Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les prétendus trolls russes ou le monde à l'envers

La guerre menée par les Etats-Unis contre la Russie se déploie à plein aujourd'hui dans le domaine de l'internet. L'infowar américaine est certes préférable à l'emploi préventif d'armes atomiques de faible puissance (usable) recommandé désormais par le Pentagone.

Mais cette guerre utilise les immenses ressources de l'internet pour pervertir les intelligences de centaines de millions de citoyens. Elle vise peut-être d'ailleurs à préparer une guerre réelle contre une Russie diabolisée.

Rappelons que l'argument diffusé à pleins tuyaux par les agences de renseignement américaines, et repris plus qu'abondamment par les grands médias, non seulement américains mais européens, est que la Russie est désormais capable d'envoyer des milliers de « trolls » sur l'internet mondial pervertissant le jugement des naïfs citoyens occidentaux. 

Le terme de troll.désigne des personnages de la mythologie nordique ayant un rôle malicieux, sinon malveillant. Concernant l'Internet, il désigne des messages destinés à créer des polémiques, notamment à partir de fausses informations (fakes news). Ces messages peuvent émaner de sources humaines, mais dorénavant ils sont générés par des automates et répandus en très grande quantité sur certains sites informatiques ou sur les réseaux sociaux. On parle aussi de « bots » ou messages générés par des robots.

Dans la guerre menée par les Etats-Unis contre la Russie, le grand argument anti-russe repose sur l'affirmation que ce pays s'est doté d'outils numériques d'une puissance inégalée lui permettant d'inonder de trolls l'internet mondial et d'orienter en sa faveur les opinions publiques des autres pays. Le premier emploi massif de tels trolls par la Russie aurait conduit les électeurs américains à voter lors des dernières élections présidentielles en faveur de Donald Trump, que les Russes auraient préféré à Hillary Clinton.

Un énorme dossier dit « Russiagate » a été construit par les adversaires politiques de Trump, visant à dénoncer cette intervention russe. Mais, comme l'on sait, et malgré d'énormes moyens d'instruction et de renseignement déployés, aucune preuve d'une telle interférence n'a été apportée. Ceci n'empêche pas, aujourd'hui encore, le Russiagate de se développer en prétendue preuve de la puissance russe dans le domaine de la désinformation.

Aujourd'hui, le mythe de l'influence des trolls russes sur la vie américaine s'exprime dans de nombreuses autres occasions. Ceci dans les domaines les plus inattendus. Ainsi beaucoup de médias américains répandent aujourd'hui le soupçon que les Russes avaient été à l'initiative de la tuerie dite du « massacre de l'école de Floride ». L'article cité ci-dessous en référence 1) donne de nombreux autres exemples montrant comment tous les événements fâcheux de la vie américaine auraient été provoqués par des trolls russes ayant influencé le mental d'honnêtes citoyens.

Certes, c'est le site russe Sputnik qui a diffusé cet article, mais son auteur est un certain Finian Cunningham, journaliste et expert politique britannique réputé 2)

La main de Moscou

Le concept de trolls au service de la Russie ressuscite un thème précédemment utilisé abondamment par les services de propagande occidentaux. Ils attribuaient – et attribuent souvent  encore - à la « main de Moscou » , dite aussi aujourd'hui  « main de Poutine » toutes les catastrophes, grandes ou petites, pouvant affecter les pays occidentaux. Mais aujourd'hui, accuser ledit Moscou, ou ledit Poutine, d'intervenir à grande échelle, par trolls aidant, dans la vie politique occidentale est en contradiction flagrante avec le poids respectif des Etats-Unis et de la Russie au sein de la société de l'information. Seuls des ignorants devraient prendre cette accusation au mot.

Faut-il rappeler l'énorme puissance prise par les acteurs politiques et économiques des Etats-Unis dans le monde de l'internet. Faut-il rappeler que les géants mondiaux américains de l'internet travaillent la main dans la main avec le Pentagone et son agence de recherche la DARPA. Faut-il rappeler que les énormes moyens de Hollywood sont au service des séries et films vantant, directement ou indirectement, la puissance américaine. Réunis, tous les trolls russes supposés n'auraient pas le poids, dans la guerre de l'information, d'une simple heure de télévision diffusant les consignes de Washington.

Pour notre part et nous concernant, nous sommes obligés de constater avec un certain dépit que nous n'avons sans doute pas encore assez d'influence pour être accusés d'être une sorte de troll francophone au service de Moscou. Mais ne désespérons pas. Cela viendra peut-être un jour.

Références

1) https://sputniknews.com/columnists/201802201061844738-us-florida-school-massacre-russia/

2) https://sputniknews.com/authors/finian_cunningham/

25/02/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire