Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

29/01/2021. Le Premier Signe d'une vie intelligente extraterrestre par Avi Loeb

Ce livre revient sur les origines encore inexpliquées de l'objet qui fut nommé Oumuamua et qui avait traversé le système solaire.

Présentation par l'éditeur de la version française

C'est fin 2017 que des chercheurs de l'observatoire Haleakala, dans les îles d'Hawaï, détectent un étrange objet qui traverse notre système solaire à une vitesse si élevée qu'il ne peut provenir que d'une distante étoile. L'objet, baptisé 'Oumuamua, ne dégage aucune traînée de gaz ou de poussières lorsqu'il passe à proximité du Soleil. Pour l'astrophysicien Avi Loeb, en raison de sa forme et de sa trajectoire insolites, la seule explication logique est qu'il s'agit d'un engin artificiel construit par une civilisation extraterrestre.
Cette hypothèse d'Avi Loeb fait couler beaucoup d'encre, et les implications qui en découlent pour l'avenir de la science, des religions et de l'espèce humaine sont considérables. Le livre est aussi généreux que vertigineux, au croisement de la science et de la philosophie, qui nous enjoint à remettre en question nos idées reçues et à porter un regard critique sur l'univers qui nous entoure et les objets qu'il recèle, aussi étranges soient-ils...

Nous republions ici un commentaire proposé par L'Express sciences

Repéré par le télescope Pan-STARRS1 à Hawaï, Oumuamua - qui signifie "messager" en hawaïen - mesurait 400 mètres de longueur et 40 mètres de largeur. Sa vitesse était si élevée qu'il ne pouvait provenir que d'une étoile distante : c'était le premier objet détecté venant d'un autre système stellaire.  une équipe de l'Agence spatiale européenne avait estimé qu'il s'agissait probablement, non d'un astéroide mais d'une comète provenant d'un autre système stellaire. 

Mais l'hypothèse n'a pas satisfait Avi Loeb.Elle ne permettait pas selon lui d'expliquer la vitesse excessive de l'objet, ni le fait qu'elle n'ait dégagé aucune traînée (gaz ou poussières) en passant à proximité du Soleil, ni enfin sa forme insolite. 

Avec un autre chercheur d'Harvard, il publia un article dans la revue Astrophysical Journal Letters, proposant l'hypothèse que Oumuamua ne pouvait être qu'une sonde propulsée par une civilisation extraterrestre. Cette publication fut très critiquée. Aujourd'hui, écrit Avi Loeb, "le débat se prolonge faute de preuves tangibles" et "quoi que l'on finisse par conclure au sujet de Oumuamua, force est de constater qu'il a été, et demeure, une anomalie en soi". 

AVI LOEB est professeur d'astrophysique à l'université d'Harvard, dont il dirige le département d'astronomie depuis neuf ans. Il est directeur fondateur de son centre d'étude des trous noirs, et directeur de l'Institut de théorie et de calcul (ITC) du Centre d'astrophysique Harvard-Smithsonian. Il préside le comité consultatif du projet Breakthrough Starshot, supervise le programme scientifique de la fondation Breakthrough Prize, et préside le conseil des académies nationales de physique et d'astronomie des États-Unis. 

29/01/2021
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire