Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Elections en Irak. L'incertitude demeure.

Les élections du 12 mai en Irak ont été marquée par beaucoup d'absentéisme, une mauvaise organisation (compréhensible dans un pays encore quasiment en guerre) et de nombreuses accusations de fraude.

Plus important est qu'aucun groupe ou parti n'a remporté les élections à lui seul. Ceci promet encore beaucoup de désordre après 15 ans de guerre menée sur le sol irakien par les Etats-Unis. La coalition chiite menée par l'actuel Premier ministre Haider al-Abadi, que beaucoup avaient considéré comme devant être gagnant, a subi une déroute.Elle n'a obtenu que 45 sièges et devrait négocier pendant des mois pour pouvoir conserver al-Abadi au pouvoir.

Une coalition chiite rivale conduite par Nouri al-Maliki, que les Etats-Unis avaient obligé à démissionner de la tête du gouvernement 2014 pour manque de fermeté à l'égard d'Isis, a obtenu 25 sièges.

La coalition dite Fatah conduite par Hadi al-Amira, est devenue avec 47 sièges le second groupe du Parlement. Il est chef du mouvement fondamentaliste dit Badr, proche de l'Iran chiite. Cependant ce fut lui qui a depuis 2003 encouragé la présence américaine. Il avait fourni des combattants aux « commandos de la mort », entraînés par des forces spéciales américaines. Ceux-ci avaient fait des dizaines de milliers de morts parmi les opposant à la présence américaine, suspectés de soutenir les anciens militants de Saddam Hussein.

Entre 2011 et 2015 les milices chiites irakiennes avaient combattu en Syrie en coopération avec les Américains pour combattre ISIS, que pourtant les Etats-Unis finançaient par ailleurs discrètement.

Le principal gagnant, avec 54 sièges,est l'Alliance Révolutionnaire pour la Réforme (Alliance of Revolutionaries for Reform). Il s'agit d'un ensemble hautement instable rassemblant entre autres des soutiens du leader religieux Mopqtada al-Sadr ainsi que du Parti communiste irakien (Stalinist Iraqi Communist Party, CP). L'Alliance a recueilli beaucoup d'électeurs dans les banlieues ouvrières de Bagdad et autres grandes villes. Ses militants se sont partagés ces dernières années entre le soutien et le rejet des Américains comme le soutien et le rejet de mouvements chiites et sunnites.

Sadr a été responsable des massacres qui avaient forcé en 2006 une majorité de la population sunnite de Bagdad à se réfugier dans des zones rurales. Il s'était allié en 2016 avec le Parti communiste CP pour dénoncer la pauvreté des travailleurs urbains . Simultanément, il s'était opposé à l'influence grandissante de l'Iran, l'accusant de vouloir mettre la main sur les ressources du pays.

Le premier monstre sortant Abadi avait indiqué qu'il était prêt à s'entendre avec l'ensemble Sadrist pour former un nouveau gouvernement. Mais le Fatah avait refusé tout accord avec un parti laïc comme le PC. Il s'agissait aussi d'exclure les Sadrists et leur parti-pris anti-iranien.

Aujourd'hui, il est probable que les Américains continuent à influencer le futur gouvernement à Bagdad, afin de s'opposer à tout rapprochement avec l'Iran, ennemi juré de Donald Trump. Les Américains et leurs dollars sont plus présents que jamais malgré l'accord officiel précédent entre la Syrie, l'Irak et l'Iran, dit bloc chiite, soutenu par la Russie, pour combattre les pays arabes sunnites très américanophiles.

Autant dire que les élections du 12 mai ne simplifient pas une situation déjà complexe et dont l'avenir reste peu prévisible.

Référence

On lira ci-dessous un article de Elijah Magnier, écrit la veille des élections. Il va de soi que ses opinions ne nous engagent pas.

https://ejmagnier.com/2018/05/13/whale-parties-have-the-upper-hand-in-iraqs-election-where-does-sistani-stand-are-the-winners-in-irans-pocket-where-does-the-us-stand/

15/05/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire