Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Washington en pleine folie ?

Le 22/07, lors d'un forum de l'Aspen Institute américain consacré à l'étude des stratégies de défense, les anciens chefs de l'appareil de renseignement américain ont mis en cause ouvertement la loyauté de Donald Trump à l'égard des Etats-Unis. Ils ont suggéré que les responsables en charge de la sécurité refusent désormais d'exécuter ses ordres.
Il s'agissait de l'ancien directeur de la CIA John Brennan et de l'ancien directeur de la National Intelligence (DNI), James Clapper, précédemment limogés par Donald Trump. Le forum, financé par l'Aspen Institute, réunissait un grand nombre de responsables de la sécurité, ainsi des représentants de haut niveau de l'administration dirigée par Trump, du Congrès et des médias.

Le titre de la session, “Under Assault” visait à mettre en lumière les relations qu'avaient eu les Etats-Unis en relation avec le supposé piratage russe de l'appareil électoral au profit de Trump, d'où était résulté l'échec de Hillary Clinton, favorite des milieux de défense et de renseignement. Ni Brennan ni Clapper n'ont pu apporter de nouvelles preuves sérieuses de ce « hacking » russe au profit de Trump. A nouveau, ils ont évoqué les déclarations précédentes non prouvées de divers responsables (CIA, NSA, FBI et DNI) comme des médias, selon lesquelles la Maison Blanche était désormais sous contrôle de Moscou.

En preuve nouvelle de cette collusion, ils ont évoqué la récente rencontre au G20 à Hambourg entre Trump et Poutine. Celle-ci, selon eux, avait mis en question la volonté de Trump de défendre la sécurité national. Clapper est allé jusqu'à dire, paraphrasant la phrase de Trump « Make America great again », qu'il aurait du dire « Make Russia great again ».Ils ont demandé que les investigations conduites actuellement par le conseiller spécial du département de la Justice Robert Mueller visent à mettre en lumière les liens financiers entre Trump et la Russie, pouvant éventuellement être considérés comme une trahison délibérée.

Trump à cette heure, autant que nous sachions, n'a pas encore riposté. Mais ce forum met bien en lumière le sol pourri sur lequel il s'appuie désormais.

Un bateau ivre

Faut-il considérer, comme le suggère Philippe Grasset (voir http://www.dedefensa.org/article/les-reseaux-obama-contre-trump ) que « Washington D.C. continue plus que jamais à se développer comme un bateau de plus en plus ivre où, par simple logique, l'équipage se trouve de plus en plus plongé dans une ivresse qui tend vers une espèce de totalité complètement étrangère au monde ». Ceci qu'il s'agisse de la présidence Trump, plus incohérente que jamais ou de l'opposition multiforme qui accumule contre lui des accusations imaginaires afin d'obtenir sa destitution.

Par ailleurs, jusqu'à quand dans ces conditions les diplomaties du reste du monde, notamment en Europe, mais aussi en Russie et en Chine, continueront à considérer Trump et son gouvernement comme des interlocuteurs solides ?

Référence

Forum Aspen Institute. Under assault. https://www.youtube.com/watch?v=96yWsrMXREI

 

24/07/2017

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire