis en t&ecirc;te. Comme dit le proverbe, les promesses (&eacute;lectorales) n&#39;engagent que ceux qui y croient.</p> <p>* On lira sur ce sujet un article du Washington Post</p> <p><a href="https://www.washingtonpost.com/politics/trumps-infrastructure-push-a-marquee-campaign-promise-is-overshadowed-by-controversy-and-tragedy/2018/02/17/f7223d88-1328-11e8-8ea1-c1d91fcec3fe_story.html?utm_term=.d4876e007103">https://www.washingtonpost.com/politics/trumps-infrastructure-push-a-marquee-campaign-promise-is-overshadowed-by-controversy-and-tragedy/2018/02/17/f7223d88-1328-11e8-8ea1-c1d91fcec3fe_story.html?utm_term=.d4876e007103</a></p> <p>&nbsp;</p> Mon, 19 Feb 2018 23:00:00 GMT Sigmar Gabriel une rondeur de fer http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2914 2914 <br /><p>L&#39;Allemagne jusqu&#39;ici la meilleure esclave de l&#39;Am&eacute;rique, son porte-avions au sein de l&#39;Otan contre la Russie, est-elle en train de changer d&#39;orientation? En tous cas, si elle le fait, elle le devra &agrave; Sigmar Gabriel, son actuel ministre f&eacute;d&eacute;ral des affaires &eacute;trang&egrave;res, membre &eacute;minent du Parti Social D&eacute;mocrate d&#39;Allemagne (SPD) au sein de la nouvelle Grande Coalition qui se met en place difficilement sous la pr&eacute;sidence d&#39;une Chanceli&egrave;re Angela Merkel fatigu&eacute;e.<br /> <br /> Sigmar Gabriel, si Dieu lui pr&ecirc;te vie (car il semble qu&#39;il inqui&egrave;te beaucoup la CIA) devrait &ecirc;tre l&#39;agent de cette r&eacute;volution. S&#39;&eacute;tait promptement d&eacute;barrass&eacute; du servile Martin Schulz, que Merkel avait fait d&eacute;signer pour les affaires &eacute;trang&egrave;res, il pourrait refaire de l&#39;Allemagne, ce qu&#39;elle n&#39;&eacute;tait plus depuis sa d&eacute;faite de 1945, une puissance politique de premier rang.<br /> <br /> Certains en France le pr&eacute;sentent comme incarnant une Europe allemande, qui &eacute;clipsera totalement le r&ocirc;le que peut encore y jouer la France. La volont&eacute; qu&#39;il a r&eacute;cemment manifest&eacute;e de faire retrouver &agrave; l&#39;Allemagne une puissance militaire en ferait l&#39;agent d&#39;un r&eacute;veil du militarisme allemand.</p> <p>On peut voir en lui au contraire, comme Emmanuel Macron semble l&#39;avoir compris, le futur repr&eacute;sentant d&#39;une Europe franco-allemande (ou germano-fran&ccedil;aise, selon le cot&eacute; du Rhin o&ugrave; l&#39;on se place) qui pourrait enfin s&#39;ins&eacute;rer avec quelques chances dans le monde multilat&eacute;ral en train de remplacer un monde unilat&eacute;ral soumis &agrave; l&#39;empire am&eacute;ricain.</p> <p>Sigmar Gabriel para&icirc;t bien conscient que l&#39;Allemagne, malgr&eacute; une puissance &eacute;conomique au demeurant fragile, manque de la force militaire de la France, des atouts que lui conf&egrave;rent ses industries militaires et spatiales, son outre-mer et son prestige culturel. Les deux pays pourraient s&#39;accorder parfaitement, au sein d&#39;une future Europe &eacute;chappant &agrave; Washington.</p> <p>Mais contre quel ennemi devrait se r&eacute;armer l&#39;Allemagne? Contre la Russie? Celle-ci pour sa part a compris qu&#39;elle n&#39;aurait jamais rien &agrave; craindre militairement de l&#39;Allemagne. Une arm&eacute;e allemande renforc&eacute;e permettrait seulement &agrave; cette derni&egrave;re d&#39;expliquer &agrave; Washington qu&#39;elle n&#39;a plus besoin des bases militaires am&eacute;ricaines sur son sol, que l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine peut retraverser l&#39;Atlantique en sens inverse.</p> <p>De plus, il appara&icirc;t que Sigmar Gabriel, comme une partie des int&eacute;r&ecirc;ts industriels allemands, regarde avec int&eacute;r&ecirc;t le complexe eurasiatique qui est en train de se mettre en place &agrave; l&#39;impulsion de la Russie et de la Chine. L&#39;Europe, en priorit&eacute; l&#39;Allemagne et la France, devraient logiquement en repr&eacute;senter l&#39;aile occidental.</p> <p>En r&eacute;sum&eacute;, nous pensons que Sigmar Gabriel ferait un excellent Chancelier d&#39;Allemagne. Beaucoup d&#39;Allemands semblent aussi le penser. Adieu Merkel, et bon repos.</p> <p><strong>Wikipedia&nbsp;&nbsp;</strong></p> <p><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Sigmar_Gabriel">https://fr.wikipedia.org/wiki/Sigmar_Gabriel</a></p> Sun, 18 Feb 2018 23:00:00 GMT A Munich, en fait de sécurité, le danger c'est la Russie http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2915 2915 <br /><p>Au del&agrave; de ces comptes rendus officiels, que pouvons nous en retenir?</p> <p>L&#39;Allemagne et la France ont laiss&eacute; entendre &ndash; mais pas trop fort &ndash; qu&#39;elles souhaitaient se d&eacute;gager du parapluie militaire am&eacute;ricain afin de se doter de forces autonomes. Ceci en sous-entendu parce qu&#39;elles &eacute;taient d&eacute;&ccedil;ues du retrait de Donald Trump et de sa politique inconsistante, face notamment &agrave; la pr&eacute;tendue menace russe. Il n&#39;&eacute;tais donc pas question pour Paris et Berlin d&#39;affirmer que cette menace &eacute;tait une invention des Etats-Unis et que la s&eacute;curit&eacute; n&#39;est en rien menac&eacute;e par Moscou.</p> <p>Au contraire les Europ&eacute;ens, &agrave; commencer par le pr&eacute;sident allemand Wolfgang Ischinger, ont pr&eacute;venu que le monde &eacute;tait &agrave; la veille d&#39;un conflit international majeur. Ce discours a &eacute;t&eacute; repris par le Secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral de l&#39;ONU Ant&oacute;nio Guterres qui a parl&eacute; d&#39;une guerre nucl&eacute;aire imminente. Le Secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral de l&#39;Otan, Jens Stoltenberg, a tenu les m&ecirc;mes propos.</p> <p>Selon eux, un danger imminent venait de la politique nucl&eacute;aire de la Cor&eacute;e du Nord, que ni la Chine ni la Russie, ses alli&eacute;es, ne voulaient arr&ecirc;ter. Au contraire, ils l&#39;ont accus&eacute; la Chine ni la Russie de vouloir d&eacute;velopper leurs capacit&eacute;s nucl&eacute;aires &ndash; comme si ce n&#39;&eacute;tait pas Washington qui avait relanc&eacute; la course aux armes nucl&eacute;aires avec l&#39;affirmation de sa nouvelle Nuclear Posture Review (voir &agrave; ce sujet notre article du 5 f&eacute;vrier)</p> <p>Comme il fallait s&#39;y attendre, le conseiller national am&eacute;ricain &agrave; la s&eacute;curit&eacute; H.R. McMaster a pr&eacute;venu que de multiples conflits allaient &eacute;clater au Moyen orient et en Asie du Sud-est, du fait des alli&eacute;s de la Russie en Syrie, en Irak et au Y&eacute;men, agissant par procuration (Proxies, un mot qui fait fortune) pour le compte de Moscou et de l&#39;Iran, ainsi &eacute;videmment que la Cor&eacute;e du Nord. McMaster n&#39;a oubli&eacute; qu&#39;une chose: trente ans de guerre au Moyen Orient ont r&eacute;sult&eacute; des interventions belliqueuses am&eacute;ricaines.</p> <p>Il a r&eacute;p&eacute;t&eacute; que Bashar al Assad continuait &agrave; utiliser des armes chimiques, alors que les agences de renseignement am&eacute;ricaines venaient de constater qu&#39;elles n&#39;en avaient pas de preuves.</p> <p>Dans une intervention le 18, Benjamin Netanyahu a pr&eacute;venue qu&#39;Isra&euml;l &eacute;tait pr&ecirc;te &agrave; se battre sur tous les fronts n&eacute;cessaires contre l&#39;Iran, plus pr&eacute;cis&eacute;ment contre les tyrants de Teheran (tyrants of Tehran... Do not test Israel&#39;s resolve.&rdquo;</p> <p>Le ministre des Affaires &eacute;trang&egrave;res allemand Sigmar Gabriel a parl&eacute; &agrave; l&#39;unisson (contrairement au portrait optimiste que nous avions dress&eacute; de lui dans notre Rubrique L&#39;Invit&eacute; du mois&nbsp;&raquo;). La Chine et la Russie essayent constamment de miner l&#39;unit&eacute; de l&#39;Union Europ&eacute;enne. A travers sa Belt and Road Initiative OBOR), la Chine propose une strat&eacute;gie qui m&eacute;connait les valeurs d&eacute;mocratiques occidentales.</p> <p>Hors des s&eacute;ances pl&eacute;ni&egrave;res cependant, la ministre allemande de la D&eacute;fense Ursula von der Leyen a pr&eacute;venu que les Etats europ&eacute;ens ne pourraient plus accepter de confier &agrave; la seule Otan (c&#39;est-&agrave;-dire les Etats-Unis) la d&eacute;fense de ses inter&ecirc;ts s&eacute;curitaire, notamment en mati&egrave;re de lutte contre le terrorisme, lutte contre le r&eacute;chauffement climatique et lutte contre la pauvret&eacute;. L&#39;Europe demeurera transatlantique, mais elle devra devenir aussi plus europ&eacute;enne. D&#39;o&ugrave; la n&eacute;cessit&eacute; d&#39;une Europe de la d&eacute;fense autonome. La ministre de la d&eacute;fense fran&ccedil;aise Florence Parly a dit de son c&ocirc;t&eacute; que l&#39;Europe devrait seule d&eacute;cider des mesures de d&eacute;fense contre les menaces venant du Sud.</p> <p>La Premi&egrave;re ministre britannique Theresa May, pour sa part, a insist&eacute; sur le fait que l&#39;Union europ&eacute;enne ne devait pas consid&eacute;rer que la Grande Bretagne, malgr&eacute; le Brexit, se tiendrait &agrave; l&#39;&eacute;cart des futures structures de d&eacute;fense europ&eacute;enne. Lorsque l&#39;on sait comment en tous points, depuis la strat&eacute;gie jusqu&#39;aux mat&eacute;riels militaires, la Grande Bretagne a &eacute;t&eacute; et restera un pion au service des Etats-Unis, Theresa May donne la preuve que Washington n&#39;a pas l&#39;intention d&#39;abandonner sa tutelle sur l&#39;Europe.</p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rences</strong><br /> <br /> <a href="https://www.securityconference.de/en/">https://www.securityconference.de/en/</a></p> <p><a href="https://www.securityconference.de/en/news/article/what-happened-at-the-munich-security-conference-2018-analyses-and-press-reports/">https://www.securityconference.de/en/news/article/what-happened-at-the-munich-security-conference-2018-analyses-and-press-reports/</a></p> <p>Voir aussi des chiffres qui n&#39;ont pas &eacute;t&eacute; &eacute;voqu&eacute;s &agrave; la conf&eacute;rence de Munich<br /> <a href="https://russia-insider.com/en/sad-old-men-will-attack-russia-munich-security-conference/ri22542" target="https://russia-insider.com/en/sad-old-men-will-attack-russia-munich-security-conference/ri22542">https://russia-insider.com/en/sad-old-men-will-attack-russia-munich-security-conference/ri22542</a></p> Sun, 18 Feb 2018 23:00:00 GMT Le triste visage de l'Afrique du Sud http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2916 2916 <br /><p>C&#39;est au charismatique Nelson Mandela qu&#39;elle avait du cette flatteuse r&eacute;putation. Celui-ci &eacute;tait devenu en 1994 le premier pr&eacute;sident noir. Il ne s&#39;est repr&eacute;sente pas &agrave; la fin de son mandat en 1999, pour des raisons qui ne sont pas encore totalement &eacute;clair&eacute;es. Officiellement il avait pr&eacute;f&eacute;rer des activit&eacute;s caritatives notamment la lutte contre le sida.</p> <p>Son successeur Thabo Mbeki a pr&eacute;sid&eacute; le pays de 1999 &agrave; 2008. Il a encourag&eacute; &agrave; c&ocirc;t&eacute; de la bourgeoisie blanche la mont&eacute;e d&#39;une bourgeoisie noire. Mais celle-ci, au sein notamment de l&#39;ANC, Congr&egrave;s National Africain devenu un parti dominant; n&#39;a pas remis en cause l&#39;ordre &eacute;conomique et social. Les privatisations se sont multipli&eacute;es, au b&eacute;n&eacute;fice notamment d&#39;entreprises douteuses, corrompues et corruptrices. Sous le mandat de Thabo Mbeki, l&#39;Afrique du Sud est devenue un des pays les plus in&eacute;galitaires du monde. Il a refuser de faire exploiter au b&eacute;n&eacute;fice de la population et des services publics les richesses consid&eacute;rables du pays.</p> <p>A la suite des difficult&eacute;s &eacute;conomiques et sociales apparues lors du second mandat de Thabo Mbeki, r&eacute;sultant en grande partie de la mauvaise gestion de l&#39;&eacute;conomie par la bourgeoisie noire, il a remis sa d&eacute;mission en 2009 au Parlement.</p> <p>Apr&egrave;s les &eacute;lections g&eacute;n&eacute;rales du 22 avril 2009, remport&eacute;es par l&#39;ANC, Jacob Zuma est devenu le nouveau pr&eacute;sident de la R&eacute;publique. Il a form&eacute; un gouvernement plus ouvert aux partis politiques minoritaires, dont le parti communiste et le Front de la libert&eacute; (droite afrikaner). Malgr&eacute; divers scandales tels que le massacre de Marikana en 2012, o&ugrave; la police a tir&eacute; sur des salari&eacute;s gr&eacute;vistes en faisant des dizaines de morts, Jacob Zuma a &eacute;t&eacute; r&eacute;&eacute;lu en 2014 pour un second mandat. Mais vis&eacute; &agrave; son tour par des affaires de corruption il a &eacute;t&eacute; oblig&eacute; de d&eacute;missionner au cours d&#39;une proc&eacute;dure ayant attir&eacute; l&#39;attention du monde entier. Il est aujourd&#39;hui remplac&eacute; par Cyril Ramaphosa.</p> <p><strong>Cyril Ramaphosa</strong></p> <p>L&#39;&eacute;lection de ce dernier (voir image) symbolise l&#39;incapacit&eacute; de la bourgeoisie noire &ndash; la bourgeoisie blanche n&#39;aurait sans doute pas fait mieux &ndash; &agrave; mettre en place une soci&eacute;t&eacute; relativement &eacute;galitaire. Ses pr&eacute;tentions &agrave; l&#39;anti-imp&eacute;rialisme ont dissimul&eacute; le fait que gr&acirc;ce &agrave; elle, les organisations syndicales, notamment, sont devenues les meilleurs soutiens de la v&eacute;nalit&eacute; et de l&#39;exploitation des travailleurs.</p> <p>Aussi bien, le meilleur titre de Ramaphosa &agrave; pr&eacute;sider le pays a &eacute;t&eacute;, selon lui et ses soutiens, son immense fortune gagn&eacute;e par des pratiques ill&eacute;gales sur lesquelles la lumi&egrave;re ne sera jamais faite. Dans une <em>State of the Nation address</em>, il vient d&#39;affirmer qu&#39;il continuerait la &laquo;&nbsp;longue marche vers la libert&eacute; et l&#39;&eacute;galit&eacute;, au profit de tous&nbsp;&raquo;. Il a aussi promis la fin de la corruption, symbolis&eacute;e par la famille Gupta, multi-millardaires.</p> <p>Mais qui peut croire &agrave; la sinc&eacute;rit&eacute; de telles promesses, au regard de la vie d&eacute;j&agrave; longue de Ramaphosa au service d&#39;institutions client&eacute;listes et n&eacute;potiques, vivant de la g&eacute;n&eacute;rosit&eacute; d&#39;entreprises exploitant en toute tranquillit&eacute; les richesses du pays. Il faudrait aussi rappeler que Ramaphosa a jou&eacute; un r&ocirc;le essentiel dans le massacre de Marikana.</p> <p>Comme il fallait s&#39;y attendre, son &eacute;lection a &eacute;t&eacute; vivement applaudie par tous les Etats domin&eacute;s par les int&eacute;r&ecirc;ts financiers internationaux, notamment aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. Il sera int&eacute;ressant de voir la position que prendront &agrave; cet &eacute;gard ses partenaires (ou futurs ex-partenaires) du BRICS, notamment la Russie et la Chine.</p> <p><strong>Note</strong></p> <p>Rappelons que l&#39;Afrique du sud fait face &agrave; un afflux de migrants,<em>&nbsp;Z</em>imbabw&eacute;ens,&nbsp;Nig&eacute;rians, Pakistanais, qui suscitent de plus en plus de col&egrave;re chez les autochtones.</p> <p>&nbsp;</p> Sun, 18 Feb 2018 23:00:00 GMT Future intégration économique entre la Russie et le Japon? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2913 2913 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180218165906_ponttunnei.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Le Japon est bien int&eacute;gr&eacute; dans l&#39;&eacute;conomie lib&eacute;rale am&eacute;ricaine et europ&eacute;enne. La Russie cherche sa voie dans une alliance avec la Chine, en perspective d&#39;une future Eurasie. M&ecirc;me si son &eacute;conomie s&#39;ouvre de plus en plus &agrave; des relations technologiques et financi&egrave;res avec le monde dit &laquo;&nbsp;occidental&nbsp;&raquo;, &agrave; l&#39;exclusion des Etats-Unis, elle reste tr&egrave;s ferm&eacute;e et difficile &agrave; p&eacute;n&eacute;trer par des int&eacute;r&ecirc;ts &eacute;trangers. Ne mentionnons pas le fait que le Japon demeure politiquement une sorte de satellite de Washington. Les choses pourront changer si les Japonais y trouvaient de l&#39;int&eacute;r&ecirc;t. D&#39;ailleurs la r&eacute;cente rencontre Shinzo Abe-Vladimir Poutine au forum &eacute;conomique de Vladivostok a &eacute;t&eacute; d&#39;un bon pr&eacute;sage &agrave; cet &eacute;gard.</p> <p>Il ne faut pas sous-estimer les points sur lesquels les deux &eacute;conomies pourraient d&egrave;s maintenant coop&eacute;rer, si les circonstances politiques le permettaient. La Russie repr&eacute;sente un vaste march&eacute; de consommation, que les industries russes peineront &agrave; satisfaire, faute de financements et de produits adapt&eacute;s. Son vaste continent, notamment au del&agrave; du cercle polaire, est assez grand pour accueillir des investisseurs japonais. Ceux-ci diminueraient la d&eacute;pendance actuelle &agrave; l&#39;&eacute;gard de la Chine. En contrepartie, la Russie pourrait fournir des mati&egrave;res premi&egrave;res et de l&#39;&eacute;nergie dont le Japon manque cruellement. Ses industries militaires qui sont extr&ecirc;mement comp&eacute;titives et modernes, pourraient int&eacute;resser Tokyo au cas o&ugrave; celui-ci d&eacute;ciderait de se constituer une d&eacute;fense ind&eacute;pendante des forces am&eacute;ricaines et de leurs mat&eacute;riels.</p> <p>Si l&#39;on ne peut envisager, malgr&eacute; leurs aspects compl&eacute;mentaires, une future int&eacute;gration des deux &eacute;conomies, de tr&egrave;s importants rapprochements pourraient se faire rapidement. Mais il faudrait pour cela un grand programme g&eacute;opolitique qui permettrait aux populations et aux d&eacute;cideurs des deux pays de visualiser concr&egrave;tement les avantages qu&#39;en tireraient les deux partenaires.</p> <p><strong>Un futur pont-tunnel</strong></p> <p>C&#39;est le r&ocirc;le que pourrait jouer le projet de pont-tunnel &agrave; l&#39;&eacute;tude entre les deux pays. Nous avons d&eacute;j&agrave; mentionn&eacute; ce projet et marqu&eacute; son int&eacute;r&ecirc;t dans un article de janvier 2018 <em>Un projet de pont entre la Russie et le Japon</em> <a href="https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-baquiast/blog/140118/un-projet-de-pont-entre-la-russie-et-le-japon">https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-baquiast/blog/140118/un-projet-de-pont-entre-la-russie-et-le-japon</a>. Dans le pr&eacute;sent article, il n&#39;est pas inutile d&#39;y revenir.</p> <p>Ce projet, dans l&#39;esprit de l&#39;OBOR chinois, impliquerait de massifs investissements d&#39;infrastructures. Or c&#39;est un domaine dans lequel les Chemins de fer russes (<a href="http://eng.rzd.ru/">http://eng.rzd.ru/</a>) excellent, ceci d&egrave;s le temps du Transsib&eacute;rien. Quant aux financements, ils pourraient provenir, non seulement de la Russie et du Japon, mais de la Chine et de la Cor&eacute;e du Sud, qui souhaitent des relations &eacute;conomiques plus faciles que par mer avec le Japon.</p> <p>Le projet une fois d&eacute;cid&eacute; pourrait provoquer une vague d&#39;investissements dans les iles Sakhalin et Hokkaido, sans mentionner la r&eacute;gion de Vladivostok. Le chemin de fer faciliterait l&#39;acc&egrave;s du Japon aux mati&egrave;res premi&egrave;res et produits primaires russes, dont il manque et qu&#39;il est oblig&eacute; d&#39;importer de plus loin. Comme indiqu&eacute; ci-dessus, les consommateurs russes seront preneurs des produits sophistiqu&eacute;s de l&#39;&eacute;conomie japonaise. Il s&#39;agirait d&#39;&eacute;changes gagnant-gagnant , ce qui n&#39;est pas le cas dans les relations du Japon avec les Etats-Unis et l&#39;Europe, qui voient un lui un concurrent n&#39;offrant pas de contreparties.</p> <p>Reste &agrave; savoir si l&#39;ogre am&eacute;ricain laissera son porte-avion japonais en mer du Japon et dans le Pacifique lui &eacute;chapper. Peut-&ecirc;tre qu&#39;affaibli &nbsp;il ne pourra&nbsp;pas faire autrement.</p> Sat, 17 Feb 2018 23:00:00 GMT La Russie prend la place des Etats-Unis sur le marché du pétrole au Moyen-Orient http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2912 2912 <br /><p>De tr&egrave;s importants accords viennent d&#39;&ecirc;tre sign&eacute;s &agrave; Riyad. La Russie a propos&eacute; d&#39;investir dans l&#39;introduction en bourse (IPO) que pr&eacute;pare la compagnie saoudienne ARAMCO. L&#39;IPO devrait porter sur 5% du capital de la Compagnie. Pour ce faire plusieurs banques russes importants se sont unies pour constituer un Fonds d&#39;investissement, avec une participation chinoise.</p> <p>Pr&eacute;c&eacute;demment Moscou et Riyad s&#39;&eacute;taient entendues pour limiter leur production au sein de l&#39;OPEC afin de soutenir les prix.</p> <p>Par ailleurs l&#39;ARAMCO envisage d&#39;entrer dans le Plan d&#39;Investissement concernant le Gaz Naturel Liqu&eacute;fie (LNG) en Arctique, une des grandes ressources de la Russie. L&#39;ARAMCO souhaite&nbsp;en effet reconvertir une partie de son activit&eacute; vers le gaz naturel. Ces perspectives satisfont Mohammad bin Salman, le futur souverain, qui veut diversifier son &eacute;conomie.</p> <p><strong>La Syrie</strong></p> <p>Parall&egrave;lement la Russie et la Syrie avait sign&eacute; un accord de coop&eacute;ration en janvier dernier, donnant &agrave; la Russie des droits exclusifs de production de p&eacute;trole et de gaz en Syrie. Dans le cadre de cet accord, la Russie contribuera &agrave; remettre en &eacute;tat les puits d&eacute;truits par la guerre et &agrave; former de nouvelles g&eacute;n&eacute;rations de sp&eacute;cialistes du p&eacute;trole.</p> <p>A la suite de la guerre avec les islamistes, la production syrienne de p&eacute;trole s&#39;&eacute;tait effondr&eacute;e. Mais les r&eacute;serves sont tr&egrave;s importantes, de m&ecirc;me que celles de gaz naturel. Les co&ucirc;ts de reconstruction seront consid&eacute;rables, mais l&#39;accord permettra &agrave; la Russie comme &agrave; la Syrie de redevenir des producteurs majeurs au Moyen-Orient. L&#39;Iran participera sans doute aux prochains d&eacute;veloppements.</p> <p>C&#39;est d&#39;ailleurs la raison pour laquelle les Etats-Unis s&#39;efforcent de reprendre la maitrise des puits conquis par les Kurdes ces derniers mois. Mais les Kurdes n&#39;ont pas l&#39;intention de faire de cadeaux aux soci&eacute;t&eacute;s p&eacute;troli&egrave;res am&eacute;ricaines.</p> <p>&nbsp;</p> <h3><br /> &nbsp;</h3> <h3><br /> &nbsp;</h3> Fri, 16 Feb 2018 23:00:00 GMT Venezuela&#160;: Élection présidentielle anticipée et menaces américaines grandissantes. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2909 2909 <br /><p>En effet, malgr&eacute; la situation &eacute;conomique difficile, r&eacute;sultant essentiellement des mesures am&eacute;ricaines de blocus, l&rsquo;opposition est trop divis&eacute;e pour menacer r&eacute;ellement la r&eacute;&eacute;lection de Maduro.<br /> <br /> Le multimillionnaire Lorenzo Mendoza, h&eacute;ritier de l&rsquo;empire agro-industriel Polar, s&#39;efforce actuellement de f&eacute;d&eacute;rer l&rsquo;opposition. Mais il n&#39;a pas encore annonc&eacute; son intention de se pr&eacute;senter. Tout laisse penser que les partis favorables &agrave; Maduro, h&eacute;ritiers de ceux qui avaient port&eacute; Chavez au pouvoir, conserveront une large majorit&eacute;.<br /> <br /> C&#39;est sans doute la raison pour laquelle les Etats-Unis et les int&eacute;r&ecirc;ts p&eacute;troliers am&eacute;ricains, qui n&#39;ont pas renonc&eacute; &agrave; mettre la main sur les richesses p&eacute;troli&egrave;res du pays et &agrave; le s&eacute;parer de la Russie et de la Chine, envisagent de plus en plus une intervention militaire.</p> <p>Celle-ci pourrait avoir lieu &agrave; partir des fronti&egrave;res du V&eacute;n&eacute;zu&eacute;la avec la Colombie et le Br&eacute;sil, enti&egrave;rement rentr&eacute;s sous l&#39;influence am&eacute;ricaine. En Janvier 2018, le New York Times titrait &laquo;&nbsp;Should the US military invade Venezuela? <a href="https://www.nytimes.com/2018/01/14/opinion/united-states-venezuela-attack.html">https://www.nytimes.com/2018/01/14/opinion/united-states-venezuela-attack.html</a></p> <p>Donald Trump a plusieurs fois r&eacute;p&eacute;t&eacute; qu&#39;il envisageait une action militaire de grande ampleur. Quant au chef du puissant Etat-Major am&eacute;ricain pour l&#39;Am&eacute;rique Latine, le South Command, le g&eacute;n&eacute;ral Tidd, il a pr&eacute;venu qu&#39;une intervention militaire serait indispensable &laquo;&nbsp;pour des raisons humanitaires&nbsp;&raquo; <a href="https://www.telesurtv.net/english/opinion/More-Bases-Military-Exercises-The-ParaMilitary-Option-Against-Venezuela-in-Action-20170918-0023.html">https://www.telesurtv.net/english/opinion/More-Bases-Military-Exercises-The-ParaMilitary-Option-Against-Venezuela-in-Action-20170918-0023.html</a></p> <p>Dans ce cas, on ne voit pas tr&egrave;s bien ce que pourraient faire la Russie et la Chine, trop &eacute;loign&eacute;es.&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> Thu, 15 Feb 2018 23:00:00 GMT Sur les réseaux dits « sociaux » http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2907 2907 <br /><p><br /> <strong>Facebook, Twitter et les r&eacute;seaux sociaux : une machine &agrave; enfermer et &agrave; formater les individus ?</strong></p> <p>Source <a href="https://www.breizh-info.com/2018/02/13/88018/facebook-twitter-et-les-reseaux-sociaux-une-machine-a-enfermer-et-a-formater-les-individus#disqus_thread">https://www.breizh-info.com/2018/02/13/88018/facebook-twitter-et-les-reseaux-sociaux-une-machine-a-enfermer-et-a-formater-les-individus#disqus_thread</a></p> <p>A l&rsquo;heure des r&eacute;seaux sociaux, et de la sacro-sainte &laquo;&nbsp;ouverture&nbsp;&raquo; sur la plan&egrave;te, jamais le monde n&rsquo;&eacute;tait apparu aussi petit, aussi clos, aussi r&eacute;tr&eacute;cissant. Et si les r&eacute;seaux sociaux, plut&ocirc;t que d&rsquo;&ecirc;tre des vecteurs de libert&eacute; et d&rsquo;information, &eacute;taient en r&eacute;alit&eacute; des prisons mentales que nous nous effor&ccedil;ons chaque jour de renforcer un peu plus&thinsp;?</p> <p>Pour r&eacute;pondre &agrave;&nbsp; cette question, il suffit &mdash; si l&rsquo;on s&rsquo;int&eacute;resse &agrave; la vie de la cit&eacute; comme devrait le faire tout un chacun &mdash; de fabriquer plusieurs pseudonymes sur Facebook. Tout d&rsquo;abord, avec vos vraies coordonn&eacute;es, vous allez rapidement vous rendre compte que vos &laquo;&nbsp;amis&nbsp;&raquo; qui ne partagent pas vos points de vue, vos partages, vos r&eacute;flexions ne vont pas le rester bien longtemps. Ils vous sortiront de leur liste ou masqueront vos publications. Vous-m&ecirc;me, si vous n&rsquo;acceptez pas le d&eacute;bat d&rsquo;id&eacute;es, ferez rapidement le tri.</p> <p>Finalement, vous aurez en permanence un cercle, qui va s&rsquo;agrandir, de connaissances, de suiveurs, qui aiment ce que vous partagez. C&rsquo;est d&rsquo;autant plus marquant si vous &ecirc;tes engag&eacute; politiquement. Ainsi, si vos centres d&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t tournent essentiellement autour des questions &eacute;cologiques, de protection animale, votre lecture quotidienne risque rapidement de tourner autour de ces questions, puisque vous ne verrez passer que des informations &mdash; le tri dans vos contacts se faisant &mdash; qui concernent ces int&eacute;r&ecirc;ts.</p> <p>Si vous &ecirc;tes militant politique et que vous faites partie de la grande majorit&eacute; finalement tr&egrave;s intol&eacute;rante et imperm&eacute;able aux id&eacute;es qui ne sont pas les v&ocirc;tres, alors vous ferez l&agrave; encore un tri dans vos contacts, jusqu&rsquo;&agrave; n&rsquo;avoir que ce que vous souhaitez voir chaque jour sur votre r&eacute;seau social. Essayez de vous fabriquer un pseudonyme tr&egrave;s marqu&eacute; &agrave; droite et un autre tr&egrave;s marqu&eacute; &agrave; gauche, laissez-les grandir, et vous verrez dans quelque temps que vous aurez l&rsquo;impression de vivre, &agrave; travers ces r&eacute;seaux sociaux, dans deux mondes diff&eacute;rents, oppos&eacute;s et irr&eacute;conciliables.</p> <p>Chaque jour qui passe, vous constaterez que vous ne recevez pas les m&ecirc;mes informations selon vos personnalit&eacute;s, vos cercles, et vous aurez donc une vision du monde totalement diff&eacute;rente, possiblement, de celle de votre voisin le plus proche, alors que vos vies se ressemblent pourtant.</p> <p>Et au final, votre lecture du monde et de l&rsquo;information risque de s&rsquo;en trouver totalement biais&eacute;e, et de fa&ccedil;on de plus en plus marqu&eacute;e. Car lorsque toute la journ&eacute;e (et non pas uniquement le matin en lisant son journal comme c&rsquo;&eacute;tait le cas par le pass&eacute;), votre cerveau re&ccedil;oit (sans effectuer la moindre recherche, mais simplement par ce qui s&rsquo;affiche sur vos murs) des informations qui vous confortent dans ce que vous pensez, c&rsquo;est bien votre vision qui se r&eacute;duit comme peau de chagrin, et votre capacit&eacute; de r&eacute;flexion qui s&rsquo;amenuise, qui se scl&eacute;rose.</p> <p>Loin d&rsquo;&ecirc;tre des vecteurs de libert&eacute;, les r&eacute;seaux sociaux semblent en r&eacute;alit&eacute; (et Facebook en t&ecirc;te) devenir des prisons g&eacute;r&eacute;es par les internautes eux-m&ecirc;mes. Des prisons dans lesquelles l&rsquo;indignation s&eacute;lective, les r&eacute;actions binaires (c&rsquo;est bien, c&rsquo;est mal, pas de demi-mesure), et la censure r&egrave;gnent, tout en permettant aux structures qui les g&egrave;rent (et les gouvernements l&rsquo;ont parfaitement compris) de &laquo;&nbsp;canaliser&nbsp;&raquo; les sentiments, de col&egrave;re, d&rsquo;injustice, de r&eacute;volte (il est plus facile de &laquo;&nbsp;liker&nbsp;&raquo;, ou de commenter, que d&rsquo;agir dans le r&eacute;el).</p> <p>Les r&eacute;seaux sociaux ressemblent aujourd&rsquo;hui nettement plus &agrave; un formidable outil totalitaire de contr&ocirc;le des populations qu&rsquo;&agrave; de vrais espaces de libert&eacute; et d&rsquo;&eacute;changes. Et si nos libert&eacute;s individuelles et collectives passaient par une d&eacute;connexion g&eacute;n&eacute;rale&thinsp;?</p> <p>Julien Dir</p> <p>&nbsp;</p> Tue, 13 Feb 2018 23:00:00 GMT Perspectives pour une Corée réunifiée http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2906 2906 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180213210001_coree.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Ceci bien &eacute;videmment s&#39;est fait sans demander l&#39;accord des Etats-Unis qui expriment actuellement leur fort m&eacute;contentement. Nul ne sait si les deux pays r&eacute;ussiront &agrave; s&#39;entendre, ni sur quelles bases ceci se ferait. Mais beaucoup d&#39;hypoth&egrave;ses tr&egrave;s positives circulent en ce moment.<br /> <br /> L&#39;histoire et la logique font qu&#39;une r&eacute;unification des deux Cor&eacute;es, m&ecirc;me si c&#39;est sous la formule d&#39;un Etat f&eacute;d&eacute;ral, se produira in&eacute;vitablement dans les prochaines ann&eacute;es. Manifestement la Chine et la Russie, tr&egrave;s influentes de part et d&#39;autre, y poussent. Mais sur quelles bases celle-ci pourrait-elle se faire?</p> <p>Excluons dans cette question l&#39;examen du fait que les Etats-Unis ont transform&eacute; la Cor&eacute;e du Sud en plateforme avanc&eacute;e des forces militaires consid&eacute;rables qu&#39;ils d&eacute;ploient en mer du Japon et dans le Pacifique sud. Si en effet S&eacute;oul ne voulait plus de leur pr&eacute;sence, ils seraient bien oblig&eacute;s d&#39;en tenir compte, sauf &agrave; agiter des menaces militaires contre le pays ainsi colonis&eacute; qui voudrait s&#39;en lib&eacute;rer.</p> <p>Ceci &eacute;tant, en dehors des diff&eacute;rences d&eacute;mographiques, les deux pays ont un profil tr&egrave;s diff&eacute;rent. La Cor&eacute;e du Sud est connue dans le monde entier par la comp&eacute;titivit&eacute; des entreprises qu&#39;elle y h&eacute;berge, notamment dans le secteur des technologies num&eacute;riques. Elle a li&eacute; tant aux Etats-Unis qu&#39;en Europe des relations avec les entreprises correspondantes de ces pays qui la rendent en pratique ins&eacute;parable sur de nombreux plans des &eacute;conomies am&eacute;ricaines et europ&eacute;ennes. Ces relations ne devraient pas &ecirc;tre remises en cause pour des motifs purement politiques.</p> <p>La Cor&eacute;e du Nord, comme nul n&#39;en ignore aujourd&#39;hui, a r&eacute;ussi &agrave; se donner des comp&eacute;tences de premier rang dans le domaine des missiles et de l&#39;arme nucl&eacute;aire qui la mettront vite au niveau d&#39;autres pays du club des grandes puissances militaires. La Cor&eacute;e du Sud, priv&eacute;e pratiquement de tout moyen de d&eacute;fense en propre du fait des Etats-Unis, devrait &ecirc;tre heureuse de partager les ressources militaires du Nord.</p> <p>Au plan politique, la Cor&eacute;e du Sud peut pr&eacute;tendre &ecirc;tre une d&eacute;mocratie. Elle a de bonnes relations avec tous les pays de ce type, notamment en Europe. La Cor&eacute;e du Nord, sans &ecirc;tre &agrave; proprement parler une dictature, est incontestablement un r&eacute;gime autoritaire. A cet &eacute;gard elle est proche de la Russie et de la Chine. Mais il y a tout lieu de penser que la pratique d&eacute;mocratique du Sud contaminerait rapidement le Nord. Ceci d&#39;autant plus que si les deux Cor&eacute;es d&eacute;cidaient de s&#39;unir afin de reformer une Cor&eacute;e unique, les populations, d&#39;abord tr&egrave;s h&eacute;sitantes, particuli&egrave;rement au sud, verraient ceci d&#39;un bon oeil car le sentiment national &laquo;&nbsp;cor&eacute;en&nbsp;&raquo; para&icirc;t encore vif, ou tout pr&ecirc;t &agrave; renaitre.</p> <p><strong>Compl&eacute;mentarit&eacute;</strong></p> <p>Dans ce cas, la compl&eacute;mentarit&eacute; des deux &eacute;conomies et de leurs investissement respectifs s&#39;adapterait &agrave; merveille. La nouvelle Cor&eacute;e deviendrait une v&eacute;ritable grande puissance mondiale, dans tous les domaines.<br /> <br /> Si cette nouvelle Cor&eacute;e entretenait de bonnes relations avec la Chine et la Russie, elle pourrait y conqu&eacute;rir de nouveaux march&eacute;s, notamment au plan &eacute;conomique. D&#39;ores et d&eacute;j&agrave; la Chine a propos&eacute; d&#39;&eacute;tendre aux deux Cor&eacute;es une branche de l&#39;OBOR ou Nouvelle Route de la Soie qui les mettrait en relation plus facilement que par la mer avec les pays travers&eacute;s par cette nouvelle voie, comme avec l&#39;Europe. Le co&ucirc;t pourrait en &ecirc;tre partag&eacute;.</p> <p>Le r&ocirc;le n&eacute;cessairement tr&egrave;s important que jouera l&#39;actuelle Cor&eacute;e du Sud dans la future Cor&eacute;e unifi&eacute;e devrait rassurer tous les pays asiatiques, notamment ceux de l&#39;Organisation de Coop&eacute;ration de Shanghai. Il n&#39;est pas exclu que le Japon, actuellement tr&egrave;s hostile, notamment sous l&#39;influence de son alli&eacute; am&eacute;ricain, se rapproche pragmatiquement de ce nouvel ensemble.</p> <p>Ce sont ces perspectives, que nous ne d&eacute;velopperons pas davantage ici, qui d&eacute;plaisent fortement &agrave; Donald Trump, lequel avait promis plusieurs fois de r&eacute;duire Pyongyang en cendres, sort auquel d&#39;ailleurs ne pourrait pas &eacute;chapper S&eacute;oul, du fait de sa proximit&eacute;. Ce sont les m&ecirc;mes raisons qui ont justifi&eacute; le visage furieux du vice pr&eacute;sident am&eacute;ricain Mike Pence lors de la s&eacute;ance inaugurale des Jeux puis son d&eacute;part pr&eacute;cipit&eacute;. Personne apparemment parmi les organisateurs sud-cor&eacute;ens n&#39;a cherch&eacute; &agrave; le retenir. Chacun sait d&eacute;sormais que du fait de sa perte d&#39;influence en Asie, l&#39;Am&eacute;rique n&#39;aura aucun moyen d&#39;emp&ecirc;cher une future r&eacute;unification.</p> Mon, 12 Feb 2018 23:00:00 GMT Benjamin Netanyahu devant un choix capital http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2905 2905 <br /><p>Personne &agrave; Moscou ne veut par ailleurs se trouver engag&eacute; dans le conflit remontant &agrave; la cr&eacute;ation de l&#39;Etat juif opposant la Syrie et Isra&euml;l. L&#39;importante pr&eacute;sence de juifs russes et leur poids dans les politiques d&eacute;cid&eacute;es &agrave; Moscou fait d&#39;ailleurs que cette neutralit&eacute; int&eacute;resse toutes les parties en pr&eacute;sence.</p> <p>Mais Vladimir Poutine a &eacute;galement rappel&eacute; r&eacute;cemment qu&#39;il consid&eacute;rerait toute action de Tel-Aviv visant &agrave; obtenir le d&eacute;part de Bashar al Assad comme directement contraire aux int&eacute;r&ecirc;ts de la Russie, notamment compte tenu du fait que celui-ci avait su se faire d&eacute;sormais reconna&icirc;tre comme un alli&eacute; indispensable de Moscou. Il a laiss&eacute; entendre qu&#39;il garantirait dor&eacute;navant la survie de Assad et de son gouvernement.</p> <p>En cela, la Russie s&#39;oppose n&eacute;cessairement aux interventions des Etats-Unis, directement ou par le biais d&#39;Isra&euml;l, visant &agrave; obtenir le d&eacute;part de Bashar al Assad et son remplacement par un gouvernement plus proche des int&eacute;r&ecirc;ts am&eacute;ricains. Moscou n&#39;avait pas r&eacute;agi aux nombreux bombardements des positions syriennes consid&eacute;r&eacute;s comme de routine par l&#39;aviation isra&eacute;lienne. Mais &agrave; l&#39;inverse, Moscou ne pouvait pas consid&eacute;rer comme &laquo;&nbsp;de routine&nbsp;&raquo; la r&eacute;cente attaque d&#39;avions de l&#39;IDF contre des positions strat&eacute;giques de l&#39;arm&eacute;e syrienne. Il est donc vraisemblable qu&#39;il a donn&eacute; son accord &agrave; l&#39;emploi par les Syriens des nouvelles armes anti-a&eacute;riennes russes livr&eacute;es &agrave; la Syrie. D&#39;o&ugrave; la destruction imm&eacute;diate d&#39;un F.16 isra&eacute;lien et des d&eacute;g&acirc;ts inflig&eacute;s &agrave; plusieurs F.15.</p> <p>Ceci a manifestement &eacute;t&eacute; consid&eacute;r&eacute; &agrave; Tel-Aviv comme un coup de tonnerre, imposant une r&eacute;plique beaucoup plus massive contre Damas. Mais que faire, vu que cette r&eacute;plique entrainerait tr&egrave;s vraisemblablement une r&eacute;ponse militaire russe? Isra&euml;l et la Russie disposent tous deux de l&#39;arme nucl&eacute;aire, mais faudrait-il accepter d&#39;en arriver l&agrave;? Certainement pas. Ni N&eacute;tanyahu ni Poutine ne sont aussi irresponsables que Trump dans ce domaine.</p> <p>Le tr&egrave;s influent lobby juif am&eacute;ricain, l&#39;AIPAC, incite en permanence Tel-Aviv &agrave; se confronter &agrave; la Russie, avec l&#39;appui am&eacute;ricain. Mais Netanyahu ne peut pas ignorer que les Juifs am&eacute;ricains, tr&egrave;s pr&eacute;sents dans les industries de l&#39;armement, verraient une guerre ou un renforcement des risques de guerre comme favorables &agrave; leurs int&eacute;r&ecirc;ts, quels qu&#39;en soient les risques pour Isra&euml;l.<br /> <br /> Il se trouve donc plac&eacute; en face d&#39;un choix dont les cons&eacute;quences seront&nbsp;consid&eacute;rables pour tout le Moyen-Orient: soit s&#39;engager massivement dans une guerre contre Bashar al Assad, soit accepter l&#39;intervention m&eacute;diatrice de Moscou. Il ne peut pas non plus ignorer qu&#39;une attaque de l&#39;Iran, adversaire d&#39;ailleurs bien plus redoutable que la Syrie, ne serait pas accept&eacute;e par la Russie</p> <p>On notera que sur France Inter le 12/2, Dominique de Villepin a regrett&eacute; que la France, trop sensible aux pressions am&eacute;ricaines, ait renonc&eacute; &nbsp; &agrave; tenter de r&eacute;tablir, en accord avec Vladimir Poutine un peu de paix dans cette partie du monde qu&#39;elle connait bien et o&ugrave; elle est &eacute;galement reconnue.</p> <p>.</p> Sun, 11 Feb 2018 23:00:00 GMT Rapprochement entre les Etats-Unis et la Chine en Afghanistan http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2903 2903 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180211154555_afghanistan.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>D&eacute;but janvier, les forces am&eacute;ricaines avait men&eacute; dans l&#39;est de l&#39;Afghanistan une frappe a&eacute;rienne sur une milice progouvernementale afghane infiltr&eacute;e par les islamistes affili&eacute;s aux Talibans, ph&eacute;nom&egrave;ne d&#39;ailleurs courant. Treize combattants avaient &eacute;t&eacute; tu&eacute;s &agrave; cette occasion. (voir <a href="https://www.tdg.ch/monde/frappe-americaine-tirs-13-morts/story/26561790">https://www.tdg.ch/monde/frappe-americaine-tirs-13-morts/story/26561790</a>)</p> <p>Dans la suite de cette op&eacute;ration, l&#39;aviation am&eacute;ricaine vient de lancer une s&eacute;rie de frappes contre l&#39;ETIM ( East Turkestan Islamic Movement) au nord est de l&#39;Afghanistan, dans la province du Badakhshan pr&egrave;s de la fronti&egrave;re avec la Chine et le Tajikistan. <a href="https://www.defense.gov/News/Article/Article/1435247/us-forces-strike-taliban-east-turkestan-islamic-movement-training-sites/">https://www.defense.gov/News/Article/Article/1435247/us-forces-strike-taliban-east-turkestan-islamic-movement-training-sites/</a></p> <p>Le pr&eacute;texte en &eacute;tait que l&#39;ETIM y entretenait des camps d&#39;entrainement au profit des Talibans, et leur fournissait des militants. Mais il se trouve que l&#39;ETIM est tr&egrave;s proche des s&eacute;paratistes musulmans chinois ouighours (uighurs) que P&eacute;kin combat depuis des ann&eacute;es, sans grands succ&egrave;s d&#39;ailleurs. Le bruit a couru que les Etats-Unis avaient agi &agrave; partir d&#39;informations fournies pas la Chine</p> <p>Interrog&eacute; &agrave; ce sujet, le repr&eacute;sentant du ministre des Affaires &eacute;trang&egrave;res chinois a d&eacute;clar&eacute; que la Chine &eacute;tait ouverte &agrave; toute coop&eacute;ration pragmatique avec les pays combattant le terrorisme et contribuant au maintien de la paix sur un pied d&#39;&eacute;galit&eacute;.<br /> <br /> Le 6 f&eacute;vrier, lors d&#39;une visite &agrave; Washington, peu comment&eacute;e malgr&eacute; son importance, le secr&eacute;taire d&#39;Etat chinois Yanf Jiechi a rencontr&eacute; Donald Trump. L&#39;un et l&#39;autre se sont f&eacute;licit&eacute;s des bonnes perspectives de coop&eacute;ration entre les deux pays, dans de nombreux domaines notamment la lutte contre le terrorisme. <a href="http://www.xinhuanet.com/english/2018-02/10/c_136964623.htm">http://www.xinhuanet.com/english/2018-02/10/c_136964623.htm</a></p> <p>Dans le m&ecirc;me temps, le charg&eacute; d&#39;affaires russe pour l&#39;Afghanistan Zamir Kabulov avait assur&eacute; que Moscou consid&eacute;rait la lutte contre l&#39;Etat islamique en Afghanistan comme une priorit&eacute;, compte tenu des dangers que celui-ci repr&eacute;sentait pour les Etats asiatiques de l&#39;ex-URSS et la Russie elle-m&ecirc;me. <a href="http://tass.com/politics/989170">http://tass.com/politics/989170</a> . Les combattants islamiques &eacute;taient d&eacute;sormais selon lui 10.000 et leur nombre augmentait r&eacute;guli&egrave;rement. Pr&eacute;c&eacute;demment, Kabulov avait accus&eacute; les Etats-Unis d&#39;y transf&eacute;rer des combattants islamique d&#39;Iraq et de Syrie, et de continuer &agrave; les approvisionner en armes, ceci avait-il laiss&eacute; entendre pour renforcer la menace islamique aux fronti&egrave;res de la Russie.</p> <p>La lutte contre le terrorisme afghan repr&eacute;sentera-t-elle un terrain de rapprochement durable entre les Etats-Unis, la Chine et la Russie? On peut en douter. A supposer que l&#39;Afghanistan soit d&eacute;finitivement purg&eacute;e de tout terrorisme par une action commune entre ces trois grandes puissances, vu les potentialit&eacute;s strat&eacute;giques et &eacute;conomiques du pays, aucune de celle-ci ne renoncera &agrave; la perspective d&#39;y exercer un protectorat de fait. Malgr&eacute; son &eacute;loignement g&eacute;ographique, Washington pourra s&#39;appuyer dans ce but sur son arm&eacute;e et les multiples bases militaires am&eacute;ricaines de la r&eacute;gion.</p> <p>Sur l&#39;ensemble du sujet, voir M.K. Bhadrakumar http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/author/bhadrakumaranrediffmailcom/</p> Sat, 10 Feb 2018 23:00:00 GMT Reprise de l'offensive américaine contre Bashar al Assad http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2901 2901 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180210145046_filipov.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>La force syrienne &eacute;tait compos&eacute;e d&#39;environ 500 hommes, appuy&eacute;s par quelques chars. Certains contractuels russes se trouvaient parmi eux. Une dizaine d&#39;entre ces derniers, selon une source iranienne, auraient &eacute;t&eacute; tu&eacute;s.</p> <p>Le 7 f&eacute;vrier en effet, dans la province de Deir Ezzor, au nord-est de l&#39;Euphrate, l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine a mis en oeuvre une puissance de feu consid&eacute;rable, sous forme de tirs d&#39;artillerie et d&#39;attaques a&eacute;riennes provenant de F15 , d&#39;h&eacute;licopt&egrave;res Apaches et de drones. Le pr&eacute;texte all&eacute;gu&eacute; &eacute;tait que les Syriens pr&eacute;paraient une attaque contre le quartier-g&eacute;n&eacute;ral des Forces D&eacute;mocratiques Syriennes (SDF) domin&eacute;es par la milice kurde dite YPG, alli&eacute;e aux am&eacute;ricains. Il faut rappeler que des forces sp&eacute;ciales am&eacute;ricaines sont stationn&eacute;es aux alentour de ce quartier g&eacute;n&eacute;ral.</p> <p>L&#39;attaque est survenue une semaine apr&egrave;s qu&#39;un chasseur russe SU-25 ait &eacute;t&eacute; abattu dans la province d&#39;Idlib par un missile d&#39;&eacute;paule MANPAD fourni vraisemblablement par la CIA &agrave; des milices du Front Al Nusra. Washington continue &agrave; les armer car elle se pr&eacute;sentent comme anti-Assad. Le pilot&eacute;, maj. Roman Filippov (image in memoriam)&nbsp;&nbsp;s&#39;&eacute;tait &eacute;ject&eacute; mais a pr&eacute;f&eacute;r&eacute; se suicider plut&ocirc;t que tomber aux mains des&nbsp;milices. Ceci a provoqu&eacute; beaucoup d&#39;&eacute;motion en Russie.</p> <p>Les Etats-Unis avait pr&eacute;c&eacute;demment annonc&eacute; par la bouche du secr&eacute;taire d&#39;Etat Rex Tillerson qu&#39;ils maintiendraient ind&eacute;finiment des moyens militaires en Syrie. L&#39;attaque du 7 f&eacute;vrier montre clairement que c&#39;est en fait la chute de Bashar al Assad qu&#39;ils continuent &agrave; rechercher. Ceci bien &eacute;videmment en raison de son alliance avec la Russie. Mais la Russie de son c&ocirc;t&eacute; a r&eacute;affirm&eacute; qu&#39;elle ne quitterait jamais ses deux bases militaires sur la c&ocirc;te syrienne, et qu&#39;elle renouvelait son appui au pr&eacute;sident Syrien.</p> <p>Apr&egrave;s l&#39;attaque am&eacute;ricaine &agrave; Deir Ezzor, beaucoup d&#39;observateurs attendaient une r&eacute;ponse russe militaire forte. Mais Moscou a fait preuve d&#39;une extr&ecirc;me prudence, se bornant &agrave; manifester son inqui&eacute;tude par la voie diplomatique. Cette prudence se comprend, car on devine les cons&eacute;quences qu&#39;aurait une attaque russe directe contre les forces am&eacute;ricaines.</p> <p>Washington va-t-il en tirer la conclusion qu&#39;il peut continuer impun&eacute;ment &agrave; tenter de renverser Bashar al Assad, comme le demande en ce moment avec virulence le lobby politico-militaire am&eacute;ricain, soutenu par Isra&euml;l? Dans ce cas, il courrait d&eacute;lib&eacute;r&eacute;ment le risque d&#39;un affrontement, non seulement diplomatique mais militaires, avec Moscou. Vladimir Poutine ne pourrait pas ind&eacute;finiment rester passif.</p> <p>Comme toujours, la diplomatie europ&eacute;enne, notamment fran&ccedil;aise, ne cherche pas &agrave; jouer la m&eacute;diation. Elle suit fid&egrave;lement les instructions am&eacute;ricaines.</p> <p><strong>Mise &agrave; jour au 10/02/2018, 21h</strong></p> <p>L&#39;hypoth&egrave;se formul&eacute;e dans cet article para&icirc;t confirm&eacute;e ce soir, selon laquelle les Etats-Unis veulent d&eacute;sormais la chute de Bashar al Assad, laquelle se traduirait par un recul strat&eacute;gique russe important. En apparence, ils n&#39;interviennent pas directement, mais par l&#39;interm&eacute;diaire d&#39;Isra&euml;l. L&#39;Etat h&eacute;breu multiplie les attaques a&eacute;riennes contre des positions syriennes, et ne semble pas en voie de s&#39;arr&ecirc;ter. Le pr&eacute;texte d&#39;une l&eacute;gitime d&eacute;fense contre la p&eacute;n&eacute;tration d&#39;un drone iranien dans l&#39;espace a&eacute;rien juif ne tient pas.</p> <p>Quand l&#39;on connait les liens &eacute;troits persistants entre Isra&euml;l et Washington, notamment par l&#39;interm&eacute;diaire du tr&egrave;s influent lobby juif am&eacute;ricain, l&#39;AIPAC, l&#39;on ne s&#39;&eacute;tonne pas de cette complicit&eacute;. Jusqu&#39;o&ugrave; ira-t-elle?</p> <p>Mais nous nous demandions &agrave; la fin de l&#39;article jusqu&#39;&agrave; quel moment persisterait la patience russe. La destruction d&#39;un avion de combat isra&eacute;lien ce samedi 10 par l&#39;arm&eacute;e syrienne pourrait apporter un d&eacute;but de r&eacute;ponse. Pourquoi tout d&#39;un coup les Syriens ont-ils abattu un avion isra&eacute;lien et sans doute touch&eacute; quelques autres alors que jusqu&#39;&agrave; pr&eacute;sent ils n&#39;y avaient pas r&eacute;ussi? Soit auparavant leur ripostes &eacute;vitaient de cibler les avions isra&eacute;liens, ce qui para&icirc;t peu probable, soit d&eacute;sormais ils utilisent une nouvelle g&eacute;n&eacute;ration de missiles anti-a&eacute;riens, qui ne pourrait leur avoir &eacute;t&eacute; fournis que par les Russes.</p> <p>Les Russes restent encore silencieux. Mais tout laisse &agrave;&nbsp;penser qu&#39;ils ont livr&eacute; aux Syriens de nouvelles armes, ou donn&eacute; &agrave; ceux-ci l&#39;autorisation de les utiliser. Les strat&egrave;ges am&eacute;ricains et isra&eacute;liens, y compris le premier ministre Benjamin Netanyahu, devraient y r&eacute;fl&eacute;chir. Ceci serait un d&eacute;but de r&eacute;ponse russe &agrave; l&#39;attaque am&eacute;ricaine de Deir Ezzor. Isra&euml;l veut-il courir le risque d&#39;un conflit, non seulement avec l&#39;Iran et la Syrie, mais avec Moscou ?<br /> <br /> &nbsp;</p> <p><br /> &nbsp;</p> Fri, 09 Feb 2018 23:00:00 GMT Succès du Falcon Heavy http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2898 2898 <br /><p>Il n&#39;a rencontr&eacute; aucun des incidents pr&eacute;visibles pour une premi&egrave;re de ce genre. De plus, exploit aussi remarquable, les deux propulseurs annexes qui lui ont servi au d&eacute;part, sont revenus se poser verticalement et sans dommage aux emplacements d&#39;o&ugrave; ils pourront &ecirc;tre r&eacute;cup&eacute;r&eacute;s.</p> <p>Falcon Heavy <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Falcon_Heavy">https://fr.wikipedia.org/wiki/Falcon_Heavy</a><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Falcon_Heavy"> </a> est un lanceur lourd d&eacute;velopp&eacute; par la soci&eacute;t&eacute; SpaceX dont le PDG est Elon Musk. Il a la capacit&eacute; de placer une charge utile de 63,8 tonnes en orbite basse ou de 26,7 tonnes en orbite de transfert g&eacute;ostationnaire. Son co&ucirc;t estim&eacute; est de 80 millions de dollars. Mais ce co&ucirc;t ne tient pas compte des investissements pr&eacute;alables r&eacute;alis&eacute;s par Space X. Il ne tient &eacute;videmment pas non plus compte des ann&eacute;es d&#39;investissements r&eacute;alis&eacute;s par la Nasa et l&#39;Esa, dans le domaine des lanceurs, qui ont &eacute;t&eacute; r&eacute;cup&eacute;r&eacute;es par les ing&eacute;nieurs d&#39;Elon Musk, souvent d&eacute;bauch&eacute;s de la Nasa.</p> <p>Rappelons que le co&ucirc;t global de la Station Spatiale a &eacute;t&eacute; estim&eacute; &agrave; 150 milliards de dollars, ceux du t&eacute;lescope James Webb <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/James-Webb_(télescope_spatial">https://fr.wikipedia.org/wiki/James-Webb_(t%C3%A9lescope_spatial</a>) appel&eacute; &agrave; succ&eacute;der en 2019 au t&eacute;lescope Hubble, devraient &ecirc;tre de 10 milliards de dollars.</p> <p>Falcon Heavy d&eacute;passe largement les capacit&eacute;s des lanceurs actuels, notamment d&#39;Ariane V de Arianespace. Dans l&#39;imm&eacute;diat, on ne voit pas encore &agrave; quels lancements il pourrait &ecirc;tre utilis&eacute;, tout au moins pour des usages dits commerciaux. Mais on peut compter sur le d&eacute;veloppement rapide des technologies et des applications spatiales pour que des usages rentables lui soient trouv&eacute;s.</p> <p>Elon Musk, le PDG de Space X, n&eacute; le 28 Juin 1971 &agrave; Pr&eacute;toria puis naturalis&eacute; am&eacute;ricain, dispose aujourd&#39;hui d&#39;une fortune personnelle estim&eacute;e &agrave; 21 milliards de dollars. La part des subventions publiques dans le financement des entreprises d&#39;Elon Musk repr&eacute;sente cependant plus de la moiti&eacute; de sa fortune personnelle. Il n&#39;a pas acquis cette fortune en exploitant comme d&#39;autres multimilliardaires am&eacute;ricains des abus de position dominante dans la soci&eacute;t&eacute; de l&#39;information. Il a lanc&eacute; depuis une dizaine d&#39;ann&eacute;es un nombre important d&#39;entreprises &agrave; risques visant &agrave; satisfaire ce que l&#39;on peut qualifier l&#39;int&eacute;r&ecirc;t g&eacute;n&eacute;ral, y compris dans des domaines o&ugrave; les Etats se sont r&eacute;v&eacute;l&eacute;s d&eacute;faillants. On en trouve la liste sur <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Elon_Musk">https://fr.wikipedia.org/wiki/Elon_Musk</a></p> <p>Nous ne savons pas quels imp&ocirc;ts sur les soci&eacute;t&eacute;s payent ces entreprises. Ils sont certainement sup&eacute;rieurs aux sommes risibles vers&eacute;s par la soci&eacute;t&eacute; Amazon.</p> <p>Elon Musk a fait miroiter la possibilit&eacute; d&#39;une mission humaine sur Mars dans une vingtaine d&#39;ann&eacute;es. Beaucoup de sp&eacute;cialistes restent sceptiques, non sur le plan technique, mais quant aux capacit&eacute;s de r&eacute;sistance des astronautes dans un s&eacute;jour d&eacute;passant quelques heures. Cependant, sans attendre, de nouvelles g&eacute;n&eacute;rations de lanceurs lourds seront utilis&eacute;s pour mettre en place des stations lunaires puis martiennes automatiques. Falcon Heavy ne manquera donc pas d&#39;utilisations spectaculaires.</p> <p><strong>Commentaires rapides</strong></p> <p>Au plan g&eacute;opolitique nous nous bornerons dans l&#39;imm&eacute;diat &agrave; quatre commentaires:</p> <p>- Il est compr&eacute;hensible d&#39;admirer l&#39;exploit technique repr&eacute;sent&eacute; par le Falcon Heavy. Mais on le fait parce que les Agences spatiales ont vu depuis 20 ans leurs resssouces pratiquement bloqu&eacute;es. Faut-il rappeler le succ&egrave;s incomparablement plus grand, au plan scientifique, balistique mais aussi humain, qu&#39;ont repr&eacute;sent&eacute; les missions lunaires am&eacute;ricaines et avant elles, le vol du russe Gagarine. La Lune et Mars, comme ses satellites, seraient &agrave; ce jour, &agrave; ce rythme, des banlieues terrestres.</p> <p>- Le budget annuel militaire des Etats-Unis est d&#39;environ 700 milliards de dollars. Donald Trump vient d&#39;annoncer qu&#39;il comptait l&#39;augmenter de 60 milliards. Sup&eacute;rieur &agrave; tous les budgets militaires r&eacute;unis des autres puissances, il ne sert pour le moment qu&#39;&agrave; multiplier des guerres locales dont les victimes se comptent par dizaines de milliers de morts, sans mentionner les centaines de milliers de bless&eacute;s et les d&eacute;placements massifs de r&eacute;fugi&eacute;es. Les Etats-Unis se grandiraient davantage en utilisant une partie de ces sommes pour la recherche spatiale. Il faut savoir aussi qu&#39;en 10 ans la mise au point du F 35 dit aussi JSF et qui est encore incapable de combattre aurait co&ucirc;t&eacute;&nbsp; au Pentagone 1.000 milliards de dollars. Rappelons que la Nasa s&#39;asphyxie aujourd&#39;hui dans un budget de 20 milliards de dollars. Elle risque d&#39;&ecirc;tre oblig&eacute;e de ne pas financer sa part dans le renouvellement de l&#39;ISS.</p> <p>- Les ambitions spatiales de la Chine et de la Russie viennent d&#39;&ecirc;tre r&eacute;affirm&eacute;es. Nous ne pouvons dire quels budgets elles entendront y consacrer. Cependant le succ&egrave;s de Falcon Heavy devra leur donner des &eacute;l&eacute;ments de pr&eacute;vision.</p> <p>- L&#39;humanit&eacute; s&#39;est toujours caract&eacute;ris&eacute;e par l&#39;apparition inattendue d&#39;individus hors normes, g&eacute;n&eacute;ralement consid&eacute;r&eacute;s comme des visionnaires g&eacute;niaux. Il n&#39;est jamais possible de pr&eacute;voir ces apparitions ni m&ecirc;me d&#39;en expliquer a posteriori la raison. Elon Musk est sans aucun doute un de ces individus. En verra-t-on un jour l&#39;&eacute;quivalent en Europe? Ce ne sera certainement pas le cas si les Etats europ&eacute;ens se bornent, comme la France aujourd&#39;hui, &agrave; r&eacute;duire le fardeau de leur dette sans aucune ambition leur permettant de se d&eacute;passer.</p> <p><strong>Note le 07/02 &agrave; 16h</strong></p> <p>Christophe Jacquemin ajoute ceci&nbsp;:</p> <p>Le corps central de la fus&eacute;e n&#39;a pas pu atterrir comme pr&eacute;vu sur une barge dans l&#39;oc&eacute;an, mais a manqu&eacute;&nbsp;sa cible d&#39;une centaine de m&egrave;tres &agrave; cause d&#39;un moteur qui ne s&#39;est pas allum&eacute;.&nbsp;<br /> <br /> Sinon, c&ocirc;t&eacute; vols commerciaux, SpaceX affirme qu&#39;il peut mettre en orbite des charges deux fois plus lourdes que le plus gros lanceur actuel (la Delta IV Heavy) et ce au tiers du prix. Mais pour l&#39;instant son carnet de commandes est quasi vide. Des vols habit&eacute;s ? Le 5 f&eacute;vrier, Elon Musk a indiqu&eacute; que les vols habit&eacute;s seraient r&eacute;alis&eacute;s par la BFR (pour Big fucking rocket), l&#39;autre lanceur tr&egrave;s puissant actuellement en construction par SpaceX. La Falcon Heavy pourrait alors servir au transport d&#39;&eacute;quipement, notamment dans le cadre du programme lunaire r&eacute;cemment lanc&eacute; par le pr&eacute;sident am&eacute;ricain Donald Trump.</p> <p>Ce&nbsp;vol de d&eacute;monstration avait aussi pour objectif de simuler une mission d&#39;insertion d&#39;une charge utile directement sur l&#39;orbite&nbsp;g&eacute;ostationnaire, une exigence forte pour r&eacute;pondre aux besoins des militaires am&eacute;ricains et du&nbsp;National Reconnaissance Office&nbsp;(NRO), une des nombreuses agences de renseignements des &Eacute;tats-Unis.</p> <p>Par ailleurs, selon certaines sources, outre quelques lancements commerciaux, Space X, avec son Falcon Heavy vise le march&eacute; int&eacute;rieur am&eacute;ricain des lancements &agrave; caract&egrave;re militaire....</p> <p>&nbsp;</p> Tue, 06 Feb 2018 23:00:00 GMT Nuclear Posture Review: le monstrueux chantage américain http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2896 2896 <br /><p>La nouvelle doctrine am&eacute;ricaine affirme exactement le contraire: les Etats-Unis sont prets&nbsp;&agrave; utiliser l&#39;arme nucl&eacute;aire contre n&#39;importe quel Etat ou organisation utilisant des armes conventionnelles (non nucl&eacute;aires) contre l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine. Comme ces armes ne sont pas d&eacute;finies, il en r&eacute;sulte que l&#39;utilisation par un adversaire de l&#39;Am&eacute;rique, par exemple le Hezbollah, d&#39;un drone arm&eacute; d&#39;une simple grenade contre une position am&eacute;ricaine, pourrait entrainer une riposte nucl&eacute;aire.</p> <p>Cette doctrine avait &eacute;t&eacute; envisag&eacute;e par la nouvelle Strat&eacute;gie de D&eacute;fense (National Defense Strategy) publi&eacute;e le 19 janvier 2018. (2)&nbsp; Mais elle se concr&eacute;tise aujourd&#39;hui par l&#39;annonce officielle que l&#39;Am&eacute;rique dispose d&eacute;sormais de t&ecirc;tes nucl&eacute;aires portables, susceptibles d&#39;&ecirc;tre utilis&eacute;es soit sous forme de bombe largu&eacute;e par un avion, ou sous forme d&#39;ogive dans un missile &agrave; port&eacute;e interm&eacute;diaire, pouvant lui-m&ecirc;me &ecirc;tre lanc&eacute; &agrave; partir d&#39;un sous-marin. Ces bombes sont pr&eacute;sent&eacute;es comme moins destructrices que celles emport&eacute;es par les Missiles Nucl&eacute;aires Intercontinentaux (ICBM) mais elles seraient n&eacute;anmoins capables de d&eacute;truire une ville enti&egrave;re, comme le fut Nagasaki &agrave; la fin de la guerre du Pacifique.</p> <p>En fait, il faut comprendre ce que sous entendent la National Defense Strategy et la Nuclear Posture Review: tout Etat ou organisation pr&eacute;tendant contester la supr&eacute;matie am&eacute;ricaine mondiale courre le risque d&#39;une frappe nucl&eacute;aire. Aujourd&#39;hui, cette supr&eacute;matie &eacute;tait partout remise en cause. Il fallait faire appel au chantage nucl&eacute;aire supr&ecirc;me pour la r&eacute;tablir.</p> <p>Le message est clair; o&ugrave; que ce soit dans le monde, celui qui conteste la supr&eacute;matie am&eacute;ricaine risque d&#39;&ecirc;tre nucl&eacute;aris&eacute;. La seule fa&ccedil;on d&#39;&eacute;chapper &agrave; la mort nucl&eacute;aire consiste donc &agrave; rentrer dans le rang, faire amende honorable et reconna&icirc;tre &agrave; nouveau la supr&eacute;matie am&eacute;ricaine.</p> <p>Lorsque ce message s&#39;adresse &agrave; des Etats dot&eacute;s de l&#39;arme nucl&eacute;aire, comme en premier lieu la Russie et la Chine, le chantage prend une forme vraiment monstrueuse. Il affirme: vous n&#39;utiliserez pas vos bombes nucl&eacute;aires contre nous, car nous riposterions &agrave; grande &eacute;chelle et ce serait la fin de l&#39;humanit&eacute;, la v&ocirc;tre mais aussi la n&ocirc;tre. Peu importe pour nous car alors nous disparaitrions avec les honneurs de la guerre.</p> <p>Evidemment, les Etats-Unis esp&egrave;rent que pour &eacute;viter ce cataclysme, les Etats nucl&eacute;aires attaqu&eacute;s par eux n&#39;iraient pas jusqu&#39;&agrave; provoquer en retour la fin de la civilisation. Ils c&eacute;deront au chantage am&eacute;ricain. La supr&eacute;matie am&eacute;ricaine sera alors r&eacute;tablie dans toute sa puissance. Dieu b&eacute;nisse l&#39;Am&eacute;rique.&nbsp;<br /> <br /> <strong>R&eacute;f&eacute;rences</strong></p> <p>1) Nuclear Posture Review <a href="https://www.defense.gov/News/Special-Reports/0218_npr/">https://www.defense.gov/News/Special-Reports/0218_npr/</a></p> <p>2)&nbsp;Voir notre articlen&nbsp;<a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2876&amp;r_id=&amp;t=La%20nouvelle%20Strat%E9gie%20Nationale%20de%20D%E9fense%20am%E9ricaine">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2876&amp;r_id=&amp;t=La%20nouvelle%20Strat%E9gie%20Nationale%20de%20D%E9fense%20am%E9ricaine</a></p> <p>3) On en lira le sommaire, traduit en fran&ccedil;ais dans <a href="https://media.defense.gov/2018/Feb/02/2001872890/-1/-1/1/EXECUTIVE-SUMMARY-TRANSLATION-FRENCH.PDF">https://media.defense.gov/2018/Feb/02/2001872890/-1/-1/1/EXECUTIVE-SUMMARY-TRANSLATION-FRENCH.PDF</a>&nbsp;</p> <p>4) Ici un article plus d&eacute;taill&eacute;&nbsp;<a href="http://theduran.com/last-minute-modifications-improved-trumps-nuclear-weapons-strategy/">http://theduran.com/last-minute-modifications-improved-trumps-nuclear-weapons-strategy/</a></p> <p>&nbsp;</p> Sun, 04 Feb 2018 23:00:00 GMT