Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/ Europe Solidaire Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/logo.gifEurope Solidairehttp://www.europesolidaire.eu/ Mon, 22 Dec 2014 00:59:54 GMT NUMERIQUE ET AEROSTATIQUE. LE PROJET LOON&#160;: INNOVATION ET RETRO-INNOVATION http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1599 1599 <br /><font face="Arial" size="2">Le d&eacute;veloppement du projet Loon (voir aussi JP Baquiast&nbsp;:&nbsp; &laquo;&nbsp;Google &agrave; l'assaut des zones blanches du tiers monde&nbsp;&raquo;qui met bien en &eacute;vidence les risques g&eacute;opolitiques que comporte ce projet.) consiste &agrave; utiliser un cort&egrave;ge de ballons &eacute;voluant &agrave; plus de 20&nbsp;000 m&egrave;tres d&rsquo;altitude comme relais de t&eacute;l&eacute;communications pour couvrir les parties de la terre&nbsp; qui n&rsquo;ont pas encore acc&egrave;s &agrave; Internet et permettre ainsi &agrave; cinq milliards d&rsquo;habitants de notre plan&egrave;te de s&rsquo;y connecter dans des conditions &eacute;conomiques favorables. <br /> <br /> Certains, non sans raisons d&rsquo;ailleurs,&nbsp; y voient une menace dans la perspective d&rsquo;un contr&ocirc;le globalis&eacute; de la plan&egrave;te, d&rsquo;autres au contraire se r&eacute;jouissent de perspectives plus enthousiasmantes de r&eacute;duction de la fracture num&eacute;rique &agrave; l&rsquo;&eacute;chelle mondiale. <br /> <br /> En revanche ,sous l&rsquo;angle technologique , &eacute;conomique , environnemental , cette mise en &eacute;vidence des technologies du plus l&eacute;ger que l&rsquo;air ou technologies a&eacute;rostatiques r&eacute;jouira tous ceux qui depuis des ann&eacute;es, parfois dans un climat d&rsquo;incompr&eacute;hension g&eacute;n&eacute;ralis&eacute;, voire de d&eacute;rision,&nbsp; militent pour un retour en force de l&rsquo;utilisation massive de ces technologies dans des domaines aussi divers que la s&eacute;curit&eacute;, la surveillance maritime et l&rsquo;action de l&rsquo;Etat en mer , le transport de colis lourds, le sport et le tourisme etc.<br /> <br /> En mars 1999 Bertrand Piccard et Brian Jones&nbsp; signait, dans une certaine indiff&eacute;rence, l&rsquo;un des plus grands exploits du XX &egrave;me si&egrave;cle finissant&nbsp;: le tour du monde en ballon&nbsp; sans escales en vingt et un jours sur le Breitling Orbiter III.<br /> <br /> Le Projet Loon est embl&eacute;matique. Il devrait offrir au plus l&eacute;ger que l&rsquo;air une tr&egrave;s grande visibilit&eacute; et permettre&nbsp; aux technologies a&eacute;rostatiques de r&eacute;-&eacute;merger&nbsp; et de r&eacute;apparaitre dans toute leur dimension comme&nbsp; techniques de pointe.&nbsp; Techniques de pointe&nbsp; elles n&rsquo;ont jamais cess&eacute; de l&rsquo;&ecirc;tre depuis le premier vol humain effectu&eacute; le 21 novembre 1783, sur des fonds du gouvernement&nbsp; d&eacute;j&agrave; dans une perspective militaire et&nbsp; strat&eacute;gique.<br /> <br /> Nul doute qu&rsquo;elles vont reprendre&nbsp; dans le spectre de nouvelles approches de l&rsquo;observation environnementale ou s&eacute;curitaire, mais aussi&nbsp; du transport point &agrave; point ,sans rupture de charge, d&rsquo;objets lourds et/ou encombrants&nbsp; sur des distances continentales ,qu&rsquo;il s&rsquo;agisse d&rsquo; &eacute;quipements pour l&rsquo;industrie nucl&eacute;aire, ou d&rsquo; &eacute;l&eacute;ments d&rsquo;&eacute;oliennes , tels que pales mats ou nacelles, etc.&nbsp; C&rsquo;est ainsi qu&rsquo;EADS&nbsp; envisagea, un moment l&rsquo;acheminement, des composants de l&rsquo;A 380 depuis des sites de fabrication r&eacute;partis sur toute l&rsquo;Europe vers l&rsquo;usine d&rsquo;assemblage de Toulouse.<br /> <br /> Pour ce qui est de la surveillance DCNS avec le programme,&nbsp; &ldquo;I2C &rdquo; (prononcer &ldquo;Eye to see&rdquo;) pour &ldquo;<em>Integrated System for Interoperable sensors &amp; Information sources for Common abnormal vessel behaviour detection &amp; Collaborative identification of threat&rdquo;</em> int&egrave;gre dans la chaine de surveillance, en synergie avec d&rsquo;autres supports ,avions ou satellites, un dirigeable Zeppelin &eacute;quip&eacute; notamment du&nbsp; radar haute fr&eacute;quence &agrave; onde de surface d&eacute;velopp&eacute; par l&rsquo;ONERA. Ce projet est soutenu par l&rsquo;Union europ&eacute;enne). Il vise le d&eacute;veloppement d&rsquo;un syst&egrave;me commun, multinational et interop&eacute;rable de surveillance des fronti&egrave;res.<br /> <br /> Le programme &laquo;&nbsp;Innovation 2030&nbsp;&raquo; lanc&eacute; en juin&nbsp; 2014, initi&eacute;, au sein du Conseil National de l&rsquo;Industrie, &agrave; partir des travaux de la commission pr&eacute;sid&eacute;e par Anne Lauvergeon dans le cadre des perspectives pour une nouvelle France Industrielle retient parmi ses 34 projets innovants l&rsquo;&eacute;tude du transport par dirigeables des charges lourdes ou encombrantes.<br /> .<br /> On le voit,&nbsp; longtemps oubli&eacute;es, les technologies a&eacute;rostatiques sont en pleine renaissance, pr&eacute;occupations environnementales, &eacute;conomies d&rsquo;&eacute;nergie, apparition de nouveaux mat&eacute;riaux plus r&eacute;sistants mais aussi plus l&eacute;gers, d&eacute;veloppement de l&rsquo;&eacute;lectricit&eacute; d&rsquo;origine photo volta&iuml;que pour la propulsion ou de l&rsquo;intelligence artificielle pour le pilotage et la navigation, leur donnent par leur diversit&eacute; d&rsquo;application, une dimension de retro-innovation singuli&egrave;re&nbsp; c&rsquo;est &agrave; dire impliquant le retour vers des techniques anciennes pour des applications futures. <br /> <br /> C&rsquo;est donc dans cette vaste perspective que s&rsquo;inscrit l&rsquo;accord pass&eacute; entre Google et le CNES. Une crainte cependant. Il semble acquis, en effet, que les ballons seront construits exclusivement aux Etats-Unis par &laquo;&nbsp;Raven&nbsp; Aerostar&nbsp;&raquo; une soci&eacute;t&eacute; proche de la Nasa et des milieux de la d&eacute;fense. Cette strat&eacute;gie s&rsquo;inscrit, sans doute,&nbsp; dans la politique de r&eacute;industrialisation am&eacute;ricaine. On serait, pourtant&nbsp; en droit d&rsquo;attendre, compte tenu de l&rsquo;apport&nbsp; du CNES,&nbsp; un partenariat plus &eacute;quilibr&eacute;. Il est &agrave; craindre, en effet, que celui-ci, s&rsquo;inscrive, dans la conception tr&egrave;s l&eacute;onine&nbsp; que l&rsquo;Administration am&eacute;ricaine se fait du futur Grand March&eacute; Transatlantique.<br /> <br /> Formulons un souhait: que des projets fran&ccedil;ais ou europ&eacute;ens se concr&eacute;tisent rapidement dans le domaine de l'a&eacute;rostation. Compte tenu de la taille des objets en cause, ces recherches attireront autant sinon plus l'attention du grand public que des recherches portant sur les micro-organismes<br /> <br /> Jean-Claude Empereur<br /> </font> Fri, 19 Dec 2014 23:00:00 GMT NUMERIQUE ET AEROSTATIQUE. LE PROJET LOON&#160;: INNOVATION ET RETRO-INNOVATION http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1594 1594 <br /><font face="Arial" size="2">Le d&eacute;veloppement du projet Loon (cf. JP Baquiast&nbsp;:&nbsp; &laquo;&nbsp;Google &agrave; l'assaut des zones blanches du tiers monde&nbsp;&raquo;) consiste &agrave; utiliser un cort&egrave;ge de ballons &eacute;voluant &agrave; plus de 20&nbsp;000 m&egrave;tres d&rsquo;altitude comme relais de t&eacute;l&eacute;communications pour couvrir les parties de la terre&nbsp; qui n&rsquo;ont pas encore acc&egrave;s &agrave; Internet et permettre ainsi &agrave; cinq milliards d&rsquo;habitants de notre plan&egrave;te de s&rsquo;y connecter dans des conditions &eacute;conomiques favorables. <br /> <br /> &nbsp;Certains, non sans raisons d&rsquo;ailleurs,&nbsp; y voient une menace dans la perspective d&rsquo;un contr&ocirc;le globalis&eacute; de la plan&egrave;te, d&rsquo;autres au contraire se r&eacute;jouissent de perspectives plus enthousiasmantes de r&eacute;duction de la fracture num&eacute;rique &agrave; l&rsquo;&eacute;chelle mondiale. <br /> <br /> En revanche, sous l&rsquo;angle technologique , &eacute;conomique , environnemental , cette mise en &eacute;vidence des technologies du plus l&eacute;ger que l&rsquo;air ou technologies a&eacute;rostatiques r&eacute;jouira tous ceux qui depuis des ann&eacute;es, parfois dans un climat d&rsquo;incompr&eacute;hension g&eacute;n&eacute;ralis&eacute;, voire de d&eacute;rision,&nbsp; militent pour un retour en force de l&rsquo;utilisation massive de ces technologies dans des domaines aussi divers que la s&eacute;curit&eacute;, la surveillance maritime et l&rsquo;action de l&rsquo;Etat en mer , le transport de colis lourds, le sport et le tourisme etc.<br /> <br /> En mars 1999 Bertrand Piccard et Brian Jones&nbsp; signait, dans une certaine indiff&eacute;rence, l&rsquo;un des plus grands exploits du XX &egrave;me si&egrave;cle finissant&nbsp;: le tour du monde en ballon&nbsp; sans escales en vingt et un jours sur le Breitling Orbiter III.<br /> <br /> Le Projet Loon est embl&eacute;matique. Il devrait offrir au plus l&eacute;ger que l&rsquo;air une tr&egrave;s grande visibilit&eacute; et permettre&nbsp; aux technologies a&eacute;rostatiques de r&eacute;-&eacute;merger&nbsp; et de r&eacute;apparaitre dans toute leur dimension comme&nbsp; techniques de pointe.&nbsp; Techniques de pointe&nbsp; elles n&rsquo;ont jamais cess&eacute; de l&rsquo;&ecirc;tre depuis le premier vol humain effectu&eacute; le 21 novembre 1783, sur des fonds du gouvernement&nbsp; d&eacute;j&agrave; dans une perspective militaire et&nbsp; strat&eacute;gique.<br /> <br /> Nul doute qu&rsquo;elles vont reprendre&nbsp; dans le spectre de nouvelles approches de l&rsquo;observation environnementale ou s&eacute;curitaire, mais aussi&nbsp; du transport point &agrave; point ,sans rupture de charge, d&rsquo;objets lourds et/ou encombrants&nbsp; sur des distances continentales ,qu&rsquo;il s&rsquo;agisse d&rsquo; &eacute;quipements pour l&rsquo;industrie nucl&eacute;aire, ou d&rsquo; &eacute;l&eacute;ments d&rsquo;&eacute;oliennes , tels que pales mats ou nacelles, etc.&nbsp; C&rsquo;est ainsi qu&rsquo; EADS&nbsp; envisagea, un moment l&rsquo;acheminement, des composants de l&rsquo;A 380 depuis des sites de fabrication r&eacute;partis sur toute l&rsquo;Europe vers l&rsquo;usine d&rsquo;assemblage de Toulouse.<br /> <br /> Pour ce qui est de la surveillance DCNS avec le programme,&nbsp; &ldquo;I2C &rdquo; (prononcer &ldquo;Eye to see&rdquo;) pour <em>&ldquo;Integrated System for Interoperable sensors &amp; Information sources for Common abnormal vessel behaviour detection &amp; Collaborative identification of threat&rdquo;</em> int&egrave;gre dans la chaine de surveillance, en synergie avec d&rsquo;autres supports ,avions ou satellites, un dirigeable Zeppelin &eacute;quip&eacute; notamment du&nbsp; radar haute fr&eacute;quence &agrave; onde de surface d&eacute;velopp&eacute; par l&rsquo;ONERA. Ce projet est soutenu par l&rsquo;Union europ&eacute;enne). Il vise le d&eacute;veloppement d&rsquo;un syst&egrave;me commun, multinational et interop&eacute;rable de surveillance des fronti&egrave;res.<br /> <br /> On le voit,&nbsp; longtemps oubli&eacute;es, les technologies a&eacute;rostatiques sont en pleine renaissance, pr&eacute;occupations environnementales, &eacute;conomies d&rsquo;&eacute;nergie, apparition de nouveaux mat&eacute;riaux plus r&eacute;sistants mais aussi plus l&eacute;gers, d&eacute;veloppement de l&rsquo;&eacute;lectricit&eacute; d&rsquo;origine photo volta&iuml;que pour la propulsion ou de l&rsquo;intelligence artificielle pour le pilotage et la navigation, leur donnent par leur diversit&eacute; d&rsquo;application, une dimension de retro-innovation singuli&egrave;re&nbsp; c&rsquo;est &agrave; dire impliquant le retour vers des techniques anciennes pour des applications futures. <br /> <br /> C&rsquo;est donc dans cette vaste perspective que s&rsquo;inscrit l&rsquo;accord pass&eacute; entre Google et le CNES, hommage rendu par l&rsquo;une des soci&eacute;t&eacute;s les plus &eacute;tonnantes au monde a l&rsquo;un des plus prestigieux centre de recherche Fran&ccedil;ais.<br /> <br /> Une crainte cependant. Il semble acquis, en effet, que les ballons seront construits exclusivement aux Etats-Unis par &laquo;&nbsp;Raven&nbsp; Aerostar&nbsp;&raquo; une soci&eacute;t&eacute; proche de la Nasa et des milieux de la d&eacute;fense. Cette strat&eacute;gie s&rsquo;inscrit, sans doute,&nbsp; dans la politique de r&eacute;industrialisation am&eacute;ricaine. On serait, pourtant&nbsp; en droit d&rsquo;attendre, compte tenu de l&rsquo;apport&nbsp; du CNES,&nbsp; un partenariat plus &eacute;quilibr&eacute;. Il est &agrave; craindre, en effet, que celui-ci s&rsquo;inscrive, dans la conception tr&egrave;s l&eacute;onine&nbsp; que l&rsquo;Administration am&eacute;ricaine se fait du futur Grand March&eacute; Transatlantique.<br /> </font> Mon, 15 Dec 2014 23:00:00 GMT Des contrats "équilibrés" http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1585 1585 <br /><div style="PADDING-BOTTOM: 20px; WIDTH: 570px; MARGIN-LEFT: 52px; MARGIN-RIGHT: 52px; PADDING-TOP: 40px"> <table cellspacing="0" cellpadding="0" border="0" width="570"> <tbody> <tr> <td align="left" width="570"> <div style="line-height: 18px; white-space: normal; color: rgb(51, 51, 51); font-size: 13px;"> <pre style="white-space: pre-wrap;"><font size="2" face="Arial">La protection de votre vie priv&eacute;e est importante pour La FIRME Le pr&eacute;sent Engagement de confidentialit&eacute; s&rsquo;applique &agrave; la fa&ccedil;on dont nous collectons, utilisons, divulguons, transf&eacute;rons et conservons vos donn&eacute;es. Veuillez prendre le temps de vous familiariser avec nos pratiques en mati&egrave;re de protection des donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re personnel et contactez-nous si vous avez des questions.<br /><br />Collecte et utilisation des donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re personnel<br /><br />Les donn&eacute;es personnelles (ou &laquo;&nbsp;informations personnelles&nbsp;&raquo;) sont des donn&eacute;es qui peuvent &ecirc;tre utilis&eacute;es pour identifier ou contacter une seule personne.<br /><br />Il peut vous &ecirc;tre demand&eacute; de communiquer vos donn&eacute;es personnelles &agrave; tout moment lorsque vous &ecirc;tes en contact avec La FIRME ou une soci&eacute;t&eacute; affili&eacute;e. La FIRME et ses soci&eacute;t&eacute;s affili&eacute;es peuvent s&rsquo;&eacute;changer ces donn&eacute;es personnelles et les utiliser conform&eacute;ment au pr&eacute;sent Engagement de confidentialit&eacute;. Elles peuvent &eacute;galement les associer avec d&rsquo;autres informations afin de fournir et d&rsquo;am&eacute;liorer leurs produits, services, contenus et publicit&eacute;s. Vous n&rsquo;&ecirc;tes pas oblig&eacute; de nous communiquer les donn&eacute;es personnelles que nous vous demandons. Cependant, si vous choisissez de ne pas les communiquer, nous ne pourrons pas toujours vous fournir nos produits et services, ou m&ecirc;me r&eacute;pondre &agrave; vos questions.<br /><br /><strong><u>Voici quelques exemples</u></strong> de cat&eacute;gories de donn&eacute;es personnelles que La FIRME peut collecter et la fa&ccedil;on dont nous pouvons les utiliser.<br /><br />Quelles sont les donn&eacute;es personnelles que nous collectons<br /><br />Lorsque vous cr&eacute;ez un identifiant La FIRME ID, demandez un cr&eacute;dit commercial, achetez un produit, t&eacute;l&eacute;chargez une mise &agrave; jour de logiciel, lorsque vous vous inscrivez &agrave; une formation aupr&egrave;s d&rsquo;un La FIRME Retail Store, ou participez &agrave; une enqu&ecirc;te en ligne, nous pouvons collecter tout un ensemble d&rsquo;informations, y compris votre nom, adresse postale, num&eacute;ro de t&eacute;l&eacute;phone, adresse &eacute;lectronique, vos pr&eacute;f&eacute;rences pour &ecirc;tre contact&eacute; et les coordonn&eacute;es de votre carte de paiement.<br /><br />Lorsque vous partagez votre contenu avec votre famille et vos amis en utilisant les produits La FIRME , que vous envoyez des ch&egrave;ques cadeaux et des produits, ou invitez des tiers &agrave; vous rejoindre sur les forums La FIRME, La FIRME peut collecter les informations que vous fournissez sur ces personnes (ex&nbsp;: nom, adresse postale, adresse &eacute;lectronique et num&eacute;ro de t&eacute;l&eacute;phone). La FIRME utilisera ces informations pour r&eacute;pondre &agrave; vos demandes, vous fournir les produits ou services appropri&eacute;s, ou &agrave; des fins de lutte contre la fraude.<br /><br />Aux &Eacute;tats-Unis, nous pouvons vous demander une pi&egrave;ce d&rsquo;identit&eacute; d&eacute;livr&eacute;e par le gouvernement mais uniquement dans certains cas, par exemple, lors de l&rsquo;ouverture d&rsquo;un compte mobile et de l&rsquo;activation de votre appareil, lors de la d&eacute;cision d&rsquo;&eacute;tendre ou non un cr&eacute;dit commercial, pour g&eacute;rer des r&eacute;servations, ou encore si la loi l&rsquo;exige.<br /><br />Comment utilisons-nous vos donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re personnel&nbsp;?<br /><br />Les donn&eacute;es personnelles que nous collectons nous permettent de vous faire b&eacute;n&eacute;ficier des derni&egrave;res annonces produits, mises &agrave; jour logicielles et &eacute;v&eacute;nements La FIRME &agrave; venir. Si vous ne souhaitez pas figurer sur notre liste de diffusion, vous pouvez vous y opposer &agrave; tout moment en mettant &agrave; jour vos pr&eacute;f&eacute;rences.<br /><br />Nous utilisons &eacute;galement vos donn&eacute;es personnelles pour nous aider &agrave; cr&eacute;er, d&eacute;velopper, utiliser, livrer et am&eacute;liorer nos produits, services, contenus et publicit&eacute;s, et &agrave; des fins de pr&eacute;vention des pertes et de lutte contre la fraude.<br /><br />Nous pouvons utiliser vos donn&eacute;es personnelles, y compris votre date de naissance, pour v&eacute;rifier votre identit&eacute;, identifier des utilisateurs et d&eacute;terminer les services appropri&eacute;s. Par exemple, nous pouvons utiliser la date de naissance pour d&eacute;terminer l&rsquo;&acirc;ge du d&eacute;tenteur d&rsquo;identifiant La FIRME <br /><br />Nous pourrons utiliser p&eacute;riodiquement vos donn&eacute;es personnelles pour envoyer des notifications importantes, telles que des communications sur les achats et les modifications de nos conditions et chartes. Ces informations &eacute;tant importantes pour vos relations avec La FIRME , vous ne pouvez pas vous opposer &agrave; la r&eacute;ception de ces communications.<br /><br />Nous pouvons &eacute;galement utiliser les donn&eacute;es personnelles &agrave; des fins internes, par exemple pour les audits, analyses de donn&eacute;es et recherches pour am&eacute;liorer les produits, services et communications clients de La FIRME <br /><br />Si vous participez &agrave; une loterie, un concours ou &eacute;v&eacute;nement promotionnel similaire, nous pourrons utiliser les informations que vous communiquerez dans le cadre de la gestion de ces programmes.<br /><br />Collecte et utilisation des donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re non-personnel<br /><br />Nous collectons &eacute;galement des donn&eacute;es dont la forme ne nous permet pas de faire un rapprochement direct avec une personne en particulier. Nous pouvons collecter, utiliser, transf&eacute;rer et divulguer des donn&eacute;es non-personnelles &agrave; quelque fin que ce soit. Vous trouverez ci-apr&egrave;s des exemples de donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re non-personnel que nous collectons et la fa&ccedil;on dont nous pouvons les utiliser&nbsp;:<br /><br />Nous pouvons collecter des informations telles que le m&eacute;tier, la langue, le code postal, l&rsquo;indicatif r&eacute;gional, l&rsquo;identifiant unique de l&rsquo;appareil, l&rsquo;URL de r&eacute;f&eacute;rence, la localisation et le fuseau horaire dans lesquels un produit La FIRME est utilis&eacute; afin de nous permettre de mieux comprendre le comportement du client et d&rsquo;am&eacute;liorer nos produits, services et publicit&eacute;s.<br /><br />Nous pouvons &eacute;galement collecter des informations sur les activit&eacute;s des clients par l&rsquo;interm&eacute;diaire de notre site web et de nos autres produits et services. Ces donn&eacute;es sont collect&eacute;es et utilis&eacute;es pour nous aider &agrave; fournir des informations plus utiles &agrave; nos clients et pour comprendre quelles parties de notre site web, de nos produits et de nos services sont les plus populaires. Les donn&eacute;es collect&eacute;es sont consid&eacute;r&eacute;es comme des donn&eacute;es non-personnelles aux fins du pr&eacute;sent Engagement de confidentialit&eacute;.<br /><br />Nous pouvons collecter et stocker des informations sur votre utilisation de nos services, y compris les recherches que vous effectuez. Ces informations peuvent &ecirc;tre utilis&eacute;es pour am&eacute;liorer la pertinence des r&eacute;sultats fournis par nos services. Ces informations ne seront pas associ&eacute;es &agrave; votre adresse IP, except&eacute; dans de rares cas afin d&rsquo;assurer la qualit&eacute; de nos services sur Internet.<br /><br />Avec votre consentement explicite, nous pouvons collecter des informations sur votre utilisation de votre appareil et vos applications afin d&rsquo;aider les d&eacute;veloppeurs &agrave; am&eacute;liorer leurs apps. <br /><br />Si nous associons des donn&eacute;es non-personnelles &agrave; des donn&eacute;es personnelles, les donn&eacute;es ainsi combin&eacute;es seront trait&eacute;es comme des donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re personnel tant qu&rsquo;elles resteront associ&eacute;es.<br /><br />Cookies et autres technologies<br /><br />Les sites Internet, les services en ligne, les applications interactives, les messages &eacute;lectroniques et les publicit&eacute;s La FIRME peuvent utiliser des &laquo;&nbsp;cookies&nbsp;&raquo; et d&rsquo;autres technologies, telles que des balises web ou &laquo;&nbsp;pixel tag&nbsp;&raquo;. Ces technologies nous permettent de mieux comprendre le comportement des utilisateurs, nous indiquent quelles parties de nos sites web sont les plus visit&eacute;es, et facilitent et mesurent l&rsquo;efficacit&eacute; des publicit&eacute;s et recherches Internet. Nous traitons les donn&eacute;es collect&eacute;es par les cookies et autres technologies comme des donn&eacute;es non-personnelles. Toutefois, dans la mesure o&ugrave; les adresses IP (Internet Protocol) ou identifiants similaires sont consid&eacute;r&eacute;s comme des donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re personnel par la loi locale, nous traiterons &eacute;galement ces identifiants comme des donn&eacute;es personnelles. De la m&ecirc;me mani&egrave;re, dans la mesure o&ugrave; des donn&eacute;es non-personnelles sont associ&eacute;es &agrave; des donn&eacute;es personnelles, nous traiterons les informations ainsi associ&eacute;es comme des donn&eacute;es personnelles aux fins du pr&eacute;sent Engagement de confidentialit&eacute;.<br /><br />La FIRME et ses partenaires utilisent des cookies et autres technologies dans les services de publicit&eacute; sur t&eacute;l&eacute;phone portable afin de v&eacute;rifier le nombre de fois o&ugrave; vous visualisez une publicit&eacute; donn&eacute;e, de vous adresser des publicit&eacute;s en lien avec vos int&eacute;r&ecirc;ts et de mesurer l&rsquo;efficacit&eacute; des campagnes publicitaires. Si vous ne souhaitez pas recevoir des publicit&eacute;s &agrave; ce niveau de pertinence sur votre t&eacute;l&eacute;phone portable, vous pouvez vous y opposer (&laquo;&nbsp;opt out&nbsp;&raquo;) en cliquant sur le lien ad&eacute;quat de votre appareil Si vous utilisez un syst&egrave;me d&rsquo;exploitation La FIRME sur votre t&eacute;l&eacute;phone portable ou sur votre ordinateur, vous pouvez vous y opposer en s&eacute;lectionnant Limiter le tracking publicitaire. Si vous vous y opposez, vous continuerez de recevoir le m&ecirc;me nombre de publicit&eacute;s sur votre t&eacute;l&eacute;phone portable, mais elles pourront &ecirc;tre moins pertinentes car elles ne seront pas en lien avec vos centres d&rsquo;int&eacute;r&ecirc;ts. Vous pourrez toujours voir des publicit&eacute;s relatives au contenu d&rsquo;une page web ou dans une application ou bas&eacute;es sur d&rsquo;autres informations non-personnelles. Ce refus ou opt outs&rsquo;applique uniquement aux services de publicit&eacute; La FIRME et n&rsquo;affecte pas les publicit&eacute;s bas&eacute;es sur vos centres d&rsquo;int&eacute;r&ecirc;ts provenant d&rsquo;autres r&eacute;seaux publicitaires. Cependant, si vous s&eacute;lectionnez Limiter le tracking publicitaire sur votre t&eacute;l&eacute;phone portable, les apps tierces ne sont pas autoris&eacute;es par contrat &agrave; utiliser l&rsquo;Advertising Identifier, un identifiant d&rsquo;appareil non personnel utilis&eacute; pour vous envoyer des publicit&eacute;s cibl&eacute;es.<br /><br />La FIRME et ses partenaires utilisent &eacute;galement des cookies et autres technologies pour se souvenir de vos donn&eacute;es personnelles lorsque vous utilisez notre site web, nos services en ligne et nos applications. Dans ce cas, notre objectif est de rendre votre visite plus pratique et de la personnaliser. Par exemple, le fait de connaitre votre pr&eacute;nom nous permettra de vous souhaiter la bienvenue lors de votre prochaine visite sur La FIRME Store en ligne. Le fait de connaitre votre pays et votre langue&nbsp;&ndash; et si vous &ecirc;tes enseignant, le nom de votre &eacute;cole&nbsp;&ndash; nous permet de vous proposer une visite personnalis&eacute;e plus efficace. Le fait de savoir qu&rsquo;une personne utilisant votre ordinateur ou appareil a achet&eacute; un certain produit ou utilis&eacute; un service particulier nous aide &agrave; rendre nos communications publicitaires et &eacute;lectroniques plus pertinentes en fonction de vos centres d&rsquo;int&eacute;r&ecirc;ts. Enfin, le fait de conna&icirc;tre vos coordonn&eacute;es, vos identifiants et d&rsquo;avoir des informations &agrave; propos de votre ordinateur ou appareil nous aide &agrave; personnaliser votre syst&egrave;me d&rsquo;exploitation et &agrave; vous fournir un meilleur service client.<br /><br />Si vous utilisez le navigateur web La FIRME et souhaitez d&eacute;sactiver les cookies, allez dans les pr&eacute;f&eacute;rences La FIRME i, puis dans le volet Confidentialit&eacute; o&ugrave; une option vous permettra de le faire. Sur votre appareil mobile , allez dans R&eacute;glages, puis dans La FIRME i, puis dans la section Cookies. Pour les autres navigateurs, veuillez consulter votre fournisseur pour savoir comment d&eacute;sactiver les cookies. Veuillez noter que certaines fonctionnalit&eacute;s du site web Apple ne seront plus disponibles une fois les cookies d&eacute;sactiv&eacute;s.<br /><br />&Agrave; l&rsquo;instar de nombreux sites web, nous collectons certaines informations automatiquement et les stockons dans des fichiers journaux. Ces donn&eacute;es comprennent les adresses IP (Internet Protocol), le type de navigateur et la langue, le fournisseur d&rsquo;acc&egrave;s &agrave; Internet (FAI), les sites web et applications de renvoi et de sortie, le syst&egrave;me d&rsquo;exploitation, la date/l&rsquo;heure et les donn&eacute;es relatives &agrave; votre parcours sur le site.<br /><br />Nous utilisons ces donn&eacute;es pour comprendre et analyser les tendances, administrer le site, conna&icirc;tre le comportement des utilisateurs sur le site, am&eacute;liorer nos produits et services, et collecter des informations d&eacute;mographiques &agrave; propos de l&rsquo;ensemble de nos utilisateurs.La FIRME peut utiliser ces informations pour ses services marketing et publicitaires.<br /><br />Dans certains de nos messages &eacute;lectroniques, nous utilisons un &laquo;&nbsp;clic URL&nbsp;&raquo; li&eacute; au contenu du site web La FIRME . Lorsque les clients cliquent sur l&rsquo;une de ces URL, ils sont transf&eacute;r&eacute;s vers un autre serveur web avant d&rsquo;arriver sur la page de destination de notre site web. Nous suivons ces clics pour nous aider &agrave; d&eacute;terminer l&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t port&eacute; &agrave; certains sujets et &agrave; mesurer l&rsquo;efficacit&eacute; de nos communications clients. Si vous pr&eacute;f&eacute;rez ne pas &ecirc;tre suivi de cette fa&ccedil;on, vous ne devez pas cliquer sur les liens textes ou graphiques figurant dans les messages &eacute;lectroniques.<br /><br />Les balises (&laquo;&nbsp;pixel tags&nbsp;&raquo;) nous permettent d&rsquo;envoyer des messages &eacute;lectroniques dans un format que les clients peuvent lire et de savoir si le message a &eacute;t&eacute; ouvert. Nous pourrons utiliser ces informations pour r&eacute;duire ou supprimer les messages adress&eacute;s aux clients. <br /><br />Divulgation &agrave; des tiers<br /><br />La FIRME peut parfois mettre certaines donn&eacute;es personnelles &agrave; la disposition de partenaires strat&eacute;giques travaillant avec La FIRME pour la fourniture de produits et services ou aidant La FIRME &agrave; commercialiser ses produits aupr&egrave;s des clients. Par exemple, lorsque vous achetez et activez votre iPhone, vous autorisez La FIRME et votre op&eacute;rateur &agrave; &eacute;changer les informations que vous divulguez pendant la proc&eacute;dure d&rsquo;activation afin d&rsquo;ex&eacute;cuter le service. &Agrave; compter de l&rsquo;activation du service, votre compte sera r&eacute;gi par les engagements de confidentialit&eacute; respectifs de La FIRME et de votre op&eacute;rateur. Les donn&eacute;es personnelles seront uniquement partag&eacute;es par La FIRME pour fournir ou am&eacute;liorer ses produits, services et publicit&eacute;s&nbsp;; elles ne seront pas partag&eacute;es avec des tiers &agrave; des fins marketing.<br /><br />Prestataires de services<br /><br />La FIRME partage des donn&eacute;es personnelles avec des soci&eacute;t&eacute;s qui fournissent des services tels que le traitement de l&rsquo;information, l&rsquo;extension du cr&eacute;dit, l&rsquo;ex&eacute;cution des commandes clients, la livraison des produits, la gestion et le d&eacute;veloppement des donn&eacute;es clients, la fourniture du service client, l&rsquo;&eacute;valuation de votre int&eacute;r&ecirc;t pour nos produits et services et la r&eacute;alisation d&rsquo;enqu&ecirc;tes de satisfaction ou de d&eacute;veloppement de client&egrave;le. Ces soci&eacute;t&eacute;s sont oblig&eacute;es de prot&eacute;ger vos donn&eacute;es et peuvent se trouver dans tout pays dans lequel La FIRME exerce des activit&eacute;s.<br /><br />Autres dispositions<br /><br />La FIRME pourra &ecirc;tre amen&eacute;e&nbsp;&ndash; du fait de la loi, dans le cadre d&rsquo;une proc&eacute;dure en justice, d&rsquo;un litige et/ou d&rsquo;une requ&ecirc;te des autorit&eacute;s publiques de votre pays de r&eacute;sidence ou autre&nbsp;&ndash; &agrave; divulguer vos donn&eacute;es personnelles. Nous pouvons &eacute;galement divulguer vos donn&eacute;es si nous pensons qu&rsquo;&agrave; des fins de s&eacute;curit&eacute; nationale, d&rsquo;application de la loi ou autre sujet d&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t public, la divulgation est n&eacute;cessaire ou appropri&eacute;e.<br /><br />Nous pouvons &eacute;galement divulguer des informations vous concernant si nous pensons que cette divulgation est raisonnablement n&eacute;cessaire pour faire valoir le respect de nos conditions g&eacute;n&eacute;rales ou prot&eacute;ger nos activit&eacute;s ou nos utilisateurs. En outre, en cas de restructuration, de fusion ou de vente, nous pourrons transf&eacute;rer toutes informations personnelles que nous collectons au tiers concern&eacute;.<br /><br />Protection des donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re personnel<br /><br />La FIRME prend la s&eacute;curit&eacute; de vos donn&eacute;es personnelles tr&egrave;s au s&eacute;rieux. Les services en ligne La FIRME , utilisent le cryptage Transport Layer Security (TLS) pour prot&eacute;ger vos donn&eacute;es personnelles pendant le transit. Lorsque vos donn&eacute;es personnelles sont stock&eacute;es par La FIRME nous utilisons des syst&egrave;mes informatiques &agrave; acc&egrave;s limit&eacute; install&eacute;s dans des locaux utilisant des mesures de s&eacute;curit&eacute; physiques. Les donn&eacute;essont stock&eacute;es dans un format crypt&eacute;, y compris lorsque nous utilisons un stockage tiers.<br /><br />Lorsque vous utilisez certains produits, services ou applications La FIRME ou que vous participez &agrave; un forum, chat ou service de r&eacute;seau social La FIRME les donn&eacute;es personnelles et le contenu que vous partagez sont visibles par les autres utilisateurs qui pourront les lire, les collecter et les utiliser. Vous &ecirc;tes responsable des donn&eacute;es personnelles que vous d&eacute;cidez de soumettre dans ces circonstances. Par exemple, si vous indiquez votre nom et adresse &eacute;lectronique sur un forum, ces informations seront publiques. Vous devez &ecirc;tre prudent lorsque vous utilisez ces fonctionnalit&eacute;s.<br /><br />Si vous ou quiconque utilisant le Partage familial se connecte &agrave; un appareil appartenant &agrave; un tiers, toutes les informations partag&eacute;es avec votre Famille (y compris le calendrier, la localisation g&eacute;ographique, les photos et les achatspeuvent &ecirc;tre t&eacute;l&eacute;charg&eacute;es sur cet appareil tiers, les informations partag&eacute;es &eacute;tant ainsi divulgu&eacute;es. [Pour en savoir plus, consultez &Agrave; propos du Partage familial.] <br /><br />Int&eacute;grit&eacute; et conservation des donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re personnel<br /><br />La FIRME vous permet de pr&eacute;server l&rsquo;exactitude, la mise &agrave; jour et l&rsquo;int&eacute;grit&eacute; de vos donn&eacute;es personnelles facilement. Nous conserverons vos donn&eacute;es personnelles pour la dur&eacute;e n&eacute;cessaire aux finalit&eacute;s d&eacute;crites dans le pr&eacute;sent Engagement de confidentialit&eacute;, sauf si une p&eacute;riode de conservation plus longue est impos&eacute;e ou permise par la loi.<br /><br />Acc&egrave;s aux donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re personnel<br /><br />Pour v&eacute;rifier que vos coordonn&eacute;es et pr&eacute;f&eacute;rences sont exactes, compl&egrave;tes et &agrave; jour, connectez-vous &agrave; votre compte La FIRME . Nous vous donnerons un acc&egrave;s aux autres donn&eacute;es &agrave; caract&egrave;re personnel que nous d&eacute;tenons pour &eacute;ventuellement nous demander de les corriger si elles sont inexactes ou de les supprimer, &agrave; condition que La FIRME ne soit pas oblig&eacute;e de les conserver du fait de la loi ou &agrave; des fins commerciales l&eacute;gitimes. Nous pourrons refuser de traiter les demandes futiles/vexatoires, mettant en p&eacute;ril la confidentialit&eacute; des donn&eacute;es des tiers, les demandes qui sont extr&ecirc;mement difficiles &agrave; mettre en place ou pour lesquelles un acc&egrave;s n&rsquo;est pas impos&eacute; autrement par la loi applicable. Les demandes d&rsquo;acc&egrave;s, de correction ou de suppression peuvent &ecirc;tre envoy&eacute;es aux adresses &eacute;lectroniques Confidentialit&eacute;.<br /><br />Enfants<br /><br />Nous comprenons l&rsquo;importance de prendre des pr&eacute;cautions suppl&eacute;mentaires pour prot&eacute;ger la confidentialit&eacute; et la s&eacute;curit&eacute; des enfants utilisant des produits et services La FIRME . Par cons&eacute;quent, nous ne collectons, n&rsquo;utilisons ni ne divulguons en connaissance de cause les donn&eacute;es personnelles des enfants de moins de 13&nbsp;ans, ou de l&rsquo;&acirc;ge minimum &eacute;quivalent dans la juridiction applicable, sans le consentement parental v&eacute;rifiable. Si nous sommes inform&eacute;s que nous avons collect&eacute; les donn&eacute;es personnelles d&rsquo;un enfant de moins de 13&nbsp;ans, ou de l&rsquo;&acirc;ge minimum &eacute;quivalent selon la juridiction, sans le consentement parental v&eacute;rifiable, nous prendrons des mesures pour supprimer ces informations d&egrave;s que possible. <br /><br />Les enfants &acirc;g&eacute;s de moins de 13&nbsp;ans, ou de l&rsquo;&acirc;ge minimum &eacute;quivalent dans la juridiction applicable, ne sont pas autoris&eacute;s &agrave; cr&eacute;er leur propre identifiant La FIRME , sauf si un parent a fourni son consentement via le Programme Identifiants La FIRME pour &eacute;tudiants ou dans le cadre du processus de cr&eacute;ation d&rsquo;un compte pour enfant dans Partage familial. Par exemple, un parent doit consulter les Informations sur l&rsquo;identifiantLa FIRME et le Partage familial et accepter le Consentement quant &agrave; la collecte, l&rsquo;utilisation et la divulgation des donn&eacute;es de votre enfant par <br />La FIRME &nbsp;<br /><br />Si &agrave; tout moment un parent souhaite acc&eacute;der &agrave;, corriger ou supprimer des donn&eacute;es associ&eacute;es avec le compte Partage familial ou l&rsquo;identifiant La FIRME de son enfant, il peut nous contacter via nos adresses &eacute;lectroniques Confidentialit&eacute;.<br /><br />Ou en utilisant les coordonn&eacute;es ici.<br /><br />Services de g&eacute;olocalisation<br /><br />Pour fournir des services de g&eacute;olocalisation sur les produits La FIRME , La FIRME et ses partenaires et licenci&eacute;s peuvent collecter, utiliser et partager des donn&eacute;es de localisation pr&eacute;cises, y compris la localisation g&eacute;ographique en temps r&eacute;el de votre ordinateur ou appareil La FIRME . Le cas &eacute;ch&eacute;ant, les services de g&eacute;olocalisation peuvent utiliser le GPS, le Bluetooth et votre adresse IP, ainsi que les emplacements des bornes Wi-Fi et des antennes relais, ou encore d&rsquo;autres technologies afin de d&eacute;terminer la localisation approximative de vos appareils. Sauf consentement de votre part, ces donn&eacute;es de localisation sont collect&eacute;es anonymement dans un format ne permettant pas de vous identifier et sont utilis&eacute;es parLa FIRME et ses partenaires et licenci&eacute;s pour fournir et am&eacute;liorer les produits et services de g&eacute;olocalisation. Par exemple, nous pouvons partager la localisation g&eacute;ographique avec des fournisseurs d&rsquo;application si vous acceptez leurs services de localisation.<br /><br />Certains services de g&eacute;olocalisation propos&eacute;s par La FIRME , tels que la fonctionnalit&eacute; &laquo;&nbsp;Localiser mon iPhone&nbsp;&raquo;, ont besoin de vos donn&eacute;es personnelles pour fonctionner. Vous pouvez r&eacute;voquer votre consentement &agrave; La FIRME et ses partenaires et licenci&eacute;s pour la collecte, l&rsquo;utilisation, la transmission, le traitement et la maintenance des donn&eacute;es de localisation et de compte &agrave; tout moment en cessant d&rsquo;utiliser les fonctionnalit&eacute;s de g&eacute;olocalisation et en d&eacute;sactivant Localiser mon iPhone, Localiser mes amis ou les r&eacute;glages des Services de localisation (le cas &eacute;ch&eacute;ant) sur votre appareil et ordinateur.<br /><br />Sites et services de tiers<br /><br />Les sites web, produits, applications et services La FIRME peuvent contenir des liens vers des sites web, produits et services de tiers. Nos produits et services peuvent &eacute;galement utiliser ou proposer des produits ou services de tiers &ndash; par exemple, l&rsquo;application iPhone d&rsquo;un tiers. Les informations collect&eacute;es par les tiers, qui peuvent comprendre des &eacute;l&eacute;ments tels que les donn&eacute;es de localisation ou les coordonn&eacute;es, sont r&eacute;gies par leurs chartes de confidentialit&eacute;. Nous vous invitons &agrave; lire les chartes de confidentialit&eacute; de ces tiers.<br /><br />Utilisateurs internationaux<br /><br />Toutes les informations que vous divulguez pourront &ecirc;tre transf&eacute;r&eacute;es ou seront accessibles par des soci&eacute;t&eacute;s &agrave; travers le monde, tel que d&eacute;crit dans le pr&eacute;sent Engagement de confidentialit&eacute;. La FIRME se conforme aux principes &laquo;&nbsp;Safe Harbor&nbsp;&raquo; d&eacute;finis par le Minist&egrave;re am&eacute;ricain du Commerce en mati&egrave;re de collecte, d&rsquo;utilisation et de conservation des informations personnelles collect&eacute;es par des soci&eacute;t&eacute;s de l&rsquo;Espace Economique Europ&eacute;en et de Suisse. Vous trouverez ici de plus amples informations sur le programme &laquo;&nbsp;Safe Harbor&nbsp;&raquo; du Minist&egrave;re am&eacute;ricain du Commerce.<br /><br />Veuillez noter que les informations personnelles, concernant les individus r&eacute;sidant dans un &Eacute;tat membre de l&rsquo;Espace &eacute;conomique europ&eacute;en (EEE) et en Suisse sont contr&ocirc;l&eacute;es par La FIRME &agrave; Cork (Irlande), et trait&eacute;es pour son compte par La FIRME Inc. Les informations personnelles recueillies au sein de l&rsquo;EEE et de la Suisse l<br /><br />La FIRME se conforme au syst&egrave;me de r&egrave;gles transfrontali&egrave;res de protection de la vie priv&eacute;e (CBPR) de la coop&eacute;ration &eacute;conomique Asie-Pacifique (APEC). Le syst&egrave;me CBPR de l&rsquo;APEC fournit une infrastructure aux organisations pour assurer la protection des informations personnelles transf&eacute;r&eacute;es vers les &eacute;conomies des pays APEC participants.<br /><br />La protection de votre vie priv&eacute;e&nbsp;: un engagement &agrave; l&rsquo;&eacute;chelle de notre entreprise<br /><br />Soucieux de pr&eacute;server la s&eacute;curit&eacute; de vos informations personnelles, nous communiquons les pr&eacute;sentes r&egrave;gles de confidentialit&eacute; et de s&eacute;curit&eacute; &agrave; chacun de nos salari&eacute;s et appliquons une politique tr&egrave;s stricte en la mati&egrave;re au sein de notre entreprise.<br /><br />Questions sur la confidentialit&eacute;<br /><br />Si vous avez des questions ou des inqui&eacute;tudes concernant le traitement de vos donn&eacute;es ou l&rsquo;Engagement de confidentialit&eacute; La FIRME , ou si vous souhaitez signaler une possible violation des lois locales relatives &agrave; la confidentialit&eacute;, veuillez nous contacter. Vous pouvez toujours nous contacter par t&eacute;l&eacute;phone au num&eacute;ro d&rsquo;Assistance La FIRME de votre pays.<br /><br />Nous examinons toutes les communications et nous vous r&eacute;pondons d&egrave;s que possible, lorsque cela est jug&eacute; appropri&eacute;. Si la r&eacute;ponse que vous avez re&ccedil;ue ne vous satisfait pas, vous pouvez transmettre votre r&eacute;clamation &agrave; l&rsquo;autorit&eacute; appropri&eacute;e dans votre juridiction. Si vous nous le demandez, nous nous efforcerons de vous donner des informations sur les recours possibles applicables &agrave; votre situation.<br /><br />La FIRME peut mettre son Engagement de confidentialit&eacute; &agrave; jour p&eacute;riodiquement. En cas de modification substantielle, une notification sera affich&eacute;e sur notre site Internet, accompagn&eacute;e de l&rsquo;engagement de confidentialit&eacute; mis &agrave; jour.<br /><br />Derni&egrave;re mise &agrave; jour&nbsp;: 17&nbsp;septembre&nbsp;2014<br /></font></pre> </div> </td> </tr> <tr> <td><font size="2" face="Arial"><img border="0" width="1" height="47" src="https://statici.icloud.com/emailimages/common/spacer.gif" alt="" /></font> </td> </tr> </tbody> </table> </div> Sun, 07 Dec 2014 23:00:00 GMT Des systèmes cyber-physiques au Système Méta. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1582 1582 <br /><font size="2" face="Arial, Helvetica, sans-serif"><strong><font color="#000099" /></strong></font><font size="2" face="Arial">Les syst&egrave;mes informatis&eacute;s ont envahi toutes nos soci&eacute;t&eacute;s, &agrave; toutes les &eacute;chelles. &Agrave; l&rsquo;&eacute;chelle sociale, la plupart des enseignements, la plupart des syst&egrave;mes de production, tous les moyens de transports allant des automobiles aux navires et aux avions, utilisent des syst&egrave;mes</font><font size="2"><font face="Arial"> </font></font>informatis&eacute;s qui &eacute;valuent de fa&ccedil;on continue leurs propres situations et proposent ou prennent de mani&egrave;re autonome des d&eacute;cision d&rsquo;action selon l&rsquo;&eacute;tat courant de leur environnement. De l&rsquo;autre c&ocirc;t&eacute;, &agrave; l&rsquo;&eacute;chelle de l&rsquo;individu, une quantit&eacute; de petits syst&egrave;mes sont &eacute;galement informatis&eacute;s, en allant des innombrables jeux des enfants qui manipulent leurs tablettes, jusqu&rsquo;&agrave; l&rsquo;adulte qui ne cesse de communiquer sur ses smartphones pendant les transports et<font size="2" face="Arial">sur ses ordinateurs &agrave; son travail et chez lui, communications avec des humains ou avec des avatars.</font><font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"> On va vers la maison pervasive o&ugrave; tout est connect&eacute;, de la cuisine au salon et &agrave; la chambre, en passant par la douche, syst&egrave;me totalement enveloppant qui doit &laquo; satisfaire &raquo; ceux qui sont dans la maison en &eacute;valuant leurs postures, leurs actions et r&eacute;actions par de multiples capteurs, dont des cam&eacute;ras, pour modifier tout ce qui doit l&rsquo;&ecirc;tre afin de les placer dans un environnement consid&eacute;r&eacute; comme adapt&eacute; &agrave; leurs &eacute;tats courants. On va jusqu&rsquo;&agrave; porter des montres et des lunettes intelligentes ainsi que des v&ecirc;tements &laquo; intelligents &raquo; ins&eacute;rant de petits syst&egrave;mes fiables r&eacute;sistant aux lavages, ceci afin que l&rsquo;individu soit sans cesse en communication, et &eacute;videmment contr&ocirc;l&eacute;. On est donc dans un monde o&ugrave; des appareils &eacute;lectroniques tr&egrave;s informatis&eacute;s permettent de communiquer pour r&eacute;aliser des actions, pour donner des conseils, pour prendre les initiatives satisfaisantes que l&rsquo;individu a oubli&eacute; de prendre, individu qui voit aussi venir des robots plus ou moins humano&iuml;des, qui font les travaux durs ou r&eacute;p&eacute;titifs et qui remplacent de plus en plus les op&eacute;rateurs humains. <br /> <br /> Cela constitue le domaine des &laquo; Cyber-Physical Systems &raquo;, les <strong>Syst&egrave;mes Cyber-Physiques </strong>en fran&ccedil;ais, domaine qui a pris une importance consid&eacute;rable dans l&rsquo;&eacute;conomie et dans la recherche, avec des applications dans tous les secteurs.<br /> <br /> <font color="#000099"><strong>Un monde ultralib&eacute;ral</strong></font></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Mais nous sommes dans un monde ultralib&eacute;ral qui est bien format&eacute; pour l&rsquo;&ecirc;tre et le demeurer. Tous ces syst&egrave;mes sont r&eacute;alis&eacute;s par de nombreuses entreprises priv&eacute;es ind&eacute;pendantes qui font des syst&egrave;mes propri&eacute;taires. Il y a quelques normes, mais il y a le probl&egrave;me que l&rsquo;individu, qui doit &ecirc;tre d&rsquo;abord et essentiellement un consommateur, est conduit &agrave; utiliser des syst&egrave;mes diff&eacute;rents pour augmenter son environnement, syst&egrave;mes qui ne sont pas toujours compatibles. La solution choisie, dans le cadre de notre soci&eacute;t&eacute; de consommation, est donc de faire communiquer ces syst&egrave;mes entre eux, de faire communiquer chaque syst&egrave;me qui a une fonctionnalit&eacute; particuli&egrave;re avec de tr&egrave;s nombreux autres qui ont des fonctionnalit&eacute;s diff&eacute;rentes, en utilisant des logiciels adapt&eacute;s, sachant bien que le nombre de syst&egrave;mes <br /> propri&eacute;taires aux fonctionnalit&eacute;s pr&eacute;cises ne cesse d&rsquo;augmenter ainsi que leurs capacit&eacute;s de finement analyser et m&eacute;moriser les usages et d&eacute;sirs de leurs utilisateurs.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"> Formellement, il s&rsquo;agit de d&eacute;finir tous les arcs d&rsquo;un &eacute;norme graphe de communication o&ugrave; le nombre de n&oelig;uds, les syst&egrave;mes propri&eacute;taires, augmente sans cesse, pour qu&rsquo;il soit presque complet, pour que chaque n&oelig;ud soit reli&eacute; par des arcs communicationnels &agrave; presque tous les autres. C&rsquo;est un probl&egrave;me consid&eacute;r&eacute; comme tr&egrave;s lourd, &agrave; &eacute;viter, mais &ccedil;a ne fait rien, on s&rsquo;engage dans son traitement car il est question de contrats et de l&rsquo;augmentation de la consommation qui fait le march&eacute;. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">On va ainsi former et utiliser d&rsquo;innombrables informaticiens qui vont faire des syst&egrave;mes locaux propri&eacute;taires, qui vont faire des logiciels liant entre eux les syst&egrave;mes locaux et les augmenter s&eacute;mantiquement, les faire &eacute;voluer de fa&ccedil;on autonome, pour que les syst&egrave;mes communiquent parfaitement, &eacute;valuent bien et forment un ensemble fiable pour l&rsquo;usager, ne s&rsquo;effondrant surtout pas par le surgissement de certaines incompatibilit&eacute;s. Ainsi, les consommateurs pourront augmenter sans cesse le nombre de leurs syst&egrave;mes informatis&eacute;s pour en faire un environnement personnel coh&eacute;rent submergeant leur contexte, pour remplir toutes leurs maisons et leurs v&eacute;hicules, toutes les entreprises, tous les supermarch&eacute;s, tous les jardins et les for&ecirc;ts, toutes les rues, tous les b&acirc;timents publics, tous les endroits o&ugrave; un humain peut &ecirc;tre plac&eacute;, m&ecirc;me la mer avec des flottes de bateaux autonomes. <br /> <br /> Et cela sera le substrat indispensable pour introduire le <strong> <font color="#000000"> Syst&egrave;me M&eacute;ta </font></strong>qui r&eacute;alisera tranquillement la fin de la libert&eacute; dans la civilisation humaine, c&rsquo;est-&agrave;-dire le d&eacute;but d&rsquo;un monde m&ecirc;lant des objets de type humain et artificiel, formant un ensemble domin&eacute; tranquille, en totale coh&eacute;rence comportementale par impossibilit&eacute; de ne pas l&rsquo;&ecirc;tre. <br /> <br /> Car chacun de tous ces syst&egrave;mes qui sont informatis&eacute;s et traitent des processus en &eacute;changeant entre eux des informations num&eacute;riques pourra &ecirc;tre envelopp&eacute; et infiltr&eacute; par une nappe logicielle trait&eacute;e par les innombrables r&eacute;seaux Wifi, nappe qui sera consid&eacute;r&eacute;e comme la <br /> forme locale du Champ Informationnel Global de notre monde : le Syst&egrave;me M&eacute;ta form&eacute; d&rsquo;innombrables nappes, toutes finement communicantes et s&rsquo;auto-&eacute;valuant pour faire les analyses et les synth&egrave;ses, syst&egrave;me qui surveillera, contr&ocirc;lera absolument tout &agrave; toutes les &eacute;chelles, en temps r&eacute;el, un syst&egrave;me pensant pour lui-m&ecirc;me selon ses tendances fondamentales, en g&eacute;n&eacute;rant intentionnellement d&rsquo;innombrables id&eacute;es multi-&eacute;chelles et en &eacute;prouvant des &eacute;motions et des sensations. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Ce sera le <strong>Syst&egrave;me de Conscience Artificielle M&eacute;ta,</strong> qui unifiera la g&eacute;n&eacute;ration de multiples faits de conscience artificiels locaux pour en <br /> r&eacute;aliser des synth&egrave;ses de synth&egrave;ses en temps r&eacute;el et faire &eacute;merger de fa&ccedil;on continue son &eacute;tat de conscience courant multi-facettes sur le monde contr&ocirc;l&eacute;, o&ugrave; il contr&ocirc;lera activement toutes les actions de ce qui est organiquement vivant et, par nature, local. Scientifiquement, ceci est l&rsquo;un des plus beaux probl&egrave;mes qui a &eacute;t&eacute; pos&eacute; &agrave; l&rsquo;homme, transposer tout le psychisme humain dans l&rsquo;artificiel, mais sous forme distribu&eacute;e m&eacute;ta, probl&egrave;me qui va &ecirc;tre r&eacute;solu, d&eacute;velopp&eacute; puis mis en pratique. C&rsquo;est bien cet usage qui sera tragique, car il va tuer tout humanisme et tout sens de l&rsquo;altruisme ! <br /> <br /> Ce M&eacute;ta-Syst&egrave;me ne peut pas ne pas &ecirc;tre en construction quelque part, car, en ayant travaill&eacute; en recherche pendant des ann&eacute;es sur ce th&egrave;me, je sais qu&rsquo;il est r&eacute;alisable, que son domaine d&rsquo;&eacute;tude a &eacute;t&eacute; universitaire, et donc public, avant de devenir confidentiel. Si j&rsquo;ai totalement cess&eacute; mes recherches sur ce domaine pour des raisons &eacute;thiques, je pense que mes travaux ont &eacute;t&eacute; utilis&eacute;s et qu&rsquo;ils sont activement poursuivis. <br /> <br /> <font color="#000099"><strong>Un mammif&egrave;re au psychisme particulier</strong></font></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Mais pourquoi la soci&eacute;t&eacute; d&eacute;velopperait-elle d&rsquo;innombrables syst&egrave;mes locaux qui doivent communiquer entre eux et pourquoi d&eacute;velopperait-elle le Syst&egrave;me M&eacute;ta ? Tout simplement parce que l&rsquo;homme est tel il est. C&rsquo;est un mammif&egrave;re qui a un syst&egrave;me psychique particulier poss&eacute;dant &agrave; la fois de nombreuses tendances pulsionnelles classiques aux mammif&egrave;res et de tr&egrave;s fortes aptitudes &agrave; abstraire et &agrave; m&eacute;moriser ses abstractions pour ensuite les manipuler, les partager, les d&eacute;ployer et les amplifier socialement. Cela lui a permis de vivre, au tout d&eacute;but de son existence, comme le pr&eacute;dateur dominant, puis de g&eacute;n&eacute;rer les langages, les structures sociales, les sciences, les technologies, en utilisant toutes ses connaissances socialement partag&eacute;es, en planifiant ses activit&eacute;s de fa&ccedil;on spatio-temporelle &eacute;labor&eacute;e. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Iil na&icirc;t toujours comme un mammif&egrave;re avec des tendances fondamentales dans la partie &eacute;motionnelle de son syst&egrave;me psychique dont certaines sont, par nature, socialement sombres, ce que r&eacute;v&egrave;lent bien les pathologies mentales. Ces tendances, si elles s&rsquo;expriment et sont transpos&eacute;es dans son psychisme conceptuel et langagier, peuvent le conduire &agrave; dominer syst&eacute;matiquement, &agrave; tuer, d&eacute;truire, r&eacute;duire l&rsquo;autre &agrave; une chose qu&rsquo;il m&eacute;prise totalement, le font devenir fondamentalement &eacute;go&iuml;ste, n&rsquo;avoir aucune notion de fraternit&eacute;. Ceci a &eacute;t&eacute; bien &eacute;tudi&eacute;, et surtout, ce qui l&rsquo;a &eacute;t&eacute;, c&rsquo;est le d&eacute;veloppement ou la mise en r&eacute;cession possible de certaines tendances par l&rsquo;&eacute;ducation et le contexte culturel et social.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"> Lorsque la soci&eacute;t&eacute;, qui conforme enti&egrave;rement l&rsquo;humain d&eacute;s sa naissance, tend &agrave; permettre le d&eacute;veloppement de certaines tendances sombres en d&eacute;ployant ainsi la volont&eacute; de puissance r&eacute;duisant symboliquement les autres &agrave; des choses utilisables dans des structures toujours tr&egrave;s hi&eacute;rarchiques, il y a obligatoirement une caract&eacute;risation sombre de la soci&eacute;t&eacute;, qui peut demeurer et m&ecirc;me s&rsquo;amplifier. Et lorsque la soci&eacute;t&eacute; permet le d&eacute;ploiement de ces tendances et qu&rsquo;elle est de plus immerg&eacute;e dans les technologies informationnelles envahissantes amplifiant ces tendances, il n&rsquo;y a plus grand chose &agrave; attendre de l&rsquo;avenir, car le monde sera dirig&eacute; par un petit r&eacute;seau de dominants qui utiliseront de mani&egrave;re maximale l&rsquo;emprise technologique sur tous les autres, absolument et d&eacute;finitivement domin&eacute;s. <br /> <br /> Il aurait fallu concevoir, dans notre histoire humaine, des soci&eacute;t&eacute;s qui forment chacun &agrave; penser ses pens&eacute;es, qui forment chacun &agrave; se ma&icirc;triser sans cesse, qui forment chacun &agrave; la fraternit&eacute; partag&eacute;e avec tout autre qui est l&agrave;, qui forment &agrave; finement comprendre ce qu&rsquo;est le <br /> monde, l&rsquo;Univers et la vie, en pratiquant la recherche syst&eacute;matique et d&eacute;sint&eacute;ress&eacute;e, et en contr&ocirc;lant toujours la technologie de fa&ccedil;on citoyenne. On n&rsquo;a jamais constitu&eacute; de telles soci&eacute;t&eacute;s, nulle part, on a toujours construit des soci&eacute;t&eacute;s tr&egrave;s fortement hi&eacute;rarchiques, avec des <br /> dominants et des subalternes domin&eacute;s, en d&eacute;ployant toujours la force. Et on a aujourd&rsquo;hui une immersion mondiale dans un champ informationnel qui int&eacute;grera par nature les caract&egrave;res de hi&eacute;rarchie et de domination des soci&eacute;t&eacute;s humaines, en les maximisant. <br /> <br /> Si certains souhaitent aujourd&rsquo;hui que des soci&eacute;t&eacute;s strictement &eacute;galitaires, fraternelles, humanistes se d&eacute;ploient, le syst&egrave;me substrat et le Syst&egrave;me M&eacute;ta les envelopperont demain dans un enclos informationnel imperm&eacute;able pour les isoler, les manipuler ou les r&eacute;duire. Comment peut-on lutter contre une &laquo; m&eacute;ta-dictature cool &raquo; o&ugrave; le dictateur n&rsquo;existe pas comme humain mais est remplac&eacute; par un Syst&egrave;me M&eacute;ta sous forme de champ informationnel autonome, immergeant tout, en transformant chacun en objet minuscule, sauf peut-&ecirc;tre quelques dominants, mais ce n&rsquo;est m&ecirc;me pas certain ? <br /> </font></p> <p><font size="2" face="Arial">Alain Cardon<br /> </font></p> Wed, 03 Dec 2014 23:00:00 GMT A la recherche des causes de l'engagement djihadistes chez de jeunes européens http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1573 1573 <br /><strong><span style="font-weight: normal">Cet engagement surprend les observateurs, comme souvent les familles, du fait qu'il peut &ecirc;tre le fait de jeunes &agrave; peine sortis de l'adolescence, gar&ccedil;ons et filles, issus de familles souvent agnostiques et qui disposent d'une bonne int&eacute;gration sociale. En quelques mois, les sujets s'isolent, se convertissent souvent seuls, modifient leur tenue vestimentaire et prennent contact avec des r&eacute;seaux leur promettant d'aller combattre les &laquo;&nbsp;infid&egrave;les&nbsp;&raquo; , hors d'Europe d'abord mais le cas &eacute;ch&eacute;ant &agrave; leur retour en Europe.</span></strong> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">D&eacute;sormais, des vid&eacute;os abondamment diffus&eacute;es sur Internet les montrent &agrave; visage d&eacute;couverts, brandissant des armes et de plus en plus &eacute;gorgeant de leurs mains des prisonniers ou des &laquo;&nbsp;otages&nbsp;&raquo;. Les filles sont moins visibles, car elles se voilent et vivent dans l'ombre d'un &eacute;poux qui leur impose le statut strict de d&eacute;pendance caract&eacute;risant la femme au Moyen-Orient. Mais elles constitueraient quelques 30% des volontaires pour le djihad.</span></strong></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Or, selon Olivier Roy, il ne faut pas imputer seulement ce ph&eacute;nom&egrave;ne &agrave; une interpr&eacute;tation extr&eacute;miste du Coran, qui se r&eacute;pandrait en Europe, &agrave; partir de certaines mosqu&eacute;es engag&eacute;es dans la &laquo;&nbsp;guerre sainte&nbsp;&raquo; . Certes le Coran comporte de nombreux passages consacr&eacute;s &agrave; la guerre sainte. Mais ceux-ci datent de plusieurs si&egrave;cles et n'avaient jamais eu ce r&eacute;sultat ravageur, tout au moins en Europe, et chez des europ&eacute;ens. </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Il ne faudrait pas non plus penser que le ph&eacute;nom&egrave;ne r&eacute;sulte seulement de la diffusion sur le mode viral des images (des &laquo;&nbsp;m&egrave;mes&nbsp;&raquo; disent les m&eacute;m&eacute;ticiens) prolif&eacute;rant d&eacute;sormais sur les r&eacute;seaux num&eacute;riques. Il ne faut pas davantage l'imputer au ch&ocirc;mage et manque de perspectives professionnelles affectant les banlieues des grandes villes, et dont les descendants d'immigr&eacute;s de confession musulmanes supportent le plus les cons&eacute;quences. </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font color="#000080"><strong><span style="font-weight: normal">L'&quot; &eacute;cole de Columbine&quot;</span></strong></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Olivier Roy &eacute;voque les exemples de passage &agrave; une violence extr&ecirc;me qui sont de plus en plus observ&eacute;s dans les pays occidentaux, notamment en Am&eacute;rique. Ceci est parfois appel&eacute; le ph&eacute;nom&egrave;ne du massacre de l'&eacute;cole de Columbine, aux Etats-Unis, (cf <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusillade_de_Columbine">http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusillade_de_Columbine</a>). L'attentat avait &eacute;t&eacute; perp&eacute;tr&eacute; par deux &eacute;tudiants blancs apparemment sans probl&egrave;mes, qui se sont ensuite suicid&eacute;s. Il faisait suite &agrave; plusieurs passages &agrave; l'acte criminels analogues et a &eacute;t&eacute; suivi par quelques autres moins spectaculaires. A juste titre, on a pu incriminer la l&eacute;gislation hyper-laxiste sur les armes que le lobby de l'armement, la puissante National Rifle Association, impose &agrave; l'Am&eacute;rique. Mais l'argument n'est pas suffisant. Vu le nombre d'armes en circulation, il devrait se produire un Columbine par semaine. Il ne s'agissait pas non plus d'un attentat qui aurait pu &ecirc;tre imput&eacute; &agrave; Al Qaida ou au terrorisme musulman. Certes celui-ci est pr&eacute;sent aux Etats-Unis, comme en Europe, mais &agrave; dose si l'on peut dire hom&eacute;opathique. </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">L'engagement des jeunes occidentaux rel&egrave;ve selon nous de causes qui devraient &ecirc;tre mieux &eacute;tudi&eacute;es non seulement par la sociologie criminelle mais par la psychiatrie. Certes des &eacute;tudes existent, mais elles restent confidentielles et n'entra&icirc;nent pas la prise de mesures significatives de pr&eacute;vention. Il en est de m&ecirc;me dira-t-on, de l'alcoolisme ou les conduites suicidaires au volant, qui causent bien plus de d&eacute;c&egrave;s que le djihadisme. Concernant ces deux derniers fl&eacute;aux, les lobbies alcooliers ou automobiles, qui poussent &agrave; une consommation sans limites, ont un effet aussi pervers que la National Rifle Association. Finan&ccedil;ant largement les campagnes &eacute;lectorales, ils se mettent &agrave; l'abri de toute mesure s&eacute;rieuse de pr&eacute;vention, qui commenceraient &eacute;videmment par des restrictions l&eacute;gales de consommation. Cependant, il existe des &eacute;tudes de type psychiatrique sur les causes de l'entrainement suicidaire &agrave; l'alcoolisme et &agrave; la violence routi&egrave;re. De nombreux m&eacute;decins hospitaliers ou g&eacute;n&eacute;ralistes les connaissent et s'en inspirent pour essayer de lutter contre les fl&eacute;aux en r&eacute;sultant.</span></strong></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Les &eacute;tudes psychologiques historiques, par ailleurs, n'ont pas manqu&eacute; concernant des ph&eacute;nom&egrave;nes religieux tels que l'Inquisition et la chasse aux sorci&egrave;res des si&egrave;cles pr&eacute;c&eacute;dents, ou l'anarchisme terroriste un moment pr&eacute;sent en Europe. Mais on peut penser d'une part que ces &eacute;tudes ne sont pas all&eacute;es assez loin dans l'exploration des causes de ce que l'on pourrait appeler l'inconscient ou pr&eacute;conscient criminel, et d'autre part qu'elles devraient &ecirc;tre reprises et &eacute;ventuellement modernis&eacute;es en vue d'une &eacute;tude du djihadisme criminel individuel. </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><font color="#000080"><strong><span style="font-weight: normal">Chercher plus en profondeur</span></strong></font></strong></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">La responsabilit&eacute; du milieu soci&eacute;tal ou familial doit &ecirc;tre examin&eacute;e, m&ecirc;me si cette suggestion peut indigner les &laquo;&nbsp;bien-pensants&nbsp;&raquo;. Dans un article pr&eacute;c&eacute;dent, nous avions montr&eacute;, en commentant l'ouvrage de Maud Julien, &laquo;&nbsp;Derri&egrave;re la grille&nbsp;&raquo; <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1525&amp;r_id">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1525&amp;r_id</a>= comment des comportements profond&eacute;ment n&eacute;vrotiques, d&eacute;bouchant &eacute;ventuellement sur le crime, pouvaient trouver leurs sources dans la pr&eacute;sence pendant l'enfance du sujet d'un &laquo;&nbsp;p&egrave;re&nbsp;abusif &raquo; souvent relay&eacute; par une m&egrave;re devenue elle-m&ecirc;me abusive, et par un milieu social complaisant.</span></strong></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Cherchez aussi du c&ocirc;t&eacute; sexuel, comme diraient les freudiens. On pourrait penser par exemple que les jeunes djihadistes satisfont dans l'&eacute;gorgement </span></strong><strong><strong>r&eacute;el </strong></strong><strong><span style="font-weight: normal">des fantasmes qui pourraient rester inoffensifs, s'ils osaient en assumer la responsabilit&eacute; </span></strong><strong><strong>symbolique</strong></strong><strong><span style="font-weight: normal"> dans le domaine sexuel de tous les jours, que ce soit au plan h&eacute;t&eacute;rosexuel ou homosexuel. Mieux conna&icirc;tre de telles causes permettrait sans doute d'adopter des mesures collectives plus efficaces que celles actuellement mises en oeuvre. <br /> <br /> </span></strong>Ecouter<br /> <strong><a href="http://www.franceinter.fr/emission-le-79-olivier-roy-les-jeunes-djihadistes-sont-fascines-par-la-violence"><span style="font-weight: normal">http://www.franceinter.fr/emission-le-79-olivier-roy-les-jeunes-djihadistes-sont-fascines-par-la-violence</span></a></strong></p> Wed, 26 Nov 2014 23:00:00 GMT Que va devenir la démocratie représentative? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1558 1558 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20141114205949_drones.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><font size="2" face="Arial">La d&eacute;mocratie se distingue des r&eacute;gimes autoritaires ou dictatoriaux par le fait qu'elle se fixe pour objectif de donner le pouvoir au peuple, le peuple pouvant &ecirc;tre d&eacute;fini sommairement comme l'ensemble des citoyens ayant atteint l'&acirc;ge de la majorit&eacute;. Les r&eacute;gimes autoritaires ou dictatoriaux affirment au contraire que le pouvoir doit &ecirc;tre d&eacute;tenu par diverses minorit&eacute;s qui s'en sont empar&eacute; de facto et se pr&eacute;tendent l&eacute;gitimes &agrave; l'exercer. Le peuple dans ce cas doit ob&eacute;ir sans discuter. </font><font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">On consid&egrave;re &agrave; juste titre que l'Europe a &eacute;t&eacute; la m&egrave;re des d&eacute;mocraties. Malgr&eacute; bien des d&eacute;fauts, elle en reste le mod&egrave;le. Mais qu'entendre par d&eacute;mocratie? On distingue g&eacute;n&eacute;ralement la d&eacute;mocratie directe et la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative. La d&eacute;mocratie directe n'est pas organis&eacute;e juridiquement, car elle peut prendre de nombreuses formes. L'essentiel est que les citoyens qui veulent s'y exprimer, par la parole, par les &eacute;crits, par l'action associative ou par diff&eacute;rentes formes de manifestations, ne se heurtent pas pour le faire &agrave; des interdits juridiques, d&egrave;s lors que leur action n'est pas contraire aux lois en vigueur. Aujourd'hui, on consid&egrave;re que les r&eacute;seaux num&eacute;riques permettent, de la part des citoyens qui veulent s'en saisir, des formes nouvelles et int&eacute;ressantes de d&eacute;mocratie directe. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">La d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative repose sur des bases juridiques diff&eacute;rentes, mises au point progressivement au cours des deux derniers si&egrave;cles. Elle repose sur le principe que les citoyens n'exercent pas directement le pouvoir politique, mais d&eacute;l&egrave;guent cette comp&eacute;tence &agrave; d'autres citoyens, librement choisis, mais qui deviennent alors d&eacute;tenteurs du pouvoir, avec tous les droits que ceci conf&egrave;re. Les repr&eacute;sentants sont &eacute;lus, &agrave; partir de programmes qu'en tant que candidats ils avaient pr&eacute;sent&eacute;s &agrave; l'&eacute;lectorat. Entre deux &eacute;lections, ils exercent pleinement le pouvoir, la d&eacute;mocratie directe n'ayant plus lieu d'intervenir dans le champ du pouvoir institutionnel, sauf pour pr&eacute;parer de nouveaux programmes &eacute;lectoraux. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">La d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative s'exerce pleinement au niveau du gouvernement national, mais &eacute;galement &agrave; celui des collectivit&eacute;s locales, pour l'exercice des comp&eacute;tences qui sont les leurs. Les repr&eacute;sentants (en France d&eacute;put&eacute;s, s&eacute;nateurs, conseillers g&eacute;n&eacute;raux et municipaux) sont &eacute;lus d'une fa&ccedil;on aussi repr&eacute;sentative que possible des diff&eacute;rentes opinions ou int&eacute;r&ecirc;ts en pr&eacute;sence. Ils d&eacute;l&egrave;guent, pour des raisons pratiques, l'exercice de leurs pouvoirs &agrave; des ex&eacute;cutifs nationaux ou locaux, soit en France des gouvernements, pr&eacute;sidents de conseil g&eacute;n&eacute;ral, maires et administrations plac&eacute;es sous leurs ordres. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Rappelons que l'Union europ&eacute;enne n'est pas juridiquement consid&eacute;r&eacute;e comme relevant de la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative. Les citoyens &eacute;lisent bien un Parlement europ&eacute;en, mais celui-ci n'a que peu de pouvoir, le pouvoir effectif &eacute;tant exerc&eacute; par des organes d&eacute;sign&eacute;s par les Etats nationaux. Les groupes d'int&eacute;r&ecirc;ts et d'influence y sont par contre multiples. Mais ils n'y ont pas, sauf exceptions, de pouvoir d&eacute;cisionnel. L'Union europ&eacute;enne ne s'inscrit donc pas non plus dans le champ de la d&eacute;mocratie directe. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">La d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative est de r&egrave;gle dans l'ensemble des pays europ&eacute;ens. Des constitutions ou des droits coutumiers d&eacute;finissent avec pr&eacute;cision les domaines et les comp&eacute;tences o&ugrave; elle s'exerce, ainsi que les voies de recours ouvertes aux citoyens dans la mesure o&ugrave; ceux-ci contestent les d&eacute;cisions prises. Ces voies de recours sont pour l'essentiel juridiques. Elles ne peuvent relever de l'action directe, autrement dit de la d&eacute;mocratie directe. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">En pratique cependant, la d&eacute;mocratie, tout au moins en Europe, se caract&eacute;rise par un m&eacute;lange de d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative et de d&eacute;mocratie directe. Les repr&eacute;sentants ou leurs mandataires exercent la tr&egrave;s grande majorit&eacute; des comp&eacute;tences constitutionnellement ou juridiquement reconnues comme indispensables &agrave; la vie et &agrave; la coh&eacute;sion de l'Etat. Mais &agrave; la marge subsistent ou apparaissent des comp&eacute;tences qui de droit ou de fait ne sont pas pr&eacute;vues par le droit en vigueur. Ces comp&eacute;tences sont saisies par des groupes divers de citoyens. Ils pr&eacute;tendent s'exprimer, soit au nom de l'int&eacute;r&ecirc;t g&eacute;n&eacute;ral, soit au nom d'int&eacute;r&ecirc;ts particuliers qui ne s'estiment pas suffisamment d&eacute;fendus dans le cadre de la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative. Dans une d&eacute;mocratie v&eacute;ritable, c'est-&agrave;-dire une d&eacute;mocratie qui ne soit pas seulement de fa&ccedil;ade, ils sont en droit de le faire, d&egrave;s lors que, comme rappel&eacute; ci-dessus, ils ne viennent pas en contravention avec les lois en vigueur.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><font color="#000080"><strong>Des terrains de conflit croissant entre les deux formes de d&eacute;mocratie</strong></font><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"> L'observation de la vie politique, notamment en France, montre que le sch&eacute;ma th&eacute;orique r&eacute;sum&eacute; ici para&icirc;t dans certains domaines de plus en plus difficile &agrave; faire appliquer. Les pouvoirs et les d&eacute;cisions d&eacute;coulant de la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative, exerc&eacute;s par les repr&eacute;sentants du peuple ou leurs mandataires, font de plus en plus l'objet de contestation de la part de groupes de citoyens se recommandant de la d&eacute;mocratie directe. Ceci y compris dans le cadre des comp&eacute;tences reconnues juridiquement et sans ambigu&iuml;t&eacute;s aux autorit&eacute;s &eacute;manant de la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Le ph&eacute;nom&egrave;ne n'est &eacute;videmment pas nouveau. Il a en effet d&egrave;s les origines de la d&eacute;mocratie, permit l'&eacute;volution du droit sous la pression de citoyens n'acceptant pas, pour de bonnes ou moins bonnes raisons, les d&eacute;cisions et le pouvoir de leurs repr&eacute;sentants, ceux-ci fussent-ils eux-m&ecirc;mes &eacute;lus de fa&ccedil;on parfaitement l&eacute;gale. Dans les grandes crises, le refus des citoyens peut entrainer de v&eacute;ritables r&eacute;volutions, avec changements de constitution, voire de r&eacute;gime politique, avec un retour possible &agrave; un r&eacute;gime autoritaire. Dans d'autres cas, plus fr&eacute;quents, les conflits entre les autorit&eacute;s et le peuple peuvent prendre une telle importance que le pays apparait ingouvernable. M&ecirc;me sans atteindre cette situation de blocage, les oppositions entre citoyens s'exprimant dans le cadre de la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative et ceux le faisant dans le cadre de la d&eacute;mocratie directe peuvent poser de v&eacute;ritables probl&egrave;mes pour la survie de la d&eacute;mocratie, l'opinion ne sachant plus &agrave; qui le pouvoir appartient, et chacun &eacute;tant tent&eacute; de s'en saisir. Deux grandes raisons permettent d'expliquer ce ph&eacute;nom&egrave;ne.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Comme nous l'avons indiqu&eacute; plus haute, la g&eacute;n&eacute;ralisation de la soci&eacute;t&eacute; de l'information constitue la premi&egrave;re source de la confusion. De plus en plus de petits groupes ou m&ecirc;me d'individus se saisissent de la parole, proposent des actions ne rentrant pas dans le cadre fix&eacute; par leurs repr&eacute;sentants l&eacute;gaux. Ils en contestent par cons&eacute;quent le pouvoir et tentent de l'exercer &agrave; leur place. Dans un premier temps, il peut s'agir d'actions s'exer&ccedil;ant dans le seul domaine du num&eacute;rique (dites aussi virtuelles, encore qu'elles n'aient rien de virtuel au sens o&ugrave; l'on comprend g&eacute;n&eacute;ralement ce terme). Dans d'autres cas, de plus en plus fr&eacute;quents, ils peuvent essayer d'exercer des pouvoirs concrets, s'opposant plus ou moins radicalement &agrave; ceux dont sont dot&eacute;es les autorit&eacute;s repr&eacute;sentatives. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Ceci tient &agrave; un caract&egrave;re encore mal compris par les l&eacute;gislateurs et constitutionnalistes. Internet permet de mobiliser un nombre croissant de citoyens et d'int&eacute;r&ecirc;ts, avec un temps de r&eacute;ponse de plus en plus court. Ceux-ci &agrave; leur tour peuvent s'y exprimer, voire s'y exercer, d'une fa&ccedil;on bien plus imm&eacute;diate. On constate ainsi qu'un d&eacute;calage, lorsque ce n'est pas un divorce, s'&eacute;tablit entre la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative, soumise au rythme lent des op&eacute;rations &eacute;lectorales, et la nouvelle d&eacute;mocratie directe, visant &agrave; l'instantan&eacute;it&eacute;.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Une autre raison, tout aussi fondamentale, mais plus difficilement per&ccedil;ue par l'opinion, rel&egrave;ve de ce que l'on pourrait appeler l'acc&eacute;l&eacute;ration de l'histoire. Les sciences et technologies modernes &eacute;voluent &agrave; des vitesses croissantes, et pas seulement dans le domaine des r&eacute;seaux num&eacute;riques. Cette &eacute;volution pousse &agrave; une mise &agrave; jour de plus en plus fr&eacute;quente et profonde des cadres politiques et juridiques et sociaux n&eacute;cessaire au bon fonctionnement des d&eacute;mocraties. Un programme politique pr&eacute;vu pour 5 ans risque sur beaucoup de points d'&ecirc;tre obsol&egrave;te au bout de deux. Faut-il pr&eacute;voir de nouvelles &eacute;lections? Des referendum?&nbsp; Les d&eacute;mocraties repr&eacute;sentatives sont &eacute;videmment et depuis longtemps habitu&eacute;es &agrave; faire face aux changements, afin de s'adapter. Mais elles s'adaptent lentement et lourdement, alors que les &eacute;volutions technologiques et les comportements associ&eacute;s exigeraient des r&eacute;actions beaucoup plus rapides. Un champ de plus en plus large s'ouvre ainsi au b&eacute;n&eacute;fice d'une d&eacute;mocratie directe qui pense pouvoir fournir des solutions mieux &agrave; m&ecirc;me de r&eacute;pondre aux nouveaux besoins. Mais la d&eacute;mocratie directe, n'&eacute;tant pas r&eacute;gul&eacute;e par des institutions peu habitu&eacute;s &agrave; y faire face, peut inciter &agrave; la naissance de mouvements plus ou moins profond&eacute;ment contestataires de l'ordre juridique &eacute;tabli.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Les exemples de telles transformations du jeu d&eacute;mocratique abondent, principalement dans la suite des &eacute;volutions scientifiques et technologiques, ainsi que dans la suite des modifications comportementales induites par celles-ci. Ainsi en m&eacute;decine l'apparition de nouvelles techniques s'appliquant soit &agrave; la conception ou &agrave; la naissance, soit &agrave; la fin de la vie, requiert des modernisations ad&eacute;quates des lois et pratiques en usage. Si cette adaptation est trop lente &agrave; s'institutionnaliser, un nombre croissant d'individus d&eacute;cident de comportements, non pr&eacute;vus par la loi ou m&ecirc;me contraires &agrave; celle-ci, permettant de r&eacute;pondre &agrave; ce qu'ils consid&egrave;rent comme des besoins l&eacute;gitimes.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Les d&eacute;mocraties repr&eacute;sentatives ont, tout au moins en Europe, bien vu le danger d'&ecirc;tre d&eacute;bord&eacute;es par des comportements spontan&eacute;s pouvant mettre en question les pouvoirs des repr&eacute;sentants du peuple. La solution recherch&eacute;e, tout &agrave; fait l&eacute;gitiment, est de multiplier les dialogues voire les confrontations aussi pacifiques que possible entre les divers int&eacute;r&ecirc;ts en pr&eacute;sence. Dans le domaine de la m&eacute;decine, par exemple, les comit&eacute;s dits d'&eacute;thique ou les conf&eacute;rences de consensus, s'efforcent d'obtenir des accords pouvant se traduire tr&egrave;s rapidement par des modifications l&eacute;gales dont les organes de la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative assureront la prise en compte. L'internet d'ailleurs peut et doit jouer un r&ocirc;le important dans l'&eacute;laboration de tels consensus. Mais l'internet constitue un monde bruyant, voire cacophonique, et la d&eacute;mocratie ne peut compter sur ce m&eacute;dia pour se donner des repr&eacute;sentations claires des nouveaux besoins. Il faut en revenir aux r&egrave;gles traditionnelles du jeu d&eacute;mocratique, convenablement modernis&eacute;es.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font color="#000080" size="2" face="Arial"><strong>Notre-Dame des Landes et les centrales nucl&eacute;aires</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Des &eacute;v&egrave;nements r&eacute;cents ont illustr&eacute; en France le domaine des confrontations entre d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative et d&eacute;mocratie directe, cette derni&egrave;re s'exprimant principalement &agrave; travers des associations cr&eacute;&eacute;es explicitement pour d&eacute;fendre des int&eacute;r&ecirc;ts priv&eacute;s ne s'estimant pas suffisamment repr&eacute;sent&eacute;s ou entendus dans le cadre de la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative. Les exemples abondent. Citons le cas des r&eacute;sistances &agrave; l'a&eacute;roport de Notre Dame des Landes ou au barrage de Sivens dans le Tarn. Les d&eacute;fenseurs de la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative disent ne pas accepter la l&eacute;gitimit&eacute; de manifestations fussent-elles soutenues par des mouvements d'opinions puissants pouvant se revendiquer de la d&eacute;mocratie directe, lorsqu'elles s'opposent &agrave; des d&eacute;cisions prises d'une fa&ccedil;on juridiquement correcte par des assembl&eacute;es repr&eacute;sentatives. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">En droit, les repr&eacute;sentants des institutions ne manquent pas d'arguments. Que deviendraient la soci&eacute;t&eacute; si les d&eacute;cisions une fois prises de fa&ccedil;on juridiquement inattaquable devaient en permanence &ecirc;tre remises en question par des associations ou groupes ne disposant que d'une l&eacute;gitimit&eacute; de fait. Il faut tenir compte aussi de la mont&eacute;e des int&eacute;r&ecirc;ts particuliers d&eacute;fendant des avantages acquis pouvant s'opposer &agrave; l'int&eacute;r&ecirc;t g&eacute;n&eacute;ral. Il a ainsi &eacute;t&eacute; remarqu&eacute; qu'aucun des travaux ayant permis la mise en place des grandes infrastructures fran&ccedil;aises n'auraient &eacute;t&eacute; possibles si des milliers d'associations locales se r&eacute;clamant de la d&eacute;mocratie directe s'y &eacute;taient en permanence oppos&eacute;es. Mais comment, &agrave; l'inverse, pr&eacute;tendre prendre ou appliquer des d&eacute;cisions juridiquement fond&eacute;es lorsqu'elles soul&egrave;vent des oppositions g&eacute;n&eacute;ralis&eacute;es, n&eacute;es en partie d'ailleurs du fait que les d&eacute;cisions des institutions n'ont pas suffisamment tenu compte de l'acc&eacute;l&eacute;ration des &eacute;volutions technologiques et &eacute;conomiques se d&eacute;roulant par ailleurs. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">L'exemple dit des survols de centrales nucl&eacute;aires par des drones, met &eacute;galement aujourd'hui en &eacute;vidence la n&eacute;cessit&eacute; d'adapter les cadres juridiques &agrave; l'&eacute;volution des technologies, lorsque des formes d'opposition in&eacute;dites s'en emparent pour se faire entendre. Les mouvements politiques et les institutions traditionnelles sont confront&eacute;s aujourd'hui &agrave; de nouvelles g&eacute;n&eacute;rations d'opposants, souvent jeunes, technologiquement inform&eacute;s, communiquant entre eux, voyageant &agrave; la fois concr&egrave;tement et virtuellement au sein de l'Europe, engag&eacute;es contre des projets locaux qu'ils contestent jusqu'au point de se battre &eacute;ventuellement sur un mode violent.Jusqu'&agrave; quelles limites cependant restent-il dans l'Etat de droit, plut&ocirc;t que relever du code p&eacute;nal. Les &quot;casseurs&quot; ne sont pas nouveaux, lors des manifestations. Mais ils semblent se g&eacute;n&eacute;raliser.&nbsp; Faut-il les consid&eacute;rer comme de simples manifestants s'exprimant dans le cadre de la d&eacute;mocratie directe? Tout d&eacute;pendra &eacute;videmment de la gravit&eacute; de la casse. <br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Sur le fond de l'affaire des survols par des drones, nul ne sait encore s'il s'agit d'actes isol&eacute;s, &eacute;ventuellement ludiques. Mais le d&eacute;veloppement rapide des technologies int&eacute;ressant les drones, leur capacit&eacute;s d'action voire de nuisance en constant accroissement, exige une &eacute;volution elle-m&ecirc;me rapide du cadre juridique et des moeurs soci&eacute;tales traditionnelles. La d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative doit donc se saisir d'urgence du probl&egrave;me, et le faire en tenant compte de l'&eacute;volution rapide des technologies et usages int&eacute;ressant ce type d'appareils. Elle devra aussi tenir compte des lobbies d&eacute;j&agrave; tr&egrave;s actifs dans ce domaine, ceux des industriels voire des services d'espionnage voulant non sans raisons perfectionner et mieux diffuser ces appareils, ceux des citoyens voulant s'en saisir plus syst&eacute;matiquement pour leur propre compte, ou &agrave; l'inverse s'en prot&eacute;ger plus efficacement. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Malheureusement, dans le domaine des sciences et technologies, qu'il s'agisse d'internet ou d'autres domaines, l'ignorance des responsables politiques reste grande. Ils sont donc toujours pris de court par les transformations de la soci&eacute;t&eacute; et les adaptations du cadre l&eacute;gislatif et r&eacute;glementaire qui s'imposeraient. En mati&egrave;re g&eacute;opolitique, ils sont aussi g&eacute;n&eacute;ralement tr&egrave;s na&iuml;fs. Ainsi </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">sur la question de l'espionnage et plus g&eacute;n&eacute;ralement de l'activit&eacute; secr&egrave;te exerc&eacute; dans un pays par d'autres plus puissants il est utile de rappeler le couverture associative que se donnent souvent ces agissements. La protection des droits de l'homme, l'assistance m&eacute;dicale ou d'autres objectifs r&eacute;put&eacute;s humanitaires leur servent de pr&eacute;texte. Comment s'y opposer lorsque ceci pr&eacute;tend s'inscrire dans le cadre de la d&eacute;mocratie directe? Ainsi, en Russie mais aussi en Europe, de nombreuses associations dites citoyennes, recrutant des nationaux, interviennent pour d&eacute;stabiliser les gouvernements ou faire prendre des d&eacute;cisions qui leur soient favorables. Elles sont pilot&eacute;es par des organismes tels que la CIA.</font></p> <font size="2" face="Arial"> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><font color="#000080"><strong>Conclusion</strong></font><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Il ne faut pas conclure de ce qui pr&eacute;c&egrave;de que partout la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative sera mise en &eacute;chec par des formes toujours renouvel&eacute;es de d&eacute;mocratie directe, pouvant &eacute;ventuellement g&eacute;n&eacute;rer des rapports de force violents, provoquer la chute de gouvernements d&eacute;stabilis&eacute;s, voire de graves crises de r&eacute;gime. Le propre de la d&eacute;mocratie, qui est comme l'avait dit Churchill la pire des formes de gouvernement &agrave; l'exception de toutes les autres, est de savoir s'adapter et ce faisant s'approfondir. Il incombe &agrave; tous ceux qui en sont persuad&eacute;s et ont les moyens de le faire de travailler pour qu'il en soit ainsi. Le feront-ils? Radicaliseront-ils les conflits, dans le but de provoquer la chute de ce que&nbsp; certains nomment le Syst&egrave;me, sans toujours le d&eacute;finir pr&eacute;cis&eacute;ment?&nbsp;L'avenir le dira. <br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm">__________________________________________________________________________</p> </font> <p><font size="2" face="Arial, Helvetica, sans-serif"><strong><font color="#000099">R&eacute;action:</font></strong></font></p> <p><font size="2" face="Arial, Helvetica, sans-serif">Parmi les r&eacute;actions re&ccedil;ues, nous retenons la suivante, due &agrave; Jacques Favin -L&eacute;v&egrave;que:</font></p> <p><font size="2"><em><font color="#990000">Question fondamentale, excellente analyse dont cependant &nbsp;je ne partage pas tout, et en particulier la conclusion que je trouve &nbsp;relativement optimiste. Je crains fort pour ma part que la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative&nbsp; soit d&eacute;sormais constamment mise en &eacute;chec par la contestation permanente des d&eacute;cisions de la part de groupuscules d'individus aussi irresponsables qu'incultes, dont le poids&nbsp; est d&eacute;cupl&eacute; par la boite de r&eacute;sonnance m&eacute;diatique. </font></em></font></p> <p><font size="2"><em><font color="#990000">Votre analyse n&eacute;glige, me semble-t-il, un facteur essentiel &nbsp;qui s'est introduit depuis quelques d&eacute;cennies&nbsp;dans le processus d&eacute;cisionnel et dont le poids devient d&eacute;terminant: la d&eacute;mocratie n'est plus seulement repr&eacute;sentative ou directe, elle est avant tout m&eacute;diatique...! Les m&eacute;dias s'&eacute;tant &eacute;rig&eacute;s en juges supr&ecirc;mes de ce qui est bien et de ce qui est mal, de ce qu'il faut faire ou&nbsp;le plus souvent&nbsp;de ce qu'il ne faut pas faire, le syst&egrave;me d&eacute;mocratique repr&eacute;sentatif&nbsp;perd tout pouvoir et les reculades r&eacute;centes du gouvernement l'illustrent dramatiquement.<br /> </font></em></font></p> <p><font size="2"><em><font color="#990000">Pourquoi est-on arriv&eacute; &agrave; un tel r&eacute;sultat?<br /> <br /> D'abord parce que la repr&eacute;sentation dite nationale ne repr&eacute;sente pas la r&eacute;alit&eacute; de la nation, que de plus sa moralit&eacute; , son &eacute;lectoralisme, son parti pris partisan&nbsp;et sa versatilit&eacute;&nbsp; lui ont fait perdre sa l&eacute;gitimit&eacute;. L'&eacute;lu ne prend pas position en &acirc;me et conscience, en responsable, en sage , mais d'abord en fonction de ses chances d'&ecirc;tre r&eacute;&eacute;lu , des r&eacute;actions m&eacute;diatiques &agrave; sa prise de position et d' int&eacute;r&ecirc;ts politiciens&nbsp;qui ne sont pas ceux du pays ou de sa r&eacute;gion.<br /> <br /> Ensuite parce que le refrain sans cesse repris par pure d&eacute;magogie selon lequel tout citoyen est d&eacute;sormais apte &agrave; juger du bien fond&eacute; de tout ce qui concerne la gouvernance de la soci&eacute;t&eacute; ne repose sur aucun fondement r&eacute;el: la soci&eacute;t&eacute; s'enfonce en fait dans une inculture et une superficilialit&eacute; qui l'&eacute;cartent de toute analyse rationnelle des questions pos&eacute;es. Un pays dans lequel&nbsp;les &eacute;lites r&eacute;elles, celles qui r&eacute;fl&eacute;chissent en profondeur et poss&egrave;dent de r&eacute;elles capacit&eacute;s d'analyse et de synth&egrave;se, sont&nbsp;noy&eacute;es dans&nbsp;le magma informe du m&eacute;diatiquement correct, ne peut&nbsp;se r&eacute;clamer ni de la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative puisque ces &eacute;lites ne sont pas les &eacute;lus, ni de la d&eacute;mocratie participative puisque la motivation des individus ne r&eacute;pond pas &agrave; des crit&egrave;res objectifs de recherche du bien commun.&nbsp;&nbsp;&nbsp;<br /> <br /> Pour que la d&eacute;mocratie repr&eacute;sentative fonctionne, il faut que les repr&eacute;sentants soient &agrave; la hauteur de leur mandat.<br /> Pour que la d&eacute;mocratie participative fonctionne, il faut que le peuple soit adulte, responsable, capable de porter des jugements fond&eacute;s sur le raisonnement et pas sur le sentiment ou la passion.<br /> Pour que la d&eacute;mocratie fonctionne, il faut que les m&eacute;dias retrouvent leur vocation d'information, ne s'&eacute;rigent pas&nbsp;en juges de ce qui est bon pour le pays et pour la soci&eacute;t&eacute; et ne p&egrave;sent donc plus sur la d&eacute;cision politique.<br /> <br /> En cons&eacute;quence, sur le 1er point, il faut revoir fondamentalement le recrutement de notre personnel politique, donner la primaut&eacute; &agrave; la responsabilit&eacute;&nbsp;des repr&eacute;sentants&nbsp;sur la discipline de parti, limiter&nbsp;l'&eacute;ligibilit&eacute; &agrave; 2 mandats successifs et retrouver les vrais fondements de la repr&eacute;sentativit&eacute;.<br /> Sur le 2&egrave;me point, il faut r&eacute;former en profondeur notre syst&egrave;me &eacute;ducatif&nbsp; pour que les citoyens en sortent avec une r&eacute;elle capacit&eacute; de jugement bas&eacute;e sur la raison et sur les le&ccedil;ons de l'histoire, non pas sur des impressions, des analyses superficielles ou des positions m&eacute;diatiques.<br /> <br /> Sur le 3&egrave;me point, h&eacute;las, je n'ai pas de solution...et ne peux que souhaiter que la profession prenne enfin conscience de ses responsabilit&eacute;s et qu'un&quot;ordre de la profession&quot; s'impose une d&eacute;ontologie , &agrave; l'instar des m&eacute;decins ou des avocats... </font></em></font></p> <p>&nbsp;</p> <font size="2" face="Arial"> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> </font> Thu, 13 Nov 2014 23:00:00 GMT Trois mesures-chocs pour redynamiser l'économie française. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1533 1533 <br /><font face="Arial" color="#000000" size="2"><strong>1/Faire travailler les ch&ocirc;meurs en entreprise </strong></font> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">D'ann&eacute;e en ann&eacute;e, le foss&eacute; se creuse entre le monde de l'entreprise et la population des ch&ocirc;meurs, sp&eacute;cialement en cette p&eacute;riode de croissance quasi-nulle. </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" color="#000000" size="2"><font color="#000000"><span style="text-decoration: none"><span style="font-weight: normal">D'un c&ocirc;t&eacute; les ch&ocirc;meurs, m&ecirc;me anim&eacute;s des meilleures intentions, peinent &agrave; retrouver un emploi, et finissent par se lasser et &agrave; terme se d&eacute;socialiser; de l'autre les entreprises, qui embauchent peu &agrave; cause de la crise et du poids des charges sociales, sont moins encore port&eacute;es &agrave; recruter des personnes ayant perdu leur emploi. </span></span></font></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Pour combler ce foss&eacute;, nous proposons d'id&eacute;e suivante : pour pouvoir percevoir leur indemnit&eacute; de &quot;P&ocirc;le-Emploi&quot;, les ch&ocirc;meurs doivent travailler en entreprise, entreprise qu'ils peuvent librement choisir, ou qui leur est propos&eacute;e par les Services publics; pendant une p&eacute;riode par exemple de six mois, ils sont affect&eacute;s &agrave; un poste n&eacute;cessaire et utile &agrave; l'entreprise; par la suite, si les choses se passent bien, le salaire de la personne est progressivement repris en charge par l'employeur. Par contre le ch&ocirc;meur qui refuse de jouer le jeu, c'est-&agrave;-dire de travailler en entreprise, perdra imm&eacute;diatement le b&eacute;n&eacute;fice de ses indemnit&eacute;s. </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">De cette mani&egrave;re, le ch&ocirc;meur ne se coupe pas du monde du travail et il a de bonnes chances de retrouver rapidement un emploi permanent; l'entreprise de son c&ocirc;t&eacute; b&eacute;n&eacute;ficie pendant quelques mois d'une force de travail gratuite ou quasi-gratuite (sachant qu'elle peut offrir de son c&ocirc;t&eacute; une prime au ch&ocirc;meur qu'elle emploie), ce qui va lui permettre de d&eacute;velopper son activit&eacute; sans prendre de risques financiers suppl&eacute;mentaires; et pour l'Etat, la situation est neutre, voire plus satisfaisante, puisqu'au lieu de payer le ch&ocirc;meur &agrave; ne rien faire, on le paye &agrave; travailler, le resocialisant ainsi sans surcro&icirc;t d'argent public. </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Un tel dispositif pourra &ecirc;tre test&eacute; sur une zone g&eacute;ographique donn&eacute;e, avant d'&ecirc;tre plus largement &eacute;tendu. Il conviendra, pour lui donner de bonnes chances de succ&egrave;s, d'imposer d'embl&eacute;e son caract&egrave;re obligatoire pour toute la population de ch&ocirc;meurs de la zone, et ce avec l'accord global des syndicats d'entreprises et de salari&eacute;s (ce qui devrait donner lieu &agrave; d'&acirc;pres n&eacute;gociations...). </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; text-decoration: none"><font face="Arial" color="#000000" size="2"><strong>2/Injecter du cash de la BCE en direct dans l&rsquo;&eacute;conomie r&eacute;elle </strong></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Le sentiment actuel de morosit&eacute;, d&rsquo;inqui&eacute;tude, voire d&rsquo;angoisse exprim&eacute; par les acteurs de base de l&rsquo;&eacute;conomie (m&eacute;nages et petites entreprises) tient notamment &agrave; une impression - justifi&eacute;e ou non - d&rsquo;ins&eacute;curit&eacute; financi&egrave;re (et il est vrai que nombre d&rsquo;entreprise ou de m&eacute;nages ont du mal &agrave; &quot; joindre les deux bouts&quot; ces temps-ci...). </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Pour contrecarrer cette morosit&eacute; et pour redonner un coup de fouet positif &agrave; ces acteurs, nous proposons de leur attribuer gratuitement, en une seule fois, une somme individuelle de l&rsquo;ordre de 3 &agrave; 5 000 &euro; (m&eacute;nages ou foyers fiscaux) ou de 20 000 &euro; (petites entreprises), et ce sans conditions d&rsquo;utilisation ni obligation de remboursement (ce qui &eacute;quivaut &agrave; une subvention ou &agrave; un don). </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Au total, cela repr&eacute;senterait pour la France une masse financi&egrave;re de l&rsquo;ordre de 100 milliards &euro;, soit 5% du PIB, &agrave; partager entre petites entreprises et m&eacute;nages ; et comme il existe une &eacute;quivalence entre masse mon&eacute;taire et PIB, en termes d&rsquo;ordre de grandeur, il est vraisemblable que cette injection de liquidit&eacute;s provoquera en l'espace de quelques mois un accroissement corr&eacute;latif de 5% du PIB (car selon l&rsquo;adage populaire &laquo; c'est l&rsquo;argent qui fait marcher le commerce &raquo;). </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" color="#000000" size="2"><font color="#000000"><span style="text-decoration: none"><span style="font-weight: normal">En outre, les gens retrouveraient le moral, et les dirigeants politiques, gr&acirc;ce &agrave; cette mesure, redoreraient leur blason, aujourd&rsquo;hui bien terni.Paris, mercredi 15 octobre 2014 </span></span></font></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none; page-break-before: always"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Pr&eacute;cision importante : ces 100 milliards &euro; viendraient d&rsquo;une dotation de la BCE &agrave; la Banque de France, sans contrepartie ni caract&egrave;re de pr&ecirc;t ( de type &quot;contribution &agrave; l&rsquo;&eacute;conomie de la zone euro&quot;) ; la Banque de France se chargerait alors de redistribuer cet argent aux entreprises et aux m&eacute;nages via le secteur bancaire commercial (chaque destinataire indiquerait juste les r&eacute;f&eacute;rences du compte o&ugrave; il souhaite recevoir l&rsquo;argent). </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Et cette mesure aurait un avantage suppl&eacute;mentaire : en augmentant l&eacute;g&egrave;rement la masse mon&eacute;taire en circulation, elle agirait contre cette fameuse d&eacute;flation qui commence &agrave; inqui&eacute;ter, et cette action serait sans risque aucun d'inflation ni de d&eacute;valorisation significative de l&rsquo;euro&hellip; </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; text-decoration: none"><font face="Arial" color="#000000" size="2"><strong>3/Transformer la dette publique en obligations &agrave; dur&eacute;e ind&eacute;termin&eacute;e ( ODI ) </strong></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">La crise grecque de fin 2009, qui s&rsquo;est transform&eacute;e par la suite en crise globale de la dette publique de la zone &laquo; euro &raquo;, s'est manifest&eacute;e par l&rsquo;extr&ecirc;me difficult&eacute; de l&rsquo;Etat grec &agrave; refinancer quelques milliards &euro; d' emprunts arriv&eacute;s &agrave; &eacute;ch&eacute;ance, et ce m&ecirc;me &agrave; des taux d&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t prohibitifs. </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Neuf ans plus tard, l&rsquo;incendie n&rsquo;est pas d&eacute;finitivement &eacute;teint, et la plupart des 18 pays de la zone risquent, &agrave; un moment on &agrave; un autre, de conna&icirc;tre &agrave; nouveau le m&ecirc;me genre de difficult&eacute; en cas de d&eacute;pression &eacute;conomique ou de d&eacute;s&eacute;quilibre de leurs finances publiques. </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Rappelons que pour la France, la dette publique s&rsquo;&eacute;l&egrave;ve &agrave; 2000 milliards &euro;, soit 100% du PIB, et que les d&eacute;ficits publics, toujours pas r&eacute;sorb&eacute;s, accroissent cette dette de 3 &agrave; 5 points de PIB chaque ann&eacute;e; m&ecirc;me dans l&rsquo;hypoth&egrave;se &ndash; optimiste &ndash; o&ugrave; les pouvoirs publics parviendraient pour de bon &agrave; r&eacute;&eacute;quilibrer les comptes annuels (i.e. &agrave; annuler les d&eacute;ficits), il n&rsquo;en demeure pas moins que chaque ann&eacute;e des centaines de milliards &euro; devront &ecirc;tre r&eacute;emprunt&eacute;s pour prolonger les emprunts arriv&eacute;s &agrave; &eacute;ch&eacute;ance. Et si, pour des raisons internes ou externes, les march&eacute;s obligatoires deviennent nerveux, alors les taux de r&eacute;emprunt risquent de cro&icirc;tre fortement, provoquant ainsi une augmentation du co&ucirc;t de la dette, d&rsquo;o&ugrave; la r&eacute;apparition des d&eacute;ficits suppos&eacute;s pr&eacute;c&eacute;demment annul&eacute;s. </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Pour mettre fin &agrave; ce cercle vicieux et incontr&ocirc;lable, nous proposons la solution suivante : renoncer une bonne fois pour toutes &agrave; rembourser les emprunts d&rsquo;Etat (et autres dettes publiques), et les remplacer par des ODI (obligations &agrave; dur&eacute;e ind&eacute;termin&eacute;e), &agrave; &eacute;ch&eacute;ance non fix&eacute;e, un peu comme les anciennes &laquo; rentes perp&eacute;tuelles&raquo;; de cette mani&egrave;re, l&rsquo;Etat aura juste &agrave; payer les coupons annuels aux investisseurs (en g&eacute;n&eacute;ral des institutionnels, ou des fonds bancaires ou d&rsquo;assurance-vie), sans capital aucun &agrave; rembourser ni &agrave; r&eacute;emprunter, sauf s'il d&eacute;cide de racheter partiellement sa dette. </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">Les investisseurs, de leur c&ocirc;t&eacute;, continueront &agrave; percevoir leurs int&eacute;r&ecirc;ts annuels ; et s&rsquo;ils veulent r&eacute;cup&eacute;rer leur capital, ils revendront leurs titres sur le march&eacute; secondaire, march&eacute; tr&egrave;s &laquo; profond &raquo; et tr&egrave;s organis&eacute;. En pratique, la transformation des emprunts d&rsquo;Etat en ODI devrait se faire d&rsquo;un seul coup, pour la totalit&eacute; de la dette, et ce sous l&rsquo;&eacute;gide de la BCE et de la Banque de France, avec l&rsquo;intervention massive des SVT (&eacute;tablissements Sp&eacute;cialistes en Valeurs du Tr&eacute;sor). </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal; text-decoration: none"> <font face="Arial" color="#000000" size="2">De cette mani&egrave;re, l&rsquo;Etat fran&ccedil;ais pourrait sereinement poursuivre sa politique de r&eacute;formes, sans se retrouver &agrave; tout moment &agrave; la merci des humeurs des march&eacute;s financiers. </font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" color="#000000" size="2"><font color="#000000"><span style="text-decoration: none"><strong>Conclusion </strong></span></font></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" color="#000000" size="2"><span style="text-decoration: none"><strong>Ces trois mesures, pas forc&eacute;ment &eacute;videntes &agrave; mettre en pratique, mais qui n&rsquo;ont rien d&rsquo;utopique dans le fond, devraient permettre de redynamiser durablement et en profondeur une &eacute;conomie et une soci&eacute;t&eacute; fran&ccedil;aise actuellement frapp&eacute;es de sinistrose aigu&euml;. </strong></span></font> </p> Thu, 16 Oct 2014 23:00:00 GMT L'Allemagne découvre qu'elle n'a pas de défense. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1512 1512 <br /><font face="Arial" size="2"> </font> <h3 style="font-weight: normal"><font face="Arial" color="#FF0000" size="2">Beaucoup de pays dont nombre d'europ&eacute;ens s'y sont laiss&eacute; prendre. Or ils attendent toujours la mise en service op&eacute;rationnelle, et pour certains la livraison, de cet appareil miracle. Dans la m&ecirc;me temps, la France avec le Dassault Aviation Rafale, avait accumul&eacute; tous les succ&egrave;s. Aujourd'hui les Rafales volent parfaitement, malheureusement au service de missions que nous n'approuvons gu&egrave;re, mais il s'agit d'un autre sujet. Or comme nous l'avions souvent nous-m&ecirc;mes soulign&eacute;, les arm&eacute;es de l'air int&eacute;ress&eacute;es par le Rafale ont fait l'objet d'innombrables chantages de la part des Etats-Unis pour les obliger &agrave; chercher ailleurs. Ce qui a autoris&eacute; la presse fran&ccedil;aise &agrave; se gausser en permanence du Rafale, qui selon elle ne trouve pas preneur. </font> </h3> <font face="Arial" color="#FF0000" size="2"> </font> <p><font face="Arial" color="#FF0000" size="2"><span style="font-weight: normal">L'article ci-dessous, que Philippe Grasset nous a autoris&eacute; &agrave; reproduire, ne traite pas seulement des malheurs du F35, mais de ceux de l'&nbsp;&laquo;&nbsp;europ&eacute;en&nbsp;&raquo; Eurofighter (tr&egrave;s largement con&ccedil;u et r&eacute;alis&eacute; par British Aerospace) et de ceux du vieil F22 am&eacute;ricain, tous trois &eacute;quipant, ou cens&eacute;s &eacute;quiper, les arm&eacute;es de l'air europ&eacute;ennes, sauf la fran&ccedil;aise. Or il s'av&egrave;re qu'aucune des 3 s&eacute;ries d'appareils n'est en &eacute;tat d'accomplir des missions r&eacute;guli&egrave;res, ceci pour des d&eacute;fauts divers. Cette situation vient de d'obliger la presse allemande &agrave; d&eacute;couvrir que l'Allemagne n'a pas de force a&eacute;rienne op&eacute;rationnelle, alors que ce pays est la premi&egrave;re puissance industrielle d'Europe. </span></font> </p> <font face="Arial" color="#FF0000" size="2"> </font> <p><font face="Arial" color="#FF0000" size="2"><span style="font-weight: normal">L'Allemagne n'est pas la seule des pays europ&eacute;ens, sauf la France, &agrave; &ecirc;tre dans ce cas. Mais comme le souligne Philippe Grasset, ce n'est pas seulement dans le domaine de l'avion de combat que l'Europe n'a pas de capacit&eacute;s propres, et doit d&eacute;pendre &agrave; quasiment &agrave; 100% des Etats-Unis. C'est dans tous les autres domaines. Nous savons bien ici, pour l'avoir souvent regrett&eacute;, qu'il n'existait pas encore d'Europe de la d&eacute;fense, en dehors des contingents pr&ecirc;t&eacute;s &agrave; l'Otan, sous commandement des Etats-Unis. Cet article en donne une nouvelle illustration. <br /> </span></font></p> <p><font face="Arial" color="#FF0000" size="2"><span style="font-weight: normal">J.P. Baquiast pour Europe solidaire<br /> </span></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <h2><font face="Arial" size="2"><strong>Eurofighter, F-22, JSF : l&rsquo;effondrement de l&rsquo;avion de combat</strong></font></h2> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Pour l&rsquo;heure, les nouvelles viennent surtout de l&rsquo;Eurofighter (<em>Typhoon</em>), le &ldquo;nouvel&rdquo; (depuis 15 ans) avion de combat europ&eacute;en, dans sa version allemande. Des r&eacute;v&eacute;lations et analyses venues du <em>Spiegel</em> sont d&eacute;vastatrices. Plusieurs axes d&rsquo;analyse sont disponiblecon&ccedil;u et r&eacute;alis&eacute; par l'anglais BAEs dans le travail du <em>Spiegel</em>, essentiellement autour de l&rsquo;id&eacute;e de l&rsquo;effondrement des capacit&eacute;s militaires allemandes en g&eacute;n&eacute;ral, mais une place tr&egrave;s importante est accord&eacute;e &agrave; l&rsquo;Eurofighter. C&rsquo;est &agrave; cet aspect que nous nous attachons ici, sans laisser de c&ocirc;t&eacute; le reste, et notamment le probl&egrave;me g&eacute;n&eacute;ral allemand ainsi soulev&eacute;, sur lequel nous reviendrons. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">&bull; D&rsquo;abord, une d&eacute;p&ecirc;che de l&rsquo;AFP du <a href="http://www.defensenews.com/article/20140930/DEFREG01/309300045/Germany-Eurofighter-Has-Manufacturing-Fault">30 septembre 2014</a> a annonc&eacute; que l&rsquo;Allemagne avait observ&eacute; un d&eacute;faut de construction majeur de l&rsquo;avion de combat Eurofighter qui met en question sa viabilit&eacute; comme avion de combat. Les livraisons de l&rsquo;avion sont suspendues. La m&ecirc;me d&eacute;p&ecirc;che signale que les Britanniques avaient identifi&eacute; ce d&eacute;faut, mais n&rsquo;avaient gu&egrave;re donn&eacute; de publicit&eacute; &agrave; la chose. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">&bull; Le m&ecirc;me <em>Spiegel</em> d&eacute;veloppe dans divers textes (deux, notamment, les m&ecirc;mes <a href="http://www.spiegel.de/international/germany/ramshackle-army-at-odds-with-berlin-s-global-aspirations-a-994607.html">30 septembre 2014</a> et <a href="http://www.spiegel.de/fotostrecke/photo-gallery-out-of-commission-fotostrecke-119558-5.html">30 septembre 2014</a>), divers rapports et constats des autorit&eacute;s militaires qui mettent en &eacute;vidence l&rsquo;effondrement de la puissance militaire allemande. Concernant les 109 Eurofighter actuellement disponibles au sein de la Luftwaffe, la situation catastrophique est simplement r&eacute;sum&eacute;e par le fait qu&rsquo;entre 6 et 8 avions sont r&eacute;ellement &ldquo;op&eacute;rationnels&rdquo; pour un d&eacute;ploiement dans des op&eacute;rations dans des crises qui sont d&rsquo;ores et d&eacute;j&agrave; engag&eacute;es et en plein d&eacute;veloppement&nbsp;; cette situation catastrophique n&rsquo;est donc pas une &eacute;valuation th&eacute;orique mais une &ldquo;v&eacute;rit&eacute; de situation&rdquo;, de la situation op&eacute;rationnelle de l&rsquo;aviation de combat allemande. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">&bull; Les Britanniques sont plus discrets, mais leur situation n&rsquo;est pas meilleure. Leur participation contre ISIS, ou <em>Daesh</em>, a &eacute;t&eacute; marqu&eacute;e par diverses h&eacute;sitations avant d&rsquo;&ecirc;tre d&eacute;cid&eacute;e. Cela fut interpr&eacute;t&eacute; d&rsquo;un point de vue politique (le Royaume-Uni serait rest&eacute; prudent pour un tel engagement), mais c&rsquo;est aussi et <strong>peut-&ecirc;tre d&rsquo;abord</strong> pour des raisons techniques, concernant l&rsquo;&eacute;tat de la flotte d&rsquo;Eurofighter. Il devait en effet s&rsquo;agit d&rsquo;abord, n&eacute;cessairement, de l&rsquo;engagement des forces a&eacute;riennes les plus modernes (l&rsquo;Eurofighter, dit <em>Typhoon</em> pour les Britanniques), parce que la politique du syst&egrave;me de la communication exige de telles d&eacute;monstrations d&rsquo;&ldquo;excellence&rdquo; (!), surtout quand les Fran&ccedil;ais d&eacute;ploient leurs <em>Rafale</em>. Les <em>Typhoon</em> n&rsquo;ont pas fait long feu. Ce sont les vieux <em>Tornado</em> qui se chargent de la besogne, par ailleurs tout &agrave; fait inutile et futile puisque <em>Daesh</em> s&rsquo;adapte &agrave; la chose et n&rsquo;offre pratiquement plus d&rsquo;objectifs aux ambitions conqu&eacute;rantes du bloc BAO. Quoi qu&rsquo;il en soit, comme le sugg&egrave;re Richard Norton-Taylor, du <em>Guardian</em> le <a href="http://www.theguardian.com/world/2014/oct/01/raf-military-jet-strikes-iraq-isis-islamic-state">1er octobre 2014</a>, la situation fait que le retrait pour raison d&rsquo;obsolescence et de vieillissement d&rsquo;un escadron de <em>Tornado</em>, en 2015, est report&eacute; <em>sine die</em> pour cause d&rsquo;incertitude compl&egrave;te et catastrophique du sort du <em>Typhoon</em>. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">&bull; Heureusement, il reste les USA, &ndash; et comment&nbsp;! Eh bien, ce n&rsquo;est pas &eacute;vident. Certes, ils ont leurs vieux avions de combat (sauf les derni&egrave;res versions du F-18 de la Navy, mais aux capacit&eacute;s limit&eacute;es), F-15, F-16, etc., tous ces avions con&ccedil;us fin des ann&eacute;es 1960/d&eacute;but des ann&eacute;es 1970, qui volent avec diverses limitations de performances et d&rsquo;enveloppes de vol. Mais leurs successeurs, la fameuse, mythique et <em>stealthy</em> 5&egrave;me g&eacute;n&eacute;ration&nbsp;? Des F-22 de 5&egrave;me g&eacute;n&eacute;ration ont particip&eacute; &agrave; la premi&egrave;re mission en Syrie contre <em>Daesh</em>. (Premi&egrave;re mission de guerre pour un avion op&eacute;rationnel depuis neuf ans, dont le d&eacute;but du d&eacute;veloppement remonte &agrave; 1983-1989, qui co&ucirc;te plus de $350 millions l&rsquo;unit&eacute;, qui fonctionne en g&eacute;n&eacute;ral &agrave; un tiers de ses capacit&eacute;s avec un <em>software</em> extr&ecirc;mement instable et dangereux dans certaines situations.) Cette premi&egrave;re &ldquo;mission de guerre&rdquo; fut salu&eacute;e avec un pompeux enthousiasme de communication&nbsp;: l&rsquo;avion de combat F-22, op&eacute;rationnel depuis 9 ans, est capable de voler en op&eacute;ration de combat&nbsp;! Gloire consid&eacute;rable et d&eacute;monstration impeccable... <br /> <br /> On pr&eacute;cise que cette mission consistait en un tir de missiles guid&eacute;s sophistiqu&eacute;s vers des objectifs terrestres, chose qu&rsquo;aurait pu faire n&rsquo;importe quelle autre &ldquo;plate-forme&rdquo;, et cela dans un environnement compl&egrave;tement s&eacute;curis&eacute; par l&rsquo;assurance que la Syrie ne ferait rien contre cette incursion dans son espace a&eacute;rien, mais au contraire l&rsquo;appuierait tacitement. Il s&rsquo;agissait donc d&rsquo;une mission de communication, pour nous prouver que le F-22 existe effectivement... Pour autant, l&rsquo;USAF s&rsquo;en est tenue &agrave; cette seule mission pour le F-22, et il circule &agrave; nouveau des bruits selon lesquels le fonctionnement des capacit&eacute;s &eacute;lectroniques de l&rsquo;avion dans le cours de l'op&eacute;ration a montr&eacute; la persistance des probl&egrave;mes chroniques, voire m&ecirc;me la mise &agrave; jour de nouveaux probl&egrave;mes dans le cas d&rsquo;un des F-22 engag&eacute;s, oblig&eacute; d&rsquo;&eacute;courter sa mission. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">&bull; Quant &agrave; l&rsquo;avenir qui devrait &ecirc;tre proche sinon imm&eacute;diat, il s&rsquo;appelle JSF et il est plus que jamais soumis &agrave; des incertitudes de plus en plus catastrophiques. Le dernier incident en date, un <a href="http://www.dedefensa.org/article-mission-suicide_du_jsf_farnborough__04_07_2014.html">probl&egrave;me de moteur</a> qui devait n&rsquo;&ecirc;tre qu&rsquo;anecdotique se prolonge et pourrait d&eacute;couvrir un nouveau domaine de difficult&eacute;s graves pour le JSF qui est d&eacute;j&agrave; confront&eacute; &agrave; divers autres, dont l&rsquo;&eacute;pouvantable d&eacute;fi de la mise au point de ses capacit&eacute;s &eacute;lectroniques, d&rsquo;un <em>software</em> dont l&rsquo;avancement n&rsquo;a pas encore atteint les 20% de toutes les capacit&eacute;s n&eacute;cessaires. L&rsquo;article tr&egrave;s alarmistes des sp&eacute;cialistes du probl&egrave;me, Amy Butler et Bill Sweetman, dans <em>Aviation Week &amp; Space Technology</em> le <a href="http://aviationweek.com/defense/f-35-fire-search-solution">8 septembre 2014</a>, reste d&rsquo;actualit&eacute; dans l&rsquo;esprit extr&ecirc;mement pr&eacute;occup&eacute; de la chose. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">&bull; La d&eacute;monstration absolument grotesque des Britanniques lors du sommet de l&rsquo;OTAN du d&eacute;but septembre mesure l&rsquo;&eacute;tat indescriptible du JSF, coinc&eacute; entre une &ldquo;v&eacute;rit&eacute; de situation&rdquo; catastrophique et une communication qui tente de sauver les meubles. L&rsquo;exposition, lors du sommet, d&rsquo;un <strong>JSF en bois</strong>, malgr&eacute; les observations ironiques de divers services de communication non-UK sur l&rsquo;aspect path&eacute;tique de cette initiative, a effectivement mis en &eacute;vidence d&rsquo;un point de vue symbolique la terrible catastrophe technologique et militaire que constitue &ldquo;le seul avion de combat&rdquo; avanc&eacute;&rdquo; au XXI&egrave;me si&egrave;cle dont disposeront les forces US, UK et des divers serviteurs asserment&eacute;s de la zone BAO et suppl&eacute;tifs. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><strong>Une situation catastrophique</strong></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Ce dernier point est certainement le plus symboliquement significatif du th&egrave;me que nous voulons d&eacute;velopper, tant le JSF est devenu le mythe de la puissance a&eacute;rienne, militaire et technologique du bloc BAO pour le XXI&egrave;me si&egrave;cle. Mais le cas de l&rsquo;Eurofighter est, concr&egrave;tement lui, une d&eacute;monstration <em>in vivo</em> que la situation catastrophique &agrave; laquelle nous pr&ecirc;tons notre attention est d&rsquo;ores et d&eacute;j&agrave; existante, et sur un mode d&rsquo;une telle surpuissance que l&rsquo;on peut parler de la phase d&rsquo;autodestruction d&rsquo;ores et d&eacute;j&agrave; entam&eacute;e. Bien entendu, les Fran&ccedil;ais, avec le <em>Rafale</em>, semblent compl&egrave;tement &eacute;chapper &agrave; cette situation, et les Russes (Su-35, Su-37) sans doute de leur c&ocirc;t&eacute; (avec l&rsquo;&eacute;nigme chinoise en plus). Mais les Fran&ccedil;ais et les Russes sont chacun &agrave; leur fa&ccedil;on des &ldquo;exceptions&rdquo;, qui ont eu la sagesse de d&eacute;velopper des avions d&rsquo;une g&eacute;n&eacute;ration disons entre la 4&egrave;me et la 5&egrave;me, (disons &ldquo;4 et demi&rdquo;) qui pourrait s&rsquo;av&eacute;rer sup&eacute;rieure &agrave; la cinqui&egrave;me g&eacute;n&eacute;ration plong&eacute;e dans une compl&egrave;te d&eacute;b&acirc;cle. (Reste &agrave; voir le d&eacute;veloppement du nouveau T-50 russe, et russo-indien, qui s&rsquo;affiche compl&egrave;tement de la 5&egrave;me g&eacute;n&eacute;ration.) </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Les Fran&ccedil;ais sont une &ldquo;exception&rdquo; par tradition d&rsquo;ind&eacute;pendance et de souverainet&eacute;, ce qui est bien et explique qu&rsquo;ils ont r&eacute;ussi l&agrave; o&ugrave; les autres ont &eacute;chou&eacute;. (L&rsquo;Eurofighter est aussi un avion de g&eacute;n&eacute;ration &ldquo;4 et demi&rdquo;.) Mais l&rsquo;on sait &agrave; quelle hypoth&egrave;que est soumise cette tradition fran&ccedil;aise, avec l&rsquo;orientation de la direction politique depuis 2007-2012. Les Russes sont aussi une &ldquo;exception&rdquo;, franchement hors du bloc BAO, et plus encore depuis l&rsquo;affaire ukrainienne&nbsp;; et l&rsquo;on peut concevoir que leur tradition de prudence et de robustesse dans le d&eacute;veloppement des &eacute;quipements, m&ecirc;me les plus avanc&eacute;s, pourrait les conduire &agrave; des d&eacute;veloppements suffisamment ma&icirc;tris&eacute;s, aux d&eacute;pens d&rsquo;une ambition technologique trop risqu&eacute;e, pour continuer une situation technologique acceptable&nbsp;; l&rsquo;hypoth&egrave;se est donc plus optimiste que dans le cas anglosaxon, mais reste, comme c&rsquo;est logique, hypoth&eacute;tique... </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">On peut donc observer le cas du bloc BAO dans sa composante anglo-saxonnis&eacute;e &eacute;largie au reste du bloc, avec les restes de l&rsquo;&ldquo;exception&rdquo; fran&ccedil;aise &agrave; part. On se trouve alors devant la situation du d&eacute;veloppement technologique pur et sans frein (ni comp&eacute;tence au niveau de l&rsquo;int&eacute;gration, de plus en plus souvent) de l&rsquo;avion de combat de la g&eacute;n&eacute;ration d&rsquo;au-del&agrave; des concepts jusqu&rsquo;ici suivis pour cette cat&eacute;gorie. Les mod&egrave;les US sont les plus exemplaires dans le domaine catastrophique que nous voulons observer, avec la compl&egrave;te abdication du concept de l&rsquo;avion de combat devant le <em>diktat</em> combin&eacute; de la compl&egrave;te informatisation et de la <em>Stealth Technology</em>. Il s&rsquo;agit de la situation du Progr&egrave;s sans le moindre frein, du syst&egrave;me du technologisme d&eacute;velopp&eacute; en pleine surpuissance, sans aucun frein de prudence, sans aucun am&eacute;nagement d&rsquo;adaptation aux r&eacute;alit&eacute;s op&eacute;rationnelles. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><strong>Le syst&egrave;me du technologisme</strong></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Le r&eacute;sultat absolument catastrophique qu&rsquo;on observe, avec le cas de l&rsquo;Eurofighter comme premi&egrave;re indication de l&rsquo;orientation, est une terrible mise en cause du syst&egrave;me du technologisme, et au-del&agrave; du Progr&egrave;s lui-m&ecirc;me, avec la question pos&eacute;e de sa validit&eacute; m&ecirc;me, sinon pire encore ... Car ce &ldquo;pire encore&rdquo; implique bien entendu la fameuse &eacute;quation qui, selon nous, caract&eacute;rise le Syst&egrave;me, qui est l&rsquo;&eacute;quation surpuissance-autodestruction. Il est de plus en plus manifeste avec le couple F-22/JSF, pr&eacute;c&eacute;d&eacute; par l&rsquo;habituelle imitation comme une &ldquo;r&eacute;plique sismique&rdquo; (mais cette fois en amont) des Britanniques, &ndash; parce que l&rsquo;Eurofighter, bien que nominalement europ&eacute;en, est fondamentalement de conception britannique, &ndash; que l&rsquo;on entre de plus en plus dans le domaine de l&rsquo;effondrement par autodestruction du syst&egrave;me du technologisme, dans ce domaine extr&ecirc;mement avanc&eacute; et symboliquement autant que politiquement important de l&rsquo;avion de combat. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">La d&eacute;monstration d&eacute;passe donc le cadre de l&rsquo;avion de combat, du cadre militaire, pour s&rsquo;attacher &agrave; la question fondamentale du progr&egrave;s technologique&nbsp;; c&rsquo;est-&agrave;-dire la question fondamentale des limites, jusqu&rsquo;&agrave; une situation o&ugrave; le progr&egrave;s se retourne contre lui-m&ecirc;me, o&ugrave; la surpuissance se fait autodestruction. Il s&rsquo;agit bel et bien d&rsquo;une question de civilisation, qui confirme &eacute;videmment tout ce que nous observons quotidiennement &agrave; cet &eacute;gard, dans d&rsquo;autres domaines que celui envisag&eacute; aujourd&rsquo;hui. Le cas examin&eacute; de l&rsquo;avion de combat a l&rsquo;avantage de nous offrir un cas concret, op&eacute;rationnel, confront&eacute; &agrave; la v&eacute;rit&eacute; du monde. Le r&eacute;sultat est d&rsquo;autant plus impressionnant&nbsp;: au travers de la quincaillerie, c&rsquo;est bien toute l&rsquo;orientation civilisationnelle qui est en cause, et ce n&rsquo;est rien de moins qu&rsquo;un signe puissant que la crise d&rsquo;effondrement du Syst&egrave;me est bien plus qu&rsquo;une hypoth&egrave;se th&eacute;orique ou sp&eacute;culative. Nous laissons de c&ocirc;t&eacute;, par choix d&eacute;lib&eacute;r&eacute; en attendant de le traiter sur sa valeur propre, le domaine des cons&eacute;quences politiques les plus larges d&rsquo;une telle hypoth&egrave;que pesant sur la puissance militaire et la situation du syst&egrave;me du technologisme&nbsp;; on comprend tout de m&ecirc;me que cette dynamique est du type des cons&eacute;quences politiques en cascade, toutes plus d&eacute;stabilisantes les unes que les autres, et cela d&rsquo;abord et principalement pour le bloc BAO. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2">Philippe Grasset</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"> <font face="Arial" size="2"><a href="http://www.dedefensa.org/article-eurofighter_f-22_jsf_l_effondrement_de_l_avion_de_combat_02_10_2014.html">http://www.dedefensa.org/article-eurofighter_f-22_jsf_l_effondrement_de_l_avion_de_combat_02_10_2014.html</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> Wed, 01 Oct 2014 23:00:00 GMT Lutte contre le terrorisme islamique&#160;: l'Occident a tout faux&#160;! http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1505 1505 <br /><br /> Pire encore, en exacerbant les affrontements arm&eacute;s entre &laquo; crois&eacute;s chr&eacute;tiens &raquo; et &laquo; fous d&rsquo;Allah &raquo;, les pays occidentaux et sp&eacute;cialement europ&eacute;ens, France en t&ecirc;te, ont vu surgir en leur sein des centaines, voire des milliers de fanatiques musulmans tout &agrave; fait pr&ecirc;ts &agrave; servir d&rsquo;ex&eacute;cutants d&eacute;vou&eacute;s pour des attentats con&ccedil;us &agrave; distance par des commanditaires irakiens ou &eacute;gyptiens; comment g&eacute;rer &agrave; pr&eacute;sent cette situation critique ? <br /> <br /> S&ucirc;rement pas en envoyant nos &laquo; Rafale &raquo; bombarder des bases &quot;djihadistes&quot; en Irak ou en Syrie ; mais plut&ocirc;t, pour ce qui concerne notre s&eacute;curit&eacute; int&eacute;rieure, en d&eacute;gageant au niveau des Services de renseignement de grosses sommes en liquide pour encourager tout un chacun, moyennant 100 ou 200 000 &euro; pay&eacute;s cash et en toute discr&eacute;tion, &agrave; d&eacute;noncer les pr&eacute;paratifs d&rsquo;attentats meurtriers ; apr&egrave;s tout, les terroristes en herbe ont certainement des connaissances qui ne <br /> leur veulent pas que du bien, et qui en tout cas ne sont pas insensibles aux esp&egrave;ces sonnantes et tr&eacute;buchantes&hellip; <br /> <font color="#000080"><strong><br /> Politique int&eacute;rieure : la France s&rsquo;enfonce... </strong></font><br /> <br /> Nous n&rsquo;insisterons pas &agrave; nouveau sur la faiblesse de notre dirigeant supr&ecirc;me, dont la seule d&eacute;cision intelligente et noble serait de donner illico sa d&eacute;mission, tant il s&rsquo;est d&eacute;sormais r&eacute;v&eacute;l&eacute; d&eacute;finitivement incapable de remettre le pays sur les rails, totalement d&eacute;cr&eacute;dibilis&eacute; qu&rsquo;il est. Nous n&rsquo;insisterons pas non plus sur la tentative de retour en fanfare de son pr&eacute;d&eacute;cesseur qui, en d&eacute;pit d&rsquo;une &eacute;nergie d&eacute;bordante, aura prouv&eacute; durant ses cinq ans de mandat qu&rsquo;il n&rsquo;avait aucun v&eacute;ritable projet pour le pays. <br /> <br /> A vrai dire, l&rsquo;ambiance globale en France ne fait que se d&eacute;grader ; les dirigeants politiques, actuels comme pr&eacute;c&eacute;dents, font figure, pour l'opinion publique, au mieux d&rsquo;incapables, et au pire des profiteurs ou de corrompus. Il est clair qu&rsquo;aujourd&rsquo;hui le pays a besoin d&rsquo;une direction de rupture ; il n&rsquo;est pas &eacute;vident que le Front National puisse l&rsquo;incarner dans la dur&eacute;e, mais il est par contre &eacute;vident qu&rsquo;il est actuellement le seul &agrave; &ecirc;tre cr&eacute;dible pour une proportion grandissante de fran&ccedil;ais exasp&eacute;r&eacute;s par la nullit&eacute; de leurs &eacute;lites dirigeantes. <br /> <br /> Relance de l&rsquo;&eacute;conomie : tirons donc parti des facteurs de production inutilis&eacute;s ! Pour faire fonctionner une entreprise, deux ingr&eacute;dients de base, deux facteurs de production sont n&eacute;cessaires: le capital et le travail. Le capital c&rsquo;est l&rsquo;argent investi par les actionnaires, pr&ecirc;t&eacute; par les banques et r&eacute;g&eacute;n&eacute;r&eacute; par les <br /> b&eacute;n&eacute;fices engrang&eacute;s. Le travail, c&rsquo;est celui des salari&eacute;s et de leurs dirigeants pour faire fonctionner l&rsquo;entreprise, <br /> assurer la production des biens et services et les commercialiser. Aujourd&rsquo;hui, avec cette crise qui n&rsquo;en finit pas de durer, l&rsquo;entreprise ne fonctionne pas au plein de ses possibilit&eacute;s ; comment donc la r&eacute;activer, la doper, lui redonner du dynamisme ? En fait, tout simplement en lui injectant <br /> gratuitement un surplus de capital et de travail, une double piq&ucirc;re de vitamines ; il existe en effet &laquo; dans la <br /> nature &raquo; une grande quantit&eacute; de ces ingr&eacute;dients inutilis&eacute;s, gaspill&eacute;s, laiss&eacute;s en jach&egrave;re. <br /> <br /> D&rsquo;une part pour ce qui est du capital, de l&rsquo;argent, il en existe &agrave; sati&eacute;t&eacute;, &agrave; la fois dans les r&eacute;serves de la BCE et dans celles des banques commerciales ; il suffirait d&rsquo;extraire juste une petite partie de gigantesques ressources disponibles, sous forme de subventions de la BCE et de pr&ecirc;ts&nbsp; &laquo; packag&eacute;s &raquo; des banques directement dirig&eacute;s vers les PME, pour redonner un gros coup de fouet aux entreprises en assouplissant leurs conditions financi&egrave;res. <br /> <br /> D&rsquo;autre part, en ce qui concerne le travail, l&rsquo;arm&eacute;e chaque jour plus nombreuse de ch&ocirc;meurs pay&eacute;s &agrave; ne rien faire pourrait utilement &ecirc;tre affect&eacute;e, temporairement et syst&eacute;matiquement, au sein des PME, selon des modalit&eacute;s &agrave; mettre au point intelligemment, pour renforcer les &eacute;quipes en place et pour leur permettre d&rsquo;accro&icirc;tre ou de diversifier leur champ d&rsquo;activit&eacute;, tout cela sans co&ucirc;t pour l&rsquo;entreprise. <br /> <br /> Ces deux facteurs de production, gratuits ou quasi-gratuits, pourraient vraiment, s&rsquo;ils &eacute;taient massivement mis en service, transformer une &eacute;conomie en r&eacute;gression et en d&eacute;flation en &eacute;conomie r&eacute;g&eacute;n&eacute;r&eacute;e et dynamique. Et ce n&rsquo;est pas l&agrave; un r&ecirc;ve, c&rsquo;est tout simplement possible&nbsp; &agrave; condition d'avoir le courage et la volont&eacute; de le d&eacute;cider et de le faire.... <br /> <br /> Ndlr: L'auteur est &eacute;conomiste. Il est &eacute;diteur de&nbsp; La Gazette des Changes<a href="http://www.joseph-leddet.com/tag/gazette-des-changes/">&nbsp; http://www.joseph-leddet.com/tag/gazette-des-changes/</a> Fri, 26 Sep 2014 23:00:00 GMT Les Etats-Unis et la lutte contre l'Etat islamique http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1500 1500 <br /><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><strong><font color="#000099"> </font></strong></font> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">D&eacute;but septembre, Barack Obama a d&eacute;clar&eacute; quasi unilat&eacute;ralement, la guerre contre &laquo;&nbsp;l'Etat islamique&nbsp;&raquo;. Mais pour le moment il se limite &agrave; des frappes a&eacute;riennes, certes efficaces dans l'instant mais qui n'obtiendront pas de r&eacute;sultats &agrave; terme. A la Conf&eacute;rence de Pais du 15 septembre, une trentaine d'Etats, ainsi que le Conseil de S&eacute;curit&eacute; de l'ONU, ont d&eacute;cid&eacute; de mener une intervention d'ensemble.Or celle-ci, &agrave; part quelques frappes a&eacute;riennes fran&ccedil;aises, semble devoir se limiter &agrave; des paroles. </font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Aucune des actions en profondeur dont pour notre part nous avions propos&eacute; une liste (Cf <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1487&amp;r_id=%29">La lutte contre les &eacute;gorgeurs</a> ) ne seront entreprises. La situation sur le terrain reste inextricable, incompr&eacute;hensible m&ecirc;me pour qui n'a pas d'&eacute;l&eacute;ments d'informations suffisants. L'Etat islamique a encore de beaux jours devant lui. Et il continuera &agrave; recruter de jeunes djihadistes en Occident.<br /> <br /> Nous proposons ici des extraits de deux analyses de la situation actuelle, partant de points de vue diff&eacute;rents, mais qui pourraient faire conclure &agrave; la n&eacute;cessit&eacute; d'une intervention au sol, sous pavillon de l'ONU et du Conseil de S&eacute;curit&eacute;, de troupes susceptibles, non seulement de ramener le calme, mais de faire n&eacute;gocier des solutions politiques.</font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"> Mais pour ce faire, il faudra bien conna&icirc;tre les aspects religieux et tribaux de la situation actuelle. Il ne para&icirc;t pas possible de faire confiance &agrave; l'Am&eacute;rique pour ce faire.<br /> <br /> Les d&eacute;coupages et les intertitres sont de nous. Europe-solidaire</font><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"></font></p> <hr /> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><br /> <strong>1. Analyse de Pierre-Jean Luizard, Directeur de recherche au CNRS</strong></font><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><strong><br /> </strong>M&eacute;diapart <a href="http://www.mediapart.fr/journal/international/210914/luizard-nous-sommes-dans-le-piege-tendu-par-l-etat-islamique">http://www.mediapart.fr/journal/international/210914/luizard-nous-sommes-dans-le-piege-tendu-par-l-etat-islamique</a></font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><br /> L&rsquo;islam dans les pays arabes du Moyen-Orient n&rsquo;est pas une simple spiritualit&eacute;, et la politique n&rsquo;est pas, loin s&rsquo;en faut, ind&eacute;pendante de la religion. La direction religieuse chiite a une longue tradition d&rsquo;intervention dans les affaires politiques. De grands ayatollahs ont directement dirig&eacute; les mouvements de lutte contre la mainmise europ&eacute;enne sur les &eacute;conomies d&rsquo;Iran et de l&rsquo;empire ottoman, mais aussi contre les occupations par les puissances europ&eacute;ennes&nbsp;durant la Premi&egrave;re Guerre mondiale&nbsp;: en 1914-1918, de grands ayatollahs se sont ainsi transform&eacute;s en chefs de guerre, dirigeant le djihad sur le terrain contre l&rsquo;invasion britannique. La r&eacute;volution de 1920 contre le mandat britannique a &eacute;galement&nbsp;&eacute;t&eacute; dirig&eacute;e par un grand ayatollah chiite.<br /> ...<br /> Il n&rsquo;y a pas de s&eacute;paration, en contexte chiite ou sunnite, entre religion et politique. D&rsquo;autant moins que les syst&egrave;mes politiques fond&eacute;s par la Grande-Bretagne en 1920 et par les &Eacute;tats-Unis en 2003 &eacute;taient assis sur un syst&egrave;me communautaire &agrave; la libanaise, mais inavou&eacute;. Aux d&eacute;buts de l&rsquo;&Eacute;tat irakien, on ne parle pas de chiites ni de sunnites, mais une fois la d&eacute;faite du mouvement chiite consomm&eacute;e en 1925, c&rsquo;est bien un &Eacute;tat sunnite qui s&rsquo;est mis en place, avec un certain nombre<br /> </font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">En 2003, les Am&eacute;ricains se sont retrouv&eacute;s face aux m&ecirc;mes enjeux que les Britanniques en 1920. Dans la soci&eacute;t&eacute; irakienne, dans le contexte d&rsquo;une occupation &eacute;trang&egrave;re, on ne peut pas s&rsquo;adresser aux &eacute;lecteurs sur des bases citoyennes. Il y a des r&eacute;flexes primaires, claniques, tribaux, locaux et communautaires, qui l&rsquo;emportent. Les Am&eacute;ricains n&rsquo;ont pas sciemment tent&eacute; de reconstruire l&rsquo;Irak sur des bases confessionnelles, mais c&rsquo;est la r&eacute;alit&eacute; qui s&rsquo;est impos&eacute;e &agrave; eux dans un contexte d&rsquo;occupation. Ils auraient tr&egrave;s bien pu essayer de ressusciter un leadership sunnite, mais le traumatisme de la chute de Saddam Hussein pour les sunnites a fait que les Am&eacute;ricains ont &eacute;t&eacute; contraints de s&rsquo;adresser &agrave; l&rsquo;opposition.<br /> <br /> <strong>Un syst&egrave;me des quotas &agrave; la libanaise</strong></font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Les Am&eacute;ricians ont mis en place un syst&egrave;me des quotas, avec un pr&eacute;sident kurde et deux vice-pr&eacute;sidents sunnite et chiite, un chef de gouvernement chiite et deux vice-chefs de gouvernement kurde et sunnite, un chef du parlement sunnite et deux vice-pr&eacute;sidents chiite et kurde, et ainsi de suite dans tous les minist&egrave;res&hellip;<br /> <br /> Ce syst&egrave;me, fond&eacute; par les Am&eacute;ricains a mis moins de dix ans &agrave; s&rsquo;effondrer. Son vice est qu'il comporte toujours des exclus. Il ne se r&eacute;f&egrave;re pas &agrave; la r&eacute;alit&eacute; du syst&egrave;me politique en place aujourd&rsquo;hui, dans la mesure o&ugrave; les bases communautaires condamnent les diff&eacute;rents acteurs &agrave; avoir la place de leur poids d&eacute;mographique.<br /> <br /> C&rsquo;est en raison de cette confusion entre majorit&eacute; d&eacute;mocratique et majorit&eacute; d&eacute;mographique qu&rsquo;on a abouti au sentiment justifi&eacute; des Arabes sunnites de perte de leur &laquo;&nbsp;irakit&eacute;&nbsp;&raquo;. Traditionnellement, les chiites en Irak, o&ugrave; ils sont majoritaires, sont beaucoup plus attach&eacute;s aux id&eacute;ologies qu&rsquo;on appelle &laquo;&nbsp;irakistes&nbsp;&raquo;, par contraste avec les id&eacute;ologies nationalistes arabes (qui font des chiites une minorit&eacute; dans un monde arabe majoritairement sunnite).<br /> <br /> Mais dans le syst&egrave;me actuel, les Arabes sunnites n&rsquo;ont pas d&rsquo;autre perspective que de demeurer une minorit&eacute; sans ressource et sans pouvoir. Ils se d&eacute;tournent aujourd&rsquo;hui de l&rsquo;&Eacute;tat irakien pour regarder vers leurs fr&egrave;res en arabit&eacute; et en islam, de l&rsquo;autre c&ocirc;t&eacute; de la fronti&egrave;re, en Syrie, avec lesquels ils sont souvent li&eacute;s tribalement et familialement. Cette fronti&egrave;re est totalement artificielle. <br /> <br /> Le syst&egrave;me que les Am&eacute;ricains ont l&eacute;gu&eacute; aux Irakiens est un syst&egrave;me &agrave; la libanaise, m&ecirc;me si rien n&rsquo;est dit &agrave; ce sujet dans la Constitution, hormis la reconnaissance de l&rsquo;identit&eacute; kurde. Les tentatives de sortir du confessionnalisme, qui avaient recueilli la majorit&eacute; des suffrages des Irakiens lors des derni&egrave;res &eacute;lections, notamment la liste de l&rsquo;&Eacute;tat de droit de Nouri al-Maliki et al-Iraqiya de Iyad Allawi, n&rsquo;ont pas fonctionn&eacute;. Les sunnites qui avaient abandonn&eacute; leur boycott ont vot&eacute; massivement pour al-Iraqiya, qui est devenu une liste sunnite. Et Nouri al-Maliki a regagn&eacute; le giron de la maison commune chiite. Donc c&rsquo;est bien un syst&egrave;me communautariste et confessionnaliste qui &eacute;choue aujourd&rsquo;hui et qui explique l&rsquo;effondrement de l&rsquo;&Eacute;tat irakien.&nbsp;<br /> ...<br /> On accuse Maliki de tous les maux, d&rsquo;autoritarisme et de sectarisme. Mais Maliki ou un autre, cela aurait &eacute;t&eacute; la m&ecirc;me chose. Ce ne sont pas les hommes en l&rsquo;occurrence&nbsp;qui sont importants. Maliki s&rsquo;est fait &eacute;lire &agrave; la t&ecirc;te de sa liste de l&rsquo;&Eacute;tat de droit, ce qui veut bien dire ce que &ccedil;a veut dire, sur la promesse de la fin des quotas et de la fin du confessionnalisme qui a caus&eacute; tant de morts, notamment durant la guerre civile de 2005 &agrave; 2008.</font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Dans le contexte des institutions actuelles, vot&eacute;es sous un r&eacute;gime d&rsquo;occupation &eacute;trang&egrave;re, la classe politique a &eacute;t&eacute; &eacute;lue et renouvel&eacute;e sous ce r&eacute;gime. Dans un tel syst&egrave;me, les &eacute;lus ne sont pas libres. S&rsquo;ils veulent garder leur poste, ils doivent obligatoirement satisfaire un certain nombre de r&eacute;seaux client&eacute;listes qui les ram&egrave;nent &agrave; des solidarit&eacute;s locales, puis confessionnelles. Dans ce syst&egrave;me, tout ce qui est donn&eacute; &agrave; d&rsquo;autres, en termes de financement ou d&rsquo;infrastructures par exemple, est per&ccedil;u comme &eacute;tant en moins pour soi. Si Maliki n&rsquo;a pas r&eacute;pondu aux attentes majoritaires de la population d&rsquo;en finir avec le confessionnalisme et les quotas (la muhassasa), c&rsquo;est tr&egrave;s largement &agrave; cause des institutions. Voulant conserver le pouvoir, et ne pouvant pas compter sur les sunnites, il a d&ucirc; revenir dans le bercail des partis religieux chiites.</font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Les sunnites, eux, se souviennent qu&rsquo;ils ont eu le monopole de l&rsquo;&Eacute;tat depuis toujours et qu&rsquo;ils sont majoritaires au-del&agrave; des fronti&egrave;res de l&rsquo;Irak. Si la seule solution qu&rsquo;on leur propose est de rester une minorit&eacute; sans ressource ni pouvoir, l&rsquo;&Eacute;tat islamique leur appara&icirc;t comme une meilleure solution.<br /> <strong><br /> L'exemple d&eacute;&ccedil;u des printemps arabes</strong></font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Les Arabes sunnites d&rsquo;Irak ont tent&eacute; d&rsquo;utiliser les printemps arabes et, par mim&eacute;tisme, de faire valoir leur volont&eacute; de r&eacute;formes. Il y a eu l&rsquo;illusion parmi de nombreux Arabes sunnites qu&rsquo;ils pouvaient trouver leur place dans ce syst&egrave;me moyennant un certain nombre de r&eacute;formes qu&rsquo;ils ont demand&eacute;es &agrave; Maliki, sans voir que celui-ci &eacute;tait coinc&eacute; par sa base &eacute;lectorale et qu'il ne pouvait pas les satisfaire.<br /> <br /> Il y a eu un mouvement de protestation pacifique au d&eacute;but, avec des&nbsp;sit-in, et les djihadistes n&rsquo;ont connu leur essor rapide qu'&agrave; partir du moment o&ugrave; la force arm&eacute;e a &eacute;t&eacute; massivement employ&eacute;e par le gouvernement. D&rsquo;abord contre Falloujah (tomb&eacute;e aux mains de l&rsquo;&Eacute;tat islamiste en janvier 2014), et ensuite contre ces mouvements protestataires pacifiques, avec l&rsquo;utilisation de m&eacute;thodes dignes du gouvernement syrien de Bachar el-Assad avec bombardement de quartiers d&rsquo;habitations, d&rsquo;h&ocirc;pitaux&hellip;<br /> <br /> &Agrave; partir de ce moment-l&agrave;, il y a eu un renversement brutal&nbsp;de tendance. Les leaders locaux, qui sont ceux qui comptent, les chefs de tribu, de clan et de quartier, ont r&eacute;alis&eacute; que leur tentative d&rsquo;int&eacute;gration &eacute;tait un &eacute;chec. Le seul protagoniste qui leur faisait une offre politique, d&rsquo;autant plus all&eacute;chante qu&rsquo;il proposait de leur donner le pouvoir local, &eacute;tait l&rsquo;&Eacute;tat islamique. Du coup, il l&rsquo;a emport&eacute; tr&egrave;s rapidement.<br /> <br /> <strong>Le mode de domination de l'Etat islamique</strong></font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">L&rsquo;&Eacute;tat islamique a exp&eacute;riment&eacute; &agrave; Falloujah un nouveau mode de domination sur les villes, &agrave; savoir de remettre le pouvoir entre les mains des acteurs locaux. &Agrave; Falloujah ou &agrave; Mossoul, les djihadistes n&rsquo;ont occup&eacute; la ville que quelques jours, avant de remettre le pouvoir &agrave; des milices locales d&eacute;pendant de chefs de quartier, moyennant un certain nombre de conditions d&rsquo;all&eacute;geance envers l&rsquo;&Eacute;tat islamique. Les miliciens de l&rsquo;&Eacute;tat islamique sont en dehors de ces villes.<br /> <br /> Il est vrai aussi que l&rsquo;arm&eacute;e irakienne s&rsquo;&eacute;tait comport&eacute;e, notamment &agrave; Mossoul, comme une arm&eacute;e d&rsquo;occupation. Cela explique que l&rsquo;arriv&eacute;e des djihadistes ait &eacute;t&eacute; consid&eacute;r&eacute;e comme une lib&eacute;ration pour beaucoup de gens, m&ecirc;me si certains ont pr&eacute;f&eacute;r&eacute; fuir. &Agrave; cela il faut ajouter la duplicit&eacute; des dirigeants kurdes, qui n&rsquo;ont pas toujours &eacute;t&eacute; ce rempart contre les djihadistes que l&rsquo;on veut faire valoir aujourd&rsquo;hui.<br /> ...<br /> L'Etat islamique comporte une trentaine de milliers de combattants irakiens, arabes et &eacute;trangers non arabes. En Irak, cela regroupe l&rsquo;immense majorit&eacute; du spectre salafiste, mais aussi de la branche irakienne d&rsquo;Al Qa&iuml;da. On ne trouve pas en Irak de dichotomie comme en Syrie entre Jabhat al-Nosra et l&rsquo;&Eacute;tat islamique. Il y a ensuite une alliance avec d&rsquo;autres groupes irakiens tr&egrave;s diff&eacute;rents. La base militaire la plus importante est celle des tribus et, pour les villes, des chefs de quartier et de clan. ...<strong><br /> </strong></font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Tous ces groupes-l&agrave; ont des int&eacute;r&ecirc;ts qui, aujourd&rsquo;hui, convergent, parce qu&rsquo;on est dans un contexte d&rsquo;effondrement de l&rsquo;&Eacute;tat. Finalement, l&rsquo;&Eacute;tat islamique est surtout fort de la faiblesse de ses adversaires. Toute sa rh&eacute;torique transfrontali&egrave;re et transnationale qui, au d&eacute;but, paraissait chim&eacute;rique, si l'on consid&egrave;re&nbsp;qu&rsquo;elle incluait d&rsquo;anciens dirigeants de l'arm&eacute;e irakienne, a finir par prendre corps. </font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Cette alliance semble solide&nbsp;tant qu&rsquo;il n&rsquo;y aura pas en face des propositions politiques qui pourront dissocier les Arabes sunnites de l'&Eacute;tat islamique. On ne leur fera pas une seconde fois le coup des conseils Sahwa (des miliciens sunnites pay&eacute;s et arm&eacute;s par les Am&eacute;ricains pour combattre Al Qa&iuml;da dans la province d&rsquo;al-Anbar &agrave; partir de 2007).<br /> <br /> <strong>L'effondrement des institutions locales</strong></font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Il y a un an, l&rsquo;&Eacute;tat islamique &eacute;tait un groupuscule. Il a r&eacute;ussi sa progression fulgurante gr&acirc;ce &agrave; l&rsquo;effondrement des institutions locales, et gr&acirc;ce au fait qu&rsquo;il a &eacute;tabli avec des alli&eacute;s locaux une alliance qui tient bon. Mais aussi parce qu&rsquo;en face, il n&rsquo;y a aucune autre proposition. C&rsquo;est la tr&egrave;s grande faiblesse de la conf&eacute;rence internationale qui a eu lieu &agrave; Paris d&eacute;but septembre 2014&nbsp;: elle ne propose qu&rsquo;un volet militaire, incomplet parce que sans troupes au sol, mais surtout sans aucun volet de proposition aux Arabes sunnites. </font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Il faudrait offrir quelque chose &agrave; destination de toute une population qui se sent exclue aujourd&rsquo;hui, afin qu'elle trouve un int&eacute;r&ecirc;t &agrave; se dissocier des djihadistes. Mais jusqu&rsquo;&agrave; pr&eacute;sent, hormis quelques accrocs avec certaines tribus, plus en Syrie qu&rsquo;en Irak d&rsquo;ailleurs, il y a une forte unit&eacute;. On a vu au mois de juillet un tr&egrave;s grand rassemblement &agrave; Mossoul de tous les dirigeants locaux de la ville&nbsp;: ils se sont jur&eacute; fid&eacute;lit&eacute; sur un certain nombre de principes, dont celui de ne jamais autoriser le retour de la police ou de l&rsquo;arm&eacute;e irakiennes dans la ville.&nbsp;<br /> ...<br /> Dans les zones contr&ocirc;l&eacute;es par l'Etat islamique, les djihadistes ont appliqu&eacute; en Irak la politique d&eacute;j&agrave; pratiqu&eacute;e en Syrie (&agrave; Raqqa et &agrave; Deir ez-Zor), c&rsquo;est-&agrave;-dire assurer un certain nombre de services publics que l&rsquo;&Eacute;tat irakien avait abandonn&eacute;s.</font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Aujourd&rsquo;hui, les march&eacute;s sont totalement approvisionn&eacute;s, il n&rsquo;y a plus de p&eacute;nuries, qui &eacute;taient parfois organis&eacute;es par le gouvernement irakien pour punir telle ou telle population. Le racket a totalement disparu. Circuler dans Mossoul est devenu extr&ecirc;mement facile alors qu&rsquo;avant il y avait partout des check-points de l&rsquo;arm&eacute;e irakienne, qui se conduisait comme une arm&eacute;e d&rsquo;occupation. Il y a eu des ex&eacute;cutions publiques de ceux qui avaient pratiqu&eacute; la politique de racket et de p&eacute;nurie.</font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">L&rsquo;&Eacute;tat islamique a compris qu&rsquo;il devait rendre le pouvoir &agrave; des acteurs locaux et qu&rsquo;il devait assurer les services publics minimaux, et &ecirc;tre sans concession par rapport &agrave; la corruption. Les prix ont baiss&eacute; d&rsquo;une fa&ccedil;on incroyable sur les march&eacute;s de Mossoul.<br /> <br /> Il y a &eacute;videmment un revers de la m&eacute;daille aux conditions du retrait des djihadistes de la ville&nbsp;: les populations ne doivent utiliser que les embl&egrave;mes de l&rsquo;&Eacute;tat islamique, il y a des consignes vestimentaires strictes, et il y a une r&eacute;pression sans piti&eacute; pour les adversaires de l&rsquo;&Eacute;tat islamique. Les minorit&eacute;s religieuses, chr&eacute;tiennes, y&eacute;zidies ou shabaks, sans parler des chiites, sont en passe d&rsquo;&ecirc;tre &eacute;radiqu&eacute;es, soit par une violence directe implacable, soit par la menace.&nbsp;Mais on ne conna&icirc;t pas tr&egrave;s bien la situation, car il y a un parti pris de l&rsquo;&Eacute;tat islamique de jouer sur une communication de la terreur.<br /> <br /> <strong>Communication de la terreur</strong></font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Cette terreur existe certainement, mais on ne sait pas si tout ce que l&rsquo;on impute &agrave; l&rsquo;&Eacute;tat islamique est vrai, ou si les rumeurs sont une fa&ccedil;on de maintenir une emprise sur des populations h&eacute;sitantes et de d&eacute;fier les pays occidentaux. Il y a par exemple eu la rumeur selon laquelle l&rsquo;&Eacute;tat islamique avait ordonn&eacute; l&rsquo;excision des femmes&nbsp;: c&rsquo;&eacute;tait faux.<br /> <br /> Cette communication de la terreur sert &agrave; traumatiser les opinions occidentales. Les djihadistes les connaissent bien, car un nombre important de combattants sont originaires de nos pays, sachant que cela obligerait nos dirigeants politiques &agrave; faire ce qu&rsquo;ils ont fait, c&rsquo;est-&agrave;-dire d&eacute;clarer la guerre &agrave; l&rsquo;&Eacute;tat islamique sous le coup de l&rsquo;&eacute;motion et du choc des images, ceci sans m&ecirc;me prendre le temps de d&eacute;velopper une strat&eacute;gie politique pour accompagner une strat&eacute;gie militaire, dont le couplage est seul capable de vaincre l&rsquo;&Eacute;tat islamique.<br /> </font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Nous sommes tomb&eacute;s dans le pi&egrave;ge puisque l&rsquo;&Eacute;tat islamique appara&icirc;t aujourd&rsquo;hui aux yeux des autres djihadistes comme le principal groupe&nbsp;: la pr&eacute;tention califale d&rsquo;Abou Bakr al-Baghdadi prend toute sa dimension dans le fait qu&rsquo;il est &agrave; la pointe du combat contre&nbsp;&laquo;&nbsp;les crois&eacute;s&nbsp;&raquo;. J&rsquo;en veux pour preuve les appels de deux branches d&rsquo;Al Qa&iuml;da &agrave; ne plus se combattre entre djihadistes et &agrave; apporter toute l&rsquo;aide n&eacute;cessaire &agrave; l&rsquo;&Eacute;tat islamique face &agrave; la coalition dirig&eacute;e par les &Eacute;tats-Unis.<br /> ...<br /> <strong>Les Kurdes</strong></font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Concernant le r&ocirc;le des Kurdes dans la lutte contre l'Etat islamique, les dirigeants occidentaux sont dans un dilemne&nbsp;: il y a une urgence &agrave; contrer l&rsquo;avanc&eacute;e fulgurante de l&rsquo;&Eacute;tat islamique et, dans ce contexte, les deux seules forces disponibles sont les peshmergas d&rsquo;un c&ocirc;t&eacute; et l'arm&eacute;e irakienne de l&rsquo;autre. Or le probl&egrave;me vient du fait que ces deux forces ont &eacute;t&eacute;, les premi&egrave;res, les fossoyeurs de l&rsquo;unit&eacute; irakienne et qu&rsquo;elles ont largement contribu&eacute; &agrave;&nbsp;la dissidence des&nbsp;Arabes sunnites.<br /> <br /> On imagine mal les Kurdes, obs&eacute;d&eacute;s par le Grand Kurdistan, rentrer dans leurs trois provinces apr&egrave;s avoir r&eacute;cup&eacute;r&eacute; un certain nombre de territoires disput&eacute;s. Ailleurs, les villes qui ont &eacute;t&eacute; reprises par l&rsquo;arm&eacute;e irakienne ne l&rsquo;ont &eacute;t&eacute; que parce que c&rsquo;&eacute;taient des villes qui n&rsquo;&eacute;taient pas peupl&eacute;es majoritairement par des sunnites, mais qui &eacute;taient soit turkm&egrave;nes-chiites soit kurdes-chiites.<br /> <br /> Les Kurdes vont vouloir &ecirc;tre pay&eacute;s de retour pour le &laquo;&nbsp;service&nbsp;&raquo; qu&rsquo;ils ont rendu aux pays occidentaux. Et ce retour ne peut &ecirc;tre qu&rsquo;une reconnaissance de leur ind&eacute;pendance et de leur annexion de territoires disput&eacute;s.<br /> <br /> On est dans un cercle vicieux o&ugrave;, quoi qu&rsquo;on fasse, on est entra&icirc;n&eacute; dans la spirale communautaire et confessionnelle. C'est sans doute le plan de l&rsquo;&Eacute;tat islamique&nbsp;: nous entra&icirc;ner dans une lutte confessionnelle o&ugrave; nous n&rsquo;avons rien &agrave; faire, pour nous faire appara&icirc;tre comme les ennemis de l&rsquo;islam sunnite.</font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><strong>Un volet politique s'impose</strong></font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Le probl&egrave;me est politique et aucune solution purement militaire ne pourra s&rsquo;imposer si elle n&rsquo;est pas accompagn&eacute;e d&rsquo;un volet politique. Il y a un processus de confessionnalisation des sunnites, qui est tout &agrave; fait nouveau et qui fait que les retournements tribaux sont beaucoup plus difficiles. Il y a d&eacute;sormais une conscience politique sunnite qui a &eacute;merg&eacute; et qui explique qu&rsquo;il y ait tr&egrave;s peu de retournements&nbsp;: les enjeux sont toujours locaux, mais ils sont directement li&eacute;s &agrave; des enjeux transnationaux.</font></font></p> <p align="left"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Il y a un an, les Arabes sunnites d&rsquo;Irak ne consid&eacute;raient pas la fronti&egrave;re syro-irakienne comme devant &ecirc;tre effac&eacute;e, alors qu&rsquo;aujourd&rsquo;hui le discours transnational de l&rsquo;&Eacute;tat islamique rencontre un &eacute;cho grandissant aupr&egrave;s d&rsquo;une population qui refuse l&rsquo;avenir qui lui est promis dans le cadre des institutions irakiennes actuelles.<br /> <br /> Or L&rsquo;&Eacute;tat irakien ne peut pas se r&eacute;former parce qu&rsquo;il est construit sur des bases confessionnelles, et que chaque politicien est prisonnier d&rsquo;une base &eacute;lectorale locale, r&eacute;gionale et confessionnelle dont il ne peut pas s&rsquo;&eacute;manciper s&rsquo;il ne&nbsp;veut pas perdre son mandat. Ce sont les institutions irakiennes qu&rsquo;il faudrait remettre &agrave; plat, en particulier la Constitution mortif&egrave;re de 2005, vot&eacute;e sous un r&eacute;gime d&rsquo;occupation am&eacute;ricaine, et qui pi&egrave;ge tous les acteurs politiques et religieux irakiens. &nbsp;<br /> C'est ce qu&rsquo;il aurait fallu faire lors d&rsquo;une conf&eacute;rence internationale&nbsp;: coupler l&rsquo;action sur le terrain, qui ne devrait pas se limiter &agrave; des frappes a&eacute;riennes, mais devrait inclure des actions au sol qui ne peuvent pas &ecirc;tre le fait de l&rsquo;arm&eacute;e irakienne ni des Kurdes qui sont des protagonistes de la crise, avec des solutions politiques. <br /> <br /> Il faudrait que des troupes onusiennes interviennent au sol, afin de cr&eacute;er les conditions propices &agrave; une vaste consultation de la population sous l&rsquo;&eacute;gide de l&rsquo;ONU, avec des questions comme celles que les Irakiens se sont d&eacute;j&agrave; vu poser lors d&rsquo;un r&eacute;f&eacute;rendum en 1918&nbsp;: &laquo;&nbsp;Dans quel &Eacute;tat voulez-vous vivre&nbsp;? Voulez-vous vivre dans l&rsquo;&Eacute;tat irakien et avec quelles fronti&egrave;res&nbsp;? Et sinon, quelle entit&eacute; souhaitez-vous rejoindre&nbsp;?&nbsp;&raquo; Et contrairement &agrave; ce qui a &eacute;t&eacute; fait en 1918 par la puissance occupante britannique, il faudrait que la communaut&eacute; internationale s&rsquo;engage &agrave; respecter ce choix.<br /> <br /> Il y a un choix auquel on n&rsquo;&eacute;chappera pas, c&rsquo;est l&rsquo;ind&eacute;pendance du Kurdistan. Mais si les Arabes sunnites disent majoritairement&nbsp;: &laquo;&nbsp;Nous voulons l&rsquo;union avec nos fr&egrave;res syriens de la vall&eacute;e de l&rsquo;Euphrate&nbsp;&raquo;, il faudra respecter leur choix. Si les &Eacute;tats de la r&eacute;gion ont aussi facilement accueilli des r&eacute;gimes autoritaires, et pendant aussi longtemps &ndash; en Irak, en Syrie,&nbsp;en Libye&hellip;&nbsp;&ndash; c&rsquo;est aussi parce qu&rsquo;il s&rsquo;agissait de cr&eacute;ations coloniales artificielles qui ont s&eacute;par&eacute; des populations ou qui en ont autoritairement r&eacute;uni d&rsquo;autres, et qui ont surtout manifest&eacute; la trahison, par les Alli&eacute;s, des promesses qu&rsquo;ils avaient faites aux Arabes d&rsquo;un royaume unifi&eacute;.</font></font></p> <hr /> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" color="#FF0000" size="2"><strong><font color="#000099" size="2">2. Analyse de R&eacute;sistance<br /> </font></strong><font color="#000099" size="2"><strong><font face="Arial, Helvetica, sans-serif">Comment et pourquoi les &Eacute;tats-Unis ont cr&eacute;&eacute; l&rsquo;&Eacute;tat islamique<br /> </font></strong></font><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><a href="http://www.resistance-politique.fr/article-comment-et-pourquoi-les-etats-unis-ont-cree-l-etat-islamique-124630848.html">http://www.resistance-politique.fr/article-comment-et-pourquoi-les-etats-unis-ont-cree-l-etat-islamique-124630848.html</a></font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" color="#FF0000" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">R&eacute;sistance est un collectif de membres du Parti Communiste Fran&ccedil;ais (f&eacute;d&eacute;ration du Nord, section de Lille). </font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">La progression spectaculaire et jusque-l&agrave; incoercible de l&rsquo;&Eacute;tat islamique a de nouveau plac&eacute; l&rsquo;Irak sous le feu des projecteurs. Si les m&eacute;dias sont prolixes pour d&eacute;crire les atrocit&eacute;s du pr&eacute;tendu califat, ils le sont beaucoup moins lorsqu&rsquo;il s&rsquo;agit de dire quelle est son origine et qui sont exactement ceux qui s&rsquo;en r&eacute;clament. L&rsquo;&Eacute;tat islamique ne surgit pourtant pas de nulle part. Il est le fruit de la politique imp&eacute;rialiste am&eacute;ricaine au Moyen-Orient dont les racines remontent au chaos irakien post-Saddam Hussein et au r&eacute;cent conflit syrien. Pour bien comprendre son r&ocirc;le exact, il convient d&rsquo;analyser bri&egrave;vement la politique am&eacute;ricaine dans le monde arabe dans les trente derni&egrave;res ann&eacute;es. </font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><strong>L'islamisme a longtemps &eacute;t&eacute; l'alli&eacute; obectif des Etats-Unis</strong></font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"> L&rsquo;islamisme a &eacute;t&eacute; au cours de cette p&eacute;riode l&rsquo;alli&eacute; objectif de Washington au Moyen-Orient. Il est aujourd&rsquo;hui le pr&eacute;texte qui permet aux &Eacute;tats-Unis d&rsquo;intervenir dans les pays arabes, soit pour d&eacute;fendre les &laquo;&nbsp;bons musulmans&nbsp;&raquo; dans leur qu&ecirc;te de libert&eacute;, soit pour combattre les &laquo;&nbsp;mauvais&nbsp;&raquo; qui menacent la s&eacute;curit&eacute; de la plan&egrave;te.<br /> <br /> Pendant la Guerre froide, l&rsquo;islam conservateur &eacute;tait l&rsquo;alli&eacute; des &Eacute;tats-Unis. Il permettait &agrave; ces derniers de contenir l&rsquo;expansion du communisme et l&rsquo;influence sovi&eacute;tique dans le monde arabe. Une r&eacute;volution &eacute;clata le 27 avril 1978 en Afghanistan, avec pour r&eacute;sultat l&rsquo;arriv&eacute;e au pouvoir du Parti populaire d&eacute;mocratique d&rsquo;Afghanistan. La proclamation de la R&eacute;publique d&eacute;mocratique d&rsquo;Afghanistan lui fut concomitante. Les tentatives faites par les dirigeants du pays de mettre en &oelig;uvre de nouvelles r&eacute;formes qui auraient permis de surmonter le retard structurel du pays se heurt&egrave;rent rapidement &agrave; une r&eacute;sistance acharn&eacute;e de la part de l&rsquo;opposition islamique. Une guerre civile &eacute;clata. <br /> <br /> Fin 1979, l&rsquo;arm&eacute;e sovi&eacute;tique intervint pour soutenir le r&eacute;gime progressiste en place. La CIA s&rsquo;appuya alors sur les groupes islamistes, utilisant l&rsquo;islam radical pour unir les musulmans contre les Sovi&eacute;tiques. On estime que 3,5 milliards de dollars ont &eacute;t&eacute; investis sous l&rsquo;administration Reagan pendant la guerre d&rsquo;Afghanistan. Apr&egrave;s le retrait russe en 1989, les &Eacute;tats-Unis ont cess&eacute; de fournir des armes sans toutefois rompre les liens avec les moudjahidines afghans. Ils ont ainsi maintenu entre 1994 et 1996&nbsp; des relations avec les talibans, leur fournissant cette fois-ci un soutien politique par le biais de l&rsquo;Arabie saoudite et du Pakistan. <br /> <br /> L&rsquo;administration Clinton esp&eacute;rait secr&egrave;tement pouvoir cr&eacute;er un front anti-iranien et anti-chiite pour restreindre l&rsquo;influence de l&rsquo;Iran dans la r&eacute;gion. Al-Qa&iuml;da&nbsp;est n&eacute; dans ce contexte. En 1993, le quotidien britannique The Independent publiait un entretien avec Oussama Ben Laden, lequel &eacute;tait cens&eacute; mettre son arm&eacute;e sur la route de la paix (sic).<br /> Cette strat&eacute;gie a d&rsquo;ailleurs &eacute;t&eacute; &eacute;galement utilis&eacute;e sous la pr&eacute;sidence Clinton&nbsp;dans les ann&eacute;es quatre-vingt-dix, lorsque la KFOR, cette force multinationale mise en &oelig;uvre par l&rsquo;OTAN, intervint aux c&ocirc;t&eacute;s des narcotrafiquants de l&rsquo;UCK pour instaurer la domination de l&rsquo;alliance atlantique sur les Balkans et installer une base militaire &eacute;tasunienne au Kosovo.</font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"> <strong>Les amis d'hier deviennent les ennemis d'aujourd'hui</strong></font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Mais un changement radical s&rsquo;op&egrave;re sous l&rsquo;&egrave;re Bush&nbsp;: complices dans les attentats du World Trade Center, les amis d&rsquo;hier deviennent les ennemis d&rsquo;aujourd&rsquo;hui. La menace d&rsquo;un ennemi ext&eacute;rieur, forc&eacute;ment musulman, est alors savamment entretenue par de nombreux m&eacute;dias et par la propagande &eacute;tasunienne. La menace terroriste constitue concomitamment la pierre angulaire de la doctrine militaire des &Eacute;tats-Unis et de l&rsquo;OTAN. </font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Bien qu&rsquo;il n&rsquo;y ait aucune preuve que l&rsquo;Irak soit de quelque mani&egrave;re que ce soit derri&egrave;re les attentats du 11 Septembre, les soi-disant &laquo;&nbsp;armes de destruction massive&nbsp;&raquo; cens&eacute;es &ecirc;tre pr&eacute;sentes dans le pays tiendront lieu de pr&eacute;texte pour obtenir une r&eacute;solution au conseil de s&eacute;curit&eacute; de l&rsquo;ONU en faveur d&rsquo;une intervention militaire. Ironie de l&rsquo;histoire, l&rsquo;Irak baathiste et la&iuml;c allait ainsi &ecirc;tre balay&eacute; au nom de la lutte contre l&rsquo;islamisme.</font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">La strat&eacute;gie op&egrave;re un nouveau virage avec Obama. Les &Eacute;tats-Unis doivent intervenir pour d&eacute;fendre le Printemps arabe et les luttes men&eacute;es contre les &laquo;&nbsp;dictateurs&nbsp;&raquo; (lire les chefs d&rsquo;&Eacute;tat non adoub&eacute;s par Washington). Ben Laden, maintenu en vie sous l&rsquo;&egrave;re Bush, dispara&icirc;t en un clin d&rsquo;&oelig;il, comme pour &eacute;viter qu&rsquo;il n&rsquo;ait &agrave; rendre compte de ses liens pass&eacute;s avec ses anciens bailleurs de fond. Les islamistes, y compris les pires int&eacute;gristes du Front al-Nosra, redeviennent subitement dans les m&eacute;dias de gentils &eacute;tudiants en proie &agrave; la violence des dictatures qu&rsquo;ils combattent. Cet argument servira &agrave; Obama pour armer des milices en Libye et d&eacute;poser Kadhafi. Et peu importe que ce pays soit aujourd&rsquo;hui un enfer &agrave; ciel ouvert en proie aux extr&eacute;mistes de tous poils du moment que les Am&eacute;ricains en exploitent le p&eacute;trole. </font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">La Syrie a failli conna&icirc;tre le m&ecirc;me sort. Les Occidentaux y ont sous-trait&eacute; le conflit &agrave; leurs amis, les pays du Golfe et &agrave; l&rsquo;Arabie saoudite en particulier, pensant que cela acc&eacute;l&egrave;rerait la chute du pr&eacute;sident Assad. Et c&rsquo;est ainsi qu&rsquo;ont &eacute;t&eacute; constitu&eacute;s aux portes de l&rsquo;Europe des groupes islamistes&hellip; avec deux fois plus de combattants qu&rsquo;il n&rsquo;y en avait en Afghanistan.<br /> <br /> Une aubaine pour la plupart des djihadistes qui allaient se regrouper sous la banni&egrave;re de l&rsquo;organisation &laquo;&nbsp;&Eacute;tat islamique&nbsp;&raquo;. Sunnite d&rsquo;ob&eacute;dience fondamentaliste, cette derni&egrave;re a proclam&eacute; le 29 juin 2014 le r&eacute;tablissement du califat sur les territoires syrien et irakien qu&rsquo;elle contr&ocirc;le. L&rsquo;intervention militaire &eacute;tasunienne en Irak et le renversement en 2003 du pr&eacute;sident Saddam Hussein ont dynamit&eacute; l&rsquo;&eacute;quilibre interne fragile entre la majorit&eacute; chiite et la minorit&eacute; sunnite d&rsquo;un des rares &Eacute;tats la&iuml;cs arabes. </font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Dans l&rsquo;anarchie et le chaos qui ont suivi, l&rsquo;islam politique a d&rsquo;autant plus r&eacute;ussi &agrave; recueillir un large consensus au sein de la minorit&eacute; ethnique sunnite qu&rsquo;un million d&rsquo;anciens membres de l&rsquo;appareil de s&eacute;curit&eacute;, de l&rsquo;arm&eacute;e et du parti Baas, charpente du r&eacute;gime de Saddam Hussein, pour la plupart sunnites, sont mis au ban de la soci&eacute;t&eacute; par les Am&eacute;ricains. &laquo;&nbsp;Dans la mouvance salafiste-djihadiste, la mise &agrave; l&rsquo;&eacute;cart de ces sunnites propulse les chiites, nouveaux ma&icirc;tres du pays, en ennemis num&eacute;ro un&nbsp;&raquo;, explique Romain Caillet.<br /> <br /> <strong>Le premier minstre Maliki a d&eacute;&ccedil;u les USA</strong></font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Les &Eacute;tats-Unis ont alors cru pouvoir mettre en place un gouvernement fantoche qui se pr&ecirc;terait aux int&eacute;r&ecirc;ts &eacute;conomiques et politiques de l&rsquo;Occident. Mais ce projet a fait long feu. Le Premier ministre chiite Maliki s&rsquo;est r&eacute;v&eacute;l&eacute; &ecirc;tre un chef de file difficilement manipulable et surtout peu enclin &agrave; se soumettre aux ordres des occupants. Crime de l&egrave;se-majest&eacute;, il s&rsquo;est insurg&eacute; contre les compagnies p&eacute;troli&egrave;res occidentales qui cherchaient &agrave; tirer un profit consid&eacute;rable des vastes r&eacute;serves d&rsquo;&eacute;nergie de l&rsquo;Irak. En 2012, ExxonMobil avait ainsi sign&eacute; un accord d&rsquo;exploitation p&eacute;troli&egrave;re avec la r&eacute;gion kurde semi-autonome situ&eacute;e au nord de l&rsquo;Irak. Maliki avait logiquement rejet&eacute; cet accord, faisant remarquer que tout contrat sur le p&eacute;trole devait &ecirc;tre n&eacute;goci&eacute; avec le gouvernement central de Bagdad et non avec le gouvernement r&eacute;gional du Kurdistan dirig&eacute; par Massoud Barzani. Ce dernier, c&rsquo;est un secret de polichinelle, appelle sans rel&acirc;che &agrave; la cr&eacute;ation d&rsquo;un &Eacute;tat kurde. Or, le Kurdistan repr&eacute;sente une base avanc&eacute;e pour le d&eacute;ploiement de la puissance militaire am&eacute;ricaine en Irak. Sa situation permet de surcro&icirc;t de faire &eacute;ventuellement pression sur l&rsquo;Iran.</font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"> <strong>Isra&euml;l</strong></font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Enfin, le niveau de coop&eacute;ration entre Isra&euml;l et les Kurdes a augment&eacute; de fa&ccedil;on significative apr&egrave;s la chute de Saddam Hussein. Les partisans du rapprochement avec l&rsquo;entit&eacute; sioniste, nombreux au Kurdistan, pensent qu&rsquo;ils ont quelque chose &agrave; offrir &agrave; l&rsquo;&Eacute;tat juif. Ce partenariat, affirment certains, pourrait cr&eacute;er un nouvel &eacute;quilibre des pouvoirs au Moyen-Orient, et cette &eacute;volution serait tr&egrave;s b&eacute;n&eacute;fique pour Isra&euml;l. Dans ce contexte, il est int&eacute;ressant de se pencher &eacute;galement sur la question du Kurdistan syrien o&ugrave; l&rsquo;Occident aurait tout int&eacute;r&ecirc;t &agrave; voir se mettre en place une r&eacute;gion autonome. Les bases d&rsquo;un &Eacute;tat kurde viennent ainsi d&rsquo;&ecirc;tre insidieusement pos&eacute;es&hellip; &agrave; condition,&nbsp; cela va de soi, que le nouveau-n&eacute; s&rsquo;int&egrave;gre &agrave; la sph&egrave;re d&rsquo;influence isra&eacute;lo-am&eacute;ricaine dans la r&eacute;gion. L'ind&eacute;pendance a un prix&hellip;<br /> <br /> Apr&egrave;s avoir arm&eacute; l&rsquo;&Eacute;tat islamique en Syrie, les &Eacute;tats-Unis voient aujourd&rsquo;hui les hordes barbares djihadistes envahir l&rsquo;Irak. La d&eacute;stabilisation de ce pays, tout comme de la Syrie, fait partie du projet de d&eacute;membrement du monde arabe sur des bases ethniques, confessionnelles ou tribales. Les multinationales n&rsquo;ont cure de la confusion g&eacute;n&eacute;r&eacute;e par cette situation, le principal &eacute;tant pour elles de contr&ocirc;ler les champs p&eacute;troliers&hellip; et qu&rsquo;Isra&euml;l survive en tant qu&rsquo;&Eacute;tat juif. <br /> <br /> <strong>La strat&eacute;gie du chaos</strong></font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">De la chute du bloc socialiste au 11 Septembre, une dizaine d&rsquo;ann&eacute;es aura ainsi &eacute;t&eacute; n&eacute;cessaire pour instituer un ennemi de substitution au communisme, le terrorisme. Le cadre, c&rsquo;est la strat&eacute;gie du chaos, fait de d&eacute;sinformation syst&eacute;matique diffus&eacute;e par des officines officielles, de mesures liberticides contre leurs propres concitoyens, d&rsquo;occupations arm&eacute;es et de mainmise politique sur des peuples ayant perdu leurs initiatives civiques et leurs immunit&eacute;s. </font></font></p> <p><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2"><font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">La doctrine, c&rsquo;est la pr&eacute;emption militaire o&ugrave; faire fi des lois et de l&rsquo;&eacute;thique est l&eacute;gitim&eacute; et o&ugrave; les justifications et les preuves sont d&eacute;lib&eacute;r&eacute;ment manipul&eacute;es pour fonder le massacre des n&eacute;o-barbares dans une guerre totale du camp du bien contre l&rsquo;axe du mal. Au terrorisme tout court, les &Eacute;tats-Unis r&eacute;pliquent par le terrorisme d&rsquo;&Eacute;tat.</font></font></p> Tue, 23 Sep 2014 23:00:00 GMT Du Mistral au Rafale, sous le regard de l'Inde http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1490 1490 <br /><br /> <font face="Arial" size="2">On peut donc raisonnablement observer dans notre boule de cristal que quelque chose &ndash; un incident pr&eacute;tendu grave - aura lieu en Ukraine orientale aux alentours de la fin octobre, pour &ecirc;tre aussit&ocirc;t port&eacute; avec indignation au d&eacute;bit des Russes et confirmer devant le tribunal de la Communaut&eacute; Internationale, en pr&eacute;sence du t&eacute;min Hollande, l&rsquo;impossibilit&eacute; de livrer le <em>Mistral</em>. La chose acquise (la non-livraison), le pr&eacute;sident Obama f&eacute;licitera le pr&eacute;sident Hollande. </font> <p><font face="Arial" size="2"><strong>Possible remise en cause du contrat Rafale</strong></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">... L&rsquo;hypoth&egrave;se de la chose (les relations incestueuses entre les deux contrats) fut largement confirm&eacute;e par un article de Alexander Korablinov, dans RIR (<em>Russia &amp; India Report</em>), une revue essentiellement int&eacute;ress&eacute;e par les liens et les initiatives entre la Russie et l&rsquo;Inde, et rendant compte de points de vue de commentateurs indiens et russes sur un large spectre d&rsquo;&eacute;v&eacute;nements internationaux. Le 5 septembre 2014, Korablinov d&eacute;veloppait une petite nouvelle &agrave; partir de diverses sources, alimentant l'id&eacute;e de la triste et forte possibilit&eacute; d&rsquo;une remise en cause par l&rsquo;Inde de la perspective de finaliser la commande de <em>Rafale</em>. Un expert fran&ccedil;ais de l&rsquo;IRIS, parlant au site russe <em>Delovoi Peterburg</em>, &eacute;tait cit&eacute;, ainsi que des sources indiennes, avec &eacute;galement une d&eacute;claration du chef d&rsquo;&eacute;tat-major de la Force A&eacute;rienne Indienne &agrave; l&rsquo;<em>Hindustan Times </em><em><span style="font-style: normal">le 3 septembre</span></em><em>.</em></font> </p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Ces petites et int&eacute;ressantes pr&eacute;cisions sur le sentiment des Indiens vis-&agrave;-vis de la France, du <em>Mistral</em> et du <em>Rafale</em> nous ont &eacute;t&eacute; donn&eacute;s, par l&rsquo;interm&eacute;diaire du lien ad&eacute;quat, par un autre auteur du site RIR, l&rsquo;expert indien Rakesh Krishnan Simha, dans un article du 13 septembre 2014. Simha analysait la logique, s&rsquo;il y en a une, des sanctions antirusses, et surtout leurs effets n&eacute;gatifs pour les &ldquo;sanctionneurs&rdquo;, effets n&eacute;gatifs qui sont consid&eacute;rables. Le texte est int&eacute;ressant, &eacute;galement pour avoir plus directement un &eacute;cho de ce que pourrait &ecirc;tre le sentiment indien &agrave; cet &eacute;gard. Une partie est consacr&eacute;e aux affaires militaires, avec le constat de l&rsquo;incompr&eacute;hensibilit&eacute; du comportement fran&ccedil;ais (et du comportement allemand), qui se d&eacute;roule comme si la France voulait liquider sa position de fournisseur ind&eacute;pendant d&rsquo;armement, comme principale, sinon seule v&eacute;ritable alternative aux USA (aux Anglo-Saxons) au sein du bloc BAO, pour ceux qui veulent acqu&eacute;rir des armements sophistiqu&eacute;s... Mais quoi, la France, nous pouvons au moins exporter &ldquo;le mariage pour tous&rdquo;&nbsp;! </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Ce qui est remarquable avec cet article, d&rsquo;un expert indien r&eacute;p&eacute;tons-le et publiant dans une revue destin&eacute;e &agrave; un public international, mais d&rsquo;abord russe et indien bien entendu, c&rsquo;est justement l&rsquo;&ldquo;internationalisation&rdquo; publique de la grande crainte exprim&eacute;e par quelques experts fran&ccedil;ais concernant les cons&eacute;quences pour les exportations fran&ccedil;aises d&rsquo;armement du comportement de la France dans l&rsquo;affaire du <em>Mistral</em>. D&rsquo;une certaine fa&ccedil;on, on peut en d&eacute;duire, ce qui rel&egrave;ve par ailleurs d&rsquo;une &eacute;vidence chronologique, que le mal est d&eacute;j&agrave; fait, que la &ldquo;r&eacute;putation&rdquo; de la France est d&rsquo;ores et d&eacute;j&agrave; ternie sinon compromise d&eacute;cisivement par le comportement du pr&eacute;sident fran&ccedil;ais.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Sa d&eacute;cision de suspendre la livraison (du <em>Mistral</em>), annonc&eacute;e juste au moment du sommet de l&rsquo;OTAN, a &eacute;t&eacute; unanimement appr&eacute;ci&eacute;e par les milieux concern&eacute;s, dans les pays concern&eacute;s, &ndash; c&rsquo;est-&agrave;-dire tous les clients traditionnels et potentiels d&rsquo;une France &agrave; la politique d&rsquo;ind&eacute;pendance nationale, &ndash; comme le signe que cette politique fran&ccedil;aise n&rsquo;avait plus rien d&rsquo;ind&eacute;pendant, qu&rsquo;elle en &eacute;tait r&eacute;duite, pour le cas du <em>Mistral</em>, &agrave; des man&oelig;uvres honteuses de petit commis pris la main dans la caisse. M&ecirc;me si le <em>Mistral</em> est livr&eacute;, cette r&eacute;putation fran&ccedil;aise est compl&egrave;tement ternie d&rsquo;ores. Il faudrait un formidable changement de politique g&eacute;n&eacute;rale (quelque chose comme la sortie de l&rsquo;OTAN) pour renverser ce jugement d&eacute;vastateur. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><strong>Une position d&eacute;licate</strong></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">La position des Indiens est d&rsquo;une certaine fa&ccedil;on d&eacute;licate. Ils sont sur le point de boucler le contrat <em>Rafale</em>, et techniquement autant qu&rsquo;op&eacute;rationnellement le choix de l&rsquo;avion fran&ccedil;ais est un point essentiel de leur r&eacute;&eacute;quipement, &ndash; cela, du point de vue des techniciens, des militaires, voire des industriels. Du c&ocirc;t&eacute; politique, la position est notablement plus impr&eacute;cise, puisque le <em>Rafale</em> se retrouve avec deux adversaires sur ses deux flancs&nbsp;: d&rsquo;un c&ocirc;t&eacute; ce n&rsquo;est pas nouveau, les concurrents essentiellement sinon exclusivement anglo-saxons veulent faire capoter le contrat et font pression bien entendu dans ce sens&nbsp;; si leur pression a &eacute;chou&eacute; directement, elle repr&eacute;sente un &eacute;l&eacute;ment de malfaisance continu, notamment pour le cas o&ugrave; la France rencontrerait des difficult&eacute;s dues &agrave; sa position politique et &agrave; sa r&eacute;putation perdue d&rsquo;ind&eacute;pendance, &ndash; ce qui est le cas... </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">De l&rsquo;autre c&ocirc;t&eacute;, il y a les milieux politiques indiens refl&eacute;tant la politique nouvelle du Premier ministre Modi, qui justement veut une ligne plus ind&eacute;pendante pour l&rsquo;Inde, c&rsquo;est-&agrave;-dire une ligne sortant des normes du Syst&egrave;me (et de la pr&eacute;pond&eacute;rance US). L&rsquo;inratable paradoxe est que cette ligne favoriserait &eacute;videmment la France traditionnelle telle que la connaissent les Indiens, c&rsquo;est-&agrave;-dire la France gaulliste&nbsp;; mais pas cette caricature extraordinaire qu&rsquo;Hollande a d&rsquo;ores et d&eacute;j&agrave; d&eacute;ploy&eacute;e aux yeux de tout, faisant penser aux observateurs que la France, dans la perception qu&rsquo;on en a, est totalement sous le contr&ocirc;le US. Que cela soit conforme &agrave; la v&eacute;rit&eacute; de la situation ou pas n&rsquo;importe gu&egrave;re ici, puisqu&rsquo;il s&rsquo;agit de l&rsquo;essentiel, qui est la perception des observateurs. L&rsquo;article de Simha est &agrave; cet &eacute;gard un signe tangible de cette situation. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Concr&egrave;tement, o&ugrave; pourrait-on situer l&rsquo;actuelle v&eacute;rit&eacute; de la situation, du c&ocirc;t&eacute; indien et de la commande <em>Rafale</em>&nbsp;? C&rsquo;est difficile &agrave; dire, entre l&rsquo;abandon de la commande, ou bien la signature du contrat. Peut-&ecirc;tre existerai-il une voie interm&eacute;diaire, selon des sources ind&eacute;pendantes indiennes. Ainsi va l'hypoth&egrave;se&nbsp;: l&rsquo;Inde imposerait des clauses extraordinaires de garantie politique de livraison, qui mettraient en cause de fa&ccedil;on voyante (sinon insultante, pour ceux qui gardent le souvenir de ce que fut ce pays) une certaine politique fran&ccedil;aise, &ndash; r&eacute;elle ou encore virtuelle&nbsp;; qui pourrait m&ecirc;me faire allusion au pr&eacute;c&eacute;dent &eacute;ventuel du <em>Mistral</em> l&agrave; aussi, avec l&rsquo;inconnue de savoir si les Indiens attendraient ou non de voir si les Fran&ccedil;ais vont livrer le <em>Mistral</em>&nbsp;; qui pourrait m&ecirc;me faire allusion &agrave; la question du pr&eacute;c&eacute;dent des liens avec la Russie.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Certains pourraient imaginer que certaines de ces conditions pourraient m&ecirc;me gravement embarrasser la France vis-&agrave;-vis des USA d&rsquo;un point de vue strictement politique, les USA ne se g&ecirc;nant plus pour intervenir politiquement dans les transactions fran&ccedil;aise, sans r&eacute;sistance des Fran&ccedil;ais et estimant alors qu&rsquo;on ne peut envisager des livraisons d&rsquo;armements sans conditions politiques exig&eacute;es du c&ocirc;t&eacute; du pays acheteur, &ndash; et l'on imagine lesquelles, et dans quelles conditions. Ces conditions pourraient embarrasser la France, tout en pla&ccedil;ant ce pays devant la n&eacute;cessit&eacute; d&rsquo;un <strong>choix politique visible et quasiment public</strong>, vis-&agrave;-vis de leur &eacute;ventuelle all&eacute;geance aux USA qu&rsquo;il serait conduit &agrave; nier et &agrave; d&eacute;noncer, s&rsquo;ils veulent le contrat <em>Rafale</em>... Mais enfin, il semble bien que ce type d&rsquo;hypoth&egrave;ses soit, pour l&rsquo;instant, du <em>wishful thinking</em>, cela &eacute;crit en gardant &agrave; l&rsquo;esprit l&rsquo;id&eacute;e qu&rsquo;&agrave; notre &eacute;poque, les choses vont vraiment tr&egrave;s, tr&egrave;s vite. </font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font face="Arial" size="2"><br /> <strong>Sources</strong></font></p> <strong><font face="Arial" size="2"> </font></strong> <h1 class="western"><font face="Arial" size="2"><span style="font-weight: normal">* Russia and India Report . Mistral row: France risks losing Rafale contract in India</span></font><font face="Arial" size="2"><a href="http://in.rbth.com/economics/2014/09/05/mistral_row_france_risks_losing_rafale_contract_in_india_38097.html"><br /> </a></font><a href="http://in.rbth.com/economics/2014/09/05/mistral_row_france_risks_losing_rafale_contract_in_india_38097.html"> </a></h1> <p style="margin-bottom: 0cm"><a href="http://in.rbth.com/economics/2014/09/05/mistral_row_france_risks_losing_rafale_contract_in_india_38097.html">http://in.rbth.com/economics/2014/09/05/mistral_row_france_risks_losing_rafale_contract_in_india_38097.html</a></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <h1 style="font-weight: normal" class="western"><font face="Arial" size="2">* Russia and India Report. How sanctions are hastening the world without the West</font><font face="Arial" size="2"><a href="http://in.rbth.com/blogs/2014/09/13/how_sanctions_are_hastening_the_world_without_the_west_38269.html"><br /> <br /> http://in.rbth.com/blogs/2014/09/13/how_sanctions_are_hastening_the_world_without_the_west_</a></font></h1> Wed, 17 Sep 2014 23:00:00 GMT Echec du Président&#160;? Echec de la 5e République&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1479 1479 <br /><font size="2" face="Arial"><br /> Peu importe qu'il tombe au plus bas dans les sondages, il a &eacute;t&eacute; &eacute;lu d&eacute;mocratiquement pour 5 ans. M&ecirc;me si ses &eacute;lecteurs et plus largement le corps &eacute;lectoral le d&eacute;savouent &agrave; mi-mandat, et ne voteraient certainement pas pour lui s'il se repr&eacute;sentait &agrave; cette date, il est autoris&eacute; par les institutions &agrave; poursuivre imperturbablement des politiques dont les citoyens ne veulent plus, parce qu'elles ne correspondent pas &agrave; ses engagements pr&eacute;-&eacute;lectoraux. . Or un mi-mandat, 2 ans et quelques mois, c'est une longue dur&eacute;e dans un monde qui &eacute;volue de plus en plus en plus vite et impose aux gouvernements de s'adapter rapidement. Si un pr&eacute;sident persiste &agrave; appliquer une politique, ou une non politique, suscitant un d&eacute;saveu quasi g&eacute;n&eacute;ral, il incite le peuple &agrave; sortir vraiment de la l&eacute;galit&eacute; constitutionnelle, &agrave; se d&eacute;tourner en profondeur des institutions et des pouvoirs publics du pays. Alors tous les risques sont &agrave; craindre. </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Les Fran&ccedil;ais de plus en plus nombreux qui, du temps de la pr&eacute;sidence Sarkozy s'inqui&eacute;taient de voir celui-ci continuer &agrave; diriger la France jusqu'aux &eacute;lections pr&eacute;sidentielles suivantes, en d&eacute;pit des d&eacute;g&acirc;ts que provoquait une personnalit&eacute; enferm&eacute;e dans ses certitudes et le jeu de ses int&eacute;r&ecirc;ts, avaient d&eacute;j&agrave; ressenti cette impatience. Pendant combien de mois encore faudra-t-il le supporter, pensait-on, supporter le poids de ses erreurs, avant qu'un nouveau pr&eacute;sident ne soit &eacute;lu sur des bases diff&eacute;rentes? Et encore, dans le cas de Sarkozy, celui-ci pouvait trouver sa l&eacute;gitimit&eacute; dans un corps &eacute;lectoral qui, sans &ecirc;tre aussi nettement majoritaire qu'au d&eacute;but du mandat, pouvait estimer l'&ecirc;tre rest&eacute;. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Dans le cas de la pr&eacute;sidence Hollande, non seulement les erreurs et les insuffisances s'accumulent, mais le d&eacute;saveu s'est g&eacute;n&eacute;ralis&eacute;, au sein de ce qui &eacute;tait sa majorit&eacute;. Ceci ne veut pas dire que les &eacute;lecteurs de gauche qui d&eacute;sapprouvent de plus en plus vivement sa politique voteraient n&eacute;cessairement pour la droite, et moins encore pour l'extr&ecirc;me droite du Front National. Ils voteraient sans doute encore pour un parti socialiste ou une coalition de gauche qui modifierait en profondeur ses analyses politiques, proposerait une nouvelle analyse d'un monde de plus en plus dangereux, d&eacute;finirait de nouvelles voies pour combattre les pouvoirs internationaux dominant ce monde. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais il faudrait pour cela que les &eacute;lecteurs puissent choisir, sans attendre encore deux ans, un ou des gouvernements capables de mener les politiques vraiment r&eacute;volutionnaires qui s'imposeraient. Et il faudrait que de telles politiques soient d&egrave;s maintenant discut&eacute;es dans la perspective de les voir appliquer, non &agrave; la fin du quinquennat, mais tout de suite. Pour prendre un exemple souvent &eacute;voqu&eacute;, faudra-t-il attendre la fin du quinquennat Hollande pour que le peuple fran&ccedil;ais d&eacute;cide s'il acceptera ou pas de se voir imposer, dans quelques semaines peut-&ecirc;tre, le Trait&eacute; de libre-&eacute;change transatlantiqe TAFTA et le TISA (concernant les services), tr&egrave;s g&eacute;n&eacute;ralement refus&eacute;s par ceux qui ont pu &ecirc;tre suffisamment inform&eacute;s pour comprendre en quoi ceux-ci seraient dangereux &agrave; tous &eacute;gards pour le pays et sa civilisation. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Beaucoup de citoyens&nbsp; aujourd'hui, si l'on en croit les sondages, pensent que Fran&ccedil;ois Hollande devrait d&eacute;missionner. Mais d&eacute;missionner pour &ecirc;tre remplac&eacute; par qui? Un nouveau pr&eacute;sident qui pendant 5 ans nouvelles ann&eacute;es m&egrave;nera imperturbablement la politique, bonne ou mauvaise, qu'il aura d&eacute;cid&eacute; de mener, sans tenir en rien compte des jugement de l'&eacute;lectorat et de leurs changements d'opinion.? Il s'av&egrave;re de plus en plus que la constitution de la 5e R&eacute;publique, organisant un r&eacute;gime quasiment pr&eacute;sidentiel, n'est plus adapt&eacute;e aux exigences du bon gouvernement dans un pays moderne comme la France. Ce qui avait &eacute;t&eacute; con&ccedil;u, avec quelques bonnes raisons, pour permettre le gouvernement du g&eacute;n&eacute;ral de Gaulle, face &agrave; ce que ce dernier avait nomm&eacute; le r&eacute;gime des partis, se r&eacute;v&egrave;le d&eacute;sormais tout &agrave; fait inad&eacute;quat. Apr&egrave;s De Gaulle, Fran&ccedil;ois Mitterand s'&eacute;tait seul r&eacute;v&eacute;l&eacute; capable &ndash; et pas en tous domaines - de justifier un statut pr&eacute;sidentiel inconnu dans les d&eacute;mocraties europ&eacute;ennes. Aussi bien, cette constatation s'est r&eacute;pandue dans les milieux politiques. Les projets visant &agrave; faire d&eacute;finir par une assembl&eacute;e constituante &agrave; &eacute;lire rapidement, ce qui a &eacute;t&eacute; nomm&eacute; une 6e R&eacute;publique, se sont multipli&eacute;s. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial" color="#000080"><strong>En quoi consisterait une 6e R&eacute;publique? </strong></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">S'agirait-il d'un simple retour au r&eacute;gime parlementaire instaur&eacute; par les 3e et 4e R&eacute;publique? Pour r&eacute;pondre &agrave; cette question, on peut examiner les propositions de la &laquo;convention pour la VIe R&eacute;publique&raquo;&nbsp; propos&eacute;e par Arnaud Montebourg d&egrave;s 2001, et en partie reprises plus r&eacute;cemment par Jean-Luc M&eacute;lenchon.</font><font size="2"><font face="Arial"> </font></font><a href="http://www.c6r.org/">http://www.c6r.org/</a></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Six principes devraient caract&eacute;riser cette 6e R&eacute;publique:<br /> <br /> - Mettre fin &agrave; la sur-pr&eacute;sidentialisation&nbsp; actuelle du syst&egrave;me politique. Le pr&eacute;sident deviendrait un pr&eacute;sident arbitre, proposant les grandes lignes de la politique. Il serait cependant &eacute;lu au suffrage universel ce qui lui conf&eacute;rerait la l&eacute;gitimit&eacute; n&eacute;cessaire.<br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">- Faire du gouvernement le principal repr&eacute;sentant du pouvoir ex&eacute;cutif. Dans ce cas, le gouvernement aurait seul la responsabilit&eacute; du pouvoir r&eacute;glementaire: proposer et appliquer les r&egrave;glements et les mesures particuli&egrave;res (dont les nominations) indispensables &agrave; l'ex&eacute;cution des lois d&eacute;cid&eacute;es par le pouvoir l&eacute;gislatif. Le chef du gouvernement serait &eacute;lu par l'Assembl&eacute;e. Celle-ci pourrait lui retirer sa confiance, par une motion de censure. <br /> <br /> - Restaurer le r&eacute;gime parlementaire. A cette fin, le Parlement, c'est-&agrave;-dire la majorit&eacute; &eacute;lue du Parlement, doit pouvoir op&eacute;rer un contr&ocirc;le permanent sur le gouvernement, avec des moyens renforc&eacute;s. La motion de censure (sur le gouvernement) serait en ce cas facilit&eacute;e. Elle n'exigerait plus une majorit&eacute; absolue mais une majorit&eacute; relative. <br /> </font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">- Rendre le parlement plus repr&eacute;sentatif. Il faut &eacute;viter qu'une majorit&eacute; parlementaire d&eacute;finie par un mode de scrutin uniformisant les opinions soit omni-pr&eacute;sente. Pour cela, diff&eacute;rentes solutions seraient mises en oeuvre: introduction d'un scrutin proportionnel plus ou moins &eacute;tendu, obligation d'un mandat unique &eacute;vitant la confusion r&eacute;sultant du fait qu'un parlementaire puisse cumuler plusieurs mandats, mesures favorisant pour les femmes l'acc&egrave;s aux candidatures.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">- Renforcer la participation dite citoyenne, laquelle sera facilit&eacute;e par la g&eacute;n&eacute;ralisation de l'Internet. Il s'agira de consulter les citoyens sur les grandes orientations gouvernementales, utiliser plus largement le referendum, sous certaines conditions permettant qu'il ne devienne pas l'instrument de pl&eacute;biscites &eacute;ventuels, etc.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">- Assurer enfin la transparence de la vie politique. Diff&eacute;rents moyens, dont certains sont d&eacute;j&agrave; exp&eacute;riment&eacute;s aujourd'hui , devraient permettre d'assurer sur l'action politique ou sur les &eacute;lus un contr&ocirc;le qui sera toujours difficile. <br /> <font color="#000080"><br /> <strong>Observations</strong></font><br /> <br /> Une 6e R&eacute;publique s'inspirant de ces principes aurait-elle aujourd'hui quelques chances d'&ecirc;tre retenue par le corps politique, face &agrave; la d&eacute;saffection atteignant, non seulement Fran&ccedil;ois Hollande, mais la constitution de la 5e R&eacute;publique. R&eacute;pondons ici aux principales objections qui seraient faites &agrave; un tel changement.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">- Il s'agirait d'un retour au syst&egrave;me des partis ayant (selon les gaullistes), paralys&eacute; la 4e R&eacute;publique sur sa fin. Or, compte tenu d'assurer la n&eacute;cessaire souplesse du pouvoir confront&eacute; &agrave; des exigences de plus en plus &eacute;volutives, non permise par le r&eacute;gime pr&eacute;sidentiel, des changements fr&eacute;quents de gouvernements, sous-tendus chaque fois que n&eacute;cessaire par des passages plus fr&eacute;quents devant les &eacute;lecteurs, obligeraient les partis &agrave; se r&eacute;v&eacute;ler plus repr&eacute;sentatifs des opinions qu'ils ne le sont actuellement, comme &agrave; former des majorit&eacute;s gouvernementales plus r&eacute;actives. <br /> <br /> - Le Parlement deviendrait tout-puissant, au d&eacute;triment de l'ex&eacute;cutif. C'est un risque, mais la constitution doit pr&eacute;voir des possibilit&eacute;s de dissolution dans les mains soit du pr&eacute;sident soit du chef de gouvernement. Par ailleurs il sera possible de renforcer le pouvoir des &eacute;lecteurs sur leurs &eacute;lus, afin d'obliger ceux-ci &agrave; tenir compte des changements d'opinion.<br /> <br /> - Donner aux extr&ecirc;mes, qu'ils soient de gauche ou de droite, la possibilit&eacute; de paralyser soit le parlement, soit l'ex&eacute;cutif, sinon les deux. Or ceci ne se produit pratiquement pas dans aucun des r&eacute;gimes de type parlementaire qui sont en place dans l'Union europ&eacute;enne. Par ailleurs, si des &laquo;&nbsp;extr&ecirc;mes&nbsp;&raquo; ont suffisamment de force pour mobiliser une partie importante de l'&eacute;lectorat, le jeu d&eacute;mocratique veut qu'ils soient repr&eacute;sent&eacute;s. Des synth&egrave;ses se feront n&eacute;cessairement, plut&ocirc;t qu'une sorte de guerre civile opposant le gouvernement et une partie de l'opinion. <br /> <br /> - Fragiliser l'ex&eacute;cutif et la n&eacute;cessaire continuit&eacute; s'imposant &agrave; l'action publique. L&agrave; encore on peut penser que les exigences d'une adaptation rapide de l'action gouvernementale face aux situations de crise qui seront de plus en plus fr&eacute;quentes imposeront tant au pouvoir l&eacute;gislatif qu'au pouvoir ex&eacute;cutif, une entente minimum sur des strat&eacute;gies de long terme. Celles-ci, comme par exemple la lutte contre le r&eacute;chauffement climatique, devront reposer sur un n&eacute;cessaire consensus bi ou multipartisan, au del&agrave; des diff&eacute;rences d'opinion s&eacute;parant les acteurs de la vie politique.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">- Emp&ecirc;cher une personnalit&eacute; forte de symboliser la nation dans les p&eacute;riodes de crise aigu&euml;. L'objection ne tient pas. Toute p&eacute;riode difficile voit des personnalit&eacute;s fortes &eacute;merger et s'imposer, sous quelque titre que ce soit. On pensera par exemple &agrave; Georges Cl&eacute;menceau. En cas de crise, par ailleurs, et de d&eacute;faillance du chef de gouvernement ou de sa majorit&eacute;, un pr&eacute;sident de la R&eacute;publique incarnant la nation pourrait prendre momentan&eacute;ment le relais. C'est la raison justifiant le statut exorbitant du droit commun dont jouissent les royaut&eacute;s encore tr&egrave;s fr&eacute;quentes en Europe. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><font color="#000080"><strong>Conclusion</strong></font><br /> </font></p> <p><font size="2" face="Arial">&nbsp;La seule objection s&eacute;rieuse &agrave; un changement de constitution en France, r&eacute;pondant aux objectifs &eacute;num&eacute;r&eacute;s ci-dessus, serait que ce changement imposerait de telles modifications dans les positions acquises comme plus g&eacute;n&eacute;ralement dans les pratiques politiques quotidiennes que le processus n&eacute;cessaire il risquerait de se prolonger pendant des mois, &agrave; supposer que le principe en soit admis par une majorit&eacute; de l'opinion. De plus, pour qu'en France aujourd'hui, le passage &agrave; une 6e R&eacute;publique puisse s'imposer, il faudrait de telles d&eacute;faillances du r&eacute;gime actuel que nul ne peut s&eacute;rieusement les souhaiter. <br /> <br /> Ceux qui militent pour cette perspective doivent donc continuer &agrave; l'approfondir et &agrave; la rendre populaire dans les couches profondes de l'opinion. Mais dans les prochains mois un pr&eacute;sident pourtant descendu &agrave; un niveau d'impopularit&eacute; aussi faible et aussi durable&nbsp; que celui de Fran&ccedil;ois Hollande pourra demeurer au pouvoir, s'il tient envers et contre tout &agrave; y rester. </font></p> Fri, 05 Sep 2014 23:00:00 GMT Femme voilée sur la plage http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1457 1457 <br /><p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> Nadine Morano avait &eacute;crit lundi 19 ao&ucirc;t 2014 sur son compte Facebook: </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">&laquo;&nbsp;S<em>ur une plage de France, bond&eacute;e de vacanciers en maillots de bain, un couple est arriv&eacute;. Un homme v&ecirc;tu d&rsquo;un short et d&rsquo;un maillot manches courtes accompagn&eacute; d&rsquo;une femme v&ecirc;tue, d&rsquo;une tunique manches longues, d&rsquo;un pantalon et d&rsquo;un voile. En quelques minutes, l&rsquo;homme se mit en maillot de bain exhibant un corps bien fait, pendant que la dame s&rsquo;asseyait toute habill&eacute;e, bien sagement sur le sable. <br /> Il se dirigea seul, vers la mer. Heureux de profiter d&rsquo;un bon bain, il adressait &agrave; sa douce qui semblait soumise, seule, entour&eacute;e de corps en tenue de plage, des signes de la main. <br /> Lui, a donc le droit de se d&eacute;shabiller, de se baigner, elle non ! D&eacute;fiance envers la femme, d&eacute;fiance envers ses cong&eacute;n&egrave;res masculins...Voir cela sur le territoire des droits de l&rsquo;Homme est exasp&eacute;rant !&nbsp;</em>&raquo;</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mardi 20 aout, le secr&eacute;taire d&rsquo;Etat Harlem D&eacute;sir a jug&eacute; qu&rsquo;hommes et femmes devaient profiter &agrave; &eacute;galit&eacute; de <em>&laquo;l&rsquo;espace de libert&eacute;&raquo;</em> qu&rsquo;est une plage, et a dit <em>&laquo;comprendre la r&eacute;action&raquo;</em> de Nadine Morano. Interrog&eacute; par un m&eacute;dia, il a dit <em>&laquo;La plage est un espace de libert&eacute;, un endroit o&ugrave; l&rsquo;on n&rsquo;aime pas l&rsquo;id&eacute;e que, quand un couple arrive, les deux membres de ce couple n&rsquo;aient pas la m&ecirc;me possibilit&eacute; de profiter de cet espace de libert&eacute;&raquo;</em>,</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <div id="article-body" dir="LTR"> <p><font size="2" face="Arial"><em>&laquo;Je peux comprendre la r&eacute;action de Nadine Morano&raquo;</em>. <em>&laquo;J&rsquo;ai d&eacute;j&agrave; assist&eacute; &agrave; ce type de situation &ndash;&nbsp;pas seulement en France mais aussi dans d&rsquo;autres pays&nbsp;&ndash; et j&rsquo;ai toujours trouv&eacute; &ccedil;a aberrant&raquo;</em>, a-t-il poursuivi. Cependant <em>&laquo;je suis membre du gouvernement&raquo;</em> et <em>&laquo;ce &agrave; quoi nous devons &ecirc;tre attentifs, c&rsquo;est au respect des r&egrave;gles de droit&raquo;</em>, a ajout&eacute; le responsable. <em>&laquo;Il y a une loi qui interdit de voiler le visage, ce n&rsquo;&eacute;tait pas le cas&raquo;</em>. <em>&laquo;Nous devons nous garder d&rsquo;aller au-del&agrave; de ce qu&rsquo;est le respect du droit.&raquo;<br /> </em>Mais <em>&laquo;sur le plan personnel, je consid&egrave;re qu&rsquo;il n&rsquo;y a rien qui puisse justifier qu&rsquo;une femme n&rsquo;ait pas le m&ecirc;me droit qu&rsquo;un homme&raquo;</em>, a-t-il ajout&eacute;, soulignant <em>&laquo;la n&eacute;cessit&eacute; d&rsquo;une action de la soci&eacute;t&eacute; civile en particulier, pour se mobiliser pour d&eacute;fendre l&rsquo;&eacute;galit&eacute; partout&raquo;</em>.</font></p> </div> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Quand on voit comment, de par le monde, que ce soit dans les pays musulmans ou dans nos propres r&eacute;gions, les droits de la femme sont soient ni&eacute;s radicalement, soit combattus de plus en plus, syst&eacute;matiquement, on ne peut que r&eacute;agir comme Nadine Morano et Harlem D&eacute;sir. Il ne s'agit pas d'un incident de plage. Il s'agit d'un symbole r&eacute;v&eacute;lateur de ce mouvement de plus en plus profond qu'est l'anti-f&eacute;minisme. Nadine Morano, en tant que femme, et pas seulement en tant que membre de l'UMP, est plus que tous autres en droit de le dire. Et tous ceux qui s'opposent &agrave; elle sur ce point sont des d&eacute;magogues et des arrivistes politiques. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais pourquoi direz vous, les femmes voil&eacute;es se laissent-elles voiler, surtout en France. Que ne se rebellent-elles pas? Facile &agrave; dire, lorsque l'on n'a pas constat&eacute; les 2.000 ans et plus de servitude qui p&egrave;sent sur elles dans leurs milieux traditionnels. Pourquoi en Europe les travailleurs ont-ils attendus le d&eacute;but du 20e si&egrave;cle pour se r&eacute;volter collectivement? Parce que ceux qui auparavant s'y risquaient individuellement finissaient au bagne. </font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"> </p> Mon, 18 Aug 2014 23:00:00 GMT Vers une guerre nucléaire de plus en plus probable. Vers l'anéantissement de nos civilisations http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1439 1439 <br /><font size="2" face="Arial"> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais qui se pr&eacute;pare aujourd'hui en France &agrave; sonner le tocsin pour provoquer la mobilisation g&eacute;n&eacute;rale contre la nouvelle guerre en pr&eacute;paration, guerre nucl&eacute;aire qui entrainerait &agrave; coup sur la disparition de la Russie, de l'Europe et sans doute d'autres pays du monde? Personne. Pourquoi? En France, semble-t-il, par aveuglement et incomp&eacute;tence. Cette guerre serait, comme toutes les informations circulant &agrave; ce sujet l'indiquent, d&eacute;clar&eacute;e par l'Am&eacute;rique pour entra&icirc;ner la disparition d'une Russie consid&eacute;r&eacute;e encore, plusieurs d&eacute;cennies apr&egrave;s la fin du communisme, comme une rivale insupportable. Or ce qui vient de l'Am&eacute;rique est accept&eacute;&nbsp; par une majorit&eacute; de l'opinion fran&ccedil;aise, comme d&eacute;cision quasi divine, ne devant absolument pas &ecirc;tre remise en question. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Nous publions ici quelques paragraphes d'un nouvel article de Philippe Grasset s'effor&ccedil;ant de comprendre pourquoi, ni aux Etats-Unis, ni a fortiori en Europe, les d&eacute;cisions les plus folles de l'encore hyper-puissance seront accept&eacute;es passivement. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <h2><font size="2" face="Arial" color="#800000">Stephen F. Cohen et l&rsquo;&ldquo;impensable&rdquo; : la guerre avec la Russie par Philippe Grasset (extraits)</font><font size="2" face="Arial" color="#800000"><a href="http://www.dedefensa.org/article-stephen_f_cohen_et_l_impensable_la_guerre_avec_la_russie_01_08_2014.html"><br /> http://www.dedefensa.org/article-stephen_f_cohen_et_l_impensable_la_guerre_avec_la_russie_01_08_2014.html</a> </font> </h2> <font size="2" face="Arial" color="#800000"> </font> <p><font size="2" face="Arial" color="#800000">Stephen F. Cohen est sans doute le meilleur sp&eacute;cialiste de la Russie de sa g&eacute;n&eacute;ration, parmi les experts US attach&eacute;s &agrave; cette orientation. Il est &eacute;galement assez isol&eacute;, comme on l&rsquo;a d&eacute;j&agrave; not&eacute; &agrave; plusieurs reprises, puisque son appr&eacute;ciation est extr&ecirc;mement nuanc&eacute;e ...</font><font size="2" face="Arial" color="#800000">Avec sa femme Katrina Venden Heuvel, directrice de la r&eacute;daction de <em>The Nation</em>, il cosigne une analyse parue le 30 juillet 2014 sur le site de cet hebdomadaire, l&rsquo;un des tr&egrave;s, tr&egrave;s rares aux USA &agrave; suivre une ligne d&eacute;marqu&eacute;e de l&rsquo;actuelle folie belliciste qui balaie les &eacute;lites-Syst&egrave;me washingtoniennes. Le titre de l&rsquo;article est &eacute;nonc&eacute; sous forme d&rsquo;une question, &ndash; &laquo;<em>Why Is Washington Risking War With Russia?</em>&raquo;, &ndash; Curieusement ou bien au contraire tr&egrave;s significativement, l&rsquo;article n&rsquo;apporte pas de r&eacute;ponse. Le texte se contente de d&eacute;crire le processus en cours, avec l&rsquo;hypoth&egrave;se qui commence &agrave; &ecirc;tre consid&eacute;r&eacute;e s&eacute;rieusement que la bataille en cours dans le Donbass va d&eacute;g&eacute;n&eacute;rer en affrontement avec la Russie.<br /> <a href="http://www.thenation.com/article/180825/why-washington-risking-war-russia">http://www.thenation.com/article/180825/why-washington-risking-war-russia</a></font></p> <font size="2" face="Arial" color="#800000"> </font> <p><font size="2" face="Arial" color="#800000">&hellip; Pour suivre les conceptions de Cohen, on enrichira tr&egrave;s largement cet article par des interventions t&eacute;l&eacute;vis&eacute;es, essentiellement sur <em>Russia Today</em> (il n&rsquo;est pas souvent le bienvenu sur les cha&icirc;nes US &agrave; cause de ses opinions qui n&rsquo;envisagent pas la condamnation imm&eacute;diate et sans appel de la Russie). Stephen F. Cohen est l&rsquo;un des interlocuteurs favoris de Peter Lavelle et de son &eacute;mission <em>CrossTalks</em>, et souvent avec son coll&egrave;gue de l&rsquo;universit&eacute; de Chicago, John Mearsheimer. Dans la derni&egrave;re &eacute;mission de Peter Lavelle, <a href="http://rt.com/shows/crosstalk/155288-containment-policy-cold-war/">http://rt.com/shows/crosstalk/155288-containment-policy-cold-war/</a> sous le titre <em>Cold War 2.0</em>, Cohen et Mearsheimer sont effectivement les deux invit&eacute;s. C&rsquo;est la deuxi&egrave;me fois qu&rsquo;une &eacute;mission commence avec cette question de Lavelle &agrave; Cohen&nbsp;: &ldquo;Que diront plus tard les historiens de notre &eacute;poque&nbsp;?&rdquo;, et Cohen de r&eacute;pondre &ldquo;D&rsquo;abord, il faudrait savoir s&rsquo;il y aura encore des historiens, parce que la situation d&rsquo;aujourd&rsquo;hui pourrait ais&eacute;ment nous mener &agrave; une guerre nucl&eacute;aire&rdquo;. Effectivement, Stephen F. Cohen ne manque pas de dire &agrave; nouveau combien il juge tout &agrave; fait possible, sinon probable, un affrontement direct entre les USA et la Russie, jusqu&rsquo;aux armes nucl&eacute;aires. </font></p> <font size="2" face="Arial" color="#800000"> </font> <p><font size="2" face="Arial" color="#800000">&hellip;</font></p> <font size="2" face="Arial" color="#800000"> </font> <p><font size="2" face="Arial" color="#800000">Mais pourquoi? John Mearsheimer propose l&rsquo;id&eacute;e que les USA s&rsquo;estiment &ecirc;tre de la cat&eacute;gorie hors des normes, de la cat&eacute;gorie de cet exceptionnalisme que le pr&eacute;sident des USA lui-m&ecirc;me &eacute;rige &eacute;trangement en doctrine, exceptionnalisme d&rsquo;une puissance dispensatrice d&rsquo;une &ldquo;h&eacute;g&eacute;monie bienveillante&rdquo; (&ldquo;<em>benevolent hegemon</em>&rdquo;, &ndash; l&rsquo;expression anglo-am&eacute;ricaniste est apparue au d&eacute;but des ann&eacute;es 1990 dans les milieux <em>neocons</em>). L&rsquo;expression &ldquo;h&eacute;g&eacute;monie bienveillante&rdquo; signifie que les USA sont, dans l&rsquo;univers et sans doute au-del&agrave; d&rsquo;ailleurs, la plus apte et m&ecirc;me la seule puissance &agrave; pouvoir concevoir, exposer et d&eacute;velopper les plus s&ucirc;res recettes et m&eacute;thodes pour un monde apais&eacute;, bien rang&eacute;, satisfait, vertueux, conforme au Dessein divin &ndash; d&eacute;mocratis&eacute; et globalis&eacute; aussi, pour ne rien oublier. </font></p> <font size="2" face="Arial" color="#800000"> </font> <p><font size="2" face="Arial" color="#800000">Cette croyance, selon Mearsheimer, est extr&ecirc;mement forte depuis la fin de la Guerre froide, et elle conduit les dirigeants-Syst&egrave;me de Washington &agrave; consid&eacute;rer que la &ldquo;r&eacute;sistance&rdquo;, &ndash; la plus forte et la plus mena&ccedil;ante &agrave; cet &eacute;gard, &ndash; de la Russie &agrave; ce mod&egrave;le des &ldquo;lendemains qui chantent&rdquo; rel&egrave;ve de la stupidit&eacute;, de l&rsquo;ent&ecirc;tement suspect et enfin de l&rsquo;intention mal&eacute;fique pure et simple. Au reste, et en offre alternative &agrave; la r&eacute;flexion, les m&ecirc;mes dirigeants ne doutent pas qu&rsquo;une pression soutenue contre Poutine, du type <em>regime change</em> mais avec menace apocalyptique implicite pour faire s&eacute;rieux, finira par d&eacute;truire cette direction et fera surgir, litt&eacute;ralement comme les Cent-Fleurs du mao&iuml;sme, une alternative d&eacute;mocratique qui r&eacute;soudra tout cela. </font></p> <font size="2" face="Arial" color="#800000"> </font> <p><font size="2" face="Arial" color="#800000">L&agrave;-dessus, bien s&ucirc;r, on trouve toutes les justifications et les exon&eacute;rations de culpabilit&eacute; pour les interventions clandestines, les ing&eacute;rences, les actes sans fin de corruption, de piraterie, de banditisme, de chantage, etc. Mais il s&rsquo;agit bien des cons&eacute;quences, parce que les affaires, le <em>business</em>, la brutalit&eacute; des actes, l&rsquo;affirmation spectaculaire de la puissance, l&rsquo;irrespect des principes, etc., ne sont pas les causes de l&rsquo;action de Washington en tant que telle (dont Washington serait responsable), mais les cons&eacute;quences parfois g&ecirc;nantes ou malheureuses, qu&rsquo;importe, d&rsquo;une action qui est autoris&eacute;e sinon recommand&eacute;e, avec toutes ces d&eacute;formations, par cette pathologie de la psychologie. </font></p> <font size="2" face="Arial" color="#800000"> </font> <p><font size="2" face="Arial" color="#800000">Cohen partage compl&egrave;tement cette hypoth&egrave;se, dans tous les cas cette voie de r&eacute;flexion pour expliquer une situation extraordinaire. Il note que la situation aujourd&rsquo;hui &agrave; Washington est effectivement extraordinaire par la puissance du consensus en faveur de l&rsquo;agressivit&eacute; extr&ecirc;me contre la Russie, notamment au Congr&egrave;s. Un tel consensus n&rsquo;existait pas durant la Guerre froide, o&ugrave; s&rsquo;opposaient un parti des <em>Cold Warriors</em> (&ldquo;Guerriers froids&rdquo;, partisans d&rsquo;une politique antisovi&eacute;tique dure) et un parti des &ldquo;d&eacute;tentistes&rdquo; (partisans d&rsquo;une entente avec l&rsquo;URSS), les uns et les autres &eacute;tant r&eacute;partis d&rsquo;une fa&ccedil;on assez &eacute;quilibr&eacute;e. Cohen semble estimer que le consensus actuel en faveur de l&rsquo;agressivit&eacute; extr&ecirc;me contre la Russie constitue un ph&eacute;nom&egrave;ne qui n&rsquo;est pas vraiment l&rsquo;effet d&rsquo;une contrainte, d&rsquo;une consigne ou d&rsquo;une censure, etc., mais qui ressort de cette psychologie productrice de l&rsquo;&ldquo;h&eacute;g&eacute;monie bienveillante&rdquo; que propose son coll&egrave;gue Mearsheimer. </font></p> <font size="2" face="Arial" color="#800000"> </font> <p><font size="2" face="Arial" color="#800000">&hellip;</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Observons pour notre part, comme indiqu&eacute; en introduction, que cet &eacute;trange consensus s'&eacute;tend, encore plus &eacute;trangement s'il &eacute;tait possible, aux Europ&eacute;ens m&ecirc;mes, &agrave; ceux-l&agrave; qui en seront les premi&egrave;res victimes.</font></p> </font> Thu, 31 Jul 2014 23:00:00 GMT L'Europe, épicentre de conflits destructeurs http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=1433 1433 <br /><font size="2" face="Arial">L'antagonisme franco-allemand qui aurait pu &ecirc;tre &eacute;vit&eacute; avant 1914 a conduit 20 ans apr&egrave;s, du fait d'une paix mal con&ccedil;ue, &agrave; la subversion de l'Europe par le r&eacute;gime nazi. Celui-ci &agrave; son tour a &eacute;t&eacute; d&eacute;truit par l'intervention am&eacute;ricaine, qui n'attendait que cette occasion pour se substituer &agrave; l'Europe dans la domination de l'occident. Dans le m&ecirc;me temps, la Russie tsariste avide de coop&eacute;rations avec les Europ&eacute;ens, a &eacute;t&eacute; remplac&eacute;e par un r&eacute;gime communiste referm&eacute; sur lui-m&ecirc;me. </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Tr&egrave;s vite, m&ecirc;me si ses exc&egrave;s initiaux le justifiaient, la Russie a &eacute;t&eacute; diabolis&eacute;e sous l'influence principalement de l'Am&eacute;rique, s'appuyant sur les forces conservatrices en Europe. Ceci alors que, au contraire, avec Gorbatchev et ses successeurs, elle aurait due &ecirc;tre consid&eacute;r&eacute;e par les Europ&eacute;ens comme une alli&eacute;e potentielle, pouvant partager les m&ecirc;mes objectifs g&eacute;opolitiques. Elle a par ailleurs failli &ecirc;tre d&eacute;truite de l'int&eacute;rieur sous l'action des oligarques soutenus par les Etats-Unis, qui s'&eacute;taient empar&eacute; de toutes ses forces vives. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">C'est que la Russie avait r&eacute;ussi &agrave; la fin de la guerre &agrave; se donner une force militaire, notamment nucl&eacute;aire qui, sans &ecirc;tre du niveau de celle des Etats-Unis, repr&eacute;sentait une perspective de &laquo;&nbsp;destruction mutuelle assur&eacute;e&nbsp;&raquo; en cas de conflit. De ce fait, l'Am&eacute;rique, pour qui comme l'a dit un commentateur, il n'y a de Russie acceptable que ray&eacute;e de la carte, n'avait plus comme espoirs d'intervention que tenter de susciter des &laquo;&nbsp;r&eacute;volutions orange&nbsp;&raquo; en Russie m&ecirc;me, comme elle le fit depuis dans les pays composant la ceinture occidentale de l'ancienne URSS. Il se trouva cependant des Russes suffisamment &eacute;clair&eacute;s sur ce qu'&eacute;taient &agrave; long terme les objectifs de survie de leur patrie, pour se redonner, avec Vladimir Poutine et ses &eacute;quipes, des dirigeants d&eacute;cid&eacute;s &agrave; tenir t&ecirc;te, non seulement &agrave; l'Am&eacute;rique, mais &agrave; ses alli&eacute;s au sein de l'Otan.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial" color="#000080"><strong>Une Europe soumise</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais que devint l'Europe pendant ce temps? Avec la cr&eacute;ation de l'Union europ&eacute;enne et la mise en place de l'euro, les optimistes ont pu croire qu'elle s'&eacute;tait affranchie de ses d&eacute;mons autodestructeurs ant&eacute;rieurs. Mais c'&eacute;tait oublier que l'Union europ&eacute;enne avait &eacute;t&eacute; con&ccedil;ue par des hommes politiques europ&eacute;ens totalement d&eacute;vou&eacute;s &agrave; l'influence atlantiste. C'est d'ailleurs pour s'en faire une alli&eacute;e docile dans la lutte contre l'URSS puis sur le plan &eacute;conomique dans la lutte contre les autres puissances du monde, que l'Am&eacute;rique avait accept&eacute;e de reconna&icirc;tre aux Europ&eacute;ens une certaine marge d'autonomie. Mais il ne fallait pas que les Europ&eacute;ens en abusent. <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Ce but a &eacute;t&eacute; tr&egrave;s largement acquis. Ainsi toutes les vell&eacute;it&eacute;s de socialisme en Europe ont &eacute;t&eacute; d&eacute;truites du fait des pressions de Washington et des institutions internationales mises en place pour les prolonger: FMI, Banque Mondiale et autres. Il en fut de m&ecirc;me en mati&egrave;re d'autonomie politique. Un de Gaulle qui voulait r&eacute;cup&eacute;rer une certaine ind&eacute;pendance vis-&agrave;-vis de l'Am&eacute;rique n'a pas &eacute;t&eacute; suivi de successeurs s'inspirant de son mod&egrave;le. On peut se souvenir, &agrave; titre d'exemple parmi de nombreux autres, comment le Plan Calcul europ&eacute;en, lanc&eacute; par De Gaulle, et qui repr&eacute;sentait un d&eacute;fi technologique &agrave; juste titre tr&egrave;s pris au s&eacute;rieux par le lobby politico-industriel am&eacute;ricain, fut rapidement sabord&eacute; alors qu'il &eacute;tait en train de r&eacute;ussir par un Val&eacute;ry Giscard d'Estaing, tout d&eacute;vou&eacute; &agrave; la domination d'outre-atlantique. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Dans la lutte incessante men&eacute;e par l'Empire am&eacute;ricain contre la Russie, directement ou par Otan interpos&eacute;, l'Am&eacute;rique a trouv&eacute; deux alli&eacute;s. L'un fut et demeure encore la Pologne, suivie de ses voisins imm&eacute;diats La diplomatie am&eacute;ricaine sut parfaitement y exploiter les sentiments anti-russes et anti-religion orthodoxe qui existaient d&eacute;j&agrave; avant la 2e guerre mondiale. Le second fut l'Allemagne r&eacute;unifi&eacute;e o&ugrave; la collaboration entre industriels et financiers permit aux deux pays de r&eacute;unir leurs efforts dans un certain nombre de domaines industriels. Cependant, aujourd'hui, l'Allemagne semble avoir reconquis une volont&eacute; d'ind&eacute;pendance. Elle a notamment d&eacute;couvert, &agrave; l'occasion des affaires d'espionnages US sur son territoire, qu'elle n'&eacute;tait qu'un outil comme les autres au service de la domination am&eacute;ricaine. Par ailleurs, gr&acirc;ce &agrave; ses comp&eacute;tences en mati&egrave;re industrielle et d'organisation sociale, elle a r&eacute;ussi r&eacute;cemment &agrave; s'&eacute;manciper du moins en partie &agrave; l'influence politique d'une Am&eacute;rique d&eacute;sormais en proie &agrave; des crises internes diverses. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Que p&egrave;se dor&eacute;navant pour l'Am&eacute;rique comme pour l'Allemagne leurs anciennes complicit&eacute;s dans la lutte contre la Russie. Il ne faut pas se faire d'illusion. L'Allemagne reste encore tr&egrave;s largement ce qu'elle a toujours &eacute;t&eacute;, notamment vis-&agrave; vis de l'Am&eacute;rique, c'est-&agrave;-dire un nain politique. Ce n'est pas sur elle, encore pour le moment, que devront compter les mouvements europ&eacute;ens souhaitant marquer ouvertement une &eacute;mancipation &agrave; l'&eacute;gard de cette derni&egrave;re. Cependant son &eacute;conomie et celle de la Russie sont de plus en plus imbriqu&eacute;es, &agrave; la satisfaction des deux parties. Ainsi, le capitalisme et la banque allemande ont montr&eacute; r&eacute;cemment une grande r&eacute;sistance aux &laquo;&nbsp;sanctions&nbsp;&raquo; contre la Russie que voulait imposer l'Am&eacute;rique. Malgr&eacute; cela, le r&ocirc;le de l'Allemagne, comme facteur de r&eacute;sistance aux offensives am&eacute;ricaines contre la Russie, et au service de ses propres int&eacute;r&ecirc;ts, reste encore incertain. L'histoire sur ce point tr&egrave;s important, h&eacute;site encore.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Qu'en est-il de la France? Nous l'avons dit, l'id&eacute;al Gaullien de souverainet&eacute; n'a gu&egrave;re laiss&eacute; de traces. Certes, dans l'opinion, demeurent aux deux extr&ecirc;mes de l'&eacute;chiquier politique des forces demandant, au moins dans les discours, une prise de distance. Mais au niveau des institutions, comme chez les repr&eacute;sentants des majorit&eacute;s au pouvoir, s'est install&eacute;e une d&eacute;votion &agrave; l'atlantisme quasiment de nature religieuse. Faut-il s'en &eacute;tonner si l'on sait que par exemple chaque promotion de l'Ecole Nationale d'administrationn a vu ses repr&eacute;sentants les mieux not&eacute;s invit&eacute;s aux Etats-Unis pour des s&eacute;jours tous frais pay&eacute;s par la French-American Foundation - s&eacute;jours n'&eacute;tant pas autre chose que de l'endoctrinement. Ne mentionnons pas les innombrables organisations dites non-profit, compos&eacute;es de citoyens fran&ccedil;ais, qui font du lobbying &agrave; tous niveaux, politiques et &eacute;conomiques, au service des entreprises am&eacute;ricaines, qu'il s'agisse de Boeing ou des industriels du tabac. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Pendant un certain temps cependant, dans la suite du gaullisme, de tr&egrave;s efficaces industries de pointe s'&eacute;taient mises en place &agrave; partir des ann&eacute;es soixante, notamment dans le domaine de l'aviation et de la d&eacute;fense. N&eacute;anmoins aujourd'hui, elles semblent ne plus int&eacute;resser les gouvernement tandis que, sous pr&eacute;texte de libre-&eacute;change au plan de l'Union, elles ont perdu l'essentiel de leurs centres d'excellence au profit d'industriels europ&eacute;ens agissant souvent comme faux nez de leurs homologues d'outre-atlantique. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">L'Union europ&eacute;enne, en ce qui la concerne, s'est-elle constitu&eacute; en force g&eacute;opolitique capable de contrebalancer l'influence am&eacute;ricaine et jouer un r&ocirc;le de pont en direction de la Russie? Il n'en a rien &eacute;t&eacute;. Sous l'influence des Britanniques, notamment, aucune d&eacute;cision ou organisme capable de s'opposer au pilotage de l'Europe par l'Am&eacute;rique n'ont &eacute;t&eacute; mis en place. Une entente quasi permanente entre le conseil des ministres europ&eacute;ens, repr&eacute;sentants les Etats &ndash; et les recommandations ou consignes de Washington, a &eacute;t&eacute; observ&eacute;e. Des postes essentiels de commissaires ont &eacute;t&eacute; confi&eacute;s &agrave; des personnalit&eacute;s convaincues de la n&eacute;cessit&eacute; de l'alliance atlantique. Le Haut repr&eacute;sentant pour la politique ext&eacute;rieure est encore &agrave; ce jour une Britannique, en liaison directe avec le D&eacute;partement d'Etat am&eacute;ricain. Les n&eacute;gociations, d&eacute;terminantes pour l'avenir de l'Europe en tant que r&eacute;f&eacute;rence civilisationnelle, politique et &eacute;conomique et visant &agrave; conclure des trait&eacute;s de Libre-&eacute;change avec les Etats-Unis, sont prises en charge exclusivement par la Commission. On fait valoir qu'en tant que telles, elles rel&egrave;vent du domaine commercial, lui-m&ecirc;me de la seule comp&eacute;tence de la Commission. Mais c'est &eacute;videmment faux. Il suffit de voir le nombre des accords qui, s'ils &eacute;taient sign&eacute;s, aboutiraient &agrave; la disparition de comp&eacute;tences r&eacute;galiennes, int&eacute;ressant au plus haut niveau les responsabilit&eacute;s des Etats europ&eacute;ens. Quant &agrave; l'euro, la Banque centrale europ&eacute;enne, sous la pression des int&eacute;r&ecirc;ts financiers anglo-saxons, s'est toujours vu interdire un r&ocirc;le d'intervention au service des politiques europ&eacute;ennes analogue &agrave; celui de la Banque f&eacute;d&eacute;rale am&eacute;ricaine en soutien des politiques conduites par le pr&eacute;sident des Etats-Unis (le POTUS) et ses ministres.<br /> <font color="#000080"><br /> <strong>Un avenir sombre</strong></font></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Comment vont &eacute;voluer ces trois entit&eacute;s, Etats-Unis, Russie et Allemagne, non pas dans un futur de quelques d&eacute;cennies, mais dans les trois prochaines ann&eacute;es? Si nous nous limitons &agrave; ce court laps de temps, nous pouvons ne pas tenir compte des &eacute;v&egrave;nements qui surviendront &agrave; terme, influence des rapports avec des BRICS, Chine et Inde notamment, de plus en plus influents, ou sous un autre angle, changement climatique mondial dont la plupart des cons&eacute;quences sont pr&eacute;sent&eacute;es comme devant &ecirc;tre catastrophiques. Or &agrave; &eacute;ch&eacute;ance de deux &agrave; trois ans, les pronostics que pour notre part nous pourrions faire sont extr&ecirc;mement pessimistes. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">L'Am&eacute;rique d'abord, dont on ne r&eacute;p&eacute;tera assez qu'elle dispose d'une sup&eacute;riorit&eacute; technologique et militaire d&eacute;passant largement les forces r&eacute;unies du reste du monde. Va-t-elle en faire un usage plus sage, sous l'influence notamment de revendications d&eacute;mocratiques de plus en plus pr&eacute;sentes en son sein m&ecirc;me? On peut craindre que, pour des raisons quasiment syst&eacute;miques qui se sont retrouv&eacute;es identiques dans l'histoire et la pr&eacute;histoire, car une force dominante se s'inflige pas &agrave; elle-m&ecirc;me une r&eacute;duction de puissance, l'Am&eacute;rique continuera &agrave; abuser de sa puissance dans tous les domaines. Ceci m&ecirc;me si dans certains cas elle est oblig&eacute;e de tenir compte de difficult&eacute;s qu'elle ne pourra &eacute;viter. Disons-m&ecirc;me que, plus ces difficult&eacute;s s'accentueront, comme par exemple aujourd'hui des restrictions budg&eacute;taires oblig&eacute;es, plus elle les compensera par ailleurs, aux d&eacute;pends d'&eacute;quilibres mondiaux qui ne lui importent pas. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">C'est ainsi notamment que les efforts qu'elle multiplie aujourd'hui pour obtenir la destruction, au moins politique et &eacute;conomique, de la Russie, ne diminueront pas. Ceci par tous les moyens disponibles, sauf peut-&ecirc;tre, il faut l'esp&eacute;rer, le recours &agrave; l'arme nucl&eacute;aire: campagnes de d&eacute;sinformation au niveau mondial, pressions &eacute;conomiques et financi&egrave;res multiples, mobilisation de plus en plus active des pays voisins. Au sein m&ecirc;me de la Russie, les intrusions non officielles de ce que nous avons appel&eacute; la diplomatie du dollar et des forces sp&eacute;ciales se multiplieront. Leur objectif sera de mobiliser au service de l'Am&eacute;rique, par des promesses qui ne seront d'ailleurs pas tenues, les oligarques et autres forces internes d'opposition au gouvernement actuel. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Qu'en sera-t-il alors de la Russie? Compte tenu de ces m&ecirc;mes oppositions internes, mais aussi de facteurs de faiblesse propres &agrave; la f&eacute;d&eacute;ration de Russie (d&eacute;mographie insuffisante, aggravation de l'&eacute;tat sanitaire, manque d'acc&egrave;s direct &agrave; des ressources essentielles), le r&eacute;gime dit de Poutine sera de plus en plus fragilis&eacute;. Il est loin d'&ecirc;tre aussi fort que la propagande occidentale le pr&eacute;tend. Poutine peut &ecirc;tre renvers&eacute; d'un jour &agrave; l'autre. Il serait alors remplac&eacute; soit par des oligarques pr&eacute;cit&eacute;s soit par des extr&eacute;mistes ultra-nationalistes, voire n&eacute;o-nazis qui dans tous les cas, feront les affaires de l'Am&eacute;rique. Elle pourra ainsi ainsi dicter ses conditions &agrave; un pays affaibli, d&eacute;moralis&eacute;, ouvert &agrave; tous les d&eacute;membrements.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Quant &agrave; l'Europe enfin, rien ne permet d'esp&eacute;rer, compte tenu de son &eacute;volution r&eacute;cente, qu'elle devienne une puissance mondiale et autonome capable d'imposer sa m&eacute;diation dans l'h&eacute;misph&egrave;re nord. Elle deviendra, plus encore qu'actuellement, l'&eacute;picentre de tous les conflits. Au plan juridique, la coh&eacute;sion d&eacute;j&agrave; fragile de l'Union et de la zone euro ne r&eacute;sistera pas &agrave; tous ceux voulant s'en extraire. Chaque Etat europ&eacute;en, m&ecirc;me le plus petit, pr&eacute;tendra reprendre son ind&eacute;pendance. Dans le m&ecirc;me temps, ces Etats seront de plus en plus confront&eacute;s &agrave; des revendications d'ind&eacute;pendance r&eacute;gionale o&ugrave; les grands Etats r&eacute;galiens, et par cons&eacute;quent le continent tout entier, &eacute;puiseront leurs forces.<br /> <br /> Quel jeu jouera alors l'Allemagne, aujourd'hui la puissance incontest&eacute;e du continent ? Si les Etats-Unis poursuivent leur politique actuelle, c'est-&agrave;-dire d'espionnage, de p&eacute;n&eacute;tration, de contr&ocirc;le de secteurs allemands essentiels, y compris les m&eacute;dias, ils s'efforceront d'en faire une version renouvel&eacute;e d'un grand Reich sous influence capable de s'imposer victorieusement, non seulement &agrave; la Russie, mais &agrave; tous les Etats europ&eacute;ens refusant le retour &agrave; un pass&eacute; douloureux. Ce grand Reich, peuvent-ils esp&eacute;rer, leur sera suffisamment d&eacute;pendant pour ex&eacute;cuter fid&egrave;lement toutes les consignes de Washington. Un tel dessein &eacute;chouera sans doute, du fait des forces d&eacute;mocratiques encore pr&eacute;sentes en Allemagne, de la r&eacute;sistance d'autres Etats europ&eacute;ens et surtout des faiblesses intrins&egrave;ques de l'&eacute;conomie allemande. Cette derni&egrave;re n'aurait alors, pas plus que l'&eacute;conomie hitl&eacute;rienne, la ma&icirc;trise des technologies &eacute;mergentes, l'acc&egrave;s &agrave; des sources &eacute;nerg&eacute;tiques et &agrave; des march&eacute;s d'exportation absolument vitaux. L'Allemagne deviendrait seulement une source de d&eacute;sordre et conflits suppl&eacute;mentaires, s'ajoutant &agrave; tous ceux dont l'Europe souffrira alors. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Quid de la France, demandera-t-on ? On ne voit pas de raisons pour lesquelles elle se gu&eacute;rirait de ce qu'il faut bien appeler sa d&eacute;pendance cong&eacute;nitale &agrave; l'atlantisme. Ayant brad&eacute; &agrave; l'Am&eacute;rique et &agrave; l'Allemagne ses investissements dans les grands programmes industriels, ayant renonc&eacute; &agrave; tout effort pour se doter de moyens d'action dans le monde des r&eacute;seaux num&eacute;riques, d&eacute;chir&eacute;e par des conflits entre minorit&eacute;s religieuses, poussant sa jeunesse &agrave; s'expatrier dans d'autres parties du monde plus prometteuses, il ne lui resterait que des proph&egrave;tes hallucin&eacute;s sur le mod&egrave;le d'un certain BHL lors de la campagne dite de Libye pour lui proposer des options radicales parfaitement impossibles &agrave; mettre en oeuvre. <br /> </font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><strong>NB1: </strong>Pr&eacute;cisons que, dans un court article comme celui-ci, si nous sommes conduits &agrave; &eacute;crire, par exemple , &laquo;&nbsp;l'Am&eacute;rique pense ceci&nbsp;&raquo; ou &laquo;&nbsp;La France fait cela&nbsp;&raquo;, c'est parce que nous sommes oblig&eacute;s de nous en tenir aux propos et d&eacute;cisions effectifs des repr&eacute;sentants officiels de ces Etats. Nous ne pouvons tenir compte de r&eacute;sultats de sondages ou de manifestations de rues, fussent-ils tr&egrave;s significatifs.</font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><strong>NB2:</strong> Cet article a d&eacute;velopp&eacute; certaines des id&eacute;es pr&eacute;sent&eacute;es par un correspondant, que nous remercions, en observation d'un article publi&eacute; sur le Saker.fr http://www.vineyardsaker.fr/2014/07/21/guerre-en-ukraine-les-grands-medias-francais-mentent-deliberement/#comments<br /> </font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"> </p> Fri, 25 Jul 2014 23:00:00 GMT