Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Petra generatrix

Cet article est de Bernard Davaine qui nous a fait l'amitié de nous l'envoyer

 

«PETRA GENERATRIX, le dieu naît d'une pierre, près d'une source sacrée sous un arbre lui aussi sacré

On pourrait penser que l'homme a érigé cette pierre en hommage à Sol Invictus , sauf qu'elle est là depuis des temps immémoriaux, et toujours sans la moindre trace d'intervention humaine, antérieure par conséquent à la mythologie d'Apollon.

Homo sapiens la découvre, parmi d'autres vestiges tout aussi surprenantsNeandertal l'avait chaque jour sous les yeux, il ne la voyait plus, et l'œil ne voit que ce que l'esprit est prêt à comprendre disait Bergson.

C'est dans cette vallée « oubliée » qu'homo sapiens commence à étudier le ciel, des millénaires avant Sumer, avec comme points de repères les sommets des moyennes montagnes ( il n'avait pas encore les outils nécessaires pour tailler de grosses pierres), là qu'il se situe dans le temps et l'espace et prend conscience de sa finitude, source d'angoisse mais surtout de grande créativité.

C'est l'origine de la révolution cognitive, là qu'il a été reprogrammé, formaté par ces vestiges toujours ancrés en chacun de nous, dans notre subconscient Schwyzer, schizophrène délirant qui voyait dans le Soleil un « membrum erectum » , tandis que grâce aux ouvrages de George Robert Mead et d'Albrecht Dieterich Jung découvre la liturgie de Mithra, fils de pasteur il s'aventure alors dans une quête spirituelle, mystique et occultiste, au grand dam de Freud, « ironie du sort ».

Ce sont les pièces essentielles du puzzle qui manquaient à Yuval Noah Harari, sans lesquelles il passe pour un gourou, un prophète parmi bien d'autres, mais le succès planétaire de ses ouvrages démontre aussi qu'imprégnés par le discours de la fin des temps nos contemporains sont en grande majorité dans l'attente du retour du messie, même Jacques Attali pour annoncer sa venue.

Tout aujourd'hui esdans une impasse, comme il y a deux mille ans, l'issue ne pouvait venir que du rationnel, pour un nouveau paradigme, une nouvelle axiomatique, il serait temps d'en finir avec l'eschaton, étude de la fin du monde, surtout en cette période de pandémie, d'épuisement des ressources de la terre et de réchauffement climatique où on ne pense pas seulement à sa propre mort mais à celle de l'humanité.

Bernard Davaine

Référence  https://mithranalyse.blogspot.com

29/11/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire