Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

12/05/2021 Les limites de l'intégration

L'intégration, dite aussi insertion, est aujourd'hui l'objectif poursuivi officiellement par les pouvoirs publics

Celle-ci vise notamment à éviter que de plus en plus d'immigrés récents qui ignorent tout des institutions françaises ne restent en dehors de leur société d'accueil et ne puissent éventuellement se transformer en ennemis de l'intérieur volontaires pour des attentats terroristes.

Aujourd'hui cependant cette politique n'a plus que des résultats limités. Comme le général Emmanuel de Richoufftz le constate dans un récent courrier « Quand, tous les jours, vous avez des tirs à la kalachnikov dans des quartiers de Montpellier ou de Nîmes, en toute impunité, on peut dire qu'on est en guérilla urbaine ».

Selon lui, le pays est engagé dans une voie de violence courante et permanente. Et si l'Etat ne fait pas ce qu'il faut, le risque est de voir une police et une gendarmerie dépassées par les évènements. "Le premier travail qu'il faudrait faire, c'est accroitre un travail pour l'intégration. Quand l'insertion a raté, vous êtes marginalisés, et cela entraîne une révolte et le choix d'une voie qui n'est pas forcément celle de la loi".

Le général n'a pas tort de demander plus d'efforts pour améliorer l'intégration des immigrés. C'est l'objectif du projet de loi dit Projet de loi de finances pour 2021 : Immigration, asile et intégration Mais peut-il ignorer que l'intégration est aujourd'hui refusée délibérément par un nombre croissant de Français musulmans qui veulent transformer la France en un pays soumis à un islam rigoriste.

Parmi eux se trouvent les auteurs des appels de plus en plus nombreux sous forme de messages sur internet ou de peintures murales incitant non seulement à « tuer des flics » mais parfois à reprendre la guerre sainte ou djihad contre la France.

Que faire pour les rendre inoffensifs ? . Il ne s'agit pas seulement là d'appels à la guérilla urbaine mais d'une offensive beaucoup plus générale visant à déstabiliser la France. Celle-ci a non seulement le tort de combattre le djihad au Moyen-Orient ou en Afrique mais surtout celui de persister à se dire  une République indivisible, laïque, démocratique et sociale.

Un certain nombre d'Etats musulmans dans le monde financent, comme le général Emmanuel de Richoufftz ne devrait pas l'ignorer, des candidats au terrorisme s'étant infiltrés en France parmi les migrants et désormais très actifs dans certaines villes françaises.

Que proposerait de faire contre eux le général Emmanuel de Richoufftz ?

12/05/2021

Europe Solidaire