Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Du RIC au franco-BRIC puis à l'EuroBRICS

Dedefensa, vigie internationale irremplaçable, nous signale le rôle que pourrait jouer avec François Hollande une France exploitant toutes les sympathies dont elle dispose encore au sein du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine)
Citons successivement deux extraits d'articles de Dedefensa

* Le RIC du BRICS http://www.dedefensa.org/article-le_ric_du_brics_27_04_2012.html

" Trois pays regroupent 40% de la population mondiale sur 22,5% de la surface totale du globe. Ces trois pays sont regroupés dans une structure informelle dénommée le RIC, qui est destinée, à l'intérieur du BRICS dont les trois pays font partie, à être le moteur de ce rassemblement des pays hors-bloc BAO qui prennent de plus en plus d'importance. Ces trois pays sont, bien entendu, la Russie, l'Inde et la Chine. Le RIC s'est réuni encore le 13 avril à Moscou (voir notre texte du 16 avril 2012), confirmant une dynamique qui conduit à l'unification des positions sur (notamment) la Syrie, confirmée depuis. Cela signifie que le RIC, avec le BRICS bien entendu, devient de plus en plus “opérationnel”. Il est intéressant dans ce cas de lire le texte d'un expert indien, Nivedita Das Kundu, un des dirigeants de l'Indian Council for Social Science Research à Delhi, qui donne une analyse, historique et opérationnelle, de cette association informelle, le 24 avril 2012 dans Russia & India Report. "

* Escobar, les BRICS et la France http://www.dedefensa.org/article-escobar_les_brics_et_la_france_27_04_2012.html

" On perçoit, chez le journaliste brésilien Pepe Escobar, une vision inconsciente et instinctive, sinon intuitive, de la France qui correspond à une perception persistant à faire de ce pays quelque chose qui est à part dans le bloc atlantique, donc  potentiellement capable de se révéler antiSystème. C'est un privilège de la pensée intuitive dont bénéfice la France, et aucun autre pays du bloc atlantique. "

Bien évidemment, on se demandera si François Hollande perçoit bien cette opportunité considérable qui permettrait à la France de reprendre toute sa place sur la scène internationale, après les humiliations que lui a imposées Nicolas Sarkozy ? Et quel rôle accepterait de jouer en ce sens un futur ministre socialiste des affaires étrangères, une future majorité de gauche au Parlement?

Si cependant la France prenait un tel virage (celui de ce que l'on pourrait appeler celui du francoBRICS), il y a toutes les chances pour qu'elle soit suivie par l'Allemagne et les autres pays européens, ne voulant pas rester en arrière. Ainsi se concrétiserait plus vite que prévu l'EuroBRICS pronostiqué par le GEAB.
27/04/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire