Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Explosion du lanceur Antares

Seulement quelques secondes après son décollage, le lanceur Antares, transportant le cargo Cygnus d'Orbital Sciences, à destination de la Station spatiale internationale (ISS), a explosé.
 Ce vaisseau spatial non habité devait livrer plus de deux tonnes de fret à l'équipage de l'ISS dans le cadre du partenariat public-privé (PPP) Cots. C'était le cinquième vol de ce lanceur, le premier datant d'avril 2013. Pour rappel, ce contrat Cots signé entre la Nasa et Orbital Sciences prévoit pour la période allant du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2016 un total de 8 missions de ravitaillement, le coût de l'ensemble étant évalué à moins de 2 milliards de dollars.

Les défenseurs américains du rôle éminent que devrait avoir l'Etat, en l'espèce la Nasa, dans les programmes spatiaux de quelque importance, avait fortement critiqué ce PPP. Non seulement ont-ils rappelé que la formule fonctionne sur le principe éprouvé: "au privé les bénéfices, au public les pertes". Mais ils ont fait valoir qu'en obligeant la Nasa, qui fut au coeur de l'exploration spatiale américaine depuis les origines, à perdre ainsi une part de son savoir-faire et de ses responsabilités, sous prétexte d'économies budgétaires, le PPP ne rendrait pas service à la science.

No problem, ont répondu les avocats du néo-libéralisme, ces compétences se retrouveront dans les nombreuses initiatives commerciales qui prendront le relais – et qui les valoriseront bien mieux que la Nasa ne saurait le faire. L'avenir dira ce qu'il en sera. L'explosion d'un lanceur ne réjouit jamais persoone, cependant certains mauvais esprits ont probablement appris la nouvelle avec un sourire intérieur.

Rappelons que l'ESA (Agence spatiale européenne) pour sa part a déjà parfaitement réussi l'envoi de « camions » de ravitaillement vers l'ISS, camions qui plus est capables d'arrimage sans intervention humaine. La Russie demeure, en attendant que des PPP américains tentent l'aventure, la seule capable de lancer vers l'ISS des capsules habitées. Pour répondre aux injections gouvernementales visant à rompre toute relation commerciale avec la Russie, la Nasa s'est efforcée de rechercher des substituts. Disons que, pour le moment, si j'étais un astronaute et non un colis de ravitaillement, je préférerais la solution russe.

30/10/2014

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire