Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

L' Europe entre sous-natalité autochtone et immigration

Un article de Gefira.org très largement diffusé a suscité l'attention et l'inquiétude, notamment dans les milieux économiques européens

.Voir https://gefira.org/en/2018/04/26/a-tsunami-of-us-debt-will-hit-the-markets-and-by-2020-we-will-have-had-the-next-global-crisis/

En y regardant de plus près, on constate qu'à travers de bons arguments légitimant cette perspective de catastrophe se trouve la question démographique. « Western countries will face a double demographic problem. On the one hand the influx of an incompatible migration population that is primarily a liability, and on the other an increasing population of retirees » La question démographique y est posée en termes d'une submersion des pays occidentaux par une immigration africaine. La baisse catastrophique de la natalité en Allemagne, conjuguée à la récente décision d'Angela Merkel d'accueillir en 2018 un million d'immigrants, sans préjuger de la suite, a certainement motivé Gefira.

Mais il faut voir que Gefira est un organe européen exprimant le plus souvent le point de vue de ceux que l'on nomme en France Les Identitaires (voir http://www.les-identitaires.com/qui-sommes-nous/). Ils sont délibéreraient anti-immigration. On peut les comprendre sur le long terme. D'ici la fin du siècle, comme rappelé précédemment sur ce site, l'Afrique comptera 4 milliards d'habitants au lieu de 2 aujourd'hui. Comme avec la crise climatique, ils ne pourront plus survivre en Afrique, ils émigreront par dizaines voire centaines de millions en Europe. Si l'Europe ne veut pas devenir un sous-continent africain, elle devra les repousser en mobilisant sa force armée.

Pour le moment, nous n'en sommes pas là. L'immigration reste très marginale et ce n'est pas elle qui provoquera l'océan de dettes décrit par Gefira. Ce sera la soumission de nos gouvernements aux puissances financières transnationales, dont le centre nerveux est Wall Street.

Il ne s'agit pas d'être systématiquement hostile aux positions de Gefira. Mais il soulève une forte opposition de tous les mouvements humanitaires, relayés abondamment par les mouvements dits de gauche eu Europe. Ceux-ci ne sont pas sans arguments dont certains paraissent recevables. Voir par exemple https://openmigration.org/en/analyses/getting-to-know-gefira-and-the-identitarians-of-defend-europe-our-interviews/

Derrière l'encouragement à l'immigration se trouve l'Etat profond américain

Pour dépasser ces oppositions, il convient, ce que ne fait pas clairement Gefira, de s'interroger sur les intérêts géopolitiques anti-européens qui financent les ONG et autres mouvements se revendiquant comme immigrationnistes. On a parlé de Georges Soros, mais au delà de lui et des intérêts financiers qui s'abritent derrière ce symbole, se trouve indiscutablement l'Etat profond américain.

Le complexe militaro-politique que désigne ce terme combat systématiquement la perspective d'une Europe susceptible de s'opposer à lui. L'Union européenne a toujours été dès sa création une plate-forme mise en place par l'Etat profond américain pour combattre la Russie. Or aujourd'hui, sinon à Bruxelles, du moins dans certains Etats européens, se fait de plus en plus entendre la voix de ceux qui voudraient un rapprochement avec la Russie et plus largement avec l'Eurasie.

Pour détruire cette Europe (qui n'existe pas encore vraiment, malheureusement) favoriser une immigration incontrôlée est une bonne façon de détruire d'éventuelles résistances à l'Empire américain. Une Europe devenue à terme un prolongement de l'Afrique noire ou de pays musulmans menant le djihad contre la civilisation européenne ne gênerait personne aux Etats-Unis. Au contraire. Cela donnerait à Washington l'occasion d'intervenir militairement en Europe même, comme il le fait au Moyen Orient et dans le reste du monde et comme il a toujours essayé de la faire à travers l'Otan.

 

 

.

29/04/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire