Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Sondage? Cote de popularité de Macron en baisse continue

Faut-il faire confiance aux sondages dans le domaine politique? En l'absence d'autres moyens plus rapides et plus économiques d'évaluer l'état de l'opinion, il s'agit de sources précieuses, surtout si plusieurs d'entre eux convergent. On ne prendra pas au pied de la lettre des variations de quelques pour cents, en un sens ou dans l'autre. Néanmoins les tendances sont révélatrices et ne peuvent être négligées.

 C'est le cas aujourd'hui concernant la popularité d'Emmanuel Macron au 2 août. Selon le baromètre YouGov du mois d'août réalisé pour Le HuffPost et CNews, la cote de popularité d'Emmanuel Macron chute lourdement, passant de 43% d'opinions à 36% en un mois. Cet effondrement confirme les baisses précédentes enregistrées après l'accession de Macron à l'Élysée. Par comparaison les sondages concernant François Hollande à la même date de son septennat, montrant pourtant selon les observateurs sa faible popularité, étaient bien supérieurs.

Il en est de même pour le premier ministre Edouard Philippe. Il voit en effet sa cote baisser de 2% pour arriver à 37% d'opinions favorables, supérieure pourtant de 2% à celle de Macron.

On sera tenté d'attribuer ces baisses aux cafouillages, pour ne pas dire pire, des premières semaines du septennat. Ne revenons pas sur ceux-ci, abondamment documentés par les médias. Mais nous pensons qu'il faut pousser plus loin l'analyse. L'opinion publique, pourtant facile à berner, commence à se rendre compte que le roi est de plus en plus nu, selon l'expression ancienne. Elu par ce qu'il faut bien appeler une majorité de rencontre, ne répondant à aucune des tendances lourdes du corps électoral, Macron montre de plus en plus qu'il sera incapable de tenir ses promesses.

Certes, au plan international, il fait un peu mieux que se prédécesseurs, mais sera-ce durable? Ce ne sera pas quelques échanges sympathiques entre Macron, Poutine et Trump qui pourront positionner la France comme interlocuteur valable. Celle-ci ne fait rien de valable, notamment en termes d'industries et de recherches, pour être prise au sérieux par ces grandes puissances. Pourtant elle en aurait les atouts. Encore faudrait-il qu'un président frais émoulu d'une banque d'affaire soit capable de comprendre les enjeux scientifiques et techniques qui se posent dans un monde en pleine transformation, un monde que d'ailleurs certains scientifiques considèrent comme courant à sa perte si rien n'est fait dans les prochaines décennies.

Ceci dit, Macron et Philippe peuvent encore dormir tranquilles. On ne voit pas qui, dans l'opposition, sauf peut être Mélenchon, proposerait des politiques alternatives susceptibles d'être prises au sérieux en Russie, en Chine et aux Etats-Unis.

03/08/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Macron face aux conséquences de ses actes
04/08/2017 17:53:59 | Par : jpb
Ce titre est celui d'un article remarquable de Jacques Sapir daté du 3 août. http://russeurope.hypotheses.org/6189
Beaucoup plus en profondeur que notre article ci-dessus, il analyse l'incapacité de Macron à répondre aux exigences de la situation en France. Cette incapacité tient au fait qu'il avait fait de nombreuses promesses verbales sachant très bien qu'il ne pourrait pas les tenir. Mais recherche de la popularité oblige. Cependant le temps est venu, tant chez ses "amis" que dans la nation, de constater ses incapacités. L'automne s'annonce chaud pour lui. Nous suivrons ici cela de près.
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire