Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/ Europe Solidaire Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/logo.gifEurope Solidairehttp://www.europesolidaire.eu/ Wed, 13 Dec 2017 23:44:19 GMT Faux listings suisses, escroquerie ou manipulation? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2797 2797 <br /><p>Le texte de M&eacute;diapart:</p> <p><em>Un article du&nbsp;Canard encha&icirc;n&eacute;&nbsp;dat&eacute; du 5 d&eacute;cembre raconte que fin 2015 des individus ont tent&eacute; de vendre environ 3 000 relev&eacute;s de comptes suisses &agrave; la Direction nationale des enqu&ecirc;tes fiscales (DNEF), le service de renseignement du fisc. Ils ont &eacute;galement envoy&eacute; des documents au parquet national financier (PNF), charg&eacute; des plus grosses affaires de corruption et de fraude fiscale. Mais ces deux institutions ont pu &eacute;tablir, en d&eacute;cembre 2016, qu&rsquo;une partie au moins des documents avait &eacute;t&eacute; fabriqu&eacute;e.</em></p> <p><em>Apr&egrave;s avoir men&eacute; sa propre enqu&ecirc;te, Mediapart a acquis la conviction que les documents douteux envoy&eacute;s &agrave; notre journal, &agrave; la DNEF et au PNF viennent des m&ecirc;mes faussaires. Ils concernent en effet les trois m&ecirc;mes banques (UBS*, Hottinger et Julius Baer) et sont dat&eacute;s, eux aussi, de la fin juin 2012. Il y a &eacute;galement plusieurs noms en commun, dont celui d&rsquo;un ancien ministre.</em></p> <p><em>Il est tr&egrave;s probable que ce sont les m&ecirc;mes faussaires qui avaient d&eacute;j&agrave;, il y a quatre ans, tent&eacute; de pi&eacute;ger la Direction nationale du renseignement et des enqu&ecirc;tes douani&egrave;res (DNRED), le service secret des Douanes. Il s&rsquo;agissait de relev&eacute;s des m&ecirc;mes banques avec les m&ecirc;mes dates. En 2013 comme en 2017, les faussaires ont tent&eacute; d&rsquo;utiliser Mediapart pour faire pression sur les services de l&rsquo;&Eacute;tat afin qu&rsquo;ils exploitent les donn&eacute;es.</em></p> <p><em>Selon les experts que nous avons interrog&eacute;s, il appara&icirc;t impossible que les faussaires aient &eacute;t&eacute; motiv&eacute;s par l&rsquo;argent. Et vu la qualit&eacute; et la cr&eacute;dibilit&eacute; des faux, fabriqu&eacute;s &agrave; partir d&rsquo;informations confidentielles, il est peu probable que ce soit l&rsquo;&oelig;uvre d&rsquo;escrocs isol&eacute;s.</em></p> <p><em>Bref, il s&rsquo;agit, selon toute vraisemblance, d&rsquo;une tentative de manipulation tr&egrave;s organis&eacute;e et d&rsquo;une ampleur in&eacute;dite, qui rappelle &agrave; certains &eacute;gards l&rsquo;affaire Clearstream. Visait-elle &agrave; nuire &agrave; des personnalit&eacute;s figurant sur les relev&eacute;s&nbsp;? &Agrave; d&eacute;cr&eacute;dibiliser les services de l&rsquo;&Eacute;tat charg&eacute;s de la lutte contre la fraude fiscale&nbsp;ou torpiller certains de leurs dossiers&nbsp;?</em></p> <p><em>On ne le saura peut-&ecirc;tre jamais. Alors m&ecirc;me que des services ultrasensibles ont &eacute;t&eacute; vis&eacute;s, la justice n&rsquo;a, tr&egrave;s curieusement, pas ouvert d&rsquo;enqu&ecirc;te &agrave; l&rsquo;encontre des faussaires. Contact&eacute;s, la DNEF et le PNF n&rsquo;ont pas souhait&eacute; commenter.</em></p> <p><strong>Quelques commentaires</strong></p> <p>* Il est &eacute;vident que les documents, bancaires ou non, d&eacute;rob&eacute;s par les personnes se disant &laquo;&nbsp;lanceurs d&#39;alerte&nbsp;&raquo; peuvent &ecirc;tre des faux. Ils peuvent viser &agrave; d&eacute;consid&eacute;rer d&#39;authentiques lanceurs d&#39;alerte, ou toute institution ou personne vises par les documents.<br /> <br /> * Il est &eacute;vident aussi que ces documents peuvent &ecirc;tre authentiques. Il serait inadmissible de ne pas en prendre connaissance sous pr&eacute;texte qu&#39;ils pourraient &ecirc;tre faux.</p> <p>* Mais prendre connaissance est une chose, rediffuser tr&egrave;s largement en est une autre. Dans ce cas, le rediffuseur fait le jeu du faussaire, quel que soit ce faussaire et quel que soit ce jeu. Sur ce plan, M&eacute;diapart s&#39;est comport&eacute; en m&eacute;dia responsable: signaler la manipulation mais n&#39;en tirer &agrave; ce jour aucune conclusion.</p> <p>* Cependant, ne pas mener des enqu&ecirc;tes approfondies sur les documents, leur origine, le but de la diffusion ne serait pas admissible. C&#39;est d&#39;abord aux services &laquo;&nbsp;officiels&nbsp;&raquo; &agrave; mener ces enqu&ecirc;tes. L&#39;on comprendrait que dans un premier temps, ils ne communiquent pas aux citoyens les r&eacute;sultats de leurs investigations. Mais apr&egrave;s le temps n&eacute;cessaire au respect des proc&eacute;dures administratives et judiciaires, ces services se rendraient suspects, aux yeux de ces m&ecirc;mes citoyens, en faisant silence sur la manipulation. Chacun est concern&eacute; car, dans la soci&eacute;t&eacute; num&eacute;rique qui est la n&ocirc;tre, chacun peut &ecirc;tre victime de telles manipulations. Une veille attentive s&#39;impose donc &agrave; tous.</p> <p>* Le m&ecirc;me raisonnement devrait s&#39;appliquer, en ce qui concerne les m&eacute;dias recevant de tels listings. Il serait inadmissible qu&#39;ils ne cherchent pas &agrave; s&#39;informer sur l&#39;origine et les objectifs de ces manipulations. Il serait &eacute;galement inadmissible qu&#39;ils n&#39;informent pas leurs lecteurs des r&eacute;sultats de leurs enqu&ecirc;tes. Mais ils doivent le faire avec beaucoup plus de prudence encore que les &laquo;&nbsp;services officiels&nbsp;&raquo;, car ils ne disposent pas de tous les moyens d&#39;investigation de ces services.</p> <p>* Ajoutons que, si le citoyen doit faire a priori confiance aux &laquo;&nbsp;services officiels&nbsp;&raquo; cens&eacute;s, dans une d&eacute;mocratie, travailler pour lui, des situations inextricables pourraient appara&icirc;tre si les enqu&ecirc;tes, publiques ou priv&eacute;es, r&eacute;v&eacute;laient que certains services sont en conflit d&#39;int&eacute;r&ecirc;t avec d&#39;autres. Ils peuvent l&#39;&ecirc;tre d&#39;abord pour des motifs politiques, mais aussi dans des cas, esp&eacute;rons-les rares, de corruption. Dans ce cas, ceux qui oseraient parler, malgr&eacute; les risques encourus, auraient un devoir &agrave; le faire. C&#39;est ainsi que sous l&#39;Occupation, les m&eacute;dias clandestins qui ont os&eacute; d&eacute;noncer les propagandes officielles ont jou&eacute; un r&ocirc;le essentiel dans la constitution des mouvements de r&eacute;sistance</p> <p>______________________________________</p> <p>Mutatis mutandis, la m&ecirc;me politique devrait s&#39;imposer dans les affaires de d&eacute;nonciation d&#39;abus sexuels. Ne pas faire silence, certes, mais ne pas d&eacute;noncer &agrave; tout va, compte tenu des innombrables chantages ou vengeances pouvant s&#39;exercer &agrave; cette occasion. L&agrave; encore, le recours &agrave; la police et au juge serait n&eacute;cessaire. Encore faudrait-il que ces institutions aient le temps d&#39;instruire des affaires qui se multiplieront n&eacute;cessairement, vu le nombre des &laquo;&nbsp;porcs&nbsp;&raquo; en circulation.</p> Tue, 12 Dec 2017 23:00:00 GMT Les femmes dans une société sexiste comme la nôtre http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2798 2798 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20171213193644_patriarcat.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Les Etats-Unis, o&ugrave; pour la premi&egrave;re fois au d&eacute;but du 20e si&egrave;cle le f&eacute;minisme est apparu, sont rest&eacute;s une soci&eacute;t&eacute; fondamentalement patriarcale. Dans les pays europ&eacute;ens, notamment dans le nord de l&#39;Europe, les femmes ont acquis une certaine autonomie, mais celle-ci, reconnue en g&eacute;n&eacute;ral par le droit, n&#39;a pas vraiment r&eacute;ussi &agrave; s&#39;imposer dans les moeurs.</p> <p>Dans les soci&eacute;t&eacute;s patriarcales, les hommes ont conserv&eacute; le droit de contr&ocirc;ler les corps des femmes, soit pour la reproduction, soit pour le plaisir. Les femmes n&#39;ont que le droit de se soumettre. Une majorit&eacute; des soci&eacute;t&eacute;s terrestres sont &agrave; cet &eacute;gard patriarcales: soci&eacute;t&eacute;s arabo-musulmanes, soci&eacute;t&eacute;s africaines, mais aussi soci&eacute;t&eacute;s restant majoritairement r&eacute;gent&eacute;es par les Eglises chr&eacute;tiennes. Quant &agrave; la Russie et &agrave; la Chine, les f&eacute;ministes de ces pays font valoir que, m&ecirc;me si l&#39;&eacute;galit&eacute; entre hommes et femmes est affirm&eacute;e juridiquement, les hommes y ont encore les leviers de commande et ne paraissent pas pr&ecirc;ts &agrave; les abandonner.</p> <p>Il est &eacute;vident que dans un pays comme l&#39;Arabie saoudite le patriarcat a conserv&eacute; des positions qu&#39;il a en partie perdues dans d&#39;autres pays o&ugrave; les femmes peuvent se faire entendre, mais sur le fond, le rapport entre les sexes demeure le m&ecirc;me et s&#39;impose d&egrave;s la tr&egrave;s petite enfance.</p> <p><strong>Hollywood</strong></p> <p>Ceci se traduit par le fait que les cultures que produisent et imposent ces soci&eacute;t&eacute;s pr&eacute;sentent de la femme une image convenant &agrave; ce que les m&acirc;les voudraient qu&#39;elles soient, jeunes, &laquo;&nbsp;belles, &laquo;&nbsp;sexy&nbsp;&raquo;. Les produits des industries num&eacute;riques, cin&eacute;ma, t&eacute;l&eacute;vision, internet, r&eacute;pandent dans le monde entier les images des femmes voulues par le patriarcat, notamment am&eacute;ricain. Or les images ne sont jamais innocentes. Socialement et professionnellement, une femme r&eacute;pondant aux crit&egrave;res patriarcaux de jeunesse et de beaut&eacute; aura du mal &agrave; s&#39;imposer. La plupart d&#39;entre elles ne l&#39;osent m&ecirc;me pas.</p> <p>Est un hasard si par exemple dans les journaux t&eacute;l&eacute;vis&eacute;s, les femmes, journalistes et pas seulement pr&eacute;sentatrices, sont rarement &acirc;g&eacute;es et &laquo;&nbsp;pas tr&egrave;s belles&nbsp;&raquo;, pour ne pas dire laides, si l&#39;on peut employer ce terme masculin. Pourtant, celles-ci seraient au moins autant capables que les jeunes et jolies pour faire ce m&eacute;tier.</p> <p>Ne mentionnons pas le fait bien connu que par la prostitution, les femmes &laquo;&nbsp;jolies&nbsp;&raquo; sont enferm&eacute;es &agrave; vie dans un statut dont elles n&#39;arrivent pas &agrave; se d&eacute;barrasser, aient-elles tent&eacute; d&#39;&eacute;chapper &agrave; leurs souteneurs. Certains prostitu&eacute;s m&acirc;les sont dans la m&ecirc;me situation, mais leur pourcentage est infime au regard de celui des femmes.</p> <p>Ceci veut dire que si les militantes f&eacute;ministes voulaient vraiment que les choses changent, elles devraient radicaliser leur lutte, quitte &agrave; tomber dans des exc&egrave;s dont les hommes ne manqueront pas de se plaindre avec v&eacute;h&eacute;mence. Mais ceci n&#39;est pas sans danger pour elles. Les f&eacute;ministes radicales se mettent en fait &agrave; l&#39;&eacute;cart de soci&eacute;t&eacute;s que les hommes continuent &agrave; dominer. Faut-il pour autant qu&#39;elles renoncent au f&eacute;minisme radical?</p> <p>N&#39;&eacute;tait-ce pas au cours du 19e et 20e si&egrave;cle le sort de ceux qui se battaient pour la r&eacute;volution prol&eacute;tarienne. Ils n&#39;ont pas encore r&eacute;ussi &agrave; atteindre ces objectifs, mais sans eux, nous en serions rest&eacute;s au servage.</p> <p>&nbsp;</p> Tue, 12 Dec 2017 23:00:00 GMT Science. Comment les robots pourront imaginer leur avenir http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2790 2790 <br /><p>Des chercheurs de l&#39;Universit&eacute; de Berkeley ont d&eacute;velopp&eacute; une technologie d&#39;apprentissage qui perpet aux robots d&#39;imaginer l&#39;avenir de leurs actions afin de manipuler des objets qu&#39;ils n&#39;avaient jamais vu auparavant. Il ne s&#39;agit pas encore &eacute;videmment d&#39;imaginer un avenir quelque peu lointain, ne fut-ce qu&#39;&agrave; quelques jours, mais ce que l&#39;on pourrait nommer un avenir imm&eacute;diat.&nbsp;Les applications de cette technologie pourraient par exemple permettre &agrave; un v&eacute;hicule sans conducteur de s&#39;adapter aux probl&egrave;mes de circulation ou &agrave; un robot d&#39;assistance domestique de mettre en place &agrave; l&#39;avance les objets dont aurait besoin la personne assist&eacute;e, ceci sans intervention de celle-ci.</p> <p>Pour former le robot &agrave; cette comp&eacute;tence, les chercheurs ont d&#39;abord appris aux robots &agrave; jouer, tels des enfants en bas &acirc;ge, avec des objets en plastique manipul&eacute;s pour des buts ludiques. Ils devaient s&#39;en saisir et les d&eacute;placer sur une table encombr&eacute;e par d&#39;autres objets sans bouleverser l&#39;ordonnance de celle-ci.</p> <p>A cette fin,&nbsp; le robot ne recevait aucune instruction d&#39;un moniteur humain et n&#39;avait pas &eacute;t&eacute; instruis l&#39;avance de ce qu&#39;&eacute;taient exactement les objets et la fa&ccedil;on de s&#39;en saisir. Il a d&#39;abord acquis une imagination visuelle dans le cadre d&#39;une exploration au hasard de son mode. Il a construit ensuite un mod&egrave;le pr&eacute;dictif de ce monde lui permettant de manipuler avec succ&egrave;s des objets diff&eacute;rents et qu&#39;il n&#39;avait jamais vu auparavant.</p> <p>Selon <a href="https://people.eecs.berkeley.edu/~svlevine/" target="_blank">Sergey Levine</a>, professeur assistant au Berkeley&rsquo;s Department of Electrical Engineering and Computer Sciences de l&#39;Universit&eacute; de Berkeley, le robot pourra visualiser l&#39;effet qu&#39;aurait sur le monde environnant des comportements diff&eacute;rents. Ensuite, il choisira le mieux adapt&eacute; au but recherch&eacute;. Il pourra donc pr&eacute;voir &agrave; l&#39;avance les comportements flexibles que n&eacute;cessitera l&#39;action dans le monde r&eacute;el.</p> <p>Il s&#39;agit pour le moment de m&eacute;thode de &laquo;&nbsp;deep learning&nbsp;&raquo; s&#39;appuyant sur des s&eacute;quencas de vid&eacute;o. Elles permettent d&#39;&eacute;largir les m&eacute;thodes actuelles permettant l&#39;apprentissage de la vision assist&eacute;e par ordinateur.</p> <p>Inutile d&#39;indiquer que de telles recherches int&eacute;ressent d&eacute;j&agrave; vivement les concepteurs de robots militaires dits intelligents.</p> Fri, 08 Dec 2017 23:00:00 GMT Science. Impression en 3D de tissus bactériens http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2791 2791 <br /><p>Ces tissus seront ensuite d&eacute;pos&eacute;s dans des parties du corps pr&eacute;sentant des d&eacute;ficiences &agrave; &eacute;liminer. L&#39;impression 3D permet d&#39;obtenir des configurations de tissus aussi proches que possible de celles de l&#39;organisme h&ocirc;te. Ils peuvent donc s&#39;y adapter et s&#39;y reproduire rapidement, entrainant les effets th&eacute;rapeutiques recherch&eacute;s. Ils peuvent aussi contribuer &agrave; purifier l&#39;eau de boisson ou lutter contre des pollutions occasionnelles.</p> <p>Ce sont des chercheurs de l&#39;Universit&eacute; F&eacute;d&eacute;rale Suisse de Technologie (ETH Zurich University) qui ont mis au point cette technique. D&eacute;nomm&eacute;e Flink &laquo;&nbsp;functional living ink&nbsp;&raquo;, elle fait appel aux esp&egrave;ces de bact&eacute;ries produisant les effets recherch&eacute;s. Par exemple <em>P. putida </em>ou <em> A. xylinum </em>pouvant donner une cellulose bact&eacute;rienne pour application biom&eacute;dicale ou un filtre permettant de d&eacute;grader les polluants. L&#39;impression permet d&#39;adapter la concentration des bact&eacute;ries aux effets recherch&eacute;s.</p> <p>Abstract of&nbsp;<em><em>3D printing of bacteria into functional complex materials</em></em></p> <p><em>Despite recent advances to control the spatial composition and dynamic functionalities of bacteria embedded in materials, bacterial localization into complex three-dimensional (3D) geometries remains a major challenge. We demonstrate a 3D printing approach to create bacteria-derived functional materials by combining the natural diverse metabolism of bacteria with the shape design freedom of additive manufacturing. To achieve this, we embedded bacteria in a biocompatible and functionalized 3D printing ink and printed two types of &ldquo;living materials&rdquo; capable of degrading pollutants and of producing medically relevant bacterial cellulose. With this versatile bacteria-printing platform, complex materials displaying spatially specific compositions, geometry, and properties not accessed by standard technologies can be assembled from bottom up for new biotechnological and biomedical applications.</em></p> <h3><strong>R&eacute;f&eacute;rence&nbsp;</strong><br /> <br /> <strong><a href="http://advances.sciencemag.org/content/3/12/eaao6804.full">http://advances.sciencemag.org/content/3/12/eaao6804.full</a></strong></h3> <p>On trouve &agrave; cette adresse une description compl&egrave;te de la m&eacute;thode utilis&eacute;e</p> Fri, 08 Dec 2017 23:00:00 GMT Science Des tartigrades pourraient-ils provenir de l'espace&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2775 2775 <br /><p>Plus pr&eacute;cis&eacute;ment, s&#39;agit-il d&#39;une synth&egrave;se entre &eacute;l&eacute;ments chimiques d&eacute;j&agrave; pr&eacute;sents, dont la cause resterait &agrave; &eacute;lucider, vu que le ph&eacute;nom&egrave;ne n&#39;est plus observable aujourd&#39;hui? S&#39;agit-il au contraire du transport d&#39;&eacute;l&eacute;ments biologiques d&eacute;j&agrave; existant sur d&#39;autres plan&egrave;tes et apport&eacute;es dans l&#39;atmosph&egrave;re terrestre par une catastrophe survenue pr&eacute;c&eacute;demment dans le syst&egrave;me solaire, ou plus simplement par les flux de poussi&egrave;res spatiales que la plan&egrave;te traverse r&eacute;guli&egrave;rement ?<br /> <br /> Cette derni&egrave;re hypoth&egrave;se vient d&#39;&ecirc;tre r&eacute;-&eacute;tudi&eacute;e comme le rapporte un article publi&eacute; par la revue Astrobiology. L&#39;&eacute;tude a &eacute;t&eacute; dirig&eacute;e par le Pr <a href="https://www.ph.ed.ac.uk/people/arjun-berera" target="_blank">Arjun Berera</a>&nbsp;de l&#39;<a href="http://www.ed.ac.uk/" target="_blank">University of Edinburgh</a>&nbsp;School of Physics and Astronomy . Voir r&eacute;f&eacute;rence ci-dessous.</p> <p>Il pourrait s&#39;agir de particules biologiques se trouvant dans les nuages de particules spatiales qui entrent tous les jours dans l&#39;atmosph&egrave;re, dont la masse cumul&eacute;e peut atteindre 10 tonnes par jour. Dans le sens inverse, de la Terre vers l&#39;espace, une autre hypoth&egrave;se sugg&egrave;re que des bact&eacute;ries terrestres se trouvant en haute atmosph&egrave;re soit au dessus de 150 km d&#39;altitude, pourraient entrer en collision avec des particules de poussi&egrave;re cosmique. La collision d&eacute;gagerait assez d&#39;&eacute;nergie pour les propulser dans l&#39;espace, d&#39;o&ugrave; elles pourraient apporter des formes de vie terrestre sur d&#39;autres plan&egrave;tes.</p> <p>Ce ne sont pas seulement des bact&eacute;ries qui pourraient &ecirc;tre propuls&eacute;es vers d&#39;autres plan&egrave;tes, mais des graines de plantes et m&ecirc;me de petits animaux microscopiques dits &laquo;&nbsp;tartigrades&nbsp;&raquo; . Les tartigrades ou tartigradas ont montr&eacute; qu&#39;ils pouvaient survivre &agrave; de tr&egrave;s basses temp&eacute;ratures, en dessous de &ndash; 460 &deg; F, proches du z&eacute;ro absolu. A l&#39;inverse, ils peuvent supporter plusieurs minutes des temp&eacute;ratures de 300&deg; F. Ils peuvent &eacute;galement supporter des pressions tr&egrave;s basses proches de celle du vide, ainsi que des doses &eacute;lev&eacute;es de radiation.</p> <p>Plus curieusement, ils peuvent se passer d&#39;eau et de nourriture pendant plus de 30 ans, en se dess&eacute;chant presque totalement. Plong&eacute;s &agrave; nouveau dans l&#39;eau, ils se r&eacute;hydratent. Voir Wikipedia <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Tardigrada">https://fr.wikipedia.org/wiki/Tardigrada</a>&nbsp;<br /> <br /> Dans ces conditions les chercheurs ont montr&eacute; qu&#39;ils pouvaient voyager &agrave; des distances consid&eacute;rables, proches des dimensions de la galaxie. Ils auraient donc eu les plus grandes chances d&#39;y rencontrer des plan&egrave;tes habitables, o&ugrave; ils pourraient reprendre vie et ensemencer celles-ci. Au bout de quelques milliards d&#39;ann&eacute;e, selon les lois de l&#39;&eacute;volution terrestre, ils pourraient y donner naissance &agrave; des animaux sup&eacute;rieurs, voire &agrave; de quasi-humains. Evidemment, en sens inverse, le m&ecirc;me ph&eacute;nom&egrave;ne aurait pu apporter sur Terre l&#39;&eacute;quivalent de bact&eacute;ries et tartigrades extraterrestres.</p> <h3><strong>Questions</strong></h3> <p>Nous pourrions faire remarquer qu&#39;aujourd&#39;hui encore, l&#39;on devrait constater la pr&eacute;sence dans l&#39;atmosph&egrave;re terrestre ou sur Terre de tels organismes biologiques extraterrestres. Mais ce n&#39;est pas le cas. Peut-&ecirc;tre est-ce du seulement &agrave; l&#39;extr&ecirc;me difficult&eacute; de les observer, vu l&#39;abondance et la diversit&eacute; de la vie sur la plan&egrave;te.</p> <p>M&ecirc;me si l&#39;hypoth&egrave;se &eacute;tait fond&eacute;e, il resterait &agrave; expliquer comment, aux origines de la galaxie, de tels organismes biologiques auraient pu se former &agrave; partir d&#39;une mati&egrave;re non biologique. On retrouverait &agrave; une &eacute;chelle cosmologique la question que l&#39;on se pose d&eacute;j&agrave;, sans trouver de r&eacute;ponses, concernant l&#39;apparition de la vie sur Terre, &agrave; supposer que celle-ci ne soit pas d&#39;origine extraterrestre.</p> <p><br /> <strong>Abtract of&nbsp;</strong><em><em><strong>Space Dust Collisions as a Planetary Escape Mechanism</strong></em></em></p> <p><em>It is observed that hypervelocity space dust, which is continuously bombarding Earth, creates immense momentum flows in the atmosphere. Some of this fast space dust inevitably will interact with the atmospheric system, transferring energy and moving particles around, with various possible consequences. This paper examines, with supporting estimates, the possibility that by way of collisions the Earth-grazing component of space dust can facilitate planetary escape of atmospheric particles, whether they are atoms and molecules that form the atmosphere or larger-sized particles. An interesting outcome of this collision scenario is that a variety of particles that contain telltale signs of Earth&rsquo;s organic story, including microbial life and life-essential molecules, may be &ldquo;afloat&rdquo; in Earth&rsquo;s atmosphere. The present study assesses the capability of this space dust collision mechanism to propel some of these biological constituents into space. </em></p> <h3><strong>R&eacute;f&eacute;rences:</strong></h3> <ul> <li> <p><a href="http://online.liebertpub.com/doi/10.1089/ast.2017.1662">Arjun Berera. Space Dust Collisions as a Planetary Escape Mechanism. Astrobiology, 2017; DOI: 10.1089/ast.2017.1662</a></p> </li> <li> <p><a href="https://arxiv.org/abs/1711.01895">Arjun Berera. Space Dust Collisions as a Planetary Escape Mechanism. arXiv:1711.01895. Nov. 6, 2017 (open access)</a></p> </li> </ul> Sun, 26 Nov 2017 23:00:00 GMT Science. La coopération des aires cérébrales dans la génération d'une représentation globale. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2756 2756 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20171113103514_Neuropixels_probe_recordings1.png" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p><strong>Image. Commentaire</strong></p> <p><em>Illustrating the ability to record several layers of brain regions simultaneously, 741 electrodes in two Neuropixels probes recorded signals from five major brain structures in 13 awake head-fixed mice. The number of putative single neurons from each structure is shown in parentheses. (Approximate probe locations are shown overlaid on the Allen Mouse Brain Atlas at the left.) (credit: James J. Jun et al./Nature)</em></p> <p>Si nous d&eacute;cidons de traverser une rue fr&eacute;quent&eacute;e en &eacute;vitant la circulation, nos aires visuelles nous donnent des images du trafic auto&nbsp;que nous utilisons pour passer sans rencontrer une voiture. Mais &agrave; celles-ci sont associ&eacute;es des perceptions auditives, par exemple absence de bruit de moteur proche. Au del&agrave; de ces perceptions imm&eacute;diates, nous jugeons de l&#39;opportunit&eacute; de traverser, quitte &agrave; faire vite pour &eacute;viter les risques de rencontre, en fonction de l&#39;urgence que nous ressentons &agrave; le faire compte-tenu du plus ou moins grand d&eacute;sir, par exemple, d&#39;honorer un rendez-vous.</p> <p>L&#39;observation de l&#39;activit&eacute; des neurones et des r&eacute;seaux de neurones par l&#39;IRM fonctionnelle (<a href="https://www.imaios.com/fr/e-Cours/e-MRI/irm-fonctionnelle-cerebrale/applications-irm-fonctionnelle">https://www.imaios.com/fr/e-Cours/e-MRI/irm-fonctionnelle-cerebrale/applications-irm-fonctionnelle</a>) est difficile quand il s&#39;agit de proc&eacute;der &agrave; une observation limit&eacute;e sur un sujet vivant et actif. Pratiquement elle est limit&eacute;e &agrave; une seule aire c&eacute;r&eacute;brale, par exemple l&#39;aire visuelle quand il s&#39;agit d&#39;identifier l&#39;activit&eacute; d&#39;un neurone ou d&#39;un r&eacute;seau de neurones correspondant &agrave; la perception visuelle d&#39;un objet. Il &eacute;tait jusqu&#39;ici impossible d&#39;enregistrer simultan&eacute;ment l&#39;activit&eacute; neuronale se produisant dans les diverses aires associ&eacute;es &agrave; une activit&eacute; complexe, telle que d&eacute;cider de traverser une rue.</p> <p>D&#39;o&ugrave; l&#39;int&eacute;r&ecirc;t que provoque la publication dans la revue Nature du 8 novembre 2017, r&eacute;f&eacute;renc&eacute;e <a href="https://www.nature.com/articles/nature24636">https://www.nature.com/articles/nature24636</a>&nbsp;d&#39;un article d&eacute;crivant les r&eacute;sultats de la recherche d&#39;une &eacute;quipe internationale de neuroscientifiques et d&#39;ing&eacute;nieurs ayant dispos&eacute; pour ce faire d&#39;un cr&eacute;dit de 5;5 millions de dollars.</p> <p>L&#39;&eacute;quipe a mis au point une sonde c&eacute;r&eacute;brale qu&#39;elle a baptis&eacute; <em>Neuropixels probe </em>permettant d&#39;observer l&#39;activit&eacute; simultan&eacute;e de centaines de neurones appartenant &agrave; diff&eacute;rentes aires c&eacute;r&eacute;brales d&#39;un sujet vivant le livrant &agrave; une t&acirc;che d&eacute;termin&eacute;e. Bien &eacute;videmment ce sujet n&#39;est pas un humain mais en l&#39;esp&egrave;ce une souris. Le&nbsp;cerveau de celle-ci, comme celui d&#39;un humain, plac&eacute;e dans une situation complexe donn&eacute;e, doit coordonner l&#39;activit&eacute; de zones c&eacute;r&eacute;brales diff&eacute;rentes quand il s&#39;agit de donner &agrave; l&#39;animal la capacit&eacute; d&#39;une action complexe s&#39;appuyant sur une cognition globale.</p> <p>La sonde Neuropixels est proche des sondes de m&ecirc;me nature utilis&eacute;es par les neurosciences depuis des ann&eacute;es pour d&eacute;tecter l&#39;activit&eacute; &eacute;lectrique dans les cerveaux d&#39;animaux vivants. Mais elle en diff&egrave;re sur deux points critiques.<br /> <br /> - Le premier&nbsp;r&eacute;side dans les dimensions. Le diam&egrave;tre de la sonde est, selon les exemplaires, de 20 &agrave; 70 microm&egrave;tres, soit moindre que celui d&#39;un cheveu humain. Sa longueur est d&#39;1 centim&egrave;tre, qui correspond &agrave; celle d&#39;un cerveau de souris. Plusieurs de ces sondes peuvent en cons&eacute;quence &ecirc;tre implant&eacute;es sans dommage dans plusieurs r&eacute;gions c&eacute;r&eacute;brales du cerveau du rongeur, afin d&#39;y d&eacute;tecter leur activit&eacute; simultan&eacute;e dans des circonstances donn&eacute;es. Sur cette longueur, il a &eacute;t&eacute; possible de placer 960 &eacute;lectrodes fournissant un enregistrement coordonn&eacute;. Inutile de dire qu&#39;il s&#39;agit d&eacute;j&agrave; l&agrave; d&#39;un exploit en termes de micro&eacute;lectronique</p> <p>- Le second point critique tient au fait que chacune de ces sondes incorpore un syst&egrave;me d&#39;enregistrement complet, &eacute;vitant les co&ucirc;ts et les risques d&eacute;coulant de la gestion de multiples r&eacute;seaux de sortie ext&eacute;rieurs.</p> <p>Ainsi pourra &ecirc;tre mesur&eacute;e et rapproch&eacute;e l&#39;activit&eacute; de plusieurs neurones appartenant &agrave; des aires c&eacute;r&eacute;brales diff&eacute;rentes confront&eacute;s &agrave; une t&acirc;che complexe. Les chercheurs consid&egrave;rent que la sonde Neuropixels permettra des avanc&eacute;es consid&eacute;rables dans l&#39;&eacute;tude des activit&eacute;s c&eacute;r&eacute;brales de divers sujets d&#39;exp&eacute;rience, qui pourront ne pas seulement &ecirc;tre des souris. Il n&#39;est pas question d&#39;envisager son implantation dans des cerveaux humains, mais les r&eacute;sultats des &eacute;tudes r&eacute;alis&eacute;es sur des cerveaux animaux pourront vraisemblablement &ecirc;tre transpos&eacute;s aux neurosciences humaines<br /> Ces sondes n&#39;existent encore que sous forme de prototypes, mais tr&egrave;s prochainement elles devraient pouvoir &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute;es et mises &agrave; la disposition de tous les laboratoires int&eacute;ress&eacute;s.On trouvera dans l&#39;article de Nature les r&eacute;f&eacute;rences des nombreux chercheurs ayant particip&eacute; &agrave; ce travail qui pourrait &ecirc;tre r&eacute;volutionnaire.<br /> &nbsp;</p> <p><strong>Abstract</strong></p> <p>&nbsp;<em>Sensory, motor and cognitive operations involve the coordinated action of large neuronal populations across multiple brain regions in both superficial and deep structures. Existing extracellular probes record neural activity with excellent spatial and temporal (sub-millisecond) resolution, but from only a few dozen neurons per shank. Optical Ca</em><em>2+</em><em>imaging</em><em>&nbsp;</em><em>offers more coverage but lacks the temporal resolution needed to distinguish individual spikes reliably and does not measure local field potentials. Until now, no technology compatible with use in unrestrained animals has combined high spatiotemporal resolution with large volume coverage. Here we design, fabricate and test a new silicon probe known as Neuropixels to meet this need. Each probe has 384 recording channels that can programmably address 960 complementary metal&ndash;oxide&ndash;semiconductor (CMOS) processing-compatible low-impedance TiN</em><a href="https://www.nature.com/articles/nature24636#ref6"><em>6</em></a><em>&nbsp;</em><em>sites that tile a single 10-mm long, 70&thinsp;&times;&thinsp;20-&mu;m cross-section shank. The 6&thinsp;&times;&thinsp;9-mm probe base is fabricated with the shank on a single chip. Voltage signals are filtered, amplified, multiplexed and digitized on the base, allowing the direct transmission of noise-free digital data from the probe. The combination of dense recording sites and high channel count yielded well-isolated spiking activity from hundreds of neurons per probe implanted in mice and rats. Using two probes, more than 700 well-isolated single neurons were recorded simultaneously from five brain structures in an awake mouse. The fully integrated functionality and small size of Neuropixels probes allowed large populations of neurons from several brain structures to be recorded in freely moving animals. This combination of high-performance electrode technology and scalable chip fabrication methods opens a path towards recording of brain-wide neural activity during behaviour.</em><em> </em></p> <p><br /> &nbsp;</p> <p><em>. </em></p> Sun, 12 Nov 2017 23:00:00 GMT Science L'Imagerie Magnétique Fonctionnelle (fMRI) à la recherche de notre compréhension visuelle du monde http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2744 2744 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20171029145436_Neural_encoding_and_decoding.png" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Image<br /> <em>Watching in near-real-time what the brain sees. Visual information generated by a video (a) is processed in a cascade from the retina through the thalamus (LGN area) to several levels of the visual cortex (b), detected from fMRI activity patterns (c) and recorded. A powerful deep-learning technique (d) then models this detected cortical visual processing. Called a convolutional neural network (CNN), this model transforms every video frame into multiple layers of features, ranging from orientations and colors (the first visual layer) to high-level object categories (face, bird, etc.) in semantic (meaning) space (the eighth layer). The trained CNN model can then be used to reverse this process, reconstructing the original videos &mdash; even creating new videos that the CNN model had never watched. (credit: Haiguang Wen et al./Cerebral Cortex)</em></p> <p>Des chercheurs am&eacute;ricains de Purdue Engineering (<a href="https://engineering.purdue.edu/Engr">https://engineering.purdue.edu/Engr</a>) ont mis au point une m&eacute;thode permettant gr&acirc;ce &agrave; l&rsquo;Imagerie fonctionnelle par r&eacute;sonnance magn&eacute;tique fMRI (voir <a href="https://en.wikipedia.org/wiki/Functional_magnetic_resonance_imaging">https://en.wikipedia.org/wiki/Functional_magnetic_resonance_imaging</a> d&rsquo;obtenir des vid&eacute;os montrant ce que des sujets visualisent &nbsp;dans le monde r&eacute;el.</p> <p>Le nouveau syst&egrave;me, d&eacute;velopp&eacute; &agrave; partir de prototypes datant de 2015, d&eacute;code les images mobiles que les sujets per&ccedil;oivent sur des vid&eacute;os, ainsi que les interpr&eacute;tations qu&rsquo;ils s&rsquo;en donnent. S&rsquo;agit-il par exemple d&rsquo;un humain ou d&rsquo;un animal&nbsp;? Plus en d&eacute;tail, il fera mieux appara&icirc;tre les r&eacute;seaux neuronaux du cortex visuel impliqu&eacute;s dans ces t&acirc;ches.</p> <p>Gr&acirc;ce &agrave; cette avanc&eacute;e, selon les chercheurs, les neurosciences pourront mieux identifier &nbsp;quelles parties du cortex visuel sont activ&eacute;es en fonction d&rsquo;un type sp&eacute;cifique de perception, et celles qui par ailleurs reconstruisent des images mentales des objets per&ccedil;us. Ainsi, &nbsp;les neurosciences pourront mieux comprendre comment le cerveau d&eacute;compose une sc&egrave;ne visuelle globale&nbsp; en de nombreux &eacute;l&eacute;ments, puis r&eacute;assemble ces &eacute;l&eacute;ments pour se donner une compr&eacute;hension compl&egrave;te de la sc&egrave;ne.</p> <p>Les chercheurs ont mis au point des mod&egrave;les r&eacute;alis&eacute;s &agrave; partir d&rsquo;un sujet donn&eacute;,&nbsp; utilisables dans la compr&eacute;hension des cerveaux d&rsquo;autres sujets. Ce processus est nomm&eacute;&nbsp; <em>&ldquo;cross-subject encoding and decoding.&rdquo;</em></p> <p>L&rsquo;on pourrait dire un peu sommairement qu&rsquo;il s&rsquo;agit d&rsquo;un nouveau pas pour faire appara&icirc;tre ce &agrave; quoi les sujets pensent, ceci avec leur consentement mais aussi dans une certaine mesure sans celui-ci. Autrement dit, il s&rsquo;agirait d&rsquo;un nouveau pas dans ce que l&rsquo;on pourrait appeler &nbsp;le viol des consciences.<br /> <br /> &nbsp;Mais n&rsquo;est-ce pas depuis longtemps un des objectifs de l&rsquo;IA, notamment de celle abondamment financ&eacute;e par Google, qui compte sur elle pour devenir le ma&icirc;tre du monde ?</p> <p><strong>Abstract of&nbsp;<em>Neural Encoding and Decoding with Deep Learning for Dynamic Natural Vision</em></strong></p> <p><em>Convolutional neural network (CNN) driven by image recognition has been shown to be able to explain cortical responses to static pictures at ventral-stream areas. Here, we further showed that such CNN could reliably predict and decode functional magnetic resonance imaging data from humans watching natural movies, despite its lack of any mechanism to account for temporal dynamics or feedback processing. Using separate data, encoding and decoding models were developed and evaluated for describing the bi-directional relationships between the CNN and the brain. Through the encoding models, the CNN-predicted areas covered not only the ventral stream, but also the dorsal stream, albeit to a lesser degree; single-voxel response was visualized as the specific pixel pattern that drove the response, revealing the distinct representation of individual cortical location; cortical activation was synthesized from natural images with high-throughput to map category representation, contrast, and selectivity. Through the decoding models, fMRI signals were directly decoded to estimate the feature representations in both visual and semantic spaces, for direct visual reconstruction and semantic categorization, respectively. These results corroborate, generalize, and extend previous findings, and highlight the value of using deep learning, as an all-in-one model of the visual cortex, to understand and decode natural vision.</em></p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></p> <ul> <li><a href="https://academic.oup.com/cercor/article-abstract/doi/10.1093/cercor/bhx268/4560155/Neural-Encoding-and-Decoding-with-Deep-Learning?redirectedFrom=fulltext">Neural Encoding and Decoding with Deep Learning for Dynamic Natural Vision. Cerebral Cortex, 2017; 1 DOI: 10.1093/cercor/bhx268</a></li> </ul> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> Sat, 28 Oct 2017 23:00:00 GMT Entretien avec Chakib Haboubi http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2729 2729 <br /><p><br /> Propos recueillis par Christophe Jacquemin 16/10/2017</p> <p>NB. L&#39;entretien avec images se retrouve &agrave;<br /> <a href="http://www.automatesintelligents.com/interviews/2017/chakib_haboubi_piano_phoenix.html">http://www.automatesintelligents.com/interviews/2017/chakib_haboubi_piano_phoenix.html</a></p> <p>Site de l&rsquo;entreprise Ad&egrave;le H Music :&nbsp;<br /> <a href="http://www.adelehmusic.com/">http://www.adelehmusic.com/</a></p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Christophe Jacquemin, pour Automates Intelligents (A.I) :&nbsp;</strong></p> <p>Bonjour Chakib Haboubi. Vous &ecirc;tes l&rsquo;inventeur du piano num&eacute;rique Phoenix et pr&eacute;sident de la soci&eacute;t&eacute; Ad&egrave;le H Music qui vise &agrave; le commercialiser. Ce piano, outre le fait qu&rsquo;il se replie pour &ecirc;tre facilement transportable, repr&eacute;sente &agrave; notre avis pour les pianistes un v&eacute;ritable saut technologique par rapport &agrave; l&rsquo;existant, qu&rsquo;il s&rsquo;agisse du toucher ou du rendu sonore.<br /> Chakib Haboubi, qui &ecirc;tes-vous et comment vous est venue cette id&eacute;e de cr&eacute;er et construire un piano qui se replie ?</p> <p><strong>Chakib Haboubi (C.H)</strong>: Passionn&eacute; de musique et musicien depuis l&rsquo;&acirc;ge de 7 ans, j&rsquo;ai &eacute;t&eacute; responsable pendant dix ans d&rsquo;un d&eacute;partement piano dans un grand magasin lyonnais. Par ce travail, j&rsquo;ai eu l&rsquo;occasion d&rsquo;assister &agrave; de nombreux salons, par exemple ceux de Shanghai, Francfort, Los Angeles&hellip;, &eacute;galement de faire le tour des usines de fabrication de piano dans le monde et ainsi j&rsquo;ai pu analyser l&rsquo;ensemble des processus de fabrication des diff&eacute;rentes marques.<br /> En parall&egrave;le, pouss&eacute; par ce d&eacute;sir de donner le go&ucirc;t de la musique au plus grand nombre de personnes possible, j&rsquo;ai mis en place, au cours des ann&eacute;es, des festivals, des rencontres musicales. Par exemple Pianoth&eacute; depuis 2006, manifestation consistant en des r&eacute;citals pr&eacute;vus sur une ann&eacute;e d&#39;octobre &agrave; juillet entre pianistes de tous niveaux. J&rsquo;ai &eacute;galement organis&eacute; des partenariats avec des &eacute;coles de musique, des conservatoires, avec l&rsquo;id&eacute;e de susciter des vocations aupr&egrave;s des enfants, donner le go&ucirc;t, avec notamment la pr&eacute;sentation d&rsquo;instruments par les professeurs.</p> <p>Et pour ce qui est de mon id&eacute;e de piano repliable j&rsquo;ai toujours eu l&rsquo;habitude d&rsquo;emmener avec moi en vacances un piano num&eacute;rique portable (c&rsquo;&eacute;tait un P120 Yamaha). Lorsque ma fille est n&eacute;e en 2012, il a fallu abandonner l&rsquo;id&eacute;e d&rsquo;avoir le piano dans la voiture car cela prenait beaucoup trop de place&hellip;.</p> <p><strong>A.I :</strong> Et c&rsquo;est de l&agrave; que tout est parti&hellip;</p> <p><strong>C.H</strong> : Oui, je m&rsquo;en souviens encore, c&rsquo;&eacute;tait le matin du 12 d&eacute;cembre 2012, &agrave; 8h30 exactement. Un flash, un peu comme Pascal quand il a dit &laquo; j&rsquo;ai vu du feu &raquo; : j&rsquo;ai eu cette vision d&rsquo;un piano repliable qui pourrait facilement tenir dans le coffre d&rsquo;une voiture , ou m&ecirc;me se transporter &agrave; pied dans une simple valise &agrave; roulettes.</p> <p><strong>A.I :</strong> A partir de cette id&eacute;e, comment avez-vous proc&eacute;d&eacute; ?</p> <p><strong>C.H</strong> : J&rsquo;ai commenc&eacute; &agrave; construire un prototype. J&rsquo;ai pris un vrai piano d&rsquo;&eacute;tude, et j&rsquo;ai sci&eacute; en deux le ch&acirc;ssis. Je me suis alors assez vite rendu compte &agrave; l&rsquo;usage que de plier un piano en deux (diviser 88 notes en deux) n&rsquo;&eacute;tait pas une solution d&eacute;bouchant sur un produit vraiment maniable. Comme j&rsquo;adore la peinture, je me suis rappel&eacute; des retables de Van Eyck ! Eur&ecirc;ka, la solution &eacute;tait vraiment l&agrave;, faire en sorte qu&rsquo;on puisse replier le piano en trois parties comme un retable. Avantage : une facilit&eacute; en termes de pr&eacute;hension pour le man&oelig;uvrer, le poser sur une table et l&rsquo;ouvrir (le piano repli&eacute; a une dimension e de 65 cm ! Ouvert : 1m 35). Cela tenait la route. D&egrave;s lors, il me fallait donner &agrave; cette id&eacute;e les moyens d&rsquo;exister.</p> <p>J&rsquo;ai donc pris contact avec une conseill&egrave;re bas&eacute;e &agrave; la chambre de commerce de Lyon, o&ugrave; j&rsquo;habite, qui m&rsquo;a mis en relation avec un sp&eacute;cialiste Brice Mounier &agrave; qui j&rsquo;ai pu parler de mon projet. Ce dernier m&rsquo;a alors envoy&eacute; vers l&rsquo;incubateur&nbsp;<br /> Cr&eacute;alys*, dont la mission est de favoriser l&rsquo;&eacute;mergence des startups technologiques.&nbsp;</p> <p>*Devenue aujourd&rsquo;hui SATT Pulsalys, depuis sa fusion avec la ville de Saint-Etienne.</p> <p><strong>A.I :</strong> Et l&agrave;, il y avait tout &agrave; faire&hellip;</p> <p><strong>C.H :</strong> Je ne vous le fais pas dire&hellip; Parce que, finalement, de l&rsquo;id&eacute;e &agrave; la r&eacute;alisation, c&rsquo;&eacute;tait finalement partir d&rsquo;une feuille blanche. Mais l&rsquo;id&eacute;e a sembl&eacute; recevable aux yeux de l&rsquo;incubateur. Elle correspondait &agrave; ses crit&egrave;res de recevabilit&eacute; pour pouvoir b&eacute;n&eacute;ficier de son appui : innovation technologique, pertinence par rapport &agrave; &eacute;tat de l&rsquo;art, march&eacute; potentiel pouvant &ecirc;tre important. Le projet ayant pass&eacute; avec succ&egrave;s l&rsquo;expertise du comit&eacute; ex&eacute;cutif et du comit&eacute; d&rsquo;engagement, j&rsquo;ai pu alors b&eacute;n&eacute;ficier des conseils et de l&rsquo;accompagnement d&rsquo;une sp&eacute;cialiste, Silvy Benoit qui a &eacute;t&eacute; mon mentor pendant les premiers temps de l&rsquo;aventure, qui a commenc&eacute; en 2013.</p> <p><strong>A.I</strong> : 2013, ann&eacute;e fondatrice pour vous&hellip;</p> <p><strong>C.H</strong> : Oui car cette sp&eacute;cialiste m&rsquo;a accompagn&eacute; aupr&egrave;s de tous les laboratoires, cabinets de propri&eacute;t&eacute; industrielle, designers&hellip; C&rsquo;est l&rsquo;ann&eacute;e ou j&rsquo;ai pu r&eacute;aliser le premier prototype qui m&rsquo;amenait &agrave; un d&eacute;but de la preuve du concept, notamment au niveau de la juxtaposition des touches ext&eacute;rieures &agrave; la partie centrale, au moment o&ugrave; je commen&ccedil;ais &agrave; travailler sur la partie &laquo;charni&egrave;res&raquo; avec les laboratoires.</p> <p><strong>A.I </strong>: Au d&eacute;part, l&rsquo;id&eacute;e &eacute;tait-elle juste de pouvoir disposer d&rsquo;un piano num&eacute;rique pliable, o&ugrave; aviez-vous d&eacute;j&agrave; aussi en t&ecirc;te d&rsquo;obtenir avec ce piano une qualit&eacute; de toucher et de son bien sup&eacute;rieure &agrave; ce qui existe aujourd&rsquo;hui sur le march&eacute; ?</p> <p><strong>C.H </strong>:: Oui, c&rsquo;&eacute;tait le r&ecirc;ve que j&rsquo;avais en t&ecirc;te. Celui d&rsquo;allier ces deux qualit&eacute;s, portabilit&eacute; du piano et qualit&eacute; du son. Mais concernant cette derni&egrave;re, je ne savais pas &agrave; l&rsquo;&eacute;poque s&rsquo;il &eacute;tait possible d&rsquo;aller plus loin que ce qui &eacute;tait propos&eacute; aujourd&rsquo;hui par les fabricants de piano num&eacute;rique. Alors ma question a &eacute;t&eacute; tr&egrave;s simple aupr&egrave;s des ing&eacute;nieurs : &quot;on a connu une r&eacute;elle explosion dans le temps de la vente des appareils photos num&eacute;riques, parce que dot&eacute;s de toujours plus de m&eacute;gapixels et donc d&rsquo;une qualit&eacute; hors normes. Rappelez-vous qu&rsquo;en 2000, avec un m&eacute;gapixel, les professionnels trouvaient ce type d&rsquo;appareil ridicule. Aujourd&rsquo;hui, ils en poss&egrave;dent tous un. Pourquoi n&rsquo;a t-on pas assist&eacute; &agrave; une &eacute;volution similaire avec le piano num&eacute;rique ?&quot;<br /> Et l&agrave;, avec les ing&eacute;nieurs, nous avons commenc&eacute; &agrave; parler du son en tant que tel, de progr&egrave;s possibles en cette mati&egrave;re...&nbsp;</p> <p><strong>A.I</strong> : A la base, avez-vous une formation scientifique ?</p> <p><strong>C.H </strong>: Non. J&rsquo;ai suivi un cursus &laquo;Lettres modernes&raquo;. C&rsquo;est vrai qu&rsquo;au d&eacute;but, cela a &eacute;t&eacute; un peu difficile quand je me suis lanc&eacute; dans l&rsquo;aventure. Je n&rsquo;ai pas l&rsquo;&laquo;esprit g&eacute;om&eacute;trique&raquo; d&rsquo;un ing&eacute;nieur. Mais j&rsquo;adore aller voir dans l&rsquo;inconnu. Vouloir construire un piano repliable, c&rsquo;est bien&hellip; sauf que le chemin vers la r&eacute;alisation conduit sans cesse &agrave; de nombreux verrous techniques &agrave; lever. Et ceci dans de tr&egrave;s nombreux domaines&hellip; Lors des premi&egrave;res rencontres avec les ing&eacute;nieurs, j&rsquo;ai eu un peu de mal &agrave; me faire vraiment comprendre : il me fallait conna&icirc;tre pour cela le langage technique permettant d&rsquo;exactement partager entre chacune des parties. Je m&rsquo;y suis donc attel&eacute;.</p> <p><strong>A.I</strong> : Vous avez &eacute;t&eacute; laur&eacute;at du Concours I-Lab, concours national d&rsquo;entreprises de technologies innovantes du minist&egrave;re de la Recherche, cr&eacute;&eacute; en partenariat avec Bpifrance&hellip;</p> <p><strong>C.H</strong> : Oui. C&rsquo;est par l&rsquo;incubateur que j&rsquo;ai connu l&rsquo;existence de l&rsquo;&eacute;dition 2014 de ce concours et je me suis lanc&eacute; en proposant mon dossier en janvier, dans la cat&eacute;gorie &laquo;projet en &eacute;mergence&raquo;. A cette &eacute;poque, le projet s&rsquo;appelait &laquo;PiaNomad&raquo;&nbsp;<br /> Le dossier a &eacute;t&eacute; retenu, j&rsquo;ai pass&eacute; une audition en mars et d&eacute;clar&eacute; officiellement laur&eacute;at en juin.</p> <p><strong>A.I </strong>: Que vous a apport&eacute; ce concours ?</p> <p><strong>C.H </strong>: Tout ! D&rsquo;abord la reconnaissance de mon projet par le minist&egrave;re de la Recherche. Ensuite un regain de confiance en moi car ce travail d&rsquo;un an avait &eacute;t&eacute; jug&eacute; important et reconnu. Et surtout, cela m&rsquo;a ouvert nombre de portes, notamment aupr&egrave;s des banques. Et, s&ucirc;rement le plus important &agrave; ce stade du projet, une cr&eacute;dibilit&eacute; aupr&egrave;s des industriels. Je pouvais d&egrave;s lors me pr&eacute;senter devant de grandes entreprises, leur montrer mon parcours d&rsquo;incubation. Il y avait une id&eacute;e, une connaissance de l&rsquo;&eacute;tat de l&rsquo;art et j&rsquo;&eacute;tais laur&eacute;at d&rsquo;un concours prestigieux. A partir de l&agrave;, les choses ont commenc&eacute; vraiment &agrave; se dessiner.</p> <p>Enfin, le concours m&#39;a aid&eacute; &agrave; en gagner plus tard cinq autres car d&eacute;sormais, j&rsquo;&eacute;tais aff&ucirc;t&eacute; &agrave; ce genre d&rsquo;exercice (laur&eacute;at du Concours Lyon ville de l&rsquo;entreprenariat ; Concours de la chambre des m&eacute;tiers et de l&rsquo;artisanat, Artinov Rh&ocirc;ne, Artinov Rh&ocirc;ne Alpes, Etoile observer design, CCI acad&eacute;mie), CCI Academy. Je suis par ailleurs laur&eacute;at du R&eacute;seau Entreprendre Rh&ocirc;ne depuis le 15 juillet 2015.</p> <p><strong>A.I :</strong> Quelle enveloppe vous a &eacute;t&eacute; octroy&eacute;e en tant que laur&eacute;at du concours I-Lab ?</p> <p><strong>C.H</strong>. : L&rsquo;enveloppe se montait &agrave; 30 000 euros de subventions destin&eacute;es &agrave; monter ma soci&eacute;t&eacute; Ad&egrave;le H Music (Ad&egrave;le est le pr&eacute;nom de ma fille) qui lan&ccedil;ait alors compl&egrave;tement le projet. A partir de l&agrave;, au fur et &agrave; mesure des d&eacute;penses, j&rsquo;envoyais &agrave; Bpi France tous les &eacute;l&eacute;ments de facturation : &eacute;tudes, recherche-d&eacute;veloppement, design, etc.</p> <p><strong>A.I :</strong> Et c&rsquo;est l&agrave; que pour vous l&rsquo;ensemble commence &agrave; vraiment se dessiner ?</p> <p><strong>C.H: </strong>Exactement. Un travail qui, en comptant ma p&eacute;riode d&rsquo;incubation, m&rsquo;a emmen&eacute; sur quatre ann&eacute;es avant d&rsquo;arriver au d&eacute;veloppement final, fruit d&rsquo;une collaboration avec quelque 67 ing&eacute;nieurs 7 bureaux d&rsquo;&eacute;tudes et 12 industriels r&eacute;gionaux dans leur majorit&eacute;. Ce nombre peut sembler &eacute;lev&eacute;, il s&rsquo;explique du fait que j&rsquo;ai travaill&eacute; avec plusieurs industriels avec chacun son propre bureau d&rsquo;&eacute;tudes et ses ing&eacute;nieurs. En effet, construire un piano innovant fait appel &agrave; de nombreux secteurs et chacun travaillait sur un des probl&egrave;mes, sur une solution &agrave; donner, qui s&rsquo;int&eacute;grait dans un ensemble.</p> <p><strong>A.I</strong> : Comment avez-vous proc&eacute;d&eacute; pour le d&eacute;coupage des probl&egrave;mes &agrave; r&eacute;soudre ?</p> <p><strong>C.H :</strong>Nous avons segment&eacute;, et &agrave; partir de l&agrave;, j&rsquo;ai cherch&eacute; et trouv&eacute; les meilleurs laboratoires et industriels (tous fran&ccedil;ais) par type de probl&egrave;me &agrave; traiter. Mon r&ocirc;le a consist&eacute; ensuite &agrave; exercer le r&ocirc;le de chef d&rsquo;orchestre, veillant pour chaque partie &agrave; leur bon &eacute;tat d&rsquo;avancement et &agrave; la bonne marche et embo&icirc;tement de l&rsquo;ensemble dans un calendrier.</p> <p><strong>A.I :</strong> Pouvez-vous nous parler du d&eacute;coupage, de ces segmentations, de chaque probl&egrave;me ?</p> <p><strong>C.H</strong> : Vous aviez la partie ossature, avec tout ce qui concernait l&rsquo;extrusion du ch&acirc;ssis en aluminium. Nous avons r&eacute;alis&eacute; deux fili&egrave;res par le groupe SAPA situ&eacute; sur Albi. A ceci, s&rsquo;ajoutait la partie soudure et, en cette mati&egrave;re, il s&rsquo;agissait de v&eacute;rifier ses effets sur la vibration entre deux parties diff&eacute;rentes du piano, entre deux mat&eacute;riaux diff&eacute;rents.&nbsp;<br /> Par mon ancien m&eacute;tier, je savais que l&rsquo;entreprise Bechstein (ndlr : facteur de pianos de concert) avait travaill&eacute; sur le sujet car j&rsquo;avais pu en parler avec leurs ing&eacute;nieurs &agrave; l&rsquo;&eacute;poque. Concr&egrave;tement, sur leur mod&egrave;le de piano &agrave; queue (C.Bechstein), ils utilisaient une fonte donnant une vibration de 4000 m/seconde. Et, pour qu&rsquo;il y ait une excellente ad&eacute;quation du geste du musicien avec le rendu musical, ils avaient int&eacute;gr&eacute; une vis de jonction entre le clavier et la partie arri&egrave;re du piano &agrave; queue. Une belle innovation que d&rsquo;ailleurs tous les grands constructeurs de pianos prestigieux ont prise en compte.<br /> Et m&ecirc;me si le piano que je d&eacute;sirais construire est un piano num&eacute;rique, je voulais b&eacute;n&eacute;ficier d&rsquo;exactement la m&ecirc;me chose, pour que lors de l&rsquo;enfoncement de la touche, on puisse conserver cette vibration. Je ne savais d&rsquo;ailleurs pas alors o&ugrave; cela allait nous mener.&nbsp;<br /> Apr&egrave;s diff&eacute;rents essais, nous avons opt&eacute; pour la &laquo;soudure &agrave; friction&raquo;, sachant que nos essais avec la soudure classique entra&icirc;naient une cassure au niveau de la projection vibratoire entre les deux mat&eacute;riaux soud&eacute;s. La soudure &agrave; friction, permettant de pouvoir faire frotter deux surfaces, les mettait en symbiose parfaite.</p> <p>Il y avait aussi &eacute;videmment la partie charni&egrave;re, usinage, per&ccedil;age du ch&acirc;ssis &hellip; Et l&agrave;, il me fallait bien s&ucirc;r faire le lien entre chacun des bureaux d&rsquo;&eacute;tudes, et chacun des industriels, pour un bon avancement et une bonne concordance de l&rsquo;ensemble.</p> <p>J&rsquo;ai aussi &eacute;norm&eacute;ment consult&eacute; pour la partie &laquo;vibration du bois&raquo;. Dans ce cadre, j&rsquo;ai men&eacute; mon enqu&ecirc;te pour trouver non seulement la bonne qualit&eacute; de bois qui serait utilis&eacute;, mais aussi la bonne peinture pour le laquage. Tr&egrave;s en amont, nous avions aussi r&eacute;fl&eacute;chi &agrave; des mat&eacute;riaux diff&eacute;rents, par exemple &agrave; l&rsquo;utilisation du carbone, mais cette solution s&rsquo;est av&eacute;r&eacute;e &ecirc;tre tr&egrave;s on&eacute;reuse. Et si on obtenait avec ce mat&eacute;riau un gain de poids, celui-ci restait finalement limit&eacute; par rapport &agrave; l&rsquo;utilisation du bois. En fin de compte, j&rsquo;ai donc pr&eacute;f&eacute;r&eacute; le bois.</p> <p><strong>A.I : </strong>Et pour le design ?</p> <p><strong>C.H :</strong> Cette partie s&rsquo;est r&eacute;v&eacute;l&eacute;e tout aussi passionnante, liant intrins&egrave;quement designers et laboratoire.&nbsp;<br /> Au d&eacute;part, j&rsquo;ai donn&eacute; carte blanche aux designers. Mon id&eacute;e &eacute;taient de laisser libre court &agrave; leur imagination pour qu&rsquo;ils dessinent un id&eacute;al de ce que pourrait &ecirc;tre ce fameux piano, sans se pr&eacute;occuper des contraintes. Sch&eacute;mas, dessins, mod&eacute;lisations des designers ont ensuite &eacute;t&eacute; adress&eacute;s aux laboratoires. Ces derniers, en fonction de l&rsquo;existant et des contraintes (par exemple tenir compte de telle pression en Newton, telle dimension au niveau des enceintes, obligation de recourir &agrave; tel vitrage herm&eacute;tique, poids du clavier, etc.), donnaient leur retour&hellip; En tout, quelque 30 allers et retours en 3 mois. Et donc, partis d&rsquo;un id&eacute;al, nous sommes arriv&eacute;s &agrave; un optimal, en fonction de l&rsquo;existant.</p> <p><strong>A.I :</strong> Et la partie &eacute;lectronique ? J&rsquo;imagine que ce n&rsquo;&eacute;tait pas &eacute;vident &agrave; int&eacute;grer dans un piano repliable, tout en tenant compte d&rsquo;un design propos&eacute;&hellip;</p> <p><strong>C.H:</strong> Oui, c&rsquo;&eacute;tait un probl&egrave;me extr&ecirc;mement complexe&hellip; Nous n&rsquo;avions aucune id&eacute;e pr&eacute;con&ccedil;ue au d&eacute;part ; il y avait tout &agrave; voir et inventer. A partir du mois de juin 2014, l&rsquo;entreprise CARI Electronic a commenc&eacute; &agrave; r&eacute;fl&eacute;chir aux diff&eacute;rentes possibilit&eacute;s. Pour le meuble proprement dit du piano, tout &eacute;tait d&eacute;j&agrave; OK, nous &eacute;tions fix&eacute;s sur tous les &eacute;l&eacute;ments. La forte contrainte &eacute;tait que je d&eacute;sirais absolument la pr&eacute;sence de ralentisseurs pour accompagner l&rsquo;ouverture et la fermeture en trois parties du clavier. Sauf que vouloir int&eacute;grer des v&eacute;rins prenait une place consid&eacute;rable &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur du piano, dans la partie centrale&hellip; CARI Electronic a d&ucirc; en tenir compte, s&rsquo;adapter aux propositions des m&eacute;caniciens. Ce qui n&rsquo;&eacute;tait pas un moindre d&eacute;fi&hellip; Ils ont alors travaill&eacute; d&rsquo;arrache-pied sur le sujet.</p> <p><strong>A.I : </strong>Mais n&rsquo;auriez-vous pas pu faire entrer CARI Electronic plus en amont ? Cela aurait peut-&ecirc;tre facilit&eacute; les choses ?</p> <p><strong>C.H</strong> : Cela n&rsquo;aurait rien chang&eacute; car je tenais absolument &agrave; la pr&eacute;sence de ces ralentisseurs. Je ne voulais pas d&rsquo;un produit &laquo; au rabais &raquo;, que le rel&acirc;chement par inadvertance ou la fermeture un peu trop rapide par le musicien des diff&eacute;rentes parties du clavier puisse endommager le syst&egrave;me. Le probl&egrave;me aurait donc &eacute;t&eacute; le m&ecirc;me puisqu&rsquo;il n&rsquo;existait pas de v&eacute;rins de petite taille sur le march&eacute; qui permettent d&rsquo;accompagner et de freiner cette rotation.&nbsp;</p> <p>CARI Electronic a aussi jou&eacute;, &agrave; sa fa&ccedil;on une grande part sur le design final. En effet, lorsqu&rsquo;on s&rsquo;est vus la toute premi&egrave;re fois, je leur ai montr&eacute; un tableau de bord que j&rsquo;avais dessin&eacute; pour le piano, avec moult boutons et autres touches &agrave; enfoncer pour le choix des sons&hellip; La r&eacute;action imm&eacute;diate des ing&eacute;nieurs a &eacute;t&eacute; de me montrer que cette notion de tableau de bord avec boutons &eacute;tait compl&egrave;tement d&eacute;pass&eacute;e. Tout cela pouvait &ecirc;tre g&eacute;r&eacute; via des modules disponibles, par exemple &agrave; partir d&rsquo;une tablette. Ceci simplifierait grandement le principe de fabrication car il n&rsquo;y a pas ici de bo&icirc;tier &agrave; int&eacute;grer. Et ce syst&egrave;me permettrait au possesseur du piano d&rsquo;upgrader via la tablette des modules &agrave; volont&eacute;, d&rsquo;int&eacute;grer directement les &eacute;volutions du syst&egrave;me ou les nouvelles applications qui pourraient &ecirc;tre d&eacute;velopp&eacute;es dans le futur.</p> <p><strong>A.I</strong> : Revenons au volet &laquo;repliabilit&eacute;&raquo;, qui constitue l&rsquo;une des ruptures technologiques pr&eacute;sente au sein de ce piano, qui n&rsquo;est d&rsquo;ailleurs pas la seule. Quels &eacute;taient ici les probl&egrave;mes &agrave; r&eacute;soudre ?</p> <p><strong>C.H</strong>: Munis des contraintes d&eacute;coulant de cette repliabilit&eacute; du piano, nous avons men&eacute; une &eacute;tude pouss&eacute;e qui consistait &agrave; lister tous les types et propri&eacute;t&eacute;s de charni&egrave;res existant sur le march&eacute;. Et l&agrave;, force &eacute;tait de constater qu&rsquo;aucune n&rsquo;&eacute;taient pertinentes par rapport &agrave; notre besoin, puisque dans notre cas, nous &eacute;tions confront&eacute;s &agrave; un probl&egrave;me de contraintes verticales et non horizontales&hellip; Il existait bien des charni&egrave;res &agrave; paumelle invisible utilis&eacute;es pour les portes blind&eacute;es, donc non pr&eacute;vues pour des contraintes horizontales. Il fallait alors repenser la rotation pour qu&rsquo;elle s&rsquo;adapte vraiment &agrave; notre besoin pour le piano.</p> <p><strong>A.I</strong> : Et donc, avez-vous demand&eacute; &agrave; l&rsquo;industriel qui vendait ce type de charni&egrave;res de les adapter &agrave; vos contraintes ?</p> <p><strong>C.H </strong>: Non, pas du tout. J&rsquo;ai tout d&rsquo;abord contact&eacute; le laboratoire de l&rsquo;ECAM (&eacute;cole d&rsquo;ing&eacute;nieurs g&eacute;n&eacute;ralistes bas&eacute;e &agrave; Lyon) qui m&rsquo;a accompagn&eacute; dans les premiers temps. Cette &eacute;cole comprend trois p&ocirc;les : un p&ocirc;le mat&eacute;riaux et structure m&eacute;canique, g&eacute;nie m&eacute;canique (m&eacute;canique des fluides), et un p&ocirc;le num&eacute;rique, ce qui &eacute;tait parfait pour moi. Un bel atout pour commencer l&rsquo;aventure, sachant que l&rsquo;objectif &eacute;tait alors de mener des &eacute;tudes PRD (projet de d&eacute;veloppement) et ensuite de transmettre le t&eacute;moin aupr&egrave;s des industriels et des bureaux d&rsquo;&eacute;tudes. Il s&rsquo;agissait d&rsquo;une sorte de d&eacute;frichage de terrain de la part des laboratoires qui nous am&egrave;nerait ensuite &agrave; creuser en profondeur les &eacute;l&eacute;ments, et les amener jusqu&rsquo;&agrave; la r&eacute;alisation effective.</p> <p><strong>A.I </strong>: Ce qui vous a amen&eacute; &agrave; un d&eacute;p&ocirc;t de brevet pour ces charni&egrave;res&hellip;</p> <p><strong>C.H</strong> : Oui. Le brevet concerne tout ce qui est li&eacute; &agrave; la pliabilit&eacute; du piano et donc englobe les charni&egrave;res. Nous sommes ici sur une charge de 250 kg de pression. Pour l&rsquo;instant, avec ce brevet, je m&rsquo;en tiens au piano. Les journ&eacute;es n&rsquo;ont que 24 heures... Mais il est vrai que d&rsquo;autres secteurs pourraient &ecirc;tre int&eacute;ress&eacute;s par ce type de charni&egrave;re. Et l&agrave;, j&rsquo;ai ma petite id&eacute;e en t&ecirc;te&hellip;</p> <p><br /> <strong>A.I </strong>: L&rsquo;&eacute;lectronique pr&eacute;sente au c&oelig;ur du piano constitue-t-elle aussi une rupture technologique par rapport &agrave; l&rsquo;existant ? Avez-vous d&eacute;pos&eacute; un ou plusieurs brevets en cette mati&egrave;re ?</p> <p><strong>C.H :</strong> Un brevet est en effet en cours de finalisation. Il reste &agrave; cadrer certains &eacute;l&eacute;ments entre CARI Electronic et Ad&egrave;le Music H avec les cabinets en propri&eacute;t&eacute; industrielle.&nbsp;</p> <p>Il nous fallait bien cadenasser certains secrets li&eacute;s aux processeurs, au syst&egrave;me de scrutation &ndash; syst&egrave;me ayant des implications &eacute;normes sur la qualit&eacute; du toucher du piano en tant que tel - et aussi toute la partie en lien avec les &eacute;l&eacute;ments vibratoires par rapport au ch&acirc;ssis (et donc leur impact sur l&rsquo;ensemble). Il s&rsquo;agit aussi des segmentations du son, la segmentation de ses &eacute;l&eacute;ments. Lorsque vous avez essay&eacute; le piano (ndlr : je suis moi-m&ecirc;me pianiste), vous avez pu vous rendre compte que lorsqu&rsquo;on joue de fa&ccedil;on pianissimo dans les basses, on garde la longueur de basse gr&acirc;ce &agrave; la segmentation proportionn&eacute;e du son entre subwoofer, enceintes et tweeters.&nbsp;<br /> En clair, plus on joue fortissimo et plus le son s&rsquo;ouvre de mani&egrave;re similaire &agrave; un piano acoustique (notion d&rsquo;ouverture du marteau), les enceintes et les tweeters prennent la rel&egrave;ve.Ce sont des &eacute;l&eacute;ments de ce type qui ont &eacute;t&eacute; d&eacute;velopp&eacute;s par CARI Electronique.</p> <p>Signalons aussi que, parmi les protections, il y a aussi bien s&ucirc;r celle du nom du piano, du logo, et ceci &agrave; l&rsquo;&eacute;chelle mondiale.</p> <p><strong>A.I</strong> : Parlons maintenant de la qualit&eacute; du son et du toucher du piano, que je trouve, venant d&rsquo;un piano num&eacute;rique, assez exceptionnels. Comment expliquez-vous d&rsquo;ailleurs votre avance technologique par rapport aux autres tr&egrave;s grosses entreprises qui fabriquent des pianos num&eacute;riques, sachant qu&rsquo;elles ont &agrave; leur disposition des budgets R&amp;D cons&eacute;quents en cette mati&egrave;re?</p> <p><strong>C.H</strong> : Avant toute chose, je ne voulais pas suivre le m&ecirc;me business model que des entreprises comme Roland, Korg ou Yamaha. Je voulais cr&eacute;er un piano num&eacute;rique tr&egrave;s haut de gamme. Pour cela, je suis parti finalement d&rsquo;une feuille blanche.&nbsp;<br /> Ces grandes entreprises produisent des pianos num&eacute;riques depuis une trentaine d&rsquo;ann&eacute;es, avec un certain process, une certaine rentabilit&eacute;, une gamme de pianos num&eacute;riques tr&egrave;s &eacute;tudi&eacute;e par rapport aux &eacute;chelles de leur prix, en relation aussi avec la production de pianos droits et de pianos &agrave; queue dont ils sont aussi, pour certains, fabricants. Ceci est une des explications.</p> <p>Le probl&egrave;me de taille, c&rsquo;est aussi le co&ucirc;t de revient des mat&eacute;riaux, le co&ucirc;t des cartes scrutatives associ&eacute;s, du proc&eacute;d&eacute; de fabrication. Les grands fabricants ont optimis&eacute; &agrave; fond leurs cha&icirc;nes de production, se sont plac&eacute;s sur un march&eacute;, sur une gamme de prix. Chambouler cela pour eux, ce serait tout revoir de fond en comble. Et alors il faudrait changer toute la gamme.&nbsp;<br /> Et je ne me situe pas sur le m&ecirc;me cr&eacute;neau. Je suis sur un autre march&eacute; et une autre gamme de prix. Si vous dites &agrave; une personne qui conna&icirc;t un peu les pianos num&eacute;riques, que le piano va co&ucirc;ter 5000 euros, il va vous r&eacute;pondre que &quot;c&rsquo;est vraiment cher pour un portable&quot;. Mais il ne se doute pas que le simple amplificateur du piano co&ucirc;terait d&eacute;j&agrave; 4 &agrave; 5000 euros en magasin Hifi.</p> <p>Vous savez, j&rsquo;ai un piano &agrave; queue chez-moi, que je ne peux emmener avec moi lorsque je me d&eacute;place. Ne pas pouvoir jouer pendant les vacances ou lorsque je suis en d&eacute;placement m&rsquo;a toujours paru insupportable. Alors j&rsquo;emmenais avec moi un piano num&eacute;rique, mais quelle d&eacute;ception. Pas de r&eacute;elle vie dans le son. Pas de plaisir. C&rsquo;est ce qui m&rsquo;a fait agir. Je me suis dit que r&eacute;aliser le plus beau des pianos num&eacute;riques du monde, autant par son aspect &eacute;lectronique que m&eacute;canique devait &ecirc;tre possible. Je d&eacute;sirais ardemment cet aspect &laquo; vibration du meuble &raquo; naturelle. Et cela, ce n&rsquo;est pas avec des carcasses en plastique moul&eacute;es qu&rsquo;on peut l&rsquo;obtenir. Je voulais quelque chose qui soit vraiment noble au niveau de l&rsquo;instrument, une excellence aussi sur tout l&rsquo;&eacute;cosyst&egrave;me de ce piano, comme le pi&egrave;tement, la console... Je d&eacute;sirais un ensemble parfait. En fait, ce n&rsquo;est pas l&rsquo;argent qui ma fait avancer dans ce projet, mais la passion. C&rsquo;&eacute;tait un projet un peu fou, je le reconnais, mais qui a port&eacute; ses fruits.</p> <p>Ma grande satisfaction vient du fait que les concertistes, maintenant, ne voient plus les choses de la m&ecirc;me mani&egrave;re. Car ce piano am&egrave;ne d&eacute;sormais une palette de couleurs incroyable.</p> <p><strong>A.I </strong>: D&rsquo;o&ugrave; vient le son exceptionnel de votre piano. En quoi consiste cette rupture avec ce qu&rsquo;on conna&icirc;t ?</p> <p><strong>C.H :</strong> C&rsquo;est une tr&egrave;s longue histoire, un travail acharn&eacute;. Il y a eu d&rsquo;abord le laboratoire de l&rsquo;ECAM avec qui j&rsquo;ai travaill&eacute;, avec lequel nous avons ouvert 5 pianos diff&eacute;rents du march&eacute; pour voir &laquo;ce qu&rsquo;il y avait dans la b&ecirc;te&raquo;. Cela allait des pianos num&eacute;riques standards jusqu&rsquo;aux plus pouss&eacute;s (c&rsquo;&eacute;tait d&eacute;j&agrave; il a quelques ann&eacute;es, certains num&eacute;riques ont fait quand m&ecirc;me quelques progr&egrave;s depuis). Et l&agrave;, nous nous sommes rendus compte que les processeurs et les bases de calcul pr&eacute;sents au sein de ces pianos &eacute;taient vraiment super simplissimes. Au niveau du syst&egrave;me midi, les points de scrutation &eacute;taient tr&egrave;s limit&eacute;s. Par exemple, quand on enfonce les touches, jusqu&rsquo;au fond de touche, et sa relev&eacute;e la vitesse de calcul capable d&rsquo;&ecirc;tre reconnue par la carte de scrutation est beaucoup trop limitative (qu&rsquo;il s&rsquo;agisse d&rsquo;un P45 ou d&rsquo;un N1 c&rsquo;est la m&ecirc;me mani&egrave;re de proc&eacute;der).Tout cela est vu par la carte de scrutation qui renseigne le syst&egrave;me : vous avez appuy&eacute; &agrave; telle vitesse, sur telle note&hellip; j&rsquo;envoie l&rsquo;information &agrave; la carte m&egrave;re ; et la carte m&egrave;re vous restitue ce que vous avez m&eacute;moris&eacute;.</p> <p>Je suis parti de cet existant avec CARI Electronic. Connaissant l&rsquo;excellence de cette entreprise, voici quel a &eacute;t&eacute; mon discours : &laquo;Vous travaillez pour des entreprises de pointe dans l&rsquo;a&eacute;ronautique, le nucl&eacute;aire, le son haute fid&eacute;lit&eacute;, vous avez &eacute;tudi&eacute; les question d&rsquo;amplification, la transmission de l&rsquo;information par rapport aux valeurs scrutatives&hellip; Ne peut-on pas trouver des solutions, d&eacute;velopper des technologies transverses pour mon besoin, finalement pour le besoin de tous les pianistes, pour aller bien au-del&agrave; de tout ce qui existe aujourd&rsquo;hui ?&raquo;<br /> A partir de l&agrave;, nous sommes partis dans deux ans de recherches concernant les tests au niveau des processeurs, les tests de vitesse de calcul. Pour cela, nous avons &eacute;galement travaill&eacute; avec des concertistes et des techniciens concert, en relation avec les ing&eacute;nieurs : &laquo;voil&agrave;, &agrave; tel moment, il faut que cela se d&eacute;clenche, il faut sentir le fond de touche&raquo;.&nbsp;<br /> On a finalement beaucoup parl&eacute; aussi de psycho acoustique.</p> <p><strong>A.I</strong> : Psycho acoustique ?</p> <p><strong>C.H :</strong> A partir de tous les &eacute;l&eacute;ments que je viens de vous d&eacute;crire, nous avons pos&eacute; la question suivante &agrave; une centaine de concertistes : &laquo;Un piano, pour vous, c&rsquo;est quoi ? Qu&rsquo;est-ce qui fait que vous n&rsquo;ach&egrave;terez jamais un piano num&eacute;rique m&ecirc;me &agrave; 15 000 &euro; ? &raquo;</p> <p>Leurs r&eacute;ponses &eacute;taient tr&egrave;s int&eacute;ressantes, d&rsquo;une richesse inouie.&nbsp;<br /> Certains parlaient de ce besoin de pouvoir faire corps avec l&rsquo;instrument, sentir la vibration. Les r&eacute;ponses menaient &agrave; des &eacute;l&eacute;ments extr&ecirc;mement larges, tr&egrave;s diversifi&eacute;s, qui nous ont donn&eacute;s les pistes pour traduire num&eacute;riquement toutes ces impressions physiques, les sensations d&eacute;sir&eacute;es.&nbsp;<br /> Et c&rsquo;est &agrave; ce moment-l&agrave; que les ing&eacute;nieurs ont vraiment commenc&eacute; &agrave; travailler en termes de potentialit&eacute;s scrutatives. Un piano a combien de toucher ? Une infinit&eacute;&hellip;d&rsquo;accord, mais qu&rsquo;est ce que cela veut vraiment dire ? Nous avons fait parler &eacute;norm&eacute;ment de musiciens pianistes, de concertistes sur ce sujet. Bien s&ucirc;r, c&rsquo;est immense le toucher mais qu&rsquo;est ce que cela voulait dire en valeurs scrutatives ? 500, 1000, 10000 ?&nbsp;<br /> Par nos &eacute;tudes, nous nous sommes rendus compte que cette valeur tournait autour de 1300.</p> <p><strong>A.I</strong> : 1300&hellip; Comment avez-vous fait pour d&eacute;terminer cette valeur ?</p> <p><strong>C.H :</strong> CARI Electronic a branch&eacute; dans ses laboratoires un clavier sur un logiciel de scrutation et les concertistes venaient jouaient. En fonction des valeurs relev&eacute;es par l&rsquo;ordinateur, toutes les valeurs, toutes les fa&ccedil;ons de jouer (par exemple de tel point &agrave; tel point lorsqu&rsquo;on passe du triple piano au fortissimo), les ing&eacute;nieurs ont pu alors nous dire : &quot;voil&agrave;, un piano acoustique, tel que les concertistes l&rsquo;entendent, c&rsquo;est 1300 niveaux&quot;.</p> <p>Le probl&egrave;me pour nous &eacute;tait alors de savoir comment un clavier pourrait transmettre autant d&rsquo;informations. Parce que 128 niveaux x 88 touches, cela va, cela passe avec une carte, c&rsquo;est ce qui se fait actuellement avec la norme MIDI dans les pianos num&eacute;riques&hellip; Mais 1300 x 88, comment fait-on ? CARI Electronic a d&ucirc; alors d&eacute;velopper les cartes scrutatives adapt&eacute;es, des circuits qui nous sont propres plac&eacute;s sous le clavier et qui permettent d&rsquo;avoir une transmission assez importante d&rsquo;informations. Elles repr&eacute;sentent une v&eacute;ritable innovation technologique.</p> <p>Un probl&egrave;me de taille r&eacute;sidait aussi dans la latence : il faut savoir qu&rsquo;un certain temps est n&eacute;cessaire pour envoyer une information et il faut aussi un certain temps pour que cette information soit traduite en son. Ce son doit &ecirc;tre &agrave; la hauteur de l&rsquo;&eacute;chantillonnage (de notre c&ocirc;t&eacute;, ce n&rsquo;est pas un &eacute;chantillonnage mais une mod&eacute;lisation) qui a &eacute;t&eacute; capt&eacute;. Et le probl&egrave;me est que si on r&eacute;duisait la latence, on avait aussi un probl&egrave;me en termes de projection sonore. Le son &eacute;tait comme &laquo;&eacute;trangl&eacute;&raquo;, il n&rsquo;&eacute;tait pas assez riche et il nous fallait trouver un &eacute;quilibre. Notre chance, justement, a &eacute;t&eacute; que les concertistes nous disent qu&rsquo;il fallait l&eacute;g&egrave;rement de latence pour retrouver le caract&egrave;re propre du piano acoustique, sentir quelque chose d&rsquo;un peu l&acirc;che au tout d&eacute;but du son.</p> <p><strong>A.I </strong>: ..et c&rsquo;est cela qui permet de faire mieux corps avec l&rsquo;instrument&hellip; En fonction du geste. Retrouver l&rsquo;exacte &eacute;mission du son, qui forc&eacute;ment sur un clavier acoustique rec&egrave;le une certaine latence&hellip;</p> <p><strong>C.H</strong> : Exactement. Et lorsqu&rsquo;ils ont jou&eacute; sur notre ultime prototype, les concertistes n&rsquo;en croyait pas leurs oreilles : &laquo;ce piano, c&rsquo;est de la folie. Je n&rsquo;avais encore jamais v&eacute;cu cela sur un piano num&eacute;rique&raquo;. Rappelons aussi que le ch&acirc;ssis en aluminium et les peaux en bois ont leur importance. L&rsquo;ensemble fait que lorsqu&rsquo;on joue, on ressent une vibration au bout des doigts. On sent comme une corde qui vibre pendant que l&rsquo;on joue&hellip; D&rsquo;ailleurs tous les gens qui l&rsquo;ont essay&eacute; m&rsquo;ont dit &laquo;mais il y a des cordes ou quoi dans ce piano?)&raquo;.</p> <p><strong>A.I</strong> : Pourquoi avoir choisi le son d&rsquo;un Steinway D pour votre piano Phoenix ?</p> <p><strong>C.H</strong> : La grande majorit&eacute; des concertistes a privil&eacute;gi&eacute; le Steinway. Certains ont pu nous parler d&rsquo;autres pianos, du B&ouml;sendorfer, tout en nous disant que finalement &laquo;il vaut mieux prendre le Steinway car c&rsquo;est un piano qui est aussi plus ouvert au r&eacute;pertoire jazz&raquo;. Et donc avec le son du Steinway, on reste dans un instrument qui est pl&eacute;biscit&eacute; par le plus grand nombre. M&ecirc;me si j&rsquo;adore personnellement d&rsquo;autres marques comme Steingraeber, Grotrian, Bechstein, Bosen, Ibach...</p> <p>Cela dit, ce sont les d&eacute;buts. Je r&eacute;fl&eacute;chis pour plus tard &agrave; une id&eacute;e de modules qui permettraient de disposer de sons de pianos diff&eacute;rents. Le probl&egrave;me actuel, c&rsquo;est que m&ecirc;me si l&rsquo;&eacute;lectronique pr&eacute;sente ici est du tr&egrave;s tr&egrave;s haut de gamme, elle est investie dans un seul son. Mais je r&eacute;fl&eacute;chis aussi &agrave; cette option future &agrave; travers par exemple des sons de piano, pourquoi pas aussi des clavicordes ou des clavecins.</p> <p><strong>A.I :</strong> Comment fonctionne le syst&egrave;me ? Comment avez-vous fait pour obtenir cette richesse et qualit&eacute; de son ?</p> <p><strong>CH</strong> : Pour des raisons de secrets professionnels nous ne pouvons tout d&eacute;voiler au risque d&rsquo;en frustrer quelques uns. Ce que je peux vous dire c&rsquo;est que nous partons d&rsquo;une banque de donn&eacute;es non compress&eacute;e (comme les fichiers RAW pour la photo), qui comprend tous les sons en tr&egrave;s haute d&eacute;finition, segment&eacute;s les uns par rapport aux autres. L&rsquo;id&eacute;e est alors de pouvoir tout int&eacute;grer sur la carte, qui restitue le son via un calcul algorithmique. Tout est possible et ma&icirc;trisable par le logiciel, et en temps r&eacute;el.</p> <p><strong>A.I </strong>: Donc vous enregistrez les notes. Y a &ndash;t&rsquo;il des composantes de liaisons entre les notes ?</p> <p><strong>C.H</strong> : On entre ici dans un domaine complexe que je ne peux gu&egrave;re d&eacute;velopper dans cet interview &agrave; cause du secret industriel. Tout ce que je peux vous dire, c&rsquo;est que tout est int&eacute;gr&eacute; informatiquement, mais &agrave; partir d&rsquo;&eacute;l&eacute;ments segment&eacute;s.&nbsp;<br /> Vous avez toute la notion de r&eacute;sonance par sympathie, toute la notion de la frappe du marteau, le relev&eacute; des &eacute;touffoirs, mais aussi la m&eacute;canique, frottement des touches. Vous savez, quand vous enfoncez les touches, vous levez les doigts et vous avez tout de suite le marteau qui se rel&egrave;ve, tous les &laquo; bruits &raquo; qui sont rattach&eacute;s au son qui font la v&eacute;racit&eacute; du son du piano. Tous ces &eacute;l&eacute;ments sont int&eacute;gr&eacute;s informatiquement et la vraie contrainte est de r&eacute;ussir &agrave; faire en sorte que la transmission de toutes ces informations par rapport &agrave; l&rsquo;interface homme-machine soit en parfaite synergie. Et ceci sans saturation, sans probl&egrave;me de polyphonie&hellip; comparativement aux logiciels de type &laquo;VST&raquo; qui pr&eacute;sentent une vision &laquo;&eacute;clat&eacute;e&raquo; d&rsquo;un piano ma&icirc;tre, associ&eacute; &agrave; un PC relativement puissant puis raccord&eacute; &agrave; des enceintes monitoring&hellip; Dans ce cas, au-del&agrave; d&rsquo;une praticit&eacute; relative, l&rsquo;instrument ne fait pas &laquo;corps&raquo; et les &eacute;l&eacute;ments p&eacute;riph&eacute;riques ne sont pas optimis&eacute;s entre eux pour g&eacute;n&eacute;rer de v&eacute;ritables sensations de jeu.</p> <p><strong>AI</strong> : Qu&rsquo;entendez-vous par saturation ?</p> <p><strong>C.H </strong>: Vous savez, dans les pianos num&eacute;riques lambda, si vous avez 256 notes en polyphonie (voire 512), l&rsquo;&eacute;chantillonnage, et la nature du processeur fait que vous ne pourrez pas prendre en consid&eacute;ration trop de notes.&nbsp;<br /> De notre c&ocirc;t&eacute;, la vraie question &eacute;tait de se dire &laquo;puisque nous sommes ici en mod&eacute;lisation, nous avons les moyens d&rsquo;arriver &agrave; une infinit&eacute; de sonorit&eacute;s, de richesse harmonique, mais il faut que le processeur derri&egrave;re puisse tenir par rapport au calcul.&raquo;. CARI Electronic a d&ucirc; alors d&eacute;velopper enti&egrave;rement la partie processeur, ce qui nous a men&eacute; &agrave; un brevet Ad&egrave;le H Music/Cari Electronic. V&eacute;ritable rupture technologique, les cartes d&eacute;velopp&eacute;es vont pouvoir servir efficacement dans diff&eacute;rents secteurs industriels&hellip; Mais je n&rsquo;en dirai pas plus.</p> <p><strong>A.I :</strong> Si j&rsquo;ai tout compris, on enregistre des notes, on enregistre des bruits de marteaux, des harmoniques, etc., et l&rsquo;algorithme sait associer tous ces &eacute;l&eacute;ments, les m&eacute;langer en temps r&eacute;el en fonction de ce qui a &eacute;t&eacute; scrut&eacute;, et le rendre d&rsquo;une mani&egrave;re optimale...</p> <p><strong>C.H :</strong> Oui, par exemple pour l&rsquo;enfoncement de la touche dont j&rsquo;ai d&eacute;j&agrave; parl&eacute; plus haut, le syst&egrave;me va traduire exactement ce que le pianiste a voulu g&eacute;n&eacute;rer. En fait, le vrai challenge, une fois qu&rsquo;on a une masse aussi consid&eacute;rable d&rsquo;informations, c&rsquo;est de travailler sur ce fameux rapport psycho acoustique, donc cette id&eacute;e de canaliser le toucher. Les fabricants actuels de claviers num&eacute;riques, qui utilisent le canal MIDI et ses 128 niveaux de v&eacute;locit&eacute; par note, sont bien limit&eacute;s pour rendre cette dimension. Avec notre syst&egrave;me, nous sommes en pr&eacute;sence de dix fois plus, au niveau des informations transmises. D&egrave;s lors, nous avons vraiment r&eacute;ussi &agrave; int&eacute;grer toute la composante &ldquo;physique&rdquo; li&eacute;e au son via le calcul algorithmique en temps r&eacute;el, gr&acirc;ce aux cartes de scrutation d&rsquo;une puissance sans &eacute;gal. Il nous a fallu &eacute;galement r&eacute;aliser une carte amplification et une carte m&egrave;re sp&eacute;cifiques.</p> <p>C&rsquo;est aussi la qualit&eacute; tr&egrave;s haut de gamme de l&rsquo;amplificateur et des enceintes qui fait ici la diff&eacute;rence.. Les enceintes, par exemple, sont log&eacute;es dans des espaces d&eacute;di&eacute;s avec litrage herm&eacute;tique (collaboration avec l&rsquo;entreprise FOCAL) pour profiter pleinement de leur richesse dans la &laquo;neutralit&eacute;&raquo;. Il ne s&rsquo;agit pas ici de faire un son &laquo;flatteur&raquo;, mais un son vrai. Et le Subwoofer Focal, install&eacute; dans notre console H Premium apporte une profondeur d&rsquo;une richesse extr&ecirc;me dans les basses. En subdivisant ce Subfoofer des autres enceintes, nous avons r&eacute;ussi &agrave; optimiser le degr&eacute; de r&eacute;partition sonore entre les trois sources de projection du son (subwoofer/enceintes/tweeters) pour donner le sentiment au pianiste que le marteau &laquo;s&rsquo;ouvrait&raquo; &agrave; mesure de l&rsquo;attaque.</p> <p><strong>AI :</strong> Oui, parlons aussi de la m&eacute;canique de ce piano&hellip;</p> <p><strong>C.H :</strong> C&rsquo;&eacute;tait aussi un des param&egrave;tres complexes &agrave; appr&eacute;hender.&nbsp;<br /> A ce stade, j&#39;ai opt&eacute; pour une des &quot;meilleures&quot; m&eacute;canique existante du march&eacute; (qui p&egrave;se 14 kg) que l&rsquo;on pouvait penser de prime abord &quot;trop r&eacute;guli&egrave;re&quot; comparativement &agrave; une m&eacute;canique d&#39;acoustique de piano de concert dont le rapport poids/cordes apporte ces fameux 52 g &agrave; l&#39;enfoncement d&eacute;gressif des basses aux m&eacute;diums &agrave; 50 g et vers les aigus &agrave; 48g environ... Sans compter le poids au retour de la touche qui oscille entre 25 et 27 g en moyenne.&nbsp;<br /> Chose tr&egrave;s int&eacute;ressante, les techniciens concert ont permis en &quot;pr&eacute;parant&quot; le piano comme s&#39;ils pr&eacute;pareraient un grand queue, de travestir le rapport scrutatif du clavier afin de se rapprocher de mani&egrave;re significative du contact qu&#39;aurait un pianiste avec son piano acoustique. Le champ des possibles au niveau &eacute;lectronique &eacute;tant extr&ecirc;mement important, ce &quot;rapport poids/cordes&quot; travesti &eacute;lectriquement donne des r&eacute;sultats stup&eacute;fiants !</p> <p>Cela dit, pour l&rsquo;avenir, je suis convaincu que l&rsquo;on va r&eacute;ussir &agrave; aller encore beaucoup plus loin, sans vraiment avoir besoin d&rsquo;avoir recours &agrave; ce &laquo;travestissement&raquo;. C&rsquo;est un d&eacute;veloppement futur &agrave; envisager. J&rsquo;ai presque d&eacute;j&agrave; la solution.</p> <p><strong>A.I : </strong>Le piano dispose d&rsquo;une application sur tablette qui permet aussi de param&eacute;trer le son &agrave; sa convenance, d&rsquo;aller tr&egrave;s loin dans chacune de ses composantes, dessiner son propre son de piano&hellip;</p> <p><strong>C.H </strong>: Oui, nous avons r&eacute;alis&eacute; une premi&egrave;re &eacute;bauche de cette application sur IOS et Android. Nous travaillons actuellement sur des aspects d&rsquo;infographie, pour la rendre encore plus intuitive.</p> <p><strong>A.I</strong> : Aujourd&rsquo;hui vous avez fait la preuve du concept. Vous passez en phase de fabrication ?</p> <p><strong>C.H </strong>: Oui, le protocole de fabrication est aujourd&rsquo;hui au point. Nous proc&eacute;dons aux premiers montages pour les premi&egrave;res commandes, que je limite pour l&rsquo;instant. Et m&ecirc;me si je suis d&eacute;j&agrave; harcel&eacute; par les magasins pour distribuer le Piano Phoenix, pour vendre ce piano sans attendre, je me donne encore cinq mois, pour cr&eacute;er encore, peaufiner toujours, avec toute la communaut&eacute; des musiciens qui m&rsquo;ont d&eacute;j&agrave; command&eacute; et achet&eacute; le piano, et qui s&rsquo;engagent &agrave; me faire un retour d&rsquo;exp&eacute;rience.&nbsp;<br /> Pour ces personnes, le piano est vendu &agrave; dessein moins cher (moiti&eacute; prix). C&rsquo;est ma fa&ccedil;on de les r&eacute;compenser pour leur participation et les retours qu&rsquo;elles vont me donner. L&rsquo;id&eacute;e est qu&rsquo;elles puissent ensuite (pour ceux qui le veulent), me rendre le piano V1 et, avec un petit compl&eacute;ment, pas grand-chose, juste pour ne pas &ecirc;tre d&eacute;ficitaire, acqu&eacute;rir alors la version2. J&rsquo;attends un retour d&rsquo;exp&eacute;rience tant par exemple au niveau de la pr&eacute;hension de l&rsquo;instrument, de la valise qui permet de l&rsquo;emmener partout, en passant par le pupitre qui soutient l&rsquo;instrument, les poign&eacute;es (quelqu&rsquo;un m&rsquo;a donn&eacute; une id&eacute;e), la biblioth&egrave;que de partitions, la possibilit&eacute; de fixer en bas des tiroirs permettant de ranger des c&acirc;bles, l&rsquo;application sur tablette&hellip; Je me donne encore une p&eacute;riode de 5 mois pour optimiser tous ces aspects.</p> <p>Le but d&rsquo;Ad&egrave;le H Music est de proposer un produit parfait, indiscutable, et surtout d&rsquo;&eacute;couter les pianistes car ils ont tellement de choses &agrave; nous dire. Ils connaissent toutes les situations, ils en ont connues tellement.. Ce n&rsquo;est pas &laquo;mon piano&raquo;, mais ce sera &laquo;notre piano&raquo;. J&rsquo;ai d&eacute;j&agrave; tellement appris d&rsquo;eux. M&ecirc;me si je suis &agrave; la t&ecirc;te de cette entreprise, je veux que ce projet soit le notre &agrave; tous. Je ne suis pas dans l&rsquo;esprit &laquo; optimisation des co&ucirc;ts &raquo; pour gagner un maximum d&rsquo;argent. Ce que je veux, c&rsquo;est concevoir un tr&egrave;s beau piano, et pas au d&eacute;pens de la qualit&eacute;. &laquo;Soyons fous et, tous ensemble, nous allons concevoir un piano incroyable&raquo;.&nbsp;</p> <p>De mon c&ocirc;t&eacute;, je fais mon affaire de la partie &eacute;conomie d&rsquo;&eacute;chelle, ren&eacute;gociation des composants avec les fournisseurs, optimisation des composants cl&eacute;s. A ce sujet, il faut savoir que les charni&egrave;res co&ucirc;tent actuellement 500 euros en prix unitaire&hellip; et le v&eacute;rin co&ucirc;te &agrave; lui seul 105 euros l&rsquo;unit&eacute; Je ne sais pas si vous imaginez. En fait, quand je vends le piano 4 800 euros comme je le fais actuellement pour la communaut&eacute;, c&rsquo;est presque son co&ucirc;t de revient. Et les investisseurs m&rsquo;accompagnent dans cette id&eacute;e. Parce qu&rsquo;avant de passer &agrave; la production en grosse quantit&eacute;, nous voulons vraiment cr&eacute;er cette communaut&eacute;.</p> <p>Un piano comme cela devrait co&ucirc;ter au moins 8 000 euros. Ceux qui l&rsquo;ont test&eacute; le reconnaissent et abondent en ce sens. Mais pour l&rsquo;instant, je ne souhaite pas le vendre ce prix-l&agrave;. Je veux absolument cr&eacute;er auparavant cette communaut&eacute;. Car la suite, c&rsquo;est de retravailler tous ensemble sur les composants cl&eacute;s de ce piano. Pour les charni&egrave;res, nous allons par exemple investir dans un moule pour les rendre beaucoup moins on&eacute;reuses&hellip; Il y a nombre de choses comme cela qui pourront &ecirc;tre encore optimis&eacute;es. Je veux du tr&egrave;s haut de gamme avec les proc&eacute;d&eacute;s les plus aboutis. Les charni&egrave;res sont lourdes : peut-&ecirc;tre pourra-t-on arriver, avec un autre mat&eacute;riau tout aussi r&eacute;sistant, &agrave; les all&eacute;ger, tout en faisant en sorte que leur prix de revient soit diminu&eacute;.</p> <p><strong>A.I : </strong>Quel est le calendrier ?</p> <p><strong>C.H </strong>: 80 unit&eacute;s sont en fabrication, d&rsquo;ici jusqu&rsquo;&agrave; mars. Une quarantaine a d&eacute;j&agrave; rejoint la communaut&eacute;, des musiciens &laquo;classiques&raquo;, mais aussi pas mal de &laquo;jazzmen&raquo;. Nombre de conservatoires et d&rsquo;&eacute;coles de musiques m&rsquo;ont fait savoir qu&rsquo;ils avaient planifi&eacute; l&rsquo;achat dans leur budget pour 2018, par exemple pour des interventions en milieu scolaire ou lors de concerts en ext&eacute;rieurs gr&acirc;ce &agrave; l&rsquo;autonomie totale du Phoenix. Ensuite je me suis fix&eacute; le mois de mai pour le lancement officiel.</p> <p><strong>A.I</strong> : Comment avez-vous financ&eacute; toute cette aventure jusqu&rsquo;ici, ces 4 ans de recherche ?</p> <p><strong>C.H </strong>: J&rsquo;ai apport&eacute; 60 000 euros personnels dans l&rsquo;entreprise, l&rsquo;ensemble des concours repr&eacute;sentait pr&egrave;s de 60 000 euros aussi.. Et Au total, j&rsquo;ai lev&eacute; autour de 500 000 euros : 280 000 ont &eacute;t&eacute; investis dans la R&amp;D et le reste dans les proc&eacute;d&eacute;s de fabrication, le prototypage, les charges fixes.</p> <p><strong>A.I</strong> : Qui sont vos investisseurs ?</p> <p><strong>CH </strong>: Principalement, des Business Angels (pour la plupart pianistes de formation) ayant conscience de l&rsquo;aspect r&eacute;volutionnaire du Phoenix, des sp&eacute;cialistes en strat&eacute;gie digitale, des financiers, Cari Electronic&hellip; Nous mettons en place un conseil strat&eacute;gique et j&rsquo;ai le sentiment que nous sommes une &eacute;quipe tr&egrave;s soud&eacute;e, tr&egrave;s exp&eacute;riment&eacute;e et surtout compl&eacute;mentaire. Nous avons envie de nous faire plaisir et de r&eacute;ussir. Je viens de finir d&rsquo;ailleurs ces jours-ci le dernier tour de table, qui m&rsquo;assure tous les besoins en fonds de roulement, ligne de production, d&eacute;veloppement commercial, salons &agrave; l&rsquo;international, &eacute;quipe&hellip;</p> <p><strong>A.I</strong> : Combien d&rsquo;employ&eacute;s compte actuellement votre soci&eacute;t&eacute; ?</p> <p><strong>C.H :</strong> Nous sommes aujourd&rsquo;hui cinq collaborateurs au sein d&rsquo;Ad&egrave;le H Music, dont je suis le pr&eacute;sident.&nbsp;<br /> J&rsquo;ai &agrave; mes c&ocirc;t&eacute;s un chef d&rsquo;atelier qui s&rsquo;occupe de toute la partie prototypage, de la jonction entre les bureaux d&rsquo;&eacute;tudes et l&rsquo;industriel par rapport &agrave; la pr&eacute; industrialisation. Il passe des fichiers CAO &agrave; leur mise en place concr&egrave;te sur des prototypes. C&rsquo;est la partie pi&egrave;tement que vous avez pu voir, toute la partie peau ext&eacute;rieure, toutes les int&eacute;grations des composants, etc. On passe de la CAO, c&#39;est-&agrave;-dire de l&rsquo;ordinateur, &agrave; cette phase de prototypage avec lui, et ensuite on finalise avec CARI Electronic pour d&eacute;velopper toute la cha&icirc;ne de production.</p> <p>La soci&eacute;t&eacute; comprend aussi une responsable administrative et financi&egrave;re bien s&ucirc;r, un community manager et social media manager pour tout ce qui est li&eacute; aux r&eacute;seaux sociaux, aux captations vid&eacute;os des rencontres avec les concertistes, et l&rsquo;ensemble de l&rsquo;&eacute;v&eacute;nementiel.</p> <p>Enfin, un commercial vient d&rsquo;arriver. De mon c&ocirc;t&eacute;, je suis sur deux fronts en m&rsquo;occupant de la partie R&amp;D et de la pr&eacute;sentation du piano dans des salons. J&rsquo;adorerais aussi jouer le r&ocirc;le de commercial, mais je n&rsquo;ai pas assez de temps. Je dois chapeauter tous les diff&eacute;rents bureaux d&rsquo;&eacute;tude. D&rsquo;ici trois ans nous pr&eacute;voyons d&rsquo;&ecirc;tre 8 collaborateurs dans notre soci&eacute;t&eacute;, en ajoutant un commercial Europe, un commercial monde et une assistante.&nbsp;<br /> Peut-&ecirc;tre aussi un directeur g&eacute;n&eacute;ral, ce qui me permettrait de me lib&eacute;rer du temps pour &ecirc;tre encore plus pr&eacute;sent sur les salons, jouer toujours plus mon r&ocirc;le d&rsquo; &laquo;ambassadeur&raquo; du piano.&nbsp;<br /> Signalons aussi que le directeur de la chambre de commerce ext&eacute;rieure m&rsquo;accompagne au sein du comit&eacute; strat&eacute;gique. Il va m&rsquo;accompagner sur la distribution &agrave; l&rsquo;international.</p> <p><strong>A.I : </strong>Avec toute votre exp&eacute;rience acquise, si vous aviez &agrave; red&eacute;marrer l&rsquo;aventure, que changeriez-vous dans votre d&eacute;marche ?</p> <p><strong>C.H</strong> : Je me suis pos&eacute; mille fois cette question. Ce n&rsquo;est pas facile d&rsquo;y r&eacute;pondre. Quand j&rsquo;ai manqu&eacute; d&rsquo;argent, je me disais &laquo;ah, je ne peux pas avancer, il faut que je me batte encore avec les banques pour trouver les fonds&raquo;&hellip; mais en fait, pendant le temps que je passais &agrave; les chercher, nous &eacute;tions sans cesse en &eacute;volution, on se demandait par exemple comment augmenter l&rsquo;autonomie de la batterie du piano, et mille autres. Si j&rsquo;avais dispos&eacute; de l&rsquo;argent en temps voulu, je serais finalement all&eacute; trop vite sur certains points et j&rsquo;aurais mis de c&ocirc;t&eacute; d&rsquo;autres &eacute;l&eacute;ments qui n&rsquo;auraient jamais vu le jour.</p> <p>Je me pose cependant une question : faut-il aussi fabriquer un piano non pliable. Tellement de gens me disent qu&rsquo;il est incroyable ce piano&hellip; Et puis, un piano non pliable co&ucirc;terait moins cher aussi. J&rsquo;aimerais bien, mais j&rsquo;ai peur. Parce que j&rsquo;ai lanc&eacute; une nouvelle id&eacute;e, une nouvelle mobilit&eacute; pour les musiciens et je ne peux pas &ecirc;tre partout.</p> <p><strong>A.I</strong> : quels conseils donneriez-vous &agrave; quelqu&rsquo;un qui veut se lancer dans la cr&eacute;ation d&rsquo;une entreprise technologique ?</p> <p><strong>C.H</strong> : D&eacute;j&agrave;, de toujours croire en soi, en son id&eacute;e (si elle est bonne bien s&ucirc;r). Etre aussi bien entour&eacute;, avoir une famille, des amis autour de soi. Savoir bien appr&eacute;hender les moments difficiles. Car il y en a beaucoup et l&rsquo;on doit r&eacute;ussir &agrave; garder un bon recul sur les choses. Si on est trop la t&ecirc;te dans le guidon, on peut vite finir en burn out. En quatre ans, j&rsquo;ai v&eacute;cu tellement de hauts et de bas. C&rsquo;est d&rsquo;une extr&ecirc;me difficult&eacute;, on doit le savoir. Mais il faut toujours rester confiant. Continuer &agrave; y croire. Avoir un mental aguerri qui vous donne la force de continuer &agrave; vous battre. Il faut savoir &ecirc;tre marathonien pour r&eacute;ussir et non sprinter. Pour avoir concouru &agrave; trois reprises l&rsquo;Ultra Trail du Mont Blanc, je peux vous dire qu&rsquo;il faut savoir &ecirc;tre patient et avoir un moral d&rsquo;acier! Assurer sa bonne tr&eacute;sorerie est aussi fondamental. Si on ne sait pas bien la g&eacute;rer, on est mort.</p> <p>Mais vous savez, je suis bien content de ne pas &ecirc;tre millionnaire au d&eacute;part. Si je l&rsquo;avais &eacute;t&eacute;, je pense que je n&rsquo;aurais jamais r&eacute;ussi. Parce que si ce n&rsquo;est pas facile, vous vous battez pour trouver les fonds, pour r&eacute;ussir et, au final, vous vous d&eacute;passez. Combien j&rsquo;ai d&rsquo;exemples de personnes autour de moi qui ont voulu cr&eacute;er une entreprise, qui avaient au d&eacute;part des fonds incroyables sous la main&hellip; Sauf qu&rsquo;ils n&rsquo;avaient pas la &laquo; niaque &raquo;. C&rsquo;est avec la niaque, je pense, qu&rsquo;on r&eacute;ussi, qu&rsquo;on arrive &agrave; convaincre des entreprises incroyables comme CARI Electronic, comme FOCAL, comme SAPA Group&hellip; Voil&agrave; ce qui fait la diff&eacute;rence.&nbsp;</p> <p>Et si je n&rsquo;avais q&rsquo;un seul conseil &agrave; donner, ce serait de toujours rester modeste et humble. Parce que finalement, sans tous ces ing&eacute;nieurs, sans tous ces industriels, sans tous ces pianistes qui m&rsquo;ont accompagn&eacute;, je n&rsquo;aurais jamais pu d&eacute;velopper tout cela. J&rsquo;avais une id&eacute;e, j&rsquo;avais l&rsquo;envie, la passion, tout ce qu&rsquo;on veut. .. mais ce sont aussi toutes ces personnes, par leur aide fondamentale, qui m&rsquo;ont permis de r&eacute;ussir.</p> <p><strong>A.I</strong> : Je vous remercie</p> <p><br /> Le piano dans sa valise :&nbsp;<br /> 65cm (longueur) X 22cm (hauteur) X 38cm (profondeur)</p> Tue, 17 Oct 2017 23:00:00 GMT Unesco. L'erreur grave d' Israël http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2726 2726 <br /><!--[if gte mso 9]><xml><w:WordDocument><w:View>Normal</w:View><w:Zoom>0</w:Zoom><w:HyphenationZone>21</w:HyphenationZone><w:PunctuationKerning /><w:ValidateAgainstSchemas /><w:SaveIfXMLInvalid>false</w:SaveIfXMLInvalid><w:IgnoreMixedContent>false</w:IgnoreMixedContent><w:AlwaysShowPlaceholderText>false</w:AlwaysShowPlaceholderText><w:Compatibility><w:BreakWrappedTables /><w:SnapToGridInCell /><w:WrapTextWithPunct /><w:UseAsianBreakRules /><w:DontGrowAutofit /></w:Compatibility><w:BrowserLevel>MicrosoftInternetExplorer4</w:BrowserLevel></w:WordDocument></xml><![endif]--> <p class="MsoNormal"><font size="2">Mais fallait-il pour autant quitter l&rsquo;Unesco, et renoncer ce faisant &agrave; s&rsquo;y faire entendre&nbsp;? Les absents ont toujours tort. Fallait-il surtout le faire apr&egrave;s qu&rsquo;un canard boiteux tel que Trump, pouss&eacute; par un lobby juif totalement irresponsable, l&rsquo;Aipac, l&rsquo;ai fait avant lui, en se pr&eacute;tendant au service de la d&eacute;fense d&rsquo;Isra&euml;l&nbsp;?<br style="mso-special-character:line-break" /> </font> <font size="2"><br /> Certainement pas. Ce faisant, il s&rsquo;est plac&eacute;e sous l&rsquo;aile d&rsquo;une puissance de plus en plus incapable d&rsquo;agir efficacement au Moyen Orient. De plus, ni la force militaire des Etats-Unis, ni celle d&rsquo;Isra&euml;l, ne pourront avoir la moindre influence dans un conflit qui se situe au niveau des symboles, et qui est essentiellement diplomatique.<br style="mso-special-character:line-break" /> </font> <font size="2"><br /> Isra&euml;l, au lieu de se laisser entrainer par Trump dans des guerres <span style="mso-spacerun:yes">&nbsp;</span>avec la Russie et la Chine, aurait du au contraire se rapprocher de ces deux puissances. Celles-ci, &eacute;galement mal servies au sein de l&rsquo;Unesco actuelle, o&ugrave; elles n&rsquo;ont pratiquement aucun poids, auraient pu , conjointement avec Isra&euml;l ainsi qu&rsquo;avec d&rsquo;autres grands pays comme l&rsquo;Inde &eacute;galement mal trait&eacute;e &agrave; l&rsquo;Unesco, s&rsquo;arranger pour y renverser les majorit&eacute;s et pousser l&rsquo;institution <span style="mso-spacerun:yes">&nbsp;</span>internationale &agrave; prendre des positions plus &eacute;quilibr&eacute;s, respectant Isra&euml;l et sa survie.</font></p> <font size="2"> </font> <p class="MsoNormal"><font size="2">&nbsp;La France, qui cherche actuellement &agrave; prendre la pr&eacute;sidence de l&rsquo;Unesco, aurait pu aussi &ecirc;tre appel&eacute;e &agrave; l&rsquo;aide. Malheureusement pour Isra&euml;l, ayant jou&eacute; sans discernement la carte Trump, son avenir dans le monde, et pas seulement &agrave; l&rsquo;Unesco, est d&eacute;sormais de plus en plus li&eacute; aux acrobaties dangereuses et inefficaces du pr&eacute;sident am&eacute;ricain <span style="mso-spacerun:yes">&nbsp;</span>et de certains de ses g&eacute;n&eacute;raux. </font></p> <font size="2"> </font> <p class="MsoNormal"><font size="2">&nbsp;</font></p> <!--[if gte mso 9]><xml><w:LatentStyles DefLockedState="false" LatentStyleCount="156"></w:LatentStyles></xml><![endif]--><!--[if !mso]><objectclassid="clsid:38481807-CA0E-42D2-BF39-B33AF135CC4D" id=ieooui></object><style>st1:*{behavior:url(#ieooui) }</style><![endif]--><!--[if gte mso 10]><style>/* Style Definitions */table.MsoNormalTable{mso-style-name:"Tableau Normal";mso-tstyle-rowband-size:0;mso-tstyle-colband-size:0;mso-style-noshow:yes;mso-style-parent:"";mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;mso-para-margin:0cm;mso-para-margin-bottom:.0001pt;mso-pagination:widow-orphan;font-size:10.0pt;font-family:"Times New Roman";mso-ansi-language:#0400;mso-fareast-language:#0400;mso-bidi-language:#0400;}</style><![endif]--> Thu, 12 Oct 2017 23:00:00 GMT Macron. Le dérapage de trop, par Jacques Sapir http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2690 2690 <br /><p><font face="Arial" size="2">Monsieur Emmanuel Macron, Pr&eacute;sident de la R&eacute;publique, vient une nouvelle fois de d&eacute;raper en public et d&rsquo;insulter les Fran&ccedil;ais. Du moins, ceux qui ne pensent pas comme lui. Il a, dans les jardins de l&rsquo;EFA &agrave; Ath&egrave;nes, ce vendredi, r&eacute;affirm&eacute; la n&eacute;cessit&eacute; de la r&eacute;forme mais avec des mots d&rsquo;une violence inou&iuml;e : &laquo; <em>Je serai d&rsquo;une d&eacute;termination absolue, je ne c&eacute;derai rien, ni aux fain&eacute;ants, ni aux cyniques, ni aux extr&ecirc;mes</em> &raquo;<a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftn1" name="_ftnref1">[1]</a>. Que le Pr&eacute;sident dise qu&rsquo;il ne c&egrave;dera rien, c&rsquo;est son droit. C&rsquo;est une mani&egrave;re de gouverner, et l&rsquo;on sait d&eacute;sormais ce que valent ses promesses de &laquo;&nbsp;dialogue social&nbsp;&raquo;. N&eacute;anmoins, c&rsquo;est son droit. Aux opposants d&rsquo;en tirer toutes les cons&eacute;quences. Mais, qu&rsquo;il le fasse en d&eacute;crivant ceux qui ne sont pas de son avis de &laquo;&nbsp;<em>fain&eacute;ants, (&hellip;) cyniques, (&hellip;) extr&ecirc;mes</em>&raquo;, ne me semble pas avoir de pr&eacute;c&eacute;dant. La violence verbale dont il a ainsi fait preuve appelle, et justifie par avance, d&rsquo;autres violences. Au point que l&rsquo;on se demande s&rsquo;il a conscience de ce qu&rsquo;il a dit.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2" color="#000080">&nbsp;<strong>Quand Emmanuel Macron pers&eacute;v&egrave;re&hellip;</strong></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Ce n&rsquo;est pas, h&eacute;las, la premi&egrave;re fois qu&rsquo;Emmanuel Macron se rend ici coupable de tels d&eacute;rapages. Il avait commis un autre impair de la m&ecirc;me veine depuis les jardins de l&rsquo;ambassade de France &agrave; Bucarest<a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftn2" name="_ftnref2">[2]</a>, ajoutant &agrave; l&rsquo;insulte le fait de la prof&eacute;rer sur un sol &eacute;tranger. Pourtant, c&rsquo;&eacute;tait le m&ecirc;me Emmanuel Macron qui avait d&eacute;clar&eacute; qu&rsquo;il ne ferait aucun commentaire sur la politique fran&ccedil;aise depuis l&rsquo;&eacute;tranger. On l&rsquo;a d&eacute;j&agrave; dit, il est parfaitement faux d&rsquo;affirmer, que ce soit &agrave; Ath&egrave;nes ou &agrave; Bucarest, que les fran&ccedil;ais se refusent aux r&eacute;formes. Que ces derni&egrave;res soient globales ou qu&rsquo;elles concernent la sph&egrave;re du travail, les fran&ccedil;ais ont &eacute;t&eacute; soumis, et ont accept&eacute;, depuis ces vingt derni&egrave;res ann&eacute;es un nombre incalculable de r&eacute;formes. Ce que les fran&ccedil;ais refusent, c&rsquo;est une r&eacute;forme particuli&egrave;re, celle qui concerne le droit du travail. Or, cette r&eacute;forme est justement hautement discutable comme on l&rsquo;a montr&eacute; sur ce carnet<a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftn3" name="_ftnref3">[3]</a>. On peut la consid&eacute;rer comme n&eacute;anmoins n&eacute;cessaire&nbsp;; mais il importe, alors, de respecter ceux qui ne pensent pas comme vous.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Et ceci d&rsquo;autant plus quand on a &eacute;t&eacute; &eacute;lu sur un quiproquo, avec un faible nombre de voix. Emmanuel Macron est un pr&eacute;sident par d&eacute;faut. Tout le monde le sait &agrave; l&lsquo;&eacute;vidence, sauf lui-m&ecirc;me semble-t-il&hellip;</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Or, ne voil&agrave;-t-il pas qu&rsquo;Emmanuel Macron r&eacute;cidive. Il le fait au lendemain de son discours qui se voulait programmatique sur l&rsquo;Europe et qui ne fut qu&rsquo;&eacute;talage de platitudes. Il le fait dans des mots qui, cette fois, sont directement insultants et ce &agrave; un degr&eacute; des plus extr&ecirc;mes. Quand on consid&egrave;re l&rsquo;effondrement qu&rsquo;il subit dans les sondages depuis maintenant deux mois<a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftn4" name="_ftnref4">[4]</a>, c&rsquo;est folie. Mais, &laquo;&nbsp;Bien que ce ne soit folie, il y a l&agrave; de la m&eacute;thode&raquo;<a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftn5" name="_ftnref5">[5]</a>.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2" color="#000080">&nbsp;<strong>Quand l&rsquo;insulte devient m&eacute;thode</strong></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Les insultes, car il n&rsquo;y a pas d&rsquo;autres termes pour d&eacute;signer les mots qu&rsquo;il a employ&eacute;s pour d&eacute;signer ses opposants ne sont pas nouvelles. Elles tendent &agrave; constituer une m&eacute;thode pour Emmanuel Macron. Il en avait d&eacute;j&agrave; us&eacute;, on l&rsquo;a dit, que ce soit implicitement ou explicitement, lors de son discours &agrave; Bucarest. Il en avait us&eacute;, aussi, lors de la rentr&eacute;e des classes, dans son voyage &agrave; Forbach. Emmanuel Macron y avait lanc&eacute;, agac&eacute;, &agrave; un journaliste qui lui posait une question : &laquo;<em>Les journalistes ont un probl&egrave;me. Ils s&rsquo;int&eacute;ressent trop &agrave; eux-m&ecirc;mes et pas assez au pays. (&hellip;) Vous ne me parlez que des probl&egrave;mes de communication et de probl&egrave;mes de journalistes, vous ne me parlez pas de la France</em>. <a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftn6" name="_ftnref6">[6]</a>&raquo; Pourtant, le Pr&eacute;sident de la R&eacute;publique &eacute;tait en train de se faire filmer en train de d&eacute;jeuner &agrave; la cantine avec des &eacute;coliers. Il &eacute;tait l&agrave;, de mani&egrave;re &eacute;vidente, et nul ne lui en fait reproche, pour tourner des images et montrer son visage. En un mot : il &eacute;tait l&agrave; pour &laquo;&nbsp;communiquer&nbsp;&raquo;. Il n&rsquo;y a rien de plus normal &agrave; cela&nbsp;; mais il n&rsquo;y a rien de plus normal, non plus, &agrave; ce qu&rsquo;un journaliste lui pose alors une question sur sa communication. Ce qui appara&icirc;t bien comme anormal est la r&eacute;ponse du Pr&eacute;sident. Cl&eacute;ment Viktorovitch, sur le site &eacute;lectronique du Point<a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftn7" name="_ftnref7">[7]</a>, remarque alors que plut&ocirc;t de chercher &agrave; r&eacute;futer la position de ses contradicteurs, Emmanuel Macron s&rsquo;emploie &agrave; disquali6er la l&eacute;gitimit&eacute; de ceux qu&rsquo;il pr&eacute;sente comme des adversaires. Et c&rsquo;est bien de cela dont il a donn&eacute; un nouvel exemple, et il faut bien dire un exemple hideux, lors de sa d&eacute;claration de vendredi 8 septembre &agrave; Ath&egrave;nes.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">&nbsp;<font color="#000080"><strong>R&eacute;flexe d&rsquo;enfant g&acirc;t&eacute; ou r&eacute;flexe de classe&nbsp;?</strong></font></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Habitude pour le moins, et sans doute m&eacute;thode. Mais de quelle m&eacute;thode s&rsquo;agit-il&nbsp;? On pourrait lire ces d&eacute;bordements de la part du Pr&eacute;sident comme le t&eacute;moignage de son exasp&eacute;ration devant une r&eacute;alit&eacute; qui lui r&eacute;siste, qui lui &eacute;chappe. Pour tout dire, ces mots terribles ne seraient que l&rsquo;expression d&rsquo;un homme qui a &laquo;&nbsp;p&eacute;t&eacute; les plombs&nbsp;&raquo;. La jeunesse du Pr&eacute;sident va dans ce sens, de m&ecirc;me que la vie prot&eacute;g&eacute;e qu&rsquo;il a men&eacute;e jusqu&rsquo;&agrave; son &eacute;lection. &Ecirc;tre une &laquo;&nbsp;premier de la classe&nbsp;&raquo;, quelqu&rsquo;un que des puissants rep&egrave;rent et prot&egrave;gent, travailler avec un autre Pr&eacute;sident &ndash; Fran&ccedil;ois Hollande &ndash; puis devenir Ministre, enfin trahir son protecteur mais non sans s&rsquo;en &ecirc;tre trouv&eacute; de nouveaux et enfin arriver aux sommets du pouvoir, tout cela ne pr&eacute;pare pas sp&eacute;cialement &agrave; l&rsquo;adversit&eacute;. Chris Bickerton, dans son &eacute;ditorial du 7 septembre dans le New York Times, dresse un portrait au vitriol d&rsquo;Emmanuel Macron<a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftn8" name="_ftnref8">[8]</a>. Constatant son effondrement dans les sondages, il s&rsquo;interroge si ce Pr&eacute;sident ne souffre pas d&rsquo;une arrogance d&rsquo;enfant g&acirc;t&eacute;. Il y a, certes, de la condescendance tr&egrave;s am&eacute;ricaine dans cet &eacute;ditorial, mais aussi beaucoup de v&eacute;rit&eacute;.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Pourtant il serait hasardeux d&rsquo;attribuer cette &laquo;&nbsp;m&eacute;thode&nbsp;&raquo; et ce comportement d&rsquo;Emmanuel Macron, m&eacute;thodes et comportement qui, n&rsquo;en doutons pas, le rendront bien vite odieux aux Fran&ccedil;ais, &agrave; une simple arrogance, &agrave; des traits personnels, m&ecirc;me s&rsquo;ils existent. Il y a derri&egrave;re le sentiment de sup&eacute;riorit&eacute; coupl&eacute; avec celui d&rsquo;avoir raison, d&rsquo;incarner le &laquo;&nbsp;camp du bien&nbsp;&raquo; que l&rsquo;on trouve largement r&eacute;pandu dans cette &eacute;lite n&eacute;o-lib&eacute;rale. Pace qu&rsquo;elle se croit d&eacute;tentrice d&rsquo;un savoir sup&eacute;rieur, parce qu&rsquo;elle est persuad&eacute; que ce savoir se combine avec une bienveillance dont elle serait la seule &agrave; disposer, elle ne peut qu&rsquo;&eacute;prouver du m&eacute;pris pour ses adversaires.</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2">En tout &eacute;tat de cause, cette m&eacute;thode est inacceptable pour un Pr&eacute;sident. Elle est de nature &agrave; d&eacute;truire compl&egrave;tement sa l&eacute;gitimit&eacute;. Et, en ce cas, la l&eacute;galit&eacute; de son &eacute;lection p&egrave;sera bien peu face &agrave; la l&eacute;gitime &ndash; elle &ndash; col&egrave;re des Fran&ccedil;ais.</font></p> <font face="Arial" size="2">Marie-Antoinette n&rsquo;a probablement jamais dit &laquo;&nbsp;s&rsquo;ils n&rsquo;ont pas de pain, qu&rsquo;ils mangent de la brioche&nbsp;&raquo;. Mais, cette phrase lui a coll&eacute; &agrave; la peau et l&rsquo;a condamn&eacute;e aux yeux de l&rsquo;opinion avant m&ecirc;me qu&rsquo;elle soit jug&eacute;e. Emmanuel Macron a, quant &agrave; lui, bien prononc&eacute; les phrases qui lui seront &agrave; jamais reproch&eacute;es. Qu&rsquo;il ne s&rsquo;&eacute;tonne pas, alors, de susciter la haine et la rage. Qu&rsquo;il ne s&rsquo;&eacute;tonne pas si, par malheur, sa t&ecirc;te devait finir au bout d&rsquo;une pique&hellip;<br /> <br /> Jacques Sapir</font> <p><font face="Arial" size="2">&nbsp;<strong>Notes</strong></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftnref1" name="_ftn1">[1]</a> <a href="http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/09/08/a-athenes-macron-assure-qu-il-ne-cedera-rien-sur-les-reformes_5182994_823448.html">http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/09/08/a-athenes-macron-assure-qu-il-ne-cedera-rien-sur-les-reformes_5182994_823448.html</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftnref2" name="_ftn2">[2]</a> Sapir J., &laquo;&nbsp;Les trois fautes d&rsquo;Emmanuel Macron&nbsp;&raquo;, note publi&eacute;e le 27 ao&ucirc;t 2017 sur le carnet <em>RussEurope</em>, <a href="https://russeurope.hypotheses.org/6241">https://russeurope.hypotheses.org/6241</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftnref3" name="_ftn3">[3]</a> Sapir J., &laquo;&nbsp;Les ordonnances d&eacute;sordonn&eacute;es&nbsp;&raquo;, note publi&eacute;e sur le carnet <em>RussEurope</em> le 1<sup>er</sup> septembre 2017, <a href="https://russeurope.hypotheses.org/6253">https://russeurope.hypotheses.org/6253</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftnref4" name="_ftn4">[4]</a> <a href="http://www.lejdd.fr/politique/exclusif-la-popularite-de-macron-seffondre-encore-14-points-3419795">http://www.lejdd.fr/politique/exclusif-la-popularite-de-macron-seffondre-encore-14-points-3419795</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftnref5" name="_ftn5">[5]</a> William Shakespeare, Hamlet (1601), Acte II, sc&egrave;ne 2, Polonius</font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftnref6" name="_ftn6">[6]</a> Rapport&eacute; par Cl&eacute;ment Viktorovitch dans le <em>Le Point.fr</em>, 06/09/2017 &agrave; 15:50 <a href="http://www.lepoint.fr/chroniques/viktorovitch-l-inquietant-discours-d-emmanuel-macron-06-09-2017-2154981_2.php">http://www.lepoint.fr/chroniques/viktorovitch-l-inquietant-discours-d-emmanuel-macron-06-09-2017-2154981_2.php</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftnref7" name="_ftn7">[7]</a> <a href="http://www.lepoint.fr/chroniques/viktorovitch-l-inquietant-discours-d-emmanuel-macron-06-09-2017-2154981_2.php">http://www.lepoint.fr/chroniques/viktorovitch-l-inquietant-discours-d-emmanuel-macron-06-09-2017-2154981_2.php</a></font></p> <font face="Arial" size="2"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><a href="http://russeurope.hypotheses.org/6264#_ftnref8" name="_ftn8">[8]</a> <a href="https://www.nytimes.com/2017/09/07/opinion/emmanuel-macron-popularity.html?_r=0">https://www.nytimes.com/2017/09/07/opinion/emmanuel-macron-popularity.html?_r=0</a></font></p> <p><font face="Arial" size="2"><a href="https://www.nytimes.com/2017/09/07/opinion/emmanuel-macron-popularity.html?_r=0"><br /> </a></font></p> Sun, 10 Sep 2017 23:00:00 GMT L'histoire de l'espèce humaine est en voie de réécriture http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2675 2675 <br /><font size="2"><strong><font color="#000099"><br /> </font></strong><font color="#000000">Jean-Paul Baquiast 27/08/2017</font></font> <p align="center"><font size="2"><font color="#000000"><br /> <br /> </font><font size="2"><font size="2"><font color="#000000"><img src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2017/183/sahelanthropus_tchadensis.jpg" width="500" height="300" alt="" /></font></font></font></font></p> <p align="center"><font size="2">sahelanthropus_tchadensis</font></p> <p><font size="2" color="#FF0000">&nbsp;<font face="Arial"><em><font color="#990000"><br /> </font></em></font></font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2" color="#FF0000">Comme nous avons depuis bient&ocirc;t 15 ans publi&eacute; diff&eacute;rents textes sur cette question, il me para&icirc;t n&eacute;cessaire d'y revenir ici en r&eacute;sumant et simplifiant ce dernier article &agrave; l'intention des lecteurs peu anglophones. Le choix des images ci-dessous (reconstitutions) est de moi.Comme toutes les questions scientifiques, celle-ci &agrave; des implications politiques que chacun pourra voir facilement.<br /> Jean-Paul Baquiast</font><font face="Arial"><br /> </font></p> <p><font face="Arial">________________________________________________________________</font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Jusqu'&agrave; pr&eacute;sent, il &eacute;tait admis que des primates proches des chimpanz&eacute;s d'aujourd'hui, &eacute;tait pr&eacute;sents dans les for&ecirc;ts de l'Afrique de l'est il y a - 5.5 &agrave; - 6.5 millions d'ann&eacute;es. Certains de leurs descendants auraient &eacute;volu&eacute; pour donner naissances aux grands singes et aux bonobos que nous connaissons. Ils seraient rest&eacute;s dans la for&ecirc;t o&ugrave; ils se trouvent toujours (tant du moins que la &laquo;&nbsp;civilisation&nbsp;&raquo; n'aura pas provoqu&eacute; leur disparition). </font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Mais d'autres auraient quitt&eacute; la for&ecirc;t pour gagner la savane. Ils auraient appris ce faisant &agrave; marcher sur deux jambes. Les lign&eacute;es humaines en auraient d&eacute;coul&eacute;.Cette &eacute;volution auraient commenc&eacute; avec l'apparition des c&eacute;l&egrave;bres australopith&egrave;ques, genre d'hominid&eacute;s ayant v&eacute;cu entre - 6 millions d'ann&eacute;es et - 2,5 millions d'ann&eacute;es. Lucy, d&eacute;couverte dans les ann&eacute;es 1970, en serait l'arch&eacute;type.</font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2"> Sur Lucy, voir <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucy_%28pal%C3%A9oanthropologie">https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucy_(pal%C3%A9oanthropologie</a>). </font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Il y a environ 2,2 millions d'ann&eacute;es certains de ces australopith&egrave;ques auraient acquis des cerveaux plus importants et des jambes plus longues. Nomm&eacute;s aujourd'hui Homo erectus ou homme debout (<a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Homo_erectus">https://fr.wikipedia.org/wiki/Homo_erectus</a>), ils auraient quitt&eacute; l'Afrique pendant le million d'ann&eacute;es suivant et donn&eacute; naissance aux N&eacute;anderthals de l'Eurasie.</font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2"> Les N&eacute;anderthals, tr&egrave;s bien &eacute;tudi&eacute;s aujourd'hui, auraient constitu&eacute; diff&eacute;rentes lign&eacute;es toutes disparues, sauf une. Celle-ci dot&eacute;e de cerveaux encore plus importants, aurait &eacute;t&eacute; &agrave; l'origine de l'Homo sapiens, tel que nous le connaissons, et consid&eacute;r&eacute; comme datant de &ndash; 60.000 ou &ndash; 80.000 ans environ.</font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2"> <font color="#000099"><strong>D&eacute;couverte d'esp&egrave;ces pr&eacute;humaines plus anciennes que les Australopith&egrave;ques</strong></font></font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Cependant, cette histoire est trop simple pour r&eacute;sister aux d&eacute;couvertes r&eacute;centes. Au d&eacute;but du 21e si&egrave;cle, en 2001 et 2002 notamment, les chercheurs ont mis au jour des restes fossiles qu'ils ont attribu&eacute; &agrave; des esp&egrave;ces pr&eacute;humaines ayant v&eacute;cu dans une p&eacute;riode bien ant&eacute;rieure aux australopith&egrave;ques , entre &ndash; 7 et &ndash; 5,8 millions d'ann&eacute;es. </font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Ils appartenaient &agrave; 3 esp&egrave;ces diff&eacute;rentes, nomm&eacute;es <em>Orrorin tugenensis</em>, <em>Ardipithecus ramidus</em> et <em>Sahelanthropus tchadensis (</em>voir sur cette derni&egrave;re notre image ci-dessus et <a href="https://en.wikipedia.org/wiki/Sahelanthropus">https://en.wikipedia.org/wiki/Sahelanthropus</a>) </font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Elles paraissent anatomiquement bien plus proches de l'homme que les actuels chimpanz&eacute;s. Or les &eacute;tudes g&eacute;n&eacute;tiques de leurs vestiges ont permis de les situer &agrave; une date pr&eacute;c&eacute;dant environ un demi million d'ann&eacute;es les australopith&egrave;ques. Autrement dit, la divergence entre les pr&eacute;-humains et des chimpanz&eacute;s se serait produite bien plus t&ocirc;t que l'on ne pensait, soit entre &ndash; 13 et &ndash; 7 millions d'ann&eacute;es. L'on ne dispose &agrave; ce jour d'aucune information permettant de conna&icirc;tre les caract&egrave;res de l'&eacute;volution s'&eacute;tant produite depuis ces origines jusqu'&agrave; l'australopith&egrave;que. </font></p> <font face="Arial"> </font> <p align="left"><font face="Arial" size="2"><img src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2017/183/ramidus.jpg" width="222" height="227" align="left" alt="" />Heureusement, l'on a retrouv&eacute; r&eacute;cemment un squelette vieux d'environ 4,4 millions d'ann&eacute;es, tr&egrave;s bien conserv&eacute;, d'un des pr&eacute;d&eacute;cesseurs de l'australopith&egrave;que. Il s'agit d'un<em> Ardipith&egrave;que ramidus. </em>(<a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Ardipithecus_ramidus">https://fr.wikipedia.org/wiki/Ardipithecus_ramidus</a>). Baptis&eacute;e Rami, cette cr&eacute;ature ne disposait pas des caract&egrave;res permettant aux grands singes de vivre dans les arbres ou de marcher sur les genoux. Au contraire, ses pieds, ses jambes et sa colonne vert&eacute;brale devaient lui rendre la marche verticale tr&egrave;s confortable. Autrement dit, elle n'avait rien d'un singe. Elle vivait dans un environnement forestier. (image: reconstitution).<br /> <br /> Ainsi, des hominid&eacute;s pr&eacute;d&eacute;cesseurs des australopith&egrave;ques ont commenc&eacute; &agrave; marcher debout bien avant de quitter la for&ecirc;t, et sans attendre d'avoir besoin d'arpenter la savane. Des &eacute;tudes r&eacute;centes concernant les orang-outangs dans leur environnement naturel ont d'ailleurs montr&eacute; que ceux-ci pouvaient &agrave; l'occasion se d&eacute;placer sur deux jambes entre les arbres, &agrave; la recherche de fruits tomb&eacute;s.<br /> <br /> </font><font face="Arial" size="2">Ceci a confort&eacute; l'hypoth&egrave;se selon lesquels les australopith&egrave;ques post&eacute;rieurs aux Ramidus auraient &eacute;t&eacute; incontestablement des pr&eacute;d&eacute;cesseurs des hommes. Puisque les Ramidus pouvaient marcher, les australopith&egrave;ques les ayant suivi le pouvaient n&eacute;cessairement aussi. Pratiquant la marche, ils ont pu peupler l'Afrique de l'Est et du Sud entre &ndash; 4,2 et 1,2 millions d'ann&eacute;es. On a retrouv&eacute; des indices montrant qu'ils utilisaient d&eacute;j&agrave; des outils et disposaient donc d'une certaine culture transmissible socialement.<br /> <br /> <img src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2017/183/kenyanthropus.jpg" width="195" height="259" align="right" alt="" />Une deuxi&egrave;me d&eacute;couverte fut faite en 2001 au K&eacute;nya. Il s'agissait du crane d'une esp&egrave;ce vieille de &ndash; 3,5 millions d'ann&eacute;es. Il aurait pu appartenir &agrave; un <em>australopith&egrave;que afarensis,</em> esp&egrave;ce &agrave; laquelle appartenait Lycy. Mais sa face plate ne permet pas de l'apparenter &agrave; ceux-ci. Fred Spoor de University College London et Meave Leakey de la Stony Brook University &agrave; New York, qui l'ont &eacute;tudi&eacute;, lui ont donn&eacute; un nouveau nom,<em> Kenyanthropus platops.</em> Par la suite, une &eacute;tude plus compl&egrave;te de K. platyops a montr&eacute; qu'il &eacute;tait plus proche des hommes qu'aucun australopith&egrave;que. (image: reconstitution)</font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Des restes d'outils attribu&eacute;s &agrave;<em> K. platyops</em>, ant&eacute;rieurs &agrave; ceux associ&eacute;s aux australopith&egrave;ques, d&eacute;couverts en 2015 et vieux de &ndash; 3,3 millions d'ann&eacute;es, les plus anciens jamais retrouv&eacute;s, sugg&egrave;rent aussi que cette ind&eacute;niable forme de culture, l'outil, &eacute;tait bien plus ancienne qu'on le pensait jusqu'&agrave; pr&eacute;sent. L'&eacute;tude d'un autre hominid&eacute; vieux de 6 millions d'ann&eacute;es et d&eacute;couvert en 2001, baptis&eacute; Orrorin ou<em> Orrorin tugenensis</em>, a confirm&eacute; l'hypoth&egrave;se de l'anciennet&eacute; des pr&eacute;curseurs de l'esp&egrave;ce humaine. </font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2"><strong><font color="#000099">Remise en cause de l'hypoth&egrave;se Out of Africa</font></strong></font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Par ailleurs, l'hypoth&egrave;se dite Out of Africa, sugg&eacute;rant que les seuls hominid&eacute;s ayant quitt&eacute; l'Afrique disposaient de gros cerveaux et de longues jambes leur permettant de parcourir de grandes distances, n'a pas r&eacute;sist&eacute; &agrave; la d&eacute;couverte, faite en 2002, d'un crane dat&eacute; de &ndash; 1,75 millions d'ann&eacute;es, qui &eacute;tait trop petit pour contenir un gros cerveau. Il convenait &agrave; un cerveau de 600 cm3, soit la moiti&eacute; du cerveau humain actuel. Or le fossile se trouvait, non en Afrique mais dans le Caucase, &agrave; Dmanisi. Ceci &eacute;tait la preuve que des hominid&eacute;s &agrave; petits cerveaux avaient pu quitter l'Afrique. <br /> <br /> D'autres fossiles trouv&eacute;s sur ce site ont permis de rapprocher l'homme de Dmanisi de H. erectus, &agrave; l'exeption de la taille plus r&eacute;duite de son cerveau. Or ce dernier &eacute;tait jusqu'&agrave; pr&eacute;sent consid&eacute;r&eacute; comme le premier &agrave; avoir quitt&eacute; l'Afrique. <br /> <br /> <img src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2017/183/hobbit.jpg" width="260" height="193" align="left" alt="" />En 2003, la d&eacute;couverte dans l'ile indon&eacute;sienne de Flores, d'un fossile appartenant &agrave; un hominid&eacute; dot&eacute; d'un petit cerveau et d'un petit corps fit beaucoup parler. Ceci aurait pu l'apparenter &agrave; des hominid&eacute;s ayant v&eacute;cu en Afrique il y a 2 ou 3 millions d'ann&eacute;es. Mais cet hominid&eacute;, baptis&eacute;<em> Homo floresiensis, </em>famili&egrave;rement Hobbit, vivait il y a seulement quelques milliers d'ann&eacute;es, dans une r&eacute;gion consid&eacute;r&eacute;e jusqu'ici comme peupl&eacute;e seulement d'humains &agrave; longues jambes et gros cerveaux. Beaucoup estiment aujourd'hui que des pr&eacute;-humains proches des australopith&egrave;ques auraient pu quitter l'Afrique tr&egrave;s t&ocirc;t. ((image: reconstitution)<br /> <br /> Tout r&eacute;cemment, les restes de deux types d'hominid&eacute;s nomm&eacute;s respectivement <em>Australopithecus sediba</em> et <em>Homo naledi </em>d&eacute;couverts en Afrique du Sud, ont augment&eacute; les incertitudes. Leurs squelettes sont tr&egrave;s diff&eacute;rents de l'un &agrave; l'autre. L'<em>A. sediba </em>comporte des m&acirc;choires et des mains proches de celles de l'homme, mais des pieds proches de ceux du singe. (image: reconstitution) <img src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2017/183/sediba.jpg" width="203" height="243" align="right" alt="" />Pour sa part, <em>Homo naledi </em>(voir<a href="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2017/180/homonaledi.htm"> notre article </a>) &eacute;tait dot&eacute; d'un crane et de pieds proches de ceux de l'homme moderne. Il &eacute;tait &acirc;g&eacute; d'environ 300.000 ans. La nouvelle d&eacute;couverte au Maroc d'un hominid&eacute; proche de l'homme moderne et du m&ecirc;me age conforte l'hypoth&egrave;se selon laquelle des pr&eacute;curseurs tr&egrave;s proches de l'H. Sapiens seraient apparu bien avant la date de 80.000 ans. Ou alors il faudrait admettre que l'H. Sapiens serait plus &acirc;g&eacute; de 100.000 ans que ce qui &eacute;tait pr&eacute;c&eacute;demment admis. <br /> <br /> <font color="#000099"><strong>Pas d'&eacute;volution lin&eacute;aire.</strong></font> <br /> <br /> Ceci conduit beaucoup de pal&eacute;oanthropologues &agrave; se demander aujourd'hui s'il ne conviendrait pas d'abandonner l'hypoth&egrave;se d'une &eacute;volution quasi lin&eacute;aire vers l'homme moderne. Celui-ci, avec ses caract&egrave;res distinctifs, anatomiques mais aussi en terme de culture, n'&eacute;tant pas plus ancien que 80.000 &agrave; 100.000 ans. Les premiers H. sapiens ont coexist&eacute; en Afrique avec des hominid&eacute;s tels qu' H. Naledi qui disposaient d'une culture sophistiqu&eacute;e, par exemple enterrer les morts. Du fait qu'ils avaient un tr&egrave;s petit cerveau et une taille r&eacute;duite, on ne peut cependant en faire des Sapiens. <br /> <br /> Avaient-ils cependant malgr&eacute; leurs diff&eacute;rences, la capacit&eacute; de se croiser avec des Homo afin d'en obtenir des descendances communes. On avait longtemps refus&eacute; aux N&eacute;anderthals cette capacit&eacute;, au vu de diff&eacute;rences dans l'ADN mitochondrial. Mais il est apparu ensuite qu'ils ont pu le faire avec succ&egrave;s, les g&eacute;nomes de beaucoup d'humains modernes comportant des g&egrave;nes de N&eacute;anderthaliens.<br /> <br /> Il faut ajouter que l'analyse de g&egrave;nes ayant pu extraits de quelques rares ossements provenant d'un fossile trouv&eacute; dans une caverne de Sib&eacute;rie en 2008, ont montr&eacute; que celui-ci n'&eacute;tait pas un N&eacute;anderthalien. Il a &eacute;t&eacute; class&eacute; comme appartenant &agrave; une esp&egrave;ce jusqu'ici inconnue, nomm&eacute;e les Hommes de Denisova ou Denisoviens (<a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_Denisova">https://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_Denisova</a> ) On ne sait pas qu'elle &eacute;tait leur apparence, sans doute proche de l'H. erectus. Cependant les Sapiens les ont consid&eacute;r&eacute;s comme suffisamment proches d'eux pour se reproduire avec eux. <br /> <br /> <strong><font color="#000099">Comment dans ces conditions d&eacute;finir l'Homo sapiens? </font></strong><font color="#000099"><br /> </font><br /> Les exemples pr&eacute;c&eacute;dents montrent que l'esp&egrave;ce Homo, si esp&egrave;ce il y a, n'a pas sensiblement diff&eacute;r&eacute; d'esp&egrave;ces contemporaines des premiers H. sapiens, que ce soit par la morphologie ou par le g&eacute;nome. Les g&eacute;n&eacute;ticiens esp&egrave;rent, avec les progr&egrave;s consid&eacute;rables r&eacute;cents de leur science, pouvoir reconstruire un tiers du g&eacute;nome des N&eacute;anderthaliens et 90% de celui des Denisoviens. Pourra-t-on, au vu du g&eacute;nome de l'homme moderne comportant un nombre important de g&egrave;nes de ces deux esp&egrave;ces, dire que celles-ci sont d&eacute;finitivement &eacute;teintes? Elles pourraient au contraire avoir surv&eacute;cu &agrave; travers nous. Sous un autre angle, ne pourions nous pas dire que nous les repr&eacute;sentons d'une certaine fa&ccedil;on, n'ayant donc plus grand chose, hormi la culture, de sp&eacute;cifiquement Sapiens.</font></p> <font face="Arial"> </font> <p><font face="Arial" size="2">Pour approfondir cette question, il faudra d&eacute;couvrir davantage de fossiles et parall&egrave;lement enrichir les &eacute;tudes g&eacute;n&eacute;tiques. </font></p> <p>&nbsp;</p> Sun, 03 Sep 2017 23:00:00 GMT L'Islam, religion de paix et d'amour&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2670 2670 <br /><font size="2" face="Arial">Ce qu'ils ne disent pas, c'est que ces prescriptions ne s'appliquent qu'aux &laquo;&nbsp;bons musulmans&nbsp;&raquo; , ceux qui respectent les coutumes de l'oumma et appliquent les r&egrave;gles de la charia. Pour ceux qui s'en affranchissent, comme &agrave; l'immense foule des non-musulmans, le Coran recommande au contraire de mener des guerres d'extermination. Les citations du Coran en ce sens ne manquent pas. Ce sera en combattant jusqu'&agrave; les d&eacute;truire les non- musulmans que les &laquo;&nbsp;bons musulmans&nbsp;&raquo;, quand ils ont la capacit&eacute; de le faire, pourront &agrave; leur mort acc&eacute;der au paradis d'Allah. </font> <p><font size="2" face="Arial">Pour un musulman, l&rsquo;islam est la r&egrave;gle &eacute;vidente et obligatoire, y compris dans l'organisation sociale. Cette r&egrave;gle est d&eacute;clar&eacute;e et revendiqu&eacute;e comme telle. L&rsquo;islam politique entend faire de la religion, non seulement un code civil, mais encore un projet collectif. Et la mise en oeuvre de ce projet, c&rsquo;est la guerre. Dans ces conditions, les mouvements islamiques, radicaux ou non, agissent tous dans un registre ins&eacute;parablement religieux et politique. Sur ce point, les djihadistes, &agrave; commencer par les combattants-suicide, sont pour eux d'excellents musulmans. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Sans &ecirc;tre n&eacute;cessairement chr&eacute;tien, nous devons pour notre part reconna&icirc;tre que le christianisme d'aujourd'hui prescrit au contraire &agrave; tous ceux qui veulent &eacute;chapper &agrave; l'enfer et gagner le paradis d'appliquer la plus grande tol&eacute;rance &agrave; l'&eacute;gard des ath&eacute;es ou des pratiquants d'autres religions. Le temps n'est plus des guerres de religions en Europe o&ugrave; le combat &agrave; mort contre les non-chr&eacute;tiens &eacute;tait une porte assur&eacute;e menant &agrave; la vie &eacute;ternelle. Le Nouveau Testament, qui s'impose aux chr&eacute;tiens, notamment aux catholiques, recommande au contraire la tol&eacute;rance et le pardon. Tuer des musulmans au pr&eacute;texte de leur foi serait un p&eacute;ch&eacute; mortel. Aussi bien ne voit-on plus dans les soci&eacute;t&eacute;s chr&eacute;tiennes la moindre incitation &agrave; faire la guerre aux musulmans. La tol&eacute;rance est la r&egrave;gle. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>L'aveuglement collectif</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Or cette constatation &eacute;l&eacute;mentaire n'est jamais faite par les nombreux sociologues, psychologues et psychiatres qui s'acharnent &agrave; comprendre les motivations des auteurs d'attentats, tant au Moyen-Orient qu'en Europe. Un article du 16 ao&ucirc;t 2017 1) publi&eacute; par la respectable revue scientifique britannique NewScientist, sous le titre <em>Anatomy of terror. What makes normal people become extremists? </em>en donne l'exemple. Toutes les raisons, politiques, &eacute;conomiques, psychiatriques incitant un candidat au djihad &agrave; passer &agrave; l'acte, y sont analys&eacute;es. De nombreux rem&egrave;des parfaitement fond&eacute;s sont propos&eacute;s, allant de cesser de faire la guerre au Moyen Orient jusqu'&agrave; lutter contre l'in&eacute;galit&eacute; qui affecte en Europe les quartiers sensibles des grandes villes.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Mais l'auteur de cet article n'&eacute;voque pas un fait pourtant d'&eacute;vidence. Sans doute craint-il de se faire accuser d'islamophobie devant les tribunaux. Il devrait pourtant rappeler que les auteurs d'attentats sont, sauf tr&egrave;s rares exceptions, tous musulmans. Beaucoup se proclament combattants de la foi et au service d'Allah. Ils y ont certes &eacute;t&eacute; pouss&eacute;s par des agitateurs de l'organisation Etat Islamique provenant notamment d'Arabie saoudite. Mais, de par leurs convictions religieuses, les musulmans jeunes ou moins jeunes, qu'ils proviennent d'un milieu familial traditionaliste ou qu'ils soient r&eacute;cemment convertis, ne font rien pour r&eacute;sister aux appels au djihad. Au contraire, ils y voient la meilleure fa&ccedil;on de mettre en pratique leur religion. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Ceci les rend particuli&egrave;rement dangereux pour les soci&eacute;t&eacute;s occidentales. A supposer que des r&eacute;formes politiques puissent y supprimer les in&eacute;galit&eacute;s facteurs de r&eacute;volte, il ne sera jamais possible d'&eacute;radiquer les convictions religieuses qui animent les candidats terroristes, fussent-elles un facteur de guerre civile ininterrompue. L'histoire a montr&eacute; que plus on veut combattre les fanatismes religieux, plus ils prolif&egrave;rent. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> 1) <a href="https://www.newscientist.com/article/mg23531390-700-anatomy-of-terror-what-makes-normal-people-become-extremists/">https://www.newscientist.com/article/mg23531390-700-anatomy-of-terror-what-makes-normal-people-become-extremists/</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> Thu, 24 Aug 2017 23:00:00 GMT L'islamisation (en Australie) http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2647 2647 <br /><font size="2" color="#106939" face="Arial"><strong>Australie : le chef de la certification halal veut &laquo; faire f&eacute;conder les femmes blanches par des musulmans &raquo;</strong></font><font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> <br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="center"><font size="2" face="Arial"><strong><font color="#000000"><img src="http://islamisation.fr/wp-content/uploads/2017/07/572602aus.jpg" name="images1" width="340" height="293" border="0" alt="" /></font></strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><a name="more-10787"></a><strong><font color="#000000">Le pr&eacute;sident de l&rsquo;Autorit&eacute; pour la Certification Halal, Mohamed El Mouelhy, a d&eacute;clar&eacute; que les femmes australiennes avaient besoin des hommes musulmans pour les f&eacute;conder afin de &laquo; les entourer de b&eacute;b&eacute;s musulmans &raquo;, assurant que la &laquo; race blanche dispara&icirc;trait &raquo; dans les 40 ans.</font></strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#000000" face="Arial">Mohamed El Mouelhy a fait ces commentaires sur Facebook en r&eacute;ponse &agrave; une &eacute;tude de chercheurs de l&rsquo;Universit&eacute; H&eacute;bra&iuml;que, publi&eacute;e dans le journal Actualisation sur la Reproduction Humaine, laquelle &eacute;claire la baisse des taux de fertilit&eacute; des hommes d&rsquo;Am&eacute;rique du Nord, d&rsquo;Australie et de Nouvelle-Z&eacute;lande.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><blockquote><font size="2" color="#000000" face="Arial">&laquo; Selon l&rsquo;Universit&eacute; H&eacute;bra&iuml;que, le sperme des hommes australiens a d&eacute;clin&eacute; de 52% sur les 40 derni&egrave;res ann&eacute;es donc vos hommes sont une race en voie d&rsquo;extinction, </font><font size="2" face="Arial"><strong><font color="#000000">les femmes australiennes ont besoin de nous pour les f&eacute;conder et les garder entour&eacute;es de b&eacute;b&eacute;s musulmans</font></strong><font color="#000000"> pendant que les buveurs de bi&egrave;re, les fumeurs de cigarette, les drogu&eacute;s peuvent seulement r&ecirc;ver de ce dont sont capables les hommes musulmans &raquo; &eacute;crit M. El Mouelhy dans un commentaire post&eacute; sur Facebook.</font></font></blockquote><font size="2" face="Arial"> </font><blockquote><font size="2" color="#000000" face="Arial">&laquo; </font><font size="2" face="Arial"><strong><font color="#000000">Si le pays est laiss&eacute; aux racistes, la race blanche aura disparue dans 40 ans. Les musulmans ont le devoir de rendre vos femmes heureuses parce que vous d&eacute;clinez, vous feriez mieux d&rsquo;aller vous choisir une place au cimeti&egrave;re. Si vous ne pouvez pas vous le permettre, suicidez-vous, ce sera une alternative moins ch&egrave;re pour vous les racistes</font></strong><font color="#000000"> &raquo; ajoute-t-il.</font></font></blockquote><font size="2" face="Arial"> </font><blockquote><font size="2" color="#000000" face="Arial">&laquo; </font><font size="2" face="Arial"><strong><font color="#000000">Il sera obligatoire pour toutes les femmes de porter le hijab ou la burka, les bikinis seront expos&eacute;s dans des mus&eacute;es&hellip; Quand cela arrivera, tout sera certifi&eacute; halal en Australie. Les racistes et les porcs seront d&eacute;clar&eacute;s haram et ne pourront pas &ecirc;tre approch&eacute;s ou touch&eacute;s, ils pourront vivre ensemble dans des r&eacute;serves.</font></strong><font color="#000000"> Il y aura un boucher halal &agrave; chaque coin de rue, tous les autres bouchers se verront offrir la possibilit&eacute; de se convertir au halal ou un sauf-conduit pour l&agrave; d&rsquo;o&ugrave; leurs anc&ecirc;tres viennent [en Europe, NDLR] &hellip; Les mosqu&eacute;es seront partout et la police religieuse s&rsquo;assurera que tous les magasins sont ferm&eacute;s au moment de la pri&egrave;re. L&rsquo;appel &agrave; la pri&egrave;re sera annonc&eacute; par des haut-parleur &agrave; l&rsquo;aube, tous les jours&hellip; &raquo; <br /> </font></font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">&lsquo;Australian women need us to fertilise them&rsquo;: Halal chief slams white men in Facebook rant<br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"><a href="http://www.news.com.au/finance/work/leaders/australian-women-need-us-to-fertilise-them-halal-chief-slams-white-men-in-facebook-rant/news-story/ec80593236bd78ebdaeedfce2b1d65b6">http://www.news.com.au/finance/work/leaders/australian-women-need-us-to-fertilise-them-halal-chief-slams-white-men-in-facebook-rant/news-story/ec80593236bd78ebdaeedfce2b1d65b6</a></font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Traduction (d&eacute;but de l'article) assur&eacute;e par L'observatoire de l'islamisation, que nous remercions<br /> <a href="http://islamisation.fr/">http://islamisation.fr/</a></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> </blockquote><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> Wed, 02 Aug 2017 23:00:00 GMT La migration des épidémies http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2633 2633 <br /><p><font size="2" face="Arial">Le journal r&eacute;gional allemand&nbsp; <a href="https://www.shz.de/lokales/eckernfoerder-zeitung/">https://www.shz.de/lokales/eckernfoerder-zeitung/</a> mentionne dans l'article r&eacute;f&eacute;renc&eacute; <a href="https://www.shz.de/lokales/eckernfoerder-zeitung/tuberkulose-weitere-kinder-betroffen-id17106331.html">https://www.shz.de/lokales/eckernfoerder-zeitung/tuberkulose-weitere-kinder-betroffen-id17106331.html</a> le fait qu'afin d&rsquo;emp&ecirc;cher l&rsquo;expulsion d&rsquo;un migrant y&eacute;m&eacute;nite dont la demande d&rsquo;asile avait &eacute;t&eacute; rejet&eacute;e, la paroisse de B&uuml;nsdorf lui avait&nbsp; offert un refuge de janvier &agrave; mai 2017. Ce migrant &eacute;tait atteint d&rsquo;une tuberculose tr&egrave;s contagieuse et fut en contact avec des enfants et leurs parents ainsi qu&rsquo;avec les instituteurs de cette commune de 700 habitants. On a d&eacute;tect&eacute; &agrave; ce jour 50 cas de tuberculose parmi les enfants et d&rsquo;autres cas pourraient se manifester dans les prochains mois, et m&ecirc;me ann&eacute;es, apr&egrave;s la contamination. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Ceci illustre le risque sanitaire provenant de l'accueil de migrants. Certains professionnels de sant&eacute; commencent &agrave; y &ecirc;tre confront&eacute;s, mais le silence est encore de rigueur en ce domaine. Il serait pourtant d'ordre public que la question soit pos&eacute;e officiellement par les autorit&eacute;s de sant&eacute; et leurs tutelles.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Les migrations en provenance de pays du Moyen-Orient et d'Afrique affect&eacute;s par une diversit&eacute; de maladies contagieuses ne cesseront de prendre de l'importance dans les mois et ann&eacute;es &agrave; venir. In&eacute;vitablement la contamination des populations des pays d'accueil se r&eacute;pandra. Nul n'ignore que dans ces pays, notamment en Europe, les syst&egrave;mes de sant&eacute; sont d&eacute;j&agrave; satur&eacute;s, travaillant &agrave; la limite de la rupture. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Que se passera-t-il lorsque des &eacute;pid&eacute;mies ou pand&eacute;mies import&eacute;es seront de plus en plus fr&eacute;quentes. In&eacute;vitablement, les &eacute;tablissements de soins ne pourront faire face &agrave; de nouvelles exigences sans une d&eacute;gradation durable de leur fonctionnement et sans une r&eacute;bellion de leurs personnels, aussi &laquo;&nbsp;d&eacute;vou&eacute;s&nbsp;&raquo; soient-ils. Personne en effet n'envisage de renforcer leurs moyens. Au contraire, le gouvernement Macron vient d'annoncer des r&eacute;ductions sensibles de cr&eacute;dit pour les prochaines ann&eacute;es. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Dans l'imm&eacute;diat, il sera tentant de fermer les fronti&egrave;res dans la mesure du possible, sauf aux migrants ayant pass&eacute; avec succ&egrave;s un examen sanitaire. Mais les m&eacute;decins contr&ocirc;leurs, d&eacute;j&agrave; d&eacute;bord&eacute;s, ne pourront pas faire face. De plus, de telles mesures provoqueront un nombre accru de migrations clandestines. Par ailleurs, que deviendront les individus refoul&eacute;s comme porteurs de germes pathologiques? </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">A terme, le probl&egrave;me, d&eacute;j&agrave; difficilement solutionnable, ne fera que s'accroitre avec l'augmentation in&eacute;vitable des migrations pr&eacute;vues dans les prochaines ann&eacute;es. Ainsi, dans la d&eacute;cennie, le nombre des entrants provenant d'Afrique et visant l'Europe pourrait &ecirc;tre de dizaines de millions, sinon plus.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Les sociologues verront l&agrave; le fait qu'in&eacute;vitablement, avec notamment la d&eacute;gradation des conditions climatiques et une croissance incontr&ocirc;lable des naissances dans certains pays, l'Europe ne pourra pas conserver le statut privil&eacute;gi&eacute; qui est le sien. Les europ&eacute;ens, qu'ils le veuillent ou non, seront oblig&eacute;s de partager leurs ressources, jusqu'&agrave; &eacute;puisement de ces derni&egrave;res. Alors, pour prendre une image que certains il est vrai qualifieront d'apocalyptique, des villes comme Paris, Berlin ou Londres ressembleront de plus en plus &agrave; l'actuelle Nairobi, asphyxi&eacute;e par des milliers d'hectares de bidonvilles sans ressources. <br /> </font></p> <p><font size="2" face="Arial"><em>Merci &agrave; Riposte la&iuml;que qui a signal&eacute; l'article. </em><br /> </font></p> Thu, 20 Jul 2017 23:00:00 GMT Le G20. Utile ou parasite? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2620 2620 <br /><font size="2" face="Arial">&nbsp;Non seulement les membres du G20, auto-d&eacute;sign&eacute;s, n'auraient aucune l&eacute;gitimit&eacute; pour d&eacute;cider au nom des peuples, mais de plus, ils se conduiraient sans aucune rationalit&eacute;, incapables de s'entendre sur des positions coh&eacute;rentes, par exemple dans le domaine de la lutte contre le r&eacute;chauffement climatique.<br /> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Sur cette r&eacute;union du G20, on lira un article beaucoup plus mesur&eacute;, mais &eacute;galement relativement critique de Jacques Sapir 3). Pour lui cependant, la conclusion importante &agrave; tirer de ce G20 concerne la r&eacute;int&eacute;gration de la Russie dans le groupe, dont elle en avait exclue sous les pressions belliqueuses de Washington. Nous avons nous-m&ecirc;mes soulign&eacute; et d&eacute;taill&eacute; ce point essentiel 5)</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Il est ind&eacute;niable que, vu la diversit&eacute; et les relatives oppositions d'int&eacute;r&ecirc;ts entre les membres du G20, il aurait &eacute;t&eacute; inutile d'en attendre des recommandations claires concernant l'avenir du monde. Nous avions nous-m&ecirc;mes &eacute;tabli une liste des probl&egrave;mes majeurs qui se posent au plan mondial, dans un article publi&eacute; le 6 juillet soit avant le G20, sans trop nous faire d'illusions sur la capacit&eacute; de celui-ci &agrave; aborder l'ensemble de ces probl&egrave;mes et moins encore &agrave; sugg&eacute;rer des solutions 4). </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Que proposez-vous?</strong></font></p> <font size="2" color="#000080" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais la question de fond n'est pas l&agrave;. Elle concerne le fait que les critiques virulents du G20, dont celles de Peter Koenig, relay&eacute;es d'ailleurs par celles des manifestants de Hambourg, ne cherchent pas &agrave; proposer non seulement des objectifs mais des structures capables au niveau mondial d'aborder ces probl&egrave;mes de fa&ccedil;on coh&eacute;rente, ceci afin de commencer &agrave; mettre en oeuvre les politiques qui s'imposeraient. Il ne suffit pas en effet de dire ce qu'il faudrait faire, mais de sugg&eacute;rer les organisations permettant de le faire. Ceci &agrave; tous les niveaux: ONU, Etats-membres du G20, Etats ou int&eacute;r&ecirc;ts non repr&eacute;sent&eacute;s au G20 ou &agrave; l'ONU. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Il ne faudrait pas dire qu'il s'agirait d'une t&acirc;che impossible, exigeant des comp&eacute;tences encyclop&eacute;diques et une culture immense en termes de politiques publiques. Certes, on ne devrait pas essayer de <span style="font-weight: normal">s'attaquer simultan&eacute;ment &agrave; tous les maux qui menacent l'humanit&eacute;. Mais dans les domaines principaux, la t&acirc;che est faisable. Prenons l'hyper-croissance d&eacute;mographique, un danger particuli&egrave;rement urgent &agrave; tenter non de supprimer, mais tout au moins de limiter. </span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><span style="font-weight: normal">A en croire Peter Koenig, confront&eacute;s &agrave; ce probl&egrave;me majeur, les &laquo;&nbsp;psychopathes&nbsp;&raquo; qui gouvernent le monde d&eacute;velopp&eacute; r&eacute;agiraient sans aucune rationalit&eacute;, privil&eacute;giant &agrave; qui mieux mieux leurs int&eacute;r&ecirc;ts respectifs. C'est &eacute;videmment faux. Certes les politiques propos&eacute;es en mati&egrave;re de contr&ocirc;le des naissances ne sont pas toutes coh&eacute;rentes, et peinent &agrave; &eacute;chapper aux r&eacute;sistances, provenant notamment des religions. Cependant, y compris au plan international, des mesures concr&egrave;tes et des institutions capables de les faire appliquer se mettent progressivement en oeuvre. Interviendront-elles &agrave; temps? C'est une autre question.<br /> <br /> On pourrait esp&eacute;rer que progressivement, il en soit de m&ecirc;me dans tous les grands domaines. Les brillantes intelligences telles que celle de Peter Koenig devraient s'attacher &agrave; faire sur ces sujets des suggestions constructives, susceptibles d'&ecirc;tre reprises au niveau mondial, y compris au sein des futurs G20. De m&ecirc;me, il ne faut pas penser que ce discours ne pourrait pas &ecirc;tre tenu aux manifestants altermondialistes qui s&eacute;vissent dor&eacute;navant en marge de toutes les grandes r&eacute;unions internationales: &laquo;&nbsp;c'est tr&egrave;s bien de casser, mais au del&agrave;, que proposez vous?&nbsp;&raquo;. </span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm; font-weight: normal"><font size="2" face="Arial"><strong>R&eacute;f&eacute;rences</strong><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <ol> <li> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Peter Koenig. Is&nbsp; the West governed by psychopaths <a href="https://thesaker.is/g20-is-the-west-governed-by-psychopaths/">https://thesaker.is/g20-is-the-west-governed-by-psychopaths/</a></font></p> </li> <li> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><a href="http://en.wikimannia.org/Peter_Koenig">http://en.wikimannia.org/Peter_KoenigP</a></font></p> </li> <li> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Ce que r&eacute;v&egrave;le le G20 de Hambourg&nbsp;&raquo;. <a href="http://russeurope.hypotheses.org/6134">http://russeurope.hypotheses.org/6134</a></font></p> </li> <li> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Enjeux du G20 &agrave; Hambourg <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2614&amp;r_id=&amp;t=Enjeux%20du%20G20%20%E0%20Hambourg">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2614&amp;r_id=&amp;t=Enjeux%20du%20G20%20%E0%20Hambourg</a></font></p> </li> <li> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><span style="font-weight: normal"> </span><span style="font-weight: normal">G20 &agrave; Hambourg. Etablissement d'un dialogue entre Donald Trump et Vladimir Poutine <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2618&amp;r_id=&amp;t=G20%20%E0%20Hambourg.%20Etablissement%20d%27un%20dialogue%20entre%20Donald%20Trump%20et%20Vladimir%20Poutine">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2618&amp;r_id=&amp;t=G20%20%E0%20Hambourg.%20Etablissement%20d%27un%20dialogue%20entre%20Donald%20Trump%20et%20Vladimir%20Poutine</a></span></font></p> </li> </ol> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> </font><br /> </p> <p><br /> <br /> </p> Sun, 09 Jul 2017 23:00:00 GMT