Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le nucléaire au Japon

Le Japon va présenter le cas exceptionnel parmi les grands pays industriels de devoir subsister un certain nombre de mois en ne disposant d'aucun réacteur nucléaire en opération. Sur les 54 unités opérationnelles avant le désastre de Fukushima, l'une seulement est encore en fonctionnement, au nord d'Hokkaido, mais elle sera arrêtée pour maintenance en mai.

Le gouvernement envisage de faire redémarrer deux réacteurs sur le site de Oi dans l'ouest du Japon, mais la décision n'a pas encore été prise, même si les tests de sécurité ont été jugés satisfaisants. Les autorités locales et la population demeurent très hostiles à ce redémarrage. La centrale d'Oi est située à 100 km au nord d'Osaka. Elle est gérée par l'industriel Kansai Electric Power. Mais celui-ci, du fait des fautes graves commises par son concurrent Tokyo Electric Power à Fukushima, ne parvient pas à regagner la confiance du public.

Le ministre de l'industrie Yukio Edano a prévenu que le pays rencontrera de sévères restrictions en énergie électrique durant le prochain été, compte tenu des pics de climatisation prévus. Environ 40% de la production est d'origine nucléaire.

Quasi démission des pouvoirs publics

Que va-t-il se passer? Assez curieusement, le gouvernement n'a pas organisé de reprise en mains par l'Etat de la situation. La décision reste toujours sous la responsabilité des industriels et ceux-ci ne sont guère plus sévèrement contrôlés qu'auparavant. Les autorités publiques, tant régionales que nationales, manquent des effectifs et de l'expertise qui seraient nécessaires. Elles en sont réduites aux incantations: réduire les consommations, remplacer le nucléaire par d'autres sources...autres sources qui dans l'immédiat ne pourront provenir que du gaz et du pétrole, dont la contribution à la pollution des grands centres urbains et industriels ne va pas cesser de croitre.

La construction de deux méga-centrales solaires a été annoncée, la plus avancée étant celle proposée par le géant de l'électronique Kyocera près de la ville du sud-Japon Kagoshima. Elle fournira 70 megawatts. Ce ne sera cependant qu'un apport limité, si rien ne change profondément dans les perspectives actuelles de consommation et de production.

La situation de l'énergie au Japon sera, il va sans dire, suivie avec attention en Europe, aussi bien par ceux qui, comme l'a rappelé Anne Lauvergeon dans son dernier ouvrage, militent pour un nucléaire mieux contrôlé par l'Etat, que par ceux qui défendent la sortie du nucléaire.

Articles américains à consulter

* http://www.nuclearpowerdaily.com/reports/Future_of_Japans_nuclear_energy_uncertain_999.html
* http://www.nuclearpowerdaily.com/reports/
Japan_may_be_momentarily_without_nuclear_power_minister_999.html

* http://www.solardaily.com/reports/Japans_largest_solar_project_announced_999.html

19/04/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire