Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Quelque chose qui rappelle la montée du nazisme dans l'Allemagne des années 1930

On nous reprochera un excès d'esprit partisan. Comment cependant, quand on a étudié les documents d'actualités montrant les grandes manifestations organisées par les soutiens d'Adolf Hitler avant la seconde guerre mondiale, ne pas leur trouver une ressemblance avec la manifestation du 11 mars à Villepinte.

 

L'objectif des nazis était alors d'orchestrer la sortie de l'Allemagne de la communauté des nations et de la séparer en particulier des autres Etats européens. Ainsi pouvait-on reconstruire sa grandeur. Ce discours nationaliste provoquait dans les meetings l'enthousiasme des foules, avec force applaudissements et manipulations de drapeaux.

Nous avons eu la même impression hier. Un leader qui énonçait avec violence des affirmations dont le sens était très clair: sortir de l'Europe, renoncer notamment à la libre circulation des personnes qui constitue pourtant depuis la traité de Rome l'aspect à quoi tous les européens reconnaissent leur appartenance à une communauté tangible. Si les non-français (allemands, italiens, etc.) devaient posséder un passeport pour entrer en Europe, si les français,en retour, devaient se procurer un visa pour entrer dans les pays voisins, si les douaniers et les barrières en bois marqués « Frontière » étaient partout rétablis en France,, avec des armées de douaniers et gendarmes pour les faire respecter, qu'en serait-il de notre idéal européen?

De plus, derrière ce cordon sanitaire, ce ne seront pas les innovateurs industriels qui refleuriront en France, mais les pires tendances exclusionnistes présentes on le sait bien  chez chacun d'entre nous. Elles n'attendent qu'un « leader charismatique » appuyé par des équipes politiques musclées et beaucoup d'argent pour faire à nouveau la loi dans notre pays, comme il y a 70 ans.

Ceci dit, si la gauche en France voulait s'opposer à ce discours, elle devrait bien plus encore qu'aujourd'hui, montrer comment le futur gouvernement, s'appuyant sur les forces motrices de l'Europe, pourrait construire la nouvelle société permettant à cette dernière de s'opposer à toutes les puissances qui dans le monde la tiennent déjà comme nulle et non avenue. On attend encore de la gauche sur ce point un discours explicite, un peu semblable celui que tenait Bernard Guetta dans sa Chronique géopolitique de France Inter le 12 mars. On attend encore.

12/03/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire