Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Jean de Maillard

L'arnaque : la finance au-dessus des lois et des règles Gallimard - 2010
Jean de Maillard est vice-président du tribunal de grande instance d'Orléans, et enseignant à Sciences Po. Il a déjà écrit plusieurs livres sur la criminalité économique et ses liens avec les Etats, y compris évidemment les Etats européens. Nous les avions cités en temps utile. Ses analyses courageuses et jamais démenties se heurtent malheureusement à une grande indifférence.Il faut lire son dernier livre.

Celui-ci   vient en appui des critiques faites aujourd'hui au système néo-libéral et aux banques qui en sont les instruments les plus visibles. Les Institutions financières ne sont pas seulement fréquemment pénétrées par les mafias. Elles adoptent depuis quelques années les pratiques de la criminalité financière, dans l'ignorance et parfois la complicité des gouvernements.

Le livre montre que la crise de l'automne 2008 n'est que l'aboutissement d'une histoire longue où la fraude, telle celle déployée (à petite échelle) par l'aventurier Madoff,  a fourni aux institutions les plus « honorables », banques, sociétés d'assurances, banques centrales et finalement Etats, les techniques et modes de gestion de l'économie. La frontière entre le légal et l'illégal est devenue floue, du fait notamment de la dérégulation qui a rendu inopérantes les anciennes régulations publiques (telles celle en France de l'Autorité des marchés financiers) et y a substitué des règles privées. Celles-ci sont conçues, non seulement pour faciliter les spéculations réputées honnêtes des agents économiques, mais surtout pour permettre le déploiement des plus opaques d'entre elles. On évoque à juste titre les paradis fiscaux, mais le mal est bien plus profond puisque c'est toute la sphère politico-financière qui est impliquée.

Les mêmes causes entraînant les mêmes effets, la crise continuera à s'étendre, à partir des nouvelles bulles constamment créées.  S'en prenant aujourd'hui à la solvabilité des Etats, les « marchés » c'est-à-dire des établissements financiers dont le nom est sur les lèvres des gens initiés, vont recommencer à spéculer sur les bourses de matières premières ou produits agricoles. Il n'y a pas de raison que le mécanisme s'arrête, Trop de pouvoirs établis, privés ou publics, en profitent.

Constat désespérant, que certains ne manqueront pas de dénoncer comme une nouvelle manifestation de la théorie des complots. Désespérant sans doute pour ceux qui s'imaginent encore que les incantations sur les thèmes de la moralisation et la régulation peuvent avoir prise sur des activité qui se sont constituées précisément pour contourner les normes. Mais stimulant cependant pour ceux qui cherchent à comprendre le plus scientifiquement possible, le plus « systémiquement »  possible, la façon dont évolue le monde actuel.

Inutile de dire que, conformément à notre analyse des systèmes que nous nommons anthropotechniques,  la technologie joue le plus grand rôle dans la promotion des activités criminelles. C'est le cas notamment des bourses noires ou dark pools dénoncées par Jean de Maillard, qui fonctionnent grâce à l'interconnexion mondiale en quasi temps réels des places de marché.  

Mais alors, que faire? Nous n'avons pas de réponse pour notre part, car les remèdes sous forme de nouvelles régulations publiques risquent d'être très vite contaminés à leur tour, comme le furent dans l'histoire les mouvements révolutionnaires censés mettre à bas les dictatures. Disons que dans un premier temps il est déjà utile d'étudier ce qui se passe. D'où l'intérêt de lire les ouvrages d'hommes courageux tels que Jean de Maillard.

* Sur Jean de Maillard, voir une vidéo de Rue 89
http://www.rue89.com/entretien/2010/01/31/le-jour-ou-la-fraude-a-controle-leconomie-135937
15/02/2010
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire