Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Défense européenne: tenir compte des défaillances des matériels allemands 

Un article du Spiegel, référencé ci-dessous, s'étonne de la mauvaise fiabilité des matériels militaires livrés dans ces dernières années à l'armée par l'industrie allemande Le cas le plus emblématique est celui du char Léopard 2, mais les mêmes critiques sont portés à l'égard de nombreux autres matériels.

Le journal cite les avions Eurofighters, les chars Puma, les hélicoptères de combat Tigre et les hélicoptères de transport NH 90, ainsi que l'avion de transport lourd européen A400M qui ne semble pas encore opérationnel. Les récents fusils d'assaut ont également des problèmes. Pour la ministre de la Défense Ursula von der Leyen, ces difficultés ne sont pas niables mais elle promet que la qualité va s'améliorer. Pour la CDU, l'industrie est en cause. Il est inacceptable que celle-ci , dans le cas des contrats militaires, livre du matériel qui ne marche pas.

L'industrie allemande, pour s'exonérer de ses responsabilités, avait mis en cause la mauvaise formation des militaires utilisateurs, ainsi que la qualité des plate-formes de stockage et d'entretien mises en place par l'armée. Ceci d'autant plus que plusieurs pays européens,et la Turquie sont aussi utilisateurs de ces matériels, sans coordination effective. Elle rappelle que l'industrie mécanique allemande, notamment dans le domaine du transport routier, est considérée comme la meilleure du monde. Pourquoi ne le serait-elle plus dans le domaine militaire.

En France, où l'on considère ceci avec ce que l'on pourrait appeler un certain sourire, une part de la responsabilité de ces défaillances appartient aux maîtres d'ouvrage de l'armée qui ont spécifiés ces divers matériels. Faute de l'expérience pratique des combats durement acquise par l'armée française, ils ont demandé aux fournisseurs de réaliser des équipements annexes inutilement complexes, qui au premier usage se révèlent défaillants et non réparables. De plus, ils n'avaient pas tenu compte des conditions de combat pratiques, en terrain varié.

Ainsi le char Léopard ne dispose pas de flancs suffisamment blindés, ce qui le rend vulnérable au moindre missile lancé latéralement. Il en résulte que l'armée turque aurait perdu mi-janvier 2017 une dizaine de Leopard 2A4 contre Daesh dans la région d'Al-Bab . Daesh utilise des missiles antichars russes pour des tirs contre le flanc de ces blindés lorsqu'ils sont généralement en position statique.

On souligne aussi à Paris que le gouvernement allemand, pour des raisons électorales et aussi sous la pression américaine, a toujours refusé d'acquérir les matériels militaires français. Il en est ainsi des avions de combat. Alors que les Rafales de Dassault sont encore considérés comme les premiers au monde, l'Allemagne avait imposé la réalisation d'Eurofighters bien moins performants et encore peu utilisables pratiquement.  Certes, l'on déplore en France le nombre croisant de matériels indisponibles, tels les hélicoptères, mais ceci est du, non à leur mauvaise qualité, mais à un usage trop intensif, notamment dans le Sahel.

On ajoutera que le Pentagone et les industries militaires américaines font une vive pression sur l'Allemagne pour qu'elle s'équipe de matériels américains importés, d'ailleurs d'un coût élevé. La France est évidemment soumise elle aussi à ces pressions. Mais en France, ce que l'on pourrait nommer le complexe industriel et militaire mis en place sous le Gaullisme reste encore suffisamment puissant pour s'opposer à l'influence américaine.

Dans le proche avenir, les efforts du gouvernement français actuel, mollement relayés par la chancelière Merkel, pour concevoir une véritable Europe de la défense indépendante des influences atlantiques, devront tenir compte des difficultés actuelles de l'industrie militaire allemande. Sans améliorations de celle-ci, la future Europe de la Défense restera cliente de l'industrie américaine et dépendra de ce fait du bon vouloir du Pentagone.

Nouvelles armes russes

Un nouveau facteur devra désormais être pris en compte. Il s'agit de l'entrée prochaine en service des nouvelles armes russes annoncées par Vladimir Poutine en mars 2018. Il en sera ainsi des missiles hypersoniques qui commence à équiper les forces armées russes. Certes, ni la France ni l'Allemagne n'envisagent sérieusement de devoir se confronter avec la Russie, comme le souhaiterait actuellement l'américain John Bolton.

Mais la Russie exportera vraisemblablement certains de ces nouveaux matériels, comme elle le fait déjà de matériels plus classiques, dans des pays avec lesquels la France et l'Allemagne seront peut-être prochainement obligées de se confronter. Les organisations terroristes actuelles ou futures se doteront inévitablement de certains de ces matériels, comme le montre le cas cité plus haut des chars Léopard turcs détruits dans la région d'Al Bab..

En France, des programmes de missiles hypersoniques sont à l'étude, uniquement freinés par le manque de crédits. Mais à notre connaissance, rien de tel n'est encore envisagé par l'industrie allemande.

Références

http://www.spiegel.de/politik/deutschland/bundeswehr-neue-panzer-sind-nur-bedingt-einsatzbereit-a-1236028.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Char_Leopard_2

 

31/10/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire