Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Les généraux américains ouvrent un premier front contre la Russie

Dans un article précédent « Les militaires prennent-ils le pouvoir à Washington? » nous suggérions que les militaires (les généraux Kelly, McMaster et Mattis), pouvaient avoir, sous le couvert d'un Trump dorénavant sous leur contrôle, chassé Steve Bannon de la Maison Blanche car celui-ci était résolument hostile à toutes les guerres que ces mêmes militaire menaient de par le monde depuis au moins 10 ans.
Ce matin 21/08, on peut penser que cette hypothèse était bonne. Il apparaît que les généraux qui tiennent désormais le gouvernail de l'Amérique, ont décidé non seulement de poursuivre la guerre en Afghanistan, à laquelle Bannon s'opposait résolument, mais de l'amplifier. Pour cela, comme pour le moment l'envoi de nouvelles troupes américaines serait impopulaire, ils ont décidé d'utiliser leur vieil allié, l'Etat islamique (EI ou ISIS) pour engager de nouvelles actions terroristes en Iran, à partir de sa solide implantation dans l'Afghanistan voisine.

On apprend en effet du ministère russe des affaires étrangères qu'avec l'aide d'hélicoptères non identifiés fournis nécessairement par l'armée afghane ou par l'Otan, c'est-à-dire les Etats-Unis, des combattants eux-mêmes anonymes ont commis un massacre de Chiites Hazara dans la province de Sar-e-Pol au nord de Afghanistan, non loin de l'Iran. Or ceux-ci ont de nombreuses affinités avec la République Islamique d'Iran. Tout laisse penser que parmi ces combattants « anonymes » figuraient des représentants de l'EI que Washington continue à financer et armer secrètement alors qu'il prétend combattre l'EI en Syrie-Irak. .

Le message adressé par les généraux américains au président iranien Rouhani paraît clair. Ils sont prêts à concrétiser leur projet de guerre contre l'Iran, elle-mème alliée de la Russie. Pour cela, dans un premier temps, ils n'hésitent pas à utiliser des terroristes de l'EI, conjointement avec des militaires du gouvernement afghan trahissant au profit des islamistes. Dans un second temps, ils porteront ce terrorisme en Iran, afin de la fragiliser.

Les Russes ont bien compris que derrière l'Iran, c'est leur présence au Moyen-Orient qu'ils veulent éliminer. De la même façon les généraux américains renforceront leur aide aux combattants de l'EI opérant au Kyrgyzstan, Tajikistan et Uzbekistan où l'armée russe a des bases, De là, des actions terroristes pourront être menées directement en Russie.

Il est clair, comme nous l'avons ici même précisé, que la nouvelle dictature militaire soft qui semble bien avoir pris le pouvoir à Washington, derrière un Trump complètement manipulé, commence ainsi à concrétiser son vieux projet de guerre à la Russie. Celle-ci a le tort de posséder un arsenal nucléaire et balistique stratégique pouvant faire jeu égal avec celui des Etats-Unis.

A nouveau se pose de ce fait la question de savoir comment Vladimir Poutine entendra contrer ces nouvelles offensives. Elles paraissent actuellement mineures et locales, mais s'il laisse faire, elles permettront d'ouvrir de plus en plus de fronts contre la Russie.



21/08/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire