Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le « vaccin » de Moderna : spéculation en Bourse  ou coup politique de Washington?

Quel crédit accorder à l'annonce par l'entreprise américaine Moderna selon laquelle elle serait sur le point d'obtenir un vaccin contre le Covid 10 ?

Devant la poursuite de l'épidémie de coronavirus et la crainte exprimée par de nombreux virologues selon laquelle il faudrait des mois avant de disposer d'un vaccin, à supposer même qu'un vaccin puisse être obtenu contre un virus encore mal étudié, l'annonce faite le 18 mai par l'entreprise américaine de biotechnologie Moderna selon laquelle celle-ci avait obtenu un vaccin qui paraissait efficace avait provoqué un soulagement général. Il semble aujourd'hui que l'espoir soit mal fondé.

L'annonce de Moderna se limitait a indiquer que le vaccin paraissait susciter une réponse immunitaire parmi un premier groupe de 45 sujets ayant accepté de servir de test. Une réponse immunitaire ne peut être comparée à l'effet d'un vaccin, mais elle signale une meilleure défense de l'organisme contaminé par le virus. Elle provoque l'apparition d'anticorps permettant de combattre celui-ci.

Il a été surprenant de constater que cette annonce avait provoqué une hausse de $29 milliards de la valeur en bourse des actions de la compagnie. Cependant des experts en vaccin aux Etats-Unis ont immédiatement signalé que l'annonce de Moderna ne reposait pas sur des chiffres précis. Dans le domaine scientifique, seuls les chiffres sont pris au sérieux et non les mots.

Il faut rappeler que l'Agence gouvernementale américaine NIAID National Institute for Allergy and Infectious Diseases avait été partenaire de Moderna dans la recherche d'un vaccin. Or son directeur Anthony Fauci a refusé de préciser comment Moderna avait obtenu ces résultats.

De plus, il est apparu que seulement 8 sur 45 des volontaires ayant accepté de participer aux tests de Moderna ont développé de façon manifeste des anticorps. Ceci ne veut pas dire que les autres ne l'aient pas fait mais un doute subsiste. De plus, on ne sait si parmi elles se trouvaient des personnes âgées, les plus susceptibles d'être frappées de formes graves de l'attaque virale. Des chiffres publiés par un laboratoire chinois avaient montré qu'un certain nombre de personnes guéries ne présentaient pas d'anticorps.

Autrement dit, on peut suspecter que l'annonce d'un vaccin faite par Moderna avait été principalement motivé par la volonté de la société de provoquer une hausse de ses actions en Bourse. Il est possible également d'envisager que le pouvoir fédéral américain ait voulu démontrer à l'opinion mondiale, par le biais de la participation du NIAID, qu'il se trouvait en tête dans la course aux vaccins, notamment face à la Chine.

Celle-ci n'a rien encore annoncé de tel, malgré le fait que plusieurs candidats vaccins soient actuellement en cours de test dans des laboratoires chinois.

20/05/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire