Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Retour sur terre de Shenzhou VII

Les astronautes chinois Zhai Zhigang, Liu Boming et Jing Haipeng ont atterri en héros dimanche en Chine à bord du vaisseau Shenzhou VII (Vaisseau divin) après le succès de la première sortie d'un Chinois dans l'espace, qualifiée de "percée majeure" par le président Hu Jintao.

"Je me sens si fier pour la nation", a déclaré peu après son atterrissage Zhai Zhigang, un colonel de l'armée de l'air de près de 42 ans entré dans l'Histoire en accomplissant la première sortie spatiale effectuée par la Chine. La fusée Longue Marche II-F, emportant Shenzhou VII et les trois astronautes, avait décollé jeudi de la base spatiale de Jiuquan, dans le nord-ouest de la Chine. Samedi, pendant une quinzaine de minutes, Zhai Zhigang, a réussi la première sortie spatiale effectuée par la Chine. Flottant dans le vide, il avait agité le drapeau chinois rouge aux étoiles jaunes dans un geste hautement symbolique de la montée en puissance de la Chine au sein du club très fermé des grandes nations spatiales. "Je me sens bien. Je salue d'ici le peuple chinois et le peuple du monde entier", avait déclaré le taïkonaute au Centre de contrôle.

Avec la mission Shenzhou VII, la Chine est devenue le troisième pays à accomplir seul une sortie dans l'espace après les Etats-Unis et l'ex-URSS. "Votre sortie dans l'espace a été un succès total", a déclaré Hu Jintao par contact radio avec l'astronaute revenu à bord de Shenzhou VII, "c'est une percée majeure pour le développement de notre programme de vols habités". Dimanche, le Premier ministre Wen Jiabao a suivi l'atterrissage du Centre de contrôle aérospatial de Pékin et a applaudi une fois la capsule sur le sol chinois. S'inspirant de la célèbre phrase de l'astronaute américain Neil Armstrong, le journal Beijing Youth Daily a estimé dimanche qu'il s'agissait "d'un petit pas pour un homme, mais d'un bond de géant pour le pays".

Sur internet, de nombreux Chinois ont témoigné de leur fierté: "Avec notre drapeau flottant dans le cosmos, l'espace fait désormais partie de notre grande patrie chinoise", a affirmé un internaute sur le site Sohu.com. Cette sortie s'est déroulée lors du 3e vol habité chinois, qui doit permettre à la Chine d'installer à terme des modules orbitaux, puis sa première station permanente dans l'espace. Un premier Chinois avait été envoyé dans l'espace en 2003, suivi d'une deuxième mission habitée de deux astronautes en 2005.

Pour le régime chinois, la conquête de l'espace est un moyen de flatter la fierté nationale et de renforcer sa légitimité. Ceci fait oublier l'énorme scandale du lait frelaté, qui a encore terni l'image des produits "made in China" dans le monde.

Cet évènement devrait donner à réfléchir à tous les gouvernements et hommes politiques européens qui semblent considérer comme sans intérêt les vols humains orbitaux assurés sur des véhicules européens. Rappelons que le budget que la Chine consacre à l'espace se situe aux alentours de celui de l'ESA, Agence spatiale européenne (environ 2 milliards d'euros). La somme est ridicule par rapport au budget de la Nasa qui avoisine les 25 milliards de dollars. Mais l'ESA n'a jamais reçu mission de programmer des vols habités ni des missions planétaires humaines. Tout au plus envisage-t-elle des vols de satellites et de robots, en matière d'exploration du système solaire .

Aussi bien se trouve-t-elle aujourd'hui dépourvue du lanceur et du véhicule spatial qui la rendrait apte aux vols humains et indépendante des matériels russes. La fusée Ariane 5 complétée de l'ATV Jules Verne aménagé pourraient cependant faire aussi bien que les dispositifs chinois et russes. Encore faudrait-il le décider.

Quant on voit l'enthousiasme que déchaînent en Chine les exploits des taïkonautes, on ne comprend pas que ceux prétendant construire une entité européenne ne se saisissent pas de tels projets, afin de montrer à la jeunesse européenne que le continent n'est pas uniquement un asile pour rentiers fatigués.  
28/09/2008
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire