Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le National Intelligence Council (NIC) américain pressent la chute du système

Le NIC 2008 prévoit la baisse d'influence des Etats-Unis, notamment face à la Chine. Mais il ne voit pas le rôle dynamique des relations entre la Russie et la France, le rôle dynamique des constats français, russe, voire britannique sur le retour nécessaire de ce qui est nommé par NIC 2008 “le capitalisme d'Etat” . Le retour de ce thème est pourtant fondamental dans la perception du changement en cours, dont il accélérera le rythme. Au contraire, dans le même temps, en corrélation avec la crise financière, on a pu constater la modestie de l'influence de la puissance chinoise. Les Européens devraient faire attention à la situation qui s'ouvre. Ils disposent d'opportunités. Encore faudrait-il qu'ils les saisissent.

Le 19 novembre, le Washington Times a publié un article révélant les principaux points d'un nouveau rapport général du National Intelligence Council (NIC) sur les prévisions à long terme de la situation politique générale du monde d'ici à 2025: Global Trends 2025: A Transformed World. Ce document a été rendu public hier et la presse internationale en rend compte. Ce rapport NIC 2008 est évidemment intéressant à considérer per se, mais encore plus par comparaison avec le rapport précédent de projection globale du NIC, daté de 2004 et envisageant une projection à 2020 (Mapping the Global Future), et très largement répandu à l'époque. Les différences avec le travail de 2004 sont considérables et prennent en compte le déclin de la puissance américaine  dans une proportion significative.

• D'une façon générale et par rapport à NIC 2004, le rapport NIC 2008 prévoit le changement fondamental du passage du monde “unipolaire” (puissance US dominante) à un monde “multipolaire”. («One major difference between the two projections is that the new report for the first time makes the “assumption of a multipolar future.”») «The top U.S. intelligence panel this week is expected to issue a snapshot of the world in 2025, in a report that predicts fading American economic and military dominance and warns of a nuclear arms race in the Middle East. [...] “The United States will remain the single most powerful country, although less dominant,” according to a “working draft” of the document obtained by The Washington Times. “Shrinking economic and military capabilities may force the U.S. into a difficult set of tradeoffs between domestic and foreign-policy priorities.”»

• Le rapport prévoit également un deuxième changement fondamental au niveau de l'énergie, sans s'attarder particulièrement, semble-t-il, sur l'évolution parallèle de la crise climatique, sinon pour ses possibles/probables conséquences catastrophiques. De ce point de vue, il adopte la perception habituelle de la communauté de sécurité nationale US, dont la vision de la crise climatique est en général seconde par rapport à sa vision de la crise de l'énergie, et non l'inverse. Dans ce cas, ce qui est remarquable c'est le changement d'appréciation qui est en parallèle au premier changement signalé: la perte de l'hégémonie US est accompagnée par la fin des réserves disponibles de pétrole, ou bien est-ce le contraire, – comme si, effectivement, les deux étaient liées, comme si l'hégémonie US avait tenu essentiellement à l'hégémonie du pétrole dans notre civilisation machiniste.
«A second major change from the previous report involves energy. The 2004 text predicts energy supplies “in the ground” are considered “sufficient to meet global demand.” In contrast, the latest NIC report “sees the world in the midst of a transition to cleaner fuels.”
»It says that an energy transition – from fossil fuels to alternative sources – is inevitable, and “the only questions are when and how abruptly or smoothly such a transition occurs.” “We believe the most likely occurrence by 2025 is a technological breakthrough that will provide an alternative to oil and natural gas, but with implementation lagging because of the necessary infrastructure costs and need for longer replacement time,” the draft says.»


• Au niveau de l'économie générale, le rapport envisage des changements importants, largement influencés, voire  confirmés par les événements des derniers mois. Principalement, il envisage le déclin du dollar et, par conséquent, la fin de son rôle hégémonique. Il envisage la montée d'une structure économique concurrente au capitalisme du laissez-faire, voire son remplacement par le “capitalisme d'Etat”; c'est-à-dire qu'il envisage la fin de la globalisation “as we knew it”, c'est-à-dire la globalisation comme faux-nez de l'américanisation.
«The report envisions widespread appeal of “state capitalism, a loose term to describe a system of economic management that gives a prominent role of the state.” “Rather than emulate Western models of political and economic development, more countries may be attracted to Russia's and China's alternative development models,” it says. »It warns that the U.S. dollar “could lose its status as an unparalleled global reserve currency and become a first among equals in a market basket of currencies, forcing the U.S. to consider more carefully how the conduct of its foreign policy affects the dollar.”»

• D'une façon générale et selon une démarche très caractéristique de ce rapport, qui tranche avec le ton des habituelles projections, ilt insiste sur l'aspect extrêmement relatif de ses “projections”, – jusqu'à se refuser à les considérer comme telles, dans les commentaires qui sont faits autour du rapport. D'une façon explicite, le rapport NIC de 2008 est présenté comme une sorte de “feuille de route” de la communauté du renseignement US pour la nouvelle présidence Obama, avec toute la liberté possible, voire recommandée, d'y apporter des changements. Des indications précises sont données, du type: “Certes, nous prévoyons cela, mais des choses peuvent être modifiées selon les actes que le pouvoir politique posera, selon les événements, etc.”.
«Thomas Finga), deputy director of national intelligence for analysis and chairman of the NIC, said Tuesday [18 november] that the report “should not be viewed as a prediction.” Even “projection” is not entirely correct, he said, though he used that word several times during a luncheon at the Washington Institute for Near East Policy. “It's a stimulative document,” he said, adding that its release was meant to coincide with the transition to the administration of President-elect [Barack Obama], before policymakers get “consumed by events.”
»Mr. Fingar declined to discuss details of the report until its official release, but he said its preparation took about 18 months and “engaged hundreds of people around the world in solicitation of ideas.”»


• Le rapport fait diverses “projections” sur des situations nationales, donnant un grand rôle à la Chine en tant que puissance, mais aussi à la Russie; prévoyant une réunification des deux Corées et une “course à l'armement nucléaire” au Moyen-Orient, etc. Ces “projections” sont en général très conventionnelles et n'apportent aucune idée très nouvelle. Elles prennent en compte l'évaluation de l'évolution des puissances brutes, et fort peu, si pas du tout, la dynamique des relations entre ces puissances.

• En fait, ce qui apparaît avec NIC 2008, c'est, pourrait-on dire, “la fin de la confiance” des USA en eux-mêmes, et c'est bien entendu le point psychologique principal de ce document. La révolution psychologique effectuée entre 2004 et 2008 est considérable à cet égard. Le Guardian d'aujourd'hui note cela: «The last time the NIC published its quadrennial glimpse into the future was December 2004. President Bush had just been re-elected and was preparing his triumphal second inauguration that was to mark the high-water mark for neoconservatism. That report matched the mood of the times. It was called Mapping the Global Future, and looked forward as far as 2020 when it projected “continued US dominance, positing that most major powers have forsaken the idea of balancing the US”. That confidence is entirely lacking from this far more sober assessment. Also gone is the belief that oil and gas supplies “in the ground” were “sufficient to meet global demand“.»

Préparer les psychologies à la chute


Le document est destiné manifestement et en priorité au président-élu Barack Obama. D'une certaine façon, dans tous les cas par rapport à certaines pratiques de l'exercice de l'évaluation de la situation du monde par le renseignement US, il est aussi exotique que le futur président, c'est-à-dire assez inhabituel. Il est effectivement peu habituel de présenter un document de cette sorte, appuyé sur les non moins habituelles certitudes des services d'évaluation à long terme du renseignement, et d'aussitôt les pondérer d'affirmations sur la relativité des propositions, sur la possibilité qu'elles soient modifiées par diverses interventions des dirigeants politiques s'ils sont habiles. C'est le signe structurel de la pensée même caractérisant ce que nous identifions plus haut comme “la fin de la confiance en soi” de l'américanisme; ou si l'on préfère,  la fin de la certitude de la maîtrise du monde par l'américanisme.

Symboliquement, ce rapport NIC 2008 est une marque importante de l'entrée des USA dans le “monde réel” ou, disons plus précisément, de sa “rentrée”, de son “retour dans le monde réel” après l'étrange équipée (2001-2003) de GW Bush suivi du désordre des années 2004-2008, tout cela recouvert du doux manteau du virtualisme (monde inventé), ou du comportement psychologique “faith-based”. Ce désordre existait avant le rapport NIC 2004 et avait été complètement inaperçu par ce document. Il s'est poursuivi et s'accélère. Il commence à être identifié pour ce qu'il est par NIC 2008. En corrélation avec ce désordre, c'est-à-dire implicitement présentés comme autant d'alternatives très probables aux prétentions américanistes de définition de l'avenir du monde, sont identifiées autant de terribles hypothèses dont certaines sont pratiquement considérées  comme acquises:
• le déclin et la chute possible du dollar, le Dieu-dollar, mythe à la source de la puissance US; • la fin du Dieu-pétrole, à la fois moyen originel et mythe fondateur de la puissance US;
• le passage à la multipolarité du monde, qui sonne le glas de l'“exceptionnalité” US;
• l'émergence conquérante d'une alternative au capitalisme sans-Etat de l'américanisme, c'est-à-dire le “capitalisme d'Etat”.

Ce rapport n'envisage pas, parce que la chose est inenvisageable à un circuit de pensée bureaucratique et américaniste, l'importance de la dynamique des relations, et la dynamique de l'influence qui en découle. Il conçoit la supplantation d'une puissance brute par une autre (disons les USA par la Chine) mais n'envisage pas l'hypothèse que le déclin de la puissance US est peut-être, aussi, et surtout si la tendance se confirme, le déclin de la conception américaniste de la puissance, voire le déclin de l'idée de “puissance” telle que l'envisage Guglielmo Ferrero en 1917 lorsqu'il oppose “idéal de perfection” et “idéal de puissance” pour caractériser la grande Guerre.

Ainsi, le  NIC 2008 prévoit la baisse d'influence des Etats-Unis, notamment face à la Chine. Mais il ne perçoit pas le rôle dynamique des relations entre la Russie et la France, le rôle dynamique des constats français, russe, voire  britannique sur le retour nécessaire de ce qui est nommé par NIC 2008 “le capitalisme d'Etat” . Le retour de ce thème est pourtant fondamental dans la perception du changement en cours, dont il accélérera le rythme. Dans le  même temps, en corrélation avec la crise financière, on a pu constater la modestie de l'influence de la puissance chinoise. L'acceptation de la réalité du déclin US par le rapport NIC 2008 va accélérer ces dynamiques en leur donnant encore plus de poids, plus d'arguments pour se considérer elles-mêmes comme un reflet des grandes tendances historiques à l'oeuvre. Le rapport NIC 2008 va permettre aux événements de confirmer les prévisions du rapport, en accélérant leurs concrétisations.  Ce n'est plus 2025 qu'il faut fixer comme terme aux prévisions, mais 2008 qu'il faut prendre comme base de départ de celles-ci, avec une accélération à mesure qui se contracte le temps historique à venir. Ainsi nous parviendrons à “2025” beaucoup plus vite que ne le suggère cette date.

La perspective est remarquable, et la prise en compte des rumeurs de déclin US particulièrement significative. Il faut évidemment que les derniers événements aient fortement frappé la fragile psyché US, pour conduire à de telles observations. Imagine-t-on ce qu'est, pour un chef prévisionniste  du renseignement américian d'apposer sa signature au bas d'un document qui prévoit tout de même, comme des probabilités affirmées, la disparition du statut hégémonique du dollar et la fin du capitalisme spécifiquement et ontologiquement US?

D'une certaine façon, le NIC 2008 sonne comme un contrepoint tragique à l'enthousiasme très temporaire déchaîné par l'élection d'Obama, et fait assez bon marché des espérances nombreuses, chez les amis européens notamment, de la “restauration” du leadership US promise par le même Obama. Mais sans doute n'est-il plus l'heure des relations publiques, au profit des réalités désormais publiques. NIC 2008 nous donne après tout une précieuse indication de l'état de la psychologie de la direction américaniste. Il jouera effectivement, comme nous le notions plus haut en ce qui concerne les dynamiques alternatives (franco-russe, par exemple), un accélérateur de l'évolution du déclin américain qu'il prend en compte. Il prépare cette psychologie à la possibilité de la chute. Il n'est pas inutile de noter que l'un des commentaires de lecteurs affiché à la suite du texte du Washington Times remarque, sans aucune ironie ou volonté polémique mais sans aucun doute pour de bonnes raisons: «This forecast is a “best case” scenario if the U.S. controls its budget deficit. Otherwise, our economic capability by then will be crippled by an exploding debt, the servicing of which will be a huge drain on the nation's resources.»

Le caractère le plus frappant de cette “projection” qui se refuse même à l'être tout à fait est bien l'incertitude, et la latitude laissée aux lecteurs de NIC 2008 d'imaginer “autre chose”, et de voir survenir effectivement “autre chose” que ce que prévoit le rapport. Ce refus de la certitude du lendemain est la marque de la crise psychologique de l'américanisme, cette conception du monde effectivement marquée par la certitude de ses lendemains. S'il est suggéré, seule touche d'encouragement pour ne pas désespérer Washington, que de bons dirigeants pourraient modifier cette prévision apparemment pessimisme, nous suggérerions que cela pourrait être aussi bien la porte laissée ouverte à un développement beaucoup plus pessimiste, à une dégradation beaucoup plus rapide. Le rapport NIC 2008 aura comme effet de préparer les psychologies à cette possibilité, qui devrait être appréciée désormais comme une probabilité. NIC 2008 nous dit implicitement que la résolution éventuelle de la crise en cours, ou la fin de la crise en cours, ne débouche pas sur une restauration de l'“ordre ancien”. Il ne fait  que préparer à l'enchaînement des crises à suivre, – une étape dans le processus de la chute du système. Les Européens devraient y faire attention. Ils disposent d'opportunités. Encore faudrait-il qu'ils les saisissent.

•    Article du Washington post http://www.washingtontimes.com/news/2008/nov/19/panel-foresees-lesser-us-role/
•    Le rapport NIC http://www.dni.gov/nic/NIC_2025_project.html
•    L'article du Guardian http://www.guardian.co.uk/world/2008/nov/20/barack-obama-president-intelligence-agency
•    Photo:  Thomas Fingar deputy director of national intelligence for analysis et président du  NIC
21/11/2008
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 2
réaction d'une lectrice sur le rapport" comment sera le monde en 2025"
28/03/2010 14:18:47 | Par : zazo
REACTION D'UNE LECTRICE

Le monde intelligent doit se pencher sur le cas de la femme arabe s'il veut vivre en paix.

Vous allez surrement dire pourquoi ne se révolte-t-elle pas ?
C'est d'elle que viendra la solution à ses chaines , qu'elle se débrouille sans nous emmerder , on a assez d'ennui avec sa progéniture terroriste !!!
Justement c'est elle la maman du poseur de bombes , Ben Laden est né dans un harem avec au moins cent frères légitimes sans compter les s½urs . avec une telle fécondité la pénurie n'est pas à craindre !!!

Vengeance consciente ou inconsciente cette mère transmet avec le lait ses souffrances à son fils , ses sourdes révoltes , sa rage de vivre et son impossibilité de le faire .

A quoi ça sert d'éliminer les branches dangereuses , si les racines nocives de l'arbre continuent à se nourrir de la lave du volcan étouffé ???

Un Rapport annuel du programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) qui porte sur le monde arabe estime que la discrimination envers les femmes est un frein majeur au développement social du monde arabe.

Selon un sondage mené pour le PNUD , 97% des personnes interrogées condamnent les violences physiques et mentales infligées aux femmes .

Le Dr Iqbal Al-Gharbi , maitre de conférences en psychologie à l'université Al-Zaytouna de Tunis , rappelait sur ( metransparent.com ) que le Rapport de l'ONU de 2003 sur le développement humain attribue l'échec du développement dans les pays arabes à trois insuffisances essentielles : l'ignorance , l'absence de liberté et l'absence d'égalité .
Dans les pays arabes écrit-elle , le role de la femme consiste à faire des concessions à l'homme et à l'apaiser jour après jour , de toute les façons possibles.
L'inaptitude de la société arabe à considérer la femme comme un ètre mure est responsable de notre incapacité à nous moderniser.

La Modernité étant en premier lieu le droit de l'individu , homme ou femme , à posséder son propre corps et son propre esprit.

Selon les auteurs de l'enquète mené par l'ONU , la Religion musulmane n'est pas directement responsable de la situation , c'est la Domination des sociétés par des forces politiques conservatrices et inflexibles qui protègent « les cultures et valeurs masculines » qui sont les principaux obstacles à la libération des femmes.

Car ce sont les hommes qui maitrisent les religions et qui les exploitent au profit du pouvoir .
D'ailleurs même avant l'imposition de la religion musulmane , la vie de l'arabe est réglée par les traditions tribales et familiales qui veillaient en premier à la domestication de l'individu. Tout est une question de pouvoir et de tout ce qu'il amène comme satisfaction , jouissance et une fierté qui seules expliquent le pourquoi de cette forme d'imposition sociétaire.

Les pouvoirs arabes actuels ont continué , de manières plus modernes il faut le signaler , d'appliquer à l'égard de leurs peuples les mèmes manières de domination en domestiquant leurs affects , en controlant leur sexualité en interdisant toute forme d'épanouissement sexuel en dehors du mariage et en dictant des lois qui punissent lourdement toute relation intime hors mariage.

RESULTAT :
Une violence inouiie provoquée par les hommes arabes dans le monde entier , car le manque de satisfaction sexuelle et affective engendre forcément des répercussions comportementales et psychologiques catastrophiques .
L'arabe ne résonne pas , n'explique pas , n'analyse pas , et ne pense pas dans le calme , il sentimentalise se laisse dominer par ses affects et perd ainsi les pédales , pour finir par imposer son idée , légitimer ses normes et devenir intolérant envers les autres , c'est ce qu'on constate à longueur d'années.
Alors , avant de militer pour la liberté tout court , il est indispensable de revendiquer en premier lieu la liberté sexuelle condition nécessaire pour toute émancipation humaine .

On est en 2010 et la société arabe est toujours basée fondamentalement sur le respect de traditions archaiiques qui ne laissent aucune place à l'émancipation individuelle au libre choix du citoyen à l'épanouissement des sentiments et à l'accés à la sexualité avant le mariage.
A cause de ces traditions , la société arabe est en train de faire marche arrière , au lieu d'avancer et d'évoluer afin de pouvoir s'adapter à un monde ayant évolué.

En anglais on dit que Tradition et Modernité est un « Oxymoron » c'est-à-dire un contre-sens .
En effet la Tradition consiste à préserver ce qui existe bien souvent sans le questionner . Alors que Modernité consiste à remettre en question le passé donc les traditions , pour trouver et implémenter de meilleures solutions plus adaptées à un monde ayant évolué.

La Sociologue Dounia Bouzar , affirme que les jeunes musulmanes sur lesquelles pèse cette tradition qui interdit la liberté sexuelle avant le mariage , savent parfaitement qu'il ne sagit pas d'un dogme religieux , seulement elles subissent la pression des familles influencées par des prédicateurs et qui à défaut de reconnaissance sociale , placent en elles l'honneur du clan. Peur du rejet pour les filles , crainte du qu'en dira-t-on pour les parents , c'est finalement tout un système de défence sexiste et réactionnaire .

CONCLUSION :

C'est l'influence sociale qui provoque une pression sur les individus , notamment les femmes qui sont obligées de rester vierges toute leur vie jusqu'au mariage , avec une moyenne d'age de mariage pour les femmes qui dépasse désormais les 30ans , il est inadmissible de soumettre la femme à une abstinence totale jusqu'au mariage .
Tous les psys et sexologues du monde vous diront combien une telle abstinence est néfaste pour la santé mentale et physique de la femme .
La sexualité est aussi un moyen de s'exprimer et d'exister pour la femme aussi bien pour l'homme , il est donc inacceptable de l'en priver .

La liberté sexuelle est la condition de toute autre forme de liberté et son interdiction peut conduire à de sérieux déséquilibre psychologiques.

- La Nouvelle Génération arabe réclame sa liberté et de mettre un terme à cette pression sociale et à sa tradition .
- Elle réclame de laisser à chaque individu la liberté de choisir sa propre voie , la liberté de choisir quoi prendre de la religion et quoi rejeter , puisque de toute manière le jugement dernier et un règlement de compte entre l'homme et son Dieu , et ça ne regarde personne d'autre .
- Elle réclame la modernité de la société , car la modernité est en premier lieu le droit de l'individu , homme ou femme à posséder son propre corps et son propre esprit .

Malheureusement la nouvelle génération se retrouve confronté à une vie qui n'est pas un choix de vie mais une obligation parce qu'il en est ainsi .

QUELLE EST LA SOLUTION :

La solution est simple , il faut tout simplement utiliser le processus de l'influence sociale afin de modifier les modes de pensée des individus , et moderniser la société arabe.
Mais cette solution ne peut étre provoquer que par une puissance mondiale et intelligente comme la votre afin de pouvoir orienter les pays arabes vers le bon sens .

- Car l'influence sociale concerne les processus par lesquels les individus ou groupes diffusent ou modifient leurs modes de pensée ou d'action , lors d'interactions sociales directes ou symboliques .
- Parmi ces processus , l'innovation s'efforce soit d'introduire ou de créer de nouveaux modes de pensée ou de comportement , soit de modifier d'anciens modes de pensée ou de comportement .
Il faut savoir aussi que l'influence sociale peut se manifester au travers de différentes modalités :
1)- La soumission à l'autorité renvoie aux conditions d'obéissance des individus à des demandes faites par une figure d'autorité . cette forme d'influence se traduit par le comportement dans la plupart des cas , indépendamment d'une quelconque influence sur les attitudes , pensées , etc…. mais à priori seulement .A postériori les comportements adoptés changent souvent les attitudes du sujet qui les as produit.

2)- Le conformisme est relatif au fait que sous la pression du groupe dominant , l'individu se soumet et adopte les patterns de comportement privilégiés par le groupe. Cela se fait parfois inconsciemment.

3)- L'uniformité est une forme de similarité qui repose sur le fait que l'individu accepte d'ètre comme les autres afin de ne pas ètre victime d'un rejet. Il est souvent socialement désirable de modeler son comportement à celui des autres , de se conformiser pour faciliter son intégration dans un groupe social ou la faire perdurer .

4)- La Normalisation renvoie à l'élaboration de normes communes par les membres d'un groupe . le groupe adopte donc communément des règles de conduites et des attitudes partagées. Un individu va pouvoir y adhérer socialement sans forcément y adhérer individuellement.il se pliera à des règles sociales, par exemple dans le but d'évoluer sereinement en société , sans forcément partager les valeurs véhiculées par ses règles.



PS : je remercie le « National Intelligence Council » de nous avoir donner la chance ( à nous les simples citoyens ) d'exprimer nos réactions .

Je suis une simple citoyenne Algérienne qui s'inquiète de l'avenir de ses enfants notamment de ses filles , c'est pourquoi votre livre intitulé « comment sera le monde en 2025 » que j'ai trouvé par hasard dans une librairie , a retenu toute mon attention . et j'espère que ma réaction retienne aussi votre attention , et que vous nous aidiez à changer et moderniser notre société et sachez que les citoyens notamment les femmes ( toutes les femmes ) ne demandent que la modernisation de notre société.


MERCI







Une Analyse pour le National Intelligence Council NIC
25/11/2010 11:25:12 | Par : justice
Une Analyse pour le National Intelligence Council


Votre livre intitulé « comment sera le monde en 2025 » que j'ai trouvé par hasard dans une librairie , a retenu toute mon attention , et je vous remercie de nous avoir donné la chance à nous les simples citoyens d'exprimer nos réactions , car le changement du monde et notamment de notre société ça concerne l'avenir de nos enfants , et si nous leurs parents on baisse les bras et on ne réagi pas pour bâtir leur avenir, qui est ce qui va le faire à notre place ?

Dans notre pays L'ALGERIE , il y a des Responsables de très haut niveau intellectuel et surtout moral , ce sont ceux qui ont grandi dans un milieu civilisé, ouvert et multiculturel ou il y a la tolérance dans tout les domaines y compris dans la religion car ils sont habitués dés leur enfance de voir une mosqué à droite et une église à gauche dans un même quartier , car dans toutes les grandes villes algérienne il y a une église , comme : Alger , Oran , Constantine , Béjaia, Annaba ,….etc , donc ils grandissent dés leur naissance dans un milieu tolérant .

Mais malheureusement ils sont entourés et déstabilisés par d'autres personnes qui sont plus nombreux issu du milieu rural ou ils ont passé toute leur vie , et pour bien vous éclairer sachez que ces gens du milieu rural algériens sont des gens rusés arriérés et de caractère hostile . Malheureusement ils sont beaucoup plus nombreux et ils sont solidaires entre eux et c'est justement leur solidarité et leur union qui fait leur force, sinon sans cette union ils sont vulnérables, car ils n'ont aucun niveau moral digne pour diriger tout un pays .
Car ces derniers sont grandis dans le milieu rural ou il y a seulement un café (ou ils se réunissent chaque jour), une mosqué, et quelques boutiques ; et c'est là ou ils y passent toute leur enfance et toute leur jeunesse.
C'est pourquoi ils ont tous le même caractère (rusés, arriérés et hostiles) et ils deviennent incapables de vivre dans un milieu civilisé et moderne.

Et ce sont ces gens qui ont pourri tout le système de notre pays, et ils sont partout au gouvernement, dans les wilayas, dans les daiiras,…...

Leur stratégie est de former un clan autour des Responsables de très haut niveau partout , autour des chefs du gouvernement , autour des ministres, atours des walis , autour des chefs des daiiras , autour des directeurs ,…….ils sont partout et c'est par leurs clans qu'ils déstabilisent les grands responsables de haut niveau et les dominent complètement , à la fin ce sont eux qui prennent le monopole pour appliquer leurs idées hostiles et nous pourrir la vie à tous .



La seule solution pour que notre société devienne civilisée et moderne, il faut d'abord purifier tout le système de notre pays de ces clans de gens de bas niveau qui ne sont pas digne de diriger tout un pays avec leurs idées arriérées et hostiles et qui déstabilisent les grands Responsables civilisés de très haut niveau moral.


Donc la seule solution est de suivre leur stratégie, c'est-à-dire avant qu'un grand Responsable de haut niveau prenne ses fonctions , il faut d'abord constituer son propre clan par des personnes civilisées du même niveau que lui et qui partagent les mêmes idées que lui, pour qu'ils seront sur la même longueur d'onde , afin de pouvoir lutter ensemble pour la même cause (celle de moderniser la société algérienne et la société arabe en général).


Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire