Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Compromettre Donald Trump Jr pour atteindre son père

Le fils de Donald Trump, dit Donald Trump Jr, est un jeune homme d'affaires américain fort honorable. Il s'est laissé compromettre dans une affaire montée par les ennemis politiques de son père (Le Deep State ou Etat profond) afin d'abattre ce dernier.
 Le seul tort qu'il avait eu fut de rencontrer une demi-heure, sur une question n'ayant rien à voir avec son père, une sulfureuse agente double ou triple, l'avocate russe Natalia Veselnitskaya. Les ennemis de Trump, c'est-à-dire pratiquement tout Washington, la présentent à qui mieux mieux comme une ambassadrice du Kremlin. Il s'agit en fait d'une aventurière, sans doute rémunérée entre autres par la CIA, qui a rencontré bien d'autres personnalités américaines, notamment le sénateur McCain.

Par son intermédiaire, Donald Trump aurait obtenu des informations susceptibles de nuire à Hillary Clinton. D'où cette interminable affaire, dénommée Russiagate, visant à démontrer que Donald Trump a été élu avec une aide appuyée de Vladimir Poutine. Nous ne reviendrons pas ici sur l'historique de ce piège monté contre Donald Trump via son fils.

Si l'on veut entrer dans les détails de cette affaire, il faut prendre le temps de ne pas se référer uniquement aux présentations orientées provenant de l'ensemble des médias occidentaux au service des ennemis de Trump. Les médias français sont en bonne place dans cette affaire. Des historiques plus précis et plus objectifs ne manquent pas, mais il faut les étudier. Citons par exemple un article d'Alexander Mercouris dans TheDuran http://theduran.com/donald-trump-junior-russian-lawyer-non-story-sting/

Nous ne le ferons pas ici. Ce qui est important est de montrer la coalition de toutes les forces politiques et médiatiques « occidentales » visant à déconsidérer Donald Trump. La France avec sa presse officielle se situe en bonne place dans ce qu'il faut absolument qualifier de complot. L'Etat profond américain a lancé dès le début cette offensive, mais il a été rejoint par tout ce que la Russie de Poutine compte comme ennemis déterminés.

Le Russiagate montre clairement que l'Empire américain continue à redouter les résistances que lui opposent la Russie, la Chine et divers autres pays non alignés. Concernant la Russie, l'objectif a toujours été, comme nous l'avons plusieurs fois souligné, de la neutraliser d'une façon ou d'une autre. Elle représente en effet la seule force militaire capable de faire jeu égal avec la puissance militaire américaine, y compris dans le domaine des missiles balistiques nucléaires.

Donald Trump avait lors de sa campagne indiqué qu'il compterait se rapprocher de Moscou. Une fois au pouvoir, sans hésiter à contrer Moscou sur de nombreux plans, il a conservé cependant une porte relativement ouverte entre la Maison Blanche et le Kremlin. C'est un péché mortel aux yeux de l'Etat profond américain. Pour cette raison, il doit lui aussi être détruit.

On se félicitera donc de constater que Trump et Emmanuel Macron se retrouvent à l'occasion du 14 juillet à Paris. C'est dans une certaine mesure la France toute entière, retrouvant une vieille tradition gaullienne, qui refuse l'assujettissement au Deep State en honorant un président américain qui le premier, malgré de multiples décisions que l'on peut critiquer, a pris le risque de ne pas épouser entièrement la cause de cet Etat profond et de maintenir des liens avec la Russie.

Regrettons seulement que Donald Trump Jr n'ait pas été invité au côté de son père sur les Champs-Elysées. Mais cela aurait été sans doute trop demander.

13/07/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire