Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/ Europe Solidaire Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/logo.gifEurope Solidairehttp://www.europesolidaire.eu/ Thu, 23 Feb 2017 12:59:15 GMT Malte, le sommet de toutes les impuissances http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2456 2456 <br />Ainsi le Premier ministre belge a -t-il appel&eacute; &agrave; un &quot;<em>patriotisme europ&eacute;en</em>&quot;, &quot;<em>sans na&iuml;vet&eacute;, mais avec r&eacute;alisme</em>&quot;, &quot;<em>Nous ne devons pas &ecirc;tre aveugles ou sourds</em>&quot;, L'&eacute;lection de Donald Trump &quot;<em>signifie un nouveau mod&egrave;le pour les relations transatlantiques</em>&quot;, mais il ne faut pas perdre de vue la Chine ou la Russie. &quot;<em>Nous ne devons pas devenir le jouet de Donald Trump, de Vladimir Poutine ou de Xi Jinping</em>&quot;.<br /> <p style="margin-bottom: 0cm">On peut penser que tous trois doivent trembler dans leurs chaussettes. Mais ils auraient tort. S'ils se r&eacute;f&egrave;rent &agrave; la d&eacute;claration pr&eacute;liminaire pr&eacute;sent&eacute;e par le pr&eacute;sident du conseil des ministres Donald Tusk, (voir <a href="http://www.consilium.europa.eu/en/press/press-releases/2017/01/31-tusk-letter-future-europe/">http://www.consilium.europa.eu/en/press/press-releases/2017/01/31-tusk-letter-future-europe/</a>&nbsp; ) ils ne trouveront rien de concret incitant les Europ&eacute;ens &agrave; prendre leur destin en main pour devenir la deuxi&egrave;me puissance mondiale que l'Europe pourrait &ecirc;tre. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">Le sommet est consacr&eacute; &agrave; une r&eacute;p&eacute;tition d'incantations concernant le Brexit, l'immigration et la r&eacute;sistance verbale &agrave; Donald Trump. Aucune des mesures qu'il faudrait prendre pour relancer l'investissement europ&eacute;en, prot&eacute;ger les fronti&egrave;res, sortir du carcan impos&eacute; par la Banque centrale europ&eacute;enne ne sont envisag&eacute;es. Il est inqui&eacute;tant de voir qu'en France, les divers candidats &agrave; l'&eacute;lection pr&eacute;sidentielle qui se sont prononc&eacute;s jusqu'&agrave; pr&eacute;sent ont soigneusement &eacute;vit&eacute; le sujet. <br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm">Concernant la guerre que relance l'Ukraine contre les &laquo;&nbsp;s&eacute;paratistes&nbsp;&raquo; russophones du Donbass, rien n'est propos&eacute;. L'Union europ&eacute;enne se bornera &agrave; renouveler les &laquo;&nbsp;sanctions &laquo;&nbsp; impos&eacute;es &agrave; la Russie sous l'influence de l'ancienne administration am&eacute;ricaine. L'Otan de son c&ocirc;t&eacute;, pouss&eacute;e notamment par la Pologne et les Etats baltes, accumule des troupes &agrave; la fronti&egrave;re russe &ndash; troupes d'ailleurs d&eacute;risoires en cas de vrai conflit...Le sujet n'est m&ecirc;me pas abord&eacute;.</p> <p style="margin-bottom: 0cm">Trump pousse de plus en plus &agrave; une guerre contre l'Iran, qui serait catastrophique pour l'Europe: silence de l'Europe. Silence de plus en plus voyant &eacute;galement devant les appels de Trump &agrave; une v&eacute;ritable guerre &eacute;conomique, puis militaire contre la Chine, dont l'Europe serait la premi&egrave;re victime. Seule l'Allemagne manifeste quelque inqui&eacute;tude. Mais comme Xi Jinping est une menace principielle pour l'Europe, &agrave; en croire Tusk pr&eacute;cit&eacute;, l'Europe devrait se r&eacute;jouir de la tournure des &eacute;v&egrave;nements. Peut-&ecirc;tre m&ecirc;me faudrait-il demander d'envoyer en mer de Chine, pour pr&eacute;tendument prot&eacute;ger la &laquo;&nbsp;libert&eacute; de circulation dans les d&eacute;troits&nbsp;&raquo; l'unique porte avion dont gr&acirc;ce &agrave; la France pourrait disposer la d&eacute;fense europ&eacute;enne, inexistante par ailleurs.</p> <p style="margin-bottom: 0cm">Quant aux r&eacute;formes que les gouvernements europ&eacute;ens devraient imposer &agrave; l'UE pour &eacute;viter que se produisent de nouveaux Brexit, si elles sont dans toutes les t&ecirc;tes, aucun des participants au sommet de Malte n'en soufflera mot. Rappelons &agrave; cet &eacute;gard que la moindre des choses serait de transformer l'eurogroupe en un quasi Etat de type f&eacute;d&eacute;ral, disposant notamment de r&eacute;glementations fiscales, douani&egrave;res et &eacute;conomiques communes. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">On ne voit pas dans ces conditions comment Donald Trump pourrait sortir du m&eacute;pris abyssal qu'il a jusqu'ici manifest&eacute; &agrave; l'&eacute;gard de l'Europe. <br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong>PS.</strong> Le &laquo;&nbsp;clash&nbsp;&raquo; avec l'Iran</p> <p style="margin-bottom: 0cm">Nul participant europ&eacute;en au sommet de Malte n'a apparemment &eacute;voqu&eacute; les contradictions de Donald Trump qui le fragilisent, notamment dans ses rapports avec la Russie, et que la diplomatie europ&eacute;ene, si celle-ci existait, pourrait exploiter. La premi&egrave;re de celle-ci, que nous avions d&eacute;j&agrave; soulign&eacute; dans des articles pr&eacute;c&eacute;dents, est de croire qu'il pourra d&eacute;clencher et gagner une guerre avec l'Iran, sans provoquer une r&eacute;action tr&egrave;s violente de la Russie. Vladimir Poutine, peut-on penser, ne sacrifiera pas ses bonnes relations avec T&eacute;h&eacute;ran dans l'espoir d'al&eacute;atoires coop&eacute;rations avec Donald Trump dans la guerre contre le terrorisme. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">On lira &agrave; ce sujet un article du tr&egrave;s averti Pat Buchanan, dat&eacute; du 2 f&eacute;vrier, et publi&eacute; sur son blog</p> <p style="margin-bottom: 0cm"><a href="http://buchanan.org/blog/coming-clash-iran-126494">http://buchanan.org/blog/coming-clash-iran-126494</a></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p><br /> <br /> </p> Thu, 02 Feb 2017 23:00:00 GMT Le Brexit de Theresa May http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2449 2449 <br /><p><font size="2" face="Arial">Dans les pays europ&eacute;ens, un certain nombre de mouvements ou de responsables politiques se disent favorable &agrave; une sortie de l'UE. Mais que signifiera celle-ci si rien n'est fait pour r&eacute;tablir les investissements industriels dans ces pays et restreindre le pouvoir des groupes bancaires et financiers ? </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Ce sont ces derniers qui ont ruin&eacute; depuis 1970 les atouts &eacute;conomiques du RU h&eacute;rit&eacute;s de la 2e guerre mondiale: une bonne puissance industrielle et la capacit&eacute; d'exporter des biens de l'&eacute;conomie r&eacute;elle Ce sont ces atouts qui avaient maintenu l'emploi &agrave; un bon niveau et limit&eacute; le recours &agrave; la dette. Ce sont ces m&ecirc;mes atouts que l'Allemagne pour sa part a d&eacute;velopp&eacute; depuis les ann&eacute;es 1970. Ils lui ont donn&eacute; sa forte puissance &eacute;conomique et politique actuelle. La France l'a fait dans une certaine mesure avec sa politique de grands travaux et ses programmes de haute technologie, dans les transports et la d&eacute;fense notamment. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Le RU, avec l'arriv&eacute;e de Margaret Thatcher, a fait tout le contraire. Celle-ci a donn&eacute; le pouvoir aux int&eacute;r&ecirc;ts financiers (dits de la City) qui ont d&eacute;lib&eacute;r&eacute;ment sacrifi&eacute; les capacit&eacute;s industrielles du pays, jug&eacute;es insuffisamment productives de profits pour eux. Ils ont tout brad&eacute; pour se donner les moyens de sp&eacute;culer au plan transnational, en plein accord avec Wall Street. Une certaine Angleterre, celle des beaux quartiers de Londres, s'est enrichie. Mais ceci aux d&eacute;pends de toute l'Angleterre laborieuse. Les &eacute;quipements industriels ont &eacute;t&eacute; vendus, les exportations de biens mat&eacute;riels ont &eacute;t&eacute; arr&ecirc;t&eacute;es, le ch&ocirc;mage s'est g&eacute;n&eacute;ralis&eacute; et la dette n'a cess&eacute; d'augmenter. Par contre s profits de la classe financi&egrave;re &agrave; forte implantation internationale se sont envol&eacute;s versle haut. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Ceci ne pouvait manifestement pas continuer. Le Brexit a &eacute;t&eacute; pr&eacute;sent&eacute;, au moins par certains, comme un moyen de restructurer la dette et de relancer les emplois productifs &agrave; l'int&eacute;rieur de barri&egrave;res protectionnistes. La gauche du Labour, dont le porte voix est aujourd'hui Jeremy Corbyn, voulait faire beaucoup plus. Corbyn proposait de reconstituer un Etat investisseur et social du type de celui ayant permis au RU de gagner la guerre. Mais comme nous l'avons plusieurs fois rappel&eacute;, il n'a pas &eacute;t&eacute; suivi. La droite du Labour, et l'ensemble des Conservateurs, n'ont qu'une ambition, poursuivre hors de l'UE et &agrave; plus grande &eacute;chelle les politiques sp&eacute;culatives dont seuls b&eacute;n&eacute;ficient les int&eacute;r&ecirc;ts des super-riches et de la City. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Theresa May, a ce jour, n'a pas manifest&eacute; la moindre intention de reprendre &agrave; son compte les propositions de Jeremy Corbyn, seules capables de redresser en profondeur le RU. Ceci ne peut pas d&eacute;plaire &agrave; Donald Trump mais devrait faire r&eacute;fl&eacute;chir ceux qui, ailleurs en Europe, proposent de sortir de l'UE. Serait-ce pour renforcer encore le pouvoir des financiers, en &eacute;chappant aux contraintes, pourtant bien faibles, d&eacute;coulant de l'appartenance &agrave; l'UE et &agrave; l'euro? Serait-ce au contraire pour relancer la recherche scientifique, l'investissement industriel et la participation effective aux grands programmes de d&eacute;veloppement qui se mettent actuellement en place au sein de l'Eurasie? </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Concernant la France, les d&eacute;bats qui pr&eacute;c&egrave;dent l'&eacute;lection pr&eacute;sidentielle sont affligeants. La plupart des candidats refusent la sortie de l'UE. Mais ils n'envisagent pas d'agir pour faire de l'UE la troisi&egrave;me puissance g&eacute;opolitique mondiale qu'elle pourrait &ecirc;tre. Chez les socialistes, le seul candidat, Arnaud Montebourg, qui proposait, ne fut-ce que timidement, d'aller en ce sens, a &eacute;t&eacute; s&egrave;chement balay&eacute; par les partisans d'un lib&eacute;ralisme de soumission. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><br /> </font><br /> </p> Mon, 23 Jan 2017 23:00:00 GMT Trump menacé d'un coup d'Etat http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2443 2443 <br /><font size="2" face="Arial">Nous nous demandions en cons&eacute;quence comment quelqu'un comme Trump, m&ecirc;me pouss&eacute; par une confiance en lui gigantesque, avait accept&eacute; de courir ce risque, au lieu de continuer &agrave; pratiquer tranquillement son business. Il fallait qu'il ait &eacute;t&eacute;, en tant que personnalit&eacute; politique, &nbsp;cr&eacute;&eacute; et mis en sc&egrave;ne par une partie de plus en plus influente de l'establishment, ceux qui attendent plus de profit d'un rapprochement avec Moscou que d'une pr&eacute;paration &agrave; la guerre. </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Certes, cette pr&eacute;paration a permis &agrave; certains de faire des b&eacute;n&eacute;fices consid&eacute;rables, tel le trillion et plus de dollars pay&eacute;s par le Pentagone pour financer le programme du Joint Strike Fighter F 35 &ndash; lequel d'ailleurs apr&egrave;s 15 ans n'est toujours pas op&eacute;rationnel &ndash; ce qui a donn&eacute; donn&eacute; &agrave; Trump l'occasion d'un tweet vengeur. Mais d'autres int&eacute;r&ecirc;ts au sein de l'Etat Profond am&eacute;ricain ont sans doute estim&eacute; que les discours pro-russes et anti-chinois de Trump leur ouvraient plus de perspectives de profit que le financement de l'Otan et celui des nombreuses bases am&eacute;ricaines encerclant la Russie. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>L'avertissement de Poutine</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Il est donc possible de penser que Trump, soutenu par son propre lobby militaro-industriel, ne craigne pas de coup d'Etat contre lui, et a fortiori un assassinat. Mais si l'on en croit les r&eacute;centes d&eacute;clarations de Vladimir Poutine &agrave; la presse, le pr&eacute;sident russe ne partage pas cet optimisme. Il a fait hier la surprise en d&eacute;clarant, lors d'une conf&eacute;rence de presse commune avec le pr&eacute;sident Moldave, que des opposants am&eacute;ricains &agrave; Trump pourrait organiser, &agrave; l'exemple de ce qu'ils avaient ont fait &agrave; Kiev avec Maidan, un coup d'Etat visant &agrave; destituer le nouveau et l&eacute;gitime pr&eacute;sident qu'est d&eacute;sormais Donald Trump.&nbsp; Cf <a href="http://en.kremlin.ru/events/president/news/53744">http://en.kremlin.ru/events/president/news/53744 <br /> </a></font></p> <p><font size="2" face="Arial"><em><font color="#993300">&laquo;&nbsp;What are we seeing in&nbsp;the&nbsp;United States? We are seeing the&nbsp;continuation of&nbsp;an&nbsp;acute internal political struggle despite the&nbsp;fact that the&nbsp;presidential election is over and&nbsp;it ended in&nbsp;Mr Trump&rsquo;s convincing victory. Nevertheless, in&nbsp;my&nbsp;opinion, several goals are being set in&nbsp;this struggle. Maybe there are more, but some of&nbsp;them are perfectly obvious. </font></em></font> </p> <font size="2" face="Arial"><em><font color="#993300"> </font></em></font> <p><font size="2" face="Arial"><em><font color="#993300">The&nbsp;first is to&nbsp;undermine the&nbsp;legitimacy of&nbsp;the&nbsp;US president-elect. By&nbsp;the&nbsp;way, in&nbsp;this regard, I&nbsp;would like to&nbsp;point out that whether deliberately or&nbsp;not, these people are causing enormous damage to&nbsp;US interests. Simply enormous. The&nbsp;impression is that, after a&nbsp;practice run in&nbsp;Kiev, they are now ready to&nbsp;organise a&nbsp;Maidan in&nbsp;Washington to&nbsp;prevent Trump from taking office.&nbsp;&raquo;.</font></em></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-style: normal"><font size="2" face="Arial">On peut s'&eacute;tonner de voir qu'un dirigeant russe aussi prudent que Vladimir Poutine, et toujours soucieux de ne pas interf&eacute;rer, au moins ouvertement, dans les affaires d'autres Etats, qu'il s'agisse des Etats Unis ou des membres de l'Union europ&eacute;enne, prenne un tel risque. Peut-&ecirc;tre dispose-t-il d'informations fournies pas ses propres services secrets. Mais il suffit d'&eacute;couter les d&eacute;clarations absolument anti-constitutionnelles de Samantha Powers et de John Kerry, pr&eacute;voyant et sans doute encourageant la destitution de Trump, sous le regard approbateur de Barack Obama, pour comprendre que les menaces de l'establishment contre le nouveau pr&eacute;sident sont plus que s&eacute;rieuses. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-style: normal"><font size="2" face="Arial">Il est &eacute;vident que Poutine attend de Trump diff&eacute;rentes d&eacute;cisions pouvant servir les int&eacute;r&ecirc;ts communs de la Russie et des Etats-Unis. Mais pour prendre le risque d'une interf&eacute;rence manifeste dans la vie am&eacute;ricaine, il faut qu'il sache que les risques courus par Trump ne sont pas de la litt&eacute;rature. Les prochaines semaines, sinon les prochains jours, verront peut-&ecirc;tre se produire des &eacute;v&egrave;nements de premi&egrave;re grandeur.</font></p> Tue, 17 Jan 2017 23:00:00 GMT Trump, le moins pire...mais de peu (II) http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2436 2436 <br /><p><font size="2" face="Arial">voir <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2435&amp;r_id=&amp;t=Trump:%20le%20moins%20pire%20mais%20de%20peu">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2435&amp;r_id=&amp;t=Trump:%20le%20moins%20pire%20mais%20de%20peu<br /> </a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Aujourd'hui, nous pouvons &eacute;tendre ce diagnostic &agrave; la question des perspectives d'affrontements militaires avec la Russie, qui ont toujours &eacute;t&eacute; le principal moteur du lobby militaro-industriel am&eacute;ricain. Trump avait un peu surpris et rassur&eacute; en annon&ccedil;ant lors de sa campagne qu'il rechercherait un rapprochement avec Vladimir Poutine, principalement dans la lutte contre le terrorisme islamique. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Lors de sa conf&eacute;rence de presse du 11/01, il n'est pas revenu sur ces propos, sauf &agrave; les att&eacute;nuer un peu: personne ne devrait consid&eacute;rer une d&eacute;tente avec Poutine comme une menace pour l'Am&eacute;rique, a-t-il dit en substance, mais sans d&eacute;velopper. Les audiences de confirmation (hearings) subies par ses ministres devant le S&eacute;nat donnent une toute autre perspective. Si Trump est moins pire que Hillary Clinton, avec laquelle des conflits arm&eacute;s avec la Russie &eacute;taient quasi certains, il ne l'est que de tr&egrave;s peu.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Le 11:01, lors de son audience, le futur secr&eacute;taire d'Etat du Pr&eacute;sident, Rex Tillerson, sur qui reposera de fait la responsabilit&eacute; de la d&eacute;finition de la politique ext&eacute;rieure am&eacute;ricaine, n'a pas h&eacute;sit&eacute; &agrave; qualifier Vladimir Poutine, comme le lui demandaient les s&eacute;nateurs, de criminel de guerre et de meurtrier au plan int&eacute;rieur. Certes, il ne l'a pas fait avec clart&eacute;, comme le souhaitaient&nbsp; les s&eacute;nateurs, mais il a clairement laiss&eacute; entendre qu'il partageait &agrave; peu pr&egrave;s ce diagnostic, Tillerson est cependant l'ancien PDG de Exxon Mobil, grand investisseur en Russie. Il &eacute;tait suppos&eacute; entretenir de bons rapports personnels avec le pr&eacute;sident russe. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">A-t-il tenu ces propos par convenance, pour passer avec succ&egrave;s l'audition devant un S&eacute;nat radicalement anti-russe, qu'il s'agisse des D&eacute;mocrates ou des R&eacute;publicains? Traduit-il au contraire r&eacute;ellement sa pens&eacute;e et se fera-t-il fort de l'imposer &agrave; Trump? On peut craindre que cette derni&egrave;re hypoth&egrave;se ne soit la bonne. Le couple des furieux s&eacute;nateurs d&eacute;fenseurs d'une guerre avec la Russie, John McCain et Lindsey Graham, ont en tous cas vivement applaudi ces propos. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Concernant la Chine, Tillerson est all&eacute; beaucoup plus loin. Il renforc&eacute; les propos d&eacute;j&agrave; tr&egrave;s agressifs de Trump &agrave; l'&eacute;gard de ce pays. Il a notamment d&eacute;clar&eacute; que la construction par la Chine d'iles artificielles en mer de Chine Sud &eacute;tait similaire &agrave; la &quot;prise de la Crim&eacute;e par la Russie&quot;. Elle devra appeler des &laquo;&nbsp;r&eacute;ponses appropri&eacute;es&nbsp;&raquo;, autrement dit plus militaires que celles dont il a reproch&eacute; &agrave; Obama la faiblesse. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Mattis et Pompeo</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Le G&eacute;n&eacute;ral James &ldquo;Mad Dog&rdquo; Mattis, qui sera dans quelques jours nomm&eacute; Secr&eacute;taire &agrave; la D&eacute;fense, si le S&eacute;nat valide ce choix, n'a pas h&eacute;sit&eacute; &agrave; affirmer le 12/01 devant le <em>Senate Armed Services Committee </em><span style="font-style: normal">dont l'approbation est requise, qu'il fallait renforcer consid&eacute;rablement les moyens de l'arm&eacute;e am&eacute;ricaine face &agrave; une Chine et une Russie pr&eacute;sent&eacute;es comme des ennemis de l'Am&eacute;rique. Sur ce point, il a pleinement confirm&eacute; les demandes de Trump concernant notamment la modernisation de l'arme nucl&eacute;aire et la mise en place des moyens n&eacute;cessaires &agrave; une cyber-guerre g&eacute;n&eacute;ralis&eacute;e,- moyens, remarquons le, aujourd'hui d&eacute;tenus presque enti&egrave;rement par l'Am&eacute;rique. </span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Ces propos peuvent surprendre de la part d'un g&eacute;n&eacute;ral pr&eacute;sent&eacute; jusqu'ici comme un ami (relatif) de la Russie et souhaitant d&eacute;sengager Washington de d&eacute;penses militaires, en Europe et au Moyen-Orient, dont Trump a d&eacute;j&agrave; d&eacute;clar&eacute; qu'il n'assurerait plus la charge, celles-ci selon lui incombant &agrave; ses alli&eacute;s. Or devant le Comit&eacute; il a pr&eacute;cis&eacute; (traduction inutile? )</span><em>&ldquo;I think America it&rsquo;s under the biggest attacks since World War II. And that&rsquo;s from Russia, from terrorist groups and with what China is doing in the South China Sea.&rdquo; </em><span style="font-style: normal">Plus tard, il a confirm&eacute; : </span><em>&ldquo;America has global responsibilities, and it is not to our advantage to leave any of those areas to the world absent from our efforts.&rdquo;</em><span style="font-style: normal"> Le terme efforts signifiant &eacute;videmment une plus grande pr&eacute;sence militaire, avec des moyens renforc&eacute;s. Ce que traduit d'ailleurs d&egrave;s aujourd'hui l'envoi par l'US</span><span lang="en-US"><span style="font-style: normal"> Army, </span></span><span style="font-style: normal">aux fronti&egrave;res de l'Otan avec la Russie, d'une importante colonne blind&eacute;e. Ceci dans le cadre de l'op&eacute;ration Atlantic Resolve (<br /> <br /> voir notre article <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2430&amp;r_id=&amp;t=Trump,%20l%27Otan%20et%20la%20Russie.%20Points%20d%27interrogation">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2430&amp;r_id=&amp;t=Trump,%20l%27Otan%20et%20la%20Russie.%20Points%20d%27interrogation</a>.</span></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Concernant l'audition par le S</span><em>enate Intelligence Committee</em><span style="font-style: normal"> du futur chef de la CIA Mike Pompeo, les propos tenu &agrave; l'&eacute;gard de la Russie par celui-ci n'ont pas &eacute;t&eacute; plus conciliants. Il a confirm&eacute; &ndash; sans nouvelles preuves &eacute;videmment, que le piratage par la Russie de divers emails compromettants pour Hillary Clinton &eacute;tait un fait av&eacute;r&eacute;. Il s'agit, selon lui, d'une inqualifiable intrusion dans la campagne &eacute;lectorale. Plus grave, il a accus&eacute; la Russie d'avoir envahi et occup&eacute; l'Ukraine, de pr&eacute;parer la m&ecirc;me chose en Europe de l'Est et de ne rien faire concr&egrave;tement pour combattre l'Etat islamique. </span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">L'on comprendra dans ces conditions que Poutine, inform&eacute; de ces propos, reste tr&egrave;s r&eacute;serv&eacute; &agrave; l'&eacute;gard d'une d&eacute;tente avec l'Am&eacute;rique. Attendons pour voir, a-t-il dit en substance. Il ne fera rien en tous cas, peut-on penser, pour suivre Trump dans ses futurs efforts pour le s&eacute;parer de la Chine. <br /> </span></font></p> <p><strong><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Note</span></font></strong></p> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-style: normal">Sur Mattis, voir </span></font><font size="2"><a href="http://www.spacewar.com/reports/Trumps_Pentagon_pick_takes_aim_at_Russia_999.html">http://www.spacewar.com/reports/Trumps_Pentagon_pick_takes_aim_at_Russia_999.html</a></font></p> <p> </p> Thu, 12 Jan 2017 23:00:00 GMT Trump: le moins pire mais de peu http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2435 2435 <br /><font size="2" face="Arial"><br /> Au sein de cet Etat profond, comme nous l'indiquions ce m&ecirc;me 11 janvier dans l'article r&eacute;f&eacute;renc&eacute; ci-dessous 1), beaucoup le redoutait, ce qui pouvait expliquer la v&eacute;ritable perversit&eacute; des attaques men&eacute;es contre Trump. Mais celui-ci, lors de cette conf&eacute;rence de presse, n'a pas donn&eacute; &agrave; l'establishment am&eacute;ricain de v&eacute;ritables raisons d'inqui&eacute;tude.</font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Certes, au plan personnel, il s'est pr&eacute;sent&eacute; comme on le connaissait d&eacute;j&agrave;: spontan&eacute; (parlant apparemment sans notes), impulsif, non respectueux des r&egrave;gles concernant les rapports avec la presse. En comparaison avec les discours empes&eacute;s de tous les responsables politiques et parlementaires am&eacute;ricains, cela n'a pu que para&icirc;tre rafraichissant. Qu'il continue &agrave; l'avenir. </font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais la conf&eacute;rence de presse, en dehors des questions li&eacute;es &agrave; ses relations avec Poutine, que nous n'&eacute;voquerons pas ici, devait d'abord lui permettre de s'expliquer sur les rapports qu'il entretiendrait avec ses int&eacute;r&ecirc;ts personnels une fois en charge des int&eacute;r&ecirc;ts de la nation Il a r&eacute;affirm&eacute; qu'ils ne se confondraient pas dor&eacute;navant. Mais dans les faits on peut en douter.<br /> <br /> Le but de la conf&eacute;rence &eacute;tait en effet pour lui d'annoncer qu'il confierait d&eacute;sormais la gestion de sa propre entreprise, la Trump Organisation, &agrave; ses deux fils Donald Jr et Eric. Il ne prendrait plus de responsabilit&eacute; dans la direction de celle-ci, tout en y gardant des pouvoirs d'actionnaire majoritaire.<br /> <br /> Jusqu'ici, les Pr&eacute;sidents avaient pris soin de confier leur fortune &agrave; un trust ind&eacute;pendant afin de pr&eacute;venir les conflits d'int&eacute;r&ecirc;ts. Ceci &eacute;tait &eacute;videmment assez formel mais moins cependant que de faire directement appel &agrave; des fils, dont on peut douter qu'ils s'opposent jamais aux int&eacute;r&ecirc;ts de leur p&egrave;re, d'autant plus que ceux seront un jour les leurs. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Ministres multimilliardaires </strong></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Quand on constate par ailleurs qu'il a choisi ses ministres et les membres de son cabinet parmi les plus visibles des multimilliardaires repr&eacute;sentant le pouvoir extra-l&eacute;gal de l'oligarchie sur l'&eacute;conomie et la diplomatie, on peut douter qu'il s'oppose jamais &agrave; cette oligarchie. Celle-ci repr&eacute;sente la forme la plus visible des 1% de super-riches et super-puissants d&eacute;sormais reconnus par tous comme dominant le monde, et dont les mieux repr&eacute;sent&eacute;s se trouvent aux Etats-Unis.</font></p> <font size="2" face="Arial"> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Trump s'&eacute;tait acquis le soutien &eacute;lectoral des &laquo;&nbsp;pauvres blancs&nbsp;&raquo; repr&eacute;sentant l'Am&eacute;rique ruin&eacute;e par le capitalisme financier. Aujourd'hui, il propose encore de cr&eacute;er des millions d'emplois nouveaux. Mais en consid&eacute;rant Wilbur Ross, son secr&eacute;taire au Commerce, dit aussi le &laquo;&nbsp;Roi de la faillite&nbsp;&raquo; car il a fait fortune en rachetant les entreprises en difficult&eacute; afin de construire des conglom&eacute;rats hyper-rentables - ou Andy Puzder, son secr&eacute;taire au Travail, par ailleurs magnat de la restauration rapide fortement concentr&eacute;e, on doute que le gouvernement f&eacute;d&eacute;ral soit pris d&eacute;sormais d'une passion d'investir au profit des emplois pauvres et non rentables. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Manifestement, &agrave; la Maison Blanche, Donald Trump sera la personnalisation du pouvoir de ces 1%, tirant leurs profits principaux de pratiques extra-l&eacute;gales pour ne pas dire semi-criminelles, dans le monde entier comme en Am&eacute;rique m&ecirc;me...sans mentionner la fraude et la dissimulation fiscale au sein d'innombrables paradis. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais alors, dira-t-on, ne fallait-il pas que les &laquo;&nbsp;pauvres&nbsp;&raquo; &eacute;lisent Hillary Clinton ? Or cela aurait &eacute;t&eacute; encore pire pour eux. Les oligarchies d&eacute;mocrates et r&eacute;publicaines, sous la pr&eacute;sidence de celle-ci, auraient &eacute;t&eacute; tout autant repr&eacute;sent&eacute;es et d&eacute;fendues, mais ceci se serait fait de fa&ccedil;on moins visible.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">L'Etat profond am&eacute;ricain, cit&eacute; au d&eacute;but de cet &eacute;ditorial, n'est pas seulement le complexe militaro-industriel et diplomatique. Il est aussi constitu&eacute; des int&eacute;r&ecirc;ts financiers dits n&eacute;ocapitalistes, qui prolif&egrave;rent autour de Wall Street et de la Banque F&eacute;d&eacute;rale de R&eacute;serve, sans mentionner le D&eacute;partement d'Etat charg&eacute; de les d&eacute;fendre au plan international. Mais ils ont toujours eu l'habitude de se cacher, pour n'en agir que plus facilement, non seulement dans l'&eacute;conomie mais au niveau du Congr&egrave;s et de la Pr&eacute;sidence. Avec Trump, cette dissimulation sera sans doute moins visible. C'est ce que nous pourrions consid&eacute;rer comme le moins pire. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Pour les forces politiques europ&eacute;ennes de demain, s'il en &eacute;tait qui veuillent s'affranchir un tant soit peu de la domination historique de Wall Street and Co, les adversaires, avec Trump, seront en tous cas plus visibles. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <ol> <li> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Voir: </font><font size="2" face="Arial">&quot;Trump effraie de plus en plus l'Etat profond am&eacute;ricain&quot;<br /> <br /> <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2433&amp;r_id=&amp;t=Trump%20effraie%20de%20plus%20en%20plus%20l%27Etat%20profond%20am%E9ricain">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2433&amp;r_id=&amp;t=Trump%20effraie%20de%20plus%20en%20plus%20l%27Etat%20profond%20am%E9ricain</a></font></p> </li> </ol> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> </font> Wed, 11 Jan 2017 23:00:00 GMT 2017. Peut-on parler aujourd'hui d'une défaite de l'Etat Islamique&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2420 2420 <br /><font size="2" face="Arial">Dans le cas de Mossoul en Irak, ils sont en train de subir le m&ecirc;me sort. Mais ils ont r&eacute;sist&eacute; plus longtemps. Les forces de l'arm&eacute;e irakienne appuy&eacute;es par un fort soutien kurde avaient commenc&eacute; le si&egrave;ge de Mossoul le 17 octobre, et la ville fut atteinte le 3 novembre. Mais depuis le progr&egrave;s a &eacute;t&eacute; lent, devant la d&eacute;fense des milices djihadistes. Les forces de s&eacute;curit&eacute; irakienne incluant des paramilitaires chiites ont perdu 2000 hommes en novembre, selon l'ONU. La force irakienne d'&eacute;lite de 10.000 hommes dite Golden Division aurait perdu 50% de ses effectifs. L'EI utilise des centaines de combattants-suicide, de snipers et de mortiers. Ils sont retranch&eacute;s dans les quartiers d'habitation servant de boucliers. </font> <p><font size="2" face="Arial">Cependant, &agrave; terme de quelques semaines ou mois, le gouvernement irakien devrait s'emparer de l'ensemble de la ville. Les pertes de civils seront tr&egrave;s nombreuses, mais elles recevront beaucoup moins de publicit&eacute; que celles ayant accompagn&eacute; la prise d'Alep-Est. Il est vrai qu'il est difficile d'accuser le gouvernement irakien et ses soutiens d'&ecirc;tre des &laquo;&nbsp;bouchers de Mossoul&nbsp;&raquo;, comme le firent les Occidentaux &agrave; propos de Bashar al Assad et Poutine &agrave; Alep. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Concernant l'appui am&eacute;ricain, il en fut beaucoup parl&eacute;, sous forme de forces sp&eacute;ciales et d'aviation, mais il est difficile d'en &eacute;valuer l'importance et l'efficacit&eacute;. En fait, on a pu &agrave; juste titre douter de la volont&eacute; am&eacute;ricaine et de la &laquo;&nbsp;coalition&nbsp;&raquo; sunnite dont les Etats-Unis ont pris la t&ecirc;te, au pr&eacute;texte de lutte contre le terrorisme international, d'obtenir une &eacute;viction compl&egrave;te de l'EI. Il semblait que les Am&eacute;ricains de l'ancienne Administration (avant l'&eacute;lection de Donald Trump dont nous reparlerons) ne souhaitaient pas obtenir cette &eacute;viction, qui aurait laiss&eacute; un champ plus libre aux Syriens de Damas et au Russes. C'est ainsi que la prise du second fief de l'EI en Syrie, Raqqa, poursuivie &agrave; grand bruit par les Am&eacute;ricains, n'est pas encore en vue. Si vraiment l'Am&eacute;rique l'avait voulu, la prise de Raqqa aurait &eacute;t&eacute; assez facile &agrave; obtenir, en coupant ses voies d'approvisionnement. Mais les Am&eacute;ricains le souhaitent-ils vraiment?</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">En ce qui concerne la France, comme l'a dit Fran&ccedil;ois Hollande lors de son bref s&eacute;jour dans la r&eacute;gion, elle a contribu&eacute; &agrave; la bataille de Mossoul par quelques frappes a&eacute;riennes. Mais on peut consid&eacute;rer qu'elles furent plus utiles pour l'entrainement des &eacute;quipages qu'en ce qui concerne l'effet sur les cibles vis&eacute;es. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">La quasi-d&eacute;faite de l'EI en Syrie et en Irak devra &ecirc;tre vue comme une d&eacute;faite majeure pour les Etats arabes sunnites qui avaient fond&eacute; l'EI. Assad et le gouvernement irakien chiite ont r&eacute;sist&eacute; &agrave; leurs efforts pour un &laquo;&nbsp;regime change&nbsp;&raquo; soutenus par les Etats-Unis et les gouvernements europ&eacute;ens. Par contre, la forte participation de l'Iran chiite au conflit a consacr&eacute; le futur r&ocirc;le de ce pays dans tout le Moyen Orient et au del&agrave;. L'Arabie saoudite et le Qatar n'ont subi que des reculs dans leurs efforts pour s'imposer, avec l'appui am&eacute;ricain, en Syrie, en Irak, en Libye et au Y&eacute;men. Dans ce pays, le roi Salmane n'a subi militairement que des &eacute;checs, face aux milices houthis chiites soutenues par l'Iran. Ce qui ne l'a pas emp&ecirc;ch&eacute; de couvrir le Y&eacute;men de destructions provoquant un d&eacute;but de famine g&eacute;n&eacute;rale. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>La Turquie</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Une importante question reste &agrave; ce jour sans r&eacute;ponse: quelles seront la cons&eacute;quence de ces &eacute;v&egrave;nements pour la Turquie. Les succ&egrave;s en Irak furent en grande partie dus aux Kurdes syriens. Or le Parti Kurde des Travailleurs&nbsp; (PKK) qui m&egrave;ne depuis 1990 une gu&eacute;rilla en Turquie ne peut qu'en &ecirc;tre renforc&eacute;. Ceci ne veut pas dire que c'est lui qui inspire les attentats majeurs que subit actuellement la Turquie. Ceux-ci ont &eacute;t&eacute; revendiqu&eacute;s par l'EI. Cependant le PKK contribue largement &agrave; la mise en place d'un quasi Etat Kurde dans le nord-Est de la Syrie, ce qu'a toujours combattu le pr&eacute;sident Turc Erdogan. Ceci par peur d'une contagion s'&eacute;tendant aux communaut&eacute;s kurdes de Turquie. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Par ailleurs, pendant des ann&eacute;es, Erdogan a favoris&eacute; les transferts d'hommes et de mat&eacute;riels vers l'EI, en &eacute;change de financements provenant de la vente du p&eacute;trole accapar&eacute; par ce m&ecirc;me EI. Comment ressentira-t-il l'&eacute;viction tr&egrave;s probable de l'EI? </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Certes, depuis quelques semaines, il a jou&eacute; la carte russe en annon&ccedil;ait avoir ralli&eacute; la bataille contre le terrorisme men&eacute;e par la Russie. Mais la Turquie, malgr&eacute; la &laquo;&nbsp;main de fer&nbsp;&raquo;&nbsp;d'Erdogan et les arrestations de milliers d'opposant, appara&icirc;t de plus en plus comme un Etat en voie d'effondrement. Les divergences et oppositions se radicalisent, entre &laquo;&nbsp;musulmans mod&eacute;r&eacute;s&nbsp;&raquo; qui constituent sa base &eacute;lectorale, kurdes, populations occidentalis&eacute;es du Bosphore. Les combattants-suicides de l'EI, longtemps financ&eacute;s par lui, se retournent d&eacute;sormais contre la Turquie. On peut craindre que la liste des attentats ne s'accroissent. C'est d&eacute;sormais la nouvelle fa&ccedil;on de l'EI de continuer la lutte. Il n'empeche que pour l'Union europ&eacute;enne, l'adh&eacute;sion de la Turquie est encore n&eacute;gociable<br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Inutile de dire que les Etats europ&eacute;ens n'&eacute;chapperont pas &agrave; la vague d'attentat qui se profile. Les mesures d&eacute;fensives de ceux-ci, encore gravement mal adapt&eacute;es, empreintes de na&iuml;vet&eacute;, sinon de volont&eacute; suicidaire, ne les en prot&eacute;geront pas. Les migrations massives, soutenues par la Turquie, p&eacute;n&eacute;tr&eacute;es de djihadistes qui passeront progressivement &agrave; l'acte, et encourag&eacute;es par les bonnes &acirc;mes europ&eacute;ennes au nom du devoir humanitaire, seront la nouvelle fa&ccedil;on permettant &agrave; l'EI de porter la guerre jusqu'en Europe. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Les yeux se tournent d&eacute;sormais sur Donald Trump. Il a pr&eacute;sent&eacute; l'&eacute;radication de l'EI au Proche et Moyen Orient comme sa premi&egrave;re priorit&eacute;. Pour cela, il a d&eacute;cid&eacute; de rapprocher l'Am&eacute;rique de Vladimir Poutine, mettant fin &agrave; la guerre froide ayant oppos&eacute; les deux pays depuis plus d'un demi-si&egrave;cle. Mais il y aura loin des intentions aux r&eacute;alit&eacute;s. Les deux lobbies militaires et p&eacute;troliers qui le soutiennent continueront-ils &agrave; le faire? Ceci d'autant plus que ces m&ecirc;mes lobbies comportent de nombreux &eacute;l&eacute;ments oppos&eacute;s &agrave; lui, ne se consolant pas de l'&eacute;chec d'Hillary Clinton. Ils m&egrave;neront contre Trump une guerre sans piti&eacute;, pouvant, comme cela &eacute;t&eacute; dit, aller jusqu'&agrave; l'assassinat. Ce ne sera pas ce qui reste de l'EI qui le regrettera. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> PS au 04/01. Sur la bataille de Mossoul, voyez cet article de M&eacute;diapart qui temp&egrave;re l'optimisme de notre propre article </font><br /> <a href="https://www.mediapart.fr/journal/international/030117/les-forces-irakiennes-sont-la-peine-dans-le-bourbier-de-mossoul?page_article=3">https://www.mediapart.fr/journal/international/030117/les-forces-irakiennes-sont-la-peine-dans-le-bourbier-de-mossoul?page_article=3</a></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <p> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><br /> <br /> </p> Mon, 02 Jan 2017 23:00:00 GMT Voeux 2017 http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2418 2418 <br /><div align="center"> <p>&nbsp;</p> </div> <div align="justify"> <div align="justify"> <p align="center"><font size="6" color="#000099">Voeux 2017</font></p> <p align="center">&nbsp;</p> <p align="center"><img src="http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2017/177/voeux.png" width="471" height="685" alt="" /> </p> </div> </div> <p>&nbsp;</p> <p align="center"><font size="3" color="#000099">Cette image repr&eacute;sente un syst&egrave;me de plan&egrave;tes doubles habitables. <br /> <br /> On appelle plan&egrave;tes doubles deux plan&egrave;tes de taille presque similaire orbitant l'une autour de l'autre &agrave; courte distance.</font></p> <p align="center"><font size="3" color="#000099">On appelle plan&egrave;te habitable une plan&egrave;te situ&eacute;e &agrave; une distance de son &eacute;toile telle qu'elle lui permette de disposer d'une temp&eacute;rature convenant &agrave; la pr&eacute;sence d'oc&eacute;ans d'eau liquide.<br /> <br /> Une telle plan&egrave;te peut &eacute;ventuellement abriter une vie voisine de celle que nous connaissons sur Terre.</font></p> <p align="center"><font size="3"><br /> <font size="2" color="#FF0000"><em>Image transmise par Eric Campion, que nous remercions</em></font></font></p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> Sat, 31 Dec 2016 23:00:00 GMT Vladimir Poutine termine magistralement l'année 2016 http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2417 2417 <br /><p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> <font color="#993300"><em><font size="2" face="Arial">Source&nbsp;: <a href="http://en.kremlin.ru/events/president/news/53678" target="_blank">ttp://en.kremlin.ru/events/president/news/53678</a> </font><font face="Arial"><br /> </font></em></font> <p style="line-height: 115%" align="LEFT"><font color="#993300"><em><font size="2" face="Arial">Traduction&nbsp;: <a href="http://sayed7asan.blogspot.fr/" target="_blank">http://sayed7asan.blogspot.fr</a></font></em></font></p> <font color="#993300"><em><font face="Arial"> </font></em></font> <p style="line-height: 115%" align="LEFT"><font color="#993300"><em><font face="Arial">&nbsp;<font size="2">Nous consid&eacute;rons les r&eacute;centes mesures hostiles prises par l'administration am&eacute;ricaine sortante comme provocatrices et visant &agrave; affaiblir davantage les relations entre la Russie et les &Eacute;tats-Unis. Cela va &agrave; l'encontre des int&eacute;r&ecirc;ts fondamentaux tant du peuple russe que du peuple am&eacute;ricain. Compte tenu des responsabilit&eacute;s mondiales de la Russie et des &Eacute;tats-Unis en mati&egrave;re de s&eacute;curit&eacute;, cela nuit &eacute;galement aux relations internationales dans leur ensemble.<br /> <br /> Conform&eacute;ment &agrave; la pratique internationale, la Russie a toutes les raisons de r&eacute;pondre par des mesures similaires. Bien que nous ayons le droit de r&eacute;pondre, nous ne recourrons pas &agrave; une diplomatie &laquo;de cuisine &raquo; irresponsable, mais planifierons nos d&eacute;marches additionnelles visant &agrave; r&eacute;tablir les relations entre la Russie et les &Eacute;tats-Unis selon les politiques de l'administration Trump.<br /> <br /> Les diplomates qui rentrent en Russie passeront les vacances du Nouvel An avec leurs familles et leurs amis. Nous ne cr&eacute;erons aucun probl&egrave;me pour les diplomates am&eacute;ricains. Nous n'expulserons personne. Nous n'emp&ecirc;cherons pas leurs familles et leurs enfants de profiter de leurs sites de vacances traditionnels pendant les cong&eacute;s du Nouvel An. En outre, j'invite tous les enfants des diplomates am&eacute;ricains accr&eacute;dit&eacute;s en Russie &agrave; assister aux festivit&eacute;s du Nouvel An et des f&ecirc;tes de No&euml;l pour les enfants au Kremlin.<br /> <br /> Il est regrettable que l'administration Obama mette fin &agrave; son mandat de cette mani&egrave;re. N&eacute;anmoins, je pr&eacute;sente mes v&oelig;ux de Nouvel An au Pr&eacute;sident Obama et &agrave; sa famille.<br /> <br /> Je pr&eacute;sente &eacute;galement mes v&oelig;ux au Pr&eacute;sident &eacute;lu Donald Trump et au peuple am&eacute;ricain.<br /> <br /> Je vous souhaite &agrave; tous bonheur et prosp&eacute;rit&eacute;.</font></font></em></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm">Vladimir Poutine a vraiment gagn&eacute; sur tous les tableaux dans cette affaire. Il s'est donn&eacute;, s'il ne l'avait d&eacute;j&agrave;, une v&eacute;ritable stature mondiale. Les chefs de gouvernements europ&eacute;ens et leurs m&eacute;dias, qui ont relay&eacute; sans aucun recul les all&eacute;gations d'Obama, se sont ridiculis&eacute;s aux yeux des opinions europ&eacute;ennes un tant soit peu objectives. Pauvres Europ&eacute;ens. Pauvre France. <br /> </p> Fri, 30 Dec 2016 23:00:00 GMT Trump, Israël et la Palestine. Séisme? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2412 2412 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20161226201936_Palestine_Map_2007_Settlements_768x955.gif" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><font size="2" face="Arial">C'est que la presque totalit&eacute; des observateurs voient dans cette nomination de Friedman un investissement personnel de Trump dans le projet dit &laquo;&nbsp;Un seul &Eacute;tat&nbsp;&raquo;. Ce terme signifie que Trump consid&egrave;re que les n&eacute;gociations interminables entre Isra&euml;l et la Palestine pour mettre en place deux Etats ind&eacute;pendants n'aboutiront jamais. Ceci notamment parce qu'en attendant, Isra&euml;l multiplie les implantations en Palestine et condamne pratiquement les Palestiniens &agrave; l'impuissance. Trump non sans raisons estime que le soutien traditionnel de Washington &agrave; ce projet des deux Etats, qui n'aboutira pas, est un &eacute;l&eacute;ment de plus qui ridiculise la diplomatie am&eacute;ricaine au Moyen Orient tout en co&ucirc;tant fort cher en termes de soutiens &eacute;conomiques et militaires &agrave; l'Etat juif actuel. </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Il est &eacute;vident que l'id&eacute;e de bon sens selon lequel il faudrait r&eacute;unir les Palestiniens et les Isra&eacute;liens dans un Etat unique, une sorte de grande Palestine &ndash; ou de grand Isra&euml;l &ndash; permettrait de ramener les tensions entre les deux communaut&eacute;s &agrave; un simple jeu politique propre &agrave; beaucoup de d&eacute;mocraties, o&ugrave; s'opposent pacifiquement des partis aux int&eacute;r&ecirc;ts diff&eacute;rents. Mais il s'agirait d'une t&acirc;che hercul&eacute;enne, consistant &agrave; vaincre les r&eacute;sistances au dialogue -pour ne pas dire l'hostilit&eacute; arm&eacute;e- opposant Palestiniens et Isra&eacute;liens depuis la cr&eacute;ation d'Isra&euml;l. Dans un tel Etat, les Palestiniens deviendraient progressivement d&eacute;mographiquement majoritaires mais les Isra&eacute;liens y disposeraient d'une sup&eacute;riorit&eacute; technologique et &eacute;conomique qu'ils seraient tr&egrave;s r&eacute;ticents, c'est le moins que l'on puisse dire, &agrave; partager avec leurs concitoyens d'origine palestinienne. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Beaucoup consid&egrave;rent en fait que le projet d'un seul Etat ne se r&eacute;alisera jamais. Mais pourquoi alors Donald Trump perdrait-il son temps, et celui de l'ambassadeur Friedman, &agrave; le soutenir? On peut penser que Trump, avec le g&eacute;nie de l'anticipation irrationnelle qui l'a jusqu'ici caract&eacute;ris&eacute;, pense que de grands probl&egrave;mes impossibles &agrave; r&eacute;soudre surgiront dans les prochaines ann&eacute;es, pour lesquels la solution d'un seul Etat pourrait apporter des solutions. Les protagonistes actuellement en conflit pourraient alors finir par s'y rallier en d&eacute;sespoir de cause. Question &agrave; suivre, comme l'on dit g&eacute;n&eacute;ralement. <br /> </font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <h1 class="western" style="font-style: normal; font-weight: normal"><font size="2" face="Arial"><strong>Quelques r&eacute;f&eacute;rences<br /> </strong><br /> * Nomination de David Friedman comme ambassadeur &agrave; J&eacute;rusalem <a href="http://www.actuj.com/2016-12/israel/4437-qui-est-david-friedman-le-prochain-ambassadeur-des-etats-unis-en-israel">http://www.actuj.com/2016-12/israel/4437-qui-est-david-friedman-le-prochain-ambassadeur-des-etats-unis-en-israel</a></font></h1> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Voir aussi <a href="http://www.rfi.fr/moyen-orient/20161216-david-friedman-ambassadeur-americain-compte-travailler-jerusalem">http://www.rfi.fr/moyen-orient/20161216-david-friedman-ambassadeur-americain-compte-travailler-jerusalem</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <h1 class="western" style="font-style: normal; font-weight: normal"><font size="2" face="Arial">* Jonathan Marshall C&rsquo;est la fin du projet &laquo;Isra&euml;l/Palestine vivant c&ocirc;te &agrave; c&ocirc;te&raquo; <a href="http://lesakerfrancophone.fr/cest-la-fin-du-projet-israelpalestine-vivant-cote-a-cote">http://lesakerfrancophone.fr/cest-la-fin-du-projet-israelpalestine-vivant-cote-a-cote</a></font></h1> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Traduction de l'article Death of the &lsquo;Two-State Solution&rsquo; de Jonathan Marshall dans <a href="https://consortiumnews.com/2016/11/16/death-of-the-two-state-solution/">https://consortiumnews.com/2016/11/16/death-of-the-two-state-solution/</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">*Sur Jonathan Marshall <a href="http://www.huffingtonpost.com/author/marshallj9-901">http://www.huffingtonpost.com/author/marshallj9-901</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">*Sur le m&ecirc;me sujet, voir de Israel Shamir <a href="http://www.unz.com/ishamir/trump-sets-the-cat-among-the-jewish-pigeons/">http://www.unz.com/ishamir/trump-sets-the-cat-among-the-jewish-pigeons/</a></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"> * Sur Israel Shamir voir </font><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Israël_Shamirhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Israël_Shamir"><font size="2" face="Arial">https://fr.wikipedia.org/wiki/Isra%C3%ABl_Shamirhttps://fr.wikipedia.org</font>/wiki/Isra%C3%ABl_Shamir</a></p> <p style="margin-bottom: 0cm"> </p> Sun, 25 Dec 2016 23:00:00 GMT Le «&#160;lobby pro-israélien&#160;» http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2406 2406 <br /><font size="2" face="Arial">En France, les &eacute;tudes concernant le &quot;lobby pro-isra&eacute;lien &quot; sont assez rares. D'une part parce que l</font><font size="2" color="#000000" face="Arial">a &quot;communaut&eacute;&quot; se disant juive est tr&egrave;s h&eacute;t&eacute;rog&egrave;ne, peu int&eacute;gr&eacute;e, et ne s'entraide pas autant qu'on le dit&hellip;De plus, la majorit&eacute; d'entre eux ne soutient pas n&eacute;cessairement l'Etat d'Isra&euml;l dont les abus autoritaires sont difficilement d&eacute;fendables, y compris &agrave; leurs yeux.&nbsp; D'autre part parce que les &eacute;tudes&nbsp; ne peuvent pas s'appuyer sur des enqu&ecirc;tes statistiques de r&eacute;f&eacute;rence, impossibles en France. Ce n'est pas le cas aux Etats-Unis, o&ugrave; elles sont tr&egrave;s fr&eacute;quentes 2) . </font><font size="2" face="Arial">Enfin le terme et les recherches &agrave; cet &eacute;gard sont vite qualifi&eacute;es d'antis&eacute;mites, ou sont r&eacute;cup&eacute;r&eacute;es par des mouvements antis&eacute;mites. </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Quelques &eacute;tudes r&eacute;centes, de diffusion restreinte 3) ont tent&eacute; ce faisant d'analyser le </font><font size="2" face="Arial"><font size="2" face="Arial">lobby pro-isra&eacute;lien&nbsp;</font> fran&ccedil;ais proprement dit, notamment l'influence qu'il peut avoir aujourd'hui sur la politique &eacute;trang&egrave;re de la France. Nous ne les reprendront pas pour notre compte.<br /> <br /> Ici, nous rappellerons d'abord les grandes lignes permettant de d&eacute;crire le Lobby Juif am&eacute;ricain dit AIPAC 4), les orientations g&eacute;ostrat&eacute;giques am&eacute;ricaines en d&eacute;coulant, les circonstances nouvelles auxquelles il devra s'adapter compte tenu de l'acc&egrave;s de Donald Trump &agrave; la Maison Blanche. Nous verrons ensuite, beaucoup plus bri&egrave;vement, les choix que devra faire pour sa part le </font><font size="2" face="Arial"><font size="2" face="Arial">lobby pro-isra&eacute;lien</font> fran&ccedil;ais, tant dans son action int&eacute;rieure qu'en ce qui concerne son attitude dans le domaine de la politique &eacute;trang&egrave;re de la France.<br /> <br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"><strong><font color="#000080">L'AIPAC et les n&eacute;oconservateurs am&eacute;ricains.</font><br /> </strong><br /> Les n&eacute;o-conservateurs am&eacute;ricains conduisent la politique &eacute;trang&egrave;re des Etats-Unis depuis le 9/11/2001. Or les plus influents d'entre eux sont les d&eacute;nomm&eacute;s Krauthammer, Kristol, Podhoretz, Perle, Kagan, Horowitz, Wolfowitz. Ils ont inspir&eacute; notamment le tr&egrave;s influent PNAC ( (Project for a New American Century 5). <span style="font-weight: normal">Le PNAC a poursuivi et poursuit encore le r&ecirc;ve d'instaurer une supr&eacute;matie mondiale am&eacute;ricaine. Il pr&eacute;cise que pour cela, il faut s'appuyer sur des alli&eacute;s potentiels puissants, notamment l'Etat H&eacute;breu. Celui-ci &eacute;tait consid&eacute;r&eacute; par ailleurs comme s'opposant, discr&egrave;tement mais fermement, &agrave; la p&eacute;n&eacute;tration de l'influence russe au Moyen-Orient. Par ailleurs, Tel Aviv, ce n'est un secret pour personne m&ecirc;me si la chose reste discr&egrave;te, a toujours combattu pour des raisons de survie l'int&eacute;grisme des pays musulmans et plus r&eacute;cemment, le terrorisme islamique. <br /> <br /> Ceci s'explique parfaitement, pour de simples raisons g&eacute;ographiques. Les quelques millions d'Isra&eacute;liens sont cern&eacute;s par plusieurs centaines de millions de musulmans. Pour ces derniers, m&ecirc;me pour les plus mod&eacute;r&eacute;s, l'Etat juif qualifi&eacute; de sioniste, occupant ill&eacute;gitime d'une partie de la Palestine, n'a pas sa place au Moyen Orient et devrait dispara&icirc;tre. Il est donc l&eacute;gitime qu'Isra&euml;l se d&eacute;fende contre cette hostilit&eacute;. D'autant plus qu'elle prend aujourd'hui, avec la mise en place d'un Etat islamique (Daesh), des dimensions de plus en plus agressives, y compris en Europe et m&ecirc;me en Am&eacute;rique. La France est int&eacute;ress&eacute;e au premier chef par la survie de l'Etat juif.<br /> <br /> Le puissant AIPAC ou </span><em><span style="font-style: normal"><span style="font-weight: normal">American Israel Public Affairs Committee</span></span></em><span style="font-weight: normal"> </span><span style="font-weight: normal">le sait et ne s'est jamais oppos&eacute; &agrave; cette politique isra&eacute;lienne, m&ecirc;me si elle se traduit par des abus de droit divers, notamment en Palestine, de plus en plus d&eacute;nonc&eacute;s par les gouvernements et opinions publiques europ&eacute;ennes. De plus, les n&eacute;o-conservateurs am&eacute;ricains ont longtemps, notamment par l'interm&eacute;diaire d'une CIA &agrave; leur service, financ&eacute; et arm&eacute; les mouvements terroristes qui au Moyen-Orient cherchent &agrave; entrainer la chute de Bashar al Assad, alli&eacute; de la Russie. Ils ont longtemps tol&eacute;r&eacute;, sinon encourag&eacute; le terrorisme islamique qui s'en prend dor&eacute;navant aux d&eacute;mocraties europ&eacute;ennes.</span></font><font size="2" face="Arial"> </font> <h3 style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial"><span style="font-weight: normal">L'AIPAC, qui connaissait tout cela par d&eacute;finition, n'a longtemps rien fait pour contrer cette politique ext&eacute;rieure am&eacute;ricaine, dont les cons&eacute;quences catastrophiques, m&ecirc;me pour les Etats-Unis, apparaissent pleinement d&eacute;sormais. Il pensait sans doute servir les int&eacute;r&ecirc;ts de l'Etat juif, pour qui Bashar al Assad a longtemps &eacute;t&eacute; pr&eacute;sent&eacute; comme une menace existentielle. </span></font> </h3> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Concernant la Russie, il faut noter que Poutine et Netanyahu n'ont jamais affich&eacute; une grande complicit&eacute;, sans pourtant marquer d'hostilit&eacute; ouverte. Une part importante de l'establishment politico-militaire russe est constitu&eacute; d'anciens &eacute;migr&eacute;s qui restent tr&egrave;s soucieux de bonnes relations avec Isra&euml;l. Cependant jusqu'&agrave; pr&eacute;sent, Isra&euml;l n'avait pas fait grand chose pour se rapprocher concr&egrave;tement de Moscou et des int&eacute;r&ecirc;ts russes. Au contraire, ses alliances, ses choix militaires, notamment en mati&egrave;re d'&eacute;quipement, sa politique g&eacute;n&eacute;rale avaient &eacute;t&eacute; conforme aux exigences des n&eacute;o-conservateurs et par cons&eacute;quent &agrave; celles de l'AIPAC. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Cependant tout laisse penser que dans l'avenir la lutte contre Daesh, priorit&eacute; &eacute;galement majeure de Poutine, poussera celui-ci &agrave; des rapprochement discrets ou au contraire affich&eacute;s, notamment au plan militaire, avec Netanyahu et ses successeurs, quels qu'ils soient. L'AIPAC s'alignera vraisemblablement. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" color="#000080" face="Arial"><strong>Donald Trump</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Le panorama d'ensemble risque de changer sensiblement avec l'acc&egrave;s de Donald Trump &agrave; la Maison Blanche. L'AIPAC, toujours r&eacute;aliste, ne pourra pas ne pas en tenir compte. L'AIPAC avait certes consacr&eacute; de puissants moyens financiers au soutien de la candidature d'Hillary Clinton. Celle-ci &eacute;tait consid&eacute;r&eacute;e, par sa politique &eacute;trang&egrave;re militariste, la mieux capable de d&eacute;fendre les int&eacute;r&ecirc;ts d'Isra&euml;l face aux pays musulmans. Il faut noter cependant que l'AIPAC a r&eacute;serv&eacute; environ 1/5 de ses soutiens &agrave; la candidature Donald Trump. Il fallait en effet tout pr&eacute;voir. Bien lui en a pris. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Certes Trump est rest&eacute; prudent vis-&agrave;-vis de sa future attitude &agrave; l'&eacute;gard de l'AIPAC. Mais on peut penser que celui-ci se rapprochera d&eacute;sormais de Trump afin d'obtenir son soutien dans ses pr&eacute;conisations, tant au plan int&eacute;rieur qu'au plan de la politique &eacute;trang&egrave;re. Nous n'avons pas d'information &agrave; ce jour concernant l'attitude de Trump. Quant &agrave; l'Etat d'Isra&ecirc;l, ses r&eacute;centes propositions, notamment concernant le d&eacute;placement de l'ambassade &agrave; J&eacute;rusalem, donnent &agrave; penser qu'il ne n&eacute;gligera pas son&nbsp; soutien.&nbsp; D'autant plus que l'Etat h&eacute;breu sera un &eacute;l&eacute;ment essentiel de la lutte contre Daesh, mise en t&ecirc;te du programme que Trump s'est assign&eacute;. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Quant aux n&eacute;oconservateurs am&eacute;ricains, et par cons&eacute;quent une partie influente de l'AIPAC, ils semblent s'&ecirc;tre divis&eacute;s en deux tendances fortes: continuer &agrave; combattre Trump et l'application de son programme par tous les moyens disponibles, y compris les plus ill&eacute;gaux, et entrer en connivence avec lui pour profiter des succ&egrave;s &eacute;ventuels de sa politique. Il est notable en effet d&eacute;sormais que le lobby militaro-industriel am&eacute;ricain, constitu&eacute; en partie de membres influents &agrave; la fois de l'AIPAC et des mouvements n&eacute;o-conservateurs am&eacute;ricains, se r&eacute;partit aujourd'hui en anti-Trump et pro-Trump. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Si comme il est probable, les pro-Trump finissent par s'imposer, l'AIPAC se rapprochera du nouveau pr&eacute;sident, &agrave; la fois pour le soutenir et tenter de l'influencer. Ceci sera vraisemblablement bien re&ccedil;u par l'Etat juif, l'&eacute;radication (esp&eacute;r&eacute;e) de Daesh promise par Trump ne pouvant que satisfaire ses besoins de s&eacute;curit&eacute;. De m&ecirc;me l'alliance strat&eacute;gique envisag&eacute;e entre Trump et Poutine facilitera &eacute;videmment l'adoption commune d'objectifs conformes aux voeux de l'AIPAC.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Notons par contre<strong> </strong>que les relations futures de Trump avec l'Iran poseront un probl&egrave;me &agrave; Isra&euml;l et donc &agrave; l'AIPAC. Tel Aviv a toujours consid&eacute;r&eacute; l'Iran comme une menace possible. Or Trump a affich&eacute; son souci de prendre plus que de la distance avec T&eacute;h&eacute;ran, alors que celui-ci constitue, de m&ecirc;me que le Hezbollah, des &eacute;l&eacute;ments essentiels du soutien russe &agrave; son alli&eacute; Bashar al Assad. L'AIPAC devra se situer efficacement dans ces relations complexes. Il devra choisir sur ce point entre Trump hostile &agrave; l'Iran et ses futures bonnes relations esp&eacute;r&eacute;es avec Moscou. Cependant, il n'y a pas d'incompatibilit&eacute; qui</font><font size="2" face="Arial"> ne se r&eacute;solve avec un peu de diplomatie. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Ajoutons qu'un point rarement mis en &eacute;vidence est l'implication des principaux repr&eacute;sentants de l'AIPAC dans la politique p&eacute;troli&egrave;re am&eacute;ricaine. Celle-ci jusqu'&agrave; pr&eacute;sent s'&eacute;tait traduite par une &eacute;troite complicit&eacute; avec l'Arabie saoudite et les autres p&eacute;tro-monarchies. L'AIPAC ne trouvait rien &agrave; y redire, au contraire. Cependant, tr&egrave;s probablement, &agrave; terme, la Russie s'efforcera de concilier, bien qu'a priori ils apparaissent concurrents, ses propres int&eacute;r&ecirc;ts gaziers et p&eacute;troliers, y compris en terme de pipe-line, avec ceux de l'Iran. Plusieurs questions seront ouvertes. Comment Donald Trump prendra-t-il cela? Comment Isra&euml;l r&eacute;agira-t-il et comment en cons&eacute;quence se positionnera l'AIPAC? </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" color="#003366" face="Arial"><strong>Le</strong></font><font size="2" color="#003366" face="Arial"><strong><font size="2" face="Arial"> lobby pro-isra&eacute;lien</font> fran&ccedil;ais.</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Sans tomber dans l'antis&eacute;mitisme, il faut consid&eacute;rer que le </font><font size="2" face="Arial"><font size="2" face="Arial">lobby pro-isra&eacute;lien </font>fran&ccedil;ais, bien que bien moins influent que l'AIPAC, a toujours inspir&eacute; la diplomatie fran&ccedil;aise au sein de laquelle il trouve de nombreux repr&eacute;sentants tr&egrave;s influents. Un pr&eacute;c&eacute;dent ministre des Affaires &eacute;trang&egrave;res ne se cachait pas en priv&eacute; sa sympathie &agrave; son &eacute;gard. Sans s'y inscrire toujours ouvertement, un grand nombre d'hommes politiques, &agrave; l'exception des repr&eacute;sentants de l'extr&ecirc;me gauche, n'h&eacute;sitent pas &agrave; montrer une grande compr&eacute;hension &agrave; son &eacute;gard et par cons&eacute;quent un large soutien &agrave; la politique am&eacute;ricaine au Moyen Orient. Ce fut le cas aussi de responsables politiques &eacute;minents qui viennent seulement de d&eacute;missionner. Si bien que la France s'est toujours align&eacute;e sur&nbsp; la politique internationale am&eacute;ricaine, notamment dans son hostilit&eacute; permanence &agrave; Moscou et accessoirement dans ses efforts pour contribuer &agrave; la chute de Bashar al Assad. Ceci jusqu'&agrave; l'imprudence, comme dans la crise des armes chimiques cens&eacute;es &ecirc;tre d&eacute;tenues par Damas.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Comment ce </font><font size="2" face="Arial"><font size="2" face="Arial">lobby pro-isra&eacute;lien f</font>ran&ccedil;ais va-t-il r&eacute;agir &agrave; l'&eacute;gard d'&eacute;ventuels changements strat&eacute;giques importants r&eacute;sultant d'une nouvelle politique diplomatique inspir&eacute;e par Donald Trump? On peut penser qu'il suivra en ce cas comme d'habitude les nouvelles orientations de l'AIPAC. Autrement dit, il manifestera &eacute;ventuellement une position beaucoup plus ouverte qu'&agrave; pr&eacute;sent &agrave; Donald Trump et &agrave; ses choix politiques, notamment vis-&agrave;-vis de la Russie. Mais cela ne se fera pas sans de nombreuses h&eacute;sitations.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial">Si le </font><font size="2" face="Arial"><font size="2" face="Arial">lobby pro-isra&eacute;lien </font>fran&ccedil;ais &eacute;tait plus ind&eacute;pendant qu'il ne l'est de Washington, il proposerait que la France, suivie &eacute;ventuellement par d'autres Etats europ&eacute;ens, en revienne &agrave; la grande politique d'&eacute;quilibre au Moyen Orient qui &eacute;tait celle de Charles de Gaulle, dans le cadre de la &laquo;&nbsp;politique arabe de la France&nbsp;&raquo;. Ce terme a symbolis&eacute; pendant un certain nombre d'ann&eacute;es la volont&eacute; de se situer de fa&ccedil;on &eacute;quilibr&eacute;e entre les diff&eacute;rents Etats et politiques arabes du Moyen-Orient, sans pour autant, au contraire, perdre de vue les int&eacute;r&ecirc;ts d'Isra&euml;l. Cette &eacute;quilibre n'&eacute;tait pas supportable ni par l'AIPAC du moment, ni par la diplomatie am&eacute;ricaine. Si bien que de Gaulle a &eacute;t&eacute; renvers&eacute; par une action permanente de la CIA et de ses repr&eacute;sentants en France. La politique arabe de la France a cess&eacute; d'exister. Le concept lui-m&ecirc;me n'est plus compris, sauf par les historiens.</font><font size="2" face="Arial"> </font></p> <p style="margin-left: 0.04cm" align="left"><font size="2" face="Arial"><strong>R&eacute;f&eacute;rences</strong><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm" align="left"><font size="2" face="Arial">&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; 1) Voir Lobby juif Wikipedia <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Lobby_juif">https://fr.wikipedia.org/wiki/Lobby_juif<br /> <br /> </a></font><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Lobby_juif"><font size="2" face="Arial"><font color="#000000">&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; 2) Voir par exemple </font></font></a><font size="2" face="Arial"><font color="#000000"><a href="https://en.wikipedia.org/wiki/The_Israel_Lobby_and_U.S._Foreign_Policy">https://en.wikipedia.org/wiki/The_Israel_Lobby_and_U.S._Foreign_Policy</a></font></font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><font color="#000000">&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; 3) Nous ne les citerons pas ici, pour des raisons &eacute;videntes. Le lecteur souhaitant se renvoyer aux sources devra les obtenir lui-m&ecirc;me</font></font></p> <ol start="4"> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><font color="#000000">&nbsp; 4) Voir Wikipedia <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/American_Israel_Public_Affairs_Committee">https://fr.wikipedia.org/wiki/American_Israel_Public_Affairs_Committee</a></font></font><font size="2" face="Arial"><font color="#000000"><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/American_Israel_Public_Affairs_Committee"><br /> </a></font></font></p> </ol> <ol start="2"> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><font color="#000000">&nbsp; 5) Voir Wikipedia <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Project_for_the_New_American_Century">https://fr.wikipedia.org/wiki/Project_for_the_New_American_Century</a></font></font></p> </ol> <p style="margin-bottom: 0cm" align="left"><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Lobby_juif"><br /> </a></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <div align="left"> <ol start="2"> <p style="margin-bottom: 0cm"><br /> </p> </ol> </div> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><font color="#000000">.<br /> </font></font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> Wed, 21 Dec 2016 23:00:00 GMT Trump menacé d'un coup d'Etat de la CIA http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2398 2398 <br /><p style="font-weight: normal"><font size="2" face="Arial">La CIA a toujours &eacute;t&eacute; le bras arm&eacute; de cet &eacute;tablissement, pour d&eacute;truire ou paralyser les gouvernements ou les organisations consid&eacute;r&eacute;s comme des menaces pour les int&eacute;r&ecirc;ts de ce tr&egrave;s puissant lobby (MIC ou militaro industriel complex). </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-weight: normal"><font size="2" face="Arial">Ces interventions de la CIA n'obtiennent pas aujourd'hui toujours des r&eacute;sultats bons &agrave; long terme pour les Etats-Unis, m&ecirc;me s'ils sont bons pour les int&eacute;r&ecirc;ts &agrave; court terme du complexe. C'est ainsi que les guerres provoqu&eacute;es r&eacute;cemment par ce complexe, en Ukraine et surtout au Moyen-Orient, loin de d&eacute;truire Vladimir Poutine, sont en train de lui permettre de redevenir un acteur mondial capable de s'opposer d&eacute;sormais partout avec succ&egrave;s &agrave; la domination am&eacute;ricaine. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-weight: normal"><font size="2" face="Arial">Or aujourd'hui il appara&icirc;t clairement que la politique propos&eacute;e par le pr&eacute;sident-&eacute;lu Donald Trump s'oppose sur de nombreux th&eacute;&acirc;tres &agrave; la politique conduite par la CIA. Ceci notamment en Ukraine et au Moyen-Orient. Nul n'affronte pas impun&eacute;ment ce v&eacute;ritable monstre qu'est la CIA. Trump risque d&eacute;sormais de se faire assassiner comme l'a &eacute;t&eacute; John F. Kennedy..&nbsp; A tout le moins risque-t-il de voir dans l'imm&eacute;diat son &eacute;lection annul&eacute;e et, en cas d'&eacute;chec de la man&oelig;uvre, de voir d'innombrables obstacles, du plus anodin jusqu'au plus grave, se lever contre lui et l'emp&ecirc;chant d'agir. En ce cas, il lui serait difficile d'&eacute;viter une proc&eacute;dure de destitution (empeachment). </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-weight: normal">Mais, dira-t-on, pourquoi Donald Trump qui est un homme tr&egrave;s avis&eacute;, m&ecirc;me si sans grande exp&eacute;rience politique, choisit-il d'affronter ce risque plut&ocirc;t que renoncer &agrave; l'essentiel de ses objectifs. On peut trouver la r&eacute;ponse &agrave; cette question dans le fait, soulign&eacute; pr&eacute;c&eacute;demment par nous, que son &eacute;lection a &eacute;t&eacute; soutenue, sinon faite enti&egrave;rement, par une autre partie du lobby politico-industriel, progressivement capable de s'opposer au premier. </span></font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial"><span style="font-weight: normal">Comme nous l'indiquions dans cet article du 10/12: &laquo;&nbsp;</span>Les int&eacute;r&ecirc;ts financiers et industriels qui ont soutenu Trump, de m&ecirc;me que le lobby militaire sur lequel il va s'appuyer, raisonnent tout autrement. Plut&ocirc;t qu'engager une guerre &agrave; outrance avec Moscou, il vaut mieux, dans leur esprit, au moins pour le moment, explorer les possibilit&eacute;s d'entente avec les Russes. Celle-ci permettrait d'envisager avec eux des possibilit&eacute;s partag&eacute;es d'exploitation du reste du monde. Dans leurs esprits, ceci inclurait certainement une guerre &eacute;conomique avec la Chine, d&eacute;j&agrave; annonc&eacute;e par Trump, et dans laquelle le silence, sinon la complicit&eacute; discr&egrave;te de la Russie, serait indispensable&nbsp;&raquo;. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-weight: normal"><font size="2" face="Arial">Si l'hypoth&egrave;se &eacute;tait exacte, il serait &eacute;vident que les appuis de Trump dans l'arm&eacute;e, mais aussi dans le renseignement, notamment dans le FBI, qui d&egrave;s le d&eacute;but a pris clairement la d&eacute;fense de Trump, lui conseilleraient de ne pas c&eacute;der aux oppositions et menaces &eacute;manant de la CIA et de la partie du MIC instrumentalisant cette derni&egrave;re au profit de ses ambitions de domination mondiale. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-weight: normal"><font size="2" face="Arial">Si aucun de ces deux camps ne r&eacute;ussissait &agrave; s'imposer sur l'autre, et n'abandonnait pour autant ses ambitions, s'ouvrirait tr&egrave;s rapidement aux Etats-Unis une crise politique majeure. Aucun Etat dans le monde ne pourrait pr&eacute;tendre s'en tenir &eacute;loign&eacute;. En cons&eacute;quence les gouvernements notamment europ&eacute;ens qui vilipendent Donald Trump comme s'ils souhaitaient le retour d'Hillary Clinton, ne pourraient &eacute;chapper aux cons&eacute;quences de cette crise majeure. Fran&ccedil;ois Hollande et Jean-Marc Ayrault, qui ont d&eacute;cid&eacute; de ne pas nuancer leur rejet du &laquo;&nbsp;Donald&nbsp;&raquo;, feraient bien d'y r&eacute;fl&eacute;chir. Fran&ccedil;ois Fillon et Marine Le Pen ne pourront qu'en profiter. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-weight: normal"><font size="2" face="Arial"><br /> <strong>R&eacute;f&eacute;rences</strong><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <h1 class="western" style="font-weight: normal"><font size="2" face="Arial">1) <a href="http://www.dedefensa.org/article/the-donald-dans-lombre-de-jfk">http://www.dedefensa.org/article/the-donald-dans-lombre-de-jfk<br /> <br /> </a>2) Voir par exemple <a href="http://www.strategic-culture.org/news/2016/12/13/from-fake-news-to-fake-intelligence.html">http://www.strategic-culture.org/news/2016/12/13/from-fake-news-to-fake-intelligence.html</a></font></h1> <font size="2" face="Arial"><font size="2" face="Arial">3) Trump et la prise de pouvoir par les milliardaires</font><font size="2" face="Arial"><a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2393&amp;r_id=&amp;t=Trump%20et%20la%20prise%20de%20pouvoir%20par%20les%20milliardaires"><span style="font-weight: normal"><br /> http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2393&amp;r_id=&amp;t=Trump%20et%20la%20prise%20de%20pouvoir%20par%20les%20milliardaires</span></a></font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="font-weight: normal"><br /> <br /> </p> </font> Wed, 14 Dec 2016 23:00:00 GMT François Fillon et l'amitié franco-russe http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2375 2375 <br /><p style="margin-bottom: 0cm"> </p> <font size="2" face="Arial">Concernant la politique int&eacute;rieure, nous avons d&eacute;j&agrave; indiqu&eacute; qu'&agrave; quelques nuances, ils ne diff&eacute;raient pas. Ils ne diff&egrave;rent pas davantage de Fran&ccedil;ois Hollande ou d'autres candidats dits de gauche s'&eacute;tant pr&eacute;sent&eacute;s comme susceptibles d'entrer dans la comp&eacute;tition. Tous ne proposent que des mesures d'&eacute;conomies st&eacute;rilisantes et ne mentionnent pas l'essentiel: la relance, malgr&eacute; les interdits de Bruxelles, d'investissements productifs massifs 1).</font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Par contre, Fran&ccedil;ois Fillon se distingue de tous ses rivaux par sa volont&eacute; de se rapprocher de Vladimir Poutine, &eacute;chappant ainsi &agrave; des dizaines d'ann&eacute;es d'ostracisme anti-russe tr&egrave;s largement impos&eacute; par Washington. Loin de faire la fine bouche &agrave; propos de Poutine, comme Alain Jupp&eacute; 2) ou Fran&ccedil;ois Hollande, Fillon indique qu'une fois au pouvoir il inaugurerait une politique d'alliance avec Moscou, notamment sur le plan diplomatique. Il refuserait de suivre la politique de &laquo;&nbsp;sanctions&nbsp;&raquo; jusqu'ici impos&eacute;e par les Etats-Unis, il engagerait des n&eacute;gociations commerciales et industrielles destin&eacute;es &agrave; conjuguer les forces des deux pays concernant le d&eacute;veloppement de l'Eurasie. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Plus imm&eacute;diatement, il cesserait de soutenir au Moyen Orient les forces islamo-p&eacute;troli&egrave;res sunnites, pouss&eacute;es en avant par l'Am&eacute;rique, qui demandent la chute de Bachar al Assad et le retrait de l'arm&eacute;e russe. Il se rapprocherait au contraire de la politique russe visant &agrave; neutraliser les foyers de terrorisme djihadiste directement soutenus par l'Arabie saoudite et jusqu'&agrave; pr&eacute;sent encore par le complexe militaro-diplomatico-industriel am&eacute;ricain. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Lorsque hier encore, Alain Jupp&eacute; traitait Bashar al Assad de &laquo;&nbsp;boucher de Damas&nbsp;&raquo;, il semblait oublier que si celui-ci &eacute;tait renvers&eacute;, ce seraient bien d'autres bouchers et &eacute;gorgeurs qui viseraient le pouvoir, non seulement &agrave; Damas, mais dans tout le Moyen-Orient, la Russie et l'Europe. <br /> <br /> En France, seul le Front national, avec l'engagement personnel de Marine Le Pen, pr&eacute;conise ce rapprochement avec Moscou. Les &eacute;lecteurs fran&ccedil;ais souhaitant que le pays rentre dans le grand jeu diplomatique et &eacute;conomique men&eacute; actuellement par la Russie et les autres grands pays du BRIC, Chine et Inde, auront donc le choix entre Fran&ccedil;ois Fillon et Marine Le Pen, en fonction de leurs pr&eacute;f&eacute;rences pour l'un et l'autre. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Sous leur direction, la France ne sera pas seule &agrave; conduire un rapprochement avec Moscou, malgr&eacute; les interdits de l'Union europ&eacute;enne. Victor Orban en Hongrie &agrave; ouvert la voix. Un certain nombre de gouvernements stigmatis&eacute;s comme &laquo;&nbsp;populistes&nbsp;&raquo; alors qu'ils sont surtout souverainistes, s'appr&ecirc;tent &agrave; faire de m&ecirc;me. Fran&ccedil;ois Fillon, comme Marine Le Pen, n'ont pas laiss&eacute; entendre qu'ils s'opposeraient &agrave; ce mouvement de r&eacute;forme profonde concernant l'Union europ&eacute;enne.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font color="#000080"><strong><font size="2" face="Arial">Donald Trump</font></strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais un facteur de politique internationale bien plus important s'est depuis quelques semaines impos&eacute; avec le succ&egrave;s de Donald Trump &agrave; la Maison Blanche, succ&egrave;s qui sera tr&egrave;s vraisemblablement confirm&eacute; en janvier 2017. <br /> <br /> Trump n'a jamais cach&eacute;, et s'en est ouvert &agrave; Vladimir Poutine, que pour rendre l'Am&eacute;rique &laquo;&nbsp;great again&nbsp;&raquo;, il lui faudrait abandonner la politique neo-conservatrice criminelle dont Hillary Clinton s'&eacute;tait faite la repr&eacute;sentante, opposant, y compris militairement, les Etats-Unis &agrave; la moiti&eacute; du monde. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Si Trump r&eacute;ussit &agrave; le faire, malgr&eacute; une opposition de plus en plus d&eacute;termin&eacute;e des forces traditionnelles, il enclenchera un processus aux cons&eacute;quences consid&eacute;rables. Au lieu de se neutraliser en s'opposant, la puissance am&eacute;ricaine et celle de la Russie pourraient s'unir pour faire face aux difficult&eacute;s immenses attendant l'humanit&eacute;, non seulement dans la lutte contre des religions radicalis&eacute;es, mais dans celle de la d&eacute;finition d'un d&eacute;veloppement dit &laquo;&nbsp;durable&nbsp;&raquo;.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Le fait que Trump veuille actuellement relancer la production de gaz de schistes, de m&eacute;me que Poutine n'a jamais renonc&eacute; &agrave; d&eacute;velopper la production de p&eacute;trole, ne signifie pas que l'un et l'autre n'encourageront pas l'investissement en faveur des nouvelles technologies, les &eacute;nergies non-p&eacute;troli&egrave;res, le spatial et autres enjeux vitaux. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Or si Fran&ccedil;ois Fillon persiste dans sa volont&eacute; de ranimer l'amiti&eacute; franco-russe et les coop&eacute;rations qui en d&eacute;couleront, il permettra &agrave; la France de s'inscrire dans ce&nbsp; mouvement de tr&egrave;s grande ampleur concernant l'avenir du monde, au lieu d'en rester &agrave; l'&eacute;cart pour satisfaire aux interdits qui furent ceux de Wall Street, du Pentagone et des pr&eacute;sidents am&eacute;ricains pr&eacute;c&eacute;dents. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><strong>Notes</strong><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">1) Voir notre article: La droite &agrave; trente ans de retard. Et la gauche? <br /> <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2374&amp;r_id=&amp;t=La%20droite%20fran%E7aise%20a%2030%20ans%20de%20retard.%20Et%20la%20gauche">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2374&amp;r_id=&amp;t=La%20droite%20fran%E7aise%20a%2030%20ans%20de%20retard.%20Et%20la%20gauche</a>?</font></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">2) Selon certaines informations, &eacute;videmment non v&eacute;rifiables, Alain Jupp&eacute; a toujours &eacute;t&eacute; et demeure l'agent de Washington pour maintenir la France et l'Union europ&eacute;enne sous son influence.<br /> </font></p> Tue, 22 Nov 2016 23:00:00 GMT Donald Trump. Espoirs à Main Street, assurance tranquille à Wall Street http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2362 2362 <br />Les gaffes de Trump durant sa campagne, son absence d'exp&eacute;rience politique, ses pauvres performances lors des trois d&eacute;bats t&eacute;l&eacute;vis&eacute;s, son manque d'une organisation capable de le soutenir et de personnalit&eacute;s capables de l'aider &agrave; gouverner, ne les ont pas arr&ecirc;t&eacute;s. Ces &eacute;lecteurs ont intuitivement pens&eacute; qu'&agrave; eux tous, et sans avoir &agrave; s'organiser en rien dans ce sens, ils pourraient former une force nouvelle capable de changer le jeu politique. Le m&ecirc;me ph&eacute;nom&egrave;ne de &laquo;&nbsp;masse&nbsp;&raquo; s'est manifest&eacute; lors du Brexit et pourrait le faire aussi lors des prochaines &eacute;lections en Allemagne et en France, au profit de leaders (telle en France Marine Le Pen) stigmatis&eacute;s comme populistes parce que proclamant leur refus de la vie politique traditionnelle. <p style="margin-bottom: 0cm">Aussi bien, outre les &laquo;&nbsp;Blancs pauvres&nbsp;&raquo;, beaucoup de femmes, de &laquo;&nbsp;latinos&nbsp;&raquo; et de Noirs, pr&eacute;sent&eacute;s comme des soutiens inconditionnels de Hillary Clinton, ont montr&eacute;, en votant Trump, qu'&agrave; travers lui ils voulaient un changement profond de soci&eacute;t&eacute;. Ce n'&eacute;tait &eacute;videmment pas le cas de tous, comme le montrent aujourd'hui les manifestations anti-Trump, mais ils ont &eacute;t&eacute; suffisamment nombreux pour faire basculer la majorit&eacute;. D'autres, sans voter Trump, se sont abstenus, ce qui a contribu&eacute; aussi &agrave; l'&eacute;chec de Clinton. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">Le Parti D&eacute;mocrate, traditionnellement pr&eacute;sent&eacute; comme le d&eacute;fenseur des travailleurs face au libre-&eacute;change, aux emplois pr&eacute;caires et mal pay&eacute;s, &agrave; la privatisation des services sociaux, avait ces derniers mois montr&eacute;, en trahissant sans &eacute;tats d'&acirc;me les &eacute;lecteurs &laquo;&nbsp;socialistes&nbsp;&raquo; de Bernie Sanders, qu'il &eacute;tait tout autant au service des oligarchies que l'a toujours &eacute;t&eacute; le Parti R&eacute;publicain. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">L'incapacit&eacute; de Barack Obama et du gouvernement d&eacute;mocrate &agrave; prot&eacute;ger les masses populaires, que nous appelons ici Main Street, selon l'expression am&eacute;ricaine, des d&eacute;g&acirc;ts produits par le crise financi&egrave;re de 2008, la fa&ccedil;on dont au contraire la majorit&eacute; d&eacute;mocrate a pris sans faiblir la d&eacute;fense de Wall Street et des oligarchies, les ont d&eacute;finitivement d&eacute;consid&eacute;r&eacute;s aux yeux de Main Street. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">Les &eacute;lecteurs pauvres se sont rendu compte que les profits des entreprises ont doubl&eacute; pendant la crise, les b&eacute;n&eacute;fices boursiers ( US Dow stock market) ont &eacute;t&eacute; multipli&eacute;s par trois, la sp&eacute;culation sur les produits d&eacute;riv&eacute;s et autres titres a permis des b&eacute;n&eacute;fices consid&eacute;rables. Mais ceux-ci ne se sont pas r&eacute;investis en biens et services, ils ont au contraire aliment&eacute; la sp&eacute;culation, tout en s'abritant &agrave; des niveaux records dans les paradis fiscaux. Dans le m&ecirc;me temps, les sp&eacute;culateurs ont eu acc&egrave;s pendant la m&ecirc;me p&eacute;riode &agrave; des quantit&eacute;s illimit&eacute;es de dollars gratuits, notamment dans le cadre du Quantitative Easing appliqu&eacute; par la Banque f&eacute;d&eacute;rale. Parall&egrave;lement les imp&ocirc;ts sur les revenus les plus &eacute;lev&eacute;s ont &eacute;t&eacute; r&eacute;duits en permanence. </p> <p style="margin-bottom: 0cm">Les &laquo;&nbsp;have not&nbsp;&raquo; ont au contraire constat&eacute; que pendant la m&ecirc;me p&eacute;riode, les salaires stagnaient ou diminuaient, les emplois mal pay&eacute;s se multipliaient, aucune am&eacute;lioration pr&eacute;visible n'&eacute;tait offerte aux jeunes g&eacute;n&eacute;rations. Les 50 millions de retrait&eacute;s, pour ce qui les concerne, du fait des int&eacute;r&ecirc;ts z&eacute;ro appliqu&eacute;s par les banques, ont vu leurs rentes perdre une partie de sa valeur, leurs propri&eacute;t&eacute;s immobili&egrave;res devenir invendables &agrave; la suite de la crise dite des surprimes, le montant des pensions et retraites diminuer sans cesse alors qu'augmentait, malgr&eacute; les pr&eacute;tentions de l'Obamacare, pour les 85% de ceux qui n'en b&eacute;n&eacute;ficiaient pas, le co&ucirc;t des services m&eacute;dicaux et hospitaliers. Les jeunes, quant &agrave; eux, ne pouvaient plus esp&eacute;rer faire d'&eacute;tudes du fait de la hausse continue des tarifs universitaires. <br /> <br /> Par ailleurs, Main Street, d&eacute;j&agrave; ruin&eacute;e par l'ouverture des fronti&egrave;res aux travailleurs clandestins et par la d&eacute;localisation des entreprises et des emplois, voyait cette tendance s'acc&eacute;l&eacute;rer avec la n&eacute;gociation par Obama des trait&eacute;s de libre-&eacute;change, tant en Asie qu'en Europe. Sur le plan int&eacute;rieur, les populations urbaines voyaient se d&eacute;grader continuellement les conditions de transport, d'habitat et m&ecirc;me de protection comme la pollution, comme les empoisonnements au plomb de la ville de Flint en avaient t&eacute;moign&eacute; aux yeux du monde entier.</p> <p style="margin-bottom: 0cm">Aussi, dans les discours de Donald Trump, Main Street avait surtout retenu la promesse de mettre en place de nouvelles protections aux fronti&egrave;res, notamment contre les importations venues de Chine, ainsi que la volont&eacute; de favoriser de nouvelles relocalisations et localisations s'accompagnant de la cr&eacute;ation de centaines de milliers d'emplois productifs et bien r&eacute;mun&eacute;r&eacute;s. De m&ecirc;me le programme annonc&eacute; de grands travaux dans les infrastructures a redonn&eacute; espoir aux r&eacute;gions de l'Am&eacute;rique pauvre abandonn&eacute;es par les services publics. Personne ne s'est vraiment pos&eacute; la question de la couverture des co&ucirc;ts budg&eacute;taires qui en r&eacute;sulteront (Voir notre article &laquo;&nbsp;Budget. O&ugrave; Donald Trump trouvera-t-il l'argent?)&nbsp; <a href="http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2361&amp;r_id=&amp;t=Budget.%20O%F9%20Donald%20Trump%20trouvera-t-il%20l%27argent">http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2361&amp;r_id=&amp;t=Budget.%20O%F9%20Donald%20Trump%20trouvera-t-il%20l%27argent</a></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><font color="#000080"><strong>Wall Street rassur&eacute;e</strong></font></p> <p style="margin-bottom: 0cm">Aujourd'hui cependant, il faut bien admettre qu'il faudra de nombreux mois ou ann&eacute;es pour que les promesses de Trump, si elles sont jamais mises en oeuvre, produisent les effets attendus. Main Street est donc oblig&eacute;e de vivre d'espoir. Dans le m&ecirc;me temps, Wall Street, qui s'&eacute;tait les premi&egrave;res heures inqui&eacute;t&eacute;e de l'&eacute;lection de Trump, comme en avait t&eacute;moign&eacute; la baisse de la Bourse, n'a pas tard&eacute; &agrave; se rassurer. </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">La victoire de Trump a entrain&eacute; une remont&eacute; des march&eacute;s d'actions, du fait des fortes baisses d'imp&ocirc;ts sur les entreprises et les hauts revenus attendues en application des promesses du candidat. </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Le retard sinon l'abandon des trait&eacute;s de libre-&eacute;change n'inqui&eacute;tera pas le big business, qui sait comment faire face &agrave; la protection des fronti&egrave;res depuis longtemps tent&eacute;e sans succ&egrave;s par les Etats &eacute;mergents.</span></strong></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">La Cour Supr&ecirc;me, d&eacute;j&agrave; fortement conservatrice, le deviendra d&eacute;finitivement avec la nomination par Trump de nouveaux juges acquis aux id&eacute;es conservatrices de toutes sortes. Les mouvements anti-Noirs et anti-Mexicains profiteront de la militarisation des forces de police, dont Trump n'a jamais critiqu&eacute; l'action. Les projets de r&eacute;forme du syst&egrave;me financier, dites </span></strong><strong><em><span style="font-weight: normal">Dodd Frank reforms,</span></em></strong><strong><span style="font-weight: normal"> seront d&eacute;finitivement oubli&eacute;s. Le pouvoir des banques, dont Donald Trump n'avait jamais montr&eacute; qu'il s'inqui&eacute;tait, sera renforc&eacute;. </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Au plan de la politique internationale, Wall Street ne craint pas les vell&eacute;it&eacute;s de reprise de dialogue avec Moscou propos&eacute;s par Donald Trump<strong>.&nbsp; </strong>La possibilit&eacute; d'exportations nouvelles pourra en r&eacute;sulter. La fin des aides militaires aux pays de l'Otan ne g&eacute;n<strong>e</strong>ra personne, au contraire. Ce sera autant d'argent disponible pour les sp&eacute;culations boursi&egrave;re<strong>s </strong></span></strong><span style="font-weight: normal">1).&nbsp;</span><strong><span style="font-weight: normal"> </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Aussi bien, Wall Street affiche d&eacute;sormais une tranquille assurance. Chacun sait que les int&eacute;r&ecirc;ts financiers et &eacute;conomiques du 1% des dominants &eacute;chappent n&eacute;cessairement &agrave; toute perspective de r&eacute;forme, compte tenu du fait que ceux-ci conservent tous les leviers de commande, &agrave; tous les plans, &eacute;conomiques comme politiques. Ceci ne devrait pas changer avec la pr&eacute;sidence Trump. </span></strong> </p> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong><span style="font-weight: normal">Ceux qui esp&egrave;rent dans les pays europ&eacute;ens pouvoir changer quelque chose au syst&egrave;me dominant auront beaucoup &agrave; apprendre des premiers mois de cette pr&eacute;sidence. Ils ne devront pas continuer &agrave; promettre l'impossible. </span></strong><span style="font-weight: normal"><br /> </span></p> <p style="margin-bottom: 0cm"><span style="font-weight: normal">1) Et si finalement, le grand vaincu de l'&eacute;chec d'Hillary Clinton n'&eacute;tait pas Wall Street, mais le Pentagone, autrement dit le parti de la guerre? Nul ne s'en plaindrait</span><strong><span style="font-weight: normal"><br /> </span></strong> </p> Thu, 10 Nov 2016 23:00:00 GMT Des élites mondiales devenues volontairement suicidaires. http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2351 2351 <br /><p lang="fr-FR" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial">Pour y r&eacute;pondre, il faut pr&eacute;ciser certains &eacute;l&eacute;ments de la question. </font> <p lang="fr-FR" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Ce n'est pas l'&eacute;crasante majorit&eacute; des humains qui se r&eacute;signeraient &agrave; un prochain suicide collectif. S'ils &eacute;taient interrog&eacute;s, ils affirmeraient au contraire qu'ils veulent vivre et non se suicider, qu'ils croient ou non &agrave; une vie apr&egrave;s la mort. Mais s'ils &eacute;taient interrog&eacute;s, ils montreraient aussi qu'ils ignorent tout des &laquo;&nbsp;progr&egrave;s&nbsp;&raquo; les plus r&eacute;cents marquant l'arme nucl&eacute;aire strat&eacute;gique. Ils ignorent &eacute;galement les centaines de milliards affect&eacute;s dans le monde au renforcement de tels armements. Ceci majoritairement aux Etats-Unis, mais en r&eacute;ponse, de plus en plus en Russie. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-FR" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Ce qui est plus grave, c'est que cette &eacute;crasante majorit&eacute; des humains ignorent comment, aux Etats Unis, les hi&eacute;rarchies militaires et certains n&eacute;oconservateurs &eacute;voquent d&eacute;sormais cette guerre mondiale, non seulement comme possible, mais comme souhaitable. Aujourd'hui, Hillary Clinton semble d&eacute;cid&eacute;e &agrave; leur apporter son appui au cas &ndash; tr&egrave;s probable - o&ugrave; elle acc&eacute;derait &agrave; la Maison Blanche. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-FR" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Il faut rappeler qu'aux temps de crise les plus aigus de la Guerre Froide, les responsables am&eacute;ricains, de m&ecirc;me que les sovi&eacute;tiques, avaient toujours refus&eacute;, du moins en premi&egrave;re frappe, le recours &agrave; l'armement nucl&eacute;aire, recours qui avait &eacute;t&eacute; qualifi&eacute; de MAD, ou Destruction Mutuelle Assur&eacute;e. Les &laquo;&nbsp;&eacute;lites&nbsp;&raquo; de l'&eacute;poque n'&eacute;taient pas suicidaires. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><span lang="fr-FR">Aujourd'hui, elles le sont manifestement devenues. Mais de quelles &eacute;lites s'agit-il? Il s'agit, principalement en Am&eacute;rique mais aussi en Russie, des milieux militaires, industriels et politiques que l'on entend de plus en plus d&eacute;clarer, comme l'a fait r&eacute;cemment le chef d'Etat Major am&eacute;ricain, le G&eacute;n&eacute;ral Mark Milley, que l'Am&eacute;rique pourrait gagner une guerre nucl&eacute;aire contre la Russie. (voir </span></font><font size="2" face="Arial"><a href="http://thehill.com/policy/defense/army/302466-us-army-keeping-wary-eye-on-russia">http://thehill.com/policy/defense/army/302466-us-army-keeping-wary-eye-on-russia</a><span lang="fr-FR"> )</span></font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-FR" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Les responsables militaires europ&eacute;ens de l'Otan tiennent le m&ecirc;me discours, alors que l'Europe serait d&eacute;truite d&egrave;s la premi&egrave;re heure d'un tel conflit.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-FR" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Mais parmi ces &laquo;&nbsp;&eacute;lites&nbsp;&raquo;, il faut inclure les centaines de milliers de citoyens bien inform&eacute;s, y compris en Europe, qui connaissent parfaitement les risques de la pr&eacute;paration d'une guerre nucl&eacute;aire mais qui ne font rien pour dresser les populations contre les militaires et politiques qui semblent dor&eacute;navant pr&eacute;parer cette MAD. Dresser les populations ne devrait pas se limiter &agrave; des articles ou de vagues d&eacute;clarations que personne n'&eacute;coute, mais &agrave; tout le moins organiser des mouvements de rue massifs, dans chaque pays, marquant le refus de la course &agrave; la guerre et le rejet des majorit&eacute;s politiques acceptant une telle course. </font><font size="2" face="Arial"><br /> </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-FR" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial"><strong>Un optimisme g&eacute;n&eacute;tiquement programm&eacute;</strong></font></p> <font size="2" face="Arial"> <p lang="fr-FR" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">En ce cas, nous sommes tous concern&eacute;s, y compris l'auteur de cet article, qui au lieu de rester derri&egrave;re son ordinateur, devrait se r&eacute;soudre &agrave; l'action directe. Mais pourquoi ne le faisons-nous pas? . On r&eacute;pondra que c'est parce que chacune des personnes vis&eacute;es, en son for int&eacute;rieur, ne croit pas &agrave; l'imminence du risque, m&ecirc;me si celle-ci est d&eacute;nonc&eacute;e par des voix mieux inform&eacute;es que la sienne.</font></p> <font size="2" face="Arial"> <p lang="fr-FR" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Cet optimisme verrouill&eacute; au corps trouverait sans doute des causes que les sciences humaines et la g&eacute;n&eacute;tique pourraient expliquer. Sans lui, l'homo sapiens aurait &eacute;t&eacute; &eacute;limin&eacute; d&egrave;s les premiers temps de son apparition. Pourrait-on en ce cas parler de suicide, et moins encore de suicide volontaire? Il s'agirait d'un d&eacute;termnisme. Cependant l'accepter sans le combattre rel&egrave;verait d'une forme de suicide, d&egrave;s lors que l'on a acquis l'&eacute;tat de conscience n&eacute;cessaire pour commencer &agrave; le faire.</font></p> </font></font><font size="2" face="Arial"><font size="2" face="Arial"> <p lang="fr-FR" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Nous avons ici plusieurs fois &eacute;voqu&eacute; ce th&egrave;me de recherche. Mais il n'est pas abord&eacute; s&eacute;rieusement par la science. Pendant ce temps, la course &agrave; l'an&eacute;antissement nucl&eacute;aire s'acc&eacute;l&egrave;re. Beaucoup d'astrophysiciens &eacute;voquent d&eacute;sormais une telle cause pour expliquer l'absence de toute forme de vie intelligente et m&ecirc;me de toute forme de vie, sur des plan&egrave;tes offrant pourtant un environnement favorable.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p lang="fr-FR" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">Nous sommes sans doute engag&eacute;s sur Terre dans un tel processus de disparition, incontr&ocirc;lable par ce que l'on appelle la raison. <br /> </font></p> <p lang="fr-FR" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><strong><font size="2" face="Arial">Post Scriptum au&nbsp; 30/10. <br /> </font></strong></p> </font></font><font size="2" face="Arial"><br /> Un de nos amis, que nous remercions, officier g&eacute;n&eacute;ral (CR) lui-m&ecirc;me, nous &eacute;crit :</font><font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial">&laquo;&nbsp;Ne confondons pas gesticulation de puissance fond&eacute;e sur la menace d'emploi de l'arme nucl&eacute;aire et la volont&eacute; d'emploi de cette arme, y compris &agrave; titre pr&eacute;ventif. Je pense que beaucoup de gens fantasment sur ce sujet et je ne crois pas un mot de la volont&eacute; de passage &agrave; l'acte qu'ils &eacute;voquent et qui vous semble in&eacute;luctable&nbsp;&raquo;.&nbsp; <br /> <br /> Nous voudrions r&eacute;pondre que l'article se place, comme indiqu&eacute; &agrave; la fin, dans une perspective que l'on pourrait appeler de g&eacute;n&eacute;tique &eacute;volutionnaire, int&eacute;ressant l'homo sapiens en tant qu'esp&egrave;ce. Avons nous acquis par &eacute;volution des comportements d&eacute;sormais inscrits dans certains g&egrave;nes, nous programmant pour nous rassurer, quelles que soient les menaces? Ceci aurait pu nous permettre de survivre pendant des mill&eacute;naires, mais pourrait se trouver en d&eacute;faut face &agrave; des menaces extraordinaires, fussent-elles elles-m&ecirc;mes le r&eacute;sultat de comportements humains. Il ne s'agit bien s&ucirc;r que d'une hypoth&egrave;se, mais qu'il pourrait &ecirc;tre vital de v&eacute;rifier.<br /> </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p style="margin-bottom: 0cm"><strong>Post Scriptum au 31/10</strong></p> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial" style="font-size: 11pt">Nous recevons d'Alain Cardon, que nous remercions,&nbsp; le texte suivant:<br /> <br /> Pour revenir sur la question pos&eacute;e &agrave; la fin de cet article.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial" style="font-size: 11pt"><br /> J&rsquo;ai termin&eacute; l&rsquo;&eacute;criture en 2013 d&rsquo;un livre publi&eacute; sur Automates Intelligents : &laquo; Les syst&egrave;mes de repr&eacute;sentations et l&rsquo;aptitude langagi&egrave;re &raquo;. Ce livre montre qu&rsquo;il existe dans le syst&egrave;me psychique humain un syst&egrave;me psychique complet de gestion interne d&rsquo;abstractions permettant de g&eacute;n&eacute;rer et de manipuler le langage et qu&rsquo;il existe un syst&egrave;me psychique sensible distinct. Le grand probl&egrave;me est la relation entre ces deux syst&egrave;mes coactifs, l&rsquo;un &eacute;tant tr&egrave;s social et l&rsquo;autre tr&egrave;s local.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial" style="font-size: 11pt">Le syst&egrave;me de g&eacute;n&eacute;ration d&rsquo;abstractions est un syst&egrave;me qui op&egrave;re sur lui-m&ecirc;me, qui manipule les mots et les phrases qu&rsquo;il construit et qui est totalement distinct du syst&egrave;me &eacute;motionnel, qui manipule lui tous ses sens. Les deux syst&egrave;mes sont li&eacute;s mais cela montre la fragilit&eacute; de l&rsquo;humain qui n&rsquo;a pas un syst&egrave;me psychique unifi&eacute;. </font> </p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial" style="font-size: 11pt">Cela veut dire que les notions de temps et d&rsquo;espace sont, pour l&rsquo;homme, des abstractions repr&eacute;sent&eacute;es par des mots, des caract&egrave;res conceptuels, qu&rsquo;il peut manipuler par ses op&eacute;rations cognitives usuelles de cat&eacute;gorisation, de classement, de g&eacute;n&eacute;ralisation, de hi&eacute;rarchisation, de distinction... Il n&rsquo;a aucune notion sensible de la grandeur de l&rsquo;espace terrestre ni de la dur&eacute;e longue, il est tr&egrave;s localis&eacute; &agrave; lui-m&ecirc;me. Il ne peut donc qu&rsquo;utiliser les mots formant les conceptualisations pour appr&eacute;hender les caract&egrave;res de son monde et de sa soci&eacute;t&eacute;, ce qu&rsquo;il a appris dans son enfance et en vivant dans sa soci&eacute;t&eacute;.</font></p> <font size="2" face="Arial"> </font><font size="2" face="Arial"> </font> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"><font size="2" face="Arial" style="font-size: 11pt">Ainsi, lorsque la soci&eacute;t&eacute; est manipulatrice des usages langagiers par les informations qui sont sans cesse distribu&eacute;es (l&rsquo;histoire nous montre que c&rsquo;est un syst&egrave;me social tr&egrave;s au point, tr&egrave;s d&eacute;velopp&eacute;), donnant &agrave; certains caract&egrave;res qui lui sont abstraits, des interpr&eacute;tations volontairement fausses mais agr&eacute;ables sensiblement, il a une tendance forte &agrave; suivre, il se<br /> conforme dans la voie qui lui est ouverte. L&rsquo;aptitude au doute op&eacute;r&eacute; dans les constructions de son syst&egrave;me langagier vient du doute naturel de ses appr&eacute;hensions par son syst&egrave;me psychique sensible qu&rsquo;il a transpos&eacute; comme op&eacute;ration de production d&rsquo;abstractions. Et nos soci&eacute;t&eacute;s ne forment toujours pas &agrave; l&rsquo;usage syst&eacute;matique du doute et de<br /> la remise en cause cr&eacute;ative, mais &agrave; un conformisme fort. C&rsquo;est le cas maintenant chez nous en sciences.<br /> <br /> En ayant fait ce livre qui pose clairement que le syst&egrave;me psychique<br /> humain est double, qu&rsquo;il est un syst&egrave;me globalement auto-organisationnel qui g&eacute;n&egrave;re des formes de pens&eacute;es comme des construits morphologico-s&eacute;mantiques r&eacute;alis&eacute; par des classes complexes d&rsquo;op&eacute;rations, donc un syst&egrave;me ayant une caract&eacute;risation morphologique et alg&eacute;brique claire, je me suis mis &agrave; la marge de la marge, mes th&egrave;mes &eacute;tant totalement non conformes &agrave; l&rsquo;usage usuel et normatif, et aussi aux croyances. Je suis maintenant un &eacute;l&eacute;ment hors du syst&egrave;me, compl&egrave;tement marginal.<br /> <br /> Et un syst&egrave;me artificiel fond&eacute; sur cette architecture sera tr&egrave;s rapidement r&eacute;alis&eacute; dans la tr&egrave;s belle et tr&egrave;s dynamique Silicon Valley (lire &laquo; La siliconisation du monde &raquo; d&rsquo;Eric Sadin pour comprendre le probl&egrave;me), avec une distinction majeure avec le psychisme humain : ce ne sera pas un syst&egrave;me plac&eacute; dans un cerveau tr&egrave;s localis&eacute; mais ce sera un syst&egrave;me de syst&egrave;mes distribu&eacute; sur d&rsquo;innombrables syst&egrave;mes li&eacute;s &agrave; d&rsquo;innombrables corpor&eacute;it&eacute;s, un vrai syst&egrave;me m&eacute;ta r&eacute;duisant l&rsquo;humain local &agrave; rien du tout.<br /> <br /> </font><br /> </p> <p align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"> </p> <font size="2" face="Arial"><font size="2" face="Arial"> <p lang="fr-FR" align="LEFT" style="margin-bottom: 0cm"> </p> </font></font> Sat, 29 Oct 2016 23:00:00 GMT Un «&#160;pivot américain vers l'Asie&#160;» de plus en plus problématique http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2345 2345 <br /><font size="2" face="Arial">Dans la suite, les Etats-Unis avaient obtenu l'accord de la plupart de ces Etats pour notamment conduire des man&oelig;uvres a&eacute;ronavales communes. Il s'agissait en premier lieu des Philippines, du Japon, de l'Australie et de la Malaisie. </font> <p><font size="2" face="Arial">Aujourd'hui, la spectaculaire visite d'Etat &agrave; P&eacute;kin du pr&eacute;sident philippin Rodrigo Duterte, faisant suite &agrave; diverses d&eacute;clarations de ce dernier annon&ccedil;ant qu'il se s&eacute;parera d&eacute;sormais des Etats-Unis et &eacute;tablira une nouvelle &laquo;&nbsp;relation sp&eacute;ciale&nbsp;&raquo; avec la Chine semble marquer le d&eacute;but de la fin du &laquo;&nbsp;pivot am&eacute;ricain. vers l'Asie. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Mais Obama est confront&eacute; &agrave; d'autres d&eacute;fections. La Tha&iuml;lande, alli&eacute;e jusqu'ici docile des Etats-Unis, a d&eacute;cid&eacute; de se procurer des sous-marins chinois. De son c&ocirc;t&eacute; le premier ministre malais Najib Razak cherche le soutien officiel de P&eacute;kin, notamment face aux all&eacute;gations de corruption formul&eacute;es par Washington &agrave; son &eacute;gard. De m&ecirc;me le premier ministre japonais Shinzo Abe vient d'annoncer qu'il mettrait d&eacute;sormais un terme aux conflits diplomatiques avec la Chine, faisant suite &agrave; la guerre russo-japonaise de la seconde guerre mondiale, notamment &agrave; propos des iles Kurile. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Enfin, l'Australie, alli&eacute;e fid&egrave;le entre les fid&egrave;les, refuse d&eacute;sormais de participer &agrave; des op&eacute;rations militaires avec les Etats-Unis visant &agrave; assurer une pr&eacute;tendue &laquo;&nbsp;libert&eacute; de navigation&nbsp;&raquo; face aux revendications territoriales chinoises en mer de Chine Sud. </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Ces diverses d&eacute;fections semblent provoqu&eacute;es par la volont&eacute; des classes dirigeantes de ces Etats de ne pas compromettre des liens commerciaux avec la Chine, qui est d&eacute;sormais son plus grand partenaire &eacute;conomique. Ceci explique par ailleurs leurs r&eacute;ticences &agrave; se laisser engager dans le Trans-Pacific Partnership (TPP) pr&eacute;sent&eacute; par Obama, aux Etats-Unis, comme assurant un avenir brillant aux entreprises am&eacute;ricaines investissant dans la zone - et dont d'ailleurs semble-t-il ni Clinton ni Trump ne voudront compte tenu des ravages sur l'emploi am&eacute;ricain en d&eacute;coulant.&nbsp; </font></p> <font size="2" face="Arial"> </font> <p><font size="2" face="Arial">Malgr&eacute; ces d&eacute;fections annonc&eacute;es, en faisant augurer d'autres, Washington et le Pentagone n'ont pas renonc&eacute; &agrave; provoquer des conflits avec la Chine, notamment dans les iles Paracel. Ils viennent de d&eacute;cider l'entr&eacute;e en mer de Chine de la Troisi&egrave;me Flotte am&eacute;ricaine, comprenant 100 navires de guerre et 4 porte-avions. Au cas o&ugrave; l'ultra-militariste Hillary Clinton acc&eacute;dait &agrave; la Maison Blanche, ces moyens seraient mobilis&eacute;s contre la Chine, provoquant des engagements militaires avec cette derni&egrave;re, pouvant d&eacute;g&eacute;n&eacute;rer en affrontements nucl&eacute;aires au moins tactiques.<br /> <br /> P&eacute;kin vient d'annoncer cependant qu'il n'a aucunement la volont&eacute; de se laisser faire. Il a pr&eacute;venu qu'il riposterait &laquo;&nbsp;par des moyens appropri&eacute;s&nbsp;&raquo; aux agressions am&eacute;ricaines, sans pr&eacute;ciser &eacute;videmment ce que seraient ces moyens. Voir &agrave; ce sujet un article du journal chinois quasiment gouvernemental Global Times, accessible par le lien ci-dessous:<br /> <br /> h<a href="http://www.globaltimes.cn/content/1013206.shtml"><font color="#000000">ttp://www.globaltimes.cn/content/1013206.shtml</font></a></font></p> <p><a href="http://www.globaltimes.cn/content/1013206.shtml"><font color="#000000"><font face="Calibri, Arial, Helvetica, sans-serif"><font size="3"><br /> </font></font></font></a></p> <p><br /> <br /> </p> Tue, 25 Oct 2016 23:00:00 GMT