Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le cadeau nord-coréen à Donald Trump.

La Corée du Nord a annoncé mardi qu'elle avait réalisé son rêve de développer un missile balistique intercontinental (ICBM), qui selon elle va "mettre fin aux menaces et au chantage à la guerre nucléaire des Etats-Unis". « Il s'agit de notre cadeau aux Etats-Unis pour la fête nationale du 4 juillet ».
Le missile Hwasong-14 a volé à une altitude de 2.802 km et sur une distance de 933 km avant d'atteindre une cible située en mer, a affirmé Pyongyang. Les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud ont fourni des chiffres similaires. Il a été lancé quasi verticalement pour rester sous contrôle du centre de lancement, mais il pourrait adopter des trajectoires plus horizontales afin de lui donner une portée intercontinentale

Ce missile est prévu pour pouvoir emporter une ou plusieurs charges nucléaires.

Clairement, le missile n'est pas destiné à réaliser une première frappe nord-coréenne qui entrainerait une riposte américaine dévastatrice. Par contre il pourrait constituer une frappe en retour si les Etats-Unis décidait eux-mêmes d'une première frappe nucléaire, fut-elle limitée. Son lanceur mobile ne permet pas de le détecter facilement.

Selon Joe Cirincione, président du Think Tank anti-nucléaire américain https://www.pshares.org/ le missile pourrait atteindre actuellement Singapour, l'Australie et l'Alaska. Compte-tenu de son rythme actuel de développement, il pourrait frapper dans les prochaines années, sinon mois, Los Angeles, New York ou Washington.

Ceci dit, si pour le moment la Corée du Nord semble bien disposer d'une bombe nucléaire, rien ne permet d'affirmer que celle ci pourrait facilement être miniaturisée afin d'être emportée par un ICBM.

La Russie et la Chine ont immédiatement réagi au lancement en demandant l'ouverture immédiate de négociation avec Pyongyang, en échange de quoi les Etats-Unis et la Corée du Sud arrêteraient leurs exercices militaires en mer de Corée clairement destinés à menacer le régime de Kim Jong-un. Ceux-ci selon Moscou et Pékin pourraient rapidement dégénérer en une guerre catastrophique.

Malheureusement, loin de négocier, manifestement poussés par Donald Trump, les Etats-Unis et la Corée du Sud viennent de déclarer qu'ils ont procédé à des essais concernant leurs propres missiles. On lira à ce sujet l'article daté du 5 juillet de CNN http://edition.cnn.com/2017/07/04/politics/us-officials-meet-north-korea-missile-launch/index.html

Les options américaines pour obliger Kim Jong-un à cesser ces développement ne sont pas nombreuses. Négocier sur un pied d'égalité...mais Trump continue à s'y refuser. Détruire les sites de tests ...mais ce serait la guerre. Augmenter les sanctions et les pressions diplomatiques....mais manifestement ceci demeurera sans plus d'effets demain qu'aujourd'hui.

Par ailleurs, on ne voit pas comment Moscou et Pékin pourraient obliger Washington à faire preuve de plus de tolérance vis-à-vis de Pyongyang. Si bien que du jour au lendemain une provocation, qu'elle soit coréenne ou américaine, pourrait dégénérer en une guerre catastrophique. Dans le camp américain, Séoul en subirait immédiatement des conséquences dramatiques. Le Japon pourrait ne pas être épargné.

...

Nous pensons que pour résoudre ce problème, les grandes puissances, Etats-Unis compris, doivent laisser le régime nord-coréen se doter de tout ce qu'il voudra en matière d'ICBM et de charges nucléaires. Il ne pourra faute de ressources aller très loin en ce sens. Par ailleurs son grand leader ne sera certainement pas assez fou pour les utiliser le premier, ce qui entrainerait en retour son anéantissement immédiat.

Encore faudrait-il de son côté que Trump renonce à ses gesticulations menaçant la Corée du Nord d'une action militaire d'envergure. Il devrait se rendre compte que celle-ci, comme annoncé par Pékin et Moscou, entrainerait une guerre désastreuse dont lui, le Japon et la Corée du Sud seraient les premières victimes. Il n'a vraiment pas besoin de cela pour s'affirmer, compte-tenu des difficultés qu'il affronte en ce moment.



05/07/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire