Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les GAFAM américaines sont les grandes gagnantes de l'épidémie de coronavirus

Les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) affichent des bénéfices se chiffrant en milliers de milliards de dollars. Rien que de normal à cela, dira-t-on, puisqu'elles monopolisent les services en ligne imposés aux entreprises et aux particuliers par l'épidémie de coronavirus

 AAinsi, selon l'index NYSE FANG qui inclut entre autres Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Alphabet. Déjà, en 2019, année qui a vu éclater l'épidémie, la capitalisation boursière de ces entreprises était déjà considérable. celle de Microsoft s'élevait à 1.360 milliards de dollars, suivi par Apple avec 1.240 milliards et Amazon avec 1.180 milliards. Les «petits» GAFAM, Alphabet (maison mère de Google) et Facebook s'élevaient à respectivement, 880 milliards et 510 milliards. Rappelons que le budget de la France cette même année  s'élevait à 253 milliards d'euros pour le budget général

Le coronavirus fait non seulement la fortune des géants américains de la tech, mais il leur a également fait remporter une victoire politique. Ils ont convaincu les Américains que quand le gouvernement faillit, ils peuvent toujours compter sur les GAFAM pour assurer leurs services. Il en est de même en Europe.© REUT

Dans le même temps, une large majorité de la concurrence est aujourd'hui soit menacée, soit à l'arrêt. Dans tous les grands Etats, des milliers d'entreprises font aujourd'hui faillite ou ne survivent que grâce à des aides d'État dont les contribuables assureront finalement le poids.

Certains Etats tentent de limiter le pouvoir des GAFAM grâce à une fiscalité du numérique, mais sans succès, comme le démontrent les négociations commerciales entre la France et les États-Unis sur ce sujet, où Washington est venu à l'aide des GAFAM américaines.

Si avec leur capitalisation boursière, ces entreprises dépassent déjà individuellement la richesse de nombreux pays dits avancés, cette crise du Covid-19 pourrait les propulser au rang de puissances pouvant tenir tête aux États les plus influents de ce monde. 

21/04/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire