Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Proposer aux gilets jaunes que la France sorte d'urgence de l'euro

Aujourd'hui, face à la crise dite des gilets jaunes, Emmanuel Macron n'a que des remèdes ridicules à proposer, censés relancer la croissance et rétablir l'égalité. Personne n'y comprend rien. Elles n'auront aucun effet, ni à court terme ni à long terme. La révolte ne se calmera pas dans les semaines à venir. Le gouvernement ne pourra plus compter sur des forces de l'ordre épuisées pour protéger les lieux stratégiques.

Si l'on disposait d'un parlement et d'un gouvernement ayant un minimum de connaissances économiques, ils devraient dire qu'ils organiseraient d'urgence une sortie, peut-être pas dans un premier temps de l'Union européenne, mais tout au moins dans les meilleurs délais de l'Union des Etats utilisant l'euro, dit euro-groupe. La Grande Bretagne avait dès le début compris que si elle acceptait l'euro pour remplacer la livre sterling, elle entrait dans une mécanique infernale ruinant une économie déjà en difficulté. 

Comme beaucoup de citoyens auraient du mal à réaliser quels avantages ils tireraient d'un abandon de l'euro et d'un retour au franc, il faudrait aussi prendre la peine d'expliquer en termes simples pourquoi une sortie de l'euro apporterait une perspective de solutions aux difficultés actuelles de la France.

Sur ce point, une tribune collective, que viennent de publier un groupe d'économistes français réputés (voir référence ci-dessous) explique ce que beaucoup pensent sans oser le dire, si grande est la religion de la monnaie unique européenne, l'euro. Selon eux, la cause déjà ancienne d'appauvrissement des économies européennes, et plus particulièrement de l 'économie française, est l'obligation imposée aux gouvernements nationaux de ne pas faire de déficit. Plus précisément il leur est interdit de procéder à des dépenses supérieures aux recettes pour ne pas créer de déficits budgétaires dépassant la limite de 3% du PIB.

Or ces dépenses seraient indispensables aujourd'hui en France pour procéder à des investissements publics susceptibles de créer des emplois, d'entraîner une hausse des salaires et surtout de valoriser des ressources qui faute de tels investissements restent en sommeil. Nous avons plusieurs fois ici montré ce que devraient être ces investissements productifs, logements, voies de communications, équipements universitaires, hôpitaux, accroissement massif des moyens mis à la disposition de la recherche scientifique et technologique. Encore faudrait-il disposer d'une majorité de gauche décidant de procéder à de tels investissements. Mais ce serait dans un second temps.

Ces investissements entraînent des déficits budgétaires temporaires. Mais ils créent pour le moyen terme des opportunités de développement considérables, permettant à la France de rester au niveau de développement qu'ambitionne désormais la Chine et même la Russie. Les déficits seront vite couverts par des recettes. De plus ils ne peuvent créer d'inflation car les ressources de la France sont tout à fait capables de couvrir ses dépenses, à supposer qu'elles soient valorisées.

C'est rappelons une nouvelle fois sur ces investissements productifs que la France de la quatrième république et du début du gaullisme avait mis en place tous les équipements et technologies ayant permis au pays de négocier à jeu égal avec les grandes puissances.

Ces investissements seraient combattus par les Etats-Unis, car ils pourraient concurrencer leurs exportations et plus largement le pouvoir qu'ils ont pris sur les Etats européens devenus des exécutants de Wall Street et des décisions du Pentagone. Aussi feront-ils en sorte d'interdire à la France toute sortie de l'euro. L'on peut donc craindre qu'un président de la République française s'étant dès le début mis au service de Washington à qui il devait très largement son élection ne propose pas aux Français de sortir de l'euro et d'en revenir au franc. 

Référence

08/12/2018 https://www.les-crises.fr/lexistence-de-leuro-cause-premiere-des-gilets-jaunes-tribune-de-todd-sapir-gomez-rosa-hureaux-werrebrouck/

 

 

10/12/2018

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire