Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

12/05/2021 Les Calédoniens hésitants devant la perspective de l'indépendance

C'est ce que montre une « consultation citoyenne » que vient d'organiser le ministre français des Outre-mer et dont les résultats ont été publiés le 10 mai à Nouméa .

Des représentants des indépendantistes ont veillé à ce que cette consultation soit honnête. 1.000 Calédoniens de toutes origines ont été interrogés sur la façon dont ils voyaient l'avenir de l'Ile. Or plus que la santé, la situation économique ou l'éducation, c'est la question de l'indépendance de l'archipel qui reste le sujet de préoccupation principal des Calédoniens. Ainsi, 52% d'entre eux se disent inquiets quant au développement et à l'avenir politique de la collectivité en cas d'indépendance.

Ceci ne surprendra pas. La quasi-totalité des citoyens appartenant à divers Etats de la région ayant acquis leur indépendance n'ont pas manqué de constater que celle-ci s'était accompagné de divers désordres et prévarications. Par ailleurs, au lieu de favoriser une croissance économique au service des entreprises autochtones, elle s'est traduite par une prise en main accrue de la part des grandes entreprises américaines. Celles-ci sont soutenues très concrètement par le Pentagone afin que ces Etats ne tombent pas sous l'emprise de la Chine ou de la Russie. Elles ne recherchent que leurs profits immédiats et ne s'intéressent en rien au développement des Etats où elles se sont implantées.

Il incomberait dorénavant à la France de montrer concrètement l'avantage que trouverait la Calédonie à conserver son statut actuel. Il faudrait pour cela un minimum d'imagination constructive de la part, non seulement des administrations mais des intérêts français investissant dans l'archipel calédonien. Or le moins que l'on puisse dire est qu'ils ne font guère preuve d'imagination.

P
ourtant aujourd'hui la lutte contre le coronavirus qui risque de proliférer dans l'archipel serait une bonne occasion pour le gouvernement français de démontrer aux Calédoniens qu'ils ont intérêt à ce que la Nouvelle Calédonie demeure ce qu'elle est aujourd'hui, soit une Communauté d'outre-mer à statut particulier.

12/05/2021

Europe Solidaire