Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/ Europe Solidaire Europe Solidaire http://www.europesolidaire.eu/logo.gifEurope Solidairehttp://www.europesolidaire.eu/ Sun, 21 Jan 2018 19:17:36 GMT Un discours incendiaire de Rex Tillerson à propos de la Syrie http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2871 2871 <br /><p>Il est curieux de voir qu&#39;en Europe, et notamment en France, ce discours qui est une v&eacute;ritable d&eacute;claration de guerre, n&#39;ait pas re&ccedil;u plus d&#39;&eacute;chos. Tillerson, contrairement aux affirmations pr&eacute;c&eacute;dentes de Washington envisageant un retrait du Moyen-Orient apr&egrave;s une pr&eacute;tendue victoire am&eacute;ricaine sur le terrorisme islamique, affirme dor&eacute;navant que les Etats-Unis resteront ind&eacute;finiment en Syrie et qu&#39;ils n&#39;accepteront jamais &agrave; Damas un gouvernement qui ne se plie pas aux injonctions de la politique am&eacute;ricaine.</p> <p>Il a ainsi renonc&eacute; &agrave; justifier la pr&eacute;sence militaire am&eacute;ricaine par les besoins de la lutte contre le terrorisme. De plus, il a multipli&eacute; les accusations contre l&#39;Iran. Il est en cela dans la ligne d&eacute;finie par Donald Trump, selon laquelle ce pays &eacute;tait un adversaire de l&#39;Am&eacute;rique qu&#39;il fallait d&eacute;truire le plus vite possible. Selon lui, l&#39;Iran chercherait &agrave; dominer enti&egrave;rement le Moyen Orient. Les Etats-Unis n&#39;accepteront jamais les interf&eacute;rences hostiles de T&eacute;h&eacute;ran en Syrie : <em>&laquo; the US was committed to reducing and expelling malicious Iranian influence from Syria&nbsp;&raquo;.</em> Il a exig&eacute; &eacute;galement de la Russie qu&#39;elle cesse son soutien &agrave; Assad.</p> <p>Ce discours signifie implicitement que Tillerson pr&eacute;pare la partition de la Syrie en deux r&eacute;gions, l&#39;une au nord devenant un protectorat am&eacute;ricain &agrave; travers les nationalistes kurdes &ndash; ce que n&#39;acceptera jamais la Turquie - et l&#39;autre &agrave; l&#39;est contr&ocirc;l&eacute;e par les milices islamiques qu&#39;a toujours encourag&eacute; et arm&eacute; Washington.</p> <p>Tillerson est dans la ligne de la pr&eacute;c&eacute;dente d&eacute;cision am&eacute;ricaine consistant &agrave; cr&eacute;er une force de 30.000 hommes command&eacute;e de fait par les 2.000 militaires am&eacute;ricains maintenus en Syrie et appuy&eacute;e par l&#39;US Air Force bas&eacute;e en Irak et dans les Etats du Golfe. (Voir notre article, les Etats Unis s&#39;installent militairement en Syrie).</p> <p>Mais il va beaucoup plus loin. Dans l&#39;imm&eacute;diat, son objectif est de contrecarrer la prochaine r&eacute;union de Sochi, en Russie, destin&eacute;e &agrave; instaurer un processus de paix. Au del&agrave;, pr&eacute;pare-t-il un affrontement militaire direct entre l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaines et les troupes de Bashar al Assad, qui conduirait &agrave; un affrontement avec les Russes, install&eacute;s en Syrie et qui ne s&#39;en retireront jamais, sauf &agrave; accepter une retraite honteuse devant l&#39;Am&eacute;rique ? Pr&eacute;pare-t-il par ailleurs l&#39;opinion &agrave; une guerre totale contre l&#39;Iran?</p> <p>Il conviendra de suivre avec attention dans les prochains jours la r&eacute;ponse que la Russie entendra donner &agrave; ces provocations.</p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></p> <p>Le discours de Tillerson le 17 janvier 2018<br /> <a href="https://www.state.gov/secretary/remarks/2018/01/277493.htm">https://www.state.gov/secretary/remarks/2018/01/277493.htm</a></p> <p>On lira sur ce discours l&#39;article que vient de publier Counterpunch<br /> <a href="https://www.counterpunch.org/2018/01/19/the-new-us-syria-strategy-a-recipe-for-continued-disaster/">https://www.counterpunch.org/2018/01/19/the-new-us-syria-strategy-a-recipe-for-continued-disaster/</a></p> Thu, 18 Jan 2018 23:00:00 GMT Peut-être bientôt une lune de miel entre l'Inde et l'Iran http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2867 2867 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180117180217_Chabahar.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Tout apparemment para&icirc;t les s&eacute;parer. Au plan politique, on connait l&#39;attraction croissante qu&#39;exercent les Etats-Unis sur l&#39;Inde et plus particuli&egrave;rement sur son Pr&eacute;sident, Modi. L&#39;Iran pour sa part a r&eacute;solument pris la t&ecirc;te du bloc dit chiite dont la Russie est tr&egrave;s proche. Par ailleurs, inutile de rappeler que leurs religions dominantes n&#39;&eacute;prouvent pas, c&#39;est le moins que l&#39;on puisse dire, de grandes complicit&eacute;s.<br /> <br /> Dans un interview du 12 janvier, le ministre iranien des Transports &nbsp;Abbas Akhoundi et son homologue indien Nitin Gadkari ont pourtant r&eacute;v&eacute;l&eacute; s&#39;&ecirc;tre mis d&#39;accord sur un contrat de 2 milliards de dollars concernant la construction d&#39;une ligne de chemin de fer joignant les deux villes iraniennes de Chabahar (port) et Zahedan. Par ailleurs la fabrication de 200 locomotives pour trains de marchandises a &eacute;t&eacute; d&eacute;cid&eacute;e. Celles-ci seront construites &agrave; la fois en Iran et en Inde. Enfin les deux pays fabriqueront des &eacute;l&eacute;ments de voies pour les chemins de fer iraniens.</p> <p>Les deux gouvernements consid&egrave;rent que le d&eacute;veloppement du port de Chabahar, situ&eacute; &agrave; l&#39;est de l&#39;Iran, permettra d&#39;ouvrir &agrave; l&#39;Inde une voie alternative pour ses exportations vers l&#39;Afghanistan et la Russie. Un s&eacute;minaire irano-indien a discut&eacute; &agrave; cet &eacute;gard d&#39;une zone franche et de corridors de transit.</p> <p><strong>L&#39;OBOR</strong></p> <p>Il faut retenir de ces d&eacute;cisions que l&#39;exemple donn&eacute; par la Chine du r&ocirc;le essentiel des liaisons de transports entre les pays travers&eacute; par l&#39;OBOR, ou Nouvelle Route de la Soie, est repris par d&#39;autres pays asiatiques. Ces infrastructures permettront de donner une coh&eacute;rence &eacute;conomique mais finalement aussi politique &agrave; de vastes r&eacute;gions encore s&eacute;par&eacute;es par de nombreuses diff&eacute;rences, sinon des conflits.</p> <p>La d&eacute;marche est toute diff&eacute;rente de celle des Etats-Unis qui proposent, comme &agrave; l&#39;Inde actuellement, d&#39;acqu&eacute;rir des mat&eacute;riels d&#39;armement am&eacute;ricains et de signer les accords de coop&eacute;ration militaire correspondants. Ceux-ci ne peuvent qu&#39;attiser des conflits latents et g&eacute;n&eacute;rer un d&eacute;sordre dont Washington esp&egrave;re profiter pour r&eacute;tablir une influence d&eacute;clinante. A une moindre &eacute;chelle, la le&ccedil;on devrait aussi &ecirc;tre retenue par Isra&euml;l.</p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong><br /> <br /> Why Gadkari is perfect interlocutor for Iran&nbsp;<br /> <a href="http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/author/bhadrakumaranrediffmailcom/">http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/author/bhadrakumaranrediffmailcom/</a></p> <p>&nbsp;</p> Tue, 16 Jan 2018 23:00:00 GMT Les Etats-Unis s'installent militairement en Syrie http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2864 2864 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180116105446_syrie.png" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Celle ci sera compos&eacute;e pour moiti&eacute; par des membres des Forces d&eacute;mocratiques syriennes (FDS) qui rassemblent des combattants kurdes et arabes oppos&eacute;es &agrave; Damas, &nbsp;le reste des effectifs seront compos&eacute;s de nouvelles recrues dont sans doute des forces sp&eacute;ciales de l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine, d&eacute;j&agrave; pr&eacute;sentes en Syrie. D&#39;ores et d&eacute;j&agrave;, le Pentagone a maintenu un contingent de 2.000 hommes de l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine, qu&#39;ils n&#39;ont pas l&#39;intention de rapatrier.</p> <p>Apr&egrave;s avoir proclam&eacute; la d&eacute;faite de l&#39;Etat Islamique EI, et s&#39;en attribuant d&#39;ailleurs le m&eacute;rite, Washington n&#39;a donc pas l&#39;intention de quitter la Syrie. Il veut conserver sous son contr&ocirc;le une partie du territoire syrien. Ceci n&#39;est manifestement pas pour &eacute;viter, comme proclam&eacute;, une r&eacute;surgence de l&#39;EI, mais pour en faire une base arri&egrave;re &agrave; partir de laquelle poursuivre le projet de renverser Bashar al Assad et obtenir le d&eacute;part des Russes install&eacute;s dans les bases de la c&ocirc;te syrienne. Cette BSF mettra n&eacute;cessairement les Etats-Unis en conflit direct avec la Russie et l&#39;Iran, qui soutiennent Bashar.</p> <p><strong>R&eacute;action turque</strong></p> <p>Dans l&#39;imm&eacute;diat, la BSF annonc&eacute;e par Washington met directement celui-ci en conflit avec la Turquie. Les FDS sont domin&eacute;es par les Unit&eacute;s de protection du peuple kurde (YPG), une milice kurde consid&eacute;r&eacute;e par la Turquie comme l&#39;extension en Syrie du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation kurde qui livre une gu&eacute;rilla contre Ankara depuis 1984.</p> <p>Le pr&eacute;sident Erdogan n&#39;a pas tard&eacute; &agrave; r&eacute;agir: &laquo;&nbsp;Un pays, que nous qualifions d&#39;alli&eacute;, insiste pour implanter &agrave; notre fronti&egrave;re une arm&eacute;e terroriste, en d&eacute;pit de toutes nos objections, de nos mises en garde et de nos recommandations bien intentionn&eacute;es&nbsp;&raquo; a-t-il affirm&eacute; le 15. Son porte-parole, Bekir Bozdag, a accus&eacute; Washington de &quot;jouer avec le feu&quot; en constituant cette force.<br /> <br /> Dans ce contexte de tensions, Erdogan a affirm&eacute; que l&#39;arm&eacute;e turque &eacute;tait pr&ecirc;te &agrave; lancer une op&eacute;ration &agrave; tout moment contre les bastions des YPG &agrave; Afrine et Minbej, dans le nord de la Syrie.&nbsp;L&#39;arm&eacute;e turque vient d&#39;ailleurs d&#39;envoyer un convoi d&#39;une vingtaine de blind&eacute;s &agrave; la fronti&egrave;re avec la Syrie, selon l&#39;agence de presse &eacute;tatique Anadolu</p> <p>L&#39;annonce de la cr&eacute;ation de la nouvelle force frontali&egrave;re en Syrie a &eacute;galement fait r&eacute;agir la Russie, dont le ministre Sergue&iuml; Lavrov a dit attendre &laquo;&nbsp;des explications d&eacute;taill&eacute;es&nbsp;&raquo;. Il a r&eacute;affirm&eacute; que la Russie n&#39;accepterait jamais une partition de la Syrie. Pr&eacute;c&eacute;demment, Moscou avait accus&eacute; les Am&eacute;ricain de prot&eacute;ger et de r&eacute;armer des combattants de l&#39;EI suppos&eacute;s vaincus par l&#39;alliance am&eacute;ricaine.</p> <p>Tr&egrave;s probablement, Vladimir Poutine, pour ne pas attiser les inqui&eacute;tudes turques, renoncera &agrave; une &eacute;ventuelle participation des YPG &agrave; un congr&egrave;s qu&#39;il souhaite organiser les&nbsp;29&nbsp;et&nbsp;30&nbsp;janvier dans la station baln&eacute;aire de Sotchi afin de trouver une issue &agrave; ce conflit qui a fait plus de 340.000 morts.</p> <p>Tout aussi inqui&eacute;tant est le fait que Washington reconna&icirc;t ouvertement vouloir s&#39;opposer avec cette force &agrave; l&#39;influence grandissante de l&#39;Iran. Devant la Commission du S&eacute;nat pour les Affaires &eacute;trang&egrave;res, le vice secr&eacute;taire d&#39;Etat David Batterfield en charge du Moyen Orient, a indiqu&eacute; que son gouvernement &eacute;tait &laquo;&nbsp;tr&egrave;s pr&eacute;occup&eacute;&nbsp;&raquo; par la part que prenait d&eacute;sormais l&#39;Iran &agrave; la lutte contre le djihadisme. Mais il a refus&eacute; de commenter ces propos. Nul n&#39;ignore cependant que l&#39;Iran est alli&eacute;e &agrave; la Russie et &agrave; la Syrie.</p> <p>Ajoutons que Washington, avec la cr&eacute;ation de cette force de s&eacute;curit&eacute; frontali&egrave;re, escompte une intervention militaire turque contre elle, comme promis par Erdogan. Cette intervention serait tr&egrave;s mal vue par Damas et surtout par Moscou. Washington esp&egrave;re ainsi fragiliser l&#39;alliance turco-russe.</p> <p><em>NB. La carte n&#39;est pas &agrave; jour. Pour des cartes d&#39;actualit&eacute;, voir&nbsp;</em><a href="https://southfront.org/category/all-articles/products/maps/">https://southfront.org/category/all-articles/products/maps/</a></p> <p><strong>Post scriptum</strong></p> <p>Sur ce sujet, nous lisons un article plus d&eacute;taill&eacute; de Moon of Alabama<br /> <a href="http://www.moonofalabama.org/2018/01/syria-us-commits-to-occupation-traps-itself-and-helps-to-sustain-the-astana-agreement.html#more">http://www.moonofalabama.org/2018/01/syria-us-commits-to-occupation-traps-itself-and-helps-to-sustain-the-astana-agreement.html#more</a></p> <p><br /> &nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> Mon, 15 Jan 2018 23:00:00 GMT La Grande Coalition allemande de nouveau sur les rails? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2858 2858 <br /><p>Les trois chefs de partis, Angela Merkel (CDU), Horst Seehofer (CSU) et Martin Schulz (SPD) ont soulign&eacute; leur accord sur trois points fondamentaux.</p> <p>* Le premier concerne l&#39;Europe. En ce domaine,&nbsp;il n&#39;y aura gu&egrave;re de changement dans la politique actuelle, que l&#39;on peut qualifier de conservatrice ou de droite. Le document poursuit l&#39;appel aux politiques d&#39;aust&eacute;rit&eacute;, dans la perspectives de rester comp&eacute;titif au sein de la mondialisation. Cependant il demande un renforcement des contr&ocirc;les fiscaux internes &agrave; l&#39;UE.</p> <p>Il souligne par contre la n&eacute;cessit&eacute; de renforcer l&#39;UE dans un paysage strat&eacute;gique global qui voit s&#39;affronter les superpuissances et o&ugrave; l&#39;Europe n&#39;a pas encore jou&eacute; un r&ocirc;le &agrave; la hauteur de ses possibilit&eacute;s. Cette demande comporte bien que cela ne soit pas dit explicitement, un jugement concernant la politique allemande, jug&eacute;e jusqu&#39;ici trop d&eacute;pendante des Etats-Unis et ignorant le renforcement de la Chine et de la Russie.</p> <p>Pour assurer le statut de l&#39;Europe dans le monde, la coalition demande une coop&eacute;ration &eacute;troite avec la France et son pr&eacute;sident, Emmanuel Macron. Elle se dit pr&ecirc;te comme l&#39;a demand&eacute; la France a augmenter la contribution allemande au budget europ&eacute;en, &agrave; la cr&eacute;ation d&#39;un budget europ&eacute;en d&#39;investissement et &agrave; celle d&#39;un Fonds Mon&eacute;taire europ&eacute;en.</p> <p>Sur la question d&#39;une d&eacute;fense commune, la coalition propose&nbsp;de renforcer la contribution allemande &agrave; la politique de s&eacute;curit&eacute; et d&eacute;fense (PESCO). Dans ce but, l&#39;arm&eacute;e allemande devra b&eacute;n&eacute;ficier de cr&eacute;dits suppl&eacute;mentaires et continuer &agrave; participer aux op&eacute;rations communes au Mali et en Afghanistan.</p> <p>On notera que pas une fois, le document ne fait allusion &agrave; l&#39;Otan, dont jusqu&#39;&agrave; pr&eacute;sent l&#39;Allemagne &eacute;tait un membre actif au service des strat&eacute;gies am&eacute;ricaines.</p> <p>* Sur un second point &eacute;galement tr&egrave;s important, la politique d&#39;accueil aux r&eacute;fugi&eacute;s (migrants), les auteurs du document commun semblent se rapprocher des objectifs demand&eacute;s par l&#39;extr&ecirc;me droite (ou dite telle), Alternative pour l&#39;Allemagne. Ils se s&eacute;parent donc sensiblement de la large politique d&#39;ouverture pr&eacute;c&eacute;demment adopt&eacute;e par Angela Merkel et qui suscite des rejets croissants en Allemagne. Ils demandent un renforcement des fronti&egrave;res europ&eacute;ennes, et une limitation des contingents afin de ne pas surestimer les capacit&eacute;s d&#39;int&eacute;gration de la soci&eacute;t&eacute; allemande. Au total, le nombre des accueils d&eacute;finitifs ne devrait pas d&eacute;passer 180.000 &agrave; 220.000 par an.</p> <p>A cette fin, ils souhaitent transformer Frontex en une v&eacute;ritable police de protection aux fronti&egrave;res et limiter l&#39;immigration pour regroupement familial. Les demandeurs d&#39;asile seront rassembl&eacute;s dans des centres de r&eacute;ception, de traitement des dossiers et de rapatriement concernant &nbsp;ceux non b&eacute;n&eacute;ficiaires du droit d&#39;asile.</p> <p>* On notera enfin que rien n&#39;est pratiquement propos&eacute; pour un renforcement des politiques sociales et de protection du travail, dont l&#39;insuffisance fait l&#39;objet aujourd&#39;hui de nombreuses manifestations au sein de la classe ouvri&egrave;re allemande.</p> <p>Les organisations syndicales ont d&eacute;j&agrave; pr&eacute;venu que la politique sociale de la future Coalition ne marquera pas une am&eacute;lioration de la politique actuelle, mais son abaissement. Elles lancent un appel pour de nouvelles &eacute;lections.</p> Fri, 12 Jan 2018 23:00:00 GMT Les grèves en Allemagne http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2854 2854 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180112120506_414b6003_3488_4a45_b374_b36e1b23fa6b.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Le patron de IG Metall, J&ouml;rg Hofman, a menac&eacute; de gr&egrave;ves plus &eacute;tendues si l&#39;industrie ne fait pas davantage de concessions. Le syndicat demande une hausse des salaires de 6% et plus g&eacute;n&eacute;ralement, le passage de la semaine de travail de 35 &agrave; 28 heures pour ceux qui le souhaitent, avec compensation partielle du manque &agrave; gagner salarial par l&#39;employeur. La formule serait valable deux ans au maximum et l&#39;employeur devrait garantir un retour &agrave; un poste &agrave; plein temps.<br /> <br /> Il est surprenant de voir un tel mouvement de gr&egrave;ve s&#39;&eacute;tendre dans un pays qui est devenu le leader europ&eacute;en en mati&egrave;re industrielle et dont de ce fait l&#39;exc&eacute;dent &agrave; l&#39;exportation bat des records, contrairement par exemple au d&eacute;ficit fran&ccedil;ais qui ne cesse de s&#39;accroitre.</p> <p>On peut s&#39;&eacute;tonner en outre du fait&nbsp; que les syndicats s&#39;engagent&nbsp;dans ce mouvement alors qu&#39;ils soutiennent actuellement la formation d&#39;un gouvernement de Grande Coalition (CDU, CSU et SPD). Il n&#39;est pas certain que ce futur gouvernement, malgr&eacute; la pr&eacute;sence du SPD social d&eacute;mocrate, pr&ecirc;te une oreille attentive aux revendications des travailleurs, alors qu&#39;il sera n&eacute;cessairement au service des int&eacute;r&ecirc;ts industriels qui ont toujours financ&eacute; la Grande Coalition.</p> <p>Les gr&egrave;ves s&#39;expliquent parce que les travailleurs allemands ont vu depuis des ann&eacute;es s&#39;accroitre les in&eacute;galit&eacute;s dont ils souffrent au regard de l&#39;enrichissement des autres cat&eacute;gories sociales. Les revenus des allocataires ne cessent de diminuer, alors que s&#39;accroissent les couts des d&eacute;penses m&eacute;dicales. Dans le m&ecirc;me temps, les dividendes pay&eacute;s aux actionnaires se sont accrus dans le secteur industriel d&#39;environ 10% depuis 3 ans (12% en 2016) alors que les salaires nominaux n&#39;avaient cru que de 2 &agrave; 3 %, ce qui est ressenti comme un gel des salaires.<br /> <br /> En d&eacute;pit de l&#39;actuelle semaine de 35h, environ 20% des salari&eacute;s du secteur industriel travaillent, selon les syndicats, plus de 40 h, y compris pendant les jours de cong&eacute;. Beaucoup d&#39;entreprises ont &eacute;t&eacute; d&eacute;localis&eacute;es en Europe de l&#39;Est. Les salari&eacute;s sont par ailleurs de plus en plus confront&eacute;s &agrave; la concurrence de travailleurs temporaires turcs ou fraichement immigr&eacute;s.</p> <p>IG Metall est bien oblig&eacute; de tenir compte des revendications croissantes des travailleurs de la base. Ceux ressentent concr&egrave;tement la disproportion croissante, m&ecirc;me et surtout en Allemagne, entre le 1% des super-riches et les autres. L&#39;avenir proche dira s&#39;ils ont une chance de se faire entendre. L&#39;exp&eacute;rience sera suivie sans doute attentivement par les autres salari&eacute;s europ&eacute;ens.</p> Wed, 10 Jan 2018 23:00:00 GMT Corée du Nord: Corée du Sud, oui. Washington, non http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2852 2852 <br /><p>Dans un premier temps, le jour du Nouvel An, le dirigeant nord-cor&eacute;en Kim Jong-un avait d&eacute;j&agrave; &eacute;voqu&eacute; une possible participation aux Jeux Olympiques d&#39;hiver qui se tiendront en Cor&eacute;e du Sud &agrave; Pyeongchang du 9 au 25 f&eacute;vrier. Ceci avait &eacute;t&eacute; &agrave; juste titre per&ccedil;u comme la volont&eacute; de PyongYang se rapprocher de S&eacute;oul, au moment o&ugrave; Donald Trump faisait savoir en toutes occasions possibles son intention d&#39;attaquer militairement la Cor&eacute;e du Nord si elle n&#39;abandonnait pas imm&eacute;diatement ses essais en mati&egrave;re d&#39;engins balistiques et de bombe nucl&eacute;aire.</p> <p>Cette participation a &eacute;t&eacute; act&eacute;e le 9 janvier. au cours d&#39;entretiens entre des d&eacute;l&eacute;gations de haut niveau repr&eacute;sentant les deux pays (voir <a href="http://www.leparisien.fr/international/pyongyang-pret-a-envoyer-une-delegation-aux-jo-en-coree-du-sud-09-01-2018-7490325.php">http://www.leparisien.fr/international/pyongyang-pret-a-envoyer-une-delegation-aux-jo-en-coree-du-sud-09-01-2018-7490325.php</a>). Mais la rencontre a permis une discussion beaucoup plus large. Les deux d&eacute;l&eacute;gations se sont mises d&#39;accord sur la n&eacute;cessit&eacute; de se rencontrer &agrave; nouveau pour r&eacute;soudre les probl&egrave;mes entre les deux Cor&eacute;es et pr&eacute;venir un &eacute;ventuel conflit entre elles. Celui-ci serait catastrophique pour S&eacute;oul, menac&eacute;e en permanence par l&#39;artillerie nord Cor&eacute;enne &eacute;tablies &agrave; la fronti&egrave;re.<br /> <br /> N&eacute;anmoins la d&eacute;l&eacute;gation nord-cor&eacute;enne a pr&eacute;venu que ces rencontres ne pourraient en aucun cas discuter des programmes militaires de Pyongyang. Ceux-ci ne visent en effet aucunement le voisin du sud, non plus que la Chine ou la Russie, mais exclusivement les Etats-Unis. Ils sont, a dit le n&eacute;gociateur nord-cor&eacute;en Ri Son Gwon, vitaux pour emp&ecirc;cher une attaque am&eacute;ricaine qui tenterait, selon l&#39;expression de Trump, &agrave; rayer la Cor&eacute;e du Nord de la carte.</p> <p>Comme par hasard, au m&ecirc;me moment, le Wall Street Journal laissait filtrer l&#39;information selon laquelle la Maison Blanche et les g&eacute;n&eacute;raux am&eacute;ricains au pouvoir recommandaient fortement une attaque &laquo;&nbsp;chirurgicalee&nbsp;&raquo; qui viserait &agrave; d&eacute;truire certains centres strat&eacute;giques nord cor&eacute;ens et si possible Kim Jong Un lui-m&ecirc;me. <a href="https://www.wsj.com/articles/amid-signs-of-a-thaw-in-north-korea-tensions-bubble-up-1515427541">https://www.wsj.com/articles/amid-signs-of-a-thaw-in-north-korea-tensions-bubble-up-1515427541</a></p> <p>C&#39;est ce que Trump avait nomm&eacute; un fort coup de boxe sur le nez, &laquo;&nbsp;bloody nose approach&nbsp;&raquo;. L&#39;information visait manifestement &agrave; avertir non seulement Kim Jong Un, mais le pr&eacute;sident de la Cor&eacute;e du Sud, Moon Jae-in, jug&eacute; &agrave; Washington comme trop conciliant.</p> <p>Pour lors, celui-ci par la voix de son ministre de la R&eacute;unification, s&#39;est dit confiant dans le fait que le dialogue entre les deux Cor&eacute;es pourrait conduire &agrave; une &laquo;&nbsp;solution fondamentale&nbsp;&raquo; de la question nucl&eacute;aire. &laquo;&nbsp;Nous nous coordonnerons &eacute;troitement avec les Etats-Unis, la Chine, le Japon dans ce but&nbsp;&raquo;. Il a ajout&eacute; qu&#39;il avait demand&eacute; &agrave; la Cor&eacute;e du Nord d&#39;agir afin de diminuer la tension.<br /> <br /> Ce ne sont, selon nous, que des paroles destin&eacute;es &agrave; favoriser la poursuite d&#39;un rapprochement entre les deux Cor&eacute;es, visant &agrave; emp&ecirc;cher la destruction de celle du Sud qui r&eacute;sulterait d&#39;une guerre devenant n&eacute;cessairement nucl&eacute;aire entre &nbsp;Pyong Yang et Washington. Donald Trmp devrait n&eacute;cessairement prendre acte du fait que le &laquo;&nbsp;grand alli&eacute;&nbsp;&raquo; Sud Cor&eacute;en commence &agrave; refuser de le suivre dans tous ses exc&egrave;s.<br /> <br /> Cette nouvelle attitude de S&eacute;oul devrait dans un premier temps parfaitement convenir tant &agrave; P&eacute;kin qu&#39;&agrave; Moscou.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> Tue, 09 Jan 2018 23:00:00 GMT Attaque de drones contre les bases russes en Syrie http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2849 2849 <br /><p>Les Etats-Unis, qui se sont vu pratiquement &eacute;vinc&eacute;s ces derniers mois de Syrie devant les troupes de Bashar al Assad et l&#39;appui a&eacute;rien russe, n&#39;auraient ainsi pas renonc&eacute; &agrave; reconqu&eacute;rir militairement le terrain perdu. Le risque d&#39;un engagement direct entre l&#39;arm&eacute;e am&eacute;ricaine et les forces russes se rapprocherait dangereusement.</p> <p>Selon Sputnik (voir r&eacute;f&eacute;rence ci-dessous) le ministre russe de la D&eacute;fense a relat&eacute; que, dans la nuit du 6 janvier, des syst&egrave;mes russes de d&eacute;fense a&eacute;rienne ont bloqu&eacute; une attaque terroriste massive de drones ciblant la base a&eacute;rienne de Hmeimim et la base de soutien logistique de Tartous. Les drones ont &eacute;t&eacute; identifi&eacute;s puis abattus par les dispositifs de d&eacute;fense antia&eacute;rienne et anti balistiques install&eacute;s par les Russes sur ces bases.</p> <p>Le ministre russe indique que si ce sont des rebelles oppos&eacute;s &agrave; Bashar al Assad et &agrave; la pr&eacute;sence russe qui ont utilis&eacute; ces drones, ils les auraient re&ccedil;u &quot; d&#39;un pays poss&eacute;dant de hautes capacit&eacute;s technologiques permettant de commettre des attentats dans tout pays.&quot;<br /> <br /> Deux pays poss&egrave;dent de telles capacit&eacute;s, Isra&euml;l et les Etats-Unis. Il est fort peu probable qu&#39;Isra&euml;l, avec sa prudence habituelle, se soit engag&eacute; dans une telle op&eacute;ration. Restent &eacute;videmment les Etats-Unis. Deux raisons principales font que la pr&eacute;sence de bases russes sur les c&ocirc;tes syriennes m&eacute;diterran&eacute;ennes est de plus en plus insupportable pour l&#39;Am&eacute;rique. D&#39;une part ces bases restreignent les capacit&eacute;s manoeuvri&egrave;res de l&#39;US Navy dans les eaux adjacentes. D&#39;autre part, elles interdisent l&#39;acc&egrave;s &agrave; la mer d&#39;un &eacute;ventuel Kurdistan Autonome que les Am&eacute;ricains cherchent &agrave; mettre en place dans la r&eacute;gion avec l&#39;appui de certaines factions kurdes.</p> <p>Un tel Kurdistan syrien ind&eacute;pendant et auto-suffisant acceptant de servir de base arri&egrave;re &eacute;ventuelle aux forces am&eacute;ricaines continuant &agrave; op&eacute;rer en Syrie, malgr&eacute; le retrait annonc&eacute;, serait important pour Washington. Cependant, pour qu&#39;il soit viable, il doit ne pas &ecirc;tre enclav&eacute; mais d&eacute;boucher sur la M&eacute;diterran&eacute;e.<br /> <br /> Bien entendu la Turquie s&#39;opposerait &agrave; la pr&eacute;sence d&#39;un tel Kurdistan &agrave; ses portes. Mais les Etats-Unis constatant l&#39;engagement pro-russe croissant de la Turquie ne tiendraient pas compte de cette hostilit&eacute;. De m&ecirc;me, ce Kurdistan autonome pouvant servir de base arri&egrave;re aux Am&eacute;ricains, inqui&eacute;terait aussi beaucoup l&#39;Iran. Mais fort opportun&eacute;ment, des troubles foment&eacute;s en Iran par les Etats-Unis g&ecirc;nent actuellement les capacit&eacute;s de man&oelig;uvre de T&eacute;h&eacute;ran.</p> <p>Devant cette attaque de drones qui r&eacute;v&egrave;lerait un d&eacute;but symbolique d&#39;engagement am&eacute;ricain direct contre la pr&eacute;sence des Russes, manifestement, Moscou reste prudent. Il ne serait pas concevable pour lui de s&#39;en prendre directement en riposte aux bases am&eacute;ricaines, car ce serait une porte ouverte &agrave; la guerre mondiale. Restera &agrave; renforcer l&#39;armement de ses propres bases ainsi que la lutte contre les &laquo;&nbsp;proxies&nbsp;&raquo; am&eacute;ricains dans la r&eacute;gion.&nbsp;</p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></p> <p><a href="https://fr.sputniknews.com/international/201801081034665356-echec-terroriste/">https://fr.sputniknews.com/international/201801081034665356-echec-terroriste/</a></p> <p>* Rappelons que ce n&#39;&eacute;tait pas la premi&egrave;re fois que la base de&nbsp;Hmeimim avait &eacute;t&eacute; attaqu&eacute;e. Voir&nbsp;<a href="http://russiafeed.com/russian-media-tries-to-sort-out-source-of-attack-on-syria-air-base/">http://russiafeed.com/russian-media-tries-to-sort-out-source-of-attack-on-syria-air-base/</a></p> <p><strong>Note </strong>au 09/01,18h</p> <p>Il n&#39;est pas impossible, selon certains observateurs, que l&#39;affaire ne d&eacute;g&eacute;n&egrave;re en un affrontement majeur entre les USA et la Russie. Voir<br /> <a href="http://theduran.com/breaking-russian-official-claims-drones-used-attack-russias-syrian-bases-shipped-us/">http://theduran.com/breaking-russian-official-claims-drones-used-attack-russias-syrian-bases-shipped-us/</a></p> <p><strong>Note</strong> au 10/11/2017<br /> <br /> Sur ces attaques, voir un article de Philippe Grasset, dans Dedefensa<br /> <a href="http://www.dedefensa.org/article/du-drone-a-la-strategie-du-chaos">http://www.dedefensa.org/article/du-drone-a-la-strategie-du-chaos</a></p> <p><strong>Note</strong> au 13/01/2017<br /> Voir un nouvel article tr&egrave;s bien inform&eacute; de Philippe Grasset, dans Dedefensa. Nous reviendrons sans doute sur ce sujet<br /> <a href="http://www.dedefensa.org/article/les-drones-antirusses-devoiles-parfakenews">http://www.dedefensa.org/article/les-drones-antirusses-devoiles-parfakenews</a></p> <p><strong>Note </strong>au 14/01/2017<br /> Le 12/1, le minist&egrave;re de la d&eacute;fense russe annonce avoir &eacute;limin&eacute; tous les djihadistes impliqu&eacute;s dans cet attentat. Inutile de pr&eacute;voir pour eux, comme en France,&nbsp;proc&egrave;s,&nbsp;avocats et interviews dans les m&eacute;dias<br /> <a href="http://tass.com/defense/984904">http://tass.com/defense/984904</a></p> Mon, 08 Jan 2018 23:00:00 GMT Bientôt un régime général de sécurité sociale en Inde&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2848 2848 <br /><p>Seuls n&#39;existent que des r&eacute;gimes de quasi-assurances priv&eacute;es d&eacute;nomm&eacute;s EPFO et ESIC. Ils ne sont accessibles qu&#39;&agrave; une &eacute;troite minorit&eacute; de citoyens favoris&eacute;s.<br /> <br /> Ceci peut s&#39;expliquer par la pr&eacute;sence dans une population globale de pr&egrave;s d&#39;1,2 milliard de citoyens, de centaines de millions qui vivent, selon l&#39;expression, au dessous du niveau de pauvret&eacute;. Leur activit&eacute;, quand ils en ont, leur permet &agrave; peine de survivre, et certainement pas de pr&eacute;voir la maladie et la mort.</p> <p>Cependant, le gouvernement f&eacute;d&eacute;ral, sous l&#39;impulsion du Pr&eacute;sident Modi, a bien compris que le pays ne pourrait continuer &agrave; jouer un r&ocirc;le de grande puissance, notamment au sein du BRIC, face &agrave; la Russie et &agrave; la Chine o&ugrave; les travailleurs, m&ecirc;me en Chine, sont mieux prot&eacute;g&eacute;s. L&#39;on vient d&#39;apprendre qu&#39;il vient de lancer des consultations avec les Etats pour le lancement &agrave; frais partag&eacute;s d&#39;un plan universel d&#39;assurances sociales. Ce plan viserait notamment les travailleurs du secteur informel. Il devrait &ecirc;tre lanc&eacute; avant 2019.</p> <p>Le plan viserait &agrave; fournir des pensions obligatoires, une assurance contre la maladie, une assurance d&eacute;c&egrave;s, une couverture des d&eacute;penses de maternit&eacute;. Il comprendrait des assurances facultative contre certaines maladies et le ch&ocirc;mage. La proposition circule actuellement pour &eacute;tudes entre divers minist&egrave;res. Des m&eacute;thodes de financement sont par ailleurs recherch&eacute;es.</p> <p>Inutile de dire que ce projet suscite d&eacute;j&agrave; une forte opposition parmi les entreprises et les organisations professionnelles et syndicales repr&eacute;sentant les &eacute;l&eacute;ments les plus favoris&eacute;, notamment au sein des castes sup&eacute;rieures. Elles craignent notamment de perdre leur comp&eacute;titivit&eacute; internationale si le co&ucirc;t de la main d&#39;oeuvre augmente. Par ailleurs, il n&#39;est pas encore certain que le projet sera soutenu par les partis dits de gauche.N&eacute;anmoins, que ce Plan de S&eacute;curit&eacute; Sociale soit mis &agrave; l&#39;&eacute;tude pr le gouvernement est d&eacute;j&agrave; d&#39;un grand int&eacute;r&ecirc;t. Dans les prochains mois, l&#39;on suivra attentivement la progression de l&#39;initiative. Ceci non seulement en Inde mais dans les Etats entretenant avec ce pays des relations commerciales et &eacute;conomiques. Nous en reparlerons pour notre part.<br /> <br /> <strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong><br /> <br /> <a href="http://indianexpress.com/article/india/soacial-security-scheme-draft-labour-modi-govt-epfo-5015555/">http://indianexpress.com/article/india/soacial-security-scheme-draft-labour-modi-govt-epfo-5015555/</a><br /> <br /> <a href="http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/author/bhadrakumaranrediffmailcom/">http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/author/bhadrakumaranrediffmailcom/</a></p> Sun, 07 Jan 2018 23:00:00 GMT Un Plan C pour se débarrasser de Donald Trump http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2841 2841 <br /><p>Comme cette enqu&ecirc;te n&#39;a rien pu prouver, l&#39;Etat profond avait mis ses espoirs dans un Plan B. Celui-ci consistait &agrave; obtenir l&#39;accord d&#39;une majorit&eacute; des collaborateurs de Trump pour le d&eacute;clarer incapable d&#39;exercer ses fonctions. Une proc&eacute;dure dite d<em>&#39;impeachment</em>, conforme au 25e amendement de la Constitution, aurait pu alors &ecirc;tre d&eacute;clench&eacute;e.</p> <p>Mais ce Plan B &agrave; son tour n&#39;a pu aboutir, Trump ayant conserv&eacute; assez d&#39;appuis dans son cabinet. Aussi parle-t-on maintenant avec semble-t-il beaucoup d&#39;insistance, d&#39;un Plan C consistant &agrave; assassiner le Pr&eacute;sident. Il n&#39;y aurait rien d&#39;original &agrave; cela, puisque c&#39;est par ce moyen simple que less ennemis de Kennedy avaient pu s&#39;en d&eacute;barrasser..</p> <p>Qui est &agrave; l&#39;origine de ce bruit? C&#39;est un conseiller fid&egrave;le de Trump, Roger Stone, qui s&#39;en est ouvert au NewAmerican 1) . Selon lui, le Deep State refuse que Trump puisse mener &agrave; bien un point essentiel de son programme, purger le mar&eacute;cage &laquo;&nbsp;drain the swamp&nbsp;&raquo;. Trump serait un authentique patriote, ce qui exasp&egrave;re l&#39;Etat profond, voulant se r&eacute;server le monopole du patriotisme.</p> <p>Stone n&#39;est pas le seul &agrave; &eacute;voquer un attentat contre le Pr&eacute;sident. Un certain Mike Adams, responsable de l&#39;association dite Health Rangers, qui se bat contre l&#39;invasion des produits chimiques dans l&#39;alimentation, a affirm&eacute; que le Deep State n&#39;h&eacute;siterait pas &agrave; nucl&eacute;ariser une ville am&eacute;ricaine o&ugrave; se trouverait Trump pour que l&#39;on puisse en imputer la responsabilit&eacute; &agrave; la Cor&eacute;e du Nord 2).<br /> <br /> S&#39;agit-il l&agrave; de fausses informations destin&eacute;es &agrave; finalement prot&eacute;ger Trump contre d&#39;&eacute;ventuels assassins politiques, provenant de ses nombreux ennemis tant chez les R&eacute;publicains que chez les D&eacute;mocrates? On peut le penser, auquel cas nous ne devrions pas accorder le moindre cr&eacute;dit &agrave; leurs affirmations. Aujourd&#39;hui d&#39;ailleurs, quand on voit avec quel enthousiasme Donald Trump reprend &agrave; son compte les projets d&#39;agressions militaires contre non seulement la Cor&eacute;e du Nord, mais la Chine et m&ecirc;me la Russie, on ne voit pas pourquoi l&#39;Etat Profond ne le laisserait pas faire.</p> <p>Il n&#39;est pas exclu cependant que certains irr&eacute;ductibles opposants &agrave; Trump, s&#39;estimant mieux capables que lui de mener &agrave; la Maison Blanche ces projets &agrave; bien, voudraient s&#39;en d&eacute;barrasser pour faire le travail &agrave; sa place. Ils craignent certainement que l&#39;impr&eacute;visibilit&eacute; de Trump puisse le conduire, dans un tweet impr&eacute;vu, a d&eacute;clarer qu&#39;il n&#39;a pas de meilleurs amis que Kim Jung Un, Xi et Poutine.</p> <p><strong>R&eacute;f&eacute;rences</strong></p> <p>1) <a href="https://www.thenewamerican.com/usnews/politics/item/27847-deep-state-plan-c-is-to-kill-trump-advisor-roger-stone-warns">https://www.thenewamerican.com/usnews/politics/item/27847-deep-state-plan-c-is-to-kill-trump-advisor-roger-stone-warns</a></p> <p>2) <a href="http://www.shtfplan.com/headline-news/the-deep-state-would-nuke-a-us-city-to-murder-trump-and-blame-north-korea_12122017">http://www.shtfplan.com/headline-news/the-deep-state-would-nuke-a-us-city-to-murder-trump-and-blame-north-korea_12122017</a></p> <p>&nbsp;</p> Thu, 04 Jan 2018 23:00:00 GMT Dieu sauvera-t-il l'Amérique&#160;? http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2837 2837 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20180102214134_admiral_mike_mullen_flag_lg.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Il ne mettait aucun espoir dans une solution diplomatique. Le responsable de cette situation, a-t-il affirm&eacute;, est Donald Trump, dont la pr&eacute;sidence, selon lui, est incroyablement productrice de d&eacute;sordre (disruptive).</p> <p>Il a ajout&eacute; qu&#39;il&nbsp;ne fallait pas compter sur Jim Mattis, H.R. McMaster et John Kelly, le trio des g&eacute;n&eacute;raux ayant apparemment pris en tutelle la Pr&eacute;sidence Trump pour &eacute;viter des catastrophes provenant de ce dernier. Pour lui la politique &eacute;trang&egrave;re, y compris la guerre, restent dans la main du Pr&eacute;sident des Etats-Unis.</p> <p>Mullen avait servi comme haut conseiller militaire sous George W. Bush et Barack Obama. Peut-on consid&eacute;rer que par ces propos il a d&eacute;cid&eacute; de venir en appui aux nombreux parlementaires, R&eacute;publicains et D&eacute;mocrates, qui veulent d&eacute;sormais forcer Trump &agrave; d&eacute;missionner pour irresponsabilit&eacute;.</p> <p>Exprime-t-il seulement l&#39;inqui&eacute;tude grandissante qui s&#39;est empar&eacute;e du complexe militaire confront&eacute; aux d&eacute;clarations r&eacute;p&eacute;t&eacute;es de Trump, mena&ccedil;ant d&#39;an&eacute;antir en totalit&eacute; le Cor&eacute;e du Nord, an&eacute;antissement auquel la Cor&eacute;e du Sud ne pourrait &eacute;chapper, sans mentionner la probabilit&eacute; d&#39;une guerre nucl&eacute;aire avec la Chine et la Russie.</p> <p>En tous cas, le s&eacute;nateur R&eacute;publicain Lindsey Graham a d&eacute;clar&eacute; le 31 d&eacute;cembre devant l&#39;&eacute;mission de CBS &quot;Face the Nation.&quot; qu&#39;il apportait son plein appui aux d&eacute;clarations de Trump relatives &agrave; la Cor&eacute;e du Nord. &laquo;&nbsp;Alors que l&#39;Iran nous regarde, si nous h&eacute;sitons, que Dieu nous sauve&nbsp;&raquo;.<br /> <br /> <strong>R&eacute;f&eacute;rence</strong></p> <p><a href="http://abcnews.go.com/ThisWeek/week-transcript-12-31-17-adm-mike-mullen/story?id=52058444">http://abcnews.go.com/ThisWeek/week-transcript-12-31-17-adm-mike-mullen/story?id=52058444</a></p> <p>&nbsp;</p> Mon, 01 Jan 2018 23:00:00 GMT Bonne année 2018 (pour les super-riches) http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2835 2835 <br /><p>Obligeront-ils les classes dites moyennes qui avaient surv&eacute;cu dans les pays dits d&eacute;velopp&eacute;s &agrave; rejoindre les milliards de travailleurs des pays sous d&eacute;velopp&eacute;s, gagnant juste de quoi survivre, sans compter les milliards de sans-emplois de moins en moins capables de survivre?</p> <p>Certainement. On ne voit aucun m&eacute;canisme correcteur capable dans le cadre de la mondialisation qu&#39;ils imposent&nbsp;d&#39;emp&ecirc;cher les super-riches de continuer &agrave; s&#39;enrichir. Ils d&eacute;tiennent, directement et indirectement, tous les leviers de commande, tous les pouvoirs. Or celui qui a la t&ecirc;te dans la mangeoire pr&eacute;f&egrave;re mourir que laisser volontairement une place aux autres.</p> <p>Les quelques &laquo;&nbsp;scientifiques&nbsp;&raquo; qui ont encore la possibilit&eacute; de s&#39;exprimer pourront toujours annoncer que ceci ne pourra produire que des catastrophes compromettant la survie de l&#39;humanit&eacute;, sinon celle de la vie sur Terre, les super-riches ne feront rien pour limiter leurs consommations et leurs gaspillages. Ils pr&eacute;tendront que gr&acirc;ce &agrave; eux et leur travail le produit national mondial augmentera, ce qui profitera &agrave; tous. Ils refuseront de voir que ce pr&eacute;tendu travail contribuera pr&eacute;cis&eacute;ment &agrave; acc&eacute;l&eacute;rer la disparition des ressources terrestres et acc&eacute;l&egrave;rera ainsi la venue des catastrophes finales.</p> <p>Beaucoup des scientifiques &eacute;voqu&eacute;s ici pronostiquent que ces catastrophes finales surviendront avant la fin du pr&eacute;sent si&egrave;cle. Mais qu&#39;importe, disent les plus illumin&eacute;s des super-riches, nous auront d&#39;ici l&agrave; r&eacute;ussi &agrave; quitter la Terre et &agrave; &eacute;tablir des colonies ailleurs.</p> <p>Bonne chance dirons-nous, aux quelques centaines de favoris&eacute;s qui pourraient &eacute;ventuellement r&eacute;ussir ce projet. Faute de ressources sur place et confront&eacute;s &agrave; des menaces qu&#39;ils n&#39;avaient pas pr&eacute;vues, ils d&eacute;p&eacute;riront mis&eacute;rablement en quelques ann&eacute;es.</p> <p><em>Note. Cet article ne repr&eacute;sente pas n&eacute;cessairement l&#39;opinion de tous les membres du comit&eacute; de r&eacute;daction</em></p> Sun, 31 Dec 2017 23:00:00 GMT Islamabad et la lutte contre le terrorisme http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2829 2829 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20171227120212_afghanistan_carte.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>Il est ind&eacute;niable que le Pakistan, qui comporte en son sein de tr&egrave;s nombreux groupes approch&eacute;s par le terrorisme islamique, n&#39;est nulle part consid&eacute;r&eacute; comme un agent tr&egrave;s actif du contre-terrorisme. Ceci n&#39;a pas emp&ecirc;ch&eacute; la tenue &agrave; Islamabad les 20-22 d&eacute;cembre d&#39;une conf&eacute;rence r&eacute;gionale sur le terrorisme. Y participaient des parlementaires d&#39;Iran, de Turquie et d&#39;Afghanistan. La Russie et la Chine y &eacute;taient repr&eacute;sent&eacute;es en tant qu&#39;invit&eacute;es.&nbsp;</p> <p>L&#39;Iran &eacute;tait repr&eacute;sent&eacute;e par le Speaker Ali Larijani, la Russie par le Speaker de la Douma Vyacheslav Volodin, tr&egrave;s proche du Kremlin, la Turquie par le vice-pr&eacute;sident de l&#39;Assembl&eacute;e Ismail Kahraman et l&#39;Afghanistan par le Speaker Abdul Rauf Ibrahimi, porte-parole du&nbsp;Hezb-e-Islami&nbsp;Gulbuddin qui est la plus grande des factions du parti&nbsp;Hezb-e-Islami&nbsp;d&#39;Afghanistan.&nbsp;On observera que celui-ci a &eacute;t&eacute; plac&eacute;, &agrave; tort ou &agrave; raison, sur la liste officielle des organisations terroristes par le Canada, les &Eacute;tats-Unis et le Royaume-Uni.</p> <p>L&#39;objet de la conf&eacute;rence &eacute;tait la lutte contre le terrorisme en Afghanistan. L&#39;accent a &eacute;t&eacute; mis sur les substantielles ressources que lui procurait le narco-trafic. Le Pakistan et l&#39;Iran consid&egrave;rent que depuis l&#39;arriv&eacute;e dans le pays de la coalition sous direction am&eacute;ricaine, les cultures de pavot se sont consid&eacute;rablement multipli&eacute;es, ainsi que le nombre des laboratoires manufacturant la drogue. Les vues a&eacute;riennes confirment d&#39;ailleurs ce jugement.</p> <p>Vyacheslav Volodin a mis en parall&egrave;le la Syrie et l&#39;Afghanistan, exposant que si les m&ecirc;mes efforts internationaux n&#39;&eacute;taient pas faits pour combattre les organisations terroristes islamiques en Afghanistan, celle-ci pourrait devenir le fiel d&#39;un Etat Islamique EI ressuscit&eacute;. L&#39;on constate en effet depuis l&#39;&eacute;limination de l&#39;EI en Syrie, que des transferts importants de militants islamiques et m&ecirc;me d&#39;armements se font vers l&#39;Afghanistan. Or la Russie se pr&eacute;occupe de plus en plus d&#39;infiltrations islamiques dans les pays dits du &#39;Stan &agrave; sa fronti&egrave;re sud (Afghanistan, Tajikistan et Uzbekistan). Celles-ci pourraient tr&egrave;s vite multiplier les attentats en Russie m&ecirc;me.</p> <p><strong>Vladimir Poutine</strong></p> <p>Vladimir Poutine, dans un communiqu&eacute; le lendemain de la conf&eacute;rence d&#39;Islamabad, a constat&eacute; qu&#39;en effet, sous la pr&eacute;sence am&eacute;ricaine, les trafics de drogues et le terrorisme n&#39;ont pas diminu&eacute;, mais au contraire augment&eacute;. Cependant, avec sa prudence habituelle, il s&#39;est refus&eacute; &agrave; en faire porter la responsabilit&eacute; sur les Etats-Unis. Sans les Am&eacute;ricains, a-t-il dit, la situation aurait pu &ecirc;tre pire.<br /> Il ne para&icirc;t pas favorable &agrave; une intervention russe en Afghanistan sur le mod&egrave;le qui a rencontr&eacute; un plein succ&egrave;s en Syrie.</p> <p>Cependant, le 26 d&eacute;cembre, lors d&#39;un sommet &laquo;&nbsp;informel&nbsp;&raquo; des Etats du CIS (Commonwealth of Independent States) &agrave; Moscou, il a mis l&#39;accent sur la volont&eacute; russe de participer aux efforts communs contre le terrorisme, le crime trans-fronti&egrave;res, le trafic de drogues et d&#39;armes. Il a par ailleurs confirm&eacute; la volont&eacute; de renforcer la coop&eacute;ration &eacute;conomique et les investissements productifs au sein des pays du CIS et du Collective Security Treaty Organization (CSTO).</p> <p>Moins discr&egrave;tement, le chef d&#39;Etat-Major g&eacute;n&eacute;ral russe le g&eacute;n&eacute;ral Valery Gerasimov a confirm&eacute; qu&#39;apr&egrave;s leur d&eacute;faite en Syrie des milliers de combattants de l&#39;EI se dirigeaient vers la Libye et les pays de l&#39;Asie du sud-ouest. Il a par ailleurs indiqu&eacute; que, selon des observations spatiales ou d&#39;autres sources, des centaines de combattants de l&#39;EI s&#39;entrainent d&eacute;sormais dans les bases am&eacute;ricaines en Syrie. Les questions russes sur cette question sont rest&eacute;es sans r&eacute;ponse des Am&eacute;ricains.</p> <p>Concernant l&#39;Afghanistan, les experts militaires russes consid&egrave;rent qu&#39;elle est en train de devenir un point fort de l&#39;EI, avec plus de 10.000 hommes entrain&eacute;s et bien arm&eacute;s s&#39;y &eacute;tant retranch&eacute;s.</p> <p>Le Pakistan proche ne devrait pas consid&eacute;rer ceci sans inqui&eacute;tude, s&#39;il &eacute;tait bien d&eacute;cid&eacute;, comme le gouvernement l&#39;affirme, &agrave; lutter contre le terrorisme.</p> <p>Quoi qu&#39;il en soit, rien n&#39;a &eacute;t&eacute; dit officiellement sur ces questions lors de la conf&eacute;rence de d&eacute;cembre 2017 &agrave; Islamabad.</p> <p>&nbsp;</p> Tue, 26 Dec 2017 23:00:00 GMT Brèves d'actualités aérospatiales http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2828 2828 <br /><p><strong>Nouveau satellite nord-Cor&eacute;en</strong><br /> <br /> En d&eacute;pit des menaces am&eacute;ricaines de guerre et de multiples sanctions, d&eacute;sormais aussi chinoises, la Cor&eacute;e du Nord n&#39;abandonne pas son programme de satellites &agrave; usages militaires, pr&eacute;parant un programme d&#39;ICBM pouvant &eacute;ventuellement emporter une t&ecirc;te nucl&eacute;aire miniaturis&eacute;e.<br /> <br /> S&#39;il faut en croire le propos d&#39;un journal sud-Cor&eacute;en, Pyongyang aurait mis au point un satellite dit Kwangmyongsong-5 &eacute;quip&eacute; de cam&eacute;ras et de capacit&eacute;s de t&eacute;l&eacute;communications. Il devrait &ecirc;tre mis en orbite prochainement et compl&eacute;ter le Kwangmyongsong-4 lanc&eacute; en f&eacute;vrier 2016. On avait alors consid&eacute;r&eacute;&nbsp;qu&#39;il s&#39;agissait de tester un ICBM pouvant atteindre sans difficult&eacute;s les Etats-Unis.</p> <p>A l&#39;Assembl&eacute;e g&eacute;n&eacute;rale de l&#39;ONU d&#39;octobre 2017, l&#39;ambassadeur nord-cor&eacute;en Kim In-Ryong avait annonc&eacute; que son pays mettait en oeuvre un plan 2016-2020 de satellites visant &agrave; contribuer au d&eacute;veloppement &eacute;conomique et am&eacute;liorer le niveau de vie de la population. 26/12/2017</p> <p><strong>Nouveau chasseur russe &agrave; d&eacute;collage vertical</strong></p> <p>Le vice ministre de la d&eacute;fense russe Yuri Borisov a confirm&eacute; en novembre 2017 que la mise au point d&#39;un nouvel appareil de combat &agrave; d&eacute;collage vertical &eacute;tait en cours dans un chantier sp&eacute;cialis&eacute;. Ce type d&#39;appareil, dit<em> vertical take-off and landing (VTOL</em>) n&#39;est pas encore &agrave; la disposition de l&#39;aviation ou de la marine russe. Or le besoin s&#39;en fait de plus en plus sentir.</p> <p>Il pourrait s&#39;agir du d&eacute;veloppement des appareils YAK sovi&eacute;tiques dont les performances &eacute;taient bien connues, notamment le Yak-141. Compte-tenu cependant du co&ucirc;t en carburant et des contraintes d&#39;emploi des VTOL, ceux-ci n&#39;ont pas d&#39;int&eacute;r&ecirc;t, selon les experts russes, pour des applications terrestres. Ils seront au contraire tr&egrave;s utiles pour les diff&eacute;rentes sortes de porte-h&eacute;licopt&egrave;res et d&#39;unit&eacute;s d&#39;attaque en d&eacute;veloppement par la marine russe.<br /> <br /> En France, le projet de Rafales &agrave; d&eacute;collage vertical, un moment &eacute;tudi&eacute; par Dassault, semble pour le moment abandonn&eacute; faute de cr&eacute;dits.<br /> 26/12/2017</p> <p><strong>Un successeur am&eacute;ricain au supersonique fran&ccedil;ais de transport civil Concorde</strong><br /> <br /> Les deux leaders am&eacute;ricians dans le domaine de l&#39;aviation militaire supersonnique, Aerion et Locheed Martin, vienent d&#39;annoncer leur accord pour &eacute;tudier la faisabilit&eacute; d&#39;un appareil commercial supersonnique, d&eacute;j&agrave; nomm&eacute; Aerion 32. Cet accord comprendra toutes les phases du d&eacute;veloppement, allant jusqu&#39;&agrave; la production. Lockheed Martin est connu pour son exp&eacute;rience dans les supersoniques militaires F-16 et F-22 ainsi l&#39;avion de reconnaissance dit Mach 3+ SR-71, capable comme son nom l&#39;indique, de voler &agrave; 3 fois la vitesse du son.<br /> <br /> A&eacute;rion avait collabor&eacute; avec Airbus concernant la mise au point en commun d&#39;un transport commercial supersonique. Mais rien de concret n&#39;&eacute;tait sorti de cette collaboration. Chez Airbus Toulouse, comme nous l&#39;avions indiqu&eacute; pr&eacute;c&eacute;demment, celle-ci avait &eacute;t&eacute; consid&eacute;r&eacute;e comme une am&eacute;ricanisation discr&egrave;te de l&#39;entreprise europ&eacute;enne.</p> Mon, 25 Dec 2017 23:00:00 GMT Donald Trump est décidé à vendre des armes anti-tanks à l'Ukraine http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2824 2824 <br /><p>Il ouvre ainsi la porte qu&#39;attendait le lobby militaro-industriel pour exporter en Ukraine les armes diverses, toutes plus l&eacute;thales les unes que les autres, dont il est vendeur dans le monde entier. Dans un premier temps, le plan porterait sur une cinquantaine de million de dollars. Ce sera le contribuable am&eacute;ricain qui paiera.</p> <p>Sergei Ryabkov, vice ministre des affaires &eacute;trang&egrave;res russe, a r&eacute;pondu en disant que la Russie ne pourrait pas rester indiff&eacute;rente &agrave; la livraison d&#39;armes qui provoqueraient de nombreuses morts dans un pays voisin.</p> <p>Ce serait le s&eacute;nateur boute-feu John McCain qui aurait &eacute;t&eacute; &agrave; la source de cette d&eacute;cision de la Maison Blanche. Il vient de d&eacute;clarer:</p> <blockquote>&ldquo;<em>I urge the President to authorize additional sales of defensive lethal weapons, including anti-tank munitions, and to fully utilize security assistance funds provided by the Congress to enable Ukraine to defend its sovereignty and territorial integrity&rdquo; .</em></blockquote> <p><a href="http://abcnews.go.com/Politics/sources-trump-expected-announce-approval-plan-sell-anti/story?id=51957745">http://abcnews.go.com/Politics/sources-trump-expected-announce-approval-plan-sell-anti/story?id=51957745</a></p> <blockquote>&nbsp;</blockquote> <blockquote>&nbsp;</blockquote> Sun, 24 Dec 2017 23:00:00 GMT Brèves; Le site photovoltaique Pirapora au Brésil http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2816 2816 <img src="http://www.europesolidaire.eu/repimg/20171222095842_Pirapora.jpg" align="left" alt="photo" title="" border="0" /><br /><p>C&#39;est pourquoi il faut noter l&#39;inauguration de Pirapora, la plus grande centrale photovolta&iuml;que d&#39;Am&eacute;rique Latine. Cette installation qui repr&eacute;sente un investissement global de 520 millions de dollars, doit permettre au Br&eacute;sil de rattraper son retard dans le solaire. Elle occupe une &eacute;tendue grande comme plus de 1.200 terrains de football.&nbsp;La mise en service du projet op&eacute;r&eacute; par EDF Energies Nouvelles (EDF EN) a eu lieu d&eacute;but septembre 2017 et la deuxi&egrave;me des trois phases a commenc&eacute;. Le site a d&eacute;but&eacute; sa production d&#39;&eacute;lectricit&eacute;&nbsp;le 9 novembre 2017.</p> <p>Quand l&#39;ensemble sera op&eacute;rationnel, vers la fin du premier semestre 2018, le complexe aura une capacit&eacute; install&eacute;e de 400 MW, de quoi fournir de l&#39;&eacute;lectricit&eacute; &agrave; 420.000 foyers br&eacute;siliens pendant un an, faisant de lui le complexe solaire le plus puissant d&rsquo;Am&eacute;rique latine.&nbsp;</p> <p>Le site de 800 hectares est isol&eacute; dans une plaine &agrave; 350 km au nord de Belo Horizonte, capitale de l&#39;&Eacute;tat de Minas Gerais (sud-est). Positionn&eacute;s &agrave; 1,20 m&egrave;tre du sol, ses panneaux sont inclin&eacute;s et pivotent en suivant les mouvements du soleil, sous l&#39;action d&rsquo;un dispositif lui-m&ecirc;me aliment&eacute; &agrave; l&#39;&eacute;nergie solaire. Si le ciel est charg&eacute; de nuages, la production continue, mais elle diminue de 30 %.</p> <p>Le financement b&eacute;n&eacute;ficie de contrats de vente d&rsquo;&eacute;lectricit&eacute; d&rsquo;une dur&eacute;e de 20 ans, attribu&eacute;s en 2014 et 2015 dans le cadre d&rsquo;ench&egrave;res f&eacute;d&eacute;rales, aupr&egrave;s de la CCEE (Chambre de Commercialisation de l&rsquo;Energie Electrique). EDF Energies Nouvelles poss&egrave;de 80 % des parts du complexe solaire, les 20% restantes sont d&eacute;tenues par Canadian Solar Inc .</p> <p>Cet exemple illustre le r&ocirc;le que pourra jouer EDF dans le d&eacute;veloppement du solaire en Afrique. Les besoins comme les ressources y paraissent quasi illimit&eacute;es.</p> <p><br /> Voir <a href="https://www.edf-energies-nouvelles.com/project/pirapora/">https://www.edf-energies-nouvelles.com/project/pirapora/</a></p> <p>&nbsp;</p> Thu, 21 Dec 2017 23:00:00 GMT