Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Donald Trump veut-il vraiment « détruire entièrement » la Corée du Nord?

A la suite de l'essai réussi d'un ICBM nord coréen le 28/11/2017, l'ambassadrice américaine au Conseil de Sécurité de l'ONU, Nikki Halley a répété la menace de Trump, détruire entièrement la Corée du Nord en cas de guerre avec ce pays. Ceci signifierait, comme nul ne peut l'ignorer, la mort de 25 millions de nord Coréens et par effet de voisinage, la destruction de Séoul et de ses millions d'habitants en Corée du Sud

Il est étonnant qu'à ce même Conseil de Sécurité, personne n'ait demandé si l'Amérique craignait vraiment que la Corée du Nord puisse déclarer une quelconque guerre à l'encontre des Etats-Unis. Non seulement ceci serait pour elle un suicide mais par ailleurs, une stupidité.

Les Nord-Coréens sont-ils en effet assez stupides pour penser qu'avec un missile intercontinental en cours de développement, dont la réentrée n'est pas assurée, comme nous l'avons précédemment évoqué, ils puissent avoir quelque chance de succès de gagner une guerre contre l'Amérique. Or, à moins d'être totalement délirants, au sens propre du terme, ils ne peuvent espérer que leur pays puisse jamais l'emporter sur les armes nucléaires américaines, leurs flottes de lanceurs et leurs solides barrières anti-missiles. De l'avis des experts, aucun missile nord-coréen ne pourrait avoir quelque chance d'atteindre le territoire américain sans être détruit en haute atmosphère

 L'objectif de Pyong Yang, comme tous les diplomates censés le savent, est seulement de montrer au reste du monde que le pays est devenu à son tour une puissance nucléaire, fut-elle modeste. Accéder à ce statut changera totalement le jeu à son profit. La puissance nucléaire est d'emblée respectée, alors que tous les autres pays sont d'une façon ou d'une autre des pions dans les rapports de force ou conflits entre puissances nucléaires.

Une vraie solution diplomatique

La Chine et la Russie, qui ont toujours respecté la Corée du Nord, le savent fort bien. Elles refusent avec obstination, malgré les menaces de sanctions américaines, de condamner la fabrication par ce pays de missiles et de bombes. Ce n'est pas nécessairement par altruisme, mais parce qu'une Corée du Nord devenue puissance nucléaire, forte et respectée, découragera les Etats-Unis de velléités de conflits miliaires avec la Chine et la Russie qui disposent de frontières communes avec la Corée.

Ceci dit, la Chine, la Russie mais aussi pourquoi pas la France, ne devraient elles proposer au Conseil de Sécurité l'organisation d'une conférence internationale au cours de laquelle Pyong Yang s'engagerait formellement à ne pas utiliser ses armes nucléaires en première frappe, en échange d'un engagement de Washington, selon lequel celui-ci renoncera définitivement à toute tentative de démantèlement ou de mise en tutelle de la Corée du Nord.

Autrement dit, cette conférence devrait permettre à la Corée du Nord d'être respectée. On ne voit pas en dehors de ce sujet, sur quoi pourraient déboucher les « solutions diplomatiques » demandées par ceux qui condamnent les menaces de destruction totale formulées par les Etats-Unis.

Mais Trump et le complexe militaro-industriel américain seraient-ils aujourd'hui capables d'écouter ce langage de raison. Le bruit court que Trump voudrait se débarrasser du relativement modéré secrétaire d'état Rex Tillerson. De même le sénateur républicain Lindsey Graham, qui jusqu'ici reprochait à Trump de trop ménager la Russie, vient de déclarer devant CNN : “If we have to go to war to stop this, we will. We're heading toward a war if things don't change”.

S'agit-il d'une nouvelle gesticulation, les choses retrouvant un calme relatif prochainement? Ou bien les Etats-Unis seraient-ils devenus plus suicidaires, au sens strict du terme, que les Nord-Coréens pourraient l'être? Nous sommes tous concernés par cette question, également vitale pour nous.

On pourra lire sur ces sujets un point de vue chinois, très modéré, que vient de publier le semi-officiel Global Times
http://www.globaltimes.cn/content/1077929.shtml


 

.


 

01/12/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire