Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Attaque de drones contre les bases russes en Syrie

Curieusement, les médias occidentaux n'ont pratiquement pas évoqué une attaque de drones s'étant produite le 6 janvier contre les bases russes en Syrie. L'incident pourrait ne pas être mineur. Il pourrait signifier le début d'un engagement directe des Etats-Unis, via mercenaires ou "terroristes modérés" interposés, contre la présence militaire russe en Syrie.

Les Etats-Unis, qui se sont vu pratiquement évincés ces derniers mois de Syrie devant les troupes de Bashar al Assad et l'appui aérien russe, n'auraient ainsi pas renoncé à reconquérir militairement le terrain perdu. Le risque d'un engagement direct entre l'armée américaine et les forces russes se rapprocherait dangereusement.

Selon Sputnik (voir référence ci-dessous) le ministre russe de la Défense a relaté que, dans la nuit du 6 janvier, des systèmes russes de défense aérienne ont bloqué une attaque terroriste massive de drones ciblant la base aérienne de Hmeimim et la base de soutien logistique de Tartous. Les drones ont été identifiés puis abattus par les dispositifs de défense antiaérienne et anti balistiques installés par les Russes sur ces bases.

Le ministre russe indique que si ce sont des rebelles opposés à Bashar al Assad et à la présence russe qui ont utilisé ces drones, ils les auraient reçu " d'un pays possédant de hautes capacités technologiques permettant de commettre des attentats dans tout pays."

Deux pays possèdent de telles capacités, Israël et les Etats-Unis. Il est fort peu probable qu'Israël, avec sa prudence habituelle, se soit engagé dans une telle opération. Restent évidemment les Etats-Unis. Deux raisons principales font que la présence de bases russes sur les côtes syriennes méditerranéennes est de plus en plus insupportable pour l'Amérique. D'une part ces bases restreignent les capacités manoeuvrières de l'US Navy dans les eaux adjacentes. D'autre part, elles interdisent l'accès à la mer d'un éventuel Kurdistan Autonome que les Américains cherchent à mettre en place dans la région avec l'appui de certaines factions kurdes.

Un tel Kurdistan syrien indépendant et auto-suffisant acceptant de servir de base arrière éventuelle aux forces américaines continuant à opérer en Syrie, malgré le retrait annoncé, serait important pour Washington. Cependant, pour qu'il soit viable, il doit ne pas être enclavé mais déboucher sur la Méditerranée.

Bien entendu la Turquie s'opposerait à la présence d'un tel Kurdistan à ses portes. Mais les Etats-Unis constatant l'engagement pro-russe croissant de la Turquie ne tiendraient pas compte de cette hostilité. De même, ce Kurdistan autonome pouvant servir de base arrière aux Américains, inquiéterait aussi beaucoup l'Iran. Mais fort opportunément, des troubles fomentés en Iran par les Etats-Unis gênent actuellement les capacités de manœuvre de Téhéran.

Devant cette attaque de drones qui révèlerait un début symbolique d'engagement américain direct contre la présence des Russes, manifestement, Moscou reste prudent. Il ne serait pas concevable pour lui de s'en prendre directement en riposte aux bases américaines, car ce serait une porte ouverte à la guerre mondiale. Restera à renforcer l'armement de ses propres bases ainsi que la lutte contre les « proxies » américains dans la région. 

Référence

https://fr.sputniknews.com/international/201801081034665356-echec-terroriste/

* Rappelons que ce n'était pas la première fois que la base de Hmeimim avait été attaquée. Voir http://russiafeed.com/russian-media-tries-to-sort-out-source-of-attack-on-syria-air-base/

Note au 09/01,18h

Il n'est pas impossible, selon certains observateurs, que l'affaire ne dégénère en un affrontement majeur entre les USA et la Russie. Voir
http://theduran.com/breaking-russian-official-claims-drones-used-attack-russias-syrian-bases-shipped-us/

Note au 10/11/2017

Sur ces attaques, voir un article de Philippe Grasset, dans Dedefensa
http://www.dedefensa.org/article/du-drone-a-la-strategie-du-chaos

Note au 13/01/2017
Voir un nouvel article très bien informé de Philippe Grasset, dans Dedefensa. Nous reviendrons sans doute sur ce sujet
http://www.dedefensa.org/article/les-drones-antirusses-devoiles-parfakenews

Note au 14/01/2017
Le 12/1, le ministère de la défense russe annonce avoir éliminé tous les djihadistes impliqués dans cet attentat. Inutile de prévoir pour eux, comme en France, procès, avocats et interviews dans les médias
http://tass.com/defense/984904

09/01/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire