Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le rover chinois Chang'e 4 sur la face cachée de la Lune 1)

L'évènement s'est produit le jeudi 3 janvier, à 10 h 26, heure de Pékin. Les images prises ont été transmise à la station de contrôle chinoise via le satellite de communication relais Queqiao.

A juste titre, il a suscité de nombreux articles d'explications et de commentaires. Inutile d'en ajouter ici. Rappelons seulement que les réseaux et technologies utilisées pourraient avoir de nombreuses applications militaires.

La Chine commence ainsi à combler un retard de plus de 60 ans pris sur les Etats-Unis au regard du premier alunissage  humain, celui de la mission Apollo 11, qui eut lieu le 20 juillet 1969 . Ce fut le point culminant de la course spatiale engagée entre les États-Unis et l'URSS, alors en pleine guerre froide. Depuis, tant les Etats-Unis que la Russie se sont désintéressés d'autres missions lunaires. La raison en était que les crédits disponibles ont été, principalement aux Etats-Unis, consacrés à ce qui a été nommé le spatial militaire.

On peut cependant se demander si Washington et à un moindre titre Moscou n'ont pas fait là une grave erreur stratégique. Au regard d'un budget militaire annuel de plus de 700 milliards de dollars, on peut sans peine imaginer ce que la Nasa, mais aussi le Pentagone, aurait pu faire dans l'espace proche et dans l'espace profond avec seulement le 1/5 de telles sommes.

Inutile de préciser que l'installation de bases habitées sur la Lune, sans mentionner des stations militaires, aurait donné aux Etats-Unis un poids politique sans comparaison. Dans les guerres actuelles qui heureusement restent encore essentiellement technologiques, les milliards de terriens habitant la Terre, bien que sans espoir de jamais procéder eux-mêmes à des vols spatiaux, auraient depuis longtemps plébiscité l'Amérique comme la seule puissance digne de prétendre à un pouvoir absolu.

La Chine a compris ceci depuis longtemps. Même si elle entreprend actuellement de développer des technologies spatiales militaires, elle consacre à ses ambitions dans l'espace des sommes mal connues, mais qui doivent se chiffrer en milliards de dollars annuels. De même elle forme à cette occasion des milliards d'ingénieurs et techniciens spécialisés qui pourront être utilisés ultérieurement dans le domaine notamment de l'économie numérique.

Manifestement, la Russie suit actuellement cet exemple, en compétition ou en coopération avec la Chine. Apparemment par contre le spatial civil américain reste plus pauvre que jamais, le budget annuel de la Nasa n'étant que de 20 milliards de dollars. Le complexe militaro-industriel américain à sans doute jugé que le spatial ne lui apporterait pas suffisamment de profits.

En tant qu'Européens, nous ne pourrons jamais assez nous scandaliser de voir l'Europe suivre le même chemin. Si en France, les programmes spatiaux disposent encore d'une certain faveur, ils sont considérablement plus faibles que ceux que le pays pourrait envisager.

1) A ne pas confondre avec la face non-éclairée, qui est l'hémisphère non illuminé par le soleil lors des rotations de la lune sur son orbite autour de la Terre. La face visible et la face cachée reçoivent en moyenne autant de lumière du Soleil.

Références
Voir au 03/01

http://www.atimes.com/article/the-great-gig-in-the-sky-china-on-the-dark-side-of-the-moon/?utm

* https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/change-4-change-4-chine-reussit-premier-alunissage-face-cachee-lune-71278/

* https://fr.wikipedia.org/wiki/Face_cach%C3%A9e_de_la_Lune

 

03/01/2019
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire