Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Vladimir Poutine au second Forum de la BRI

Le 25 avril à Pékin s'est ouvert le second Forum de la BRI (Belt and Road Initiative) ou Nouvelles routes de la soie.

La BRI, dont nous avons souvent traité ici, est une initiative chinoise visant à établir des voies de communication et des projets de coopération entre la Chine et divers pays traversés, en Asie du Sud-Est, en Afrique, en Inde et même en Europe.

Depuis 2013, Pékin à signé des accords avec des dizaines de pays pour y ouvrir jusqu'à 1800 chantiers de routes, canaux, lignes de chemin de fer, ports ou zones industrielles. Ses dépenses réelles sont évaluées à 15 milliards de dollars par an, mais le total des projets envisagés requerrait jusqu'à 1000 milliards de $. En plusieurs décennies, des millions d'emplois seraient créés tirant des centaines de millions d'habitants de la pauvreté.

Cependant Pékin n'envisage pas de financer seul toutes les dépenses. Les pays bénéficiaires devront accepter d'en prendre une partie en charge. Mais pour ce faire, ils emprunteront de l'argent auprès de la Banque de Pékin qu'ils devront ensuite rembourser. Certains critiques ont pu parler d'un piège de l'emprunt les rendant pour longtemps dépendants de la Chine et de ses politiques géostratégiques.

Ce ne semble pas cependant être la crainte des plusieurs dizaines de chefs d'Etat ayant assisté au second Forum. Manifestement, ils apprécient de former une nouvelle communauté internationale échappant à l'influence économique et politique de Washington. Le président Poutine y a assisté et a prononcé un discours considéré comme important. En bref, il y a indiqué qu'aux yeux de Moscou, l'Union Economique Eurasiatique (EAU) constituée de la Russie et d'un certain nombre d'Etats voisins dont certains faisant partie de l'ex-Union Soviétique, avait vocation à rejoindre la Chine et la BRI dans un nouveau super-continent susceptible de changer favorablement toutes les perspectives géopolitiques du 21e siècle.

On trouvera dans un article référencé ici de Andrew Korybko publié le 27 avril par OrientalReview l'essentiel du discours de Vladimir Poutine, avec paragraphe par paragraphe des interprétations proposées par l'auteur. Ces interprétations méritent évidemment d'être lues, mais chacun pourra avoir la sienne, quelque peu différente éventuellement.

Quoiqu'il en soit, tous ceux qui se demandaient si le rapprochement engagé depuis longtemps entre la Chine et la Russie, notamment dans le cadre de l'ex BRICS, resterait quelque peu formel face aux divergences d'intérêt, pourront se rassurer (ou, aux Etats-Unis, s'inquiéter davantage). Le rapprochement devrait se resserrer de plus en plus.

Regrettons une nouvelle fois qu'en l'Europe, et en particulier en France, ce « game changer » radical semble toujours ignoré. On en trouve ce jour une preuve toute petite preuve, mais néanmoins significative. Les moteurs de recherche les plus courants n'entendent par le terme de BRI que Banque des Règlements Internationaux.

Note

Sur The New Silk Road, on pourra lire un article très réservé de Gordon Watts dans AsiaTimes
https://www.asiatimes.com/2019/04/article/game-of-loans-and-the-new-silk-roads/

 

28/04/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire