Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

11/05/2021 Avenir de la Russie dans la production de pétrole et de gaz

Cet avenir paraît prometteur selon le ministre russe des Ressources naturelles Alexandre Kozlov.

Si le taux de production reste le même qu'à l'heure actuelle, les réserves russes de pétrole s'épuiseront dans 59 ans et celles de gaz naturel dans 103 ans a indiqué dans une interview publiée le 11 mai dans le journal RBC, le ministre des Ressources naturelles Alexandre Kozlov, interrogé sur l'état des réserves russes en pétrole et en gaz naturel.

Il a ajouté qu'il fallait développer la prospection, faire appel à la voie maritime du Nord pour faciliter les transports d'hydrocarbures par navires pétroliers. Il a insisté également sur la nécessité d'étudier de nouvelles technologies permettant d'avoir plus facilement accès aux réserves situées dans les couches profondes du territoire. Il a enfin rappelé que le développement de ces technologies en Russie contribuera à la création de nouveaux emplois.

Selon lui, de nombreuses personnes travaillent non seulement dans l'extraction et dans le traitement, mais aussi dans des branches connexes, notamment dans les services pétroliers. L'État prend en charge certains des frais des compagnies pétrolières russes, plus particulièrement ceux relatifs aux travaux de prospection. Ceci permet d'investir davantage dans la production, augmentant ainsi les recettes budgétaires.

Ainsi, il ne faudra pas compter sur la Russie pour limiter le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique résultant de la consommation de ces deux sources d'énergie. Inutile de dire que tous les Etats producteurs de pétrole et de gaz tiennent le même discours.

11/05/2021

Europe Solidaire