Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

G7 ou G20 ?

Nous avions  pronostiqué dans un article précédent concernant la réunion du G7 au Canada que les 6 du G7 qui redoutaient de voir leurs demandes concernant l'abandon de la nouvelle politique protectionniste décidée par Donald Trump finiraient dans le communiqué final par se plier aux exigences américaines, tellement leur soumission aux Etats-Unis est grande.

En fait les choses ne se sont pas passées ainsi. Le projet de communiqué final, qui n'a pas été diffusé à ce jour mais qui était considéré comme un  « communiqué de compromis », a finalement été refusé par Trump en route pour sa réunion avec Kim Jung Un. On imagine que les compromis acceptés par les 6 étaient déjà considérables, mais cela n'a pas suffit finalement à satisfaire Trump. De même n'a-t-il pas accepté la demande des 6 visant à « moderniser » l'Organisation Mondiale du Commerce, pourtant déjà très largement au service des intérêts américains.

Il est vrai qu'à notre connaissance, ni Justin Trudeau ni Emmanuel Macron n'avaient renoncé aux taxations en retour sur les importations américaines qu'ils avaient envisagées. L'affront était trop grand pour Trump, craignant de se trouver en butte aux protestations de ses propres producteurs, par exemple en matière de whisky.

Que va-t-il se passer maintenant ? Le mieux, nous l'avions indiqué, serait que les Européens et le Canada renoncent à faire survivre ce G7, dans l'intérêt de leurs propres économies. Le G8 devenu G7 après l' »expulsion » de la Russie », imposé par les Etats-Unis, s'est toujours montré au service de Wall Street et de Washington. La seule formule répondant aux exigences d'un monde multipolaire est le G20. Récemment d'ailleurs le premier ministre russe avait indiqué que même si le G7 demandait la réintégration de la Russie, Vladimir Poutine refuserait cette proposition.

En fait, Canadiens et Européens ne trouveraient que des avantages au G20, puisque celui-ci pourrait discuter des perspectives de collaboration entre eux, la Chine et l'Inde et bien évidemment la Russie. Ces perspectives font aujourd'hui très peur à Washington compte tenu du rôle que pourrait jouer à cet égard le G20. Il ne pourrait pas y faire la loi comme c'était le cas au G7.

Il y a tellement d'intérêts européens et canadiens soumis à l'Amérique que l'on imagine mal que leurs gouvernements puissent renoncer au G7. Très vraisemblablement, ils multiplieront leurs concessions à Washington pour que Donald Trump leur fasse la grâce, après de nouvelles capitulations de leur part, d'y revenir.

En attendant, les 6 du G7 se rassurent en se disant que Donald Trump est lunatique et qu'il ne fallait pas tenir compte de ses foucades. Les Etats-Unis demeurent leur plus fidèles alliés, face aux risques d'agression de l' « l'ours russe ».


 


 


 

10/06/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire