Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Qu'attendent les British pour quitter l'Union européenne ?

Lorsque l'on constatent les agressions verbales voire diplomatiques incessantes auxquelles se livre le Premier ministre conservateur David Cameron contre l'euro, la France et même son nouveau président, on serait tenté de lui demander ce qu'il fait en Europe, alors qu'il serait si bien dans le rôle si fécond de caniche des Etats-Unis.


Non seulement le Royaume-Uni n'est pas dans la zone euro et n'a donc pas de leçons à donner, mais de plus, loin d'être exemplaire sa gestion est plus que catastrophique: déficits budgétaires et de la balance commerciale croissants, chômage grandissant, pauvreté en rapide extension, conflits se durcissant avec les jeunes, notamment les étudiants...

Les gifles à l'Europe intéressent dorénavant le domaine militaire. Contrairement aux accords négociés avec Nicolas Sarkozy, on apprend que la marine va renoncer à des équipements communs dans le domaine de l'aéro-navale. Les deux porte-avions en cours de mise en place, censés interopérer avec la France, ne feront plus appel à des avions catapultés (qui auraient pu être des Rafales) mais à des F35 à décollage vertical. L'opération est présentée comme devant économiser le prix des catapultes. La Navy oublie de préciser que ces F35 sont loin d'être opérationnels, et que leur prix est loin d'être stabilisés. Mais ils seront fournis par l'allié américain, n'est-ce pas, ce qui est bien rassurant pour les Special Relationships.

Pourrait-on espérer qu'un changement de majorité à Londres rendrait les Britanniques plus fréquentables? Why not, mais rien n'est cependant garanti à cet égard.


20/05/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire