Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Lettre de Vladimir à Thérésa

Le général Delawarde, qui nous communique certains de ses articles, vient d'envoyer ce dernier à son réseau de relations. Nous sommes heureux de le publier.

Vladimir
Moscou le 19 Mars 2018
Résidence présidentielle du Kremlin Place Rouge, Moscou mail: jamesb007@russia.net

Bien chère Thérésa

Après l'inoubliable soirée électorale que j'ai vécue hier, je tiens à vous remercier du fond du cœur du superbe travail que vous avez accompli pour que ma réélection soit la plus éclatante possible. Je n'imaginais pas, dans mes rêves les plus fous, atteindre le score de 76,7% des suffrages exprimés au premier tour de l'élection présidentielle 2018 alors que les meilleurs sondages d'avant scrutin, me créditaient de 64%.

Le taux de 67% de participation, en hausse par rapport à 2012, montre qu' Alexeï Navalny, votre chouchou qui prônait l'abstention, n'a pas été suivi malgré les campagnes médiatiques que vous et vos affidés avaient organisées pour promouvoir ses idées. Vous m'avez permis de gagner plus de douze points et 9 millions de voix, le tout en moins de deux semaines, grâce à votre superbe montage «Skripal», et de réaliser ainsi un rassemblement et un niveau de cohésion du peuple russe, autour de ma personne, qui n'auraient pas été possibles sans vous.

Le soutien de près de 55 millions d'électeurs me rend évidemment plus fort et plus légitime que jamais pour diriger mon pays, mais il rend également la Russie plus forte, car plus unie, pour affronter les sanctions et les campagnes médiatiques de dénigrement que vous aller très probablement continuer à initier et/ou développer à court et moyen termes. J'ai bien conscience, tout en le déplorant, que l'affaiblissement de la Russie reste pour vous et vos collègues de l'OTAN un objectif prioritaire.

Vous remercierez également vos trois petits camarades, Donald, Angela et le jeune Emmanuel, qui, en joignant leurs discours bellicistes au vôtre, vous ont considérablement aidée à réaliser ce grand rassemblement du peuple russe et à vous décrédibiliser tous les quatre un peu plus aux yeux d'une part non négligeable de vos propres concitoyens.

En ce lendemain de triomphe électoral, j'ai une pensée émue pour vous quatre qui n'avez pas connu le bonheur d'être aussi bien élus. Vos peuples ne vous ont pas donné les majorités que vous espériez. Peut être ne les méritiez vous pas. Donald, élu avec 3 millions de voix de moins que sa concurrente, gouverne depuis 14 mois un état en guerre civile larvée, avec une administration qu'il chamboule tous les deux ou trois mois. Angela ne peut gouverner qu'avec des compromis permanents passés avec une coalition parlementaire fragile, établie à grand peine. Emmanuel ne représente vraiment, et il le sait, que les 8,6 millions d'électeurs (sur 47,6 millions d'inscrits) qui ont porté leurs voix sur lui au 1er tour de la présidentielle. Je comprend qu'il puisse être frustré que 39 millions de français aient oublié de voter pour lui en avril 2017.

Quant à vous Thérésa, vous avez tristement perdu votre pari des élections anticipées, et perdu la majorité parlementaire que votre parti détenait et vous en êtes réduite, vous aussi, à vous contenter de compromis et d'une coalition parlementaire fragile. Mais vous tentez au moins, vous, de rassembler votre peuple face à un ennemi imaginaire que vous créez de toute pièce avec un fort soutien médiatique: La Russie.

Mais j'allais oublier Bibi, votre prudent complice qui a su, lui, agir en coulisse comme à son ordinaire et laisser aux costauds le soin de tenir des propos excessifs. Dites lui que je ne l'oublie pas et qu'il garde une place très spéciale dans mes pensées.....

Pour vous aider à faire des économies et à pouvoir payer votre facture BREXIT, j'ai pris la liberté, en réponse à vos appels du pied, de fermer votre organisation culturelle en Russie, de vous décharger de 23 salaires de diplomates et de retirer l'accord pour une ouverture d'un consulat britannique à Saint Pétersbourg. Cela assainira, à n'en pas douter, vos finances ainsi que l'air de nos grandes villes russes qui en ont bien besoin.

L'interruption de toutes relations et rencontres de haut niveau me permettra de dégager quelques jours de vacance en 2018 et d'assister à quelques matchs de la coupe du monde de foot, si du moins, comme je l'imagine déjà, vous n'organisez pas son boycott. Les supporters russes attendront leurs camarades britanniques en juin prochain pour des échanges cordiaux ou virils, selon les circonstances, autour de moult verres de vodka. Ils se souviennent de la chaleur des échanges en marge de l'Euro 2016 à Marseille......

. Je souhaite, bien sûr, le rétablissement, aussi vite que possible, de relations normales entre nos deux pays.
Bien amicalement : Vladimir

PS: La Russie est un très grand producteur de gaz, j'en conviens. Mais ce n'est pas pour autant que vous devez persister à voir des «attaques au gaz russe» partout (en Syrie, à Salisbury ou ailleurs)..... Évitez, si possible, à l'avenir, les montages éculés et maladroits de fausses attaques au gaz par les vilaines autorités légales de Syrie et le vilain Vladimir, qui finissent, par leur fréquence, à lasser l'opinion et à perdre en crédibilité.

19/03/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire