Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

L'Inde rejoint la communauté des utilisateurs d'anti-missiles S300 et S-400

Vladimir Poutine se rendra en Inde les 4/5 octobre prochain pour une rencontre avec le président Indien Narendra Modi. Selon les informations disponibles , le principal objet de cette visite sera de signer un accord au terme duquel la Russie fournira à l'Inde des anti-missiles S 400, pour un coût apparemment considérable de 5 billions de dollars.

Ceux-ci sont des versions plus avancées des S-300, que Moscou a depuis quelques semaines livré à la Syrie. En Syrie, la mise en place de ceux-ci sera accompagnée de la livraison de brouilleurs anti-radar Krasukha 4. Il n'a pas été précisé si tels dispositifs seront livrés à l'Inde. La combinaison de S-400 et de Krasukha 4 pourrait permettre à l'Inde d'ériger des barrières inviolables à des emplacements considérés par Delhi comme d'importance stratégique.

En attendant, Washington a très mal pris l'acquisition par l'Inde de S-400 russes. Un haut représentant du Pentagone avait déjà en août menacé l'Inde de sanctions si celle-ci se dotait d'anti-missiles russes plutôt que des équivalente américains pourtant bien moins performants. Ceci en application d'une loi américain dite CAATSA menaçant de sanctions tous ceux qui achetaient des matériels militaires russes au lieu de s'équiper de matériels américains.

Ceci dit, la question se pose de connaître la nationalité des missiles dont l'Inde veut se protéger. La réponse la plus probable serait qu'il s'agirait de missiles pakistanais, dans le cas d'une aggravation des tensions avec ce pays. On peut penser aussi que l'Inde veut se prémunir d'attaques provenant de groupes terroristes islamiques, de mieux en mieux pourvus en missiles, par les bons soins d'ailleurs des Etats-Unis. 

Bien que les relations avec la Chine ne soient pas des meilleures, à la suite de différents frontaliers dans l'Himalaya,  on voit mal ces deux géants asiatiques en venir à des affrontements militaires directs.

Une dernière hypothèse serait que les Etats-Unis, se sentant de plus en plus mis en cause dans leur volonté de domination mondiale par la montée en puissance des pays du BRIC, Russie, Inde, Chine notamment, veuillent s'en prendre à l'Inde, le moins déterminé des trois, en la menaçant d'éventuelles actions militaires. Mais là encore, il faudrait que les relations entre Washington et Delhi se détériorent suffisamment pour donner lieu à des manifestations militaires américaines telles que l'envoi de missiles à titre d'avertissement.

Dans l'immédiat, l'acquisition par l'Inde d'anti-missiles russes S-400 montre à tous que la coopération stratégique des deux pays au sein du BRIC ne se détériore pas, contrairement à ce que Washington espérait.

Références

https://timesofindia.indiatimes.com/india/russia-india-to-sign-s-400-missile-deal-this-week-kremlin/articleshow/66044187.cms

 

Sur ce sujet, voir aussi 
http://www.spacewar.com/reports/US_China_look_on_as_Putin_seeks_India_arms_deals_999.html
 

03/10/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire