Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Présentation des versions française et russe du Vineyard of the saker

Note pour les lecteurs de Europe-Solidaire: Même si les rédacteurs des deux sites vineyard annoncés par ce texte partagent avec notre comité de rédaction beaucoup d'idées communes, il va de soi que les articles des uns n'engagent pas la responsabilité de l'autre, et réciproquement. Par contre, dès que ces Saker voudront reprendre des articles publiés par Europe Solidaire, nous en seront très heureux. La perspective, notamment, d'élargir notre lectorat à des amis russes nous réjouirait beaucoup.

[LETTRE OUVERTE] Amis russes et russophones, bonjour !

Nous vous saluons, nous, gens qui vivons à l'ouest. Et nous sommes ravis, vraiment ravis, de pouvoir enfin vous dire : « NON, TOUS CEUX DE CHEZ NOUS NE SONT PAS CONTRE VOUS. »

Et c'est très important à nos yeux que vous le sachiez, que vous en soyez persuadés, que vous compreniez bien qu'ici, par exemple en France, mais pas seulement, nous sommes nombreux, et de plus en plus, à être en désaccord complet avec ce que nos « dirigeants » disent et font « en notre nom ». Ce qui peut bien sûr vous paraître normal, mais, songez y bien, est pour beaucoup ici un petit exploit, si l'on considère la propagande massive de nos médias de l'ouest – de tous, absolument tous les médias mainstream – depuis plusieurs décennies. Si l'on considère que votre président et les autres dirigeants de la Russie ne nous sont présentés que comme des monstres antidémocrates et calculateurs, des agresseurs, uniquement mus par de mauvaises intentions à notre égard. Et cela systématiquement, et encore et encore.

OUI, LA CAUSE DU DONBASS ET DE L'UKRAINE NOUS SOUCIE. Et plus que cela : nous tremblons chaque jour pour la Novorossia ; la colère nous étreint en contemplant les exactions qui s'y commettent, les mensonges de nos « politiques » qui les absolvent si même ils ne les encouragent pas. Un autre petit exploit, étant donné que la Novorossia n'existe pas, pas pour nos médias, pas pour nos dirigeants, mais seulement l'est de l'Ukraine, où sévissent, nous explique-t-on, des séparatistes acharnés et mal intentionnés à l'égard de l'Europe. Et étant donné aussi qu'il ne se passe presque rien là-bas (je dis presque parce qu'à en croire nos journaux, nos radios, nos chaînes de télévision, ce serait simplement Poutine, en nouvel Hitler, qui intriguerait avec fourberie pour infliger à la pauvre Ukraine et au monde une agression injustifiée et une domination russe tyrannique).

Une guerre ? En Ukraine ? Nos médias officiels n'en parlent pas. Black out total. Juste une menace d'agression militaire de la Russie. Et quelques mesures (rien que de très normal) uniquement destinées à rétablir l'ordre menacé par de virulents séparatistes dans certaines provinces. Voilà comment les choses nous sont présentées.

Beaucoup ici n'ont aucune idée de ce qui se passe là-bas. Mais le bouche-à-oreille progresse. Et des sites comme celui du Saker contribuent, de plus en plus, à déciller ceux qui cherchent, ceux qui prennent la peine d'aller voir derrière l'information officielle, de contourner la propagande et le lavage de cerveau qui nous sont imposés.

C'est d'abord pour cela que le site-miroir en langue française a été voulu, que nous avons choisi d'y contribuer bénévolement : pour offrir une information qui manque ; un son de cloche différent ; pour démentir les mensonges dont on abreuve nos compatriotes.

Et c'est aussi pour cela que nous nous réjouissons de la naissance de ce site russophone. Et de la possibilité qui nous est (enfin !) offerte de vous assurer, malgré les efforts déployés par ceux qui nous gouvernent (et par leurs maîtres, encore plus à l'ouest), malgré tous ceux qui s'évertuent à tenter d'instaurer et de consolider entre nous et vous une inimitié qui n'a pas de raison d'être, que non seulement nous ne sommes pas contre la Russie ou contre les Russes, mais que nous avons au contraire bien compris que votre véritable ennemi est aussi notre ennemi. A cet ennemi, nous refusons de nous associer. Et nous n'acceptons pas cette situation de mensonge et d'antagonisme qu'il cherche à imposer.

Nos institutions et bien d'autres choses encore, malheureusement, sont sous son contrôle. Mais nos esprits ne le sont pas. Et, plus que tout, nos cœurs non plus !

Le collectif des éditeurs de vineyardsaker.fr et vineyardsaker.ru

07/07/2014

Europe Solidaire