Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Corée du Nord et bombardiers B-1

Le Pentagone vient d'indiquer qu'il pourrait employer des bombardiers B1 pour détruire les sites stratégiques nord-coréens. Cette solution serait évidemment préférable, notamment aux yeux de Séoul, à l'emploi d'armes atomiques qui, dans un premier temps, détruiraient toutes la région et qui, dans un second temps, pourraient provoquer une riposte nucléaire de la Chine, voire de la Russie.

Le Rockwell B-1 Lancer est un bombardier à long rayon d'action et à géométrie variable, développé par les Etats-Unis dans les années 1970. Une petite dizaine d'entre eux sont toujours opérationnels. L'Air Force les utilise de temps en temps pour « frôler » les zones d'exclusion aérienne de la Chine.

Ces bombardiers ne suffiraient pas pour détruire les sites stratégiques nord-coréens. Ceux-ci outre qu'ils sont encore mal localisés, malgré les ressources du renseignement satellitaire,  sont souvent enterrés ou très protégés. Il conviendrait d'utiliser également des bombes à forte pénétration ou de type « intelligent » pour les neutraliser effectivement. Avec des B-1, un bombardement efficace ne pourrait donc pas se faire sans laisser le temps à la Corée du Nord de procéder à des ripostes.

 Or Kim Jung-un a prévenu qu'une telle riposte ferait appel aux armes atomiques et aux lanceurs balistiques  dont dispose dorénavant la Corée du Nord. Pour le moment, le territoire américain, y compris l'ile de Guam, ne seraient pas accessibles. Mais d'autres alliés des Etats-Unis, en premier lieu la Corée du Sud et le Japon, seraient les premiers atteints. Il en résulterait chez eux des dizaines de millions de morts. Les Nord-Coréens sont bien conscients qu'en retour l'Amérique atomiserait radicalement leur pays. Mais autant que l'on puisse savoir, ils sont prêts au sacrifice suprême, si cela s'avérait inévitable. 

 Il convient donc plus que jamais de s'interroger sur la santé mentale de Donald Trump, quand il menace Pyongyang d'une attaque préventive, avec ou sans bombardiers B-1, si la Corée ne suspendait pas ses développements militaires. On dira que Trump pourrait être moins insensé qu'il ne semble, dans la mesure où l'inévitable riposte nucléaire de la Chine qui s'en suivrait, lui donnait une raison pour utiliser l'arsenal nucléaire dont il dispose, bien supérieur à celui des Chinois. La Chine urbanisée serait rayée de la carte. Neutraliser la concurrence chinoise a toujours été un point fort de son programme. Mais au prix de la guerre nucléaire mondiale qui s'en suivrait, ce serait très cher le payer.

* Voir
http://www.zerohedge.com/news/2017-08-10/pentagon-unveils-plan-pre-emptive-strike-north-korea-b-1-bombers

11/08/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire