Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Supersapiens

Entre le super-robot et le superhumain. Présentation du film de Markus Mooslechner. Il ne s'agit pas seulement d'une question scientifique mais d'une question géopolitique au sens large.

Il y a 18 ans déjà, nous fondions l'association et le site Automates Intelligents, afin d'étudier – en langue française – les développement de l'intelligence artificielle et de ses applications dans les sociétés humaines. Le titre nous avait valu une grande incompréhension. Pouvez vous imaginer que des automates puissent devenir intelligents?

Depuis, d'innombrables avancées dans les sciences de l'information et dans le décryptage du monde biologique en utilisant certains outils de celles-ci ont rendu le thème beaucoup plus banal. Néanmoins rares encore sont les oeuvres destinées au grand public qui posent autrement qu'en termes de science fiction totalement oniriques la question de ce que deviendront les humains et leurs sociétés en fusionnant de plus en plus avec l'intelligence artificielle, surtout avec celle dite profonde.

Cependant, la question de savoir si des robots pourront devenir pleinement conscients et donc autonomes est de plus en plus posée en termes non seulement théoriques mais pratiques. Il s'agit d'un objectif qui paraît désormais à portée. Il pose déjà de nombreux problèmes éthiques. Faut-il encourager de telles recherches, comment se comporter avec un robot conscient, doit-on craindre qu'ils ne se révoltent un jour contre leurs créateurs. 1)

Nous avions depuis longtemps pour notre part indiqué que la question pourrait être abordée un peu différemment. Si le robot évoluait, ce ne serait pas face à un humain qui demeurerait inchangé. Celui-ci se transformerait progressivement pour rester en phase avec les nouveaux automates intelligents. Il en résulterait une synthèse qu'il deviendrait urgent d'essayer de comprendre. Mais les futurs humains, dits souvent posthumains, qui en résulteraient, ne constitueront qu'un pourcentage infime d'une population de Terriens qui atteindra prochainement les dix milliards. Il s'agirait de quelques milliers de favorisés, ayant disposé des moyens économiques considérables leur permettant d'accéder aux nouveaux outils technologiques. Les autres demeurerait dans le statut qui a depuis toujours été celui de l'humain, un peu au dessus de celui de l'animal dit supérieur mais pas beaucoup plus. Ceci veut dire que, pour les futurs posthumains, les humains actuels seront de plus en plus considérés comme des soushumains.

Le film

Cette problématique n'a guère intéressé jusqu'ici – autrement répétons-le qu'en termes de science-fiction très vite délirants, les créateurs d'oeuvre destinés au grand public. Aussi la sortie il y a quelques jours du film Supersapiens suscite un vif intérêt chez les critiques. Il pose précisément la question de ce que deviendraient les humains et leurs sociétés ayant pleinement intégré les technologies et produits de l'intelligence artificielle et de la robotique avancée.

Le film a été produit par un réalisateur autrichien, jusqu'ici il faut bien dire peu connu, Markus Mooslechner (voir Wikipedia https://de.wikipedia.org/wiki/Markus_Mooslechner). Il a été réalisé par le studio Terramater. Sur la page qui lui est consacrée, on trouve un bref résumé du film auquel nous renvoyons en tant que de besoin le lecteur http://www.terramater.at/productions/supersapiens/

Le point important en ce qui nous concerne est qu'il ne s'agit pas seulement d'une création artistique mais d'une plongée dans le monde scientifique en plein développement se consacrant désormais à la robotique avancée et à ses diverses applications sociétales. Il donne la parole à un nombre important de chercheurs et de philosophes s'impliquant dans les programmes correspondants. Il faut citer notamment notamment Nick Bostrom, Richard Dawkins, Hugo De Garis, Adam Gazzaley, Ben Goertzel, Sam Harris, Randal Koene, Alma Mendez, Tim Mullen, Joel Murphy, David Putrino, Conor Russomanno, Anders Sandberg, Susan Schneider, Mikey Siegel, Hannes Sjoblad et Andy Walshe. On remarquera avec regret que l'on ne trouve pas dans cette liste de scientifiques ou de romanciers français connus. La France conserve un retard de quelques 10 ans en ce domaine par rapport aux anglo-saxons et à quelques européens non francophones.

Quant au thème abordé par Mooslechner, il nous intéresse pleinement. Au delà de la question de savoir si l'évolution produira un hybride de l'homme et de la machine, se traduisant par l'émergence d'une nouvelle espèce humaine, il envisage l'apparition d'une nouvelle vague de praticiens de l'intelligence artificielle se définissant comme des « consciousness-hackers » ou de pirates éveilleurs de conscience. Ils utiliseront la technologie non pour remplacer le cerveau humain, mais pour éveiller en lui des pouvoirs qu'il n'avait jamais utilisés, une nouvelle Ere des Lumières disponible en actionnant simplement un bouton de commande.

Ne pouvant le faire dans le cadre de cet article, nous reviendrons sur ces perspectives ultérieurement

  1. On lira un article du 19 juillet 2017 de Susan Schneider, citée ci-dessous, proposant un test permettant de savoir si un robot est devenu conscient (self-aware) « Is anyone home? A way to find out if AI has become self-aware »
    https://blogs.scientificamerican.com/observations/is-anyone-home-a-way-to-find-out-if-ai-has-become-self-aware/



24/07/2017

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire