Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Une relance par l'investissement?

Les idées que nous défendons ici commencent-elles à convaincre les autorités européennes? Selon le journal espagnol El Pais, la Commission européenne préparerait un plan d'investissement capable de mobiliser 200 milliards d'euros d'investissements publics et privés.


Comment relancer la croissance en Europe ? Alors que la question divise les dirigeants européens, la Commission européenne préparerait un plan d'investissement capable de mobiliser 200 milliards d'euros d'investissements publics et privés, affirme dimanche 29 avril le journal espagnol El Pais, qui cite des "sources européennes". Une sorte de "plan Marshall" à l'européenne.

"Le projet vise à lancer des investissements pour une valeur de 200 milliards d'euros en infrastructures, énergies renouvelables et technologies de pointe (avec une participation privée)"

Un "montage financier" 

L'Union européenne pourrait opter pour deux voies de financement. La plus probable passerait par un "montage financier" qui s'appuierait sur la Banque européenne d'investissement (BEI) et le Mécanisme européen de stabilité financière (EFSM), poursuit El Pais. Il s'agirait ainsi d'utiliser 12 milliards d'euros encore non utilisés du EFSM pour attirer des fonds privés qui viendraient renflouer la BEI et serviraient de "garantie pour lancer des projets d'infrastructures publics-privés".

Pour y parvenir, le montage s'appuierait sur des "instruments financiers sophistiqués et des obligations" garanties par l'UE et servant à financer ces projets qui seraient destinées "à des fonds de pensions et autres investisseurs", poursuit le quotidien.

L'autre option de financement passe par l'injection, de la part des pays membres, de 10 milliards d'euros au capital de la BEI. Une voie moins probable compte tenu de l'"asphyxie" de leurs comptes publics.

Selon le quotidien, ce plan devra être présenté lors de la rencontre, non prévue jusqu'à cette semaine, des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE qui pourrait se tenir avant un sommet programmé lui de longue date les 28 et 29 juin. 

On ne vois pas clairement, dans ce montage,  comment séparer les apports des capitaux privés, qui exigeront un retour rapide sur investissement, incompatibles avec de tels projets, et ceux reposant sur des avances de la BEI et de la BCE. Cela sera pourtant nécessaire, sinon l'emprise des "marchés" sur les économies européennes ne se desserrera pas. La Commission joue-t-elle le rôle d'un cheval de Troie pour les marchés? 

El Pais http://economia.elpais.com/economia/2012/04/28/actualidad/1335647294_256117.html

30/04/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire